Égypt-actus
Follow
Find
380.5K views | +34 today
Égypt-actus
Égypt-actus
revue de presse sur l'actualité culturelle, archéologique, politique et sociale de l'Égypte
Curated by Egypt-actus
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egypte: Katatni élu président du parti des Frères musulmans

Egypte: Katatni élu président du parti des Frères musulmans | Égypt-actus | Scoop.it

Mohamed Saad al-Katatni, président de l'Assemblée populaire (Chambre basse du parlement), a été élu président des Frères musulmans, le Parti Liberté et Justice, avec 581 voix, soit 67,3 % de l'ensemble du scrutin, a annoncé le parti sur son site Internet vendredi.
Le processus électoral a commencé vendredi après-midi: M. Katatni était opposé à Essam al-Erian, vice-président du Parti Liberté et Justice, branche politique des Frères musulmans.

Plus : http://french.cri.cn/621/2012/10/19/102s299117.htm#.UIF2N2moqZM

 

Cette information en anglais : http://english.ahram.org.eg/NewsContent/1/64/56019/Egypt/Politics-/BREAKING-Egypts-ElKatatni-becomes-new-head-of-Musl.aspx

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Four women removed from high-profile posts

Four women removed from high-profile posts | Égypt-actus | Scoop.it

The National Council for Women (NCW) has condemned the removal of women from high profile posts in Egypt’s governorates.

In a statement released Thursday, director of the NCW’s press office, Abeer Abul Ella, condemned the sacking of Ahlam Abdel Aal, secretary of the deputy Ismailia governor, Salwa Al-Ashiri, head of a local government office in a city named Santa, in the Gharbeya governorate and Aziza Mahmoud, who holds a leading post in a monastery in the Qaliubiya governorate.

“There’s also likelihood Zeinab Ahmed, Ministry of Endowments deputy, will be removed from her post,” Abul Ella said.

Abul Ella said the NCW’s own lawyers found there was no viable reason for these three to be removed; they had neither managerial, financial, nor personal problems which may warrant sacking.

“They’re just arbitrary measures, demonstrating the belief that women are incapable of holding high profile jobs, under the claim that it’s religiously prohibited for women to lead men,” Abul Ella said. She claimed such acts were further proof that no true gender equality is being practiced in Egypt.

Sara Abou Bakr...

 

More : http://dailynewsegypt.com/2012/10/18/four-women-removed-from-high-profile-posts/

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

ONG francophones– La lutte commune en faveur de l'enfance

ONG francophones– La lutte commune en faveur de l'enfance | Égypt-actus | Scoop.it
"Nous sommes présents dans plus d’une centaine de pays de part le monde et œuvrons essentiellement dans le domaine de l’enfance négligée ou à besoins spécifiques, les femmes en situation difficile et les centres de formation contre la recrudescence des métiers précaires". Ces propos plein d’enthousiasme sont de Magdy Garas, président de Caritas Egypte.

Présent lors de la rencontre de samedi dernier à la résidence de l'ambassadeur de Belgique au Caire, le militant associatif constate que la situation des personnes en situation difficile n’est pas aussi catastrophique qu’elle peut en avoir l’air. La cause en serait que les partenariats internationaux dans le domaine n’ont jamais boudé l’Egypte.

Quoi qu’il en soit, bon an mal an, des enfants et adultes en situation difficile remplissent les artères des grandes et petites villes égyptiennes. Les statistiques gouvernementales, elles, affichent des chiffres alarmants qui présagent un avenir incertain à ces personnes dont le quotidien ressemble au parcours du combattant.

 

A l’écoute des sans-abris
"Les statistiques gouvernementales donnent une idée mais cachent l’essentiel du vécu des personnes en situation difficile. A titre d’exemple, France Volontaires est toujours à l’écoute des sans-abris, enfants délaissés ou mères célibataires. Seulement voilà, une seule main n’applaudit jamais et le relai doit être pris par le commun des associations qui œuvrent dans ce domaine qui relève de la témérité", entrevoit Hend Hussein, responsable de formation est de gestion au sein de la branche égyptienne de France Volontaires.

Toutefois, la plus grande difficulté réside dans la peur d’échouer l’intégration sociale. Maro, militante des droits de l’homme et exposante d’un atelier d’accessoires et bijoux raconte : "J’avais rencontré une jeune mère célibataire, il y a quelques années de cela, qui m’avait dit qu’elle vivait pendant de longues années au sein d’une association de réintégration des femmes vivant dans la même situation qu’elle. A l’heure de notre rencontre elle venait d’abandonner son foyer puisque la direction l’avait mise à la porte sous prétexte qu’elle n’avait pas saisi la chance de trouver un gagne-pain lors de ses quelques années passées dans cette association qui prétend être de bienfaisance".

Mener à bien les efforts fournis par une association quelconque commence par la collecte des dons et accords. Etant convaincu par cette règle, l’ambassadeur de Belgique en Egypte a organisé cette rencontre qui n’a pas raté son objectif essentiel, à savoir la signature de plusieurs partenariats.

Houda Belabd/Le Petit Journal

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Syrie: 150.000 réfugiés en Egypte, selon l'ONU

Le nombre de réfugiés syriens en Egypte a grimpé de 95.000 le mois dernier à 150.000 aujourd'hui, a déclaré jeudi le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR).

Mohamed Dayri a précisé que, bien que la guerre civile en Syrie ait des répercussions de plus en plus importantes en Egypte, seuls 4.800 Syriens étaient enregistrés auprès du HCR au Caire. Il a appelé l'Egypte à aider l'agence onusienne à répondre à "l'urgence croissante" des réfugiés syriens sur son territoire.

Un autre responsable de l'ONU au Caire, s'exprimant sous le couvert de l'anonymat, a suggéré que les pays voisins de la Syrie atteignaient leur "point de saturation" de réfugiés, ce qu iprovoquait un afflux en Egypte, où la vie est moins chère. Il a affirmé que de nombreux réfugiés syriens vivaient sur leurs économies sans s'inscrire auprès du HCR. (Sipa, via Le Nouvel Observateur)

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

دور « شامبليون» في الآثار من خلال صور ولوحات عن حياته بمكتبة الإسكندرية

دور « شامبليون» في الآثار من خلال صور ولوحات عن حياته بمكتبة الإسكندرية | Égypt-actus | Scoop.it


ينظم، اليوم، متحف الآثار بمكتبة الإسكندرية ومركز الدراسات المصرية والحضارة القبطية بإيطاليا معرضًا بعنوان "على خطى شامبليون .. آثار وأفكار وأسفار على ضفاف وادي النيل"، في الفترة من 17 حتى 31 أكتوبر 2012، في إطار احتفالات مكتبة الإسكندرية بالعيد العاشر لافتتاحها.

