EntomoNews
Follow
Find tag "OGM"
157.5K views | +48 today
EntomoNews
Dernières nouvelles des insectes, collemboles, myriapodes et autres arthropodes...
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

OGM renationalisés : qu'est-ce que ça veut dire ?

OGM renationalisés : qu'est-ce que ça veut dire ? | EntomoNews | Scoop.it

Par Loïc Chauveau. Sciences et Avenir. « La directive adoptée le 13 janvier par le Parlement européen redonne aux Etats le droit d’interdire ou pas les OGM. Epilogue provisoire d’un débat loin d’être tranché... Explications. »


[...]


Quels OGM sont concernés ?

« Le seul OGM autorisé actuellement en Europe est le maïs MON810 de Monsanto, et ce depuis 1998. Le MON810 exprime la toxine Cry1Ab de la bactérie Bacillus thuringiensis qui lui confère une résistance à des lépidoptères ravageurs, principalement la pyrale du maïs (Ostrinia nubilalis) et la sésamie (Sesamia nonagrioides). [...] Huit autres OGM sont actuellement en cours d’évaluation au niveau européen. »  

   
Qui reste en charge de l'évaluation des risques ?   
             

« La Commission européenne garde la main sur l’autorisation de commercialisation et de culture des OGM que désormais les Etats sont libres de ne pas suivre. [...] c’est la société Monsanto qui produit tous les ans depuis 2005 des résultats de la surveillance du développement de résistance à la toxine exprimée par le MON810 chez les insectes ciblés et sur des insectes vivant dans le même écosystème. »    


[...]   


[Image] Ostrinia nubilalis (Hübner) Adulte femelle sur une feuille de Maïs (Coutin R. / OPIE) http://www7.inra.fr/hyppz/RAVAGEUR/3ostnub.htm


[Pdf] Commentaires sur le rapport de surveillance de culture du MON 810 en 2012 - Haut Conseil des biotechnologies (HCB)

http://www.hautconseildesbiotechnologies.fr/IMG/pdf/131108_Surveillance_mais_MON810_2012_Commentaires_CS_HCB.pdf

             

Bernadette Cassel's insight:


SUR ENTOMONEWS :


From www.liberation.fr - January 14, 1:40 PM

Le Parlement européen ouvre sous conditions l’UE à la culture des OGM


From www.infogm.org - March 16, 2012 6:59 PM :
→  Les larves de coccinelles sont bien victimes de la protéine Bt du maïs OGM MON810   

                

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Les OGM sur le déclin dans le monde

Les OGM sur le déclin dans le monde | EntomoNews | Scoop.it

Les Amis de la Terre France. Bruxelles, le 30 avril 2014 : « Le dernier rapport (1) que la Fédération internationale des Amis de la Terre publie montre que, mondialement, les OGM sont de moins en moins acceptés, et que le nombre de pays qui les cultivent diminue pour la première fois. La Pologne et l’Egypte sont les derniers pays à avoir suspendu ou supprimé la production d’OGM. »


[1] Fédération internationale des Amis de la Terre / Friends of the Earth International, « A qui profitent les plantes GM ? Une industrie qui cultive les mythes », Avril 2014 (rapport en anglais) : http://www.foeeurope.org/who-benefi...


EXTRAITS :


« L'examen de la culture de denrées GM en Amérique du Nord et du Sud au cours des deux dernières décennies révèle que l'utilisation de pesticides a augmenté en raison de la résistance aux mauvaises herbes et aux insectes, de sorte que les cultures GM (BT) tolérant les herbicides et les insectes n'apportent pas une solution réelle au problème des ravageurs agricoles.  » (p. 3)


« Plus de 99 % des produits GM cultivés sont résistants aux herbicides, aux insectes ou à une combinaison des deux. » (p. 6)


« Les renseignements du gouvernement de l'Inde laissent entendre qu'après une diminution initiale de l'utilisation de pesticides, les cultivateurs du coton Bt génétiquement modifié doivent accroître (*) l'application de ces produits au bout des deux premières années, parce que les insectes deviennent résistants à la toxine présente dans les plantes. Une analyse scientifique récente a trouvé qu'au moins cinq espèces de grands ravageurs étaient devenues résistantes aux produits Bt en 2010, alors qu'une seule l'était en 2005. » (p. 7)


