Égypt-actus
Follow
Find tag "Frères musulmans"
359.3K views | +75 today
Égypt-actus
Égypt-actus
revue de presse sur l'actualité culturelle, archéologique, politique et sociale de l'Égypte
Curated by Egypt-actus
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

La grande débâcle des Frères musulmans

La grande débâcle des Frères musulmans | Égypt-actus | Scoop.it

Grands bénéficiaires du Printemps arabe, les islamistes ont cru aux lendemains qui chantent. Las, partout où ils ont conquis le pouvoir, l'expérience a tourné au fiasco. Incapable de convaincre de sa capacité à gouverner, la confrérie rejoint donc son élément naturel : l'opposition. Quitte à entrer, comme en Égypte, dans la clandestinité.

Sortis de la longue nuit des prisons et des exils, ils avaient volé de victoires en triomphes. Du Printemps arabe, une vague verte s'était levée, qui avait porté les Frères musulmans et leurs alliés au pouvoir à Tunis en octobre 2011, à Rabat un mois plus tard. Fer de lance de la contestation en Jordanie et en Mauritanie, ils avaient eu un rôle prépondérant dans la révolution qui a fait choir, fin 2011, l'immuable président yéménite Ali Abdallah Saleh. En Syrie, ils étaient en première ligne de l'opposition politique et armée au dictateur Bachar al-Assad. Enfin, en janvier 2012, le Parti de la liberté et de la justice (PLJ), branche politique de la confrérie en Égypte, remportait une éclatante victoire aux législatives.

Ces élections, les plus démocratiques qu'avaient jamais connues les nations arabes, rappelaient au monde leur enracinement religieux et lui révélaient la puissance d'un islamisme trop longtemps condamné aux fers ou cantonné dans des sphères extrapolitiques. Le 24 juin 2012, le frère Mohamed, ancien détenu Morsi, devenait raïs au Caire. L'image du retour triomphal du Prophète à La Mecque s'imposait aux plus romantiques des barbus. C'était, pour la confrérie, la fin de l'exil, le premier pas vers la reconquête du monde musulman. La première marche vers l'accomplissement de l'apothéose islamique mondiale.

Depuis sa fondation, en 1928, par Hassan al-Banna, modeste et pieux instituteur né dans le delta du Nil, la confrérie rêvait du pouvoir. Elle l'avait effleuré avec Nasser, son allié aux premières heures de la République égyptienne, elle avait voulu l'arracher par les armes en Syrie entre 1976 et 1982, puis ses franges extrêmes avaient pensé s'en emparer en assassinant le président égyptien Sadate en 1981. Mais c'est par la force des urnes qu'elle l'a finalement conquis, trente et un ans plus tard.

Las, après avoir cru le Grand Soir venu, les Frères musulmans se sont réveillés dans la stupeur et l'effroi, le matin du 4 juillet 2013. Leur héros, Mohamed Morsi, avait été jeté en prison. S'appuyant sur un mouvement massif de mécontentement populaire, l'armée égyptienne, commandée par le pieux général Sissi, à qui les Frères avaient trop naïvement confié le portefeuille de la Défense, s'était retournée contre son raïs pour le destituer.

Humiliation suprême, Abdel Fattah al-Sissi, qui s'est depuis emparé du bâton de maréchal, a laissé entendre au quotidien koweïtien Al-Seyassah, le 6 février dernier, qu'il se présenterait à la présidentielle d'avril. Il en serait l'incontestable favori. Cinq jours plus tôt, en tenue blanche dans une cage grillagée, comme le dictateur renversé Hosni Moubarak deux ans avant lui, son prédécesseur déchu comparaissait devant la cour pour incitation au meurtre de manifestants. Cible de quatre procès, il encourt trois fois la peine de mort.

Depuis juillet 2013, une répression sans précédent s'est abattue sur les Frères égyptiens. La direction de l'organisation a été mise sous les verrous. Le 14 août, au Caire, les protestataires de la place Rabaa al-Adawiya ont été impitoyablement mitraillés - près de 400 d'entre eux y ont trouvé la mort. Depuis, des milliers de Frères ont été jetés en prison, et ceux qui en ont réchappé rasent les murs ou se confrontent aux forces de sécurité. Des centaines de victimes sont venues s'aligner aux côtés des "martyrs de Rabaa". Le 25 décembre, au lendemain d'un attentat-suicide à Mansourah, la confrérie a été officiellement déclarée "organisation terroriste", même si l'attaque a été revendiquée par un groupe jihadiste distinct.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Un jour dans la vie d'un partisan des Frères musulmans en Égypte

Un jour dans la vie d'un partisan des Frères musulmans en Égypte | Égypt-actus | Scoop.it

Fayçal n'est qu'un tout petit maillon de l'Alliance anti-coup d'État – groupe organisant des manifestations hebdomadaires appelant au retour du président déchu. Il n'a jamais officiellement rejoint les Frères musulmans et, la première fois que je l'ai rencontré, en avril, il n'avait que peu de sympathie pour l'organisation fraîchement interdite, à nouveau. Je me souviens de l'avoir entendu me dire : « Morsi ne sert à rien. » Le coup d'État militaire soutenu par la population s’est chargé de le faire changer d’avis.

