EntomoNews
213.5K views | +4 today
Follow
EntomoNews
Dernières nouvelles des insectes, collemboles, myriapodes et autres arthropodes...
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Elles utilisent leurs petits comme flotteurs

Elles utilisent leurs petits comme flotteurs | EntomoNews | Scoop.it
Des scientifiques de l’UNIL ont découvert comment une espèce de fourmis de la vallée du Rhône construit ses radeaux.


[L'étude] PLOS ONE: Ant Brood Function as Life Preservers during Floods

Bernadette Cassel's insight:


http://www.plosone.org/article/info%3Adoi%2F10.1371%2Fjournal.pone.0089211


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Inde : comment une guêpe a sauvé la papaye

Inde : comment une guêpe a sauvé la papaye | EntomoNews | Scoop.it

ForumPhyto. « "Inde : comment une guêpe a sauvé la papaye" (Courrier International). »


« Sous ce titre, Courrier International raconte une success story du biocontrôle en Inde : Acerophagus papayae, une microguêpe, en pondant ses œufs dans les cochenilles, est un moyen de lutte efficace. »


[...]


« Paracoccus marginatus, la cochenille du papayer, est un parasite majeur du papayer. Elle forme des amas cotonneux autour des feuilles et des fruits. Elle se nourrit de la sève de l’arbuste et déforme et racornit les organes végétaux. Feuilles et fruits tombent prématurément, ce qui provoque des dégâts considérables.
Cette cochenille « est en partie recouverte d’une sécrétion cireuse blanche qui lui permet de bien mieux résister aux pesticides que les autres cochenilles courantes en Inde ».
La lutte biologique est d’autant plus indiquée dans de tels cas. »


[...]


« Les trois vidéos inclues dans l’article [...] :
Explication concrète (in English) de l’élevage de la microguêpe et de son utilisation au Ghana
Interview d’une technicienne à la Réunion  expliquant les avantages et difficultés de la lutte biologique
Vidéo au microscope d’une micro-guêpe pondant ses œufs dans des cochenilles »


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Une nouvelle et énigmatique espèce de guêpe fossile

Une nouvelle et énigmatique espèce de guêpe fossile | EntomoNews | Scoop.it

IRIB. « Publiant leurs travaux dans la revue Cretaceous Research, des chercheurs américains et britanniques ont découvert au Brésil le fossile d'une guêpe parasite, une espèce jusqu'à présent inconnue, qui vivait il y a quelque 115 millions d'années »


[...]


« Cette nouvelle espèce présente une tarière - organe qui permet à la femelle de pondre ses œufs dans un organisme hôte - semblable à celle des actuelles guêpes des figues. Mais pour l'instant, les chercheurs ignorent quelles étaient exactement les cibles de cette guêpe. "Il n'existe aucune trace de l'existence de figues à cette époque, et les études moléculaires les plus récentes ne situent pas les figues aussi loin [dans le passé]", souligne Heads. »


[...]


___________________________________________________________________


A new parasitoid wasp (Hymenoptera: Chalcidoidea) from the Lower Cretaceous Crato Formation of Brazil: The first Mesozoic Pteromalidae


crédits photo : Nathan Barling and Sam Heads


[Parviformosus wohlrabeae gen. et sp. nov., Hymenoptera, Chalcidoidea, Pteromalidae]

Bernadette Cassel's insight:


SUR ENTOMONEWS :

Ancient 'fig wasp' lived tens of million years before figs / Un ancien pollinisateur du figuier existait avant les figuiers


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Menacées par un parasite, les châtaignes s’éteignent

Menacées par un parasite, les châtaignes s’éteignent | EntomoNews | Scoop.it
Sur les étals, c’est frappant. « On voit de moins en moins de châtaignes », assure Pierre, qui en raffole. Les producteurs de ce fruit, actuellement en pleine récolte, sont, eux, carrément inquiets. Objet de leur malaise : un parasite dont le nom est encore peu connu, le Cynips. Cet insecte  est en train de décimer la châtaigneraie française.


« Il est présent depuis 2010 chez nous, et pour l’instant les pertes sont marginales », tente de rassurer Eric Bertoncello, animateur de la filière végétale à la chambre d’agriculture de l’Ardèche. Pour son département, récoltant entre 4000 et 5000 t par an, soit la moitié de la production hexagonale, cela reste encore un moindre mal.