« Le papillon Monarque est une des victimes de la prolifération des cultures GM. En janvier 2014, il a été signalé que le nombre de ces papillons qui retournaient au Mexique pour y passer l'hiver était tombé au niveau le plus bas depuis 1993, date du début des reconsements. Les scientifiques pensent qu'un facteur déterminant de cette diminution est la disparition rapide des asclépiades dans les champs des États-Unis, par suite du traitement aux pesticides des cultures GM résistantes. Les asclépiades sont la seule source de nourriture pour les chenilles de Monarque, mais les populations de ces plantes ont baissé brusquement dans les champs de maïs et de soja. » (p. 7)

« Plutôt que de dépendre de fournitures onéreuses, les agriculteurs d'Afrique se tournent de plus en plus vers la méthode push-pull (ou chasser-charmer) pour contrôler les ravageurs. Par exemple, ils intercalent dans leurs cultures des plantes qui repoussent les insectes, et bordent leur champ d'autres plantes qui les attirent. » (p. 9)


___________________________________________________________________

* Un rapport « Comment les cultures OGM renforcent l’industrie des pesticides » est à découvrir (en anglais) ici.


(via Terra eco "Comment les OGM favorisent la vente de pesticides" :

« Contrairement à l'objectif visé, les OGM n'ont pas permis de réduire

la quantité de pesticides utilisés aux Etats-Unis. C'est l'inverse qui est arrivé. ») 


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

La chrysomèle des racines du maïs a évolué et mange à présent le maïs transgénique conçu pour la tuer

La chrysomèle des racines du maïs a évolué et mange à présent le maïs transgénique conçu pour la tuer | EntomoNews | Scoop.it

By Brandon Keim. Wired Science. « Voracious Worm Evolves to Eat Biotech Corn Engineered to Kill It »


« One of agricultural biotechnology's great success stories may become a cautionary tale of how short-sighted mismanagement squandered the benefits of genetic modification. »


« After years of predicting it would happen — and after years of having their suggestions largely ignored by companies, farmers and regulators — scientists have documented the rapid evolution of corn rootworms that are resistant to Bt corn. »


[L'étude] « Field-evolved resistance by western corn rootworm to multiple Bacillus thuringiensis toxins in transgenic maize
http://www.pnas.org/content/early/2014/03/12/1317179111 »


___________________________________________________________________



La chrysomèle des racines du maïs (Diabrotica virgifera virgifera) est un redoutable ravageur des cultures de maïs du continent nord-américain. Le principal dégât est provoqué par les larves du coléoptère qui dévorent les racines du maïs. Le problème est particulièrement grave dans les régions où on pratique la monoculture du maïs. (via Agroscope)


___________________________________________________________________


ET AUSSI :


• Surprise ! Les insectes développent une résistance à un insecticide #OGM après qu’on en ait abusé | Tout se passe comme si (21/03/2014)
http://toutsepassecommesi.cafe-sciences.org/2014/03/21/surprise-les-insectes-developpent-une-resistance-a-un-insecticide-ogm-apres-quon-en-ait-abuse/


• Aux Etats-Unis, le maïs transgénique ne résiste plus à l'insecte qu'il ciblait - Reporterre (21/03/2014) http://www.reporterre.net/spip.php?article5584

            

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Des lâchers expérimentaux de moustiques génétiquement modifiés ont été autorisés au Panama

Des lâchers expérimentaux de moustiques génétiquement modifiés ont été autorisés au Panama | EntomoNews | Scoop.it

« GM insects. « Experimental releases of Oxitec's GM mosquitoes have been approved in Panama. The experiments are due to start 15th February. No environmental risk assessment has been published. Read La Prensa (in Spanish). »


Bernadette Cassel's insight:


SUR ENTOMONEWS :

[Vidéo] Brésil : l'envol du moustique OGM


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Des cultures génétiquement modifiées comme moyen de défense contre l'araignée rouge

Des cultures génétiquement modifiées comme moyen de défense contre l'araignée rouge | EntomoNews | Scoop.it

Bulletins-electroniques. BE Espagne. « Agronomie. Une protection naturelle des récoltes contre les invasions d'acariens »


« Une équipe de recherche de l'Institut des Sciences de la Vigne et du Vin (ICVV) de l'Université de La Rioja, a identifié, grâce à l'interaction de l'étude des génomes d'une plante et d'un acarien, une substance naturelle qui permettrait d'éviter de recourir à l'usage de pesticides dans la lutte contre les acariens parasites des espèces cultivées. »


[...]