يضم المعرض مجموعة من الصور واللوحات التي تتناول حياة شامبليون ودوره في علم الآثار، ويشهد المعرض أيضًا تنظيم ورش عمل لطلبة المدارس والجامعات، لزيادة الوعي الثقافي لديهم وتعريفهم على الأدوات التي استخدمها شامبليون أثناء حياته.

يشار إلى أن شامبليون وهو في العشرين من عمره أتقن لغات متعددة منها اللاتينية واليونانية والعربية والفارسية، بالإضافة إلى الفرنسية، لغته الأم، وكان شامبليون أستاذًا لعلم المصريات في جامعة جرنوبل بفرنسا.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

"Writing Egypt : History, Literature, and Culture", edited by Aleya Serour

"Writing Egypt : History, Literature, and Culture", edited by Aleya Serour | Égypt-actus | Scoop.it

The American University in Cairo Press, founded in 1960, celebrates its 50th anniversary in 2010. In half a century, the Press has grown from producing one or two books a year in the 1960s to its position today as the leading English-language publisher of the Middle East, with an annual publication program of up to 100 new books, and a backlist catalog offering of over 1,000 publications. To celebrate 50 years of excellence in publishing, Aleya Serour has drawn together extracts from some of the milestones among the fertile and diverse output of the AUC Press over five decades. Here is history, from Kent Weeks on ancient Thebes to Galal Amin on modern Egyptian society; culture, from Bernard O’Kane on early Mamluk decorative arts to Azza Fahmy on jewelry for spirit appeasement; and the best of Arabic literature in translation, from Taha Hussein and Naguib Mahfouz to Alaa Al Aswany and Ahmed Alaidy. . . . And much more, giving a rounded picture of the cultural contribution of one of the major players in Middle East publishing.

 

The American University in Cairo Press, 2012, 384 pages

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Égypte. La révolution selon les femmes, par Osire Glacier

Égypte. La révolution selon les femmes, par Osire Glacier | Égypt-actus | Scoop.it

La révolution égyptienne a contribué à révéler au monde de nombreuses femmes d’un engagement et d’une lucidité politiques exceptionnels. Asmaa Mahfouz est considérée comme l’une des leaders de la révolution. Elle a fait appel à la mobilisation et à la révolte dans sa page Facebook. Marlyn Tadros est membre du mouvement associatif en Égypte et professeure des Médias interactifs à l’Institut des arts de la Nouvelle Angleterre, à Boston, aux États-Unis. (...)

S’il est trop tôt pour faire le bilan de la révolution en termes de gains et/ou de pertes de droits pour les femmes en particulier, et les citoyens en général, l’ère postrévolutionnaire a des aspects positifs.

D’abord, elle a conduit les femmes à prendre conscience que leurs droits et leurs acquis sont fragiles. Par exemple, le 14 mai, 2012, le parlementaire islamiste Nasser al-Shaker a proposé un texte de loi qui réintroduirait la pratique de l’excision. Pourtant, cette pratique a été abolie suite au décès d’une petite fille en 2007. Donc, derechef, les femmes se mobilisent ; cette fois, l’enjeu ne porte pas sur des gains potentiels de droits, mais plutôt sur le maintien des acquis.

Ensuite, les femmes en particulier et les citoyens en général, apprendront à être plus vigilants, donc à reconnaître l’extrémisme religieux qui se dissimule derrière la rhétorique de justice sociale. Enfin, les femmes et tous les citoyens sont de plus en plus conscients du jeu politique, de leurs droits, et de leurs aptitudes à s’exprimer dans la rue. Dans ce sens, la démocratie est à ses débuts.

18 octobre 2012

Plus : http://www.tolerance.ca/Article.aspx?ID=147910&L=fr

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Bruxelles : 12e Festival du cinéma méditerranéen (9-17 novembre 2012)

Bruxelles : 12e Festival du cinéma méditerranéen (9-17 novembre 2012) | Égypt-actus | Scoop.it

Les films égyptiens au programme :


5 pounds
Mohamed Adeeb - Egypte/Emirats Arabes Unis - 2011
Dans une ruelle du Caire, une vieille femme rentre chez elle après avoir fait les courses. Un homme mystérieux commence à la suivre. Ce qu’il veut d’elle est du règne de l’impensable.

 

Cairo 678 ·Panorama ·Séance associative
Mohamed Diab - Egypte - 2011
Fayza est une mère de famille pétrie de valeurs traditionnelles qui réclame justice. Seba est une riche créatrice de bijoux qui tente de se remettre d’une agression collective particulièrement vicieuse. Nelly, une comédienne prometteuse, soulève l’indignation générale pour avoir osé déposer plainte pour harcèlement sexuel. Toutes trois déçues par la nonchalance des autorités, elles décident de combattre le machisme agressif et impuni qui sévit au Caire dans les rues, dans les bus et dans leurs maisons. Déterminées, elles vont dorénavant humilier ceux qui les humiliaient.
Un film poignant autour d’un sujet tabou, pourtant bien présent dans l’Égypte d’aujourd’hui (et ailleurs) : le harcèlement sexuel.

 

Son of Babylon ·Panorama
Mohamed al-Daradji - Irak/Fr/Pal/GB/Egypte/EAU/NL - 2009
En 2003, le régime de Saddam Hussein est tombé depuis trois semaines. Dans le nord de l’Irak, Ahmed, un Kurde de 12 ans dégourdi, part avec sa grand-mère à la recherche de son père qui a été arrêté par la garde républicaine de Saddam Hussein 12 ans plus tôt. Il veut enfin faire sa connaissance. En chemin, ils rencontrent un ancien soldat de la garde républicaine qui pourrait peut-être les aider. Ce voyage transformera complètement la vie d’Ahmed.
Une histoire touchante, magnifiquement interprétée, dont la justesse de ton ne peut qu’émouvoir. Ce film d’une force rare sur l’espoir et le pardon a obtenu le Grand Prix du Jury au Festival en 2010. À ne manquer sous aucun prétexte !