« Morsi est un démocrate », affirme-il désormais, ressassant ainsi la punchline des Frères. Aujourd'hui, il nie avoir par le passé dénigré l'organisation et évite de parler des échecs de l’ancien président. La plupart du temps, je dois me pencher pour entendre ce qu'il me dit. Néanmoins, il n'a aucun problème à exprimer clairement son avis sur l'armée. « Un beau matin, l'armée s'est réveillée et s'est mise en tête de diriger le pays grâce à ses armes », a-t-il crié, attirant seulement des regards suspicieux de la part des gens assis autour de nous.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Arrestation en Egypte du créateur de la page Facebook pro-Frères musulmans

Arrestation en Egypte du créateur de la page Facebook pro-Frères musulmans | Égypt-actus | Scoop.it

Egypt’s Ministry of Interior arrested the administrator of the Tanta Anti-Coup Movement Facebook page after the government labeled him a “Muslim Brotherhood terrorist,” an official statement released Saturday on the ministry’s social media page said.

The page administrator, identified only by his initials and birth year, was charged over “spreading false news, inciting violence against security forces” as well as “spreading personal information of security officers.”

Security forces seized computers and “flash-drives” from the suspect’s house and an investigation is being conducted, according to the Egyptian daily news website The Daily News Egypt.

While security forces attempt to monitor what happens on the internet, they lack the cyber-surveillance skills necessary for monitoring activists and Facebook pages, Wafaa al-Banna, professor of English Literature at Cairo University told the website.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Les Frères musulmans ont constitué une aile militaire

Les autorités égyptiennes ont accusé dimanche les Frères musulmans, mouvement interdit par le nouveau gouvernement, de s'être dotés d'une branche militaire chargée d'attaquer les forces de sécurité.

Le porte-parole du ministère de l'Intérieur a cité à la télévision les noms de douze membres présumés de cette unité, qu'il a accusée d'avoir abattu cinq policiers le mois dernier dans la province de Beni Souef.

L'ancien président Mohamed Morsi, destitué en juillet dernier par l'armée, est issu des Frères musulmans et les nouvelles autorités poursuivent depuis sept mois leur répression contre la confrérie désormais considérée comme un groupe terroriste. (Michael Georgy, Guy Kerivel pour le service français)

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Selon le parti Nour, les initiatives de réconciliation nationale doivent venir des Frères musulmans

Selon le parti Nour, les initiatives de réconciliation nationale doivent venir des Frères musulmans | Égypt-actus | Scoop.it

By AHMED ARAFA

 CAIRO: Member of the supreme committee of the Nour Party Ibrahim Ragheb said that a reconciliation with the interim administration must come from the Muslim Brotherhood in order to solve the current crisis.

 Ragheb told Youm7 on Saturday that the initiative should not come from political figures or parties allied with the Brotherhood, because the Brotherhood may disavow an initiative that it did not present itself.

 All sides must intend to reconcile in order to solve the crisis, Ragheb added, assuring the crisis will only be solved through political actions and not security solutions.

 He demanded Brotherhood members cease the escalation method they are using.

 Originally published in Youm7.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

L'Egypte demande au Qatar l'extradition des Frères musulmans

L'Egypte demande au Qatar l'extradition des Frères musulmans | Égypt-actus | Scoop.it

Le ministère égyptien des Affaires étrangères a convoqué le chargé d'affaires du Qatar pour exiger l'extradition des membres de l'organisation des Frères musulmans réfugiés dans ce pays, communiquent les médias.

Ce n'est pas la première convocation d'un diplomate qatarien au ministère des Affaires étrangères d'Egypte.

Les relations entre le Qatar et l'Egypte se sont détériorées après le renversement du président Mohamed Morsi et la proclamation d'une période de transition par l'armée égyptienne en juillet 2013 sur fond du mécontentement populaire par le pouvoir des Frères musulmans.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Jihad, martyre et charia : le programme des Frères musulmans

Il y a quelques mois encore, ils dirigeaient l'Egypte. Aujourd'hui, traqués ou incarcérés, ils ont repris le chemin de la clandestinité. Qui sont les Frères musulmans ? Extrait de "Frères musulmans", de Michaël Prazan, aux éditions Grasset.

