Égypt-actus
Follow
Find
371.9K views | +83 today
Égypt-actus
Égypt-actus
revue de presse sur l'actualité culturelle, archéologique, politique et sociale de l'Égypte
Curated by Egypt-actus
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Ni liberté, ni justice

Ni liberté, ni justice | Égypt-actus | Scoop.it

Par Nabil El Choubachy/Le Progrès égyptien

 

En choisissant le nom de Liberté et de Justice pour leur parti, la confrérie des Frères musulmans avait placé la barre très haut. La liberté et la justice, avec le pain étaient en effet les trois mots clés de la Révolution du 25 Janvier.

Le slogan et le symbole du soulèvement qui terrassa Hosni Moubarak en trois semaines. En choisissant ce nom, la confrérie se plaçait, alors, dans la lignée de l'Egypte moderne. Une Egypte assoiffée de liberté et de justice sociale, elle qui en a été privée pendant près d'une quarantaine d'années. A peine deux ans plus tard, que reste-t-il de ces mots ?

(...)

Elu péniblement grâce aux voix des laïcs qui ne voulaient pas de l'ancien régime, Mohamed Morsi aurait pu réunir autour de lui un gouvernement d'union nationale pour traverser ces durs moment que vit le pays. Un gouvernement d'experts qui aurait réussi à sortir le pays de la crise qu'il traverse. Un gouvernement où toutes les franges de la population seraient représentées. Il aurait pu, il aurait dû se poser réellement comme le président de tous les Egyptiens. Au lieu de ça, en bon soldat de sa confrérie, il a préféré se renfermer sur sa "tribu" comme il l'appelle. Seulement le problème Monsieur le président, c'est que l'Egypte n'est pas et ne sera jamais une tribu.

 

Plus : http://213.158.162.45/~progres/index.php?action=news&id=17665

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Freedom and Justice Party Rejects Government Policies to Increase Burden on Poor

Freedom and Justice Party Rejects Government Policies to Increase Burden on Poor | Égypt-actus | Scoop.it

The Freedom and Justice Party (FJP) expressed surprise at news reported by the media about government decisions to raise taxes on certain goods and services, and also to increase income and real estate taxes.

The FJP reiterated its permanent position, rejecting any economic policies that increase the burden on low-income citizens.

The FJP demanded the Prime Minister should freeze these decisions until they are submitted to the House of Representatives, once it is formed by elections. It is not acceptable that economic decisions affecting broad sectors of society should be made in the absence of Parliament and by a government formed in a transitional period and has not presented its budget to the people's representatives for discussion and approval.

The FJP demanded that these decisions should be discussed in the context of the State budget, to examine whether there is a substitute for such economic policies, with guarantees that such policies will not affect low-income citizens. (Ikhwan web)

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Women rights groups slam Egypt's new charter

Women rights groups slam Egypt's new charter | Égypt-actus | Scoop.it

Egyptian feminist movements said that Saturday’s referendum on the draft constitution is void as it "crashes the aspirations of the people and the principles of the revolution".

The draft constitution that was written by an Islamist-led assembly “ignores women’s rights and limits democratic freedoms”, said Amnesty International.

The charter has been widely denounced by opposition forces, including leftist, socialist and liberal parties and prominent opposition figures.

A feminist group known as “Baheya Ya Masr” considered putting the draft charter to a referendum without national consensus an attempt of one faction to dominate the country’s fate.

The group feared that the constitution would pave the way for “political Islam” which they argued disregards the most basic principles of democracy and transparency.

In a statement issued by "Baheya ya Masr" on Tuesday they said that they made some observations through a careful reading of the draft constitution.

The group said that the draft constitution includes some “ticking bombs” for women and children, slamming articles 2, 4, 219 which maintain that Sharia (Islamic law) is the main source of legislation and grants Al-Azhar the power of jurisdiction.

Baheya's statement considered that this puts the state under the authority of clergymen - which contradicts the principles of democracy and threatens legal and social stability.

The statement pointed out that the charter marginalized economic and social rights and mentioned it in loose terms that do not oblige the state to any health care or provide adequate housing or adequate remuneration.

According to “Nazra”, another rights group, women rights were not focused on in the draft constitution, but were only mentioned in the context of general ethical frameworks.

In a statement it issued, Nazra emphasized that the draft constitution did not stipulate women's right to equality, non-discrimination, political participation, employment, and healthcare or provide for the rights of children.

"The draft constitution ignores political participation of women, it did not adopt an electoral system to ensure their effective participation or that women are represented democratically within different elected assemblies", the statement said, adding that the draft constitution obliged political parties not to discriminate on the basis of sex but it did not oblige institutions of the state to do so.

The statement rejected restricting the right of organization only to unions and labor organizations, referring to the article's impact on women's ability to organize themselves in trade or professional unions.

