Égypt-actus
Follow
Find
384.9K views | +36 today
Égypt-actus
Égypt-actus
revue de presse sur l'actualité culturelle, archéologique, politique et sociale de l'Égypte
Curated by Egypt-actus
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egypt Islamist Coalition to hold pro-Morsi, pro-constitution Friday demo

Egypt's Islamist Coalition on Thursday announced plans to stage a million-man rally at the Rabaa Al-Adawiya Mosque in Cairo's Madinet Nasr district on Friday in support of President Mohamed Morsi's "democratic legitimacy" and Egypt's draft constitution.

In a Thursday statement, Gamaa Islamiya, one of the coalition's member groups, declared that it would participate in the rally, both to voice support for President Morsi and call for a 'yes' vote in an upcoming constitutional referendum.

According to Muslim Brotherhood Secretary-General Mahmoud Hussein, Friday's rally will begin at 10am in the public square outside the landmark mosque.

Egypt is currently divided between Islamist parties and groups that support the draft constitution and liberal, leftist and nationalist parties and movements that are calling for a 'no' vote in Saturday's poll.

Ahram Online/Egypt/com
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Crise en Égypte : du bon usage des islamistes, par Tariq Ramadan

La situation en Egypte est très grave et particulièrement complexe. Les manifestations sont massives, la violence est réapparue et l’on compte les morts et les blessés victimes des affrontements entre les pros et les anti-Mohamed Morsi.
Egypt-actus's insight:

Extraits :

Le paradoxe est puissant : les dangereux opposants islamistes d’hier pourraient devenir les alliés objectifs des politiques stratégiques et économiques aujourd’hui. Il y aurait donc un possible bon usage des islamistes quant à la protection des intérêts de l’Occident et d’Israël. Fragilisés par leur accès au pouvoir et au gré d’une autorité objectivement restreinte, ils font face à des forces politiques (salafis ou laïques) et à des institutions (financières et/ou militaires) qui atrophient leur potentielle compétence à réformer les pays respectifs.

La situation est grave car non seulement il n’y a pas eu de printemps arabe réveillant le Moyen-Orient au gré de consciences politiques transnationales, mais le processus a enfanté exactement le contraire : des positions idéologiques nationalistes et sectaires qui livrent les pays aux puissances et aux intérêts étrangers. On pourra encore reprocher à l’Occident d’user de politiques aussi machiavéliques pour parvenir à ses fins : rien n’est plus logique pourtant. Les Etats-Unis, hormis Israël, n’ont pas d’amis mais uniquement des intérêts et Israël n’a que le pouvoir que lui offre la faiblesse des Arabes, des athées, des chrétiens comme des musulmans, des sunnites comme des chiites, des laïques comme des islamistes.

C’est la conscience politique de tous qu’il faut questionner : cette obsession du pouvoir réduit la gouvernance à une lutte d’intérêts singuliers, d’egos surdimensionnés et d’idéologies étriquées, sinon vides. Le monde arabe a besoin de visionnaires, de leaders, de politiques qui servent des idées et des idéaux, portés par des valeurs et soucieux de l’unité comme de la diversité. Le monde arabe vient de prouver au monde qu’il savait dire noblement « non » ; il lui reste à prouver qu’il saura dire dignement « pourquoi » et « comment ».

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Despite apparent support for Morsy, Salafis are divided over constitution

Despite apparent support for Morsy, Salafis are divided over constitution | Égypt-actus | Scoop.it
Several Salafi movements and parties, including the Nour Party and Hazemoun, took part in protests Tuesday to support President Mohamed Morsy amid growing polarization between Islamists and secularists.
Egypt-actus's insight:

"