 

The Virgin, the Copts and Me ·MeDoc ·No stress
Namir Abdel Messeeh - Egypte - 2011
Namir est un cinéaste français d’origine égyptienne. Alors qu’il regarde une cassette vidéo de l’apparition de la Vierge Marie en Égypte avec sa mère, celle-ci, comme des millions d’autres Coptes (Chrétiens d’Égypte), voit la Vierge sur l’écran. Mais lui… ne voit rien. Sceptique, Namir part en Égypte pour réaliser un film sur l’occurrence bizarre de ces apparitions. Entre le remontage de bretelles de son producteur et la surveillance effrénée et intempestive de sa mère, Namir tentera de trouver la Vierge que, décidément, tout le monde a vue un jour.
Un semi documentaire miraculeux, une tragicomédie jubilatoire, porté par un cinéaste roi de l’improvisation … et par sa mère !

http://www.cinemamed.be/2012/fiche.php?id=accueil

 

 

Merci à Randa Chart pour le lien

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Georges Ishaq : "Une fois que les Egyptiens auront appris l’exercice démocratique, les choses iront pour le mieux"

Georges Ishaq : "Une fois que les Egyptiens auront appris l’exercice démocratique, les choses iront pour le mieux" | Égypt-actus | Scoop.it
Al-Ahram Hebdo : Quel apport prétend votre nouveau parti Al-Dostour ajouter sur une scène politique où prolifèrent les nouvelles formations ?

Georges Ishaq :Nous nous présentons comme le parti des jeunes, un parti issu de la révolution. Ce qui est confirmé par le fait que la plupart des membres sont des jeunes. Notre principale cause est la justice sociale.

 

— Le prix Nobel de la paix, Mohamed ElBaradei, qui est le principal fondateur de ce parti, a été souvent critiqué pour ses absences prolongées à l’étranger. Cette réalité ne risque-t-elle pas de compromettre l’avenir de votre jeune formation ?

— M. ElBaradei, bien qu’il soit le père spirituel du parti Al-Dostour, a refusé d’en assumer la présidence, préférant laisser ce poste à une génération plus jeune, soit une personne entre 45 et 50 ans. Critiquer une personnalité internationale comme lui pour ses voyages est insensé ...

 

— Vous avez boycotté le second tour de la présidentielle alors que Dr Alaa Al-Aswani, un autre poids lourd de votre parti, a vivement soutenu le candidat Mohamad Morsi. ElBaradei, lui, a remis en question tout le processus. Ces divergences de la part des fondateurs dans une affaire aussi importante, sont-elles de bon augure quant à votre future coopération au sein du parti ?

— Ceux qui ont soutenu Mohamad Morsi l’ont fait parce qu’ils étaient convaincus que c’était dans l’intérêt du pays et pas d’un courant politique. Personne ne peut remettre en question leur patriotisme. Aujourd’hui, après son élection, ces mêmes personnes sont parmi ses opposants les plus farouches. C’est l’unité de notre objectif qui est plutôt de bon augure.

 

— Les prochaines élections législatives sont prévues après le référendum sur la nouvelle Constitution. Les forces laïques sont-elles prêtes face à un courant islamiste mieux organisé ?

— Plusieurs partis laïcs se sont dernièrement engagés dans la formation d’alliances et de blocs avec en ligne de mire les prochaines élections législatives. Nous suivons de près ces démarches, mais comme les divers comités de notre parti sont en cours de formation, il serait un peu tôt d’adhérer à tel ou à tel bloc. Mais nous ne sommes pas contre l’idée.

 

— Vous avez été exclu de la nouvelle formation du Conseil national des droits de l’homme. Comment expliquez-vous cela ? Que pensez-vous de la nouvelle équipe ?

— Je pense que le choix n’était pas excellent. Le président du Conseil consultatif (la choura) a dû intervenir, alors qu’il ne connaît ni les milieux des droits de l’homme, ni les activistes dans ce domaine. Le président du comité des droits de l’homme à la choura, Ihab Al-Kharrat, a proposé une liste de 25 activistes qui a été ignorée. Globalement, le choix a été politique, avec pour but de satisfaire les divers courants politiques en leur assurant une représentation au sein de cet organisme. Ce qui n’exclut pas que celui-ci compte des personnalités respectables ...

 

— Beaucoup d’opposants accusent les Frères musulmans de vouloir imposer leur mainmise sur les institutions de l’Etat. S’agit-il d’accusations bien fondées, selon vous ?

— Oui. Il y a effectivement un début d’hégémonie, comme le montre la nomination de plusieurs nouveaux gouverneurs proches de la confrérie. C’est aussi clair dans la nouvelle composition du Conseil national des droits de l’homme et du Conseil suprême de la presse.

 

— Kéfaya, dont vous étiez l’un des principaux fondateurs, s’est inscrit dans l’Histoire comme l’un des plus importants mouvements de protestation durant les dernières années Moubarak, mais on n’en entend plus parler depuis un moment …

— Kéfaya est avant tout une idée, et les idées ne meurent pas. Le mouvement continue, parce que la révolution continue … jusqu’à ce que les objectifs de la révolution soient réalisés.

 

— Et pensez-vous que l’Egypte soit sur la bonne voie ?

— Malheureusement, la phase actuelle se caractérise par l’absence d’une vision stratégique. Le « projet de renaissance » du président reste flou et ses promesses relèvent de l’illusion. Les tentatives de « fraterniser » le pouvoir sont l’aspect le plus apparent.

 

— Justement, en comparant le régime des Frères musulmans avec celui de Hosni Moubarak, beaucoup regrettent ce dernier. Ont-ils raison ?

