Les premiers éléments sortis des assises nationales de l’enseignement supérieur et de la recherche vont bien dans le sens dénoncé par la CGT-INRA dès le lancement de ces dernières, en juillet dernier. Ces assises ne cherchaient qu’à impliquer les organisations syndicales dans le but d’obtenir un consensus orienté par avance, celui du maintien des structures instituées par le précédent gouvernement. Qu’on en juge : les 121 propositions issues des assises aboutissent au maintien de fait de l’AERES, des Alliances, des IDEX - certes rebaptisés ‘programmes’, des PRES - certes rebaptisés ‘Universités Fédérales’, du Crédit d’Impôt-Recherche, de la PES, …. - Syndicat National CGT‐INRA sur Sauvons La Recherche, 3/12/2012