EntomoNews
Follow
Find tag "ambre"
64.8K views | +31 today
EntomoNews
Dernières nouvelles des insectes, collemboles, myriapodes et autres arthropodes...
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Des cafards éboueurs de dinosaures

Des cafards éboueurs de dinosaures | EntomoNews | Scoop.it

Science Actualités - images de science par Universcience. « Quels insectes pouvaient bien nettoyer le sol des déjections des dinosaures ? »


« Pour répondre à cette question qui les taraudait, des biologistes se sont tout naturellement tournés vers l'insecte le plus répandu à l'époque des dinosaures : le cafard de la famille Blattulidae aujourd'hui disparu. Ils ont analysé, grâce à la microtomographie aux rayons X, un cafard immature (photo A) conservé dans l’ambre. La technique a révélé dans les coprolithes, ses excréments fossilisés (photos D et E) et dans son intestin, des particules de fibres de bois. En les regardant de plus près, les chercheurs confirment qu'elles proviennent bien d'excréments de dinosaures herbivores. Les cafards en étaient friands ! »


« Plos One, 4 décembre 2013 »


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

L'absence d'ADN chez les insectes fossilisés est confirmée [en anglais]

L'absence d'ADN chez les insectes fossilisés est confirmée [en anglais] | EntomoNews | Scoop.it
It is hardly possible to talk about fossil insects in amber without the 1993 movie Jurassic Park entering the debate. The idea of recreating dinosaurs by extracting DNA from insects in amber has held the fascination of the public for two decades.
Bernadette Cassel's insight:

 

→ Absence of Ancient DNA in Sub-Fossil Insect Inclusions Preserved in ‘Anthropocene’ Colombian Copal

http://www.plosone.org/article/info%3Adoi%2F10.1371%2Fjournal.pone.0073150

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

L'ambre libanais, formidable machine à remonter le temps

L'ambre libanais, formidable machine à remonter le temps | EntomoNews | Scoop.it

 

Un colloque international sur l’étude des insectes contenus dans l’ambre a récemment eu lieu à Jbeil, rassemblant des experts scientifiques de quelque 22 pays.

 

[...]


Ce n’est pas un hasard si ce colloque, qui a lieu environ tous les trois ans, s’est déroulé cette année au Liban. Dany Azar nous explique que cela fait longtemps qu’il tente de réunir les experts dans ce pays, et pour cause : c’est l’un des lieux privilégiés des gisements d’ambre au monde. Autant Vincent Perrichot que Michael Engel expliquent pourquoi : l’ambre du Liban est le plus ancien au monde à contenir des insectes, d’où le fait qu’il intéresse au plus haut point des scientifiques du monde entier.


Ce n’est pas seulement l’ancienneté de nos gisements d’ambre, mais l’ère à laquelle ils ont été formés, qui les rend si précieux pour les scientifiques. Un soupçon de fierté dans la voix, Dany Azar explique que ce n’est qu’au Liban que l’on trouve de l’ambre (contenant des insectes) datant du crétacé inférieur, c’est-à-dire d’environ 135 à 125 millions d’années. Pourquoi est-ce si fascinant ? Parce que c’est l’époque à laquelle apparaissent les premières plantes à fleurs (90 % de notre flore actuelle), en d’autres termes où le monde a connu un de ses grands bouleversements environnementaux.


« Si on veut comprendre pourquoi cette évolution a eu lieu, il faut étudier les insectes piégés dans l’ambre de cette époque, explique Dany Azar. Comme on sait, il existe une relation très intime entre les plantes à fleurs et les insectes, qui sont responsables de 90 % de la pollinisation. Il se trouve que l’ambre du Liban est le seul qui date de cette période et qui contienne des insectes, donc le seul à fournir ce genre d’informations. C’est une pure chance. »

 

[...]


L’entomologiste est intarissable sur cette richesse unique dont la nature a doté le Liban. « Dans nos recherches sur l’ambre libanais, nous avons fait des découvertes fascinantes, dont un grand nombre de nouveautés mondiales, affirme-t-il. Ces découvertes sont la clé de voûte pour comprendre l’évolution de plusieurs familles d’insectes de notre époque. À titre d’exemple, les plus anciens papillons du monde sont préservés dans l’ambre du Liban, le plus ancien accouplement d’insectes y a été observé, le plus ancien parasitisme connu au monde (un acarien se nourrissant sur un insecte), le plus ancien lézard, le plus ancien gastéropode (escargot), les plus anciens phlébotomes (genre de petits moustiques qui peuvent transmettre des maladies)... Nous avons trouvé des espèces d’insectes que nous ne soupçonnions pas dater de cette époque, parfois même de nouveaux genres, de nouvelles familles. »

 

[...]