— Ceux qui sont capables de regretter Hosni Moubarak doivent se forcer à oublier beaucoup de choses, notamment l’oppression, l’injustice, et la marginalisation qu’enduraient les Egyptiens pendant son régime. Aujourd’hui, l’Egypte témoigne d’une effervescence politique sans précédent, et une fois que les Egyptiens auront appris l’exercice démocratique, qui consiste à élire ceux qui représentent leurs intérêts, les choses iront pour le mieux. Bien entendu, cela prendra du temps …

 

— En tant que copte, partagez-vous l’inquiétude de votre communauté face à la montée islamiste ?

— Personnellement, je tiens aux déclarations que le président Morsi a faites lors de son premier discours public où il a dit qu’il était président de tous les Egyptiens. Je m’attends à ce qu’il le concrétise en mettant en avant les principes de la citoyenneté.

 

— Mais jusqu’ici, les événements ne l’ont pas montré … surtout après les menaces adressées aux coptes de la ville de Rafah pour quitter leur village.

— C’est une question très grave et qui risque d’asséner un coup fatal au respect des droits de l’homme dans notre pays. Le président en est directement responsable, tout comme son premier ministre qui a raconté des mensonges en prétendant que les coptes là-bas quittent leurs maisons de leur propre gré. Je souscris aux appels à mettre fin à ce drame, immédiatement. Il faut cesser de traiter ces questions comme on le faisait dans le passé. Ce qui se passe actuellement relève du chaos. Ce qui est grave c’est le fait d’armer les chefs des tribus et de leur laisser le règlement de ce genre de problèmes dans des séances coutumières. Pire encore, ce sont les tentatives de certains de légitimer cette justice coutumière dans la nouvelle Constitution. C’est une consécration du tribalisme, le contraire de l’Etat moderne auquel on aspire. (Al-Ahram Hebdo - Propos recueillis par Magda Barsoum)

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Conférence "Introduction à la théologie comparative: le miséricorde dans l'Islam et le christianisme", par Jonathan Stutz

mardi 23 octobre 2012, à 17:00

Adresse : Idéo, 1 rue Masna al-Tarabich, Midan al-Halabi (entre al-Darrasa et Midan al-Gaysh)
Renseignements : 24834369 , 01065840235, info@ideo-cairo.org
Langue : français

La théologie comparative est encore une discipline récente dans le champ de l'éducation théologique; mais on peut la considérer comme une approche nécessaire face aux défis d'une société plurielle. La théologie comparative se distingue d'une "Théologie des religions" par son but, qui est d'analyser isolément des thématiques et des questions entre deux religions bien définies.
L'objectif de cette prochaine présentation, basée sur les recherches de Jonathan Stutz pour sa thèse de master, est d'illustrer cette forme de quête théologique avec le concept de "miséricorde divine", à partir de la Sourate 6:12 et quelques textes bibliques qui pourront faire écho aux enjeux théologiques soulevés par les commentateurs de cette sourate.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Elles ne céderont jamais ! par Dina Bakr

Elles ne céderont jamais ! par Dina Bakr | Égypt-actus | Scoop.it

Rassembler des femmes toutes tendances confondues n’est pas une mince affaire. L’histoire remonte au début du mois de septembre, lorsque Nawal Al-Saadawi, militante de la cause féminine de la première heure, appelle à la création du Mouvement pour la femme égyptienne. Ce mouvement réunit désormais 33 ONG, initiatives et mouvements féministes. L’objectif est avant tout de fédérer les multiples initiatives en faveur des droits de la femme tout en se faisant le gardien du respect de ces droits.

« Dans certains pays tels l’Espagne, la Suède ou la Norvège, la femme occupe quasiment 50 % des postes-clés, à savoir dans le législatif, l’exécutif, la magistrature et bien d’autres institutions publiques. L’Egypte devrait prendre l’exemple de ces pays », avait lancé Nawal Al-Saadawi, lors d’une rencontre avec des féministes au café Riche.

Parallèlement, le Centre des Etudes Politiques et Stratégiques (CEPS) d’Al-Ahram dévoile que 65 % des personnes travaillant dans le secteur de la santé sont des femmes. Un chiffre positif bien qu’aucune d’entre elles n’a jamais été ministre de la Santé ou présidente de l’ordre des Médecins.

Aujourd’hui, ce mouvement sert à faire pression sur les responsables. L’échéance la plus courte étant la Constitution en cours de rédaction. Et là encore, c’est une écrasante majorité d’hommes qui s’occupe de la rédiger. « Il s’agit de parler d’une seule voix pour défendre nos droits. Marginaliser la moitié de la population signifierait un retour en arrière dans tous les domaines politiques, économiques et sociaux », craint Amani Al-Tawil, chercheuse au CEPS d’Al-Ahram. Elle fait partie de ce mouvement de protestation qui estime qu’il y a aujourd’hui urgence à agir. (...)

Les féministes ne sont pas prêtes à ce que les islamistes viennent effacer des années de militantisme. En 2000, le droit au kholea, qui permet à la femme de divorcer si elle abondonne ses droits pécuniaires à son mari, fut un progrès notable. Mais les plus conservateurs prétendent toujours que cette loi n’est pas conforme à la charia et qu’elle détruit les liens familiaux. Le kholea était pourtant appliqué au temps du prophète.

Mais le combat va plus loin. Selon les protestataires manifestants devant le palais présidentiel, la constituante aurait refusé d’ajouter un article sur l’esclavage et le trafic des êtres humains sous prétexte que cela n’existerait plus aujourd’hui. « Ce refus pourrait permettre d’accepter le mariage des filles de 9 ans. Les islamistes se basent sur la vie du prophète, alors qu’à son époque, le mariage précoce des filles était une sorte de protection », estime Daoud Abdel-Sayed, réalisateur. Il est venu manifester avec sa femme. Daoud Abdel-Sayed pense qu’à l’avenir, le législateur ne pourra interdire le mariage précoce (entre 9 et 16 ans) car une telle loi se retrouverait alors en contradiction avec la charia, et donc avec la Constitution.

Pour sensibiliser l’opinion publique, ces jeunes femmes organisent des conférences et manifestent dès que l’occasion se présente. Ingy Hammam, activiste, estime que « l’arrivée des islamistes au pouvoir aura une influence négative sur les droits de la femme. Ils vont inventer des prétextes pour marginaliser encore plus la femme et l’enfermer chez elle ».

