Les contrôles a posteriori et les refus de remboursement du CIR dans le cadre de demandes de restitutions permettent à l’Etat d’économiser près de 8 % des sommes officiellement affectées au Crédit d’Impôt Recherche. (...) - par Cécile Desjardins, Les Echos, 04/03/2014