Égypt-actus
Follow
Find
357.5K views | +43 today
Égypt-actus
Égypt-actus
revue de presse sur l'actualité culturelle, archéologique, politique et sociale de l'Égypte
Curated by Egypt-actus
Your new post is loading...
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

ÉGYPTE - Entretiens secrets avec les USA sur le traité de paix avec Israël

ÉGYPTE - Entretiens secrets avec les USA sur le traité de paix avec Israël | Égypt-actus | Scoop.it

"Figure emblématique de l'opposition égyptienne, Mohamed Elbaradei a révélé mardi que les Etats-Unis sont engagés dans des négociations secrètes avec le Conseil militaire qui gère les affaires du pays depuis la chute du président Hosni Moubarak.

Ces pourparlers, selon Elbaradei, "visent à garantir que le prochain gouvernement démocratiquement élu maintiendra le traité de paix avec l'Etat d'Israël", selon un d'un entretien accordé à l'agence de presse iranienne Fars.

"Les négociations entre les membres du Conseil suprême égyptien des Forces armées et les responsables américains ont jusqu'ici été tenues entièrement secrètes", a ajouté Elbaradei ajoutant que pour les USA, "il s'agit de s'assurer que l'accord de paix israélo-égyptien ne sera pas remis en question, si les islamistes accède au pouvoir". (Laurent Cohen/Israël infos)

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Islamist support in Egypt's tourist spots win surprise support

Islamist support in Egypt's tourist spots win surprise support | Égypt-actus | Scoop.it

"Islamist groups have an uneasy view of tourism because it brings in Westerners with conflicting values - towards dress, sexual relationships and alcohol, for example.

Yet it remains a main source of Egypt's national income and foreign currency - employing about three million people.

There is uncertainty over how the Islamists would handle the tourism sector at a time when Egypt's economy is already under strain.

However, during the election campaigns, the Salafists in particular made statements that suggested they could have a detrimental effect. (...)

There are signs that the Freedom and Justice Party will be more pragmatic in parliament than its Salafi rivals. It has indicated that it wants a broad-based coalition, not a narrowly focused Islamist front.

The Muslim Brotherhood's gradualist approach to making the country more Islamic should also make it less likely to prioritise legislation to change tourism trends.

However investors - and tourists - may be put off Egypt." (Angy Ghannam/BBC News)

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

"The Treasures of the Valley of the Kings -Tombs and Temples of the Theban West Bank in Luxor"

"The Treasures of the Valley of the Kings -Tombs and Temples of the Theban West Bank in Luxor" | Égypt-actus | Scoop.it

Edited by Kent R. Weeks
Photographs by Araldo De Luca

The American University in Cairo Press, 2011, 324 pages

 

"Through extensive illustrations, archaeological reconstructions, and up-to-date texts, this splendid book, now in a new, smaller, travel-friendly flexibound edition, presents an in-depth consideration of the complex of funerary monuments on the west bank of Thebes, opposite the modern city of Luxor. It takes the reader on a journey through the Theban tombs and sacred buildings with the aid of photographs and detailed drawings created especially for this book. Guiding the reader in the discovery of the treasures of the Valley of the Kings through texts written by some of the world’s foremost Egyptologists, this volume is a compendium of the most advanced archaeological research carried out on the west bank of the Nile. It is a fascinating journey into the ancient heart of a country that has always been at the center of human history."

Kent Weeks is professor emeritus of Egyptology at the American University in Cairo and director of the Theban Mapping Project. Araldo De Luca is the world’s leading photographer of statuary and jewelry.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

L’armée et les Frères musulmans ont des intérêts communs

"En Égypte, depuis trente ans, jour après jour, l’armée perdait un peu plus de son pouvoir jusqu’à l’humiliation. Les officiers supérieurs de la génération du maréchal Tantaoui, pour la plupart formés en URSS, conservent une idée du service de la patrie qui s’accorde assez mal avec le capitalisme sauvage, la corruption et le racket de l’ère Moubarak.

En même temps, les Frères musulmans, mouvement créé en 1928, alliés des militaires lors du coup d’État de 1952 et de la révolution qui a suivi (le général Neguib et Anouar Al Sadate étaient eux-mêmes membres de la confrérie) se trouvaient harcelés par le régime. Ils ont été tout à tour tolérés puis chassés, amadoués et poursuivis, jamais Moubarak n’a joué franc-jeu avec les Frères pourtant constitués en parti politique et ayant officiellement renoncé à l’action violente. Jamais ils ne purent trouver leur place dans la vie publique égyptienne. (...)

