Égypt-actus
409.9K views | +23 today
Follow
Égypt-actus
Égypt-actus
revue de presse sur l'actualité culturelle, archéologique, politique et sociale de l'Égypte
Curated by Egypt-actus
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

El-Beblawi : Le remaniement ministériel sera limité. Il ne concernerait que trois postes ministériels.

El-Beblawi : Le remaniement ministériel sera limité. Il ne concernerait que trois postes ministériels. | Égypt-actus | Scoop.it

Prime Minister Hazem El-Beblawi said on Wednesday he does not expect more than three vacant seats in cabinet in the coming period.

 

“There is a need for a limited ministerial reshuffle in the cabinet that won't be big,” El-Beblawi said at a press conference in Saudi Arabia.

"If Field Marshal El-Sisi decides to run in the upcoming presidential elections then there will be three vacant ministerial positions,” El-Beblawi said.

Last Thursday, El-Beblawi accepted the resignation of Ziad Bahaa El-Din from the post of minister of international cooperation and in December 2013 the minister of military production, General Reda Hafiz, passed away.

Last week, the Supreme Council of the Armed Forces supported El-Sisi to run in presidential elections if he wanted. Many speculate that he will resign as minister of defence and run for the president in upcoming weeks.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Remaniement : Du bon ... et du très mauvais, par Aliaa Al-Korachi et Héba Nasreddine

Remaniement : Du bon ... et du très mauvais, par Aliaa Al-Korachi et Héba Nasreddine | Égypt-actus | Scoop.it

Plusieurs grands projets législatifs introduits par la Constitution provoquent de vives polémiques. Certaines réformes s’annoncent nécessaires mais particulièrement impopulaires, d’autres touchent aux libertés fondamentales des citoyens, restreignant leurs droits à manifester et à s’organiser en sociétés civiles.

Egypt-actus's insight:

- Droit à manifester : dangereuses restrictions

- Les soukouk : une loi consensuelle hormis sur la question de la souveraineté

- Assurance maladie : économies et privatisations en perspective

- Retraites : passage de l’âge minimum de 60 à 65 ans

- Corruption : vers une commission nationale chapeautant les organismes actuels

- Accès à l’information : pas encore de projet de loi concret

- Elections municipales : augmenter le taux de participation en décentralisant

- ONG : contrôle étatique renforcé






 

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Politique: Changements stratégiques avant les législatives

Politique: Changements stratégiques avant les législatives | Égypt-actus | Scoop.it

Mohamad Morsi a procédé le 6 janvier à 10 remaniements ministériels impliquant notamment les Finances et l’Intérieur. L’objectif est de parer au plus urgent, notamment en termes économiques, pour présenter un bilan positif avant les législatives dans deux mois.

Egypt-actus's insight:

Extraits

 

Le président Morsi a déclaré à l’issue du remaniement que celui-ci visait à « redresser la situation économique et atténuer la crise politique ». Le remaniement fait suite au référendum sur la Constitution des 15 et 22 décembre. Il intervient également à quelques semaines seulement des élections législatives dans un contexte de grave crise économique.

Depuis quelques semaines l’Egypte souffre d’un recul de sa monnaie face au dollar, ce qui laisse augurer une hausse des prix, notamment sur les denrées alimentaires. Le déficit budgétaire ne cesse de se creuser et les investissements, n’ont toujours pas repris.

« Le but de ce remaniement, entre autres, est de rassurer les Egyptiens et d’apaiser leurs craintes d’où les déclarations du président Morsi », souligne le politologue Gamal Zahrane. Il ajoute que ce n’est pas un hasard si la plupart des ministères concernés sont à caractère économique.

Mais l’économie n’est pas le seul facteur. Des considérations politiques entrent en ligne de compte, notamment pour préparer les élections législatives. Celles-ci devraient théoriquement avoir lieu au mois de février, deux mois après l’adoption de la Constitution. (...)

Mais dans les rangs de l’opposition, le remaniement passe mal. Au sein du Front de Salut National (FSN, principale coalition de l’opposition regroupant notamment, ElBaradei, Amr Moussa et Hamdine Sabahi), on parle d’un remaniement « sans intérêt ».

