Égypt-actus
Follow
Find tag "Opposition"
364.7K views | +87 today
Égypt-actus
Égypt-actus
revue de presse sur l'actualité culturelle, archéologique, politique et sociale de l'Égypte
Curated by Egypt-actus
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

EGYPT The Muslim Brotherhood in a blind alley, Egyptian journalist says

EGYPT The Muslim Brotherhood in a blind alley, Egyptian journalist says | Égypt-actus | Scoop.it

In Port Said, Ismailia and Suez, the curfew imposed by Mohamed Morsi is being ignored. As a sign of their contempt, young people are organising night-time soccer matches. Police no longer acknowledge the authority of the Interior Ministry. The grand imam of al-Azhar has gone in volunteer exile in protest against Islamists. Opposition parties and Christian Churches have given up on "useless" talks with the government. Even the poor and illiterate, the Brotherhood's main electoral base, are tired of being used as pawns.

 

"No one in Port Said, Ismailia or Suez is respecting the curfew ordered by President Mohamed Morsi. In Ismailia some young men have organised an overnight soccer match in one of the city's stadiums. In Cairo, where there is no state of emergency, Tahrir Square and the district of Heliopolis are guarded by thousands of people, a sort of mass sit-in that should last until the government meets the demands of the people, namely change the constitution, dismiss the government and force the resignation of the attorney general appointed by the president," this according to André Azzam, an Egyptian journalist who spoke to AsiaNews about the country's current chaotic situation (...).

 

"The Muslim Brotherhood is far removed from the needs of ordinary Egyptians," Azzam explained. "They are losing authority and popularity every day. No one wants to talk to them because they have nothing to say and only want to defend the power they have seized."

 

Christian Churches (Orthodox, Catholic, Protestant and Evangelical) and opposition parties have started boycotting them. For the latter, talks proposed by the president are "useless and meaningless". In a press release, the spokesman for the Egyptian Catholic Church, Fr Rafic Greiche, said that "the meetings are unproductive and lead nowhere."

 

For Azzam, the Christian minority and opposition parties are not the only groups keeping at arm's length from the Islamist establishment. Police and al-Azhar University are openly boycotting the government.

Egypt-actus's insight:

"After what happened in Port Said, police officers no longer recognise the authority of the Islamist-dominated Interior Ministry. Recently, they have prevented ministry officials from taking part in the funerals of agents killed during the attack by al-Masri soccer fans on police stations in the city located on the mouth of the Suez Canal."

 

 "Last Thursday, Ahmed al-Tayeb, grand imam at al-Azhar, refused to take part in celebrations marking the birth of Muhammad. Since then, he has been in voluntary exile in his native village near Luxor. He is concerned that Islamists want to take over the ancient Islamic university."

 

Rural residents, a group that traditionally backs the Muslim Brotherhood, are turning away as well. Last Friday, Islamists kept away from celebrations marking the Arab spring, going instead into the villages to volunteer and hand out food at half price.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Gobrail: Le Président doit limoger le Gouvernement

Gobrail: Le Président doit limoger le Gouvernement | Égypt-actus | Scoop.it

Naguib Gobrail, Président de la Fédération Egyptienne des Droits de l’Homme a déclaré que les changements prétendus de quelques articles de la Constitution n’étaient que de la procrastination et que la Présidence pouvait amender ses articles sans devoir recourir à des séances de dialogue national. 

 

Le Président tergiverse avec la demande du Front de Salut National de limoger le Gouvernement. Accepter l’amendement d’un ou deux articles sur la loi électorale, sans débattre des autres points, est une manœuvre pour occuper la rue et déjouer les objectifs de la Révolution.

 

Gobrail a ajouté que le Président devrait limoger le Premier Ministre et le Ministre de l'Intérieur pour leur échec à gérer la crise, après avoir causé une « marre de sang ». Il a condamné l’appel au dialogue national, alors que le Président impose des mesures extraordinaires telles que le « couvre-feu ».

 

Il a souligné que le peuple ne peut pas faire confiance aux membres de la Shoura, qui ont "cuisiné"  l'imposition de l'état d'urgence, comme ce qui s’est passé auparavant avec l'Assemblée Constituante et la Constitution.

 

Il a également lancé un appel aux organisations des droits de l'homme et organismes caritatifs d’intervenir rapidement dans les villes du Canal, afin de sauver les habitants de ces provinces de la famine, ainsi que de leur fournir un soutien moral.

 

Traduction par Randa CHART

 

قال قال الدكتور نجيب جبرائيل، رئيس الاتحاد المصري لحقوق الإنسان، إن الزعم بتعديل بعض مواد الدستور ما هو إلا مماطلة وتسويف، وكان بإمكان الرئاسة تعديل مواد الدستور دونما حاجة إلى جلسات الحوار، لأن المواد المختلف عليها معلنة سلفاً، ولا تحتاج إلى جلسات حوار، مشيراً إلى أن الرئيس يماطل في طلب جبهة الإنقاذ الوطني بإقالة

more...
Francoise Autier's comment, January 29, 2013 2:17 PM
merci Randa pour la traduction :)
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egypte: Nouvelles manifestations prévues vendredi

Al Qarra – Mardi matin, les alentours de la place Tahrir au Caire étaient calmes. Un calme sans doute précaire puisque les détracteurs du régime ont appelé lundi à une nouvelle mobilisation de masse dès vendredi, pour défendre les objectifs de la révolution. La principale coalition de l’opposition a par ailleurs rejeté l’appel du président Mohamed Morsi à un dialogue national.

Depuis jeudi soir, l’Egypte est plongée dans un nouveau cycle de violence. Au moins 52 personnes ont péri dans les affrontements entre forces de l’ordre et manifestants dans plusieurs régions du pays.