En Corse, le Cynips est à son aise. « Vingt-quatre de nos producteurs sont touchés sur 82, avec des pertes de 70 à 100% », soupire Carine Franchi, animatrice du groupement régional de producteurs et transformateurs de châtaignes et marrons de Corse. L’Ile de Beauté est la région la plus contaminée, alors qu’une grande partie de la gastronomie locale repose sur la châtaigne : farine, miel, charcuterie…


[...]


Un moyen a été trouvé pour combattre le parasite : le Torymus, un insecte qui vit aux dépens du Cynips jusqu’à le tuer. « La mauvaise nouvelle, c’est qu’il met sept à huit ans à produire son effet », déplore Eric Bertoncello, par ailleurs membre du Syndicat national des producteurs de châtaignes. Il souhaite « qu’on aide les producteurs à passer ce mauvais cap ».


[...]


[Dryocosmus kuriphilus (Cynips du châtaignier), Hymenoptera, Cynipidae / Torymus sinensis, Hymenoptera, Torymidae]

Bernadette Cassel's insight:


SUR INSECT ARCHIVE :

Lutter contre le Cynips


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Description d'une nouvelle espèce de fourmi d'Afrique

Description d'une nouvelle espèce de fourmi d'Afrique | EntomoNews | Scoop.it


Taxonomic review of the ant genus Paratrechina, with a description of a new species from Africa


Abstract

With the recent finding of Paratrechina (broad sense) paraphyly, only Paratrechina longicornis remained in a redefined genus. As one of the most widely distributed ant species due to human transfer around the world, there is much interest in the biology of P. longicornis. One issue concerning P. longicornis has been as to where exactly the species is native, with both African and Asian native ranges being invoked in the literature. Here we report the discovery of a second species within Paratrechina. This species, P. zanjensis, is native to Africa (known from Angola, Mozambique and Tanzania), where it appears to be a dry miombo woodland species. Given the discovery of this new species, a reevaluation of the morphological definition of Paratrechina is provided; also provided is an updated generic level identification key. Given the available distribution information on P. longicornis, we conclude that P. longicornis remains most likely native to southeastern Asia, and that the discovery of a new species native to Africa makes Paratrechina yet another example of an ant genus that possesses an Afro-Asian distribution.


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Les néonicotinoïdes poussent les fourmis à se battre jusqu'à la mort

Les néonicotinoïdes poussent les fourmis à se battre jusqu'à la mort | EntomoNews | Scoop.it
Des études montrent que les néonicotinoïdes peuvent altérer le comportement de certaines espèces.


A neurotoxic pesticide changes the outcome of aggressive interactions between native and invasive ants http://rspb.royalsocietypublishing.org/content/280/1772/20132157.full


more...
No comment yet.
Rescooped by Bernadette Cassel from Abeilles, intoxications et informations
Scoop.it!

Chez les abeilles, les antennes captent les champs électriques

Chez les abeilles, les antennes captent les champs électriques | EntomoNews | Scoop.it

Les abeilles perçoivent les champs électriques. L’information n’est pas nouvelle mais on vient seulement de comprendre... Tout reposerait sur la répulsion qu’ont les antennes pour les charges électriques positives. Et si insectes s'en servaient pour communiquer entre eux ? Un décryptage s’impose.
(...)

Des antennes électrosensibles chez les abeilles

Trois expériences ont été menées dans une salle dépourvue de perturbations électromagnétiques extérieures. Les champs émis par des abeilles chargées (tension de 0 à 450 volts) ont des composants de basses et de hautes fréquences. Pour commencer, ils ont été reproduits sur une baguette qui a ensuite été approchée de butineuses. Dans tous les cas, leurs antennes se sont mises à fléchir passivement à l’arrivée de l’objet. Dans la deuxième expérience, les chercheurs ont conditionné les abeilles pour qu’elles réagissent à un champ électrique précis, dont l’émission signalait la présence d’une récompense sucrée. Le test a été couronné de succès, ce qui signifie que ces insectes perçoivent les champs émis avec précision.