"Le martyre est notre plus grande espérance. » L’espérance dans le combat et le sacrifice. Le don de soi, le don de sa vie au nom de l’idéal islamique, des valeurs de l’islam. C’est l’un des fondements de la Confrérie ; une rupture radicale avec l’islam traditionnel dont jusqu’alors la devise était : « l’amour de la vie ». Al-Banna veut lui substituer sa perception utopiste et intégriste, sa compréhension particulière, fondamentaliste, du Coran. A l’amour de la vie, l’apologie de la mort : « Tant que la philosophie de la mort contenue dans le Coran ne s’est pas substituée à “l’amour de la vie” qui a englouti les musulmans, écrit-il, ils n’accéderont à rien. » Il ajoute : « La victoire ne vient qu’avec la maîtrise de “l’art de la mort”. » Cette mystique sacrificielle de la bataille guidera les commandos de kamikazes se faisant sauter sur les lignes ennemies pendant la guerre Iran-Irak, dans les casernes militaires américaines françaises en pleine guerre du Liban, dans les bus israéliens de la seconde Intifada, et les tours du World Trade Center, le 11 septembre 2001.

La devise des Frères musulmans est la profession de foi d’un programme plus détaillé, édité en 1936 – le projet politique de la Confrérie –, connu sous le nom du « manifeste en cinquante points ». Hassan al-Banna y propose une liste de cinquante réformes qui devront s’appliquer à tous les aspects de la vie. Elles dessinent précisément les contours d’une théocratie gouvernée par la charia. Un régime autoritaire et répressif rejetant toute forme de mixité dans une société contrôlée par une « police des moeurs ». Une dictature dirigée par un parti unique – le sien. C’est d’ailleurs le sens de l’article premier qui déclare : « Mettre fin aux rivalités de partis et canaliser les forces politiques de la nation dans un front uni et dans une seule phalange. » Le « rétablissement du Califat islamique » (art. 4), qui constitue le but à atteindre, ne pourra se faire sans « insuffler aux jeunes l’esprit du jihad islamique » (art. 3) ni « répandre l’esprit islamique dans tous les ministères du gouvernement afin que les employés se sentent obligés d’adhérer aux enseignements de l’islam » (art. 5). Interdire, surveiller, punir ; voilà les maîtres mots qui filent le programme en cinquante points. Interdire « la prostitution clandestine ou manifeste ; un crime détestable qui mérite la flagellation », « interdire toutes les formes de jeux », « l’alcool et la drogue », « l’usure », « interdire la mixité entre les étudiants des deux sexes », interdire « la danse », « les histoires provocatrices, les livres qui promeuvent le scepticisme d’une manière insidieuse, les journaux qui encouragent l’immoralité et ceux qui profitent de manière indécente des plaisirs lascifs », interdire « les maisons aux influences étrangères qui affectent la langue parlée, les comportements, les façons de se vêtir, les gouvernantes », « surveiller la conduite des employés et mettre fin à la séparation entre la vie privée et la vie professionnelle », surveiller « les théâtres », « les cafés », « la presse » en général, etc. Et puis, « punir ceux qui transgressent ou attaquent la doctrine islamique, tels ceux qui ne se conforment pas au jeûne du ramadan, ceux qui ne font pas leurs prières, ceux qui insultent la foi et ceux qui commettent d’autres méfaits similaires » (art. 20), « inciter les gens à respecter la morale publique et adopter des lois prévoyant de lourdes peines en cas d’infraction », « traiter les fréquentations entre jeunes gens en âge de se marier comme un crime qui doit être puni », etc.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

La danseuse du ventre qui veut démolir ce qui reste en Egypte des Frères musulmans

La danseuse du ventre qui veut démolir ce qui reste en Egypte des Frères musulmans | Égypt-actus | Scoop.it

È una popolare ballerina della danza del ventre a voler demolire ciò che resta in Egitto dei Fratelli musulmani dopo il rovesciamento di Mahmud Morsi da parte dei militari. Sama el-Masry deve la sua popolarità non solo ai video su YouTube in cui danza e balla ma anche alla canzone «Obama, tuo padre, tua madre» che lanciò contro il presidente americano per contestargli la decisione di disapprovare il colpo di mano del generale Abdel Fattah al Sisi contro Morsi. «Quando l’Egitto parla, devi ascoltare» cantava Sama rivolta a Obama, ripetendo a più riprese che «non siamo come gli israeliani e il Qatar, noi abbiamo un esercito forte». (...)
E si tratta solo dell’inizio di una campagna perché ciò che la danzatrice del ventre ha in mente è di candidarsi alle prossime elezioni parlamentari al Cairo per sconfiggere i Fratelli musulmani nella loro più importante roccaforte: il governatorato di Sharquiyah. «È il distretto elettorale di Morsi, è qui che si sentono più forti ed è qui che li sconfiggerò - promette Masry - rivelando chi sono veramente queste persone». 

