Les universités devraient trembler à la lecture de la décision du Conseil d’État en date du 8 avril 2013 : « l’université Henri Poincaré Nancy I versera à M. A. une somme de 5.000 euros, tous intérêts compris à la date de la présente décision. Elle versera à M. A. une somme de 4.000 euros au titre de l’article L. 761-1 du code de justice administrative ». Cette décision est fondée sur l’irrégularité de la composition du jury lors de la délibération en date du 30 juin 2000. Le Conseil d’État ne précise pas, hélas, en quoi la composition du jury état illégale ! (...) - Blog "Histoires d'universités",  16/04/2013