Energie
727 views | +0 today
Follow
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Atomic74
Scoop.it!

Relativiser le poids des énergies renouvelables

Relativiser le poids des énergies renouvelables | Energie | Scoop.it

Encore peu utilisées, les énergies renouvelables affichent un coût beaucoup plus élevé que les énergies fossiles. Mesurer le coût économique de la politique climatique est un enjeu majeur. par Frédéric Gonand, professeur associé à Paris Dauphine

 

Par rapport aux énergies fossiles, les énergies renouvelables constituent un sujet à savoir relativiser, un sujet en bonne partie électrique (sans jeu de mot), un sujet de coût relatif, un sujet tout aussi capitalistique et un sujet justifié à (très ?) long terme.

 

Un sujet à savoir relativiser

Environ 85% de la consommation d'énergie dans le monde est d'origine fossile. Un peu plus de 10% est d'origine renouvelable, dont l'essentiel vient de la biomasse traditionnelle et, plus subsidiairement, de l'hydroélectricité. Au niveau mondial, l'éolien et le solaire représentent encore une part très minime de l'énergie consommée, et à peine quelques (petits) pourcentage des capitaux propres d'un major pétrolier.

Un sujet en bonne partie électrique.

 

Les énergies renouvelables constituent 19% de l'offre électrique mondiale (dont 16% pour la seule hydroélectricité) et, surtout, les taux de croissance sont extrêmement importants pour les « nouvelles » énergies renouvelables. La capacité mondiale de photovoltaïque en 2009 a augmenté de +50% et le chiffre est identique pour l'éolien. Cela justifie que les grands énergéticiens s'y intéressent et définissent une stratégie.

 

Ce développement vigoureux du photovoltaïque et de l'éolien favorise une électrification du bouquet (mix) énergétique et soulève en conséquence des problèmes particuliers. Les producteurs d'électricité d'origine renouvelable sont des producteurs intermittents (en fonction du vent ou du soleil) qui sont prioritaires sur le marché de gros de l'électricité.

 

Leur activité pèse sur le prix de gros de l'électricité et sur la rentabilité des autres producteurs. Par ailleurs, leur développement nécessite d'importants renforcements des réseaux et bouleversent le business model des transporteurs et distributeurs d'électricité. Il peut aussi modifier les comportements de consommation, par exemple dans le secteur du transport avec le développement des véhicules hybrides. Il renforce les problèmes liés à la non-stockabilité de l'électricité (et son effet à la hausse sur la volatilité des prix de l'électricité).

 

Un sujet de coût relatif

Le coût de production de l'électricité d'origine renouvelable est souvent plus élevé que celui des producteurs utilisant des énergies non renouvelables. Sans évoquer le coût du nucléaire (non EPR, env. 50 euros/MWh), il est utile de rappeler que la production d'un MWh d'électricité coûte environ 80 euros pour une usine à gaz avec cycles combinés, environ 70 euros dans une centrale à charbon (à prix du carbone quasi-nul), environ 80-90 euros pour l'éolien onshore mais de l'ordre de 200 eurospour l'éolien offshore et 120 euros pour les installations photovoltaïques au sol.

 

A ces coûts de production il convient d'ajouter des surcoûts de réseaux liés à la connexion des sites éoliens et photovoltaïques - qui ont pu être évalués aux environs de +31US$/MWh pour l'éolien offshore et +43US$/MWh pour le photovoltaïque. Au sujet des coûts, il convient de mentionner ici l'existence d'une « malédiction de l'énergie » qui est un secteur où les progrès technologiques sont soit faibles, soit ne se répercutent pas dans les prix de détails (à la différence des télécoms). Cette remarque ne vaut pas pour le photovoltaïque où d'importants gains de productivité semblent actuellement observés dans le coût de production des modules notamment. De même, pour les biocarburants, le problème n'est plus technique, mais essentiellement de coût.

 

Un sujet (souvent) capitalistique

Les coûts d'investissement (fixes) représentent souvent 80% du coût moyen total de production, en moyenne, dans l'éolien et le photovoltaïque (installations au sol). En conséquence, le montage financier est souvent aussi différenciant pour le coût du projet que la technologie de production. Les énergies renouvelables constituent ainsi une industrie « lourde » au sens premier (1 éolienne = 100t de métal + une base bétonnée ; 1 tranche nucléaire = 300 éoliennes), souvent réservée aux big players industriels bénéficiant d'effets d'échelle - même si des acteurs financiers de taille plus petite peuvent s'y développer. Dans ce contexte, l'existence d'un risque industriel dans le secteur doit retenir l'attention (notamment pour l'éolien offshore) : il justifie une surprime de risque sur le coût des capitaux propres, dans un secteur où ils sont déjà chers, et en un temps où les prêts à long terme sont plus difficiles.