Non è la prima volta che la ballerina sfida i fondamentalisti islamici: nel 2013 lo fece con un video nel quale danzava coperta da un velo islamico e ricevette le minacce di morte da gruppi jihadisti che le contestarono di essere «una prostituta che prende in giro l’hijab». E quando nel 2011 uscì il film «Ala Wahda We Nos», scritto e interpretato da Sama per denunciare lo sfruttamento delle donne nel mondo dell’informazione, fu l’ateneo islamico di Al Azhar ad invitare il pubblico a boicottare «una pellicola oscena». 

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

32 pro-FM condamnés à deux ans de prison pour violation de la nouvelle loi sur les manifestations

32 pro-FM condamnés à deux ans de prison  pour violation de la nouvelle loi sur les manifestations | Égypt-actus | Scoop.it

An Egyptian misdemeanor court sentenced 32 supporters of the Muslim Brotherhood to two years in jail and fined them 50,000 Egyptian pounds each on Saturday for violating the new protest law and threatening national peace.

The defendants were also accused of belonging to a terrorist organization, blocking the road and protesting without permit.

The hearing took place under heavy security on Saturday where the court insisted that the defendant’s demonstration was not peaceful and accused them of using violence against security forces and vandalizing public and private property.

A protest law passed at the end of last year obliges Egyptians to request a permit from the authorities prior to gathering. 

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Dans une Egypte divisée, la Fraternité musulmane commence à se fissurer

Dans une Egypte divisée, la Fraternité musulmane commence à se fissurer | Égypt-actus | Scoop.it

The country is torn between two camps who refuse to talk to each other and instead choose confrontation, even though it is obvious that, in order to stabilize the economy and heal Egypt’s rifts, the military and the Muslim Brotherhood will be forced at some point to join hands.

In the meantime, Morsi prefers to call the court a garbage dump and shout that he is president of Egypt, and in the upcoming elections, el-Sissi, the general — actually, field marshal, as of this week — is likely to win while championing a hard line against the Brotherhood.

The rejectionist approach to the current government followed by Morsi and those many of his friends in the MB leadership who are also in detention is not surprising. Professor Yoram Meital, an expert on Egypt and chairman of the Herzog Center at the Ben-Gurion University, said that just as the Muslim Brotherhood made every possible mistake when it was in power, it is wrong now to adopt an uncompromising stance; its attitude has led to criticism not only among the general public, but also from within the movement itself.

Meital suggests that the Brotherhood might be on the eve of a historic split. Previous leaders such as Abdul-Munim Abu al-Fotouh, who was once a candidate for president himself, are touting a much more moderate line, one that portrays Morsi and his friends as militant extremists.

In many ways, the current debate within the Brotherhood leadership is reminiscent of the tensions in the 1950s between the supporters of founder Hassan al-Banna, who were considered more pragmatic, and the followers of Sayyid al-Qutb, who took a more extreme line, a line which continues to constitute the intellectual ground from which most of today’s radical Muslim movements grow.



Read more: In divided Egypt, the Brotherhood starts to crack | The Times of Israel http://www.timesofisrael.com/in-divided-egypt-the-brotherhood-starts-to-crack/#ixzz2rxwLNDXy ;
Follow us: @timesofisrael on Twitter | timesofisrael on Facebook

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

En Egypte, le simple fait d'adresser la parole à des Frères musulmans est un risque pour les reporters étrangers

When Hosni Mubarak was in power, a foreign journalist could spend unlimited time with members of the opposition Muslim Brotherhood, who roundly condemned the autocratic leader.

These days the same conversation can land reporters in court on charges of aiding a terrorist group, a sign of where the country is headed three years after a popular uprising raised hopes of greater freedom.

The public prosecutor said on Wednesday that Egypt would put an Australian, two Britons and a Dutchwoman working for Al Jazeera on trial for aiding 16 Egyptians belonging to a "terrorist organization", a reference to the Brotherhood.

Simply interacting with the Brotherhood may earn them prison sentences in Egypt, a major recipient of U.S. aid.

Egypt has cracked down on dissent since the army toppled the Muslim Brotherhood's Mohamed Mursi, the country's first freely elected president, in July after mass protests against him.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Sept membres du mouvement "Juges pour l'Egypte" ont été mis à la retraite pour cause d'appartenance au groupe des Frères musulmans.