Salafis are divided on the constitution. The Nour Party and the Salafi Dawah — which together formed the second-biggest parliamentary bloc in the last parliamentary election, enabling both to contribute many members to the Constituent Assembly — will vote in favor of the constitution. Other Salafi groups, such as the Salafi Front and some Salafi sheikhs who enjoy immense popularity as a result of their appearance on religious satellite channels, are opposed to the constitution. For example, and despite their participation in pro-Morsy protests, the leaders of several Salafi groups — most importantly, the Hazemoun movement — have announced their rejection of the proposed constitution. The Nour Party says the proposed draft sets the principles of Sharia as the source of legislation and makes Al-Azhar the entity to be consulted on legislation, a power that in the past was solely in the hands of the Supreme Constitutional Court. The party also says Article 219 clearly explains what is meant by the principles of Sharia and makes all Sunni schools of Islam a frame of reference in the legislative process.Younes Makhyoun, Nour Party leader and Constituent Assembly member, recognizes that this draft doesn’t represent the end of their ambition for an Islamized Egypt, but says change has to be gradual. “Everyone should be aware that we are still in a transitional period, and so replacing the principles of Sharia with its rulings in the new constitution would have been difficult from a political point of view,” he says. The other faction believes that the proposed constitution will not be a proper base for the Islamist project. They say the constitution should have more properly stipulated that Sharia is the main source of legislation, as opposed to just its principles, and that under Islamic rule, non-Muslims such as Christians and Jews should not be governed by their creeds with regards to personal affairs, which is allocated for in Article 3. They also say the constitution should not have stated that people are the source of powers, and argue that instead it should have vested divine authority with that power. Ultimately, they argue that Article 219 is of no real value.These factions previously staged a mass protest on 9 November to call for the implementation of Sharia and voice objection to the constitution.“If we wanted an Islamist project, we should have not stated in the constitution that we’re going through a transitional period, for the current president belongs to the Islamist current, and the Parliament elected after the revolution also belonged to the Islamist current,” says Saber. “This was a favorable moment to have a constitution that establishes Sharia, with all of its rulings, [as the source of legislation] because this is simply the demand of the majority.” More : http://www.egyptindependent.com/news/despite-apparent-support-morsy-salafis-are-divided-over-constitution
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egypte : sortie des casernes, l'armée est de nouveau dans la rue

Egypte : sortie des casernes, l'armée est de nouveau dans la rue | Égypt-actus | Scoop.it
Faisant ressurgir de douloureux souvenirs, la décision du président Mohamed Morsi d’accorder à l’armée des pouvoirs de police supplémentaires suscite de nouvelles inquiétudes pour l’avenir de l’Égypte.

Par l’équipe Egypte d’Amnesty International, sur place au Caire
Egypt-actus's insight:

Extraits :

"Il y a eu quelques avancées sur le terrain de la justice depuis que le président Morsi est au pouvoir. Un juge d’instruction a été chargé d’enquêter sur l’ancien chef du Conseil suprême des forces armées, son chef d’état-major et l’ancien chef de la police militaire.

On ne sait toutefois pas clairement sur quoi l’enquête débouchera ; aux termes du droit égyptien, l’armée est habilitée à déterminer si une infraction relève de sa compétence ou non, ce qui signifie que pour beaucoup la justice est malheureusement hors d’atteinte.

Seuls trois soldats de rang subalterne ont été reconnus coupables de violations des droits humains lorsque le Conseil suprême des forces armées était au pouvoir, pour leur rôle dans la répression des manifestations de Maspero. Dans le seul autre cas, un tribunal militaire a abandonné les poursuites intentées contre un médecin accusé d’avoir supervisé des « tests de virginité » pratiqués sur des manifestantes.

Un membre d’une commission d’établissement des faits, instaurée par le président pour enquêter sur les atteintes aux droits humains perpétrées pendant la « révolution du 25 janvier » et sur le Conseil suprême des forces armées, nous a expliqué que la commission travaillait encore sur son rapport final, qui doit être rendu public ce mois-ci.

Cette commission aurait mis au jour de nouveaux éléments attestant que des représentants de l’État et des membres des forces de sécurité se sont rendus coupables de violations des droits humains.

Mais on ne sait pas là non plus avec certitude si ce rapport sera une étape vers un véritable établissement des responsabilités ou si ses conclusions seront ignorées ou enterrées par les autorités.

Pour l’heure, le rôle que jouera l’armée ces prochains jours est source de vives inquiétudes.

Signe de mauvais augure, lorsque nous avons demandé à un officier, durant les manifestations de vendredi 7, pourquoi il laissait les manifestants s’approcher autant du palais présidentiel, il nous a répondu :« Je suis les ordres. Si les ordres disent d’évacuer la zone, c’est ce que je ferai. »

 

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Brotherhood member accuses UAE ambassador of assassination plot

Brotherhood member accuses UAE ambassador of assassination plot | Égypt-actus | Scoop.it


Damanhour prosecutors have begun investigating allegations that the United Arab Emirates ambassador to Cairo as well as Dubai police chief Dahi Khalfan are plotting to assassinate leading figures in the Muslim Brotherhood.

The charges were filed by Brotherhood leader Gamal Heshmat’s office manager, Mohamed Nagi Abdel Azim. He alleges that the two Emiratis were colluding to kill Heshmat, Constituent Assembly member Mohamed al-Beltagy and the head of the Brotherhood’s Giza office, Helmy al-Gazzar.