 

Bernadette Cassel's insight:

 

SUR ENTOMONEWS :

→ L’ambre libanais à l’honneur http://sco.lt/6PtmqH

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Record : des insectes se camouflent depuis 110 millions d’années !

Record : des insectes se camouflent depuis 110 millions d’années ! | EntomoNews | Scoop.it

Le nord de la péninsule ibérique était recouvert d’abondantes forêts de résineux voici 110 millions d’années. Pour preuve, de nombreux invertébrés inclus dans de l’ambre ont été découverts sur le site de l’affleurement El Soplao en Cantabrie. Un fossile mis au jour en 2008 a particulièrement attiré l’attention de Ricardo Pérez de la Fuente de l’université de Barcelone. Cette chrysope unique vient d’être décrite dans la revue Pnas.

Bernadette Cassel's insight:

 

→ Early evolution and ecology of camouflage in insects

http://www.pnas.org/content/early/2012/12/11/1213775110.abstract?sid=9da2e3dd-28d7-4e4b-ad22-241f274390c6

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

La première preuve fossilisée d’une attaque d’arachnide ! [en anglais]

La première preuve fossilisée d’une attaque d’arachnide ! [en anglais] | EntomoNews | Scoop.it

 

Researchers have found what they say is the only fossil ever discovered of a spider attack on prey caught in its web -- a 100 million-year-old snapshot of an engagement frozen in time.

 

The extraordinarily rare fossils are in a piece of amber that preserved this event in remarkable detail, an action that took place in the Hukawng Valley of Myanmar in the Early Cretaceous between 97-110 million years ago, almost certainly with dinosaurs wandering nearby.

 

[...]

 

Bernadette Cassel's insight:

 

 

Des chercheurs ont trouvé ce qu'ils disent être le seul fossile jamais découvert d'une attaque d'araignée sur une proie capturée dans sa toile — un instantané de 100 millions d'années d'un affrontement figé dans le temps.

 

(d'après le début de l'article en anglais)

 

 

→ Predatory behaviour of the social orb-weaver spider, Geratonephila burmanica n. gen., n. sp. (Araneae: Nephilidae) with its wasp prey, Cascoscelio incassus n. gen., n. sp. (Hymenoptera: Platygastridae) in Early Cretaceous Burmese amber http://www.tandfonline.com/doi/abs/10.1080/08912963.2011.640399

 

 

D'AUTRES LIENS :

 

→ La première preuve fossilisée d’une attaque d’arachnide ! http://www.gizmodo.fr/2012/10/09/attaque-arachnide-preuve-fossilisee.html

 

→ Une araignée et sa proie figées dans l'ambre depuis 100 Ma http://www.maxisciences.com/ambre/une-araignee-et-sa-proie-figees-dans-l-039-ambre-depuis-100-ma_art26969.html

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Le seul fossile connu d’une mouche parasite des chauves-souris

Le seul fossile connu d’une mouche parasite des chauves-souris | EntomoNews | Scoop.it
Publiant leur étude dans Systematic Parasitology et dans Parasites and Vectors, des chercheurs américains décrivent un fossile unique en son genre, découvert dans de l’ambre en République dominicaine : celui d’un insecte ‘vampire’ qui parasitait les chauves-souris il y a 20 millions d’années.
more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Bienvenue à Cha rentic Park

Bienvenue à Cha rentic Park | EntomoNews | Scoop.it


Les découvertes de fossiles faites depuis quinze ans dans les deux Charentes en font une région majeure pour la paléontologie. Un livre rassemble les données et établit un scénario de la vie avant l’Homme.


[...]


« En fonction des époques, la mer est montée et est repartie. C’est d’ailleurs ce qui permet une telle richesse en fossiles. Si l’on prend la période des dinosaures d’Angeac (1), il faut imaginer une région de marécages avec un fleuve avec vaste delta en aval sous un climat qu’on peut imaginer tropical », explique Didier Neraudeau, auteur principal de « Fossiles de la préhistoire charentaise » (2), premier ouvrage de synthèse sur les découvertes paléontologiques des Charentes depuis… Alcide d’Orbigny, il y a 150 ans. D’Orbigny étant considéré comme le fondateur de la paléontologie française.


[...]


Pour réaliser ce livre, il s’est associé avec son ancien étudiant de thèse, le Rochelais Romain Vullo, inventeur du plus ancien mammifère marsupial découvert dans les carrières d’Archingeay, et avec le Charentais Mazan, illustrateur et passionné de paléontologie.


Le trio a recensé en 300 pages la plupart des empreintes, dents ou restes organiques figés dans la pierre ou l’ambre, effleurant le scénario de la vie sous notre latitude entre le jurassique et le crétacé.