Sept membres du mouvement "Juges pour l'Egypte" ont été mis à la retraite pour cause d'appartenance au groupe des Frères musulmans. | Égypt-actus | Scoop.it

Seven members of the ‘Judges for Egypt’ movement were sent to retirement on Monday for belonging to the deposed Muslim Brotherhood group, violating judicial traditions, and involvement in politics, state-owned EgyNews website reported.

The retired judges were also accused of declaring the same results as the Brotherhood's Freedom and Justice Party following the June 2012 presidential elections, before the official declaration of the Supreme Electoral Commission had been made.

The movement was formed during the reign of ousted President Mohamed Morsi, and was slammed for its affiliation to the Muslim Brotherhood group. 

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Trois manifestants Frères musulmans ont été tués et deux autres blessés lors d'affrontements avec les forces de sécurité vendredi à Beni Souef et Damiette.

Trois manifestants Frères musulmans ont été tués et deux autres blessés lors d'affrontements avec les forces de sécurité vendredi à Beni Souef et Damiette. | Égypt-actus | Scoop.it

by AYMAN LOTFY AND MOHAMED MOAMEN

BENI SUEF and DAMIETTA, Egypt: Three protesters were killed and two others were injured in clashes between pro-Muslim Brotherhood protesters and security forces on Friday in Beni Suef and Damietta.

A 19-year-old was killed and two others were injured by gunfire in Damietta during clashes between protesters and police.

The two injured protesters, 19 and 13, are being treated at al-Hayat Hospital. One of them is suffering from a laceration in the liver and the other was shot in the shoulder.

The protest has been dispersed by security forces.

Meanwhile in Beni Suef, Ahmed Abdel Rahman, 70, and Refaai Abdel Gawad, 55, died from gunshots following clashes with security forces after Friday prayer.

Originally published in Youm7.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Selon le journal "Asharq al-Awsat", des leaders des Frères musulmans demandent d'urgence un dialogue avec le gouvernement actuel de l'Egypte

Selon le journal "Asharq al-Awsat", des leaders des Frères musulmans demandent d'urgence un dialogue avec le gouvernement actuel de l'Egypte | Égypt-actus | Scoop.it
Asharq al-Awsat London-based newspaper said that many signs indicate that the pro-legitimacy alliance, formed after toppling President Mohamed Morsy in July, is about to collapse as many imprisoned Muslim Brotherhood leaders are urging for a dialogue with the current Egyptian government. The main obstacle the alliance is facing is its unability to convince juniors of a political solution as they believe that a political solution is impossible after a lot of blood has been shed, an alliance source told Asharq al-Awsat in a report the paper published under "Brotherhood supporters are inclined to start dialogue with Egyptian authorities."  The National Alliance to Support Legitimacy has recently issued a statement expressing openness to the proposed initiatives on the political arena. The statement pointed out that the Alliance was ready to move forward on a political path, while continuing at the same time the revolutionary movement on ground. The newpaper pointed out to a circulated recording for a dialogue between Morsy and his lawyer Mohamed Selim al-Awa about the need for a political solution.  The paper said that in conjunction with talk about negotiations between the leaders of the Muslim Brotherhood and the current government, a court has acquitted last month 62 pro-Muslim Brotherhood protesters. Edited translation from Al-Masry Al-Youm
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Le Parti Islamique se félicite de la réconciliation avec les Frères musulmans

Le Parti Islamique se félicite de la réconciliation avec les Frères musulmans | Égypt-actus | Scoop.it

By AHMED ARFAA

CAIRO: Head of the Islamic Party Mohamed Hegazy said on Saturday that the party welcomes proposed reconciliation initiatives with the Muslim Brotherhood and appreciates any step or initiative toward reconciliation.

Hegazy told Youm7 that the state of division among Egyptian parties does not achieve any solutions, adding that all political sides should make concessions to reach a reconciliation that leads to stability.

Some Egyptian parties and political expert Hassan Nafaa have presented reconciliation initiatives aimed to end conflict between the Brotherhood and the government since the ouster of former president Mohamed Morsi.

Originally published in Youm7.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Les ponts rompus de la réconciliation

Les ponts rompus de la réconciliation | Égypt-actus | Scoop.it

Nafea a baptisé son initiative « Plan de sauvetage de la patrie ». Les grandes lignes de cette initiative sont la formation d’un comité des sages qui aura le rôle de négociateur avec les deux parties. Pour siéger au sein de ce comité, des personnalités ont été proposées comme l’écrivain Mohamad Hassanein Heykal, les penseurs islamistes Mohamad Sélim Al-Awa et Fahmi Howeidi, le conseiller Tareq Al-Béchri, ainsi que Ziad Bahaeddine, ex-vice-premier ministre.