À l’aune des résultats partiels des élections législatives en cours, cette alliance objective porte ses fruits. Les Frères musulmans s’affirment comme la première force politique égyptienne, surprise elle-même par le poids de son extrême droite salafiste. L’armée, organisatrice de ces élections, en sort confortée comme garante de l’intégrité, de la sécurité du pays et de son peuple." (Jean-François Galletout, Président de l’association Orient Méditerranée Inter Perspectives (OMIP)/L'Humanité)

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Égypte : La légitimité du scrutin semble compromise

Égypte : La légitimité du scrutin semble compromise | Égypt-actus | Scoop.it

"Les élections législatives ont commencé en Egypte, ce 28 novembre – elles se dérouleront jusqu'au 10 janvier. Mais en voulant contrôler la transition démocratique jusqu’au bout, l’armée est en train de se discréditer et d’exposer le processus électoral à un échec. (...)

C'est évident que l'armée aurait dû éviter de se trouver en première ligne pour la gestion politique de l'après-élection. Mieux aurait valu repousser les élections de deux semaines, le temps de charger un gouvernement de salut national de la gestion politique du pays. Ensuite, après les élections, un autre gouvernement aurait vu le jour, issu de la légitimité des urnes.

Pourquoi donc le Conseil suprême des forces armées insiste-t-il pour vouloir s'occuper de tout ? Pourquoi agit-il comme s'il était compétent dans tous les domaines, au risque de dilapider tout son crédit de sympathie auprès de la population ? Tout indique qu'il n'a aucun savoir-faire politique. Il ne devrait pas se transformer en acteur politique et croire qu'il peut s'inventer spécialiste en ingénierie de la transition démocratique." (Amr El-Shobaki/Courrier international)

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Scène électorale مشهد انتخابي

Scène électorale مشهد انتخابي | Égypt-actus | Scoop.it

Sur la boîte (urne) : "Intikhâbât (Elections)

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Pope Shenouda to invite Salafis to attend Christmas

Pope Shenouda to invite Salafis to attend Christmas | Égypt-actus | Scoop.it

"The Coptic Orthodox Church will send out invitations to presidential hopefuls and all political parties, including Salafi ones, to attend the Christmas holy mass on 7 January, a papal source told Al-Masry Al-Youm.

The source said that Pope Shenouda III insisted on inviting both Muslim and Coptic Egyptians to the celebration.

The same source added that security forces will guard the cathedral in cooperation with the army. Young scouts will organize the entry and exit of visitors, and metal detectors will be employed at entrances." (al-Masry al-Youm)

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egypte - Les militaires tirent leur force du silence des islamistes sur leur gestion musclée

Egypte - Les militaires tirent leur force du silence des islamistes sur leur gestion musclée | Égypt-actus | Scoop.it

"L’épreuve du pouvoir érode le crédit du Conseil suprême des forces armées qui s’oriente vers une transmission des rênes du pays aux civils plus tôt qu’initialement prévu. Cette instance tire aujourd’hui sa force du silence des islamistes sur sa gestion musclée. Occupés à conquérir le Parlement, les Frères musulmans et les salafistes ne veulent pas ouvrir les hostilités avec l'armée sur la nature du système politique égyptien à venir. Le jour où ils décideront de le faire, ils pourront se prévaloir de l’appui de millions d’électeurs.

Bien qu’il ait réussi à organiser les élections législatives dans un contexte politique et économique des plus troubles, le Conseil suprême des forces armées (CSFA) n’est plus aussi sûr de sa puissance qu’il y a quelque mois. Il se voit contraint de faire des concessions à l’opposition radicale dans le but de convaincre ses alliés ponctuels à l’intérieur (les Frères musulmans) qu’il ne désire pas tenir durablement les rênes du pays. (...)

Si le rejet du pouvoir militaire ne fait pas encore l’unanimité en Egypte, c’est à cause de la peur d’un grand désordre qui aggrave la situation sécuritaire et économique fragile. C’est aussi, et surtout, à cause de la complicité avérée des Frères musulmans et des salafistes avec le CSFA.