En réaction, le chef de l’Etat a imposé un couvre-feu de trente jours dans les trois gouvernorats du Canal de Suez : Port-Saïd où se sont déroulés les affrontements les plus sanglants, Ismaïliya et Suez. Mais les heurts se sont poursuivis malgré ces mesures de sécurité. Des postes de police ont été attaqués. Au moins deux hommes ont été tués dans des affrontements à Port-Saïd, dans la nuit de lundi à mardi.

L’armée n’a pas caché son inquiétude face à ces évènements. Le ministre de la Défense, le général Abdel Fattah al-Sissi, a mis en garde contre « un effondrement de l’Etat » si la crise se poursuivait. Le commandant des forces armées a par ailleurs assuré que l’armée resterait le pilier des fondements de l’Etat.

Cette nouvelle vague de violences a éclaté après la condamnation à mort, le 26 janvier, de 21 supporteurs du club de football Al-Masry. Ils sont accusés d’être impliqués dans des affrontements qui avaient provoqué la mort de 74 personnes en février 2012, après un match contre une équipe du Caire. Ce jugement, et les violences qui en découlent, interviennent alors que l’Egypte célèbre le deuxième anniversaire de sa révolution.

 

Par Camille Dubruelh

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

L'opposition égyptienne appelle à manifester vendredi

L'opposition égyptienne appelle à manifester vendredi | Égypt-actus | Scoop.it
La principale coalition de l'opposition  a appelé les Egyptiens à manifester vendredi à travers le pays, plongé dans une  nouvelle crise après plusieurs jours de violences meurtrières.  Le Front du salut national (FSN) a appelé dans un communiqué le "peuple à  descendre dans toutes les places Tahrir vendredi 1er février pour (...)  réaliser les objectifs de la révolution" et protester contre la mort de  dizaines d'Egyptiens dans les affrontements. Cet appel intervient quelques  instants après l'annonce par le FSN qu'il rejetait un dialogue national "vide  de sens" proposé par le président islamiste Mohamed Morsi.
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

L'opposition de l’Égypte a rejeté l'appel du président pour le dialogue

L'opposition de l’Égypte a rejeté l'appel du président pour le dialogue | Égypt-actus | Scoop.it

La coalition d'opposition la plus influente égyptienne, le Front de salut national a refusé d'accepter la proposition du président Mohammed Morsi d'entamer un dialogue, a déclaré lundi l'un des dirigeants du mouvement, Mohammed El-Baradei.

 

Il a décrit les conditions que l'opposition met en avant de commencer un tel dialogue: le président doit former un gouvernement de coalition d'unité nationale et de mettre en place une commission chargée de modifier la nouvelle constitution islamique.

 

Dimanche dernier, le président Morsi a appelé à toutes les forces politiques du pays, les exhortant à prendre part au dialogue pour « assurer la stabilité et la sécurité ».

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egypt's opposition threatens to call for early elections

The media in Egypt has reported that the country's main opposition coalition, the National Salvation Front, threatened Monday morning to call for early presidential elections if their demands remain unanswered.

 

Opposition sources who spoke with al-Arabiya said "front leaders will decide in today's meeting on their final stance regarding the dialogue (Egyptian President) Mohammed Morsi called for." They added that Morsi's speech disregarded the deteriorating situation on the ground throughout Egypt's districts.

 

 

Other source: 

http://en.aswatmasriya.com/news/view.aspx?id=25b9b248-9f4f-4902-afc1-57a4cbb8b95d

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egypt's opposition spurns talks with Islamist leader

Egypt's opposition spurns talks with Islamist leader | Égypt-actus | Scoop.it
Egypt-actus's insight:

(Reuters, via Aswat Masriya)  

 

Egypt's main opposition coalition will not join a national dialogue on Monday called by President Mohamed Mursi because the proposal was not genuine and the group will only attend future talks if a list of conditions are met, members said.

Mursi invited his allies and rivals to talks at 6 p.m. (1600 GMT) on Monday to try to resolve a political crisis and end violence on the streets that erupted during anti-government protests. Five days of unrest has led to 50 deaths.

The National Salvation Front, which rejected a similar call for dialogue last year during another spasm of unrest, saw the Islamist leader's call as "cosmetic and not substantive", said leading member of the coalition Mohamed ElBaradei.

"We will not go to the dialogue today," ElBaradei told a news conference after the Front's members met in Cairo to discuss the invitation.

"We will send a message to the Egyptian people and the president of the republic about what we think are the essentials for dialogue. If he agrees to them, we are ready for dialogue."

The coalition's conditions included a demand that Mursi accept responsibility for the bloodshed and agree to form a government of national salvation, echoing previously unmet demands by the opposition.

"We have accepted dialogue (in the past) and went to the president in his office and spoke to him," said leftist firebrand politician Hamdeen Sabahy. "We did not refuse dialogue. But the result was he issued an oppressive decree."

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Égypte : l'opposition réfléchit à sa réponse à l'appel de Morsi au dialogue

Source AFP, via Le Point

 

La principale coalition de l'opposition égyptienne va se réunir lundi pour déterminer sa réponse à l'invitation du président islamiste Mohamed Morsi à un dialogue national en fin de journée, a annoncé à l'AFP l'un de ses membres. Le pays est plongé dans une nouvelle crise après la mort de 46 personnes en trois jours dans des violences dans trois provinces longeant le canal de Suez, où Mohamed Morsi a décrété l'état d'urgence et un couvre-feu nocturne pour 30 jours.

Egypt-actus's insight:

"Le Front du salut national (FSN) va se réunir" en début d'après-midi pour déterminer sa position, a déclaré à l'AFP Hussein Gohar, du Parti égyptien social-démocrate (ESDP), membre du FSN. Mohamed Morsi, avec qui l'opposition en majorité de gauche et libérale est à couteaux tirés, a appelé à un dialogue avec les dirigeants des forces politiques égyptiennes, y compris le FSN.