« L'étude génomique menée par l'équipe de l'ICVV sur la plante Arabidopsis thaliana et sur un acarien appelé araignée rouge, a permis d'identifier un sucre, l'indol-3-glucosinolato, naturellement produit par Arabidopsis Thaliana, mais également par le brocoli, et qui s'avère mortel pour l'araignée rouge qui est incapable de digérer. »

« Cette molécule, l'indol-3-glucosinolato, présente l'avantage d'être sans danger pour la santé humaine, et pourrait même présenter des propriétés anti cancérigènes. Elle ouvre des possibilités d'études intéressantes dans le domaine de la modification génétique des plantes : des cultures génétiquement modifiées pour exprimer le gène qui conduit à la fabrication de l'indol-3-glucosinolato pourraient ainsi acquérir un moyen de défense efficace contre l'araignée rouge.
»


[Image] Identifican un 'arma' natural contra las plagas agrícolas


more...
No comment yet.
Rescooped by Bernadette Cassel from Confidences Canopéennes
Scoop.it!

Des mouches OGM pour sauver les olives

Des mouches OGM pour sauver les olives | EntomoNews | Scoop.it

Magazine GoodPlanet Info. « Des mouches transgéniques pourraient bientôt  servir à lutter contre les dommages causés par d’autres mouches dans les cultures d’olives d’Europe. Pour lutter contre un ravageur des cultures d’oliviers, la mouche de l’olive, une entreprise a en effet développé une version génétiquement modifiée de l’insecte. La version OGM du mâle de la mouche est équipée d’un gêne empêchant la perpétuation de l’espèce. Ce gêne doit entrainer la mort des femelles nées de la reproduction entre un  mâle  OGM et une femelle dans la nature. »


Des mouches OGM au secours des oliviers

« L’entreprise britannique Oxitec vient ainsi de déposer une demande d’autorisation pour effectuer des expérimentations en champs de cette technologie, rapporte la BBC le 20 novembre. Selon le site anglais, c’est la première fois qu’une entreprise dépose demande à tester l’introduction d’un insecte génétiquement modifiée dans des cultures.  Les tests, si l’autorisation est accordée par les autorités espagnoles, auront lieu en Espagne dans des oliviers recouverts de filets pour éviter la fuite des mouches OGM. »


Craintes autours de ces essais transgéniques

« Cette expérimentation fait craindre un risque de contamination. Helen Wallace de l’ONG Genewatch, dont la mission est de surveiller l’usage des OGM, explique ses craintes : "Nous ne pensons pas que cette technologie soit très efficace. Ces mouches ne sont pas stériles Elles vont produire une descendance. Et les descendantes sont programmées pour mourir au stade larvaire, ce qui signifie qu’il restera encore beaucoup d’asticots OGM dans ces olives." »


Les mouches transgéniques, une alternative aux pesticides

« Co-fondateur et responsables scientifique chez Oxitec, Dr Luke Alphey justifie ce choix technologique :  "La mouche de l’olive est le principal ravageur des cultures d’olives. Dans une mauvaise année, vous pouvez perdre une récolte entière. Et il s’agit d’un ravageur très difficile à contrôler. Il a été traité avec des insecticides mais face auquel il y  a désormais de nombreuses résistances." »

« En Europe, près de 5 millions d’hectares d’olives sont cultivées. Ce n’est pas la première fois que l’idée de modifier génétiquement des insectes trouve une application puisque de telles technologies sont déjà expérimentes dans le cadre de la lutte contre le paludisme, par exemple : sur le même principe, des moustiques sont modifiés génétiquement pour faire en sorte que leur descendance ne soit pas viable. » 


Via Christian Allié
Bernadette Cassel's insight:


SUR ENTOMONEWS


→  Kabylie. La récolte oléicole compromise ?


more...
Christian Allié's curator insight, November 21, 2013 11:55 AM

........"".......

......

Les tests, si l’autorisation est accordée par les autorités espagnoles, auront lieu en Espagne dans des oliviers recouverts de filets pour éviter la fuite des mouches OGM.

Craintes autours de ces essais transgéniques

Cette expérimentation fait craindre un risque de contamination. Helen Wallace de l’ONG Genewatch, dont la mission est de surveiller l’usage des OGM, explique ses craintes : « nous ne pensons pas que cette technologie soit très efficace. Ces mouches ne sont pas stériles Elles vont produire une descendance. Et les descendantes sont programmées pour mourir au stade larvaire, ce qui signifie qu’il restera encore beaucoup d’asticots OGM dans ces olives. »

- See more at: http://www.goodplanet.info/actualite/2013/11/21/mouches-ogm/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+Goodplanetinfo+%28Les+D%C3%A9p%C3%AAches+GoodPlanet.info+%29#sthash.sawvZ5pD.dpuf
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Comment Monsanto prévoit de modifier génétiquement les abeilles… pour les sauver

Comment Monsanto prévoit de modifier génétiquement les abeilles… pour les sauver | EntomoNews | Scoop.it

WikiStrike. « Comment Monsanto prévoit de modifier génétiquement les abeilles… pour les sauver »


« En l’espace de vingt-cinq ans, la moitié des abeilles ont disparu. Leur extinction, qui semble inéluctable, pourrait être évitée grâce à un produit « miracle » développé par l’entreprise Beeologics, filiale israélienne du groupe américain Monsanto. »

 

« [...] Beeologics a ainsi mis au point une solution sucrée qui contient des molécules d’ARN protégeant les abeilles contre les virus transmis par le varroa, en « empêchant » la fabrication des protéines sensibles au parasite. »

 

[...]