Prosecutors plan to hear Abdel Azim’s testimony on Saturday.

The plaintiff claims that he read a tweet from the account “Mojtahed Abu Dhabi” that stated armed groups formed by the UAE Embassy in Cairo were planning to assassinate the three Brotherhood members, and that pistols with silencers had been sent to the embassy in diplomatic parcels for that purpose.

Abdel Azim demanded the arrest of the person who tweeted the message, and the protection of the group leaders.

Relations between the Brotherhood and Khalfan have been strained since the group criticized the UAE for deporting Syrians demonstrating against President Bashar al-Assad earlier this year.

Both sides have continued attacking each other in newspapers and online.

Edited translation from Al-Masry Al-Youm
(Egypt independent)
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

اليوم السابع | الكنيسة الأرثوذكسية تدعو عموم المصريين للمشاركة فى الاستفتاء

اليوم السابع | الكنيسة الأرثوذكسية تدعو عموم المصريين للمشاركة فى الاستفتاء | Égypt-actus | Scoop.it
Le pape de l'Eglise copte orthodoxe d'Alexandrie appelle tous les Egyptiens à aller voter pour le réferendum. Il invite chacun à s'exprimer en toute liberté et responsabilité, sans subir la pression de qui que ce soit.
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Dar al-Iftaa releases fatwa forbidding buying votes

Dar al-Iftaa releases fatwa forbidding buying votes | Égypt-actus | Scoop.it
Egypt’s Dar al-Iftaa released a fatwa on Thursday prohibiting buying votes in elections and referendums.

The prestigious Islamic institute said on Thursday, “buying votes in referendums and elections is forbidden and those involved in the act are sinners - as it falls under bribery which is forbidden."

Dar al-Iftaa added that those who distribute the bribes are sinners for their complicity in the manipulation, especially when Islam orders honesty, free will and prohibits corruption, deception, bribery and unethical practices.

A referendum on a draft constitution written by an Islamist-dominated assembly will take place on Saturday, December 15. (Aswat Masriya)
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Constitution Vote Won't End Egypt's Crisis : NPR

Constitution Vote Won't End Egypt's Crisis : NPR | Égypt-actus | Scoop.it
Issandr El Amrani, who runs "The Arabist" blog, talks to Renee Montagne about the latest twists and turns in Egypt's constitutional struggle.
Egypt-actus's insight:

Listen : http://pd.npr.org/anon.npr-mp3/npr/me/2012/12/20121213_me_07.mp3?dl=1

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Abou Bakr : La décision du président d’organiser le référendum en deux jours est invalide

Le membre de l’Union internationale des avocats Khaled Abou Bakr a déclaré que la décision du président de la république d’organiser le référendum en deux jours était invalide.

M. Abou Bakr a ajouté, sur son compte Twitter, que cette décision relevait de la compétence de la haute commission supervisant le référendum. (Al-Youm al-Sâbi', via Bonjour Egypte)
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egypt’s Christians, women, continue push against draft constitution

As Egypt takes large steps towards the referendum on the new controversial constitution, Egyptian Coptic Christians are showing unity in refusing to boycott the constitution and have called on Egyptians, Muslims and Copts, to vote “no” as voting begins on Saturday.

The Egyptian Union for Human Rights announced the participation of Coptic activists and influential thinkers in voting “no” and encouraged others to campaign for shooting down the draft.

This is a similar statement to that of the Middle East Christian Association, who also called on all Egyptians to delivered a unified no. (...)

Several women groups in Egypt have rejected the constitutional draft and have dubbed it “disastrous.” It pushes women back at least a hundred years and puts critical issues into vague statements.

The constitution does not put a minimum age for marriage, ignores restrict child labor laws and does not ensure freedom of religion.

The local feminist organization, Baheya Ya Masr, has said that by pushing the constitution forward without widespread national consensus is a threat to women in the country.

The group said they feared that the constitution would pave the way for “political Islam,” which they argued would leave out most basic principles of democracy and transparency.

The group said in a statement published on Tuesday that they have observed through reading the draft that it will leave women on the outside of their basic rights.
"

More : http://www.bikyamasr.com/83555/egypts-christians-women-continue-push-against-draft-constitution/?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egypte: L'opposition appelle à voter non au referendum

Al Qarra – Non ! C’est le mot d’ordre des opposants au président Egyptien, Mohamed Morsi, concernant le referendum sur la constitution qui doit se tenir les samedis 15 et 22 décembre.

Alors qu’elle était en ordre dispersée depuis des mois, l’opposition a réussi à se rassembler.

