Un rapport remis jeudi 5 juin 2014 à Geneviève Fioraso, secrétaire d’État à l’Enseignement supérieur et à la Recherche, met en cause la gestion des carrières des enseignants-chercheurs en sciences économiques. Selon son auteur Pierre-Cyrille Hautcœur, président de l’ EHESS , "le système actuel est souvent présenté comme excessivement rigide et frappé de népotisme". Sont notamment ciblés la section unique "sciences économiques" du CNU et "l’archaïsme de la procédure" de l’agrégation, "à l’heure de l’autonomie des universités". Le texte propose donc la "création expérimentale d’une possibilité de qualification interdisciplinaire au CNU" et fonde beaucoup d’espoirs sur le projet de décret réformant l’agrégation. Un autre document (1) sur le même sujet, publié par l’ Idies mercredi 4 juin, revient sur les critiques du rapport Hautcœur. (...) - AEF, par Axel Cadieux - Le vendredi 6 juin 2014 - dépêche n°482047