 

« Pour Cédric Gervet, chargé de communication à Greenpeace, Remembee est « une solution réductrice pour un problème beaucoup plus complexe ». Le varroa infeste la totalité des ruches françaises « et pourtant, les abeilles de ville sont en meilleure forme que leurs soeurs de la campagne », souligne Olivier Belval, président de l’Union nationale de l’apiculture française (Unaf). Les hyménoptères peuvent résister au varroa tant qu’elles ne sont pas fragilisées par les pesticides et le manque de nourriture engendré par la monoculture. »

 

« Le fond du problème serait donc le modèle agricole prôné par Monsanto, Bayer et Syngeta, les trois grands groupes du secteur de l’agrotechnologie. Contacté par francetv info, Marco Contiero, directeur des politiques agricoles à Greenpeace Europe, se désole : "Débarquer avec une solution miracle sans prendre en compte les facteurs environnementaux, ça n’a absolument aucun sens. Il faut remettre en cause le système global." »

 

« Olivier Belval est catégorique : « Monsanto essaye de se refaire une image auprès des apiculteurs », assène-t-il. L’Unaf et les associations écologistes s’accordent à dire que le groupe, principal producteur de semences génétiquement modifiées, s’applique à redorer son image en pratiquant le « greenwashing ». Monsanto a refusé répondre aux questions de francetv info. »


[...]


→ Monsanto | The Buzz on Beeologics
http://www.monsanto.com/newsviews/pages/the-buzz-on-beologics.aspx


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

[Vidéo] Brésil : l'envol du moustique OGM

[Vidéo] Brésil : l'envol du moustique OGM | EntomoNews | Scoop.it
Au Brésil, la population se bat au quotidien avec les moustiques qui transmettent le virus de la dengue, une maladie tropicale potentiellement mortelle. Pour éradiquer l’épidémie qui sévit dans le pays, l’État parie sur les moustiques OGM.

 

Aedes aegypti OX513A

___________________________________________________________________

Ajouté le 15/04/2014 :


Un premier moustique GM autorisé, au Brésil - Journal de l'environnement


Bernadette Cassel's insight:


SUR ENTOMONEWS :

Santé : l'impact des insectes génétiquement modifiés


more...
Christian Allié's curator insight, July 12, 2013 12:16 PM

Cobayes or not, en Floride c'est "Niet",......... au Brésil "Hé bien, dansez maintenant"

Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

L’Europe s’apprête à ouvrir la porte aux animaux et insectes génétiquement modifiés !

L’Europe s’apprête à ouvrir la porte aux animaux et insectes génétiquement modifiés ! | EntomoNews | Scoop.it

 

Communiqué de presse des Amis de la Terre


Montreuil, le 22 avril 2013 – Les Amis de la Terre ont été informés des dernières décisions de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (l’AESA ou EFSA en anglais) par un communiqué de Gene Watch Royaume-Uni.

 

Lors de sa dernière réunion à Parme (Italie), l’AESA a adopté les orientations pour l’évaluation des risques environnementaux liés aux animaux GM. Sont concernés – pour l’instant – les poissons, les insectes, les oiseaux et les mammifères de fermes ou domestiques.

 

 

Pour Madame Wallace, directrice de Gene Watch Royaume-Uni : « En adoptant ces règles, l’AESA ouvre la voie à la production commerciale de poissons et d’insectes GM, d’animaux de fermes GM comme les cochons et les vaches, que nous retrouverons dans nos champs, nos rivières, nos mers et dans les airs ».

 

[...]

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Des gènes de pucerons pour tuer les pucerons

Des gènes de pucerons pour tuer les pucerons | EntomoNews | Scoop.it

Pour se débarrasser des pucerons, plusieurs procédés peuvent être mis en œuvre.

 

[...]

 

Une autre approche consiste à transférer dans la plante un gène codant pour une multitude d’ARN interférents qui ciblent et inactivent spécifiquement l’ARN messager d’un gène essentiel pour la survie des pucerons. Ce procédé n’est exploitable qu’en raison du fait inattendu que les insectes qui mangent des gènes codant pour des ARN interférents gardent ces gènes qui produisent en continu les ARN interférents en question. Les pucerons mangent donc les ARN interférents qui les tuent sans que la plante ne soit affectée.