(Al-Ahram Hebdo)

Plus : http://hebdo.ahram.org.eg/NewsContent/944/7/133/467/Elles-ne-c%C3%A9deront-jamais-.aspx

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Les murs ne se tairont pas, par Hanaa Al-Mekkawi

Les murs ne se tairont pas, par Hanaa Al-Mekkawi | Égypt-actus | Scoop.it
« Efface encore, régime de trouillards. Efface, efface et je continuerai à dessiner », avertissent les tagueurs, sur l’un des murs de la rue Mohamad Mahmoud, par le dessin géant d’un visage qui tire la langue. Un message audacieux qui défie le nouveau gouvernement qui a donné l’ordre de gommer toutes les inscriptions et les fresques sur les murs de cette rue. « Qu’ils effacent et nous dessinerons de nouveau, car nous voulons que ces murs conservent le souvenir de la révolution », déclare Amr, l’un des membres du groupe surnommé les artistes de la révolution. Le graffiti est un élément essentiel de la révolution qui a permis pour la première fois aux Egyptiens de s’exprimer librement dans l’espace public, et d’inscrire sur les murs les différentes étapes de leur lutte. Soudainement, il a pris aux yeux des autorités le statut de dessin malpropre qu’il faut à tout prix éliminer.
Il y a quelques semaines, sur ordre officiel, la municipalité a entamé une campagne de nettoyage sous prétexte d’embellir la place Tahrir. Les jardins ont été plantés, les marchands ambulants ont été chassés et les graffitis ont été recouverts d’une peinture de couleur jaune mate. Le mur de l’Université américaine, à l’angle de la place Tahrir et qui s’étend tout le long de la rue Mohamad Mahmoud, était devenu la fresque témoin de la révolution. Graffitis, portraits, slogans et caricatures, tout a disparu, d’un simple coup de pinceau. Choqués, les révolutionnaires n’ont pas attendu longtemps pour réagir et descendre dans la rue pour reprendre ces murs. « Au lieu de considérer ce mur comme un monument commémoratif qu’il faut protéger car il raconte aux prochaines générations les histoires et les événements de la révolution, on l’efface. De quoi ont-ils peur ? N’est-ce pas bien grâce à cette révolution qu’ils ont accédé au pouvoir ? », s’insurge l’un des jeunes. Ce dernier et bien d’autres militants et artistes ne trouvent qu’une seule justification à un tel acte : la volonté de venir à bout de l’esprit révolutionnaire et de liberté qui anime les jeunes, en soustrayant à leur vue tout ce qui rappelle cette révolution. Karim rappelle que dans les pays démocratiques, libres, ces graffitis sont sacrés, à l’exemple du mur de Berlin : des touristes des quatre coins du monde s’y rendent pour découvrir l’histoire brute de cette période-clé pour le peuple allemand. C’est, selon Karim, une preuve de plus que la liberté d’expression n’est pas encore garantie en Egypte, et que ce pays est encore loin d’être une démocratie. Il est cependant convaincu que les Egyptiens n’accepteront plus de vivre sous l’oppression d’un régime quel qu’il soit.

Le mur de Mohamad Mahmoud n’est pas resté longtemps recouvert de cette couleur jaune : une horde de militants, d’artistes et même de gens ordinaires est descendue à l’aube dans la rue pour tracer de nouveaux graffitis. Leur seul moyen de riposte. Les voilà de retour avec leurs échelles, leurs pochoirs et leurs pinceaux. Dessins et inscriptions reflètent la situation actuelle du pays, et les termes sont pleins de défi et d’opiniâtreté. (Al-Ahram Hebdo)

Plus : http://hebdo.ahram.org.eg/NewsContent/944/7/133/439/Les-murs-ne-se-tairont-pas-.aspx

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Les businessmen et les Frères sur la même longueur (d'onde)

Les businessmen et les Frères sur la même longueur (d'onde) | Égypt-actus | Scoop.it

La première conférence d’Euromoney en Egypte post-révolution s’est terminée le 10 octobre dernier. Elle rassemblait le premier ministre, les ministres des Finances, de l’Investissement et des Télécommunications ainsi que quelques membres du secteur privé.

L’objectif était avant tout de rassurer la population, d’attirer des investissements étrangers et locaux et de chercher des partenariats capables de relancer l’économie du pays. Cette conférence, qui se tient habituellement en présence de centaines d’hommes d’affaires, n’a regroupé cette année qu’une cinquantaine de représentants du secteur privé. On notait aussi une faible présence étrangère et gouvernementale. Les ministres de l’Industrie et du Commerce extérieur, du Pétrole, de la Planification et de la Coopération internationale comptaient parmi les grands absents de cette édition.

« La conférence a nettement perdu de son importance. On s’attendait à des déclarations fortes et claires sur les plans du gouvernement. Mais aucune nouvelle n’a été annoncée. Où sont les fortes allocutions de Youssef Boutros-Ghali, ancien ministre des Finances ? Où sont les différentes institutions internationales et leurs représentants ? Avant, on ne pouvait pas assister aux cessions qui étaient toutes complètes. Cette fois-ci, rien », avoue Hécham Essam, expert dans une institution d’investissement britannique, dont le rôle est d’évaluer la situation en Egypte, afin de promouvoir des partenariats.

L’allure de la conférence a beau avoir changer, le contenu est resté le même que les années passées : toujours les même discours concernant les objectifs florissants du gouvernement de relancer l’économie et d’attirer des investissements sans en préciser les moyens … « L’Egypte déploie actuellement tous ses efforts afin de relancer l’économie. Une dizaine de mesures sont actuellement en cours d’étude afin de reprendre la bonne direction. Nous respectons tous nos engagements avec les investisseurs étrangers et tout va être prochainement réglé », a martelé le premier ministre, Hécham Qandil, sans préciser ni ces mesures, ni les décisions à finaliser.