Meanwhile, in a press conference last week, the Egyptian Center for Women's Rights said, "The current draft constitution does not represent Egyptian women in any way, but progressively ignores their rights as citizens."

Head of the Center Nehad Abu el-Komosan said that the draft constitution uses the same philosophy of the 1971 Constitution, where the rights are stated, but the application is referred either to the text of the law or in loose terms.

Abu el-Komosan interpreted the provisions of Article 10, which reads, “The state and society is keen to preserve the genuine nature of the Egyptian family and its moral values" as a call for women to return to their homes and opens the door for fundamentalists who wish to stick to background values.

Abu el-Komosan considered Article 8 which calls for equality insufficient, saying it is fake equality without guarantees.

Meanwhile, Human Rights Watch said in a report it released regarding Article 10 "The state’s role should be confined to ensuring equality and non-discrimination, without interfering with a woman’s choices about her life, family, and profession or to justify discrimination on that basis." (Aswat Masriya)

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Peut-on parler d'un recul de Mohamed Morsi ?

Al Qarra - Mohamed Morsi serait-il en train de faire marche arrière ? Le président égyptien a annulé samedi soir le décret lui octroyant des pouvoirs au-dessus de tout recours en justice. Il l’a remplacé par un autre ne contenant pas cette disposition très décriée. Mais pour cet analyste, il s’agit d’une manœuvre politique.

Hassan Nafaa, analyste politique:

« La nouvelle déclaration constitutionnelle protège ce qui a été pris dans le décret précédent, seuls quelques articles ont été changés. C’est un piège dans lequel l’opposition ne tombera pas, parce qu’ils verront bien que la situation est la même. »

Mohamed Morsi a en revanche maintenu le référendum du 15 décembre sur le projet de Constitution. Il a affirmé qu’un report était juridiquement impossible, la loi prévoyant la tenue d’un référendum deux semaines après la remise du texte au chef de l’Etat. Ce qui a été fait le 1er décembre.

Hassan Nafaa, analyste politique:

« La crise politique ne sera pas résolue avant que deux étapes soient franchies : tout d’abord différer la date du référendum, parce que le problème principal est la constitution, deuxièmement supprimer ce décret constitutionnel. »

Le Front du salut national, principale coalition de l’opposition, estime de son côté qu’un report est tout à fait possible. Par la voix de son président, le prix Nobel de la paix Mohamed El Baradei, il a appelé à des rassemblements mardi pour protester contre les dernières décisions de Mohamed Morsi.

Hassan Nafaa, analyste politique:

« Les jeunes hommes qui veulent protéger leur révolutions sont prêts à descendre dans la rue et à se sacrifier, aussi les gens des rues sont énervés, même la majorité silencieuse – tous ceux qui ont manifesté dans les derniers jours ne sont pas nécessairement des activistes, donc nous sommes revenus à l’atmosphère du 25 janvier (2011 ndlr). »

Dimanche soir, une coalition de treize partis islamistes, dont les Frères musulmans, a elle aussi lancé un appel à manifester mardi. Le président égyptien Mohamed Morsi a demandé à l’armée d’assurer la sécurité jusqu’à l’annonce du résultat du référendum. Dimanche, plusieurs avions de chasse ont survolé la capitale égyptienne. L’armée, qui a appelé les différents partis à dialoguer, prévient que faute de pourparlers, l’Egypte se dirigerait vers « un désastre ».

Par Jihane Boudraa

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egypte: Des manifestants plus que jamais déterminés

Al Qarra – La révolte en Egypte ne faiblit pas. Au contraire. Samedi, des milliers de manifestants ont bloqué le passage d’un bâtiment public, empêchant les employés gouvernementaux de se rendre sur leur lieu de travail.

Depuis le 22 novembre dernier, des milliers de manifestants ont défilé dans les grandes villes du pays pour protester contre le pouvoir en place. Ce qui a mis le feu au poudre, c’est un décret présidentiel élargissant les prérogatives du président Mohamed Morsi.

Les opposants crient à la dérive dictatoriale alors que les partisans du chef de l’état affirment que ce décret permet d’accélérer la période de transition politique. Les manifestants assurent que le président a dépassé les limites et que même le référendum sur le projet de nouvelle constitution prévu le 15 décembre prochain, doit être reporté dans de telles conditions.

A noter que l’armée vient de lancer un appel au dialogue et a condamné les violences qui ont éclaté ces derniers jours en Egypte. Dans un communiqué lu à l’antenne de la télévision publique, les militaires ont souligné que la solution à la crise ne devra pas aller à l’encontre de la «légitimité et des règles de la démocratie ».