Une plateforme équilibrée de libéraux et d’is­lamistes visant à rafraîchir les rapports glaciaux entre les deux camps. En vertu de l’initiative, les négociations doivent porter sur l’arrêt des mani­festations et des violences, ainsi que des dia­tribes médiatiques réciproques, la libération des dirigeants de la confrérie incarcérés si aucune charge criminelle n’est retenue contre eux, la formation d’une commission pour enquêter sur les actes de violence commis depuis le 25 jan­vier 2011. La commission dispose de trois mois pour achever ses travaux. L’initiative appelle toutes les parties à renoncer à la violence.

L’autre initiative baptisée « La dernière chance » a été lancée par le parti islamiste Al-Badil. Elle exige aussi la libération de tous les détenus des Frères musulmans et le rétablis­sement symbolique du président destitué Morsi à son poste. Un retour temporaire permettant une issue constitutionnelle et la tenue d’une élection présidentielle anticipée, celle réclamée par l’opposition le 30 juin. Ceci en contrepartie d’une reconnaissance de la révolution du 30 juin par les Frères. L’initiative exige aussi des garan­ties équitables et transparentes à la participation des islamistes aux prochaines élections. Hossam Aquel, président du parti d’Al-Badil, affirme que la Coalition du soutien à la légitimité est « prête à négocier immédiatement avec les mili­taires et le pouvoir sur les détails de cette initia­tive » qu’il qualifie de « rationnelle ».

Mauvais timing

Les deux initiatives interviennent dans un contexte difficile, ce qui laisse peu de chance à leur succès. Les forces politiques civiles et laïques y voient seulement une tentative pour briser l’isolement des Frères et semer la zizanie dans les rangs des forces politiques. Ahmad Bahaa Chaaban, membre du Front national du salut, qualifie ces initiatives de « trahison » à la volonté du peuple et au sang des martyrs. « Cette réconciliation présumée sera pactisée par le sang des martyrs, ces innocents tués par les Frères. Après tout ce sang et ces complots contre le pays, il ne serait pas honnête de don­ner une sortie garantie pour les Frères ou de les réintégrer à la vie politique », affirme Chaaban. Refus partagé par Moustapha Bakri, ex-député et journaliste, qui trouve que la réconciliation avec des terroristes signifie un fiasco dans leur guerre contre le terrorisme. « Ceux qui présen­tent de telles initiatives semblent être déconnec­tés des faits sur le terrain et ne sont pas au fait du terrorisme qui secoue notre pays », dit Bakri. Et d’ajouter : « Les Frères sont animés par l’es­prit de vengeance et ne veulent pas de réconci­liation. Il serait difficile de renouer avec une faction qui veut démolir l’Etat et liquider ses opposants ».

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Les intellectuels qui travaillent pour sauver les Frères musulmans

Les intellectuels qui travaillent pour sauver les Frères musulmans | Égypt-actus | Scoop.it

By ADEL AL-SANHORY

A number of intellectuals and experts insist on saving and restoring the role of the Muslim Brotherhood in the political scene, claiming that it is the only way to overcome the current crisis. Those people who submit initiatives to achieve the reconciliation do not realize what happened in the country since June 30. The Egyptian people refuse the group not only on the political side but also socially, as they turned to use the violence and terrorism.

In October, political expert Hassan Nafaa presented an initiative to conduct a dialogue between the Muslim Brotherhood and the government under the mediation of what he described as a committee of wise men. Such an initiative was debatable at that time. The initiative and other proposals submitted in this regard failed to achieve their objective due to the insistence of the terrorist group on using a violent approach.

The people expressed their refusal to the existence of the terrorist group during the referendum. I think that Dr. Nafaa followed the referendum and the terrorist actions committed by the Muslim Brotherhood, while he attempts to describe the current situation as a political crisis not a confrontation between a terrorist group on one hand and the state and its national institutions on the other hand.

Such initiatives are not the problem, while the crisis is that Egypt has a number of intellectuals who still sympathize with a group that has adopted violence, assassination and murder since its establishment. They do not understand what happened on June 30 and the radical change witnessed in the country since then, as Egyptians rallied in the squares to refuse the fascist approach and religious dictatorship witnessed during the rule of the Muslim Brotherhood.

The elite working to save the Muslim Brotherhood is still shocked for what happened in June. They insist on denying the facts on the ground amid a state of unprecedented public hatred to the group that ruled the country for only one year. They should realize this fact to pave the way for negotiations and dialogue that should be accepted by not only the government but also the people.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Alors que le paysage des groupes islamistes au Moyen-Orient a considérablement changé depuis l'éruption des révoltes arabes, la Fraternité musulmane reste la même.