Aucun détail non plus sur le programme économique que le gouvernement a présenté au FMI pour obtenir un financement. « Un programme économique modifié et satisfaisant les demandes de toutes les parties politiques va être prochainement finalisé », s’est contenté de dire le premier ministre. (Al-Ahram Hebdo)

Plus : http://hebdo.ahram.org.eg/NewsContent/944/3/131/492/Les-businessmen-et-les-Fr%C3%A8res--sur-la-m%C3%AAme-longueu.aspx

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

“L’architecture de ces édifices est aussi simple que noble” (Alexandre Lacorre - XVIIIe-XIXe s. - à propos des pyramides)

“L’architecture de ces édifices est aussi simple que noble” (Alexandre Lacorre - XVIIIe-XIXe s. - à propos des pyramides) | Égypt-actus | Scoop.it

Surprenant récit que celui publié par Alexandre Lacorre, ex-employé dans l’armée d’Orient et commis aux vivres pendant la Campagne d’Égypte, sous le titre “Relation d’un voyage aux pyramides de Gizeh, en Égypte”, dans le Bulletin polymathique du Muséum d'instruction publique de Bordeaux ou Journal littéraire, historique et statistique du département de la Gironde (1802-1822).
C’est un mélange à la fois d’observations directes, d’approximations dues au savoir égyptologique encore hésitant d’une certaine époque, d’erreurs manifestes, mais également de remarques sensées, de bonnes questions sur d’énigmatiques constats... Ajoutons-y une évaluation à la fois nuancée et iconoclaste de la version d’Hérodote relative à l’histoire des pyramides : tout en étant “fort estimable”, cet auteur n’en fut pas moins victime de “récits mensongers” qu’il reçut sans discernement.
Quelques points méritent un intérêt particulier dans ce qu’on lira ci-dessous :
- la manière dont étaient perçus, par les “Bédouins”, les visiteurs des pyramides, potentiels chasseurs de trésors ;
- la découverte de la première “chambre de décharge”, dont la fonction, au sein de la structure de la pyramide de Khéops, est encore totalement hermétique ;
- les cavités souterraines de la pyramide et leurs nombreux habitants ;
- la destruction des “petites pyramides” (s’agit-il réellement de pyramides ou de tombeaux/mastabas ?) ;
- la supériorité de l’architecture égyptienne ancienne sur celle d’autres peuples ou cultures (idée que l’on retrouve chez d’autres auteurs).

 

http://pyramidales.blogspot.fr/2012/10/larchitecture-de-ces-edifices-est-aussi.html

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Alexandria was built to align with the sun on Alexander the Great's birthday

Alexandria was built to align with the sun on Alexander the Great's birthday | Égypt-actus | Scoop.it

The ancient city of Alexandria was built to align with the rising sun on the day of Alexander the Great's birth, a new study suggests.

The Macedonian empire builder, who conquered a swathe of territory stretching from Greece to Egypt in the west, to as far as the Indus River in the east, founded the city on Egypt's Mediterranean coast in 331BC.

Now research shows that on Alexander's birthday the main east-west thoroughfare of the ancient city is 'in almost perfect alignment' with the rising sun of the fourth century.

Giulio Magli, an archaeoastronomer at the Politecnico of Milan, hopes his results could help researchers in the hunt for Alexander's tomb, the location of which has been lost for over 2,000 years.

These days a modern city home to 4million people, Alexandria was in ancient times hugely prosperous and home to the Lighthouse of Alexandria, one of the Wonders of the Ancient World, as well as the Library of Alexandria.

However a study of the ancient city's main thoroughfare, called the Canopic Road, shows it was not laid out according to topography - sitting, as it does, slightly off parallel with the Mediterranean coast.

Professor Magli and his colleague Luisa Ferro used a computer to plot the sun's position in the fourth century B.C. Because the earth's orbit varies, the path of the sun through the sky changes changes over time.

More : http://archaeologynewsnetwork.blogspot.fr/2012/10/alexandria-was-built-to-align-with-sun.html?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed:+TheArchaeologyNewsNetwork+(The+Archaeology+News+Network)#.UIDpEGmoqZM

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Fermeture des magasins à 22h00, des pertes par millions prévues

Fermeture des magasins à 22h00, des pertes par millions prévues | Égypt-actus | Scoop.it

La semaine dernière, le Conseil des gouverneurs a pris une décision qui a suscité tant de polémique : les magasins doivent fermer à 10 du soir.

Dans ce contexte, le président de l’Union des Chambres de commerce, Ahmad Al Wakil, a fait des déclarations dans la presse locale, où il indique que cette décision engendrera des pertes estimées à environ 25 milliards de livres.
Selon Al Wakil, il s’agira d’une augmentation du chômage d’un taux variant entre 3% et 4 %, car une grande partie de la main d’œuvre, celle qui travaille pendant les heures tardives, sera liquidée. La décision causera également un recul dans l’activité touristique notamment dans des villes comme Charm El Cheikh, Hourghada, Assouan, Louxor, Alexandrie, met-il en garde. La fermeture des magasins à 22h00 causera sans doute un recul des ventes, souligne-t-il.

Plus : http://213.158.162.45/~progres/index.php?action=news&id=16272

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

"Cachez ce ventre…"

"Cachez ce ventre…" | Égypt-actus | Scoop.it

“Le temps des almées [danseuses orientales] est fini”, c’est le mot d’ordre que les Frères musulmans répètent à tout bout de champ. Et qu’ils commencent, paraît-il, à vouloir appliquer, en “purifiant” les cabarets de la fameuse rue des Pyramides, l’endroit de la plus forte concentration de lieux de danse orientale en Egypte. Plus de vingt cabarets s’y trouvent, divisés en trois catégories. La première, c’est Le Lido, La Gondole, L’Europe, Le Parisiana… Ils sont considérés comme des “cinq étoiles”, étant donné leur cadre prestigieux et leur niveau de prix. Ensuite, il y a Le Ramsès, Le Paradis et d’autres qui pratiquent des prix plus bas. La troisième catégorie, ce sont des salles dans les hôtels où l’on célèbre des mariages – le Sweet Mama ou encore L’Oasis du maire, régulièrement inspectés par la police des mœurs.