Les islamistes ont fait le choix de faire de la conquête du Parlement leur priorité absolue. En attendant que les législatives, dont ils ont remporté les deux premières phases, soient clôturées, ils préfèrent ne pas ouvrir les hostilités avec le CSFA. C’est la raison pour laquelle ils ont mis une sourdine à leur rejet de la « Charte des principes supraconstitutionnels » élaborée par le gouvernement Charaf et qui sous couvert d’encadrer la transition afin qu’elle ne débouche sur une nouvelle dictature, soustrait l’armée, son budget et son fonctionnement, à tout contrôle populaire." (Yassin Temlali/Maghreb émergent)

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Armée : scénarios d'exit

Armée : scénarios d'exit | Égypt-actus | Scoop.it

"Dès le début de la révolution, il était devenu évident qu’il s’agissait d’un mouvement populaire acéphale qu’aucune personnalité civile n’avait l’expérience et l’autorité de guider.

Ce fait, sans doute le fruit d’une scène politique fragmentée, d’une classe moyenne érodée, d’un fossé socio-économique séparant une minorité riche et une majorité pauvre, produit un vide que les militaires continuent de remplir. A cette absence de leadership politique s’ajoute une autre absence non moins importante, celle d’un consensus sur le trajet que doit prendre le développement politique.

La situation renforce chez l’Egyptien ordinaire le sentiment que la seule alternative du pouvoir militaire est le chaos. Encore une fois un dilemme classique s’impose aux citoyens coincés entre un régime autoritaire et l’inconnu. Le CSFA n’hésite par ailleurs pas à nourrir ce sentiment au travers d’un discours truffé de mises en garde contre des complots, des menaces et des tentatives d’ingérence provenant de l’étranger et visant la stabilité du pays. (...)

... le maintien de son indépendance et la sauvegarde de ses privilèges, n’exigent pas de l’armée de se maintenir au pouvoir. D’ailleurs, depuis la fin de l’époque nassérienne, l’armée égyptienne n’a pas montré de symptômes d’ambitions politiques. Pour les généraux, un retour aux casernes peut simplement signifier une exemption des versatilités des tâches politiques quotidiennes et une réorientation des critiques vers d’autres acteurs politiques. Plus encore : si l’armée risque de devenir impopulaire à cause de ses mesures répressives, la perspective de devoir faire face à des manifestations de masse ou de voir les soldats et les officiers les moins gradés refuser d’exécuter les ordres, peut amener l’armée à envisager son retrait de la scène politique. De manière générale, le fait que l’armée prenne conscience de son intérêt à se retirer est déterminant. Rappelons à cet effet que la première phase de la démilitarisation du cabinet après la révolution de 1952 a été entamée par le président Nasser au lendemain de la défaite de 1967 lorsqu’il était devenu évident que l’implication de l’armée en politique nuit à l’institution militaire.

Reste à savoir à quel point la démilitarisation du pouvoir pourrait annoncer l’établissement d’un régime libéral. Là encore, l’histoire récente nous apprend qu’un retour à la caserne ne signifie pas la fin du rôle politique de l’armée. Le degré du désengagement politique des militaires a toujours été un long processus intimement lié à l’établissement des institutions démocratiques. Et reste le risque de voir cette « sortie avec des garanties » offerte à l’armée se transformer en une compétition politique où chaque parti cherche à tirer son épingle du jeu aux dépens du processus de démocratisation ." (Chérif Albert/Al Ahram Hebdo)

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egypt's Ministry of Antiquities tackles budget crisis

"The Ministry of State for Antiquities (MSA) has decided to exempt bazaar, cafeteria and gift shop owners in museums and archaeological sites from paying rent for June and August. As part of the ministry’s move, any legal action that has been initiated against the owners of affected businesses will be stopped.

The step was approved by the MSA’s Administration Council when it met Wednesday and comes as an attempt to reduce the burden on businesses affected by the slump in the tourism industry.

The council also decided to impose a new entrance fee for some monuments located in Islamic Cairo’s Al-Muez Street. Income accrued from the new charge will be put towards the restoration and maintenance of Islamic monuments. These monuments include Al-Fotouk Gate, Cairo’s northern wall, Al-Nasser Mohamed Quranic School, and both complexes of Barqouq and Qalawun as well as Inal Bath, Al-Kameliya School, Khesru’s Sabil (water fountain), the Salehiya Dome and Bashtak Palace.

The fee for entrance into the street is LE100 for tourists and LE1 per monument for Egyptians." (Nevine El-Aref/Ahram Online)

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

2011 : Art’s Revolution

2011 : Art’s Revolution | Égypt-actus | Scoop.it

"Egypt lives. Egypt is alive. Art lives. Art is alive. Art revolts. Art changes. Art narrates. Art is alive.