Le parti Al-Dostour du Prix Nobel de la paix Mohamed El Baradei, l'ancien patron de la Ligue arabe Amr Moussa et le troisième homme de la présidentielle de l'an dernier, Hamdeen Sabbahi, ont ainsi été invités.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Ahmed Diab: Salvation Front's Demands Unreasonable, Undemocratic

Ahmed Diab: Salvation Front's Demands  Unreasonable, Undemocratic | Égypt-actus | Scoop.it

Egypt’s National Salvation Front leaders threaten to reject the country’s new national charter, approved by popular referendum weeks ago, as the Front’s members are implicated in ‘peaceful’ protests that killed and maimed hundreds across the homeland.

Egypt-actus's insight:

 Dr. Ahmed Diab, member of the Freedom and Justice Party (FJP)’s Executive Office, said the statement issued by opposition leaders of the National Salvation Front (NSF) was confused:

 

"The NSF just wants to give political cover to justify its involvement in ongoing violent crimes their members are committing, including attempted murder, arson, burglary, sabotage and vandalism, on the 2nd anniversary of the January 25 Revolution. But they cannot so fast wash their hands of the blood of Egyptians they shed in one way or another.

 

"Demands mentioned in the NSF statement Sunday, like threatening to reject the Constitution and stipulating early presidential elections, are illegitimate, illogical, do not conform to political practice norms and are not based on any democratic standards or principles.

 

"What’s the meaning of NSF threats, preconditions and refusal to engage in ongoing national dialogue? What’s the meaning of NSF resolve to make constitutional amendments away from known legitimate mechanisms of effecting constitutional amendment? What kind of political practice is this? How will the NSF impose its political views in the coming phase of its history, with the help of the so-called Black Bloc militias?!"

 

He further said, "Parties serious about reaching a comprehensive, broad-based national solution do not hesitate to cooperate with the National Research Council for new mechanisms and ways to get out of crises. The institution of the Presidency has long advocated open dialogue. It has always been the NSF that refused to join such national dialogue." (Ikhwan web)

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

La fracture entre le pouvoir et l'opposition ne fait que s'approfondir

La fracture entre le pouvoir et l'opposition ne fait que s'approfondir | Égypt-actus | Scoop.it

Tandis que le torchon continue de brûler entre le gouvernement égyptien et l'opposition, les violences se poursuivent dans plusieurs villes égyptiennes entre manifestants et forces de l'ordre après la condamnation à mort de 21 personnes accusées d'être impliquées dans les violences ayant fait 74 morts l'an dernier après un match à Port-Saïd.

Dans la ville de Suez, théâtre de heurts, les autorités assurent que le canal de Suez n'a pas été la cible d'attaques et que le trafic dans cette voie maritime n'a pas été pertubé.

Sur le front politique on échange les tirs de semonce. Le Conseil national de défense égyptien a tenu une réunion extraordinaire sous la présidence du chef de l'Etat.

 

Le communiqué final est une mise en garde à l'opposition : soit vous venez dialoguer avec le pouvoir, soit nous adoptons des mesures d'exception comme la loi de l'Etat d'urgence et le couvre feu.

Réponse du Front du salut national (FSN) : soit vous constituez une commission indépendante pour remanier la constitution, soit il y aura escalade des protestations et boycott des législatives.

Sur le terrain, les confrontations sporadiques se poursuivent. Les abords de la place Tahrir, au nord et au sud, sont un champ de bataille où les grenades lacrymogènes, les cocktails Molotov et les pierres pleuvent. (...)

Egypt-actus's insight:

A Suez, à Ismaïlia et dans le Delta les accrochages se sont poursuivis. Une situation dont la gravité à poussé le président Morsi à annuler une visite prévue en Ethiopie.

Le canal de Suez épargné par l'agitation qui sévit dans la ville

Le canal de Suez n'est pas touché par les troubles qui agitent Suez et Port-Said ont fait savoir les autorités qui gérent ce canal essentiel pour l'Egypte et pour l'économie mondiale.

L'autorité du canal de Suez se veut rassurante quant à la sécurité du trafic dans cette voie maritime longue de 193 km qui relie la mediterranée à la mer rouge. 44 navires l'ont traversé samedi, a-t-il été précisé, en dépit des troubles violents qui agitent les villes situées à ses deux extremités.

Des perturbations de la circulation sur le canal de suez seraient catastrophiques pour l'économie égyptienne qui avec près de 18 000 passages par an en retire 5 milliards de dollars de revenus et dont c'est une source principale de devises.

Par ailleurs, au niveau mondial l'inquiétude des marchés était perceptible ces derniers jours face aux tensions autour du canal de suez par lequel transite une part importante du trafic mondial de pétrole brut.

S'ajoutant aux situations instables en Irak, en Iran, en Libye, au Nigeria et au Venezuela, les analystes n'excluent pas une hausse des cours du pétrole estimant que le risque sur la régularité des approvisionnements est actuellement à un niveau très

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

En Egypte, la fracture entre le pouvoir et l’opposition ne fait que s’approfondir

En Egypte, la fracture entre le pouvoir et l’opposition ne fait que s’approfondir | Égypt-actus | Scoop.it

Tandis que le torchon continue de brûler entre le gouvernement égyptien et l'opposition, les violences se poursuivent dans plusieurs villes égyptiennes entre manifestants et forces de l'ordre après la condamnation à mort de 21 personnes accusées d'être impliquées dans les violences ayant fait 74 morts l'an dernier après un match à Port-Saïd. Dans la ville de Suez, théâtre de heurts, les autorités assurent que le canal de Suez n'a pas été la cible d'attaques et que le trafic dans cette voie maritime n'a pas été pertubé.

Egypt-actus's insight:

Sur le front politique on échange les tirs de semonce. Le Conseil national de défense égyptien a tenu une réunion extraordinaire sous la présidence du chef de l’Etat.

Le communiqué final est une mise en garde à l’opposition : soit vous venez dialoguer avec le pouvoir, soit nous adoptons des mesures d’exception comme la loi de l’Etat d’urgence et le couvre feu.

