Le conseil d'administration de l'université de Poitiers exprime « ses plus vives réserves à propos des conditions de mise en oeuvre des Espé (Écoles supérieures du professorat et de l'éducation), si l'échéance de la rentrée 2013 était maintenue ». « A moins de cinq mois de la rentrée, en l'absence d'information claire et de cadrage national définitif, le CA trouve inacceptable d'avoir à travailler dans la précipitation, à la préparation d'une rentrée qui s'annonce problématique », précise la motion votée à l'unanimité ce 12 avril 2013. Tout en disant « apprécier la volonté des ministres de refonder l'école et l'affirmation de la nécessité de former tous les enseignants de la maternelle à l'université », les administrateurs s'inquiètent de la qualité de la formation qui sera proposée aux futurs professeurs et CPE, du fait notamment de la réduction des disciplines de spécialité et de l'augmentation du temps pendant lequel les étudiants de M2 se trouveront, seuls, en responsabilité devant une classe. (...) AEF, par Sabine Andrieu, 15/04/2013