Par Seynabou SALL

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Emeutes en Egypte : radiographie des forces en présence

Emeutes en Egypte : radiographie des forces en présence | Égypt-actus | Scoop.it
Derrière une bipolarisation croissante, les tensions qui animent actuellement les rues du Caire sont le résultat d’une déliquescence politique inquiétante.

 

Atlantico : Les médias français ont tendance à "bipolariser" les tensions animant actuellement les rues du Caire en réduisant le phénomène à une confrontation entre libéralisme et fondamentalisme. La réalité n'est-elle pas plus complexe ?

 

Karim Bitar : En effet, il n’est pas possible de réduire les événements qui se déroulent aujourd’hui en Egypte à une classique opposition entre "laïcs" et "islamistes" ou encore à une opposition entre "libéraux" et nostalgiques de l’autoritarisme. La situation est plus complexe, et des ressorts psychologiques bien plus profonds sont à l’œuvre. L’écrivain sudiste américain William Faulkner disait : "Le passé n’est jamais mort, il n’est même pas passé." Cela est particulièrement vrai dans l'Égypte d’aujourd’hui.

 

Plus : http://www.atlantico.fr/decryptage/emeutes-en-egypte-radiographie-forces-en-presence-karim-bitar-572340.html

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Bourses d'excellence Eiffel - Appel à candidatures

Bourses d'excellence Eiffel - Appel à candidatures | Égypt-actus | Scoop.it

La constitution des dossiers "Eiffel" a débuté et s’arrêtera début 2013. Ce programme de bourses d’excellence, financé par le ministère des Affaires étrangères, est destiné à soutenir l’action de recrutement à l’international des établissements d’enseignement supérieur français, pour offrir aux meilleurs étudiants étrangers l’occasion de suivre des formations de niveau Master, Ingénieur ou Doctorat en France.

Chaque année, les étudiants égyptiens sont nombreux à obtenir des bourses "Eiffel" : en 2012, 30 étudiants ont été admis en Master avec une bourse "Eiffel". L’Egypte se classe 4e sur la liste de pays bénéficiant du programme des bourses "Eiffel".

Dossiers de candidature disponibles sur :

http://www.campusfrance.org/fr/eiffel

Calendrier session 2013/2014

* Date limite de réception des dossiers par Campus France : 9 janvier 2013 * Annonce des résultats : semaine du 18 mars 2013

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egypte : Morsi demande à l'armée d'assurer la sécurité jusqu'au référendum

Egypte : Morsi demande à l'armée d'assurer la sécurité jusqu'au référendum | Égypt-actus | Scoop.it

Le président égyptien Mohamed Morsi a demandé à l'armée d'assurer la sécurité jusqu'à l'annonce du résultat du référendum prévu samedi sur un projet de Constitution au centre d'une grave crise politique et de violences meurtrières.

 

«Les forces armées appuient les services de police en complète coopération avec elles pour préserver la sécurité et protéger les installations vitales de l'Etat, pour une période temporaire jusqu'à l'annonce du résultat du référendum sur la Constitution», peut-on lire dans un décret publié au Journal officiel.

Mohamed Morsi a par ailleurs accordé à l'armée le pouvoir d'arrêter des civils, à la veille de manifestations rivales et à quelques jours d'un référendum constitutionnel très contesté. «Les officiers et sous-officiers des forces armées participant aux missions de préservation de la sécurité et de protection des installations vitales de l'Etat (...) ont tous les pouvoirs d'arrestation judiciaire», selon le décret.

Plus : http://www.leparisien.fr/international/egypte-morsi-demande-a-l-armee-d-assurer-la-securite-jusqu-au-referendum-10-12-2012-2395781.php

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

“On peut supposer que l’antique tour de Babel servit de modèle aux constructeurs des pyramides d'Égypte” (auteur anonyme du XIXe s.)

“On peut supposer que l’antique tour de Babel servit de modèle aux constructeurs des pyramides d'Égypte” (auteur anonyme du XIXe s.) | Égypt-actus | Scoop.it

L’ouvrage dont on lira ci-après un extrait a pour titre Les Antiquités égyptiennes. Traduit librement de l'anglais. Ouvrage illustré de nombreuses vignettes insérées dans le texte.
Hormis une date de parution (1867) et la mention de l’éditeur (Société des livres religieux - Toulouse) pour cette traduction, nous ne disposons d’aucune information sur l’identité à la fois de l’auteur et du traducteur.
Il est question, dans cet extrait, d’une “polémique” au sujet des sources de l’histoire de l'Égypte ancienne. A qui, à quelles “opinions” peut-on et doit-on se fier ? Les auteurs grecs ? Ou bien “l’autorité de la Bible” ?
On perçoit aisément où va le choix de l’auteur. Il se risque toutefois à citer le “témoignage des monuments”. Dommage qu’il ne soit pas allé jusqu’au bout de son raisonnement.