Réponse du Front du salut national (FSN) : soit vous constituez une commission indépendante pour remanier la constitution, soit il y aura escalade des protestations et boycott des législatives.

Sur le terrain, les confrontations sporadiques se poursuivent. Les abords de la place Tahrir, au nord et au sud, sont un champ de bataille où les grenades lacrymogènes, les cocktails Molotov et les pierres pleuvent. A Alexandrie les Black Bloc ont pris d’assaut un bâtiment officiel sur lequel ils ont étendu une banderole déclarant l’indépendance de la seconde ville d’Egypte. A Suez, à Ismaïlia et dans le Delta les accrochages se sont poursuivis. Une situation dont la gravité à poussé le président Morsi à annuler une visite prévue en Ethiopie.

(RFI)

Plus : http://www.rfi.fr/moyen-orient/20130127-egypte-fracture-pouvoir-opposition-approfondir-manifestations-villes-canal-suez

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

National Salvation Front to boycott elections

National Salvation Front to boycott elections | Égypt-actus | Scoop.it
Egypt-actus's insight:

Egypt's National Salvation Front announced on Saturday that it will boycott the upcoming parliamentarian elections if the president does not respond to their demands of forming a credible national unity government and a committee to amend the constitution.

The Front held President Mohamed Mursi responsible for the death of more Egyptians in the "new wave of revolution" in Ismailia, Suez and Port Said as a result of "excessive use violence."

They called on all Egyptians to Rally on Friday for dropping the current constitution whilst adhering to the peacefulness of the protests. The Front condemned the excessive violence that the country witnessed on Friday and earlier on Saturday.

The Front demanded forming a neutral committee to amend the controversial articles in the constitution. It also emphasized the importance of subjecting the Muslim Brotherhood to the rule of law.

It stressed upon the importance of taking back the assault on the independence of the judiciary through dismissing the current Attorney General who was assigned by the president by virtue of a constitutional decree in November.

 

This content is from :Aswat Masriya  
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egypte: révolution permanente ?

Egypte: révolution permanente ? | Égypt-actus | Scoop.it
Par Alexandre Buccianti/RFI

Comment réinventer la potion magique de la révolution égyptienne malgré l’absence de certains ingrédients ? C’est le défi que se sont fixé les forces politiques, syndicales et sociales qui participent aux manifestations du 25 janvier 2013. Ces forces réunissent les mouvements qui sont descendus place Tahrir, il y a deux ans jour pour jour, afin de réclamer le départ de Hosni Moubarak.

Egypt-actus's insight:

Extraits

 

Ces forces qui ont tenu devant la police du raïs vont de l’extrême gauche (anarchistes, communistes, socialistes révolutionnaires) à la droite libérale, en passant par les nassériens et les mouvements centristes. Il ne faut pas non plus oublier les mouvements informels comme le 6 Avril, les jeunes coptes qui désobéissaient à l’Eglise ou les islamistes libéraux. (...)

Mais il manque toutefois à cette potion magique deux ingrédients qui ont rejoint la révolution contre Moubarak le 28 janvier 2011 : les Frères musulmans ( Ikhwan) et l’armée. Cette dernière est rentrée dans ses baraquements tandis que les Frères sont aujourd’hui l’ennemi. Ramy Essam, un des chanteurs de la révolution, a même composé un pamphlet contre eux intitulé «La créature Ikhwan ». (...)

Aux politiques s’ajoutent les syndicalistes : journalistes, magistrats, paysans, ouvriers ainsi que les intellectuels, écrivains, cinéastes et artistes.

Mais le vrai fer de lance de la coalition, ce sont les jeunes appartenant aux divers mouvements révolutionnaires, les « Ultras », ces supporters de football qui ont été de tous les soulèvements et qui ont un compte à régler avec le pouvoir (voir encadré) et les jeunesses issues du Front du salut national réunissant la plupart des partis laïcs.

La coalition qui se veut pacifique a préparé son action par le biais des médias sociaux - Facebook et Twitter - mais aussi à travers la plupart des télévisions et radios privées qui ne cachent pas leur sympathie au mouvement.

Les revendications sont les mêmes que lors du 25 janvier 2011 : pain, liberté, justice sociale et dignité humaine. Mais la coalition est aussi contestataire, avec pour première cible la Constitution que les islamistes ont fait passer en force par le biais d’un référendum dominé par les irrégularités.

 

Plus : http://www.rfi.fr/moyen-orient/20130125-egypte-revolution-morsi-moubarak-25-janvier-anniversaire-tahrir


more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Le front de l'opposition anti-Morsi se renforce

Le front de l'opposition anti-Morsi se renforce | Égypt-actus | Scoop.it
En Égypte, malgré le couvre-feu en vigueur dans plusieurs villes, des heurts ont eu lieu la nuit dernière. L'armée commence à donner des signes d'impatience et l'opposition est de plus en plus unie.
Egypt-actus's insight:
L'armée s'est vu confier temporairement des pouvoirs de police

Même l'Église s'oppose désormais au pouvoir

L'absence de consensus entre le pouvoir et l'opposition risque de contraindre l'armée à réagir, elle qui a déjà assuré l'intérim du pouvoir entre la chute de Hosni Moubarak et l'élection de Mohamed Morsi.

L’opposition, de son côté, maintient ses revendications et prévoit une manifestation en fin de semaine. Selon Masri Feki, cette opposition est de plus en plus soudée :

« L'opposition égyptienne n'a jamais été aussi unie, aussi rassemblée. Le front du salut national aujourd'hui rassemble l'ensemble des forces libérales, mais aussi des forces de gauche... des communistes, des nassériens, des nationalistes arabes. Et aussi, pour la première fois dans l'histoire de l'Égypte, l'Église égyptienne se trouve en opposition avec le régime en place. Cela veut dire que l'opposition a vraiment réussi à rassembler et que le message de l'opposition est un message crédible et fédérateur. »

Si un semblant de calme est revenu mardi matin près de la place Tahrir, au Caire, il faut toutefois relever que dans les villes situées le long du canal de Suez, des manifestants ont défié dans la nuit le couvre-feu imposé par le président Mohamed Morsi.

