Égypt-actus
Follow
Find tag "roman"
368.2K views | +27 today
Égypt-actus
Égypt-actus
revue de presse sur l'actualité culturelle, archéologique, politique et sociale de l'Égypte
Curated by Egypt-actus
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Le roman provocateur d'un écrivain tessinois au Caire

Le roman provocateur d'un écrivain tessinois au Caire | Égypt-actus | Scoop.it

Shaitan (Satan), le dernier roman de Marco Alloni, écrivain tessinois établi au Caire depuis quinze ans, est récemment sorti de presse en italien. Dans une interview avec swissinfo.ch, l'auteur évoque les risques d’être pris à partie par les intégristes et égratigne l’Egypte du nouveau président Mohamed Morsi.

L'histoire débute en 1972 et se déroule sur une vingtaine d'années. Deux familles du Caire, l'une française, l'autre égyptienne, se confrontent au nom de la science et de la foi. Figure principale du récit, Satan devient l’unique détenteur de la Vérité et se substitue en quelque sorte à Allah. Un livre qui peut s’apparenter à un acte de courage mais aussi à une provocation.

 swissinfo.ch: On parle de votre roman comme d'une sorte de blasphème sur l'Islam. Vous vivez depuis 15 ans au Caire avec votre famille, craignez-vous des rétorsions? 

Marco Alloni: C'est un risque à courir, tôt ou tard. Les Musulmans intégristes n'accueilleront pas bien mon roman. J'ai déjà eu droit à des commentaires hostiles sur Facebook notamment. Selon moi, il faut savoir faire la part des choses entre la religion d’une part, la littérature et la philosophie de l’autre. On peut décréter une fatwa (condamnation religieuse) contre moi sans pour autant me faire taire.

swissinfo.ch: La peur de représailles porte à croire que dans l'Egypte de l'après Moubarak, la liberté de religion et de culte est un leurre?

M.A.: L'Egypte de Mohamed Morsi démontre clairement son caractère despotique. Les fondements mêmes de la démocratie, qui considère le dialogue et le relativisme comme des piliers de la cohabitation civile, sont en jeu. Le monolithisme culturel et religieux n'est pas compatible avec la globalisation. Shaitan se démarque d'un tel monolithisme.

 

swissinfo.ch: En tant que Suisse qui vit au Caire et qui a dû se convertir à l'Islam pour épouser une musulmane, comment vivez-vous les changements en cours en Egypte? Que deviendront les étrangers, les non musulmans, dans ce pays?

M.A: La situation est préoccupante. Dans mes reportages, je tente d'expliquer que ce qui se passe aujourd'hui en Egypte est une déchirure sociale et politique, éventuel prélude à une guerre civile. Bien sûr, on pourrait aussi se contenter de décrire la situation comme la conséquence d'élections libres. Mais il s'agit d'une approche trompeuse. Une démocratie ne finit pas aux urnes mais doit être transversale. Et les manoeuvres anticonstitutionnelles du président Morsi vont dans le sens contraire. Une reconstruction sociale ne sera possible que lorsque le gouvernement abandonnera les méthodes héritées du précédent régime.

 

Plus: http://www.swissinfo.ch/fre/culture/Le_roman_provocateur_dun_ecrivain_tessinois_au_Caire.html?cid=35227534&rss=true

 

 

 
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

"Mauvaises Passes", de Mohamed S. al-Azab

"Mauvaises Passes", de Mohamed S. al-Azab | Égypt-actus | Scoop.it
Egypt-actus's insight:

Traduit de l'arabe par Emmanuel Varlet

Le Seuil, Cadre vert, 2013, 128 pages

 

Mohammed Ibrahim, jeune Cairote d’une vingtaine d’années, décide avec son ami Moneim de partager une chambre dans le centre-ville, loin de sa famille et loin du terne destin conjugal qu’il est appelé à connaître aux côtés de sa cousine Hind, sa fiancée, avec qui il entretient une relation beaucoup trop convenable à son goût. S’il affirme à ses parents que ce pied-à-terre facilitera ses recherches d’emploi, Mohammed entend surtout disposer d’une garçonnière, condition sine qua non pour multiplier à son gré les conquêtes féminines. Mais, dans cette métropole où l’intimité est un combat de tous les jours, où l'homme est un pigeon pour l’homme, où la vie réserve souvent de mauvaises surprises, les déconvenues sont nombreuses.

Mohammed Salah al-Azab jette une lumière crue sur la misère sexuelle de la jeunesse masculine du Caire, tout en décrivant avec beaucoup de justesse et un humour ravageur les combats ordinaires de sa génération, sur fond de crise du logement et de corruption généralisée.

 

*******************************

 

Présentation de cet ouvrage par Salin Jay :"Un roman attachant de l’Égyptien Mohamed S. al Azab"

http://www.lesoir-echos.com/un-roman-attachant-de-legyptien-mohamed-s-al-azab/culture/66544/

 

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Life as the spouse of a suspected al-Qaida terrorist

Life as the spouse of a suspected al-Qaida terrorist | Égypt-actus | Scoop.it

What's it like being married to a man who has spent 13 years in UK prisons fighting deportation to the US on terrorism charges – and seeing him finally lose that battle?

Ragaa met Adel Abdul Bary, the man who would become her husband, in 1981. Her Egyptian family had moved from the countryside into a flat near the centre of Cairo. In those days she was a girl in tight jeans and a T-shirt, with long hair below her waist, though at her parents' insistence she tied it back in a plait, and was not allowed to wear makeup. At Cairo University, Ragaa found herself doing business studies instead of the art or music she had wanted to do, because her final school exam results were not good enough.

(...)

 

After Adel's return from a year's study in Yemen, there was a formal written Islamic marriage. Ragaa thought the life she had imagined was about to begin but soon Adel was arrested like so many thousands opposed to the Mubarak regime. She spent six months travelling with his sister to every prison in Egypt to try to find him. When she finally did, he was a veteran of torture – by hanging, electric shock and solitary confinement underground. There had been a period of hospitalisation, followed by ordinary prison. No one knew when Adel would be released, or if he ever would. (...)

 

Eventually Adel left for the US, and then later the UK. He had finished his degree in prison and was soon a well-known human-rights lawyer; he had strong contacts with Amnesty International in those years when arrests in Egypt of suspected opposition figures were in the thousands. In 1990, Adel gained refugee status in the UK, three years after he had arrived. Ragaa and the children joined him, and for five years they lived a quiet family life in London. Ragaa spoke little English, only went out occasionally, always with her husband and his friends and their wives. "He did everything, everything, for me and the kids here in London," she says. "And I was happy because he was with me, playing with the kids, taking us to the park – it was the normal life we never had in Egypt."

 

More on: http://www.guardian.co.uk/world/2013/feb/20/wife-of-alqaida-terrorist-suspect

 

more...
No comment yet.