 

http://pyramidales.blogspot.fr/2012/12/on-peut-supposer-que-lantique-tour-de.html

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egyptian president suspends tax plan, calls for dialogue

Egyptian president suspends tax plan, calls for dialogue | Égypt-actus | Scoop.it

Egyptian President Mohamed Morsy has decided to suspend wide-ranging changes to the country's tax laws, which were signed earlier this week but just came to light on Sunday, calling for "societal dialogue" and experts consultation on the tax amendments before their implementation.

In an early Monday morning announcement, Morsy said the taxes would constitute an "additional burden" on the average citizen.

"Mr. President of the Republic feels the pulse of the Egyptian street and he realizes how much the citizen is bearing and struggling from his burdens in this difficult economic period," the statement said, according to the website of the state-owned newsapaper Al-Ahram.

The statement also said the president had found that the laws would mean a large increase in the cost of living for most citizens, and said he would carry out a societal dialogue and consult specialized experts until the plan is agreeable to the public, and only then will the tax raises will be implemented.

"The voice of the people is always louder and always has the last word," the statement said.

The tax plan, signed into effect unceremoniously on 6 December, was not made known to the public until Sunday. The extensive changes were to have meant increases in the tax on cigarettes, soft drinks, alcohol, cooking oil, and energy.

They also would have levied new licensing taxes, property taxes, and increased the tax rate for higher income brackets.

Officials had said the tax plan was part of the economic program Egypt set before the IMF during their visit to Cairo in early November in order to obtain a US$48 billion fro the fund.

IMF officials are set to finalize the loan agreement on 19 December in Washington D.C. (al-Masry al-Youm, via Egypt.com)

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Au Moyen-Orient, les dirigeants face au défi de leur légitimité

Au Moyen-Orient, les dirigeants face au défi de leur légitimité | Égypt-actus | Scoop.it

En Syrie, en Egypte, comme en Israël, l'ultranationalisme comme le fondamentalisme menacent dangereusement l'équilibre de régimes tentés par les extrêmes. Une dérive contraire à l'aspiration à la liberté des peuples. (...)

En Egypte, le pouvoir islamiste sorti des urnes est-il en train de se délégitimer aux yeux d'une partie importante de sa population en allant trop loin et trop vite dans la concentration et l'accaparement du pouvoir ? L'Egypte est un très vieux peuple dont l'histoire se confond avec la naissance de la civilisation. On ne joue pas impunément avec un pays qui a un tel sens de sa continuité historique et de son identité préislamique. L'Egypte peut avoir un pied en Afrique et l'autre au Moyen-Orient, elle n'a pas comme une grande partie du continent africain - pour ne pas parler d'une grande partie du Moyen-Orient - été artificiellement délimitée et construite par des officiers coloniaux peu soucieux de cohérence et d'unité. Les Frères musulmans, s'ils veulent présider durablement aux destinées de l'Egypte, se doivent de respecter toutes les composantes de sa société, sinon l'armée se posera en arbitre. Jusqu'en 1952 et la chute de la monarchie, la culture égyptienne était émancipée, étrangement moderne même au regard de ce qu'elle est devenue aujourd'hui. Il suffit pour s'en convaincre d'avoir vu il y a quelques années au musée du Louvre une exposition consacrée à la photo arabe des années 1930 aux années 1950. Une nudité discrète n'était pas un tabou absolu, pas plus qu'une évocation prudente de l'homosexualité. Aujourd'hui encore, on peut voir au Victoria and Albert Museum de Londres une fascinante exposition de photographies, « Lights in the Middle East », qui couvre l'Iran de la chute du chah à l'Egypte de la place Tahrir. A travers la dérision et la provocation affleurent comme un cri contre la répression et un parfum de liberté. Il s'agit certes de la contre-culture d'une élite. Mais cette partie de la société existe et possède des aspirations qui doivent nous garder de toute simplification dangereuse du type « tous barbus, tous fondamentalistes ! ». C'est cette diversité que le président Morsi doit entendre et respecter.

 

Plus : http://www.lesechos.fr/opinions/chroniques/0202436871550-au-moyen-orient-les-dirigeants-face-au-defi-de-leur-legitimite-518852.php

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egypte: pro et anti-Morsi appellent à manifester mardi

Egypte: pro et anti-Morsi appellent à manifester mardi | Égypt-actus | Scoop.it

(AFP, via Le Nouvel Observateur)

 

Islamistes égyptiens et opposition de gauche et libérale ont appelé à manifester mardi, les premiers pour soutenir et les seconds pour rejeter le référendum du 15 décembre sur le projet de Constitution, faisant craindre de nouveaux affrontements.La crise égyptienne, amorcée il y a plus de deux semaines, a déjà donné lieu à des heurts entre sympathisants et détracteurs du président islamiste Mohamed Morsi. Dans la nuit de mercredi à jeudi, des pro et anti Morsi s'étaient affrontés aux abords du palais présidentiel, faisant sept morts et des centaines de blessés.