 

Plus : http://www.dw.de/le-front-de-lopposition-anti-morsi-se-renforce/a-16557815

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Le président égyptien réinvite le principal bloc d'opposition au dialogue

Egypt-actus's insight:

(Xinhua, via Afriquinfos) - Le président égyptien Mohamed Morsi a renouvelé lundi son invitation à dialoguer avec le principal bloc d'opposition du pays, qui avait refusé une première invitation à une réunion organisée lundi, a rapporté mardi le quotidien officiel Ahram sur son site internet.

"Je suis prêt à communiquer, à titre personnel, avec les dirigeants et membres du Front du salut national (FSN), et à les réinviter à un dialogue", a déclaré le président Morsi lors de la réunion de lundi, dont le FSN était absent, qui a duré quatre heures.

Le FSN avait refusé l'appel au dialogue du président, du fait que le dialogue en question ne prenait pas en compte les principales revendications sur la formation d'un gouvernement d'unité nationale et la modification de la Constitution, a déclaré le principal bloc d'opposition lors d'une conférence de presse.

"Nous ne refusons pas le dialogue avec la présidence de manière générale, mais nous refusons tout dialogue qui ne bénéficiera pas aux Egyptiens", a expliqué Hamdeen Sabahy, membre important du FSN.

Dans le sillage du dialogue de lundi, un comité politique chargé d'étudier et de préparer le document sur la nouvelle Constitution controversée sera formé, ainsi que quatre autres comités chargés respectivement des affaires politiques, économiques, médiatiques et sécuritaires.

Davantage de détails sur le dialogue seront publiés lors d'une conférence de presse mardi.

Dimanche, M. Morsi avait publié une déclaration dans laquelle il invitait au dialogue 11 partis et certaines figures indépendantes lors de la réunion du lendemain. Le parti al-Dostour dirigé par Mohamed ElBaradei, le parti Liberté et Justice dirigé par les Frères musulmans, le parti al-Wafd, le parti Egypte Forte figuraient sur la liste des invités.

M. Morsi avait également décidé d'imposer un couvre-feu de 30 jours et l'état d'urgence à Port Saïd, Suez et Ismaïlia en réaction aux violents affrontements entre manifestants et forces de l'ordre dans ces trois villes qui ont fait des dizaines de morts et des centaines de blessés ces derniers jours.


more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egypte: l'opposition rejette un "dialogue vide de sens" et appelle à manifester

Egypte: l'opposition rejette un "dialogue vide de sens" et appelle à manifester | Égypt-actus | Scoop.it

La coalition du Front du salut national a repoussé ce lundi l’appel du président Morsi à dialoguer, le jugeant « vide de sens ». Le pouvoir a fait mine de tendre la main, alors qu’il instaurait l’Etat d’urgence et une politique toujours plus sécuritaire. L’opposition appelle à une grande manifestation vendredi.

Egypt-actus's insight:

"Nous ne participerons pas à un dialogue vide de sens", a affirmé lors d'une conférence de presse Mohamed ElBaradei, figure de proue du Front du salut national (FSN), qui regroupe plusieurs mouvements et partis en majorité de gauche et laïques. "Nous sommes totalement d'accord au sein du Front. Il faut remédier aux racines du problème que nous vivons, pas aux symptômes. La solution n'est pas sécuritaire, elle est politique".
Le FSN fait notamment référence au projet de loi passé ce lundi autorisant le président Mohamed Morsi à déployer l'armée dans les rues pour participer au maintien de l'ordre. Ce texte, qui doit encore être ratifié par le Sénat dominé par les islamistes, s'appliquerait jusqu'à la fin des élections législatives prévues dans les prochains mois et "chaque fois que le président de la République le demandera".

Le Front du salut national réclame de son côté que le président Morsi assume la responsabilité des violences de ces derniers jours, qui ont fait 47 morts en tout. Il appelle également à la formation d'un gouvernement d'union nationale. Le FSN reconnait toutefois que le fossé se creuse entre l’opposition politique, « lente » et à la recherche « de moyens politiques et pacifiques de régler les problèmes » et une jeunesse égyptienne à bout de patience à qui la révolution avait promis de « la justice et du pain » il y a deux ans déjà.

Le Front du salut national appelle dans un communiqué le "peuple à descendre dans toutes les places Tahrir vendredi 1er février pour (...) réaliser les objectifs de la révolution" et protester contre la mort de dizaines d'Egyptiens dans les affrontements. (L'Humanité)

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

"L’opposition n’a jamais été aussi puissante en Égypte" (Masri Feki)

