Égypt-actus
Follow
Find tag "procès"
366.2K views | +6 today
Égypt-actus
Égypt-actus
revue de presse sur l'actualité culturelle, archéologique, politique et sociale de l'Égypte
Curated by Egypt-actus
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

“They are scapegoating the poor,” say Egyptians after death sentences in football massacre

“They are scapegoating the poor,” say Egyptians after death sentences in football massacre | Égypt-actus | Scoop.it

Egyptians online and offline are already beginning to cry foul after a Port Said court sentenced 21 defendants in the February 1, 2012 violence at a football stadium left at least 75 Al-Ahly fans dead. Many Egyptians believe that the ruling to sentence the defendants is a political move aimed at deflecting attention away from the security forces present on that day.

Egypt-actus's insight:

No security forces or police officials were sentenced on Saturday. They will receive their verdict, with a maximum three-year jail term, on March 9.

“They are scapegoating the poor because they don’t want to give justice to those who locked the doors and allowed the killing to take place,” said 34-year-old Amr Tarak, who told Bikyanews.com at a Cairo cafe on Saturday that “this is going to be a dark day and people are going to die because the security and police are never held responsible.”

Online, as soon as the verdict – which must be approved by the Grand Mufti of Egypt before being carried out – was issued, online activists were quick to point out no security officials were among those sentenced and some of those charged were not even present at the stadium when Masry fans attacked Ahly fans with clubs, knives and other weapons, throwing some of the fans from the top levels of the stadium.

Security officials were seen in numerous videos standing in hallways not moving and allowing the violence to continue. They even barricaded the doors, barring anyone from leaving the stadium as the violence went on.

“All those sentenced to death were poor young Port Said soccer fans. No police official among them. Again, the poor is the easy scapegoat,” wrote The Big Pharaoh on Twitter.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Eypte - Journée à haut risque après un anniversaire meurtrier

Eypte - Journée à haut risque après un anniversaire meurtrier | Égypt-actus | Scoop.it
Sept personnes ont été tuées et 450 blessées dans des manifestations, deux ans après le début de la révolution. Ce samedi, des supporteurs ont menacé les autorité de "chaos" alors que s'ouvre le procès du drame de Port-Saïd.
Egypt-actus's insight:

Saura-t-il trouver une issue à la crise ? Après des heurts qui ont fait sept morts et 450 blessés vendredi 25 janvier, le président égyptien Mohamed Morsi a appelé ses compatriotes à "rejeter la violence dans les paroles et dans les actes" et promis que les responsables seraient "traduits en justice", dans des messages postés dans la nuit sur ses comptes Twitter et Facebook.

Mohamed Morsi a toutefois assuré que des policiers figurent parmi les morts, et le ministère de l'Intérieur a revendiqué 95 blessés.

La journée de samedi s'annonce également à hauts risques avec un verdict attendu dans le procès de l'un des pires drames du football - plus de 70 morts l'an dernier à Port-Saïd - qui soulève des passions. 

En février 2012, 74 personnes étaient mortes à Port-Saïd après un match entre le grand club cairote d'Al-Ahly et une équipe locale, Al-Masry. Plus de 70 personnes ont été inculpées pour les violences. Elles récusent toutes les charges de meurtre avec préméditation et de port d'armes prohibé pesant sur elles.

Les "Ultras" d'Al-Ahly, des supporteurs fervents et organisés qui revendiquent la grande majorité des victimes, ont prévu de manifester dans la journée de samedi et menacé les autorités de "chaos" si le verdict n'est pas assez sévère.

L'armée a déployé dans la soirée des hommes et des blindés légers afin de protéger les bâtiments de la police et du gouvernorat local à Suez, à l'entrée sud du canal du même nom et théâtre des plus fortes violences de vendredi, ont indiqué des témoins et des sources de sécurité.