Dimanche soir, une coalition de treize partis islamistes, comprenant les Frères musulmans dont est issu M. Morsi, a lancé un appel "à manifester mardi sous le slogan +oui à la légitimité et oui au consensus national+", a indiqué à l'AFP Mahmoud Ghozlan, porte-parole du mouvement.

Cet appel est intervenu quelques minutes après que le Front du salut national (FSN), principale coalition de l'opposition, a appelé, lui aussi, à des rassemblements mardi.

"Le Front appelle à manifester dans la capitale et dans les provinces mardi en signe de refus de la décision du président", a expliqué le FSN dans un communiqué lu par son porte-parole Sameh Achour.

"Nous ne reconnaissons pas le projet de Constitution car il ne représente pas le peuple égyptien", a ensuite indiqué M. Achour.

 

Plus : http://tempsreel.nouvelobs.com/topnews/20121209.AFP7357/egypte-pro-et-anti-morsi-appellent-a-manifester-mardi.html

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

«Morsi, ce n’est pas Moubarak»

«Morsi, ce n’est pas Moubarak» | Égypt-actus | Scoop.it

Morsi lâche du lest. Une première depuis le 22 novembre, date de l’annonce d’un décret constitutionnel contesté depuis bientôt deux semaines par l’opposition. Mohamed Morsi accepte d’abroger les articles les plus décriés, sans toutefois revenir sur la tenue du référendum constitutionnel le 15 décembre prochain. Le Front du salut national composé des trois malheureux candidats de l’élection présidentielle, le nassériste Hamdeen Sabahi, Mohammed el-Baradei et Amr Mousa, a appelé à poursuivre le mouvement de protestation jusqu’à ce que ses «revendications légitimes et pacifiques se concrétisent».

 

Le recul du président suffira-t-il à désamorcer une crise politique majeure dans laquelle chaque camp privilégie une fuite en avant qui n’a fait qu’accroître les fractures dans le pays? Eléments d’analyse avec Stéphane Lacroix, maître de conférences à Science-po Paris et spécialiste de l’islam politique.

 

"L’opposition est en train de se penser comme revivant la révolution contre Moubarak. Les slogans sont les mêmes «Irhal !» [« dégage ! »], «la légitimité de Morsi est finie». Mais ce que l’opposition ne veut pas voir c’est que Morsi ce n’est pas Moubarak. D’abord parce qu’il a été élu par le peuple puis parce qu’il est le représentant d’une jama‘a(association) de plus de 2 millions de membres qui sera prête à le défendre par tous les moyens. Moubarak a pu tomber parce que dans les derniers jours tout le monde l’avait lâché. L’ex-raïs était surtout soutenu par des gens qui avaient des intérêts communs avec lui. Quand il a cessé d’être utile à tous ces intérêts, les uns et les autres se sont retournés contre lui.Le soutien dont jouit Morsi n’est pas un soutien motivé par une constellation d’intérêts. Le soutien de la jama‘a est motivé par la discipline, l’organisation, la solidarité «frérique», etc. Tout cela amène à des dérapages comme on l’a vu cette semaine. Et si la crise s’envenime, on risque de voir de plus en plus ces affrontements entre soutiens des frères et les opposants au président Morsi."

 

Plus : http://blog.slateafrique.com/nouvelles-du-caire/2012/12/09/morsi-ce-nest-pas-moubarak/

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Actualités de l'archéologie et des Antiquités égyptiennes (11 décembre 2012)

Actualités de l'archéologie et des Antiquités égyptiennes (11 décembre 2012) | Égypt-actus | Scoop.it

“Wadi al-Hitan : quand les baleines nageaient en Egypte”, par François Tonic

 

“L’image royale en Égypte ancienne”

 

Animal Mummies Reveal Possibility of Multiple Dog Breeds at Saqqara

 

Brèves

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Presidency accuses journalists of insulting Morsy

Presidency accuses journalists of insulting Morsy | Égypt-actus | Scoop.it

The presidency has filed a complaint with the prosecutor general against Youm Al-Sabea editor and television presenter Khaled Salah and Ola El-Shafie, a reporter at the paper, accusing them of insulting President Mohamed Morsy.

The newspaper had published a story in its arts section by El-Shafie where she criticised the president and prominent Muslim Brotherhood figures supreme guide Mohamed Badie and his deputy Khairat El-Shater following clashes outside the Presidential Palace.

The complaint is the latest in a series of incidents where journalists and media personalities have been investigated for “insulting the president.” Previous cases included talk show hosts Mahmoud Saad and Tawfiq Okasha as well as Dostour newspaper editor Islam Afifi.