« C’est un remaniement qui vise seulement à consolider le pouvoir des Frères musulmans », lance un membre du FSN. (Al-Ahram Hebdo)

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Morsi reshuffles cabinet

Egypt’s Islamist president reshuffled the cabinet on Sunday, replacing the heads of both the critical ministries of interior and finance as well as eight other ministers ahead of a key meeting with the International Monetary Fund Monday.
President Mohamed Morsi’s partial reshuffle had been expected is meant in part to soothe public anger over rising economic hardship. But the opposition accused him of attempting to broaden the Islamist control on the government at a time when the country is facing an acute currency crisis.
On Sunday the Egyptian pound reached a new low of 6.45 against the US dollar. It has lost more than a tenth of its value since former president Hosni Mubarak was overthrown in 2011.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Several new ministers have tight Brotherhood affiliations

Several new ministers have tight Brotherhood affiliations | Égypt-actus | Scoop.it

Ten new ministers will take the oath of office before Prime Minister Hesham Qandil in a Cabinet reshuffle Sunday, following Morsy's announcement of a new Cabinet in December after the new Constitution was passed.

The new ministers include former prison department head Mohamed Ibrahim as interior minister, Omar Salem as minister of legal affairs and parliamentary councils, Atef Helmy as minister of communications, Mohamed Ali Beshr as minister of local development, Ahmed Imam as minister of electricity, Hatem Abdel Latif as minister of transportation, Wael al-Maddawy as minister of civil aviation, Khaled Mohamed Fahmy Abdel Aal as minister of environment, Morsy Hegazy as minister of finance and Bassem Kamal as minister of supply and social affairs.

Sources from the Finance Ministry have said that Hegazy belongs to the Muslim Brotherhood, describing him as "Brother to the core." They also said that Hegazy is a professor of economics and finance at Alexandria University, but that aside from that he is unknown within ministry circles.

Beshr, nominated for the Ministry of Local Development and previously selected as governor of Monufiya by Morsy, is a leading Brotherhood figure in the governorate. He was previously imprisoned after a military trial for his affiliation with the group under former President Hosni Mubarak's regime.

Mohamed al-Shahat, a media adviser to the Transportation Ministry, told Al-Ahram newspaper that Abdel Latif, nominee for Minister of Transportation, is a professor of transportation planning and traffic engineering who received his PhD in 1990.

Abdel Latif is also a United Nations-recognized expert in the field of transportation and traffic, and the independent Youm7 quoted informed sources as saying that Abdel Latif is a leader within the brotherhood.

Cabinet Spokesperson Alaa al-Hadidy told the Mehwar satellite channel Saturday that positions for the new Cabinet were not assigned based on party affiliations, describing the Cabinet as "technocratic."

Hadidy added that recent political instability and protests have greatly affected Egypt's economy and its tourism trade specifically, as well as it's international standing, which in turn has been reflected by the country's currency slide.

Hadidy also referred that security is one of the Cabinet's top priorities.

Qandil contacted outgoing ministers Saturday to thank them for their work while in office.

Edited translation from Al-Masry Al-Youm (Egypt independent)
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Égypte • Rumeurs sur un gouvernement de coalition avec l'opposition

"Les Frères musulmans abandonnent Hicham Qandil", le Premier ministre au profil de technocrate mais proche des Frères, titre le quotidien du Caire Al-Shourouk. Son avenir ferait l'objet de tractations, notamment entre la présidence et l'opposition libérale du Front de salut national (FSN). "Des conseillers du président pensent que sacrifier le Premier ministre permettrait de contraindre le FSN" à abandonner sa posture d'opposition radicale, ajoute le journal, qui affirme que "le FSN est prêt à occuper des ministères de service".

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Remaniement: Deux mois pour inverser la tendance, par Chaimaa Abdel-Hamid

Remaniement: Deux mois pour inverser la tendance, par Chaimaa Abdel-Hamid | Égypt-actus | Scoop.it
D’ici les législatives, le gouvernement a deux mois pour trouver des solutions aux problèmes économiques, sécuritaires et sociaux. Au-delà de l’enjeu électoral, c’est la stabilité de l’Egypte qui est en question.
Egypt-actus's insight:

Extraits

 

Parmi les portefeuilles visés par le dernier remaniement figurent ceux de l’Intérieur, du Transport, de l’Electricité, du Développement local, de l’Aviation civile et celui très stratégique des Finances.

Ainsi, des interrogations surgissent quant à la mission de ce cabinet. Que devra-t-il réaliser dans la période à venir ? Ou plutôt quels sont les plus grands défis qui s’imposent aux ministres ? Au premier plan, apparaissent de manière évidente les questions économiques. Car nul ne peut le nier : aujourd’hui, la situation économique en Egypte est de plus en plus préoccupante. D’ailleurs, c’est bien la crise économique traversée par le pays, à son apogée ces deux derniers mois, qui est à l’origine de ce remaniement ministériel. (...)