Scientifiques, ils ne se sont pas contentés de brandir le fameux fémur du dinosaure d’Angeac. Ils ont également mis en valeur des trouvailles moins spectaculaires mais tout aussi intéressantes, comme le moustique figé dans l’ambre à Cadeuil ou le mille-pattes de Champniers.


[...]


(1) Environ 130 millions d’années. (2) « Fossiles de la préhistoire charentaise », par Didier Neraudeau, Romain Vullo, Pierre Mazan, éditions Le Croît Vif, 29 euros.


[...]


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Nouvelles guêpes Maimetshides dans l’ambre crétacé du Myanmar (Insecta: Hymenoptera)

Nouvelles guêpes Maimetshides dans l’ambre crétacé du Myanmar (Insecta: Hymenoptera) | EntomoNews | Scoop.it

 

Résumé

 

Des guêpes de la famille crétacée Maimetshidae sont signalées dans l’ambre du Cénomanien basal du Myanmar. Deux nouveaux genres et espèces sont décrits. Burmaimetsha concava gen. et sp. nov., d’après un mâle et une femelle, est assez semblable à Guyotemaimetsha Perrichot, Nel & Néraudeau, de l’ambre albo-cénomanien de France, mais diffère par des mandibules plus grandes, la face nettement concave, les antennomères allongés, et l’aile antérieure avec la cellule [1Rs] plus petite et la quatrième abscisse de Rs plus courte. Maimetshasia kachinensis gen. et sp. nov., connu par un mâle, se caractérise par des mandibules asymmétriques à deux et trois dents, l’aile antérieure sans nervure 2rs-m, avec la cellule [1M] large et trapézoïdale, la nervure 2Rs + M très courte, et par l’aile postérieure sans extrémité libre de Rs. La famille était visiblement largement répandue au Crétacé, sa présence au Myanmar étendant l’aire paléobiogéographique au Sud-Est eurasien. La biologie probable des Maimetshides est discutée.

 

Bernadette Cassel's insight:

 

Image :
Maimetshasia kachinensis Perrichot, gen. et sp. nov., holotype mâle (JWJ-Bu-Hym37). A: vue de profil; B: tête en vue frontale. Barre d’échelle = 1 mm.

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

L’ambre libanais à l’honneur

L’ambre libanais à l’honneur | EntomoNews | Scoop.it

 

Quelque 55 scientifiques de 22 pays et de divers domaines tiennent actuellement au Liban leur sixième Congrès international sur les insectes fossiles, les arthropodes et l’ambre. Ce congrès, organisé environ tous les trois ans, a lieu à Jbeil depuis le 14 avril et se clôture aujourd’hui à la faculté des sciences de l’Université libanaise (UL) à Fanar, sur le thème de l’ambre libanais. L’évenement est organisé par l’UL, la municipalité de Jbeil et la Société internationale de paléoentomologie (IPS).
Les experts présents au congrès, venus des cinq continents, ont exposé durant ces cinq jours les avancées dans leurs recherches. À savoir que l’on considère l’ambre comme étant un précieux atout pour étudier la faune d’antan et son évolution à travers les âges, étant donné que l’insecte y est parfaitement préservé et observable en trois dimensions, contrairement aux organismes fossilisés. D’où l’explosion de cette discipline ces vingt dernières années.

 

Le congrès, dans sa dernière partie qui se tient aujourd’hui à Fanar, devra mettre l’accent sur la particularité de l’ambre que l’on trouve au Liban et qui est, selon ce que nous ont assuré plusieurs experts, notamment le Pr Dany Azar, entomologiste et paléontologiste, « la plus ancienne au monde dans laquelle des insectes ont été trouvés ». Un réel trésor national méconnu, mis à l’honneur au cours de ce congrès international.

 

 

Bernadette Cassel's insight:

 

→ Talaya batraba gen. et sp. nov. − the first nymph of Protopsyllidiidae (Hemiptera: Sternorrhyncha: Psyllomorpha) from the Lower Cretaceous Lebanese amber

http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/1755-6724.12027/pdf

 

more...
No comment yet.
Rescooped by Bernadette Cassel from Ecologie Animale
Scoop.it!

Les collemboles chevauchaient déjà les éphémères il y a 16 millions d'années [en anglais]

Les collemboles chevauchaient déjà les éphémères il y a 16 millions d'années [en anglais] | EntomoNews | Scoop.it
Mayfly With Springtail Hitchhiker: Amber Specimen -- 16 Million Years Old -- Reveals Unknown Animal Behaviors

Oct. 17, 2012 — Stunning images, including video footage, from a CT scan of amber have revealed the first evidence of any creature using an adult mayfly for transport.