 

More : http://dailynewsegypt.com/2012/12/10/presidency-accuses-journalists-of-insulting-morsy/

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

En Égypte, les Églises restent en retrait dans la contestation anti-Morsi

En Égypte, les Églises restent en retrait dans la contestation anti-Morsi | Égypt-actus | Scoop.it

Afin d’éviter de confessionnaliser la contestation politique en Égypte, les responsables coptes se refusent à appeler à manifester contre le référendum du 15 décembre sur la constitution, un projet de loi fondamentale adopté en toute hâte par une assemblée dominée par les islamistes et qui risque d’ouvrir la porte à une application plus stricte de la loi islamique.

« Jusqu’à présent l’Église copte-orthodoxe et les autres dénominations chrétiennes, catholique et protestantes, n’ont pris aucune position et laisseront les fidèles voter “oui”, “non”, ou boycotter le référendum constitutionnel du 15 décembre », a commenté le P. Rafik Greiche, porte-parole de l’Église copte-catholique pour l’agence AsiaNews, soulignant que l’Église copte ne s’était pas impliquée dans les manifestations contre le président Mohamed Morsi.

Il a également minoré les rumeurs selon lesquelles des attaques contre des églises seraient planifiées dans le pays. « Le risque d’attaques contre les églises et les bâtiments religieux n’a rien de nouveau », a-t-il dit, affirmant que ce type de rumeurs, en l’occurrence, était « infondé ».

Le P. Greiche se dit inquiet en revanche des fausses accusations propagées par les médias contrôlés par les Frères musulmans, qui reprochent aux chrétiens de manifester devant le palais présidentiel.

 

Plus : http://www.la-croix.com/Religion/Urbi-Orbi/Monde/En-Egypte-les-Eglises-restent-en-retrait-dans-la-contestation-anti-Morsi-_NP_-2012-12-10-886043

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Le féminisme, un héritage des révolutions arabes

Al Qarra - Les femmes arabes ont-elles tiré profit des révolutions et des bouleversements politiques dans leur pays ? Une question à laquelle plusieurs d’entre elles ont tenté de répondre mardi à Londres, à l’occasion d’une conférence organisée par la Fondation Reuters et l’International Herald Tribune. Toutes s’accordent sur un point. Le printemps arabe n’a pas donné les résultats espérés, malgré la participation massive des femmes aux manifestations.

Nour de Jordanie, veuve du roi Hussein et militante internationale des droits de l’Homme :

« Dans notre histoire, les femmes ont toujours été les dernières à profiter des révolutions. Bien qu’elles aient toujours été des actrices majeures dans les manifestations, elles sont reléguées au dernier plan quand vient le moment de construire la nouvelle société initiée par la révolution. Mais cela ne veut pas dire que la révolution a échoué, ça veut dire qu’elle n’est pas terminée ».

La mobilisation des femmes dans ces révolutions arabes a été portée par les médias sociaux et les nouvelles technologies. En leur offrant un accès direct à l’information, ils ont facilité leur implication. Mais le chemin semble encore long.

Alaa Murabit, fondatrice de l’organisation « The Voice of Libyan Women »

« C’est un changement qui va prendre plusieurs génération pour se faire, un changement dans la manière de penser, un changement qui n’a pas encore été suffisamment marqué, mais un changement chez les hommes aussi. // Mais il faudra pour cela attendre 20 ou 30 ans. Vous pourrez poser la question à ma fille ».

La barrière de la peur est franchie. Malgré les contraintes sociales, les femmes de toutes les couches de la société osent désormais prendre des initiatives.

Atiaf Alwazir, militante-bloggeuse yéménite :

« Dans cette révolution, il y avait beaucoup de femmes, des femmes célibataires, des femmes mariées, des mères avec leurs enfants, leurs maris, tous ont campé sur la place et en soi-même c’est un changement culturel je dirais, car les femmes célibataires d’Egypte ont dormi sur la Place du Changement et dans une société conservatrice, c’est traditionnellement tabou ».

Certaines osent même parler de « féminisme ». Les soulèvements populaires ont en effet appris aux femmes arabes à faire entendre leur voix. Il faut dorénavant compter avec elles, comme l’indique la multiplication des campagnes de mobilisation en faveur de leurs droits. D’autant que les hommes sont de plus en plus nombreux à les soutenir activement. Une mixité qui ne se traduit pas encore dans les réformes en cours.

Dina Wahba, militante égyptienne :

« Ce projet de constitution donne la latitude au parlement de légiférer sur les droits de la femme comme bon lui semble. Ils pourraient interdire l’accès des femmes à l’éducation, à l’emploi, abaisser l’âge du mariage, ils pourraient réinstaurer les mutilations sexuelles féminines et il n’y a rien dans la constitution qui protège les droits de la femme ».