 

Enfin, des antennes ont été extraites de plusieurs spécimens, avec tous les organes attenants, puis exposées à la baguette chargée. Cette dernière les a de nouveau fait fléchir, provoquant la mise en mouvement des cellules sensorielles ciliées (ou mécanorécepteurs), d’après des mesures réalisées avec un vibromètre laser. Ces cellules sont observables dans l’organe de Johnson, qui se situe lui-même à la base des appendices. Des électrodes placées sur les axones partant de cet organe ont bien enregistré l’émission d’influx nerveux en présence d'un champ électrique. Leurs intensités respectives sont même liées. Ce mécanisme a été présenté dans les Proceedings of the Royal Society B.

 

Selon les auteurs, les abeilles pourraient l’exploiter pour dialoguer par champs électriques interposés. Ce nouveau mode de communication expliquerait comment elles se transmettent des informations dans l’obscurité, notamment lorsqu’elles réalisent leur danse indiquant la position d’une source de nourriture. Il reste maintenant à le prouver...


[L'étude] Reception and learning of electric fields in bees -  Proceedings of the Royal Society B.

http://rspb.royalsocietypublishing.org/content/280/1759/20130528.abstract?sid=e8058831-57f0-4205-b26d-1031ecb67c62


Via Bee Api?
Bernadette Cassel's insight:


SUR ENTOMONEWS

From www.atlantico.fr - February 22, 2013 9:02 PM :

Les abeilles et les fleurs communiquent grâce au courant électrique


more...
No comment yet.
Rescooped by Bernadette Cassel from Zoologie et Ethologie
Scoop.it!

Comment les fourmis acquièrent-elles leur boussole magnétique ? [en anglais]

Comment les fourmis acquièrent-elles leur boussole magnétique ? [en anglais] | EntomoNews | Scoop.it
Tropical leafcutter ants rely on a magnetic mineral to navigate long distances, a new study says.






[Atta colombica, Hymenoptera, Formicidae, Myrmicinae]


Via Bourdoncle
Bernadette Cassel's insight:


→ Do leaf-cutter ants Atta colombica obtain their magnetic sensors from soil?

http://link.springer.com/article/10.1007/s00265-013-1621-7


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Mangez moins riche, disent les fourmis

Mangez moins riche, disent les fourmis | EntomoNews | Scoop.it
Audrey Dussutour est myrmécologue, autrement dit spécialiste des fourmis au Centre de recherche sur la cognition animale de Toulouse (CRCA- UPS/CNRS), un labo très en pointe où la fourmi exerce une vraie fascination.

 

[...]

 

J’étudie en ce moment la nutrition chez les fourmis et, en particulier, les effets toxiques des régimes hyperprotéinés sur leur espérance de vie. J’ai nourri les colonies avec des régimes alimentaires très riches et me suis aperçue que leur durée de vie était diminuée de 10 à 20 fois. Un constat qui est très important pour l’Homme à une époque où ces régimes sont très à la mode. Nous avons fait un lien avec la mortalité des abeilles. On a remarqué que leur disparition coïncidait avec l’utilisation massive de suppléments protéinés par les apiculteurs pour compenser le manque de pollen dans l’environnement.

 

Les instituts de veille ont-ils été sensibilisés, alertés par vos travaux ?

 

Pas du tout. Notre article sorti en 2012 a eu beaucoup de difficulté à être publié. Les résultats de nos travaux en ont visiblement gêné quelques-uns qui refusaient toute forme d’amalgame entre l’homme et les fourmis. En fait, si les pollens artificiels sont de plus en plus utilisés, c’est parce qu’ils sont aussi sources de gros revenus.

 

Bernadette Cassel's insight:

 

→ Ant workers die young and colonies collapse when fed a high-protein diet

http://rspb.royalsocietypublishing.org/content/early/2012/02/15/rspb.2012.0051.full

 

→ Dr Audrey Dussutour
http://dussutou.free.fr/index.html

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Attaques de frelons en Chine : le bilan passe à 42 morts

Attaques de frelons en Chine : le bilan passe à 42 morts | EntomoNews | Scoop.it
Ces insectes ont également fait plus de 1 600 blessés, dont 200 sont hospitalisés. Ils prolifèrent faute de prédateurs naturels. 

 

Il s'agit d'une conséquence des bouleversements écologiques. Des nuées de frelons ont tué 42 personnes au cours des derniers mois dans le nord-ouest de la Chine, selon un nouveau bilan communiqué par les médias officiels, jeudi 3 octobre. Un précédent bilan faisait état de 28 morts.