Un autre défi s’impose aux ministres du gouvernement : le social. Pourront-ils réaliser la justice sociale, cette demande tant attendue depuis la révolution de janvier ? Une mission peu aisée, non seulement à cause de la crise économique que traverse le pays, mais surtout en rai­son de la colère populaire qui se poursuit. (...)

De fait, le dossier sécuritaire s’im­pose comme la priorité du gouver­nement. Bien que deux ans se soient écoulés depuis la révolution de 2011, on ne peut toujours pas parler d’une présence sécuritaire dans le pays. Depuis le révolution, cinq ministres ont été chargés de ce por­tefeuille délicat, mais rien n’a été concrètement réalisé sur ce plan. (...)

Les élections législatives, prévues dans deux mois environ, seront cri­tiques. Si les Frères ne parviennent pas à ramener un semblant d’ordre et de croissance d’ici là, il leur sera difficile de s’imposer dans le futur Conseil des députés.

Mais pour le politologue Hassan Nafea, les résultats sont déjà connus : « Les Frères n’ont pas besoin de prouver quoi que ce soit. Ils savent qu’ils remporteront les élections en recourant à leurs méthodes habituelles de distribution d’huile et de sucre ».

Les Frères, eux, affirment que le travail du nouveau gouvernement n’a aucun lien avec les élections à venir, « mais vise, dans le fond, à remettre le pays sur la bonne voie », lance Saleh.

Mais ce gouvernement, qui compte huit ministres issus des Frères musulmans, n’a malgré tout d’autres choix que de réaliser de bons résultats. Les Frères n’auront plus d’excuses à donner si, d’ici deux mois, aucun progrès notable n’est réalisé. « Le gouvernement et le président doivent prendre conscience que leurs responsabilités s’élargissent et qu’ils doivent répondre sans tarder aux revendica­tions du peuple. S’ils veulent vrai­ment sauver le pays, il faut qu’ils prennent à bras-le-corps les défis qui leur sont donnés », conclut Fakhri Al-Fiqi

 

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egypte : Remaniement partiel du gouvernement

Vidéo al-Qarra

 

Al Qarra - Le président égyptien Mohamed Morsi a procédé dimanche à un remaniement partiel du gouvernement. 10 nouveaux ministres ont ainsi prêtés serment.

Infographie : Parmi eux, 3 sont membres des Frères Musulmans : le nouveau ministre des Approvisionnements, le nouveau ministre des Transports, Hatem Abdel-Latif, ainsi que Mohamed Ali Bishr, dorénavant titulaire du portefeuille du Développement local. A ce trio issu de la confrérie, on peut associer le nouveau ministre des finances El-Morsi El-Sayed Hegazy, considéré comme un proche des Frères Musulmans.

Par ailleurs, Mohamed Ibrahim hérite du ministère de l’Intérieur. Les communications seront désormais dirigées par Atef Helmi, les Affaires parlementaires par Omar Mohamed Salem, tandis que le portefeuille dévolu à  l’Electricité revient à Ahmed Imam. Enfin, Wael al-Maaddawi dirige le ministère de l’Aviation civile, tandis que Khaled Mohamed Fahmi hérite du ministère de l’Environnement.

Pour le Premier ministre égyptien, ce remaniement vise à améliorer la performance du gouvernement pour faire face aux défis politiques, sociaux et économiques du pays.

Hicham Qandil, Premier Ministre égyptien

« Il est nécessaire de réactiver immédiatement notre programme de redressement financier et économique, afin de donner le coup de boost dont l’économie et les finances égyptiennes ont besoin. Il est nécessaire de réduire les dépenses, d’augmenter notre PIB, et d’encourager l’investissement, comme il est également nécessaire de prendre en compte la justice sociale dans tout ce que nous faisons, sans toucher ceux qui gagnent le salaire minimum ».

Plusieurs défis attendent les nouveaux ministres. Ils devront notamment rassurer les investisseurs internationaux, alors même qu’un représentant du Fond Monétaire International est en visite lundi au Caire. A l’ordre du jour, la reprise des discussions sur un prêt de 4,8 milliards de dollars. Les ministres doivent également réinstaurer la confiance ­nationale, entamée par la crise autour de de la nouvelle Constitution, jugée liberticide par une grande partie de l’opinion publique. Au Caire, certains estiment que ce remaniement est prématuré. 