 

Un sujet justifié à (très?) long terme

Le coût d'extraction, donc les prix des énergies non renouvelables, a théoriquement tendance à augmenter à long terme (ce qui est particulièrement valable, semble-t-il, pour le pétrole sur longue période). De surcroît, l'utilisation des énergies fossiles génèrent des implications environnementales défavorables. En comparaison, les sources renouvelables sont non carbonées et surtout abondantes : la demande mondiale d'énergie serait satisfaite si on pouvait couvrir 0,3% de la surface de la planète de panneaux photovoltaïques et si on pouvait stocker l'énergie ainsi produite.

 

D'un point de vue strictement économique, le problème n'est donc pas tant celui de la justification de la transition énergétique que celui de la vitesse optimale de la transition. À un moment dans le futur, il faudra nécessairement basculer d'infrastructures d'énergie et vu des coûts d'infrastructures associés, la bascule devra être convenablement anticipée. Si la bascule est mise en œuvre trop tard, les économies surpaieront les énergies fossiles alors que les énergies renouvelables seraient devenues moins chères.

 

Mais si la transition intervient trop tôt ou trop vite, alors les économies vont surpayer les énergies renouvelables alors que les énergies fossiles resteraient relativement compétitives. Dans ce contexte, il faut être capable de mesurer le coût économique de la politique climatique. Il est sans aucun doute important, ce qui ne constitue pas un obstacle a priori à la préférence climatique et sa mise en œuvre, mais mériterait d'être plus souvent souligné.

more...
No comment yet.
Scooped by Atomic74
Scoop.it!

Méthane : le danger sous-estimé des hydrocarbures de schiste ?

Méthane : le danger sous-estimé des hydrocarbures de schiste ? | Energie | Scoop.it
Alors que l'Allemagne et l'Algérie ont récemment pris position en faveur d'une exploitation écologiquement encadrée de leurs réserves d'hydrocarbures de schiste, une étude canadienne affirme que les e...
more...
No comment yet.
Scooped by Atomic74
Scoop.it!

La géopolitique de l'énergie expliquée en 7 graphiques

La géopolitique de l'énergie expliquée en 7 graphiques | Energie | Scoop.it
Décryptage. Quel pays tire la consommation mondiale d'énergie ? La planète se mobilise-t-elle vraiment pour lutter contre les émissions de CO2 ? Où en est le prix du gaz ?...
more...
No comment yet.
Scooped by Atomic74
Scoop.it!

« Smog apocalypse » en Chine

« Smog apocalypse » en Chine | Energie | Scoop.it

Selon une étude publiée par l’Université agricole chinoise, le niveau élevé de pollution qui sévit actuellement dans la région de Pékin ralentirait la photosynthèse des végétaux et menacerait à terme la production agricole.

more...
No comment yet.
Scooped by Atomic74
Scoop.it!

L'Ukraine, Alstom : le désastre de la politique européenne de l'énergie

L'Ukraine, Alstom : le désastre de la politique européenne de l'énergie | Energie | Scoop.it

L'Europe aura bientôt perdu son autonomie dans l'énergie. La politique énergétique du Vieux Continent en est en grande partie responsable.

more...
No comment yet.
Scooped by Atomic74
Scoop.it!

Gaz de schiste en Pologne : Total jette l’éponge

Gaz de schiste en Pologne : Total jette l’éponge | Energie | Scoop.it
Atomic74's insight:

Emboitant le pas à d’autres géants pétroliers comme ExxonMobil et ENI, Total a annoncé qu’il renonçait à renouveler sa licence d’exploitation du gaz de schiste en Pologne, en raison d’une prospection décevante sur le site de forage polonais de Szczecin. Pour le magazine Challenges, ces renoncements en cascade dépassent le simple cas polonais, signe que le boom annoncé sur le Vieux Continent tarde à voir le jour. D’autant que l’Europe, plus dense que le territoire américain, ne dispose pas des immenses surfaces vierges propices à l’exploitation intensive du gaz de schiste. Mais, insiste le magazine, cette remise en question concerne également les Etats-Unis, car l’impact des gaz de schiste ne concernerait que certains Etats peu peuplés et la baisse des prix du gaz ne profiterait qu’à certaines industries, pétrochimie, aluminium, acier et engrais, qui ne représentent qu’1,2 % du PIB américain. Dans une étude publiée début février sur l’impact économique du gaz de schiste aux Etats-Unis, Thomas Spencer, directeur du programme climat à l’Institut du développement durable et des relations internationales, souligne que le contrecoup des gaz de schiste sur la croissance américaine est limité à 0,84 point sur la période 2012-2035 : des chiffres qui minimisent l’impact de cette technologie, pressentie comme un eldorado de l’énergie.