 

Les Vespa mandarinia, ces frelons géants asiatiques, mesurent jusqu'à 5 cm de long. Selon un entomologiste à l'université agricole et forestière du Nord-Ouest, la raréfaction de leurs prédateurs naturels, tels que les araignées et les oiseaux, favorise leur prolifération.

 

[...]

 

[Vespa mandarinia, Hymenoptera, Vespidae]

Bernadette Cassel's insight:

 

SUR ENTOMONEWS :

→ Des attaques de frelons géants font au moins 28 morts en Chine http://sco.lt/7qFLLl

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Fourmis mercenaires : une cohabitation forcée mais sous haute protection chimique

Fourmis mercenaires : une cohabitation forcée mais sous haute protection chimique | EntomoNews | Scoop.it

 

La colocation peut s’avérer difficile, surtout quand l’invité joue les pique-assiette. Mais des fourmis, qui pratiquent l’agriculture de champignon, utilisent leurs invités comme une armée permanente, pour protéger leur colonie contre les dangereuses menaces extérieures, selon des chercheurs danois. Ils ont étudié une guerre entre trois groupes de fourmis, pour découvrir que celles qui squattent le nid d’une autre famille, peuvent leur servir de première ligne de défense, employées comme mercenaires à armes chimiques.

 

[...]

 

L’étude publiée sur PNAS : Chemically armed mercenary ants protect fungus-farming societies. http://www.pnas.org/content/early/2013/09/04/1311654110

 

[Gnamptogenys hartmani / Megalomyrmex symmetochus / Sericomyrmex sp., Hymenoptera, Formicidae]

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Identification d'un mécanisme de sanction entre des fourmis et leurs plantes hôtes

Identification d'un mécanisme de sanction entre des fourmis et leurs plantes hôtes | EntomoNews | Scoop.it

 

 

Références :

Malé PJG, Ferdy JB, Leroy C, Roux O, Lauth J, Avilez A, Dejean A, Quilichini A & Orivel J. 2013. Retaliation in response to castration promotes a low level of virulence in an ant-plant mutualism. Evolutionary Biology.

 

Bernadette Cassel's insight:

 

Déjà ici : http://sco.lt/8PdjUn

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

[Vidéo] Les satellites chassent le frelon

[Vidéo] Les satellites chassent le frelon | EntomoNews | Scoop.it
Venu de Chine en 2004, le frelon asiatique s'attaque aux abeilles des apiculteurs français. Pour enrayer ce phénomène, une société vient de mettre au point un piège géolocalisable par satellite.

 

 

Bernadette Cassel's insight:

 

via Universcience http://www.universcience.tv/video-les-satellites-chassent-le-frelon-5770.html

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Chez les insectes sociaux, des phéromones émises par la reine régulent la capacité des ouvrières à se reproduire

Chez les insectes sociaux, des phéromones émises par la reine régulent la capacité des ouvrières à se reproduire | EntomoNews | Scoop.it

Par Hervé Morin. Le Monde. « Le parfum persistant des reines »


« Chez les insectes sociaux, des phéromones émises par la reine régulent la capacité des ouvrières à se reproduire. »


[...]


« La nouvelle étude publiée dans Science met en évidence une remarquable conservation de ces phéromones royales au sein de plusieurs familles d’insectes hyménoptères (abeilles, guêpes, fourmis). Et elle suggère, en remontant jusqu’à l’ancêtre commun à ces différentes espèces, que ce moyen de contraception ciblant les ouvrières existe probablement depuis 150 millions d’années. »


Conserved Class of Queen Pheromones Stops Social Insect Workers from Reproducing


[Image via Sinfonie "Patrizia d'Ettorre publiée dans la revue Science"]


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Pesticides 'making bees smaller' / Les pesticides rendent les "abeilles" plus petites

Pesticides 'making bees smaller' / Les pesticides rendent les "abeilles" plus petites | EntomoNews | Scoop.it

Press Associatio. The Guardian. « Bumblebees exposed to pesticide produced workers with lower body mass, scientists find »


[...]