 

Plus : http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20130126.OBS6770/egypte-journee-a-haut-risque-apres-un-anniversaire-meurtrier.html


more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Prosecutor General issues memo to re-investigate Port Said massacre

Prosecutor General issues memo to re-investigate Port Said massacre | Égypt-actus | Scoop.it
Egypt-actus's insight:

Egypt's chief prosecutor general Talaat Abdallah on Monday presented a memorandum to Port Said's Criminal Court to reopen the proceedings of the Port Said football massacre of last year in light of new evidence the fact-finding committee has uncovered.

Investigating the new evidence may reveal the involvement of new defendants in the case which prompted the prosecutor general to urgently send a memorandum requesting the reinvestigation of the case, spokesman of the general prosecution Hassan Yassin said.

Seventy three defendants are tried for killing 74 people and injuring hundreds during riots following a football match between al-Ahly and al-Masry clubs last February.

This procedure comes in light of the intensive investigations the "Revolution Protection Prosecution" is carrying out after the massacre's fact-finding committee revealed new evidence in the case, the Middle East News Agency (MENA) reported.

Thousands of al-Ahly Club Ultras (hardcore football fans) demonstrated last Friday in Cairo's Tahrir Square to demand justice for the victims. (Aswat Masriya)

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

La grâce du président Morsi insuffisante pour les révolutionnaires de la place Tahrir

La grâce du président Morsi insuffisante pour les révolutionnaires de la place Tahrir | Égypt-actus | Scoop.it

La cour d’assises du Caire a décidé samedi 19 janvier d’abandonner les charges contre 379 personnes accusées de violence armée contre la police et d’attaque contre des édifices publics. Le tribunal a tenu compte d’une grâce générale décrétée en octobre par le président Mohamed Morsi en faveur de « tous ceux qui ont soutenu la révolution » de janvier 2010 à juillet 2012, date de sa prise de pouvoir.

Egypt-actus's insight:

Par Alexandre Buccianti/RFI


La décision a été accueillie par les cris de colère des accusés. Ces derniers voulaient, en effet, être jugés et acquittés et non graciés. Ils estiment que la grâce laisse planer le doute sur leur culpabilité.

Ils avaient été arrêtés lors des incidents de la rue Mohamad-Mahmoud en novembre 2011. Des milliers de révolutionnaires avaient tenté, durant des jours, de prendre d’assaut le ministère de l’Intérieur après que des policiers aient chassé par la force des manifestants de la fameuse place Tahrir. Les accrochages avaient fait 45 morts et un millier de blessés. Les révolutionnaires sont d’autant plus remontés qu’ils estiment que les vrais coupables n’ont jamais été inquiétés : les forces de police qui ont tiré sur les manifestants.

La poursuite des responsables de la police, mais aussi de l’armée, pour le meurtre de manifestants est une des revendications essentielles des révolutionnaires égyptiens. Des révolutionnaires qui s’apprêtent à commémorer la révolution du 25 janvier par des manifestations de protestation contre le pouvoir des Frères musulmans partout en Egypte.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Égypte: nouvel affrontement entre policiers et manifestants

Égypte: nouvel affrontement entre policiers et manifestants | Égypt-actus | Scoop.it

La police antiémeute égyptienne a utilisé du gaz lacrymogène pour disperser des dizaines de manifestants qui lançaient des pierres samedi à l'extérieur d'un tribunal d'Alexandrie où l'ancien directeur de la sécurité de la ville et d'autres responsables sont actuellement jugés en lien avec les décès de plusieurs protestataires lors du soulèvement de 2011 en Égypte.

Egypt-actus's insight:

La confrontation est survenue une semaine avant que le pays ne marque le deuxième anniversaire du soulèvement qui a chassé du pouvoir son dirigeant autocrate de longue date, Hosni Moubarak. Un tel événement souligne la frustration sur la vitesse des réformes exprimée par plusieurs dans le pays le plus populeux du monde arabe.