Researchers at the University of Manchester say this 16-million-year-old hitchhiker most likely demonstrates activity that is taking place today but has never previously been recorded.

Entombed in amber the tiny springtail can be seen resting in a v-shaped depression at the base of one of the mayfly's wings. It appears to have secured itself for transport using its prehensile antennae.

 


Via François Verheggen
Bernadette Cassel's insight:

 

 

Une éphémère avec un collembole autostoppeur : c'est ce que nous révèle de l'ambre — datée de 16 millions d'années — sur les comportements animaux.

 

(d'après le début de l'article en anglais)

 

 

→ Ancient Ephemeroptera–Collembola Symbiosis Fossilized in Amber Predicts Contemporary Phoretic Associations

http://www.plosone.org/article/info%3Adoi%2F10.1371%2Fjournal.pone.0047651

 

more...
François Verheggen's comment, October 19, 2012 2:59 AM
Merci pour le partage !
Bernadette Cassel's comment, October 19, 2012 3:07 AM
Vive l'ambre et bravo pour la découverte de l'actu ;)
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Trois petits insectes piégés dans des gouttes d'ambre

Trois petits insectes piégés dans des gouttes d'ambre | EntomoNews | Scoop.it
Deux arthropodes et un diptère datant de 230 millions d'années ont été découverts dans un gisement du nord de l'Italie.

 

Dans Jurassic Park, le célèbre film de Steven Spielberg adapté du roman de Michael Crichton, des scientifiques utilisent un moustique prisonnier dans une goutte d'ambre pour récupérer l'ADN des dinosaures. Ils passaient peut-être à côté de la véritable découverte. En effet, depuis une dizaine d'années, une équipe internationale (italienne, allemande et récemment rejointe par le Musée américain d'histoire naturelle) travaille sur un énorme gisement d'ambre découvert dans le massif des Dolomites, en Italie du Nord.

 

L'équipe pilotée par Alexander Schmidt, de l'université de Göttingen, en Allemagne, a effectué un vrai travail de fourmi en passant au microscope pas moins de 70 000 gouttelettes, de 2 à 6 millimètres. Leur étude, publiée dans les comptes-rendus de l'Académie américaine des sciences (PNAS), révèle que des milliers d'autres micro-organismes sont emprisonnés dans les petites perles d'ambre: micro-algues, champignons et autres microbes, une véritable arche de Noé microscopique. Parmi toute cette microfaune, trois insectes prisonniers de la résine fossile qui seraient les plus vieux spécimens piégés dans l'ambre pendant la période triasique, il y a 230 millions d'années.

Acariens inconnus

«Trouver des organismes fossiles de cette période géologique est extrêmement enrichissant. Cela nous donne de nouveaux indices sur les espèces qui existaient à l'époque, et nous n'en avons pas tant que ça», souligne Vincent Perrichot, paléontologue au laboratoire Géosciences de Rennes (CNRS- Rennes 1), L'ambre, une forme de résine fossile principalement produite par les conifères, donne surtout des informations sur les anciens milieux forestiers.

 

En fait, deux arthropodes microscopiques ont été identifiés: des acariens jusqu'alors inconnus, mais qui restent assez proches d'espèces contemporaines. Alors que la plupart des espèces connues (près de 3 500 à ce jour) vivent et se nourrissent sur des plantes à fleurs, la petite bestiole préhistorique vivait sur un conifère. Un indice de la grande adaptation de l'insecte, pour les scientifiques.

 

Par ailleurs, un diptère dont la taille est estimée de 1,5 à 2 mm et qui est moins bien conservé suscite aussi l'intérêt des chercheurs. «J'ai eu l'occasion de l'observer au microscope, il est malheureusement trop fragmentaire pour être identifié précisément. Mais c'est l'une des plus anciennes traces de diptères que nous possédons actuellement!», s'enthousiasme Vincent Perrichot. Les chercheurs supposaient déjà l'existence de cette branche au Trias, mais c'est la première découverte qui vient confirmer cette hypothèse.

 

Des insectes plus anciens ont été découverts par le passé. Ils étaient alors fossilisés «en plaquette» dans des gisements sédimentaires datés du permien ou du carbonifère (entre 250 et 360 millions d'années). Toutefois, «ces gisements sont essentiellement liés au milieu lacustre et nous n'y retrouvons pas forcément les mêmes spécimens», souligne Vincent Perrichot. L'ambre garde quand même un avantage indéniable: la qualité de conservation des organismes qu'elle emprisonne. Mais de là à découvrir de l'ADN de tyrannosaure comme l'imaginait Michael Crichton, on en est très loin…

 

more...
No comment yet.