As Egypt transitions from oppression to freedom, the many twists and turns are reflected in its art scene. (...)

In a country where opposition was long-stifled and self-expression subject to myriad red lines, art has recently become a therapeutic outlet, but it has always been a struggle to exercise a basic human right." (Sara El-Kamel/Ahram Online)

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Craintes de la percée des islamistes

Craintes de la percée des islamistes | Égypt-actus | Scoop.it

"Des intellectuels ont exprimé leur crainte de l’arrivée des islamistes au pouvoir en Egypte, après des déclarations attaquant la littérature et l’histoire de l’Egypte. D’autres appellent à la patience, sans baisser le bras, considérant leur union comme la véritable bouée de sauvetage. (...)

Les écrivains, romanciers, journalistes et poètes en Egypte craignent l’impact de la montée des islamistes sur l’avenir de la culture dans ce pays. Ils craignent également pour la vie de certains d’entre eux. (...)

La tendance religieuse avec ses ailes (le parti Liberté et justice de la confrérie des Frères musulmans et le parti salafiste Al-Nour) a pu obtenir une majorité des voix dans les deux premières phases des élections législatives. Mais elle n’a pas réussi à rassurer la population en général et les concernés de la vie culturelle en Egypte en particulier." (Rasha Hanafy/Al Ahram Hebdo)

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

The International Monetary Fund plans to hold talks with Egypt in January

The International Monetary Fund plans to hold talks with Egypt in January | Égypt-actus | Scoop.it

"The International Monetary Fund (IMF) said on Tuesday it plans to meet with Egyptian authorities to discuss the country's economic problems, but added that any funding would have to be based on benchmarks that had broad political support.

"The IMF team is looking forward to discussions in January with the authorities on their economic programme to address Egypt's difficult economic and financial situation," an IMF spokesperson said in an emailed statement.

The statement said any funding programme would need to "come from a programme that is designed and owned by the Egyptian authorities and enjoys the broad political support necessary for its successful implementation."

The IMF says it has remained "in close contact" with Egyptian authorities since early November on possible funding, but security concerns caused it to postpone a planned visit to Cairo in mid-December, it said.

A report published by Al-Masry Al-Youm Tuesday said that the IMF actually cancelled their visit to Egypt due to the country’s credit rating and negative economic projections. The IMF statement emphatically denied such claims." (Reuters and Ahram Online)

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Gamesa To Supply Wind Turbines For Egypt Wind Farms

Gamesa To Supply Wind Turbines For Egypt Wind Farms | Égypt-actus | Scoop.it

"Spanish wind farm builder and turbine manufacturer, Gamesa, has won an international public tender to supply Egypt with 200 MW of turbines for use in wind energy projects in El-Zayt, located along the environmentally sensitive Gulf of Suez.

The company was awarded the contract after a lengthy Environmental Impact Assessment (EIA) that found the potential hazards posed by wind turbines to the large number of migratory birds flying through the wind farm site were minimal.

The EIA study concluded that although collisions with turbines could occur, most migrating birds, including pelicans, storks and rare desert steppe eagles, fly above the critical low altitude point.

Gamesa will supply a total of 100 of its G80-2.0 MW turbines for the project, which the company claims are perfect for withstanding corrosive desert conditions. Each G80-2.0 turbine stands up to 100 metres tall when installed and comes equipped with rotors of up to 97m in diameter." (Energy Matters)

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

"Ancient Nubia : African Kingdoms on the Nile"

"Ancient Nubia : African Kingdoms on the Nile" | Égypt-actus | Scoop.it

Edited by Marjorie M. Fisher, Peter Lacovara, Salima Ikram, Sue D’Auria
Photographs by Chester Higgins Jr

The American University in Cairo Press, 2012, 368 pages

 

"For most of the modern world, ancient Nubia seems an unknown and enigmatic land. Only a handful of archaeologists have studied its history or unearthed the Nubian cities, temples, and cemeteries that once dotted the landscape of southern Egypt and northern Sudan. Nubia’s remote setting in the midst of an inhospitable desert, with access by river blocked by impassable rapids, has lent it not only an air of mystery, but also isolated it from exploration. Over the past century, particularly during this last generation, scholars have begun to focus more attention on the fascinating cultures of ancient Nubia, ironically prompted by the construction of large dams that have flooded vast tracts of the ancient land. This book attempts to document some of what has recently been discovered about ancient Nubia, with its remarkable history, architecture, and culture, and thereby to give us a picture of this rich, but unfamiliar, African legacy."