Source(s) : Challenges, 24/04/14

more...
No comment yet.
Scooped by Atomic74
Scoop.it!

Allemagne - "La vérité est que la transition énergétique est sur le point d’échouer" Sigmar Gabriel, ministre de l'énergie

Allemagne - "La vérité est que la transition énergétique est sur le point d’échouer" Sigmar Gabriel, ministre de l'énergie | Energie | Scoop.it

Le 16 Avril 2014, lors d'un débat dans les locaux de SMA Solar Technology AG, l’un des principaux producteurs allemands de panneaux et systèmes photovoltaïques, le ministre de l'économie et de l'énergie, vice-chancelier de l'Allemagne, Sigmar Gabriel, a déclaré  :


"La vérité est que la transition énergétique ["Energiewende", le plan allemand visant à faire passer la part de la production "renouvelable" d'électricité à 80% en 2050] est sur le point d’échouer. La vérité est que, sous tous les aspects, nous avons sous-estimé la complexité de cette transition énergétique. La noble aspiration d’un approvisionnement énergétique décentralisé et autonome est bien sûr une pure folie ! Quoi qu’il en soit, la plupart des autres pays d’Europe pensent que nous sommes fous."

more...
No comment yet.
Scooped by Atomic74
Scoop.it!

Londres : huit grands projets d’énergie renouvelable et un « contrat pour la différence »

Londres : huit grands projets d’énergie renouvelable et un « contrat pour la différence » | Energie | Scoop.it

Le gouvernement britannique a validé ce mercredi 23 avril huit projets d’énergie renouvelable destinés à améliorer toujours plus la part des renouvelables dans la production d’électricité en Grande Bretagne.

more...
No comment yet.
Scooped by Atomic74
Scoop.it!

Lot-et-Garonne : la centrale nucléaire de Golfech passe au contrôle

Lot-et-Garonne : la centrale nucléaire de Golfech passe au contrôle | Energie | Scoop.it

La centrale nucléaire ouvre la maintenance de son unité numéro 2. Un programme à 38 M € où les murs vont être soumis à rude épreuve. Le chantier est hors norme, les chiffres qui l'illustrent encore.

more...
No comment yet.
Scooped by Atomic74
Scoop.it!

Cigar Lake, nouvel Eldorado de l’uranium canadien

Cigar Lake, nouvel Eldorado de l’uranium canadien | Energie | Scoop.it
Au cœur du Canada, la mine d’uranium de Cigar Lake a été mise en service en mars dernier, 9 ans après le début des travaux sur ce site. Elle renferme de vastes ressources d’uranium de très haute qualité. Pour en extraire ce riche minerai, des techniques innovantes ont dû être employées
more...
No comment yet.
Scooped by Atomic74
Scoop.it!

Indisponibilité d’une source d’alimentation électrique externe - ASN

Indisponibilité d’une source d’alimentation électrique externe - ASN | Energie | Scoop.it
Le 31 mars 2014, l'exploitant de la centrale nucléaire du Tricastin a déclaré à l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un événement significatif pour la sûreté relatif à un non-respect des spécifications techniques d’exploitation du réacteur n°1 qui imposent la disponibilité des deux sources électriques externes du réacteur.
more...
No comment yet.
Scooped by Atomic74
Scoop.it!

L’Allemagne réforme le financement de ses énergies renouvelables

L’Allemagne réforme le financement de ses énergies renouvelables | Energie | Scoop.it
Adoptée ce mardi 8 avril par le gouvernement  allemand, la réforme de la loi de financement des énergies renouvelables modifie sensiblement les règles du jeu en matière de production d’énergie verte. ...
more...
No comment yet.
Scooped by Atomic74
Scoop.it!

EDF est la 2e entreprise qui crée le plus d'emplois en France

EDF est la 2e entreprise qui crée le plus d'emplois en France | Energie | Scoop.it

Selon l'étude menée par l'institut Xerfi, EDF est la deuxième entreprise qui crée le plus d'emplois en France. 

more...
No comment yet.
Rescooped by Atomic74 from Moune Poli
Scoop.it!

