Éprouvés par quatre années de mise en oeuvre d’une « masterisation » mal conçue, mal engagée dont les effets sur l’attractivité des métiers de l’enseignement et les conditions d’entrée dans le métier ont été notoirement négatifs, les personnels de l’UPEC – IUFM de l’académie de Créteil ont placé leurs espoirs dans une nouvelle réforme de la formation des enseignants et sont désireux de s’investir dans la reconstruction de celle-ci. Les membres du conseil de l’IUFM saluent les efforts des membres de l’IUFM, en concertation avec leurs partenaires des autres composantes de l’UPEC, du rectorat de Créteil et des autres universités de l’académie, pour élaborer un projet d’Ecole supérieure du professorat et de l’éducation. Ils sont cependant inquiets des conséquences à court, moyen et long terme d’une réforme mise en place de manière précipitée et sans concertation suffisante des différents acteurs impliqués. (...) - Sauvosn La Recherche, 01/02/2013