 

Bernadette Cassel's insight:

 

→ Using their genes against them: Fighting insect pests with genetic targeting

http://www.bbsrc.ac.uk/news/food-security/2013/130107-f-fighting-insect-pests-with-genetic-targetin.aspx

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Santé : l'impact des insectes génétiquement modifiés

Santé : l'impact des insectes génétiquement modifiés | EntomoNews | Scoop.it

Pour lutter contre les maladies transmises par les moustiques, une entreprise anglaise, Oxitec, veut diffuser dans la nature des moustiques génétiquement modifiés. Alors que les vaccins font défaut, la technologie est en passe de séduire le Brésil.


___________________________________________________________________

À propos de moustiques GM, d''autres articles :

Des insectes OGM de Syngenta bientôt dans la nature ?
International – Des moustiques OGM « stériles » qui se reproduisent...
Insectes génétiquement modifiés : une aberration écologique


Le rapport “Genetically modified insects: under whose control?” peut être téléchargé sur le site de la Déclaration de Berne (DB) et de SWISSAID  
more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Brésil - Les moustiques OGM sont-ils inefficaces ?

Brésil - Les moustiques OGM sont-ils inefficaces ? | EntomoNews | Scoop.it

Par Christophe Noisette. Inf'OGM. « Modifiés par transgenèse pour être « stériles » afin de réduire les populations de moustiques Aedes aegypti vecteurs de la dengue, les moustiques mis au point par l’entreprise Oxitec avaient été lâchés en 2013 en grand nombre dans plusieurs municipalités brésiliennes. Cependant, l’efficacité de ce moustique génétiquement modifié est remise en cause. »

« Dans l’État de Bahia, au nord est du pays, la municipalité de Jacobina avait accepté de servir de zone test pour ce moustique transgénique… L’entreprise Oxitec a annoncé que les lâchers expérimentaux avaient commencé en juin 2013 et devaient se prolonger sur une période de deux à trois ans [1]. Or, quelques mois après les lâchers, en février 2014, la municipalité vient de décréter l’état d’urgence sanitaire face à une recrudescence de l’épidémie de dengue. Pourtant, auparavant, l’entreprise en charge de la production à grande échelle de ces moustiques GM, Moscamed, avait rapporté une réduction de 81 % à 100 % des cas de dengue dans au moins deux quartiers de Jacobina. »

« Au cours des débats à la CTNBio, l’organe en charge de l’évaluation des OGM au Brésil, un des membres de la Commission avait émis un avis négatif : il soulignait que la réduction de la population du moustique Aedes aegypti pouvait, dans certains cas, aggraver la situation. La dengue peut en effet aussi être transmise via d’autres espèces de moustique, comme par exemple Aedes albopictus. Cet avis n’avait pas été écouté. Il semblerait que le terrain lui donne raison. Mais cette recrudescence pourrait aussi venir de la non disparition du moustique Aedes aegypti du fait d’un échec de la stérilité de la descendance des moustiques transgéniques. Une enquête officielle et publique s’impose. »

« En tout état de cause, des associations en faveur du développement de l’agroécologie et contre les OGM, comme l’AS-PTA, Third World Network ou encore GeneWatch, demandent à l’Anvisa, l’agence nationale de vigilance sanitaire, qu’elle exige des entreprises Moscamed et Oxitec la publication, dans une revue scientifique et reconnue, des résultats de leur expérimentation en milieu ouvert. Et elles demandent que les lâchers soient suspendus jusqu’à ce que l’incidence de ces insectes transgéniques sur la dengue soit clairement documentée et qu’un programme de surveillance efficace soit mis au point. »


Bernadette Cassel's insight:


SUR ENTOMONEWS

From ecologie.blog.lemonde.fr - April 18, 5:35 PM :

Le Brésil va lâcher des millions de moustiques OGM contre la dengue


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

OGM : retour sur l'insecte qui s'est adapté à la menace d'un maïs produisant son propre insecticide

OGM : retour sur l'insecte qui s'est adapté à la menace d'un maïs produisant son propre insecticide | EntomoNews | Scoop.it

GuruMeditation. « En 2011, Votre Guru vous avait déjà décrit la découverte d’une résistance développée par un insecte, la chrysomèle des racines, face à un type de maïs génétiquement modifié, dans son article : "Chrysomèle 2 – Maïs OGM 1 : Des insectes ont développé des résistances aux maïs génétiquement modifiés pour les faire disparaitre".»