Les révolutions n’ont pas débouchées sur des réformes concrètes et favorables aux femmes, à leurs droits, et à leur place dans les sociétés arabes. Néanmoins, elles ont permis de donner un second souffle au féminisme arabe, en élargissant le panel de femmes et d’hommes susceptibles de se battre pour cette cause.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Q&A with Tahani al-Gebali: Egypt faces Brotherhood ‘plot’

Q&A with Tahani al-Gebali: Egypt faces Brotherhood ‘plot’ | Égypt-actus | Scoop.it

Tahani al-Gebali, vice president of the Supreme Constitutional Court, described the day members of the Islamist current prevented the judges from entering the Supreme Constitutional Court as a black one in the history of the judiciary and the Egyptian state.

In an interview with Al-Masry Al-Youm, Gebaly said the Egyptian state is the target of a conspiracy and faces a genuine threat from the Muslim Brotherhood because the president is unable to act independently of the group.

 

Al-Masry: What do you think of the final draft of the constitution?

 

Gebali: It has many perilous provisions that require review, including the lack of sufficient guarantees for rights and freedoms. New constitutions tend to have guarantees, such as incorporating articles to establish a monitoring mechanism to detect discrimination and punish those who discriminate.

Also, the constitution concentrates power in the hands of the president and grants him the right to make agreements. This undermines sovereignty. This is a catastrophe.

 

Al-Masry: Do you think the Brotherhood is trying to hegemonize the judiciary?

 

Gebali: Rather, the judiciary is being exploited, to be more precise, such as through attempts to jeopardize the independence of the judiciary and provisions that state that judges are immune to dismissal.

Translated from Al-Masry Al-Youm by Dina Zafer

More : http://www.egyptindependent.com/news/qa-tahani-al-gebali-egypt-faces-brotherhood-%E2%80%98plot

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Strong Egypt Party to mobilize voters against the constitution

Strong Egypt Party to mobilize voters against the constitution | Égypt-actus | Scoop.it

The Strong Egypt Party lauded President Mohamed Morsy’s cancellation of the constitutional declaration, but also announced the launch of a campaign mobilizing voters against the new constitution.

In a statement posted on its Facebook page, the party said that since the political leadership is not going back on its decision to hold the referendum on its scheduled date, the party will begin a campaign to persuade voters to reject the new constitution, saying that the draft does not satisfy the demands of the revolution.

Morsy issued a fresh constitutional declaration Saturday that canceled the results of the first, but kept the date of the constitution referendum, scheduled for Saturday, unchanged.

Party leader Abdel Moneim Abouel Fotouh said Saturday that the new constitution does not satisfy 70 percent of Egyptians, and that it still gave the president broad powers. He added that he handed the president a proposal 14 October suggesting certain amendments, but none of his ideas were taken into account.

“I do not deny the fact that members of the Constituent Assembly exerted huge efforts in writing the constitution,” he said, “but I have to say that several articles are defective, particularly those concerning social justice, the powers of the president and the military institution.” (Egypt independent)

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Crise égyptienne: Obama marche sur des oeufs

Crise égyptienne: Obama marche sur des oeufs | Égypt-actus | Scoop.it

Jo BIDDLE
Agence France-Presse
Washington

Les États-Unis redoublent de prudence depuis le début de la crise entre le président égyptien Mohamed Morsi et l'opposition, Barack Obama semblant privilégier sa relation avec son homologue tant que l'issue de la crise est incertaine.

Pour Washington, le dilemme est de soutenir les aspirations démocratiques des Égyptiens sans fâcher l'un de ses alliés régionaux les plus importants, qui s'est révélé crucial dans la conclusion d'un cessez-le-feu entre le Hamas et Israël le 21 novembre.

Quand Mohamed Morsi, loué par les Américains pour sa médiation de la crise à Gaza, signe le lendemain un décret s'octroyant quasiment les pleins pouvoirs, Washington est pris au dépourvu. La diplomatie américaine ne condamne pas l'acte, déclare que la situation n'est «pas claire», avant d'appeler l'opposition à manifester pacifiquement.

 

Plus : http://www.lapresse.ca/international/dossiers/legypte-apres-moubarak/201212/09/01-4602215-crise-egyptienne-obama-marche-sur-des-oeufs.php

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egypte : Morsi donne à l'armée le pouvoir d'arrêter des civils - Monde - TF1 News

Egypte : Morsi donne à l'armée le pouvoir d'arrêter des civils - Monde - TF1 News | Égypt-actus | Scoop.it

Dans un décret prenant effet lundi, à la veille de nouvelles manifestations, le président égyptien autorise l'armée à arrêter des civils. Le président égyptien Mohamed Morsi a accordé à l'armée le pouvoir d'arrêter des civils, en lui demandant d'assurer la sécurité jusqu'à l'annonce du résultat d'un référendum contesté au coeur d'une grave crise politique, dans un décret prenant effet lundi.

