MASTERS : Ne passez pas les spécialités à la trappe !
Ou : accréditation, piège à c… ?

Les chiffres sont clairs, dit la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche dans le Monde (Le Monde.fr 30 janvier 2013 [1]) : 7700 masters, et même, plus loin, « un chiffre quasiment supérieur à 10000 » est généreusement évoqué !. Haro sur les mentions de master, donc – ce que relayent (un peu rapidement ?) les médias ; entendu à la radio, le même argumentaire : on n’y comprend rien et il y a trop de mentions de master, illisibles, incongrues, voire ridicules ; pensez donc, dixit la ministre, un master quelque part s’intitule « Master en arts, lettres, langues, mention : langues appliquées, spécialité : langues de spécialité, corpus et traductologie » (ouf !), et c’est repris sur les ondes, comme on dit, en faisant rimer ‘corpus’ avec ‘à la va comme je te pousse’…  (...) - Fabrice ANTOINE (Université de Lille3), 14 février 2013 - Sauvons l'Université !