Alors que le paysage des groupes islamistes au Moyen-Orient a considérablement changé depuis l'éruption des révoltes arabes, la Fraternité musulmane reste la même. | Égypt-actus | Scoop.it

There is little doubt that the landscape of Islamist groups in the Middle East has changed dramatically since the eruption of the Arab revolts. Salafis have become more politically active. Al Qaeda elements have adopted new strategies to establish roots within local communities where they operate. Shia groups have changed in ways that have yet to be properly understood and absorbed, from being more politically and militarily active to crossing borders for the first time to fight jihad.
But perhaps the most significant of all such developments is that of the Muslim Brotherhood. The organisation’s evolution is particularly consequential because its post-Arab Spring rise has laid bare many established assumptions about the organisation, especially in western scholarship. These beliefs have sometimes guided western policies towards political actors, so rethinking them is key to better understanding the region’s politics and religious dynamics.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

L'Alliance nationale pour soutenir la légitimité prévoit des manifestations jusqu'au 11 février

L'Alliance nationale pour soutenir la légitimité prévoit des manifestations jusqu'au 11 février | Égypt-actus | Scoop.it

By AHMED ARAFA

CAIRO: The National Alliance to Support Legitimacy held a meeting Monday to discuss its plan for upcoming protests to be held until February 11, a source from the alliance told Youm7.

The source said the alliance discussed at a leading member’s house the decline of its protests in recent weeks, and dissatisfaction among youth over the latest decisions of the alliance.

The alliance decided to hold a major protest on Friday, and is planning sit-ins for Feb. 11 in cooperation with the alliance’s youth members, the source said.

Originally published in Youm7.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egypte: la justice acquitte 62 personnes dont un caméraman de la chaîne al-Jazira

Egypte: la justice acquitte 62 personnes dont un caméraman de la chaîne al-Jazira | Égypt-actus | Scoop.it

Par Alexandre Buccianti

Les 62 personnes, principalement des Frères musulmans, avaient été arrêtées lors de violentes manifestations qui avaient eu lieu en juillet, place Ramsès, au centre du Caire.

Les manifestants qui protestaient contre la destitution du président Mohamed Morsi le 3 juillet avaient été accusés de tentative de meurtre et de destruction de propriétés publiques et privées. Une bataille à l’arme automatique avait opposé manifestants et policiers d’un commissariat.

La cour a estimé que le parquet n’avait pas fourni de preuves formelles contre les accusés.

Mohamed Badr, un cameraman d’al-Jazira, avait été arrêté avec les manifestants. Dix-neuf autres employés de la chaîne qatarienne, dont trois journalistes étrangers, doivent bientôt comparaître devant la cour d’assises.

Ils sont accusés de « possession de matériel de transmission non autorisé et de collusion avec une organisation terroriste ». Ils avaient été arrêtés en décembre après la décision du gouvernement de décréter les Frères musulmans « organisation terroriste ».

  
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

32 membres des Frères musulmans condamnés à 2 ans d'emprisonnement et 50.000 LE d'amende pour avoir enfreint la loi réglementant les manifestations

32 membres des Frères musulmans condamnés à 2 ans d'emprisonnement et 50.000 LE d'amende pour avoir enfreint la loi réglementant les manifestations | Égypt-actus | Scoop.it

By HASAN AFIFY

QALYUBIA, Egypt: Shubra Misdemeanors Court headed by Judge Mohamed Ezzat on Saturday handed down two-year prison sentences to 32 Muslim Brotherhood members for violating the protest law, disturbing public security, terrorizing citizens, disturbing the traffic flow in Shubra al-Kheima, and belonging to an outlawed group.

In addition to their sentences, each defendant was ordered to pay a fine of 50,000 EGP for each defendant, one of whom was released  because he is a juvenile.

Only five defendants attended the trial and were transferred from Behna Prison to the court, with the rest being tried in absentia.

The court witnessed intensified security measures before the verdict, after security services in Qalyubia Governorate announced a heightened state of alert in the area around the court. Streets leading to the court were closed.

Originally published in Youm7.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

«Les Frères musulmans vivent dans le complot»

«Les Frères musulmans vivent dans le complot» | Égypt-actus | Scoop.it
Islamistes modérés ou tenants de l'instauration d'un califat mondial ? Tolérants ou violemment antisémites ? Dans "Frères musulmans, enquête sur la dernière idéologie totalitaire", Michaël Prazan lève le voile sur une organisation aux buts et aux structures opaques.