Plus : http://www.courrierinternational.com/article/2012/10/18/cachez-ce-ventre

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Niouzes de l'archéologie et des Antiquités égyptiennes:

Niouzes de l'archéologie et des Antiquités égyptiennes: | Égypt-actus | Scoop.it

“Sûra : Écrivains, voyageurs et photographes en Égypte au XIXe siècle”, par Frank Berzieri

 

“Une résidence royale égyptienne : Tell Abyad à l''époque ramesside”, par Anne Minault-Gout, Nathalie Favry et Nadia Licitra

 

“Hibis Temple is back on Egypt's tourist path”, by Nevine El-Aref

 

Ancient Egyptian Food

 

http://egyptactus.blogspot.fr/2012/10/actualites-de-larcheologie-et-des_18.html

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

"Popular Housing and Urban Land Tenure in the Middle East", edited by Myriam Ababsa Baudouin Dupret Eric Denis

"Popular Housing and Urban Land Tenure in the Middle East", edited by Myriam Ababsa  Baudouin Dupret  Eric Denis | Égypt-actus | Scoop.it

When governments fail them, how citizens organize and build their own communities

Irregular or illegal housing constitutes the ordinary condition of popular urban housing in the Middle East. Considering the conditions of daily practices related to land and tenure mobilization and of housing, neighborhood shaping, transactions, and conflict resolution, this book offers a new reading of government action in the cities of Amman, Beirut, Damascus, Istanbul, and Cairo, focusing on the participation of ordinary citizens and their interactions with state apparatus specifically located within the urban space. The book adopts a praxeological approach to law that describes how inhabitants define and exercise their legality in practice and daily routines. The ambition of the volume is to restore the continuum in the consolidation, building after building, of the popular neighborhoods of the cities under study, while demonstrating the closely-knit social relationships and other forms of community bonding.

 

The American University in Cairo Press, 2012, 352 pages

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

L'Egypte anticipe au moins 11 millions de touristes pour 2012

L'Egypte espère accueillir cette année un nombre de touristes en nette augmentation par rapport à l'année 2011, marquée par la "révolution du Nil", a annoncé mercredi le ministre du Tourisme.

Pour étayer ces prévisions, Hicham Zaazou s'appuie sur le taux important d'occupation du parc hôtelier.

Quelque 8,8 millions de touristes ont visité l'Egypte entre janvier et septembre, ce qui représente un chiffre d'affaires de 6,9 milliards de livres égyptiennes (860 millions d'euros).

"Je vise 11,5 à 12 millions de touristes d'ici fin décembre. En tout cas, 11 millions, c'est certain", a déclaré Hicham Zaazou. Il parie que les niveaux de 2010 seront retrouvés fin 2013 en fonction des conditions de sécurité.

Environ 14,5 millions de touristes s'étaient rendus en Egypte en 2010, ce qui correspond à des recettes de 12,5 milliards de livres égyptiennes (1,5 milliard d'euros). (Reuters, via Le Nouvel Observateur)

Plus : http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20121018.REU8512/l-egypte-anticipe-au-moins-11-millions-de-touristes-pour-2012.html

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Pyramidales: “Les Égyptiens prenaient des précautions infinies pour cacher leurs morts” (Charles Didier - XIXe s.)

Pyramidales: “Les Égyptiens prenaient des précautions infinies pour cacher leurs morts” (Charles Didier - XIXe s.) | Égypt-actus | Scoop.it

En suivant l’écrivain, poète et voyageur franco-suisse Charles Didier (1805-1864) dans les pages de son livre Les nuits du Caire qu’il consacra au site de Guizeh, nous sommes amenés à faire quelques détours qui nous éloignent un peu du thème de notre blog-inventaire. J’en ai toutefois gardé, au moins partiellement, la relation, car elle est révélatrice des conditions de vie et de travail sur un site archéologique au temps où Mariette avait établi ses pénates sur son lieu de travail.
On notera au passage la technique utilisée pour neutraliser la vigilance du “vieux major turc” chargé de surveiller l’égyptologie français et d’empêcher tout vol éventuel d’antiquités...
Le récit de Charles Didier relatif aux pyramides n’a d’autre portée qu’anecdotique, soulignant en tout premier lieu l’exploit physique que représentait la visite de ces monuments.
Par contre, l’auteur s’est livré à des considérations plus personnelles en abordant le Sphinx, sans doute inspiré en cela par Mariette qui, l’ayant accueilli dans son “tombeau”, l’avait sans doute entretenu de l’état de ses recherches.
Maintes fois, d’ailleurs, au cours de la progression de ce blog, nous avons pu constater que le Sphinx inspirait davantage les touristes/visiteurs que les pyramides elles-mêmes. Ces dernières en imposent par leur structure et par le “mystère” sous-jacent à leur construction. Si l’on n’avait aucune notion relative à cet aspect technique, mieux valait en effet se taire, en se contentant éventuellement de narrer les péripéties d’une escalade !
Quant au Sphinx, il favorise plus les élucubrations et interprétations de toutes sortes. Peut-être parce qu’il est plus familier, presque à la portée de tout un chacun. Ce qui ne l’empêche pas de garder jalousement le secret de sa mystérieuse destinée...

 

http://pyramidales.blogspot.fr/2012/10/les-egyptiens-prenaient-des-precautions.html

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Coopération égypto-US dans le domaine pétrolier

Le ministre du Pétrole, l’ingénieur Ossama Kamal, s’est entretenu avec l’ambassadrice américaine An Patterson. Au cours de l’entretien, il a été décidé d’accroître la coopération égypto-américaine dans les domaines pétrolier et gazier surtout en matière de transfert de technologie moderne.

Les entretiens ont également porté sur les résultats de la visite en Egypte de la délégation d’hommes d’affaires américaine avec à sa tête le président du géant pétrolier Apache, Steven Farres.
Au terme des entretiens, le ministre du Pétrole a indiqué que les discussions ont abordé diverses questions liées à l’accroissement des opportunités de coopération avec les firmes américaines qui constituent des partenaires principaux dans les projets de prospection pétrolière et gazière.
En fait, Apache était opérante en Egypte depuis 14 ans et avait réalisé tant de succès. Les activités d’Apache sont centrées au Désert Occidental. Apache est le 3ème plus grand producteur d’hydrocarbures en Egypte. (Le Progrès égyptien)

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Enfants des rues : sauvetage de dernière minute, par Dina Darwich

Enfants des rues : sauvetage de dernière minute, par Dina Darwich | Égypt-actus | Scoop.it

Cibler les enfants dont les conditions fami­liales sont déplorables, tel est le but de ce nou­veau projet créé par le comité égyptien des vil­lages des enfants (S.O.S). L’objectif étant d’agir au préalable pour éviter que d’autres enfants ne se retrouvent dans la rue fuyant les situations de précarité de leurs familles.

