Bien pire que les nuées de sauterelles : les dix vraies plaies de l’Egypte | Égypt-actus | Scoop.it

Alors qu'un essaim de sauterelles du désert a envahi l’Egypte cette semaine, insectes décrits dans la bible comme la huitième plaie d'Egypte, bien d'autres défis attendent le pays...

 

Le poids démographiqueEn Egypte la démographie est un frein majeur au développement économique. En effet si 85 millions d'habitants se répartissent sur un peu plus d'1 million de km2, près de 90% d'entre eux sont concentrés le long du Nil, ramenant ainsi la part de densité réelle de population à 2000 habitants par km2. C’est l'une des densités les plus élevées au monde. L’Egypte est par conséquent un pays surpeuplé qui ne parvient pas à assurer une autosuffisance alimentaire. Le pays, à l'image de la majorité des pays arabes, a une population jeune. Un tiers des Égyptiens à moins de 15 ans. Le taux de croissance de la population est de 1,7% par an (soit une augmentation de 1,4 millions d'habitants chaque année). Cela s'explique par un fort taux de fécondité (3 enfants par femme) et un net recul du taux de la mortalité. Ainsi, ce sont toujours plus de jeunes qui arrivent chaque année sur le marché du travail, alors que l'offre n'évolue pas dans ce sens.L’accroissement des inégalités sociales

Le programme d’Intifâh (ouverture) lancé par Sadate et accéléré par Moubarak a ouvert la voie à une libéralisation de l’économie égyptienne. Toutefois, le passage du modèle socialiste nassériste, qui a permis l’émergence d’une classe moyenne solide, à l’Infitâh, n’a pas permis de consolider cette progression et de freiner l’appauvrissement croissant d’une partie de plus en plus importante de sa population. Les inégalités sociales ne cessent de s’accentuer et la pauvreté explose  sous le poids de l’accroissement démographique. Près de 40% d’Égyptiens vivent avec moins de deux dollars par jour.

La corruption

Les privatisations du secteur public et l’intégration de l’économie égyptienne dans l’économie mondiale n’ont profité qu’à un petit nombre, alors que le pays a connu un véritable essor économique

 

Plus: http://www.atlantico.fr/decryptage/bien-pire-que-nuees-sauterelles-dix-vraies-plaies-egypte-beliogh-nabli-663041.html