"L’opposition n’a jamais été aussi puissante en Égypte" (Masri Feki) | Égypt-actus | Scoop.it
Pour comprendre ce qui se joue actuellement en Égypte, où les violences ont fait une cinquantaine de morts ces derniers jours, FRANCE 24 a interrogé Masri Feki, chercheur en géopolitique à Paris VIII et spécialiste du pays.
Egypt-actus's insight:
FRANCE 24 : Deux ans après la chute de Hosni Moubarak, le sang coule toujours en Égypte. Est-ce, selon vous, le signe d’une révolution ratée ? Masri Feki : Les évènements violents enregistrés ces derniers jours partout dans le pays démontrent surtout que le président Morsi et les Frères musulmans sont incapables de diriger l’Égypte. Ils n’ont pas réussi à stabiliser le pays : la société est plus divisée que jamais, le tourisme reste en panne, les investisseurs étrangers sont inquiets et l’économie est en faillite. La confrérie continue d’agir comme un parti et fonctionne toujours selon ses propres intérêts sans pouvoir œuvrer dans celui de tous. Confrontés à la réalité, les Frères musulmans sont désavoués par la rue. Et ce, alors que la révolution a atteint certains de ses objectifs - élections démocratiques, lutte active contre la corruption et liberté des médias - même s’il faut rester prudent. Reste que le climat de désespoir général favorise le déclenchement de la violence, comme le prouvent les évènements meurtriers survenus à Port-Saïd.  L’opposition qui a refusé, ce lundi, l’offre de dialogue du président Morsi, semble désormais à même de peser sur le pouvoir… M.F. : L’opposition n’a jamais été aussi puissante en Égypte, notamment parce qu’elle a enfin réussi à unifier ses rangs en tirant les leçons du passé récent. Elle semble être arrivée à maturité après une période de chaos. Désormais, elle rassemble notamment en son sein des communistes, des nationalistes, des démocrates-libéraux, des partis de gauche et des nassériens. Elle a même réussi à s’adjuger le soutien du clergé copte, une première historique pour une église qui, tout au long de son histoire, s’était toujours abstenue de se prononcer contre le pouvoir en place. Résultat : la scène politique est bipolarisée entre l’opposition et le camp islamiste, qui est également solidaire et uni, puisque les Frères musulmans peuvent compter sur le soutien des autres mouvements islamistes et les salafistes. Par conséquent le président Morsi, déclaré vainqueur de la présidentielle de juin avec un peu plus de 51 % voix, ne peut plus prétendre représenter la majorité des Égyptiens, car tous ceux qui ont voté pour lui par défaut, comme la gauche, sont désormais dans la rue.
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Le Front Salafiste dépose plainte contre politiciens et prêtres

Le Front Salafiste dépose plainte contre  politiciens et  prêtres | Égypt-actus | Scoop.it

Le Centre National pour la Défense des Libertés et le Front salafiste ont déposé une plainte auprès du Procureur Général contre des hommes politiques, hommes d’Eglise, hommes d'affaires et anciens membres du Parti National dissous les accusant de soutenir et de former le groupe Black-Bloc.

 

Khaled el-Masri, Secrétaire-Général du Centre et Membre du front salafiste a déposé sa plainte lundi soir. Il demande de convoquer Hamdeen Sabahi, Membre du FSN afin de l’écouter au sujet des Black-Blocs, d'autant plus que son fondateur Sherif El-Serafi, est le directeur de campagne de Hamdeen Sabahi dans la ville de Mahalla al-Kubra.

El-Masri a ajouté qu’il a présenté personnellement sa plainte au Procureur. Elle contenait une liste de noms dont les plus importants le Père Matthias Nasr, pasteur de l’Eglise St Marc de Ezbet El-Nakhl; Suleiman Amer,  homme d'affaires et ancien membre du Parti national ; Dina Abdel Fattah, présentatrice du programme télévisé de la chaîne Tahrir « Le Peuple veut », et également le réalisateur du programme.

 

 

Traduction par Randa CHART

تقدم المركز الوطني للدفاع عن الحريات والجبهة السلفية ببلاغ للنائب العام يتهم شخصيات سياسية وكنسية ورجال أعمال أعضاء

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egypte: l'opposition refuse le 'dialogue' demandé par Morsi

Egypte: l'opposition refuse le 'dialogue' demandé par Morsi | Égypt-actus | Scoop.it
La principale coalition de l'opposition égyptienne a rejeté lundi un appel du président islamiste Mohamed Morsi à un dialogue national pour tenter de résoudre la crise que vit le pays après des jours de violentes émeutes.
Egypt-actus's insight:

Le Front de salut na­tio­nal (FSN), prin­ci­pale coa­li­tion de l'op­po­si­tion égyp­tienne a re­fu­sé lundi de par­ti­ci­per au "dia­logue na­tio­nal" convo­qué par le pré­sident Mo­ha­med Morsi, et qui doit avoir lieu à 18h00 (16h00 GMT).

Mo­ha­med Morsi a pro­po­sé cette réunion à onze par­tis po­li­tiques, face à l'ex­ten­sion de ma­ni­fes­ta­tions nées à Port-Saïd, au dé­bou­ché du canal du Suez, et qui ont fait cin­quante morts de­puis jeudi à tra­vers le pays.

 

Mo­ha­med El Ba­ra­dei, co­or­di­na­teur du FSN, a dé­cla­ré que la pro­po­si­tion de dia­logue était "cos­mé­tique et su­per­fi­cielle", et a pré­ci­sé que la coa­li­tion ne par­ti­ci­pe­rait à de fu­tures dis­cus­sions que si Mo­ha­med Morsi re­con­nais­sait sa res­pon­sa­bi­li­té dans les vio­lences meur­trières des der­niers jours. L'op­po­si­tion avait déjà me­na­cé d'ap­pe­ler à de nou­velles ma­ni­fes­ta­tions et à une pré­si­den­tielle an­ti­ci­pée si ses condi­tions n'étaient pas rem­plies.

"Nous ne par­ti­ci­pe­rons pas à un dia­logue vide de sens", a af­fir­mé lors d'une confé­rence de presse Mo­ha­med El Ba­ra­dei. "Nous sommes to­ta­le­ment d'ac­cord au sein du Front. Il faut re­mé­dier aux ra­cines du pro­blème que nous vi­vons, pas aux symp­tômes. La so­lu­tion n'est pas sé­cu­ri­taire, elle est po­li­tique", a-t-il ajou­té après une réunion du FSN, à la­quelle par­ti­ci­paient aussi l'an­cien pa­tron de la Ligue arabe Amr Mous­sa et le troi­sième homme de la pré­si­den­tielle de l'an der­nier, Ham­deen Sab­ba­hi.


Reuters-AFP, via L'Echo.be

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Wide reactions follow Mursi’s emergency state deceleration to halt chaos

Wide reactions follow Mursi’s emergency state deceleration to halt chaos | Égypt-actus | Scoop.it

Egyptian President Mohamed Mursi’s speech late on Sunday prompted various reactions from the country’s political factions, after he declared a state of emergency in three Suez Canal provinces that had been experiencing violent protests for the past four days.