Mohammed Ibrahim, l'ancien directeur de la sécurité d'Alexandrie, et cinq policiers sont accusés d'avoir fait preuve de violence excessive pour mettre fin à la révolte de 18 jours. À Alexandrie, tout comme ailleurs en Égypte, des milliers de manifestants sont descendus dans les rues au cours des deux dernières années exigeant « qisas », revanche en arabe, pour ceux tués lors d'affrontements avec les forces de sécurité.

Les proches des défunts disent avoir peu confiance envers le système judiciaire ou les enquêtes policières.

 

Selon Ramadan Ahmed, dont le fils Mohammed, âgé de 16 ans, a été tué par balle lors d'affrontements à l'extérieur d'un poste de police d'Alexandrie, « c'est une longue chaîne de corruption ».

Près de 100 policiers ont été traduits en justice jusqu'à maintenant pour avoir tué ou blessé des contestataires depuis la destitution de Moubarak, le 11 février 2011. Tous les cas se sont soldés par un acquittement ou une sentence avec sursis.

 

AYA BATRAWY
Associated Press, via La Presse.ca

 

 

English version: Scuffles During Trial Of Officers Accused Of Killing Protesters – Alexandria
http://amwalalghad.com/en/news/egypt-news/13529-scuffles-during-trial-of-officers-accused-of-killing-protesters--alexandria.html

 

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

The Mubarak Retrial: A Principled Quest for Justice

The Mubarak Retrial: A Principled Quest for Justice | Égypt-actus | Scoop.it

As with most things in Egypt, just when it looks like something is over, it isn't. Last week, Egypt's Court of Cassation ruled that ousted President Hosni Mubarak, his Interior Minister Habib al-Adly, and six of their aides would be retried. 

The initial sentence, handed down last June, sentenced the defendants to 25-year life sentences for "failing to stop the killing of protesters."

While the new trial is not likely to produce harsher sentences, it has the potential to be a principled stance by the judicial system to uphold accountability for the scores of victims during last year's revolution.

Mubarak and the other defendants will also be retried on corruption charges, of which they were previously acquitted.

Rather than bearing tangible and immediate effects, a less politicized verdict would bring about important precedents for accountability and signify a committed initiative by the judiciary to assert independence and an unbiased stance, which it has been accused of lacking throughout Egypt's democratic transition. (...)

Egypt-actus's insight:

The initial Mubarak trial is a testimony to the fact that a revolution does not end when a tyrant and his accomplices step down. True change takes place when the institutions that propped that leader up for decades make serious advances to adjust to the demands of the people. Violence witnessed by the world during the 18 days and Egypt's subsequent military rule have produced unjustifiably low levels of accountability, largely thanks to a corrupt judiciary with a vested interest in upholding unjust verdicts. Reform of the judiciary is not in the interest of those who have grown accustomed to benefitting from corrupt practices.

However, the decision to retry Mubarak was welcomed not only by organizations like EIPR, but also by Mubarak’s own supporters, in the hopes that he would be released from prison following an innocent verdict.

The judiciary isn’t the only party that could stand to benefit from a new verdict. Morsi’s government is facing harsh criticism amid a rapidly deteriorating situation in Egypt. Members of the opposition are placing the blame for a train accident that left at least 19 dead, and hundreds injured, just months after a similar accident claimed the lives of over 50 school children. Buildings have collapsed in Alexandria and Daqalihya, as Egypt’s infrastructure buckles under the weight of years of Mubarak-era corruption. With a fast-worsening economic crisis and a general sense of anger towards the president and the Muslim Brotherhood, the ability to bring about true accountability, which has been sorely lacking in the past two years, could go a long way to grant the government a little bit of good will among the people.

With new evidence presented by a fact-finding commission, a verdict holding the former ruler accountable would play into Morsi’s characterization of his presidency – portraying himself as the ‘revolution’s’ candidate. It is, however, a risky gamble, re-opening a wound that was never given the chance to heal, if another less-than satisfactory verdict is returned. 