« The study, the first to examine the pesticides' impact across the entire lifecycle of bumblebees, tracked the growth of bee colonies over a four month period. »


« Researchers exposed half the bees to a pyrethroid while monitoring the size of the colonies as well as weighing individual insects on micro-scales. »


« They found that worker bees from colonies affected by the pesticides over a prolonged period grew less and were significantly smaller than unexposed bees. »


« Findings from the study, funded by the Natural Environment Research Council (Nerc), appear in the Journal of Applied Ecology. »



[L'étude] Impact of chronic exposure to a pyrethroid pesticide on bumblebees and interactions with a trypanosome parasite :

« Synthesis and applications. Chronic exposure to λ-cyhalothrin has a significant impact on worker size, a key aspect of bumblebee colony function, particularly under conditions of limited food resources. This could indicate that under times of resource limitation, colonies exposed to this pesticide in the field may fail. However, the lack of other impacts found in this study indicate that further field trials are needed to elucidate this. »


[Bombus terrestris, Hymenoptera, Apidae]


more...
No comment yet.
Rescooped by Bernadette Cassel from De Natura Rerum
Scoop.it!

Ces oiseaux qui suivent les fourmis légionnaires pour se nourrir

Ces oiseaux qui suivent les fourmis légionnaires pour se nourrir | EntomoNews | Scoop.it
Plusieurs espèces profitent de la panique provoquée par la progression des colonnes de fourmis prédatrices parmi les arthropodes et les petits vertébrés.


Les fourmis nomades ou légionnaires sont présentes sur plusieurs continents, notamment en Amérique et en Afrique. Elles ne construisent pas de nid fixe et structuré mais un bivouac formé par l'enchevêtrement des corps des ouvrières qui protége la reine et le couvain. Leur vie sociale est marquée par une alternance très régulière de cycles sédentaires et nomades; ces derniers se caractérisent par le déplacement quasi-quotidien de toute la colonie qui avance de 100 à 300 mètres par jour selon une longue colonne structurée composée d’ouvrières qui capturent et tuent toutes les proies possibles sur leur passage, provoquant la panique chez les autres.


Plusieurs espèces d'oiseaux, essentiellement en Amérique tropicale (mais aussi en Afrique), exploitent l'importante ressource alimentaire que représentent les arthropodes et les petits vertébrés en fuite : quelques-unes dépendent de façon quasi-exclusive des fourmis pour se nourrir, tandis que d'autres font simplement preuve d'opportunisme.
Lors d'un séjour en Equateur en juillet 2013, Marc Fasol a rencontré Nicole Büttner, une jeune biologiste allemande qui étudie les fourmis nomades dans la station biologique Un poco del Chocó, et il a pu photographier plusieurs espèces spécialisés dans la capture des proies essayant d’échapper aux fourmis.


[... ]


Toutes les fourmis nomades ne sont pas intéressantes pour les oiseaux : il faut en effet qu’elles chassent en surface et qu’elles soient diurnes. C’est le cas principalement d’Eciton burchellii en Amérique centrale.
Entre juillet 2004 et août 2005, des chercheurs ont dénombré 49 colonies de fourmis légionnaires dans la forêt atlantique brésilienne, dont 28 d’Eciton burchelli, 19 de Labidus praedator et 2 d'Eciton vagans. Aucun oiseau n'a été vu à proximité dans 35 % des cas, et quand il y en avait, c’était à 69 % lorsque les fourmis étaient des  E. burchellii et à 31 % des Labidus praedator.
Dans les forêts guinéo-congolaises, Dorylus wilverthi et D. molestus sont deux espèces "exploitées".


[...]


Via Christian Allié
more...
Christian Allié's curator insight, November 13, 2013 8:20 AM

......."........

...... 

Une hiérarchie entre espèces et une territorialité adaptée

Il existerait une hiérarchie entre les espèces suivant les fourmis : c'est ce qu'a constaté Edwin O. Willis sur l'île de Barro Colorado, sur le canal de Panama. Il a observé que le Grimpar enfumé s'approchait plus fréquemment du sol, tout près des fourmis, quand le Fourmilier ocellé était absent. Les fourmiliers, d’une taille supérieure, supplantent en effet régulièrement les grimpars, qui doivent se contenter des zones plus élevées (branches) ou périphériques. C'est le cas aussi au Guyana, où les fourmiliers sont nombreux,
Sur l'île de Trinidad, où ils sont absents, le Grimpar enfumé n'hésite pas à se poser sur la litière pour attraper les invertébrés.



