Les déconvenues des islamistes au pouvoir | Égypt-actus | Scoop.it

Il ne s’agit pas de crier victoire trop tôt mais il semble bien que les islamistes subissent un coup d’arrêt psychologique après une expansion croissante qui les a vus déferler à travers presque tous les pays du Moyen-Orient et de l’Afrique. Sans pour autant être décisive et durable, cette tendance s’affirme clairement, qu’ils soient au pouvoir ou dans une opposition armée, en Égypte, en Tunisie, en Syrie, à Gaza ou au Mali.

 

Il y a ceux qui ont été portés au sommet en proposant des montagnes de rêves et d’espoirs mais l’exercice du pouvoir leur a été souvent fatal. Il y a les autres, qui ont préféré les armes et la contrainte dans une opposition systématique aux régimes en place mais qui n’arrivent plus à convaincre.

 

Échec en Égypte

Les problèmes rencontrés dans la conduite des pays qu’ils régentent ont été à l’origine du reflux des islamistes, ce qui laisse à penser qu’il vaut mieux les laisser s’empêtrer dans les affaires d’un État plutôt que de les en empêcher. C’est le seul moyen pour qu’ils soient déconsidérés ou disqualifiés, loin des rêves censés améliorer le sort de populations en réelle détresse.

Arrivés en trombe au pouvoir en Égypte, avec toutes les craintes et les fantasmes qui les accompagnaient, ils flirtent à présent avec l’échec jusqu’à envisager de perdre un pouvoir longtemps espéré, après des années d’oppression qu’ils ont vécues cachés en diffusant leur part de rêves. En Égypte, ils ont montré leur inefficacité au gouvernement après seulement huit mois de pouvoir qui leur ont attiré les mécontentements de toutes les franges de la population.

 

Dans le pays symbole du leadership arabe, la déception est grande, entrainant beaucoup de réserves, partout dans le monde, là où les islamistes développaient leurs réseaux. Les pays qui ont échappé à la révolution arabe redressent à présent la tête sans craindre les foudres des fous de Dieu qui tentaient d’imposer leur loi quelques semaines auparavant. Ainsi, sans crainte de représailles et peu inquiets d’une éventuelle montée de l’islamisme, les Émirats arabes unis n’ont pas hésité à passer en jugement 94  Frères musulmans accusés de complot contre l’État.

 

Plus: http://www.tribunejuive.info/politique/les-deconvenues-des-islamistes-au-pouvoir?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=les-deconvenues-des-islamistes-au-pouvoir