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egypt's human rights lawyers defend political satirist

Egypt's human rights lawyers defend political satirist | Égypt-actus | Scoop.it
Egypt-actus's insight:

A number of Egyptian human rights lawyers formed a legal committee to defend freedom of expression on Monday. They will provide legal support for journalists and media workers who are exposed to threats and lawsuits while practicing their job.

The legal committee issued a statement saying that they will defend political satirist Bassem Youssef in the case filed against him to stop his weekly television show.

Youssef is accused of mocking President Mohamed Mursi and defaming religious scholars.

The statement added that the legal committee will establish an online page for receiving similar complaints of threats to the right of freedom of expression.

In a different incident, cartoonist Doaa al-Adl was accused of blasphemy for allegedly defaming religion in one of her caricatures.

In the same realm, a 27-year old blogger was sentenced to three years in prison for posting online materials that "defamed religions", a case which Amnesty International described as "an outrageous assault on freedom of expression".

Egypt director of Human Rights Watch Heba Morayef has recently commented on the alarming rise of criminal defamation cases, saying that "it is the greatest threat to freedom of expression".

Meanwhile, the Muslim Brotherhood's webpage reported that the Information Minister said that a new freedom of press law is being drafted to guarantee freedom of expression. (Aswat Masriya)

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Les partisans de Moubarak célèbrent son nouveau procès

Les partisans de Moubarak célèbrent son nouveau procès | Égypt-actus | Scoop.it

 

Hassan Ghandour, un des partisans de l'ancien Président,  a indiqué qu’il organisera avec d’autres « supporters » une grande fête sur la place de  Mostafa Mahmoud (Mohandessin), pour célébrer l'acceptation de la Cour de Cassation du recours présenté par Moubarak pour un 2ème procès.

 

أكد حسن الغندور أحد مؤيدى الرئيس السابق، أنه سيقيم ومعه جميع أنصار مبارك احتفالية كبيرة، الخميس

المقبل بميدان مصطفى محمود بمناسبة قبول محكمة النقض الطعن المقدم من مبارك على حكم حبسه بالسجن المؤبد واعادة محاكمته من جديد.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

The retrial that will seal the fate of Hosni Mubarak

The retrial that will seal the fate of Hosni Mubarak | Égypt-actus | Scoop.it

There is always a danger that the retrial will provoke sympathy rather than revulsion, but Hosni is not, after all, the lucky chap he might have appeared to be a day or two ago.

 

Mohamed Morsi’s government dare not – and will not – free this elderly but petulant man for retirement in Sharm el-Sheikh after 800 protesters died in Egypt’s 2011 revolution. Under Mubarak himself, the laws were perverted. Now they have been reconstructed to entangle the corrupt – Mubarak included – in a Bleak House-web of legal argument, stronger evidence, endless trial postponements and yet further incarceration.

Crucial to all this is the new “Office to Protect the Revolution”, which is less ominous than its Nasserite title might suggest. Created last month, it must study a new report on the revolution of 2011, written by a fact-finding commission which is likely to be far less favourable to Mubarak’s security authorities than the evidence presented at the ex-president’s trial which ended seven months ago. Even the prosecutor – let alone the judge – said at the time that this evidence contained discrepancies.

There is always a danger that Mubarak’s retrial will provoke sympathy rather than revulsion. His supposed comas, his fluid in the lungs, his slips in the bathroom  have all been meticulously recorded in the Cairo press. What do you expect to be the fate of an 84-year-old man? Egyptians are a forgiving people and, should Mubarak expire before he faces his judges yet again, no one will throw stones at his funeral.