« Ce mois-ci, une étude de l’université de l’Iowa nous en dit un peu plus sur les erreurs commises, qui ont certainement à voir avec l’appât du gain, l’argent…Dallas, Sue Helen… »


[...]


« Pour les scientifiques, la clé d’une gestion efficace était de placer des "refuges" à côté des cultures OGM, dans lesquels auraient été plantés du maïs non Bt. Dans ces zones, la chrysomèle des racines resterait sensible à la toxine Bt. [...] »


Cette résistance, de la chrysomèle des racines, a été étudiée par le département entomologie de l’université de l’Iowa et leur document de recherche est publié sur PNAS : Field-evolved resistance by western corn rootworm to multiple Bacillus thuringiensis toxins in transgenic maize.  


Bernadette Cassel's insight:


SUR ENTOMOSCIENCE

From toutsepassecommesi.cafe-sciences.org - March 22, 2014 12:43 AM :

Surprise ! Les insectes développent une résistance à un insecticide #OGM après qu’on en ait abusé

            

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Des nouvelles des insectes : « Snf7 est la cible » du maïs GM du futur

Des nouvelles des insectes : « Snf7 est la cible » du maïs GM du futur | EntomoNews | Scoop.it

Par Alain Fraval. Les Épingles entomologiques - OPIE-Insectes « Snf7 est la cible »


« Que faire contre les ravageurs qui résistent aux armes non chimiques les plus affûtées issues des arsenaux des entomologistes agricoles ? L’introduction dans la plante d’intérêt d’un (ou plusieurs) gènes sécrétant la toxine de la bactérie Bacillus thuringiensis (Bt) la rend toxique pour l’insecte cible (et quelques commensaux) jusqu’à l’apparition de populations résistantes. Ce phénomène très général est inéluctable ; on peut seulement le retarder. »


« Bref, aux États-Unis, la Chrysomèle des racines du maïs Diabrotica virgifera (Col. Chrysomélidé),  ravageur agricole très coûteux, résiste à au moins une toxine de Bt, en usage depuis une dizaine d’années. »


« Le cultivar SmartStax Pro pourrait répondre aux espoirs des maïsiculteurs. Son producteur, Monsanto, espère qu’il sera homologué d’ici quelques années. »


« Sa propriété insecticide repose sur le mécanisme de l’interférence ARN. Ledit maïs est génétiquement modifié pour produire un petit fragment d’ARN (une vingtaine de nucléotides) synthétique qui ira bloquer chez l’insecte le gène Snf7 de la synthèse d’une protéine indispensable en s’hybridant à l’ARN messager. La larve de la Chrysomèle meurt, les cellules de l’intestin moyen détruites. »


« De la même façon ou par pulvérisation, on s’apprête à s’attaquer à plusieurs problèmes de santé ou de qualité des plantes et l’interférence ARN a déjà des applications en médecine. Et l’on a , par génie génétique mais sans connaître le processus, obtenu ainsi des pommes qui ne brunissent pas et de l’huile de soja améliorée. On voit là aussi le moyen de débarrasser l’Abeille domestique du varroa… »


« Reste à évaluer les dangers de la dispersion dans la nature de ces micro-ARN artificiels, dont la spécificité peut être mise en doute. »


D’après notamment « Genetic Weapon Against Insects Raises Hope and Fear in Farming », par AndrewPollackjan. Lu le 27 janvier 2014 à www.nytimes.com/


À (re)lire : La Chrysomèle du maïs est en France, par Pierre Zagatti et Sylvie Derridj. Insectes n° 127 (2002-4) 
Une brève fiche sur D. virgifera


[Image] via New York Times "Using GMO Crops to Target a Pest"


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Les députés s'opposent à l'autorisation du nouveau maïs transgénique

Les députés s'opposent à l'autorisation du nouveau maïs transgénique | EntomoNews | Scoop.it

Parlement européen. « Le maïs génétiquement modifié "Pioneer 1507" ne devrait pas être mis sur le marché à des fins de culture, car son pollen résistant aux insectes pourrait menacer des papillons diurnes et nocturnes non cibles, a affirmé le Parlement dans une résolution.  »


« Les députés appellent le Conseil à rejeter la proposition d'autorisation et invitent la Commission à attendre que les méthodes d'évaluation des risques soient améliorées avant de proposer ou de renouveler l'autorisation d'une variété d'OGM. »


[...]



more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Des arbres génétiquement modifiés près de Québec

Des arbres génétiquement modifiés près de Québec | EntomoNews | Scoop.it

Par Claudette Samson. Le Soleil (Québec). « Peu de gens le savent, mais les seules plantations d'arbres génétiquement modifiés (AGM) qui aient jamais été expérimentées en pleine nature au Canada l'ont été dans l'arrière-cour de Québec, à Valcartier. »


[...]