The country’s April 6 Movement released a statement criticizing the president’s speech and calling for more protests on Monday.

“Day after day, Mursi proves that he is the worst Egyptian president throughout the country’s history,” the movement said in a statement. “He is a criminal not working for the benefit of the of the Egyptian people".

 

The movement accused the ministry of interior and militia’s belonging to the Brotherhood of attacking participants in the Port Said funeral procession on Sunday. State television said seven people died from gunshot wounds in Port Said on Sunday. Port Said’s head of hospitals, Abdel Rahman Farag, told Reuters more than 400 people had suffered from teargas inhalation, while 38 were wounded by gunshots.

“We waited for the Egyptian president to speak and calm down outraged people,” the statement said, adding that “the Brotherhood leader instead made matters worse by warning of more killings.”

Distancing itself from the latest flare-ups, the opposition National Salvation Front said Mursi should have acted far sooner to impose extra security measures that would end the violence. (...)

 

Mursi had invited 11 political parties, including Islamist, liberal and leftist groups, along with four top politicians to a meeting on Monday at 6 p.m. local time (1600 GMT)to work out a basis for a fruitful dialogue that would resolve the political crisis, according to a statement from his office.

The Front said it will meet earlier on Monday to discuss the invitation.
(...)




more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egypt opposition mulls response to Mursi dialogue call

Egypt opposition mulls response to Mursi dialogue call | Égypt-actus | Scoop.it

 

Egypt's main opposition will meet Monday to consider its response to President Mohamed Mursi's call for a national dialogue aimed at ending the crisis gripping the country, an opposition member told AFP.

 

Egypt plunged into a new crisis after the deaths of 46 people in three days of violence across three provinces, prompting Islamist Mursi late Sunday to impose a month-long state of emergency in the riot-hit regions.

Facing stiff resistance from an opposition of mainly leftists and liberals, Mursi also called all political forces to a national dialogue.

 

"The National Salvation Front will meet" in the early afternoon to determine its position, said Hussein Gohar of the Egyptian Social Democratic Party, a member of the NSF.

 

Mursi also invited the Al-Dustur party founded by Nobel laureate Mohamed Elbaradei, former Arab League chief Amr Moussa, and Hamdeen Sabbahi, a presidential candidate in last year's election -- all members of the NSF.

 

In a statement late Sunday, Sabbahi's movement expressed its "refusal to participate amid the continuing bloodshed and continuing crimes by the regime against demonstrators".

 

It said it believes that "any serious call for dialogue needs real guarantees for success, the most important being that the president offers political solutions and security."

 

Mursi's reaching out to the opposition came after at least 46 people were killed in three days in Suez Canal cities, with the deadliest clashes in Port Said where 37 people lost their lives. (...)

Despite the state of emergency and the announcement of the curfew, residents of Port Said demonstrated into the night and are preparing for new rallies on Monday, witnesses said.

 
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Morsy invites ElBaradei, Sabbahi, Islamists to dialogue

Morsy invites ElBaradei, Sabbahi, Islamists to dialogue | Égypt-actus | Scoop.it
President Mohamed Morsy has invited representatives from 11 political parties for a dialogue, as well as several leading political figures, amid continued nationwide violence.
Egypt-actus's insight:

The political leaders include Dostour Party chief Mohamed ElBaradei, Popular Current movement leader Hamdeen Sabbahi, Ghad al-Thawra leader Ayman Nour and Islamist thinker Mohamed Selim al-Awa.

The meeting is scheduled to be held at 6 pm at the presidential palace, a statement by the president’s office said.

The statement said the meeting would discuss the political situation, mechanisms of dialogue and topics to be debated during the dialogue.

Parties invited to the meeting include the Muslim Brotherhood’s Freedom and Justice Party, Jama’a al-Islamiya’s Construction and Development Party, the Salafi Nour Party and the moderate Islamist Wasat Party, as well as the secular Dostour, Free Egyptians and Socialist Democratic parties.  (Egypt independent)

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Égypte : 30 tués à Port-Saïd, l'opposition fait monter la pression sur Morsi

Égypte : 30 tués à Port-Saïd, l'opposition fait monter la pression sur Morsi | Égypt-actus | Scoop.it
L'Égypte a connu samedi une deuxième journée d'affrontements sanglants, avec la mort de 30 personnes à Port-Saïd (nord-est), les plus graves violences depuis l'élection du président islamiste Mohamed Morsi en juin dernier.
Egypt-actus's insight:

L'Égypte a connu samedi une deuxième journée d'affrontements sanglants, avec la mort de 30 personnes à Port-Saïd (nord-est), les plus graves violences depuis l'élection du président islamiste Mohamed Morsi en juin dernier. L'opposition a fait monter la pression sur le pouvoir en réclamant une solution politique "globale" avec un "gouvernement de salut national", faute de quoi elle pourrait boycotter les législatives prévues dans les tout prochains mois.

Les affrontements à Port-Saïd ont éclaté après l'annonce de la condamnation à mort de 21 Egyptiens pour leur implication dans les violences ayant suivi un match de football l'an dernier dans cette ville. Un bilan de sources médicales fait état de 26 morts et 277 blessés.

Ces heurts interviennent au lendemain du deuxième anniversaire du soulèvement qui fit chuter Hosni Moubarak début 2011, déjà marqué par des violences entre manifestants et policiers qui ont fait neuf morts et plus de 530 blessés à travers le pays.

A Port-Saïd, des proches des personnes condamnées ont tenté d'envahir la prison dans laquelle se trouvaient ces dernières. D'après des témoins, des assaillants inconnus ont ouvert le feu en direction de la police qui a riposté avec du gaz lacrymogène. Deux postes de police ont été pris d'assaut et des tirs nourris se faisaient entendre à travers la ville, selon un correspondant de l'AFP.

Le ministère de l'Intérieur a parlé "d'affrontements violents et sanglants". Un général de l'armée a annoncé le déploiement des militaires pour "rétablir le calme" et protéger les installations publiques.