 

But that is not what the judiciary has in store for him. New videotapes, new eyewitness evidence of the deliberate shooting down of demonstrators by Mubarak’s goons has been gathered over past months. There is talk that the then-president received a live video-feed of the killings. Which means he most certainly did order – by condoning – the killing of demonstrators in Tahrir Square.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egyptian court orders re-trial for Mubarak

Egypt's top appeals court has ordered former President Hosni Mubarak and his security chief be retried. They were sentenced to life in prison last June for failing to prevent the killing of protesters during the revolution in 2011. Al Jazeera's Rawya Rageh reports from Cairo.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Three Activists From 6th of April Movement in Minya Appear Before Investigation

Three Activists From 6th of April Movement in Minya Appear Before Investigation | Égypt-actus | Scoop.it

Now three activists from 6th April Movement in Minya appear before the public prosecution to be investigated in the report filed by a member of the freedom and justice party against them on the background of spraying grafite drawings during the peaceful demonstration that took place on December 14, 2012 after they were summoned yesterday to appear before the prosecution, but the district attorney who were assigned to investigate them didn't appear

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Moubarak retourne en prison

Moubarak retourne en prison | Égypt-actus | Scoop.it

Un procureur égyptien a imposé samedi un nouvel ordre de détention au président déchu Hosni Moubarak, après que celui-ci ait été interrogé à propos de cadeaux valant des centaines de milliers de dollars qu'il aurait reçus de la part du journal le plus important du pays en signe de loyauté, a déclaré un porte-parole des services de sécurité.

Ce procureur a ainsi ordonné que Moubarak soit détenu pendant 15 jours, en attendant la fin de l'enquête, a dit le responsable. L'ex-président purge déjà une peine de prison à vie, après avoir été reconnu coupable ne pas avoir mis fin aux meurtres de manifestants qui ont participé à la révolte de l'année 2011. Une Cour doit cependant examiner sa demande d'appel dimanche. Si l'appel est accepté, Moubarak pourrait être libéré de prison jusqu'à son retour devant la justice.

 

Il a été transporté dans un hôpital militaire du Caire le mois dernier après s'être blessé en glissant dans une salle de bains. 

 

Un porte-parole de la sécurité a indiqué que Moubarak avait été interrogé à propos de montres, stylos, sacs, ceintures et bijoux qu'il aurait reçus de la part du journal Al Ahram. Il n'a pas précisé si des accusations avaient été portées en lien avec ces présumés cadeaux, et il a parlé sous le couvert de l'anonymat, car il n'est pas autorisé à s'adresser aux médias.

 

La liste des cadeaux est longue. Elle inclut les noms de 36 récipiendaires, notamment la femme de Moubarak, Suzanne, ses deux fils et deux de ses collègues les plus proches, l'ancien ministre de l'Information Safwat el-Sherif et l'ancien premier ministre Ahmed Nazif, selon le quotidien el-Shorouk.

 

Le site Web du journal Al Ahram a présenté un rapport officiel dans lequel la valeur des cadeaux est estimée à près de 1 million $. Le journal affirme que les «cadeaux Al Ahram» faisaient partie d'un rituel bien établi à l'époque où le journal était dirigé par des fidèles de Moubarak. La direction du journal a changé depuis.

 

Plusieurs membres de l'entourage d'Hosni Moubarak ont été trouvés coupables de corruption ou des meurtres de manifestants pendant la révolte populaire. Certains sont emprisonnés, d'autres sont détenus en attendant leurs procès, d'autres, encore, ont retrouvé leur liberté après que des poursuites eurent été abandonnées.

 

Les procureurs n'ont toujours pas été en mesure de prouver la culpabilité de Moubarak ou de sa famille immédiate en lien avec des accusations de corruption. Les deux fils de l'ancien leader égyptien attendent toujours leurs procès.

 

 

Partager

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egypte : Les coptes d'Alexandrie réclament justice

Al Qarra ­- Alors qu’ils célèbrent le Noël orthodoxe, les Chrétiens coptes d’Egypte réclament toujours justice. Justice, après la perte des leurs dans un attentat à la bombe à Alexandrie qui a tué 20 chrétiens il y a deux ans. Beaucoup de questions restent sans réponse, notamment celle de traduire les responsables devant la justice.