Le Sénat veut modifier la Charte de l'environnement pour limiter le principe de précaution quand il y a innovation

Le Sénat veut modifier la Charte de l'environnement pour limiter le principe de précaution quand il y a innovation | Energie | Scoop.it

Via moune poli
more...
moune poli's curator insight, May 28, 2014 4:09 AM

Craignant qu'une mauvaise compréhension du principe de précaution renforce les réticences envers la science, la méfiance à l'égard de l'innovation et du progrès technologique, et soit un frein aux activités de recherche et au développement économique, les auteurs du texte souhaitent "exprimer plus clairement que le principe de précaution est aussi un principe d'innovation, puisque [selon eux] sa bonne application repose, en fait, sur le développement des connaissances scientifiques et de l'innovation et, bien loin d'encourager l'obscurantisme, rend indispensables la diffusion des résultats de la recherche, la transparence et le débat".
Ils proposent en conséquence de modifier les articles 5, 7 et 8 de la Charte de l'environnement.

Cette proposition de loi constitutionnelle a été déposée au Sénat le 3 décembre 2013 par Jean Bizet (UMP - Manche) et plusieurs de ses collègues.

Le Sénat a adopté la proposition de loi par 290 voix contre 44. Le groupe écologique a voté contre.

Scooped by Atomic74
Scoop.it!

La croissance verte accroît la dépendance aux terres rares

La croissance verte accroît la dépendance aux terres rares | Energie | Scoop.it

En cette période festive et faste, alors que les gadgets dernier cri se vendent comme des petits pains, le sujet des terres rares revient sur la table. Mercredi dernier, Le Canard Enchaîné consacrait un article très intéressant à ces minerais, produits à 97 % par la Chine, dont la particularité est d'être très difficiles à extraire et à raffiner tout en étant extrêmement précieux car indispensables à la production de nouvelles technologies - ordinateurs, écrans plats ou encore téléphones portables. Leur utilisation s'avère tout sauf durable dans la mesure où les stocks de ces dix-sept éléments sont finis et où leur extraction requiert toujours plus d'énergie - ces minerais étant de moins en moins concentrés - et s'effectue dans des conditions écologiques et sociales désastreuses.

 

C'est pourquoi les associations écolos tirent régulièrement la sonnette d'alarme sur l'explosion de la consommation de produits high tech, et leur "obsolescence programmée", qui contribue à cet emballement et à la dépendance autour de ces matériaux. Mais là où le journaliste aborde un aspect moins traité et encore plus sensible, c'est lorsqu'il souligne que les technologies vertes accentuent elles aussi la consommation de terres rares.

 

Et l'article d'égrener une liste d'éléments métalliques considérés comme rares indispensables au développement durable : le terbium est utilisé dans les lampes à basse consommation, le gallium dans les LED et les cellules solaires à haut rendement, l'indium dans les cellules photovoltaïques ou encore le néodyme dans certains moteurs de voitures électriques et générateurs d'éoliennes.

 

Le Canard Enchaîné conclut alors son article en citant l'ouvrage Quel futur pour les métaux ? que viennent de publier deux ingénieurs, Philippe Bihouix et Benoît de Guillebon : "La croissance verte est un mythe : la course technologique et l'innovation créent un emballement de besoins en métaux, en particulier les plus rares, qui rend cette croissance non durable." Sans compter que pour ces scientifiques, si le recyclage peut freiner le gaspillage, il ne pourra pas inverser la tendance d'un épuisement de ces ressources.

 

Pour autant, à moins de choisir la voie de la décroissance, notre économie reste basée sur la consommation de ressources naturelles. La question est donc de savoir si la croissance verte est davantage consommatrice de terres rares qu'une économie non respectueuse de l'environnement, notamment basée sur les énergies fossiles.

 

"Il est difficile de dire si ces industries dites vertes consomment plus de terres rares par unité de valeur que des industries considérées comme classiques. Toutefois, il ne fait pas de doute que la croissance dans les industries "propres" sera l'un des principaux moteurs de l'augmentation de la demande de terres rares dans les années à venir", estime John Seaman, chercheur à l'Institut français des relations internationales, spécialiste de la politique énergétique en Chine et des terres rares.