Le Fourmilier grivelé (Hylophylax naevioides) capture nettement plus de proies quand il suit les colonnes de fourmis nomades.
Photographie : Dominic Sherony / Wikimedia Commons

La suprématie des fourmiliers peut être ponctuellement remise en cause par l’arrivée de grands oiseaux opportunistes comme les motmots ou le Géocoucou de Geoffroy (Neomorphus geoffroyi).  
Les mouvements des colonies de fourmis légionnaires sont imprévisibles et ils les entraînent fréquemment au-delà des limites du domaine des oiseaux spécialisés. Pour cette raison, ils occupent un territoire de nidification, mais ils le quittent  pour suivre les fourmis. Quand plusieurs couples s’affairent autour d’une colonie, les oiseaux dominants sont ceux dont le territoire est traversé à ce moment par les fourmis.

 

...... 

L’impact de la déforestation

Dans une forêt de l’ouest du Kenya, des biologistes ont constaté que la diversité et la taille des troupes mixtes d’oiseaux suivant les fourmis diminuaient avec la superficie et la qualité des boisements : leur composition spécifique était aussi plus variable dans les petits blocs forestiers. Les espèces très spécialisées étaient plus affectées par la dégradation des forêts.
Ils ont aussi noté que dans les forêts fragmentées, le nombre de Dorylus wilverthi, la fourmi légionnaire la plus répandue dans le bloc forestier guinéo-congolais, était en baisse. Par contre, la population de D. molestus, moins exigeante et capable d'exploiter aussi les zones cultivées voisines, était en augmentation, compensant en partie le déclin de la première espèce.

Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Des insecticides rendent les fourmis agressives, voire suicidaires

Des insecticides rendent les fourmis agressives, voire suicidaires | EntomoNews | Scoop.it

Les néonicotinoides, déjà accusés de contribuer à l'effondrement des colonies d'abeilles, sont maintenant soupçonnés d'augmenter l'agressivité d'espèces de fourmis invasives. Les effets sur l'expansion de ces espèces, ou sur la disparition des espèces locales sont complexes et difficilement prévisibles. L'issue pourrait aussi bien être positive que négative, et devra être étudiée au cas par cas.


Nous sommes en Nouvelle-Zélande et l'espèce étudiée est Linepithema humile, une espèce envahissante qui prend du terrain sur Monomorium antarcticum, une fourmi locale. L'étude publiée dans Proceedings of the Royal Society B relate que, sous l'effet de l'insecticide, l'espèce locale devient moins combative, ce qui pourrait être une bonne chose puisque cela favoriserait sa propre expansion. Sauf que pour L. humile, l'effet est inverse, les neurotoxines les poussent à attaquer, même lorsque cela n'est pas à leur avantage. Dans certains cas, par exemple si l'espèce native n'est pas exposée à l'insecticide, cela peut lui permettre d'éliminer complètement l'envahisseuse.

Si les chercheurs s'inquiètent de l'utilisation parfois massive et irraisonnée des néonicotinoides et de ses effets potentiels, ils insistent sur la grande utilité que peuvent avoir ces molécules pour contrôler les populations d'insectes si on les utilise avec prudence.


Auteur : ben (g+), 23/10/2013

Références: Rafael F. Barbieri, Philip J. Lester, Alexander S. Miller, Ken G. Ryan. A neurotoxic pesticide changes the outcome of aggressive interactions between native and invasive ants Proc. R. Soc. B December 7, 2013 280 1772 20132157; doi:10.1098/rspb.2013.2157 1471-2954

ben (g+)

Bernadette Cassel's insight:


SUR ENTOMONEWS :

Les néonicotinoïdes poussent les fourmis à se battre jusqu'à la mort


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Les abeilles ont connu une extinction massive lors de la disparition des dinosaures

Les abeilles ont connu une extinction massive lors de la disparition des dinosaures | EntomoNews | Scoop.it

Des chercheurs américains et australiens ont mené une étude génétique sur plusieurs groupes actuels d’abeilles. Celle-ci suggère que de nombreuses espèces de ces insectes ont disparu il y a 65 millions d'années, à la même époque que l’extinction massive des dinosaures.


[First Evidence for a Massive Extinction Event Affecting Bees Close to the K-T Boundary]


[Figure 1. Chronogram from the BEAST uncorrelated log normal relaxed clock analysis.