MAQAR FAWZI, PRETRE DE L’EGLISE DES SAINT

« C’est au ministère de l’intérieur qu’incombe la responsabilité de mettre fin à ces problèmes. Pas seulement ce qui s’est passé dans cette église, mais aussi à Maspero, Mohamed Mahmoud et ailleurs. Ou sont les conclusions de ces enquêtes ? Le ministère de l’intérieur devrait commencer à enquêter puis remettre l’affaire à la justice. Personne ne doit s’ingérer, que ce soit le président où personne d’autre, c’est comme ça que ce doit être. Le ministère de l’intérieur devrait enquêter puis l’affaire passe à la justice. Le ministère n’a-t-il pas la moindre information sur cette affaire ? C’est impossible. Beaucoup de questions restent sans réponse et personne n’y comprend quelque chose »

Le ministère de l’Intérieur, qui était à l’époque sous le régime de l’ex président Hosni Moubarak, avait au départ déclaré qu’un kamikaze soutenu par l’étranger était responsable de l’attentat suicide du Jour de l’An.

Naguib Fekry a perdu sa femme et ses deux filles dans l’attentat, dans l’attaque du 1er janvier 2011. Il reproche aujourd’hui au gouvernement de Mohamed Morsi de ne pas rendre la justice pour les personnes tuées.

NAGUIB FEKRY, VICTIME DE L’ATTENTAT

« Nous avions de l’espoir quand il est arrivé au pouvoir. Qu’il s’agisse d’un régime islamiste ou non, si c’est l’ancien régime qui était impliqué dans cet incident, pourquoi alors ne le dénoncent-ils pas maintenant? Nous posons la question et sommes étonnés à la fois. Ils ne veulent pas rouvrir les anciens dossiers parce que c’est peut-être le régime actuel qui est impliqué ? »

C’est donc dans un climat de peur que la communauté chrétienne copte a célébré Noël cette année. Par ailleurs, l’armée serait parvenue à déjouer un attentat contre une église copte du Sinaï lundi.

 

Par Wissal Ayadi

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

21 sentenced to death in Egypt’s Port Said football massacre

21 sentenced to death in Egypt’s Port Said football massacre | Égypt-actus | Scoop.it

An Egyptian judge early morning Saturday sentenced 21 defendants for their role in the Port Said football massacre that left at least 75 people dead on February 1, 2012. The names of those sentenced for capital punishment have been sent to the Grand Mufti, who must approve the death sentence before it can be carried out.

Egypt-actus's insight:

As the judge was announcing the verdict, cheers from the families of those killed in the violence reacted with cries as for them, justice is being served.

No police or security officials were sentenced in today’s ruling. A second verdict is scheduled for March 9.

In Cairo, thousands of al-Ahly fans, or Ultras, many of whom were in Port Said during the massacre, waited at the club’s headquarters for the verdict.  When announced, they also let out a cheer of relief.

One man in the Port Said court was shown on national television holding a picture of his son as tears ran down his face.

The massacre left Egypt shocked as scenes of violence spread across televisions last February, leading to violent clashes in downtown Cairo after fans from the al-Ahly team accused the ministry of interior of culpability in allowing the violence in Port Said to take place.

 

More : http://bikyanews.com/84618/breaking-21-sentenced-to-death-in-egypts-port-said-football-massacre/

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

« Non aux procès militaires » proteste devant le parquet militaire

« Non aux procès militaires » proteste devant le parquet militaire | Égypt-actus | Scoop.it

Le groupe "Non aux procès militaires" a organisé une protestation devant le parquet militaire de Nasr City, contre le renvoi de civils devant des cours militaires, y compris récemment l'incident de Sherif el Masry, un civil poursuivi pour un désaccord avec un militaire.

