Au cours de ces dernières années, on observe une baisse forte et régulière du nombre des IT (corps des Ingénieurs et Techniciens) en SHS : recrutés dans les années 60 et 70, ils ne sont pas remplacés lorsqu’ils partent à la retraite, car leurs qualifications n’apparaissent pas prioritaires. Le fait que les directions scientifiques des sciences de l’homme et de la société du CNRS déclarent ignorer ce que font les ingénieurs et les techniciens notamment ceux qui sont spécialistes de ces disciplines, n’est sans doute pas étranger à ce phénomène. Cette chute est particulièrement inquiétante à certains niveaux de qualification (disparition des techniciens, baisse des AI (assistants-ingénieurs) et des IE (ingénieurs d’étude)) et dans certains métiers tels qu’ils ont été définis par l’observatoire des métiers du CNRS, notamment les métiers de production, d’analyse et de traitement des données quantitatives ou de données de terrain. On présentera dans cette séance les travaux menés à la demande du comité d’orientation et de suivi de l’observatoire des métiers du CNRS sur les ITA des métiers de SHS et leurs principaux résultats. Quels besoins en main-d’Ĺ“uvre technique en rapport avec les évolutions des thématiques ? Quelle organisation du travail en SHS pour y répondre ? 

 

Jeudi 10 janvier 2013, EHESS