En effet, selon les chiffres de la direction générale de la défense civile en 2007, le nombre d’enfants de la rue était estimé à environ 3 mil­lions. Une autre étude effectuée par l’associa­tion Hope Village — l’ONG pionnière qui oeuvre dans ce domaine — a montré que l’âge moyen d’un enfant des rues a baissé : au lieu de 13 à 15 ans dans les années 1980, ils sont aujourd’hui entre 7 et 9 ans. Cette même étude montre que 58 % des enfants des rues ont subi ce sort suite à des problèmes sociaux en premier lieu, mais la crise économique a amplifié ce phénomène. Des résultats qui vont de pair avec ceux d’une nouvelle étude effectuée sur le ter­rain par S.O.S. « On a constaté que l’exclusion familiale, l’absence totale du rôle du père, sym­bole de protection et de sécurité, la violence contre les enfants au sein de la famille et dans les établissements scolaires ainsi que la pau­vreté extrême sont les causes principales du problème épineux des enfants de la rue », explique Manal Badr, coordinatrice du projet en Egypte.

Le nouveau projet S.O.S vise alors à sauver les enfants qui vivent dans la précarité ou qui ont de graves problèmes familiaux avant qu’ils ne rejoignent la rue. Un projet qui a pour ambi­tion de trouver des solutions radicales pour mettre fin à ce phénomène et de clôturer défini­tivement ce dossier dans un délai qui ne doit pas dépasser 5 ans. « Ce nouveau projet créé par S.O.S a pour but de rendre ces familles plus autonomes. Nous oeuvrons par le biais de 575 programmes, et cela dans les quatre coins du monde. En Egypte, on se sert de 2 programmes. On a commencé notre action au Caire et à Alexandrie, les deux gouvernorats qui possè­dent le plus grand nombre de bidonvilles. Là, on a pu réunir une base de données sur 3 000 familles. Mais on a commencé le travail avec 333 résidant au Caire et 70 autres à Alexandrie. 150 familles ont pu atteindre un statut stable et ne redoutent plus la rue pour leurs enfants », poursuit Badr. (Al-Ahram Hebdo)

Plus : http://hebdo.ahram.org.eg/NewsContent/944/7/133/466/Sauvetage-de-derni%C3%A8re-minute.aspx

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Expulsion des Coptes: Une trahison suprême, par Hazem Abdel-Rahman

Il est impératif que la nouvelle Constitution comprenne un texte qui accuse de trahison suprême toute personne commettant le crime d’expulser les coptes, les adeptes de toute religion autre que l’islam ou les membres de tout groupe ethnique ou tribal de leurs foyers, villages ou quartiers. Ce crime dont l’islam est entièrement innocent ressemble aux actes commis par Hitler contre les juifs en Allemagne.

Ce crime est l’un des plus ignobles et des plus dangereux connus dans l’Histoire de l’humanité. Dans le droit international, il est appelé « crime de haine », car celui qui le commet incite à la haine d’un groupe de personnes pour la seule raison qu’il adopte une certaine religion ou appartient à un groupe social différent. Il est alors terrorisé et menacé d’être tué et chassé de son foyer pour la seule raison qu’il est ce qu’il est.

Malheureusement, ces jours-ci, certains éléments islamistes extrémistes de notre société tentent d’expulser les chrétiens de leurs foyers et de leurs villages. Nous avons entendu parler d’actes similaires dans le quartier d’Al-Amériya à Alexandrie, dans le village de Dahchour à Guiza, et enfin, dans la ville de Rafah au Sinaï. Il s’agit de régions éloignées, d’agglomérations primitives dominées par le caractère chaotique quasi tribal. Il s’agit d’agglomérations pauvres où sévissent l’ignorance et le chômage en l’absence totale de l’Etat. Malheureusement, il existe en Egypte de nombreuses régions similaires où peuvent se répéter de tels incidents désolants. Des incidents qui dévoilent la croissance de l’intolérance et de l’incapacité d’une coexistence sociale entre les concitoyens dans certaines régions.

Ce phénomène dévoile que certains groupes islamiques fanatiques peu instruits exercent une sorte de baltaga sociale sur la partie la plus faible que sont les chrétiens dans une tentative de les terroriser et de les obliger à quitter leurs foyers. Dans la plupart des cas, ces groupes tirent leur force de leur appartenance à une tribu qui leur assure un cadre de parenté ou de pouvoir. Ces groupes jouissent généralement d’une certaine richesse et d’un certain pouvoir qui leur confère un certain prestige dans la région. Partant, les décisions qu’ils émettent prennent la force de verdicts émis par les conseils tribaux répandus dans les régions éloignées, où il n’y a ni police, ni justice. Avec l’absence de l’Etat dans ces régions, la partie chrétienne faible, qui ne possède ni tribu qui la protège, ni partisans qui la renforcent, ne trouve d’autre solution que fuir et laisser derrière elle ses propriétés et ses biens pour aller chercher abri ailleurs. Ses biens deviennent le butin des baltagui qui l’ont obligée à fuir.

Ceci signifie tout simplement que l’Etat n’existe pas et qu’il est incapable de protéger ses citoyens. Ceci signifie aussi que ces criminels deviennent de plus en plus forts, de plus en plus criminels et de plus en plus audacieux. Ils ont réussi à acquérir le pouvoir juridique, ils émettent les jugements et ils se chargent de les exécuter.

Il est fort malheureux que les groupes islamiques extrémistes responsables de ces crimes font pire que ce que font les Israéliens avec le peuple palestinien, le dictateur Joseph Staline avec les Mongols musulmans ou les Serbes avec les musulmans et les Kurdes en ex-Yougoslavie.

Espérons que l’assemblée constituante chargée de la rédaction de la Constitution réalisera combien la situation est dangereuse et qu’elle rédige un texte qui protège nos confrères qui meurent avec nous sous le drapeau en défendant nos territoires et qui payent les impôts comme tout le monde. Il est de leur droit de jouir de tous les droits de citoyenneté dont la moindre est la sécurité. (Al-Ahram Hebdo)

more...
No comment yet.