 

 

نظمت مجموعة لا للمحاكمات العسكرية وقفة احتجاجية أمام النيابة العسكرية بمدينة نصر،

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Possible acquittal of Mubarak

Egypt-actus's insight:

 

Mubarak’s Kuwaiti lawyer claimed on Sunday that toppled President Hosni Mubarak will be acquitted within the next few days.

Faisal El-Enteby, head of the Kuwaiti delegation defending Mubarak, said the acquittal would rely on an article of law stating that no person can be held in prison pending investigations for more than two years. He added that Mubarak is now considered a defendant rather than a criminal, after the cassation court accepted the appeal filed against his prison sentence.

Mubarak received a 25-year prison sentence for being implicated in the deaths of protesters during the 25 January revolution.

Human rights lawyer Malek Adly confirmed that imprisonment for investigations, by law, cannot exceed two years, asserting that Mubarak already spent two years in prison. He added that Mubarak is now imprisoned for investigations, following the cassation court’s decision. “It is the first time we witness such case. No one was imprisoned pending investigations for such long time before. That is why the decision relies on the court’s interpretation now.”

Adly doubted the possibility of Mubarak’s acquittal, explaining that the current political situation would not allow this to happen. “The court could place him under house arrest instead.”

El-Enteby claimed he had new evidence proving the innocence of Mubarak from the charges of killing protesters, adding that he submitted it to Talaa’t Abdallah, the prosecutor general.

The Kuwaiti lawyer accused Mohamed El-Beltagy and Safwat Hegazy, along with other leading figures of the Freedom and Justice Party, of killing the protesters during the revolution. He added that evidence proved the presence of foreign armed men from Hezbollah and Hamas Movements, claiming they are the ones responsible for all the crimes that occurred during the revolution.

El-Enteby asserted that his delegation is working voluntarily because they believe Mubarak is innocent and oppressed, according to El-Enteby. He denied having any disagreements with Fareid El-Deeb, Mubarak’s lawyer, asserting that El-Deeb is Mubarak’s official lawyer. He added that the delegation still have the right to defend Mubarak, claiming that they are cooperating with El-Deeb.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egypte : Libération de 378 manifestants (grâce présidentielle)

Egypte : Libération de 378 manifestants (grâce présidentielle) | Égypt-actus | Scoop.it
Egypt-actus's insight:

La cour pénale du Caire a décidé samedi d'abandonner les charges d'émeute et pillage conte 378 personnes selon une grâce présidentielle.

Ces personnes étaient accusées d'être impliquées dans les affrontemens à la fin de 2011 entre les manifestants et les forces de sécurité.

Le président égyptien Mohamed Morsi a publié le 9 octobre 2012 une grâce présidentielle pout tous ceux qui reconnus coupables pour leur "soutien" au "soulèvement" de janvier 2011, depuis le 25 janvier 2011 jusqu'à son arrivée au pouvoir le 30 juin 2012.

Parmi les accusés figurent plus de 50 mineurs, trois femmes, trois Américains et un Syrien.

Les affrontements de cinq jours qui ont eu lieu fin novembre 2011 ont fait plus de 40 morts et des milliers de blessés, alors que les forces de sécurité dispersaient violemment un sit-in sur la place Tahrir au Caire.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

L'Égypte suspendue au verdict du drame de Port-Saïd

L'Égypte suspendue au verdict du drame de Port-Saïd | Égypt-actus | Scoop.it
Des milliers d'Ultras ont défilé vendredi au Caire pour réclamer le jugement sévère des responsables de violences qui avaient émaillé un match de football.
Egypt-actus's insight:

Plusieurs milliers de supporteurs d'un club de football égyptien ont manifesté vendredi en fin d'après-midi au Caire pour réclamer un jugement sévère contre les responsables présumés de la mort de plus de 70 personnes à l'issue d'un match l'an dernier à Port-Saïd (nord-est). Les supporteurs d'Al-Ahly, un grand club de la capitale égyptienne, se sont rassemblés sur la place Tahrir, dans le centre du Caire, après avoir défilé dans les rues depuis le siège du club.