"Les officiers et sous-officiers des forces armées participant aux missions de préservation de la sécurité et de protection des installations vitales de l'Etat ont tous les pouvoirs d'arrestation judiciaire", selon le décret publié au journal officiel. (TF1 news)

 

Plus : http://lci.tf1.fr/monde/afrique/egypte-morsi-donne-a-l-armee-le-pouvoir-d-arreter-des-civils-7720458.html

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Assiut Judges Club votes against supervising constitutional referendum

Assiut Judges Club votes against supervising constitutional referendum | Égypt-actus | Scoop.it

The Assiut Judges Club voted against supervising the upcoming constitutional referendum, scheduled for Saturday, during an emergency general assembly meeting Sunday.

The decision, which received an absolute majority of votes, was framed as a rejection of the constitutional declaration issued on 22 November, which they say undermines judicial authority and independence.

The assembly, however, left it up to individual courts to decide whether or not to suspend work in protest of the constitutional declaration.

The State Council Judges Club will hold a press conference Monday at noon to announce the judges’ final decision on supervising the referendum.

The Judges Club board had also met Sunday to discuss supervision of the referendum and the latest constitutional declaration, issued by the president Saturday.

President Mohamed Morsy had issued a constitutional declaration last month that gave him more powers and protected his decrees from judicial review. He canceled that decree late Saturday after negotiations, but the draft constitution quickly written under the decree’s protection will still be put to a vote Saturday, as planned.

Edited translation from MENA (Egypt independent)

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egypt TV presenters march on Tahrir to protest Islamist media 'domination'

Around 200 Egyptian television presenters and producers on Sunday afternoon marched to Tahrir Square from state broadcasting headquarters in Cairo's nearby Maspero district to protest what they perceive as Islamist attempts to "dominate" state media.

Protesters marched around the square chanting "Free presenters say the media will be free" and "Free media is the property of the people." Marchers planned to return to Maspero Sunday evening to continue their demonstration.

Sunday's protest came in response to a sit-in staged since Friday by hundreds of supporters of Egyptian President Mohamed Morsi outside Media City in Cairo's 6 October district to demand the "purge" of Egyptian media from what they describe as elements still loyal to the ousted Mubarak regime.

The Egyptian Radio and Television Union is currently under the custodianship of Information Minister Salah Abdel-Maksoud, a member of the Muslim Brotherhood.

Maspero presenters and producers have staged several protests since last year's Tahrir Square uprising to defend the freedom of public media, which was closely controlled by the state during the Mubarak era.

Head of Egypt's state broadcaster, Essam El-Amir, resigned on Thursday to protest Morsi's controversial 22 November constitutional declaration.

El-Amir tendered his resignation following Wednesday's clashes between supporters and opponents of the president, which left six dead and 450 injured, according to health ministry figures. (Ahram Online, via Egypt.com)

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Final decision on overseeing referendum Tuesday

Final decision on overseeing referendum Tuesday | Égypt-actus | Scoop.it

The final decision of the Judges Club on overseeing the constitutional referendum to be held on December 15 will be announced next Tuesday after consulting provincial judges' clubs, Judge Alaa kandil, undersecretary of the club, said on Sunday.

The new constitutional decree is rejected because it protects previous presidential decrees against legal challenge and is an assault on judicial authority, Kandil told al-Nahar TV channel.

Judges had suspended their court work and refused to oversee the referendum.

Judge Zaghloul al-Balshi, head of judicial inspection, said today that the judges were angry "because of the constitutional decree and Mursi annulled that yesterday. Therefore there is no need for judges to suspend their work and as of tomorrow they will return to their work as usual." (Aswat Masriya)

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egypte: l'opposition refuse majoritairement de participer au référendum

Egypte: l'opposition refuse majoritairement de participer au référendum | Égypt-actus | Scoop.it

Le Front du salut national réunissant les principaux partis et courants de l’opposition égyptienne a décidé de rejeter le référendum sur le projet de constitution. Le Front appelle à une série d’actions contre ce qu’il considère un diktat. L’opposition appelle notamment à une nouvelle manifestation mardi prochain.

Pour le Front du salut national, il n’est même pas question de boycotter le référendum sur le projet de constitution car ce serait lui donner une certaine légitimité. Un projet qui selon le Front porte atteinte aux droits sociaux et politiques basiques et pave la voie à la dictature. (Alexandre Buccianti/RFI)

Plus : http://www.rfi.fr/moyen-orient/20121210-egypte-opposition-referendum-front-salut-morsi

more...
No comment yet.