 

Malgré tout, pour John Seaman, la question de la limitation de la consommation de terres rares s'avère aujourd'hui prématurée : "La transformation de notre consommation énergétique est impérative et elle pourra se réaliser que par de nouvelles technologies qui augmentent l'efficacité énergétique de l'activité humaine et qui nécessitent des terres rares." Pour adopter de nouvelles méthodes de production énergétique, nous devrons donc "augmenter la production de terres rares à travers le globe d'une manière plus responsable, propre et sécurisée et assurer une meilleure diversification dans l'approvisionnement de ces métaux, aujourd'hui concentrés dans les mains d'un seul pays", estime le chercheur.

more...
No comment yet.
Scooped by Atomic74
Scoop.it!

Itinéraire ITER : Répétition générale entre Fos et Cadarache

Itinéraire ITER : Répétition générale entre Fos et Cadarache | Energie | Scoop.it

Une remorque autopropulsée de 33 mètres de longueur ; 360 blocs de béton ; Et un convoi dont la masse totale atteint les 800 tonnes… Des dimensions très exceptionnelles pour un colis qui l'est tout autant.

more...
No comment yet.
Scooped by Atomic74
Scoop.it!

Exposition incidentelle de personnes à un paratonnerre radioactif - ASN

Exposition incidentelle de personnes à un paratonnerre radioactif - ASN | Energie | Scoop.it
Le 10 février 2014, l’ASN a été informée qu’un paratonnerre radioactif (radium 226) avait été entreposé dans des locaux de la Banque de France à Poitiers entre le 9 avril 2010 et le 29 janvier 2014. Au cours de cette période, plusieurs travailleurs de la Banque de France ou de ses prestataires sont susceptibles d’avoir été exposés aux rayonnements ionisants.
Atomic74's insight:

Des paratonnerres radioactifs ?!... Quelle idée.

more...
No comment yet.
Scooped by Atomic74
Scoop.it!

Ce que propose General Electric pour l’activité énergie d’Alstom

Ce que propose General Electric pour l’activité énergie d’Alstom | Energie | Scoop.it

Alstom devait donner deux à trois semaines au groupe allemand Siemens, afin qu’il finalise sa proposition de rachat de ses activités énergétiques. Pour General Electric, l’opération séduction a déjà commencé...

more...
No comment yet.
Scooped by Atomic74
Scoop.it!

L’éolien, le solaire et le nucléaire. Le débat - Techniques de l'Ingénieur

L’éolien, le solaire et le nucléaire. Le débat - Techniques de l'Ingénieur | Energie | Scoop.it
L’éolien, le solaire et le nucléaire. Le débat - EVALUER - Energie,solaire,éolien,nucléaire,EPR,flexibilité,coût
more...
No comment yet.
Rescooped by Atomic74 from Energie l'Information
Scoop.it!

Une ville turque bientôt chauffée à la pistache

Une ville turque bientôt chauffée à la pistache | Energie | Scoop.it
La Turquie souhaite valoriser les coques de pistache, dont elle est une grande productrice, en les utilisant comme carburant dans une chaufferie pour un futur éco-quartier. Une société française d'ingénierie participe au projet.

Via Atlantis RH
more...
No comment yet.
Scooped by Atomic74
Scoop.it!

Le Niger va signer un accord avec Areva - Energie

Le Niger va signer un accord avec Areva - Energie | Energie | Scoop.it

La matinale de l'industrie :
Le Niger, quatrième producteur mondial d'uranium et l'un des pays les plus pauvres du monde, souhaite augmenter les revenus qu'il tire de l'exploitation de ses ressources.

more...
No comment yet.
Scooped by Atomic74
Scoop.it!

Ségolène Royal « veut en terminer avec le diesel »

Ségolène Royal « veut en terminer avec le diesel » | Energie | Scoop.it

La nouvelle Ministre de l’Ecologie, Ségolène Royal, a affirmé le 15 avril vouloir en terminer au plus vite avec le Diesel sur BFMTV et RMC.

Atomic74's insight:

Electricité contre Diesel... 

more...
No comment yet.
Scooped by Atomic74
Scoop.it!

Indisponibilité de l’un des groupes électrogènes à moteur diesel de secours - ASN

Indisponibilité de l’un des groupes électrogènes à moteur diesel de secours - ASN | Energie | Scoop.it
Le 31 mars 2014, l’exploitant du centre nucléaire de production d’électricité (CNPE) de Gravelines a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un événement significatif pour la sûreté relatif à l’indisponibilité d’un des deux groupes électrogènes à moteur diesel de secours de chacun des réacteurs n°1 et n°5.
more...
No comment yet.