Le projet de constitution, écrit presque uniquement par les frères musulmans, majoritaires à l’assemblée constituante, cristallise les mécontentements.

C’est le Front de salut National qui représente désormais l’union de l’opposition qui mène campagne pour faire échec aux islamistes.

Youssef Rasmy, manifestant

«Je fais appel à tous les fidèles pour voter. Si 50 millions d’Égyptiens expriment leur opinion en disant« non », alors nous auront réussi à nous mobiliser, contre les partisans des Frères qui voteront« oui ». Ces prochains jours on prouvera que le peuple égyptien a son mot à dire, mais nous devons tous participer, tout le monde, tous ceux qui aiment l’Egypte et se soucient de l’Égypte doivent participer et partager leur opinion. Nous ne pouvons pas boycotter, puis le regretter plus tard. »

Le scrutin se tiendra sur deux samedis en raison de la grève des juges qui est suivie à plus de 90%.

Mais l’opposition a également prévenue, elle exige un certain nombre de choses en contrepartie de son acceptation du referendum.

A commencer par la présence d’observateurs nationaux et internationaux dans les bureaux de vote mais également celle de juge devant chaque urne.

Des revendications qui ont toutefois peu de chances d’aboutir.

Mais les opposants restent déterminés à empêcher l’adoption de la constitution

Hamdy Enawy, manifestant

« Nous allons continuer à essayer de faire tomber cette constitution jusqu’au dernier moment, et même si elle passe, nous allons continuer d’appeler à la chute de cette constitution ».

Les Égyptiens à l’étranger ont commencé à voter dès mercredi dans les ambassades.

Pour l’heure personne n’est en mesure de pronostiquer l’issue du referendum, dont les résultats ne seront pas connus avant le 23 ou le 24 décembre.



Par Antoine Mokrane
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Printemps arabe: les défis de la société civile

Printemps arabe: les défis de la société civile | Égypt-actus | Scoop.it
Par islah Bakhar, swissinfo

Extraits :
"Les libéraux, les partis de gauche et les églises chrétiennes d’Egypte - la minorité copte est estimée entre 7,5 et 12 millions de fidèles, soit près de 10% de la population - ont en effet boycotté la rédaction de la «déclaration constitutionnelle» de Morsi.

Analyste politique au Caire, Hammam Sarhane se montre critique envers les représentants de la société civile. Selon lui, la percée des islamistes «n’a guère plu aux gauchistes et aux laïques, qui ont aussitôt émis des doutes sur la crédibilité des promesses et des intentions des islamistes en général». Pour lui, «le courant non islamiste, qui a essuyé une terrible défaite aux élections parlementaires, puis aux présidentielles, essaie maintenant d’entraver l’adoption de la Constitution».

L’expert égyptien estime par ailleurs que les peuples qui ont subi «les calamités» de certains régimes précédents «souhaitent à présent donner une vraie chance aux islamistes. Surtout que les mains de leurs partisans n’ont pas été souillées par le sang des martyrs, ni corrompues par l’argent volé au peuple». Ne pas avoir pris cette aspiration en compte est, aux yeux d’Hammam Sarhane, un des grands échecs des représentants de la société civile.

Saad Mahiou, chercheur à l’Institut Carnegie du Moyen-Orient à Beyrouth, observe cette société civile arabe qui «essaie de s’adapter à une vie politique normale, après une longue période d’étouffement». Cela prendra du temps. Et il faudra aussi résoudre, comme il le dit, «le grand problème qui oppose non seulement les islamistes et les laïcs, mais aussi les islamistes entre eux. Problème qui tourne autour de cette question: ‘Quel islam politique veut-on?’».

Mais comment préserver le caractère civil des révolutions arabes? Pour Saad Mahiou, «les religieux libéraux, les laïcs et la gauche doivent se mettre d’accord sur une stratégie à long terme qui leur assurerait un bon départ pour la transition démocratique, comme cela s’est fait autrefois en Indonésie, au Chili ou au Portugal…»

Plus : http://www.swissinfo.ch/fre/politique_suisse/Printemps_arabe:_les_defis_de_la_societe_civile.html?cid=34149128
more...
Défi L'Express Grandes Ecoles's curator insight, December 20, 2012 10:51 AM

Les défis relevés par les peuples d'Afrique du Nord

Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Divided Egypt heads towards referendum

Divided Egypt heads towards referendum | Égypt-actus | Scoop.it
A controversial referendum on a new constitution in Egypt due to start on Saturday looks set to further split the country, after the opposition called for a 'no' vote and imposed conditions that could yet result in its boycott.
Egypt-actus's insight:

"A controversial referendum on a new constitution in Egypt due to start on Saturday looks set to further split the country, after the opposition called for a 'no' vote and imposed conditions that could yet result in its boycott.

