"51 % des lycéens et étudiants dans les filières scientifiques souhaitent exercer plutôt un métier à dominante non scientifique mais dans lequel les compétences acquises durant les études sont utilisées", indique un sondage Ipsos réalisé pour le MENESR , "Le Monde" et "La Recherche". Il est commenté lors d’une table ronde sur "Les jeunes et la science" organisée au Cnam le 22 mai 2014. Ce résultat en particulier est analysé comme "un manque de passion chez les étudiants" par l’Ipsos alors qu’Agnès Buzyn ( INCa ) y voit "une excellente nouvelle". Le sondage met notamment en évidence une orientation "désincarnée" des étudiants, selon Étienne Mercier d'Ipsos, puisque "seuls 3 étudiants sur 10 ont été motivés par une personnalité du milieu scientifique". Enfin, Ipsos interroge les étudiants sur les raisons pour lesquelles 66 % d’entre eux ne souhaitent pas devenir chercheurs. (...) - AEF, par Aurore Abdoul-Maninroudine - Le lundi 26 mai 2014 - dépêche n°481287