« Produire des individus compétents, certes ! Mais compétents pour quoi ? » interroge l'Injep (Institut national de la jeunesse et de l'éducation populaire), dans le numéro 12 du bulletin d'études et de synthèses de l'Observatoire de la jeunesse, daté de février 2013 et qui vient d'être diffusé. L'Injep appelle à une clarification de la notion de « compétences » ainsi qu'à une reconnaissance des aptitudes acquises par les jeunes en dehors de l'école, en particulier à travers des activités associatives. Deux définitions distinctes sont analysées : l'une repose sur les « performances objectivables » et s'apparente à l'application d'un savoir-faire, tandis que l'autre définition relève de la « puissance générative », « des potentialités invisibles et personnelles, qui se manifestent par la capacité de produire une infinité de conduites adaptées à des situations nouvelles ». (...) - AEF, par Déborah Jacquot, 27/05/2013