Egypt's powerful army called off a national "unity" meeting between president Mohamed Morsi and opposition leaders that was supposed to happen on Wednesday because responses from both sides "were not at the level wished for."

The dialogue has been pushed back to an unspecified "later date," according to a statement on the military's official Facebook page.

Mr Morsi has brushed aside all opposition demands to halt the referendum on the constitution, which was drafted by a panel dominated by his Islamist allies and rushed through under near-absolute powers he gave up only last weekend after big protests.

But many judges are refusing to oversee the vote, forcing the president to order the plebiscite to be split over two days, on Saturday and a week later, on December 22, to meet voting rules.

Saturday will see voters in 10 governorates called to polling stations, including in the two biggest cities of Cairo and Alexandria.

On December 22 it will be the turn of Giza, Port Said, Luxor and 14 other regions."

 

More : http://www.abc.net.au/news/2012-12-13/egypt-opposition-drops-referendum-boycott/4425020?utm_medium=referral&utm_source=t.co

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Opposition denies presidency attempts at dialogue

Vice President Mahmoud Mekky held a third national dialogue session on Thursday with a number of political figures and legal experts to discuss the new draft constitution and ways to resolve the political crisis surrounding it. The first session was on Saturday, but civilian forces rejected the president’s invitation unless he would postpone the rushed constitutional referendum in order to allow for true political dialogue. A second meeting was held earlier this week. During Thursday's session the Committee of Experts, which was selected in the first session and chaired by former presidential candidate Mohamed Selim al-Awa, discussed proposed amendments to the draft constitution. They also discussed the nomination criteria for Shura Council membership. The presidency issued a statement on Thursday, saying it has relayed the results of the session to the political forces that did not attend in order to explore their views, adding that dialogue would remain open with these forces so as to reach national consensus as far as possible on the draft constitution. Opposition forces have however denied this, describing the gesture as “a lie.” “We received nothing from the presidency,” said Emad Gad, vice president of the Social Democratic Party. “It was a session for the president and his supporters.” Ahmed Bahaa Eddin Shaaban, coordinator of the National Association for Change, also said he did not receive anything from the presidency. “The president only invited the Muslim Brotherhood and the Islamist groups,” he said. Mahmoud al-Alaily of the Egyptian Liberal Party said the National Salvation Front, which is the largest opposition group, did not receive anything either.



Almasry Alyoum
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Carter Center says won't supervise constitutional referendum

Carter Center says won't supervise constitutional referendum | Égypt-actus | Scoop.it
The Carter Center said on Thursday it would not send observers during the constitutional referendum scheduled for 15 and 22 December.

“The late release of regulations for observers precludes the Center from conducting a comprehensive assessment of all aspects of the referendum process, consistent with its methodology for professional observation of elections,” the center said in a statement.

At a press conference on Wednesday, the National Council for Human Rights announced that the High Judicial Elections Committee (HJEC) sent it 20,000 authorizations for civil society observers to monitor the referendum, and had granted it the power to decide which observers are to be authorized.

Human rights organizations said in a statement on Wednesday that the HJEC is the only body empowered to decide on permits for observers. They criticized the human rights council for imposing its guardianship, noting that the majority of its members belong to the Muslim Brotherhood and the Constituent Assembly at the same time, and therefore are not neutral.
More : http://www.egyptindependent.com/news/carter-center-says-won-t-supervise-constitutional-referendum
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

"L'Egypte a besoin d'une constitution solide qui représente ses citoyens" (Parlement européen)

"L'Egypte a besoin d'une constitution solide qui représente ses citoyens" (Parlement européen) | Égypt-actus | Scoop.it
L'Egypte ne doit pas succomber aux réflexes autoritaires et doit protéger les droits de l'homme et les libertés fondamentales de tous ses citoyens, ont souligné les députés lors d'un débat, mercredi. Ils ont appelé les partisans et les opposants du président Morsi à poursuivre la voie de la démocratie dans un esprit de conciliation.

De nombreux députés ont souligné les profondes divisions en Egypte, et non seulement entre partisans et opposants du président Morsi, mais aussi sur le rôle de la religion en politique. Les droits de toutes les minorités doivent être protégés, ont-ils affirmé critiquant les efforts visant à faire adopter la constitution, sans véritable consultation et implication des citoyens.