Vox Pop :

« A propos de ce remaniement ministériel, je pense que ce n’était pas la chose à faire parce que nous sommes toujours en période de transition et que nous attendons des élections législatives. Le nouveau parlement entraînera la nomination d’un nouveau cabinet, donc ce remaniement est prématuré »

Pour l’opposition, ce remaniement sonne comme une tentative des Frères Musulmans de contrôler le gouvernement avant les prochaines élections législatives. Accusant le président de placer ses pions, ils dénoncent ainsi une « frérisation » des institutions. Un terme de plus en plus employé en Egypte pour évoquer la mainmise des frères musulmans sur l’Etat.

Mais le pari est risqué pour Mohamed Morsi. Si ses hommes de confiances échouent à relancer l’économie nationale, c’est toute la confrérie qui en pâtira.

 

Par Jihane Boudraa

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egypte: un gouvernement remanié pour faire face à la crise économique

Egypte: un gouvernement remanié pour faire face à la crise économique | Égypt-actus | Scoop.it

Le président égyptien Mohamed Morsi a procédé dimanche à un remaniement gouvernemental destiné à répondre à une grave crise économique, à la veille de la reprise de négociations pour une aide du Fonds monétaire international jugée cruciale mais à hauts risques sociaux.

Egypt-actus's insight:

Extraits

 

Dix nouveaux ministres, soit près du tiers du gouvernement qui reste dirigé par le Premier ministre Hicham Qandil, ont prêté serment en milieu de journée devant le chef de l'Etat.

Le ministre des Finances Momtaz al-Saïd, homme-clé des discussions avec le FMI pour un prêt de 4,8 milliards de dollars, est remplacé par El-Morsi El-Sayed Hegazy, un universitaire spécialiste de finance islamique, réputé proche des Frères musulmans dont est issu le président.

M. Saïd avait été critiqué ces derniers jours par des responsables des Frères musulmans, qui le jugeaient trop proche des ex-dirigeants militaires ayant tenu le pouvoir pendant près d'un an et demi après la chute de Hosni Moubarak en février 2011.

Le portefeuille de l'Intérieur revient au général de police Mohamed Ibrahim, qui était jusqu'ici l'un des adjoints du ministre sortant, Ahmed Gamaleddine, chargé de l'administration pénitentiaire.

Selon certains journaux, M. Gamaleddine paierait un manque de fermeté face aux troubles qui ont accompagné en décembre le référendum sur une nouvelle Constitution, au cours desquels des locaux des Frères musulmans ont été attaqués.

Huit ministères techniques, presque tous à dominante économique, changent aussi de mains: les Transports, l'Electricité, le Développement régional, l'Aviation civile, l'Environnement, les Approvisionnements, les Communications et les Affaires parlementaires.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Remaniement ministériel en Egypte

Remaniement ministériel en Egypte | Égypt-actus | Scoop.it

Le Premier ministre égyptien Hicham Qandil a procédé à un remaniement de son cabinet. Dix nouveaux ministres doivent prêter serment ce dimanche 6 janvier devant le président Mohamed Morsi. Il s’agit d’un gouvernement intérimaire qui doit démissionner après les élections législatives, soit dans quatre mois

Egypt-actus's insight:

La confrérie des Frères musulmans a renforcé sa présence au sein du gouvernement. Quatre des dix portefeuilles ont été attribués à des Frères.

Le plus important en cette période de crise économique est celui des Finances. Mais les Frères ont aussi obtenu le ministère de l’Approvisionnement qui distribue les produits alimentaires subventionnés, ainsi que celui du Développement local. Deux ministères qui peuvent se révéler précieux à la veille d’élections.

Le ministre de l’Intérieur a lui aussi changé. La confrérie lui reprochait de ne pas avoir bien défendu les sièges de son parti Liberté et justice attaqués par des manifestants.

Les nouveaux portefeuilles obtenus par les Frères musulmans viennent s’ajouter à ceux de l’Information, de l’Education, de l’Enseignement supérieur et de la Jeunesse. Des ministères accusés par l’opposition d’avoir entamé une propagande islamiste.

Ce gouvernement hybride composé de technocrates et de Frères musulmans sert de bouc émissaire à la confrérie en cas d’échec ou de crise. Les succès sont, par contre, attribués au président Frère musulman Mohamed Morsi. (Alexandre Buccianti/RFI)

more...
No comment yet.