Rêvasser au bureau, c’est bon pour le travail | Elearning, pédagogie, technologie et numérique... | Scoop.it



Rue 89 : Kate est photographe indépendante. Elle a pris un bureau afin de pouvoir travailler ailleurs que dans sa cuisine. La jeune femme loue une petite pièce qu’elle a équipée d’une table, d’un ordinateur, d’un lit de camp…

"Je viens l’après-midi, je m’allonge, je regarde le plafond, parfois je somnole. Quand je me lève, j’ai résolu mes problèmes : je sais quels reportages proposer à quels magazines, comment traiter en images un sujet que j’ai du mal à aborder, quels risques je suis prête à prendre si je prévois un déplacement sur un terrain de guerre. C’est systématique".

Dans ces cas-là, l’organe passe en « mode par défaut », expliquent Yves François et Jérémy Grivel. Respectivement psychologue et docteur en neurosciences, ces deux Suisses compilent les résultats de travaux scientifiques sur le sujet, menés par résonance magnétique…

°°°°°°°°°°°°°
> Yves François/FARP "Stratégies de changement de comportement" : http://www.farp.ch/seminaire_detail.php?id=10036

> Jeremy Grivel/Université de Lausanne : https://applicationspub.unil.ch/interpub/noauth/php/Un/UnPers.php?PerNum=1105029&LanCode=37&menu=rech&smenu=proj

> aXess/Sciences du comportement : http://www.axess-lab.ch


Via Serge Meunier