La transition démocratique est un processus de longue haleine, mais la prudence s'impose étant donné que la voie prise par Egypte n'est pas encore claire, ont mis en garde un certain nombre de députés.

Ils ont également exhorté le l'UE à se montrer plus active sur le terrain.
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Égypte : "Les Frères musulmans ne sont pas modérés"

Égypte : "Les Frères musulmans ne sont pas modérés" | Égypt-actus | Scoop.it
L'Égypte des Frères musulmans sombre-t-elle inexorablement vers la dictature ou vit-elle au contraire les douloureuses prémices de la démocratie ? Alors que le pays vit en ce moment une crise sans précédent, à la suite de la décision du président islamiste Mohamed Morsi de forcer l'adoption rapide d'une Constitution jugée liberticide, Tewfik Aclimandos, chercheur associé à la chaire d'histoire contemporaine du monde arabe au Collège de France et proche de l'opposition égyptienne, explique au Point.fr comment les Frères musulmans comptent instaurer une théocratie en Égypte.

L'interview :
http://www.lepoint.fr/monde/egypte-l-islamisme-modere-n-existe-pas-13-12-2012-1567899_24.php
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

NGO asks women to wear red in protest at referendum

NGO asks women to wear red in protest at referendum | Égypt-actus | Scoop.it
An Egyptian women’s rights group asked women to wear red and vote “no” in the referendum on a draft constitution written by an Islamist-led assembly.

Baheya Ya Masr urged women to wear red scarves and hang red towels or sheets outside their windows in protest against the constitutional referendum.

The group, that was founded four months ago to monitor the government's performance in dealing with issues related to women, said that the color red is known internationally as the color of protest.

It called for groups who wish to vote against the constitution to wear red to look distinguished and expose the reality of the referendum.

It also asked supporters of the cause to promote it through their Facebook profile pictures. (Aswat Masriya)
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Human Rights Watch urges investigation in Brotherhood's abuse of protesters

Human Rights Watch urges investigation in Brotherhood's abuse of protesters | Égypt-actus | Scoop.it
Human Rights Watch (HRW) has urged the Egyptian authorities to investigate last week's Muslim Brotherhood's abuse of protesters.

The non-governmental rights organization asked Egypt's general prosecutor to bring to justice those responsible for violations that occurred on December 5 and 6 and hold security forces responsible for failing to halt the violence.

Brotherhood supporters marched to the presidential palace last Tuesday where a sit-in against President Mohamed Mursi had begun the night before. The president's backers forcibly dispersed the sit-in, and according to sources who spoke to HRW, they attacked and illegally detained a number of anti-Mursi protesters.

Mursi's opponents had rallied by the palace and other locations to express outrage against a constitutional decree he issued to expand his powers and a draft constitution written by an Islamist-dominated assembly

Clashes between the president's supporters and opponents kicked off on Tuesday afternoon leading to the death of 10 people and the injury of over 700 people.

Deputy Middle East and North Africa director at HRW, Joe Stork, said, “Instead of condemning illegal detentions and abuse right outside the presidential palace, President Mursi spoke out against the victims."

In a statement on Wednesday, HRW urged prosecution to hold members of the Brotherhood's Freedom and Justice Party responsible for publicly asking their supporters to detain anti-Mursi protesters.

Mursi described his opponents in a December 6 speech as "hired thugs."

(Aswat Masriya)
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Égypte : les islamistes accusés de torture sur des manifestants

Égypte : les islamistes accusés de torture sur des manifestants | Égypt-actus | Scoop.it
Égypte : les islamistes accusés de torture sur des manifestants

La tension est à son comble en Égypte à l’approche du référendum sur le projet de Constitution qui divise profondément le pays. Une crise politique qui a donné lieu ces derniers jours à des affrontements entre des partisans du pouvoir islamiste et leurs opposants aux abords du palais présidentiel dans le quartier d’Héliopolis au Caire.

Des échaufourrées au cours desquelles des sympathisants des Frères musulmans sont accusés d’avoir arrêté et torturé des manifestants du camp opposé. Ces images, mises en ligne par le site d’informations Watan, témoigneraient ainsi des interrogatoires imposés à ces protestataires capturés. Objectif : leur faire avouer qu’ils ont été payés pour manifester contre le président Mohamed Morsi.

Ces photos, compilées sur les réseaux sociaux par la blogueuse Zeinobia, montreraient quant à elles les traces des sévices subis par les victimes. Des clichés pris dans le bureau du procureur d’Héliopolis après que ces détenus ont été transférés aux autorités, qui ont finalement décidé de les relâcher sans poursuites.