Marjorie M. Fisher is adjunct assistant professor of Egyptology at the University of Michigan. Peter Lacovara is senior curator of ancient Egyptian, Nubian, and Near Eastern art at the Michael C. Carlos Museum of Emory University. Salima Ikram is professor of Egyptology at the American University in Cairo. Sue D’Auria is a former associate curator at the Huntington Museum of Art.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

The keys to change across the Arab world

The keys to change across the Arab world | Égypt-actus | Scoop.it

"As Tahrir Square fills up again with angry, disillusioned and disappointed citizens, those in power in the Arab world and those who wish to gain power through the ballot box in 2012 should ask themselves one question: How can the next generation of Arab leaders deliver the better world their citizens so courageously demand?

New and old leaders alike must stop the violence and tackle the fundamental problems that created the conditions for inequality, poverty, corruption and repression.

There are three key opportunities for the next generation of parliamentarians to convince their people that they are committed to real reform.

First, transparency, accountability and citizen's rights must take centrestage in the new constitution that they will draft.

Second, rules to keep corruption in check as outlined in the United Nations Convention against Corruption and that have already been ratified by 140 countries, including Tunisia, Egypt and Libya, must be implemented. Enforcing the Convention, which criminalises bribery and outlines specific laws to curb corruption, would be a strong first step to creating a more equal world. It would also give governments their crucial legitimacy and answer the protests of the people to tackle the corruption that blighted daily life.

And third, all those who abused power in the former regime must be held accountable. Perpetrators should be brought to justice and the assets they stole returned to the country. Clear signals need to be sent that nobody is above the law." (Huguette Labelle/AlJazeera)

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egypt's Islamists say no to Christmas greetings

"An ultraconservative Egyptian Islamist group says sending Christmas greetings to Christians is "against our beliefs."Nadar Bakar, spokesman of the hard-line Al-Nour party, told The Associated Press Wednesday that Muslims should only give greetings to Christians on "personal occasions," not religious ones." (Miami Herald)

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Muslim Brotherhood to Protect Churches on Coptic Christmas

Muslim Brotherhood to Protect Churches on Coptic Christmas | Égypt-actus | Scoop.it

"The Muslim Brotherhood has called on Egypt’s ruling military ‎council to provide security for Christian churches during Coptic ‎Christmas celebrations on 7 January as it did for polling stations ‎during the first two rounds of parliamentary elections.‎

In a statement issued on Wednesday, the group also promised ‎to draw up “popular committees” to help protect churches ‎against "iniquitous hands" that might attempt to spoil Christmas ‎celebrations as happened more than once under "the corrupt ‎regime" of ousted president Hosni Mubarak.‎" (Jadaliyya)

 

Cette information en français :

http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5jeQgxVNiwoxHxcU-gWyaudj-Qdjg?docId=CNG.829b358355a6c0399b8e36d4e7f292a6.aa1

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Une Égyptienne témoigne des tests de virginité de l’armée

Une Égyptienne témoigne des tests de virginité de l’armée | Égypt-actus | Scoop.it

"Samira porte son hijab rose fuchsia comme une provocation. Son sourire éclatant comme un défi. Cette jeune Égyptienne de 25 ans vient de remporter une victoire extraordinaire contre la toute puissante armée égyptienne. La Cour ordonne à l’armée de ne plus procéder à des "tests de virginité" forcés. Samira et 17 autres jeunes femmes arrêtées en mars parce qu’elles manifestaient à la Place Tahrir au Caire ont subi cet étrange test. "Pour que des vierges ne puissent nous accuser de viols", a prétendu l’armée. "Pour mieux violer les femmes qui ne le sont pas", ont répliqué les organismes de défense des droits, pour qui ces tests sont une forme de torture et de violence sexuelle.