 

C'est une enquête inédite, une plongée dans l'histoire et dans les réseaux d'une confrérie qui, il y a quelques mois encore, dirigeait l'Egypte. Michaël Prazan, documentariste et journaliste, auteur notamment d'Einsatzgruppen, les commandos de la mort nazis (Seuil, 2010) et d'Une histoire du terrorisme (1945-2011) (Flammarion, 2012), a sillonné le monde arabe, l'Europe et les Etats-Unis durant deux ans, afin de comprendre qui étaient vraiment les Frères musulmans. 

Islamistes modérés, comme ils aiment à se présenter, bienfaiteurs du peuple, des pauvres et des nécessiteux, ou théocrates intransigeants, tenants d'une vision radicale de la religion et partisans de l'instauration d'un califat mondial ? En reconstituant minutieusement l'histoire du mouvement, en rencontrant ses membres et ses responsables les plus éminents, en interviewant des spécialistes, il met en évidence leurs liens avec une multitude de mouvements, d'Al-Qaida au Hamas palestinien en passant par le Front islamique du salut algérien et Ennahda, en Tunisie. 

Créée en 1928 par Hassan al-Banna, la confrérie a repris le chemin de la clandestinité. Emprisonnés, traqués, les Frères musulmans s'avouent-ils pour autant vaincus depuis leur destitution à la suite du coup d'Etat militaire du 3 juillet 2013 ? L'auteur, dont l'enquête s'achève le 15 août 2013, revient aussi pourMarianne sur les liens historiques entre la confrérie et le nazisme, sur les alliances entre sunnites égyptiens et chiites iraniens et sur son rôle dans la propagation d'une idéologie antisémite dans le monde musulman. 

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Les forces de sécurité égyptiennes ont arrêté 11 membres des Frères musulmans accusés d'avoir utilisé Facebook pour inciter à la violence contre la police.

Les forces de sécurité égyptiennes ont arrêté 11 membres des Frères musulmans accusés d'avoir utilisé Facebook pour inciter à la violence contre la police. | Égypt-actus | Scoop.it

Egyptian security forces arrested 11 Muslim Brotherhood members accused of running Facebook pages inciting violence against the police, the Interior Ministry said Thursday, moving the crackdown on the group into social media.

The arrests were in connection to dozens of Facebook pages set up by Brotherhood supporters, urging protests against the military-backed government and denouncing the police, some of them set up the past two weeks.

Social media and Facebook in particular were main platform for organizing the country’s 2011 uprising that led to the ouster of longtime president Hosni Mubarak. Since then, fiercely anti-police pages have arisen during years of turmoil by youth of various stripes, including riotous soccer fans who often clash with police.

Of the Facebook pages investigated, at least one had pictures of an individual military officer whom the page said is “under the microscope.” Another had a posting calling for the burning of police stations.

 
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Les Frères musulmans perdent leur emprise sur de nombreux syndicats professionnels où ils ont été en position dominante pendant deux décennies.

Les Frères musulmans perdent leur emprise sur de nombreux syndicats professionnels où ils ont été en position dominante pendant deux décennies. | Égypt-actus | Scoop.it

The Muslim Brotherhood appears to be losing its grip on many of Egypt’s professional syndicates, which it has dominated for over two decades.
Most recently the Brotherhood was voted out of office in the Doctors Syndicate, issued a vote-of-no-confidence in the Engineers Syndicate, while it is also facing petitions, campaigns and court cases to purge the boards of the Teachers Syndicate, along with a pending decision to withdraw confidence from a regional Farmers Syndicate.
According to Dr. Shereen Barakat, of the Brotherhood’s Doctors for Egypt bloc, these losses are attributed to: “The ruling regime and their mainstream media, which has frightened and led voters away from the [Islamist] current. They’ve distorted our image and portrayed us all as terrorists.”

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Égypte : les Frères musulmans s'allient aux djihadistes et versent dans le terrorisme

L’hégémonie des Frères musulmans sur la société et les institutions ont alerté les Égyptiens qui ont mené leur deuxième révolution et imposé leur choix, obligeant le général Abdelfattah al-Sissi à réagir et à cautionner le renversement de Morsi.

Depuis, les Frères musulmans ont dévoilé leur véritable visage et versé dans le terrorisme de masse. Le général Abdelfattah al-Sissi, ministre de la Défense et homme fort du pays, et Adli Mansour, le président par intérim, ont affirmé cette semaine que l’Égypte vaincra le terrorisme comme elle l’avait vaincu dans les années 1990. Reste aux islamistes libyens et tunisiens notamment à tirer les enseignements qui s’imposent et à éviter la violence. Les djihadistes importés et exploités en Syrie par le régime contre la révolution ont déjà réussi à coaliser les Syriens contre eux. Les dictateurs, qu’ils soient laïcs ou islamistes, ne peuvent changer ni l’Histoire ni la volonté populaire et son aspiration à la liberté.

more...
No comment yet.