Yahia Negm, un ancien diplomate, faisait partie de ces prisonniers et témoigne dans cette vidéo de ce qu’il a vécu pendant sa captivité. Accusé d’être un espion par ses geôliers, il raconte notamment que même les officiers de police semblaient obéir aux ordres des responsables des Frères musulmans.

Des mauvais traitements qui auraient donc été infligés avec la complicité des forces de l’ordre. C’est ce qu’affirme également un journaliste du quotidien Al-Masry Al-Youm, qui a pu s’introduire dans ce qu’il a appelé « les chambres de torture des Frères musulmans ».
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

L'IFE accueille le kiosque de Noël ! - La France en Égypte

L'IFE accueille le kiosque de Noël ! - La France en Égypte | Égypt-actus | Scoop.it
Le Kiosque de Noël s’installe à l’IFE du 13 au 17 décembre : fêtez Noël avec des livres ! Les librairies francophones vous proposent une sélection d’ouvrages en français spécial Noël pour les petits et pour les grands.

Les libraires francophones présents sont : les Librairies Renaissance, Plaisir de Lire, Oum El Dounia, Livres de France, et La Librairie Francophone.

Pendant les journées du Kiosque, la Médiathèque organise une Heure du Conte spécial Noël pour les enfants, « Contes d’ici et d’ailleurs », avec la conteuse Bahija qui sera accompagnée à la flûte traversière par Nadia Delorme, le vendredi 14 décembre à 11h30.

Une rencontre littéraire avec Marine Kelada, une jeune auteure de 17 ans du Lycée Français, aura lieu le vendredi 14 décembre à 13h, autour du premier volume de sa saga littéraire intitulée « Zénith de Minuit ».

Le Kiosque de Noël se poursuivra avec une rencontre sur les Lumières, le 16 décembre à 19h à l’IFE au Caire et le 17 décembre à l’IFE d’Alexandrie. Des philosophes débattront des évolutions des idées des Lumières, de leur émergence à la période actuelle.

Le 17 décembre à 19h, La bloggeuse et écrivaine Ghad Abdel Aal sera à l’IFE pour présenter son ouvrage « La ronde des prétendants ». A travers le récit de ses expériences, relatées dans son livre, elle livrera au public son analyse sur la question du mariage dans la société égyptienne.

La France en Égypte - Ambassade de France au Caire
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

التليفزيون يمنع عرض الأغاني الرومانسية ويسمح بالوطنية فقط

Présentation et résumé par Randa Chart :

Vu les circonstances que traverse actuellement le pays, la Télévision a décidé d’interdire la diffusion de chansons sentimentales, romantiques et autres video clips (dansants) entre les programmes.

Elle a également déplacé les programmes de « variétés » à des heures tardives de la nuit (après 02h00) et autorise uniquement la diffusion des chansons patriotiques sur les 23 chaînes officielles. D’autre part, les chansons citant des noms, des personnalités, ou poussant au sarcasme et l’ironie seront suspendues (comme la chanson de « quelle est belle Om Ismail parmi ses enfants ») du chanteur Iman el Bahr Darwish . (note : saisissons le clin d’œil à un ancien candidat écarté des élections présidentielles).
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

فرنسا: علامات استفهام بشأن العملية الدستورية في مصر وينبغي الوصول لحل وسط | المصري اليوم، أخبار اليوم من مصر

Egypt-actus's insight:

Présentation et résumé par Randa Chart :

 

"La France: des points d’interrogation sur le processus constitutionnel en Egypte et un compromis doit être trouvé.



Philippe Lalliot, porte-parole du Ministère français des Affaires Etrangères, a déclaré hier (mercredi) que de nombreux Egyptiens se posaient des questions légitimes sur le processus constitutionnel ainsi que sur le texte de la Constitution Ce texte aura une incidence sur l'avenir du pays et l’esprit de dialogue et compromis doit prévaloir.

La France a confirmé la nécessité d’établir ce processus sur la base des valeurs universelles telles que la primauté de la loi, les principes démocratiques, les droits fondamentaux, l’équilibre entre les pouvoirs, et l’indépendance du pouvoir législatif. En plus de l'Egypte, cet appel est adressé à tous les pays qui ont récemment vécu un

printemps arabe.

Le porte-parole a fait référence aux déclarations récentes de Laurent Fabius, confirmant que les autorités françaises ne dicteraient pas au président Morsi ses décisions, et ne lui donneraient pas de leçons.