Quand on lui demande ce qui s’est passé en prison, Samira nous renvoie à son témoignage sur YouTube. Elle y raconte, parfois en pleurs, comment on l’a traité de pute, rouée de coups de souliers au visage, battue toute la nuit, déshabillée de force devant des hommes; elle craque quand elle décrit cette humiliation. "Je voulais mourir, je souhaitais avoir une crise cardiaque, j’enviais ceux qui avaient été tués." Puis elle décrit les électrochocs pour lui écarter les jambes, la pénétration digitale qui confirme qu’elle est toujours "une jeune fille" et non une "prostituée". "C’était un docteur, mais, qu’a-t-il examiné pendant cinq minutes? Ce n’était qu’humiliation, les officiers nous insultaient et riaient. C’était comme une compétition pour trouver la pire insulte. Ils voulaient nous briser, pour qu’on ne pense même plus à protester contre l’oppression". (Sophie Langlois/Radio-Canada)

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egitto, tacita intesa tra Fratelli Musulmani e militari

"La propaganda dei militari, che denunciano 'complotti' e accusano chi continua a protestare di voler destabilizzare il Paese con il contributo anche di 'parti straniere' ha quindi buone possibilita' di far presa su un gran numero di egiziani, che li ritengono garanti della propria sicurezza.

Con l'esercito che sta abbandonando il 'buonismo' che ha caratterizzato per mesi la sua azione, e i giovani rivoluzionari percepiti come fomentatori di disordine, i Fratelli Musulmani appaiono sempre piu' come forza stabilizzatrice e anche in Occidente forse sono visti come il male minore: fanno parte dell'establishment - i loro quadri sono in gran parte avvocati, medici, ingegneri ; - e non hanno risparmiato dichiarazioni rassicuranti sui temi piu' svariati: dal rispetto dei diritti di donne e minoranze, alle rassicurazioni a turisti e turiste che potranno continuare a consumare alcol e stare in spiaggia in bikini, all'impegno a rispettare il Trattato di pace con Israele." (Beatrice Marchesi/Ansamed)

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Tahrîr : De l'espoir à la déception

Tahrîr : De l'espoir à la déception | Égypt-actus | Scoop.it

"La place qui a témoigné de la naissance d’une nouvelle ère a été nettoyée et ornée pour retrouver son rôle de carrefour au centre du Caire. Cependant, les sit-in et les manifestations s’y multiplient : professeurs, médecins, ouvriers et autres s’y rendent pour exprimer leurs revendications. Car ils ont été privés durant des années de leurs droits les plus élémentaires à cause de la corruption de l’ancien régime. Tous sont passés par Tahrir. En se rendant sur la place, ce grand symbole, ils gagnaient la compassion du peuple et attiraient l’attention des médias et du Conseil Suprême des Forces Armées (CSFA), qui dirige le pays. D’un jour à l’autre, les revendications se sont montrées plus coriaces, et les responsables ont annoncé leur incapacité à les honorer, alors la solution des travailleurs était de se rendre sur la place. (...)

Quelques mois après la révolution, les divisions deviennent plus marquantes et on voit défiler sur la place des islamistes qui demandent à appliquer la charia, des chrétiens qui demandent la protection et des libéraux qui réclament un Etat civil. Chaque courant appelle à des manifestations encore plus grandes pour montrer sa puissance. Plusieurs discours, plusieurs leaders et plusieurs estrades, chacun lance un message différent de l’autre. La situation va se compliquer à Tahrir après les événements de Maspero. Des incidents qui ont tourné en affrontement entre l’armée et les coptes qui se sont rassemblés devant le bâtiment de la Radiotélévision pour exiger une enquête sur les attaques commises contre les coptes et leurs lieux de culte. (...)

Quelques jours nous séparent de la commémoration du 25 janvier, premier anniversaire de la révolution, mais avec la situation actuelle, personne ne peut prédire si la place retrouvera son âme du janvier 2011, celle de l’espoir, de la détermination et de l’union de tous les Egyptiens. Tahrir qui a symbolisé l’unité du peuple égyptien va-t-il aussi symboliser sa division ? « L’important est que tous ces martyrs n’aient pas sacrifié leur vie pour rien », commente Gamal Sayed, étudiant, en ramassant les pierres aux abords de la place." (Hanaa Al-Mekkawi/Al Ahram Hebdo)

 

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

« Nous sommes en train de construire un nouveau système politique sans bases constitutionnelles réelles » (Ibrahim Darwish)