The outgroup, corbiculate apids, have been removed and the four Xylocopinae tribes are colour coded. The root node was set at 107Ceratina unimaculata (Ceratinini), Allodapula rozeni (Allodapini), Manuelia gayi (Manueliini) and Xylocopa sp. (Xylocopini).

doi:10.1371/journal.pone.0076683.g001]


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Comment les producteurs de mangues pourraient-ils se passer des fourmis tisserandes !

Comment les producteurs de mangues pourraient-ils se passer des fourmis tisserandes ! | EntomoNews | Scoop.it


La production fruitière d’Afrique de l’Ouest est victime d’un groupe de diptères téphritides rassemblés sous le nom de mouches des fruits. Ces insectes pondent à l’intérieur des fruits et leurs larves, qui s’en nourrissent, les détruisent.


Une espèce invasive originaire du Sri Lanka, Bactrocera invadens, est une des plus redoutables. Elle a été détectée en 2004 au Bénin, comme au Sénégal et au Togo. Elle s’est répandue depuis dans toute l’Afrique de l’Ouest, et les planteurs de manguiers, sans moyens de contrôle efficaces au début de l’invasion, se sont découragés.


Le Cirad et l’IITA ont lancé en 2008 un projet régional de lutte contre les mouches des fruits, le Waffi (West African Fruit Fly Initiative). Centré sur la mangue, ce projet avait pour objectif de mettre à la disposition des producteurs des techniques de lutte intégrée leur permettant de produire des fruits sains. C’est dans le cadre de ce projet, que les chercheurs se sont intéressés aux fourmis tisserandes, un agent de contrôle biologique des mouches des fruits et d’autres ravageurs des forêts d’Afrique de l’Ouest.


Les fourmis tisserandes africaines, Œcophylla longinoda, se rencontrent dans les forêts tropicales, où elles constituent des colonies complexes. Elles colonisent fréquemment les vergers de manguiers, d’agrumes et d’anacardiers, moins souvent les plantations de cacaoyers et de palmiers à huile. Elles ont la particularité de construire des nids arboricoles en « tissant » entre elles les feuilles des arbres avec les fils de soie produits par leurs larves. Ce sont aussi de féroces défenseurs de leur territoire, prêts à combattre tout intrus.


[...]


[Bactrocera invadens, Diptera, Tephritidae /

Œcophylla longinoda, Hymenoptera, Formicidae]

more...
Christian Allié's curator insight, October 24, 2013 8:33 AM

.....".........Avec les fourmis tisserandes, les producteurs de mangues disposent désormais d’un arsenal complet de moyens pour lutter contre les ravageurs de leurs vergers et produire des fruits sains tout en préservant l’environnement..............

Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

La guêpe à galles mine la récolte des châtaignes au Tessin

La guêpe à galles mine la récolte des châtaignes au Tessin | EntomoNews | Scoop.it
Le Tessin connaîtra cette année une récolte des châtaignes historiquement mauvaise. La faute à la guêpe à galles, coupable de faire chuter les rendements quasiment à zéro.


[...]


Seul espoir : un autre parasite


Des recherches ont pourtant montré qu'un insecte venu au Tessin du Piémont s'est révélé être un ennemi naturel de la guêpe à galles en Italie et en Asie. Ce parasite appelé Torymus sinensis a un effet d'antidote, car il tue les larves dans les galles, freinant l'expansion de la guêpe. Les experts cantonaux estiment qu'il faudra jusqu'à dix ans pour en ressentir les effets au Tessin.


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

L'attaque du cynips, ennemi numéro un du châtaignier en Corse

L'attaque du cynips, ennemi numéro un du châtaignier en Corse | EntomoNews | Scoop.it
Ses galles peuvent entraîner une baisse de 60 à 80 % de la production de châtaignes, voire la mortalité des arbres.



[Dryocosmus kuriphilus, Hymenoptera, Cynipidae]

Bernadette Cassel's insight:


Fédération Régionale de Défense contre les Organismes Nuisibles :


→ FREDON Corse

http://www.fredon-corse.com/


more...
ForumPhyto's curator insight, October 8, 2013 4:11 AM

Petite erreur au début de l'article, mais rectifiée à la fin : Le cynips n'est pas un coléoptère, mais un hyménoptère.