Il a également appelé à la retenue, au calme et à la responsabilité, rappelant que la liberté de manifester et de s’exprimer faisait partie des droits fondamentaux.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Égypte: les logiques sociales du chaos politique, par Jacques Chastaing

"Presque deux ans après le surgissement de la révolution en janvier 2011, les derniers événements de cette fin de mois de novembre et de début décembre 2012 montrent un pouvoir de Morsi et des Frères Musulmans fortement contesté par la rue et par une large fraction de l'appareil judiciaire, laissant place au sommet à un chaos politique manifeste. Ces événements entrent en résonance au même moment avec ceux de Tunisie, où les manifestants réclamant des emplois à Siliana exigent pour cela la démission du gouverneur d'Ennahda, après la chute récente de celui de Sidi Bouzid pour les mêmes raisons. Cette contestation des pouvoirs islamistes sur fond d'effervescence sociale peut surprendre, tant les médias, en nous accoutumant ici à l'idée que la révolution était, sinon morte, du moins mourante sous l'étouffoir d'un hiver islamiste, ont occulté les très nombreuses luttes sociales qui n'ont quasiment pas cessé dans ces deux pays depuis les chutes de Moubarak et Ben Ali.

Il faut dire que la grille de lecture de bien des commentateurs se limite le plus souvent à l'opposition islam-laïcité ou démocratie/dictature pour le monde arabe, en ajoutant pour l’Égypte celle qui oppose les Frères Musulmans à l'armée. Ce qui occulte la lutte de classe. Or cette dernière, par son importance et sa constance, pèse considérablement au quotidien sur la vie politique, modifie les relations de l'islam à la laïcité, de la démocratie à la dictature et les alliances au sommet, qu'elles se nouent entre l'armée et les Frères Musulmans en Egypte, ou au sein de la Troïka en Tunisie.

Mais plus que cela, au fur et à mesure que les illusions sur les promesses de l'islam politique ou de la démocratie représentative s'usent, ces luttes sociales – qui ne portent pas seulement sur des questions économiques mais posent aussi depuis longtemps des questions politiques – menacent les autorités du spectre d'une deuxième révolution, clairement sociale celle-là. Et c'est cette menace qui est la cause de cette fébrilité au sommet depuis des mois avec ses très nombreux retournements de situation et du chaos politique tout particulièrement en Égypte. C'est ce que nous essaierons de décrypter spécifiquement pour ce dernier pays dans cet article autour des événements récents de novembre et décembre 2012."

Suite : http://www.contretemps.eu/interventions/%C3%A9gypte-logiques-sociales-chaos-politique
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egypte: opposants et partisans du référendum en campagne dans un pays divisé

Egypte: opposants et partisans du référendum en campagne dans un pays divisé | Égypt-actus | Scoop.it
AFP, via Le Nouvel Observateur :
"AFP) - Opposants et partisans du projet de Constitution en Egypte faisaient campagne jeudi, à moins de deux jours d'un référendum crucial sur ce texte contesté, après le report sine die d'une rencontre convoquée par l'armée pour tenter d'apaiser les tensions.

Après avoir débattu de sa position vis-à-vis du vote dont elle exigeait l'annulation, l'opposition a finalement appelé à y participer en votant "non", tout en exigeant des garanties, comme la présence d'un juge pour chaque urne ou d'observateurs locaux et internationaux.

Le Front du salut national, une coalition de mouvements en majorité de gauche et libéraux, prévoyait notamment d'organiser un meeting dans la grande banlieue du Caire jeudi, après en avoir tenu deux la veille à Alexandrie (nord) et Mansoura (delta du Nil), selon l'un de ses responsables.

Les deux camps ont aussi investi l'internet, à grand renfort de vidéos et communiqués.

"Dans la Constitution il y a un poison mortel", "C'est toi qui paieras le prix si tu votes oui. Non à la Constitution", dit ainsi le mouvement du 6-Avril, membre du FSN, qui a contribué à lancer la révolte de l'an dernier contre Hosni Moubarak.

Les partisans du "oui", menés par la puissante confrérie des Frères musulmans, ont commencé à faire campagne bien plus tôt, en distribuant des prospectus dans la rue et en mettant en ligne des vidéos explicatives en dialecte égyptien.

Une chanson a même été composée pour appeler à appuyer le texte, "afin que les choses se calment et pour la stabilité". "Cette Constitution n'est pas mal, elle a été écrite par une commission de héros", lance même le chanteur.

Vote en cours pour les expatriés"

Plus : http://tempsreel.nouvelobs.com/topnews/20121213.AFP7768/egypte-opposants-et-partisans-du-referendum-en-campagne-dans-un-pays-divise.html
more...
No comment yet.