"Le juge et le spécialiste du droit constitutionnel, Ibrahim Darwish, estime que le Conseil suprême des forces armées est le seul responsable de la crise actuelle en Egypte :"Il faut avouer que nous sommes dans une phase très délicate. Tout cela est dû aux erreurs du Conseil militaire qui, depuis son arrivée au pouvoir, ne fait que prendre des décisions faibles et lentes. Il faut faire une rétrospective pour savoir que depuis la chute du régime, ce Conseil militaire n’a pas été franc avec le peuple. Il a tenté de garantir à Moubarak un départ non humiliant en cédant ou en transmettant le pouvoir, ce qui n’était pas constitutionnel. Tout ceci pour ne pas avouer que Moubarak a été déchu et que son régime a été renversé. Même les réformes constitutionnelles qu’il a faites, elles n’étaient pas légales puisqu’elles avaient pour base une Constitution — celle de 71 — qui a chuté avec la révolution. Toutes ces erreurs ont conduit l’Egypte à son état actuel : chaos et désordre. (...) e pense que le peuple n’était même pas prêt pour les élections. Nous sommes actuellement en train de construire un nouveau système politique sans bases constitutionnelles réelles. Ni les Frères ni les salafistes ne seront capables de rédiger une Constitution qui peut faire avancer le pays. Chacun d’eux a ses propres intérêts, surtout que le gâteau leur a été offert et très facilement. Et si on continue ainsi, nous allons construire un Etat contrôlé par les islamistes. Nous sommes même en train de le faire." (Propos recueillis par Chaïmaa Abdel-Hamid, pour Al Ahram Hebdo)

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egypt's tourism allegedly hit by "Committee to Promote Virtue and Prevent Vice"

Egypt's tourism allegedly hit by "Committee to Promote Virtue and Prevent Vice" | Égypt-actus | Scoop.it

"The head of Egypt’s Tourism Supporters Coalition, Ehab Mousa, filed a report to the General Attorney against online statements by an anonymous group calling themselves the “Committee to Promote Virtue and Prevent Vice.”

In its first statement on Sunday, the committee, similar to one in Saudi Arabia, announced its intention to preserve the morals of Egyptians in accordance with sharia (Islamic jurisprudence).

“Tour operators have had several reservations cancelled over the last days due to this chaotic statement,” Mousa told Ahram Online.

Mousa added that such online statements do damage not only to Egypt’s economy, but its national security as well. He felt that an official should be required to keep a close watch on social networks and other online sites." (Bassem Abo Alabass/Ahram Online)

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egyptian Socialists and Islamists on verge of war in Alexandria

Egyptian Socialists and Islamists on verge of war in Alexandria | Égypt-actus | Scoop.it

"Ongoing squabbles between different political factions in Egypt might seem ordinary in the light of the radical changes the country has been witnessing since the ouster of former President Hosni Mubarak.

What makes the matter more complicated, though, is the religious factor that seems to have become an integral part of any political discourse whether it is for or against it. The recent standoff between the Revolutionary Socialists movement and Islamists in the coastal city of Alexandria offers a good example." (Farrag Ismail/al Arabiya News)

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Les militaires égyptiens doivent céder le pouvoir

Les militaires égyptiens doivent céder le pouvoir | Égypt-actus | Scoop.it

"En Egypte, le déroulement sans accroc de la seconde phase des élections législatives ne doit pas faire illusion. Le pays vit sur un volcan. Même si la place Tahrir a été rouverte à la circulation, les affrontements entre révolutionnaires et forces de sécurité peuvent recommencer du jour au lendemain. (...)

On peut disserter sans fin sur ce nouvel avatar de la révolution égyptienne. Déplorer que le soulèvement euphorisant des mois de janvier et février ait tendance à se muer en combats de rue autodestructeurs ou en soliloques narcissiques sur Twitter. Critiquer la veine anarchiste, voire nihiliste, de certains manifestants. Ou encore regretter que les partis politiques, libéraux comme islamistes, n'aient pas su porter les revendications de la rue, préférant s'enferrer dans des débats stériles et abscons, comme celui sur la notion d'"Etat civil".

Reste une vérité irréductible. Le Conseil supérieur des forces armées (CSFA), qui gouverne le pays depuis la démission d'Hosni Moubarak, au mois de février, a démontré l'étendue de son incurie. (...)

Le CSFA doit donc partir, et vite. Son maintien jusqu'à la date théorique de l'élection présidentielle, en juin, fait courir trop de risques au pays du Nil. Le calendrier du transfert du pouvoir aux civils doit être avancé, comme le suggèrent un nombre croissant de personnalités de l'opposition. Certaines d'entre elles proposent d'organiser le scrutin présidentiel le 25 janvier, à la date du premier anniversaire de la révolution." (Le Monde)

 

more...
No comment yet.