« La première expérience a consisté en la plantation, sur une superficie d'environ un demi-terrain de soccer, de peupliers auxquels on avait inoculé un gène marqueur provenant d'une bactérie que l'on trouve naturellement dans l'environnement, l'agrobacterium. L'addition de ce gène donnait aux feuilles de petites traces de couleur bleue, ce qui permettait de détecter facilement sa persistance année après année.

Contrairement aux plantes comme le maïs ou le canola qui sont resemées chaque année, les arbres durent dans le temps, d'où la nécessité d'évaluer l'effet sur une longue période. Le fait que le gène ait été ajouté aux feuilles permettait également d'évaluer la persistance de l'ADN dans l'environnement, explique M. Séguin au cours d'une entrevue accordée à son bureau du Centre de foresterie des Laurentides, face aux terrains de l'Université Laval. »


« Le deuxième essai, plus audacieux, a été effectué de 2000 à 2007 sur une parcelle voisine des peupliers d'une superficie équivalente. Cette fois, on avait modifié des épinettes en leur ajoutant le gène produisant la protéine insecticide de Bacillus thuringiensis (Bt) afin de les rendre résistantes à la tordeuse du bourgeon de l'épinette, avec 100 % de succès. »


[...]


« La Chine est le seul pays au monde à avoir autorisé la culture commerciale d'arbres génétiquement modifiés (AGM), des peupliers auxquels on a inoculé la toxine biologique de Bacillus thuringiensis pour les rendre résistants au longicorne asiatique. On peut toutefois penser que ce n'est qu'une question de temps pour que d'autres États autorisent eux aussi ce commerce. »


« Outre le Canada, la liste des pays chercheurs compte les États-Unis, le Brésil, la France, la Belgique, la Finlande, le Japon et la Nouvelle-Zélande. »


[...]

Bernadette Cassel's insight:


« La transgénèse consiste à insérer un gène étranger dans un organisme donné. Grâce à la génomique, les scientifiques peuvent activer certains gènes précis de l'organisme lui-même, choisis pour le rôle spécifique qu'ils jouent dans son développement. C'est ce qu'on appelle la cisgénèse. »


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Stériliser les moustiques : un sujet de thèse pour le premier entomologiste polynésien

Stériliser les moustiques : un sujet de thèse pour le premier entomologiste polynésien | EntomoNews | Scoop.it
PAPEETE, vendredi 15 novembre 2013. L’idée de la stérilisation des moustiques pour diminuer notablement ces populations d’insectes nuisibles n’est pas nouvelle.


Les chercheurs ont d’abord pensé à stériliser les moustiques mâles par irradiation, comme cela se pratique depuis une quarantaine d’années sur d’autres insectes, la mouche des fruits par exemple, avec des résultats spectaculaires. Mais ce type de stérilisation marche moins bien pour le moustique que pour d’autres insectes. Aussi il a fallu chercher ailleurs.

Depuis 2011, une technique plus novatrice a donc fait l’objet de recherches particulières : il s’agit cette fois de moustiques mâles rendus stériles par une bactérie. Ces mâles moustiques génétiquement modifiés sont ensuite relâchés dans la nature ils s’accouplent avec les femelles, mais sont incapables d’assurer une descendance car ils sont porteurs de gènes qui les empêchent d’atteindre la maturité sexuelle. En quelques semaines à peine cela provoque un effondrement perceptible des moustiques adultes des générations suivantes.

C’est avec ce postulat de base et des expériences déjà très concluantes menées dans le monde sur la stérilisation par modification génétique de l’Aedes Aegypti, qu’un jeune chercheur polynésien s’est lancé en 2009 sur un sujet de thèse de doctorat. En ligne de mire de Limb K. Hapairai, le moustique Aedes polynesiensis qui ne vit que dans le Pacifique sud. Ce moustique est le vecteur principal de la filariose lymphatique et le vecteur secondaire de la dengue, du chikungunya et du zika. Installé depuis trois ans au sein de l’unité d’entomologie de l’Institut Louis Malardé à Tahiti, Limb Hapairai aujourd’hui docteur ayant soutenu sa thèse d’entomologie, est allé au bout de son travail.


[...]