Port-Saïd est située à l'entrée nord du canal de Suez, mais l'organisme de gestion de cette voie d'eau stratégique pour le commerce mondial a indiqué que le trafic n'était "pas affecté". Néanmoins, selon le ministère grec des Affaires étrangères, un ferry grec en provenance du port israélien de Haïfa a essuyé des tirs samedi matin alors qu'il était ancré à Port-Saïd. Le bateau, où personne n'a été blessé, a depuis repris la mer.

Au Caire, dans la salle d'audience, le verdict a été en revanche accueilli par les cris de joie et les youyous des membres des familles des victimes. Le président du tribunal a fixé au 9 mars le verdict pour le reste des accusés, dont 9 policiers.

 



Lire l'article sur Jeuneafrique.com : Égypte : 30 tués à Port-Saïd, l'opposition fait monter la pression sur Morsi | Jeuneafrique.com - le premier site d'information et d'actualité sur l'Afrique

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egypte: l'opposition demande un gouvernement de salut national

Egypte: l'opposition demande un gouvernement de salut national | Égypt-actus | Scoop.it

L'opposition égyptienne a menacé samedi de boycotter les élections législatives prévues dans les prochains mois si le pouvoir islamiste n'appliquait pas une "solution globale" à la crise que vit le pays, notamment en créant un gouvernement "de salut national", alors que des violences ce samedi et vendredi ont fait une trentaine de morts.

Egypt-actus's insight:

Le Front, principale coalition de l'opposition aux islamistes, a déploré dans un communiqué les décès à Port Saïd ce samedi et ailleurs en Egypte vendredi, à l'occasion du deuxième anniversaire de la révolution qui a renversé Hosni Moubarak. Le FSN qualifie ces événements de "nouvelle vague révolutionnaire" et appelle les Egyptiens à manifester "pacifiquement".

"Solution globale"

Il exige surtout la formation en Egypte d'un gouvernement de salut national, d'une commission de juristes pour amender la Constitution qu'il qualifie d'"illégale" et le limogeage du Procureur général nommé par le président islamiste Mohamed Morsi. Si ces conditions, que le FSN qualifie de "solution globale" à la crise politique, ne sont pas remplies "dans les prochains jours", l'opposition "invitera le peuple égyptien à manifester pacifiquement vendredi prochain pour faire tomber la Constitution" et réclamer "l'organisation d'une élection présidentielle anticipée".

 

Plus : http://www.humanite.fr/monde/egypte-lopposition-demande-un-gouvernement-de-salu-513815

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Clément Steuer: «Le pouvoir égyptien ne doit pas humilier l'opposition»

Clément Steuer: «Le pouvoir égyptien ne doit pas humilier l'opposition» | Égypt-actus | Scoop.it
La nouvelle Égypte entame sa troisième année de construction. De nombreux évènements ont rythmé ces deux années marquées par l’achèvement d’une révolution et le démarrage d’une nouvelle ère démocratique.
Egypt-actus's insight:
JOL Press : L’armée égyptienne a toujours joué un rôle primordial dans la politique égyptienne. Depuis l’arrivée des islamistes, elle a été progressivement évincée du pouvoir. Pourtant, elle est toujours un acteur économique de premier plan. Quel est son rôle aujourd’hui ?

Clément Steuer : L'armée dispose toujours de ministres au sein du gouvernement, où elle contrôle les portefeuilles dits « de souveraineté ». Elle a néanmoins quitté l'avant-scène du pouvoir, et semble vouloir se satisfaire d'un rôle en coulisse, assorti d'une large autonomie concernant la gestion de ses propres affaires. Le Conseil suprême des forces armées (CSFA) a rencontré de graves difficultés lors de la première phase du processus de transition, difficultés qui ont écorné l'image de l'institution militaire auprès d'une partie de l'opinion publique. À moins d'une crise politique très grave menaçant l'unité ou la sécurité du pays, il est peu probable qu'elle cherche à revenir aux commandes pour gérer un pays politiquement et institutionnellement instable et en butte à de graves difficultés économiques.

 

JOL Press : Quels sont, aujourd’hui et selon vous, les grands défis de la nouvelle Égypte et du président Mohamed Morsi ?

Clément Steuer : Les défis sont nombreux pour le Président qui, s'il veut affermir son pouvoir, devra acquérir à la loyale une victoire dans les urnes lors des prochaines élections législatives, tout en prenant garde à ne pas humilier l'opposition et en tâchant de l'intégrer aux décisions les plus importantes pour l'avenir du pays. Ces objectifs - purement politiques - s'apparentent à la quadrature du cercle.

Par ailleurs, l'Égypte est aujourd'hui confrontée à de graves problèmes économiques : déficit budgétaire, inflation, chômage, effondrement du secteur touristique, dégradation des infrastructures (transports, hôpitaux, éducation et enseignement supérieur). Les difficultés de ce type sont toutefois monnaie courante dans les transitions démocratiques, et l'ont parle souvent de « décennie sacrifiée », au cours delaquelle les nouvelles démocraties, tout accaparées par la nécessité de se consolider, laissent la situation économique se détériorer. Dans le cas de l'Égypte, l'instabilité régionale vient encore aggraver ces problèmes économiques et sociaux.

Enfin, l'un des prochains chantiers à ouvrir pour le gouvernement égyptien sera celui de la réforme de l'État. La centralisation administrative, qui avait prévalu depuis la fin des années 1970, ne semble plus adaptée ni à la situation économique - l'État manque de moyens - ni aux exigences de la population égyptienne en termes de démocratisation. Sachant que la précédente tentative de décentralisation - amorcée sous la présidence de Anouar el-Sadate - avait rapidement échoué après quelques années d'expérience, on mesure combien cette tâche va s'avérer ardue, tant elle va remettre en cause de nombreuses situations acquises dans l'administration locale.

more...
No comment yet.