Christian Allié's curator insight, October 8, 2013 12:59 PM

........"..... il engendre un affaiblissement général se traduisant pas une chute de la production, et une fragilité accrue aux maladies ou à la sécheresse......"

Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

La phylogénomique éclaire les relations évolutives entre les fourmis, les abeilles et les guêpes [en anglais]

La phylogénomique éclaire les relations évolutives entre les fourmis, les abeilles et les guêpes [en anglais] | EntomoNews | Scoop.it

 

"Current Biology - Phylogenomics Resolves Evolutionary Relationships among Ants, Bees, and Wasps"

 

Highlights :
• Genomic data resolve the phylogenetic relationships of ants, bees, and stinging wasps

• Ants are revealed to be the sister group of spheciform wasps and bees (Apoidea)Typical social wasps (e.g., yellow jackets) are not closely related to ants and bees

• Clades containing eusocial taxa are interposed among solitary ectoparasitoid wasps

 

Bernadette Cassel's insight:

 

(via Myrmecos "Genomic data reveal that ants and bees are close relatives" http://myrmecos.net/2013/10/03/genomic-data-reveal-that-ants-and-bees-are-close-relatives/)

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Des attaques de frelons géants font au moins 28 morts en Chine

Des attaques de frelons géants font au moins 28 morts en Chine | EntomoNews | Scoop.it
PLANETE - Certaines victimes auraient été piquées plus de 200 fois...

 

La Chine affronte régulièrement des vagues d'attaques de frelons, mais la dernière est particulièrement meurtrière. Selon les journaux locaux, au moins 28 personnes sont mortes dans la province rurale de Shaanxi, au centre du pays, après avoir été piquées, ces dernières semaines.

 

Les coupables sont des Vespa mandarinia, plus connus sous leur nom de «frelons géants asiatiques». Il s'agit de la plus grosse espèce de frelon, avec des insectes mesurant jusqu'à 5 cm. Ils chassent parfois en groupes, et leurs piqûres, si elles ne sont pas traitées rapidement, peuvent être mortelles, même chez des personnes qui ne sont pas allergiques.

 

[...]

 

[Vespa mandarinia, Hymenoptera, Vespidae]

Bernadette Cassel's insight:

 

→ Wave of hornet attacks kills 28 in southern Shaanxi

http://www.scmp.com/news/china-insider/article/1318293/wave-hornet-attacks-kills-28-southern-shaanxi

 

 

→ 陕南蜂狂(图)

http://hsb.hsw.cn/gb/newsdzb/2013-09/26/content_8512812.htm

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

How honeycombs can build themselves / Comment les alvéoles de la ruche deviennent hexagonaux

How honeycombs can build themselves / Comment les alvéoles de la ruche deviennent hexagonaux | EntomoNews | Scoop.it
Physical forces rather than bees’ ingenuity might create the hexagonal cells.

 

 

[lois de la physique, forme hexagonale, géométrie, alvéole, Apis mellifera]

Bernadette Cassel's insight:

 

→ Honeybee combs: how the circular cells transform into rounded hexagons http://rsif.royalsocietypublishing.org/content/10/86/20130299

 

 

SUR ENTOMONEWS :

→ Les abeilles, petits génies du BTP http://sco.lt/6RLPJx

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Insectes : des rayons X percent un secret des muscles du vol

Insectes : des rayons X percent un secret des muscles du vol | EntomoNews | Scoop.it

Des moustiques peuvent battre des ailes jusqu’à 500 fois par seconde, mais comment ? Grâce à la stretch activation, ils se sont débarrassés du besoin d’injecter et de pomper des ions calcium à chaque contraction, ce qui ne les empêche pas d’exploiter les propriétés de l’actine et de la myosine, comme les vertébrés. L’absence de protéine spécialisée vient d’être précisée chez le bourdon.

 

Bernadette Cassel's insight:

 

→ The Molecular Trigger for High-Speed Wing Beats in a Bee

http://www.sciencemag.org/content/early/2013/08/21/science.1237266.abstract

 

 

UN AUTRE ARTICLE (en anglais) :

 

→ Research duo use X-rays and high speed camera to learn secrets of rapid wing beats of insects (w/ Video)
http://phys.org/news/2013-08-duo-x-rays-high-camera-secrets.html

 

more...
No comment yet.