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Des chenilles africaines résistent au maïs OGM

Des chenilles africaines résistent au maïs OGM | EntomoNews | Scoop.it

 

 

Comme beaucoup d'autres plantes transgéniques, le maïs dit « Bt » synthétise son propre pesticide : une protéine toxique, produite dans ses feuilles et ses tiges, qui tue en quelques jours ses ravageurs. Imparable… sauf si les populations d'insectes s'adaptent à cette toxine !

 

Jusqu'à présent, les stratégies mises en place pour contrer l’apparition de résistances sont apparues efficaces. Mais des chercheurs de l’IRD et leurs partenaires sud-africains viennent de montrer qu’un papillon de nuit, Busseola fusca , a développé en Afrique du Sud un nouveau mode de défense contre la toxine Bt . Une résistance, génétiquement dominante contrairement au mécanisme classique, qui s'est propagée très rapidement.

 

Cette découverte, publiée dans PLoS ONE , remet en question le principe-même sur lequel repose la stratégie anti-résistance qui accompagne généralement l’utilisation des OGM.

 

[Busseola fusca, Lepidoptera, Noctuidae]


Dominant Inheritance of Field-Evolved Resistance to Bt Corn in Busseola fusca


Bernadette Cassel's insight:


SUR ENTOMOSCIENCE :

Un papillon met en échec les maïs OGM Bt


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Plantes OGM : maintenant les insectes leur résistent

Plantes OGM : maintenant les insectes leur résistent | EntomoNews | Scoop.it

 

Il existe de plus en plus de cas d'insectes résistant à la protéine Bt de plantes génétiquement modifiées pour être protégées contre leurs attaques, une résistance qui varie en fonction des pratiques agricoles, affirme une étude publiée ce lundi.

Les auteurs de ces travaux, publiés dans Nature Biotechnology, ont passé en revue 77 études conduites dans huit pays et cinq continents à partir de données issues de champs abritant des OGM, principalement du maïs et du coton.


→ Insect resistance to Bt crops: lessons from the first billion acres

http://www.nature.com/nbt/journal/v31/n6/full/nbt.2597.html#access


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Des milliards d'insectes modifiés génétiquement vont être disséminés dans les fruits et légumes

Des milliards d'insectes modifiés génétiquement vont être disséminés dans les fruits et légumes | EntomoNews | Scoop.it
L'organisation GeneWatch Royaume-Uni rejette le nouveau projet de règlement européen pour l'autorisation d'insectes, de poissons, d'animaux de fermes et domestiques génétiquement modifiés. La firme...
more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Les OGM mis en échec par les insectes (sélection naturelle)

Les OGM mis en échec par les insectes (sélection naturelle) | EntomoNews | Scoop.it

« L'Agence américaine de protection de l'environnement (EPA) a confirmé, dans un document mis en ligne jeudi 17 janvier, l'apparition, chez la chrysomèle du maïs, de résistances à la variété transgénique mise au point par Monsanto pour lutter contre ce parasite. »


« Des travaux publiés en 2011 dans la revue scientifique PLos One avaient mis en évidence l'apparition, dans l'Iowa, de cette résistance à la toxine insecticide Cry3Bb1, produite par le maïs grâce à un gène transplanté d'une bactérie, Bacillus thurigiensis (Bt). L'EPA affirme aujourd'hui que l'Illinois est également concerné et qu'il existe de fortes présomptions que le Dakota du Sud, le Wisconsin, le Nebraska et le Minnesota le soient également. »


« Face à cette situation, l'agence fédérale se dit prête à "collaborer avec Monsanto (…) afin d'éviter une aggravation de la baisse de sensibilité des populations de chrysomèles du maïs à la toxine Cry3Bb1"... »

 

[Source] Monsanto tente d'endiguer la résistance d'un coléoptère à son "maïs insecticide" - Le Monde
http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/01/22/monsanto-tente-d-endiguer-la-resistance-d-un-coleoptere-a-son-mais-insecticide_1820405_3244.html


[L'étude] PLOS ONE: Field-Evolved Resistance to Bt Maize by Western Corn Rootworm
http://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0022629


[Image] Chrysomèle des racines du maïs - Agroscope
http://www.agroscope.admin.ch/index_phytosanitaire/02224/02239/02244/index.html?lang=fr


[Diabrotica virgifera virgifera, Coleoptera, Chrysomelidae] 


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Panama : des moustiques génétiquement modifiés relâchés contre la dengue

Panama : des moustiques génétiquement modifiés relâchés contre la dengue | EntomoNews | Scoop.it
Des chercheurs ont proposé d'introduire au Panama des moustiques génétiquement modifiés pour lutter contre la dengue. Mais des associations de défense de l'environnement s'opposent au projet avertissant des conséquences qui restent inconnues.
more...
No comment yet.