Soixante-quinze personnes avaient été inculpées pour les violences qui ont fait 74 morts, à l'issue d'un match de football en février 2012 à Port-Saïd, entre Al-Ahly et une équipe locale, Al-Masry. Le procès s'était ouvert en avril, et le verdict est attendu le 26 janvier prochain. Les "Ultras" d'Al-Ahly, qui revendiquent la grande majorité des victimes, ont d'ores et déjà prévu de manifester de nouveau ce jour-là. De nombreux manifestants réclamaient vendredi la peine capitale pour les responsables du drame de Port-Saïd, le pire du football égyptien et l'un des plus meurtriers de l'histoire du football mondial, faute de quoi ils se disaient prêts à "faire une autre révolution".

 

AFP, via Le Point

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Court acquits officers accused of killing protesters

Court acquits officers accused of killing protesters | Égypt-actus | Scoop.it
Egypt-actus's insight:

Beni Suef’s Criminal Court acquitted General Ahmed Shawqi and 10 of his aides on Tuesday from charges of killing protesters during the 2011 uprising that toppled Hosni Mubarak.

The court had called former Interior Minister Ahmed Gamal al-Deen and another senior official to hear their testimonies but the hearing was postponed until a general report on the events was drafted.

Nineteen people were killed and around 30 were injured in Beni Suef on the day dubbed "Friday of Rage" during the 18-day revolt that ousted Mubarak's regime. (Aswat Masriya)

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Procès de Hosni Moubarak : Le clivage est entre Frères musulmans et militaires

Procès de Hosni Moubarak : Le clivage est entre Frères musulmans et militaires | Égypt-actus | Scoop.it

Une première victoire pour Moubarak. L'ancien président égyptien a obtenu ce dimanche le droit d'être rejugé. Son état de santé pourrait bien lui permettre. Eclairage et trois question à Didier Billion, directeur adjoint de l’IRIS et spécialiste du Moyen-Orient

Egypt-actus's insight:

Extraits

 

Afrik.com : Cette décision de rejuger Moubarak ne risque-t-elle par de raviver des tensions ?


Didier Billion : Oui éventuellement. On est dans une situation politique extrêmement incertaine, volatile, même si le référendum a été validé par les électeurs. Ceci étant, je suis de ceux qui sont persuadés qu’une petite étincelle suffit pour que tout éclate à nouveau. Le nouveau procès de Moubarak est un des paramètres qui pourrait relancer un mouvement de contestation. Sauf que Moubarak a fait appel et la justice suit son cours. Mais je ne crois pas qu’aujourd’hui, la préoccupation des égyptiens soit liée à la réouverture d’un procès. Les contestataires du régime, regroupés derrière Mohamed El Baradei ne feront rien pour attiser de nouvelles tensions, ni même les frères musulmans car ils veulent éviter tout resurgissement de mouvements de contestations. Aucune des grandes forces politiques n’a intérêt à relancer des contestations. (...)

 

Afrik.com : Comment imaginez l’avenir d’une Egypte où le clivage entre pro et anti-Moubarak semble toujours exister ?


Didier Billion : Je ne pense pas que ce clivage existe encore. On a tourné une page même s’il subsiste quelques partisans de l’ancien régime. Les anciens du régime ont certes un pouvoir de nuisance, non négligeable, mais pas réel. Le vrai clivage a lieu au sein du camp des islamistes, entre Frères musulmans et salafistes. Le deuxième est un clivage entre les frères musulmans et les institutions militaires. Il y a cependant un modus vivendi établi entre ces deux parties dont aucune n’en franchirait la ligne rouge qui est l’opposition frontale. Puis, le troisième type de clivage est entre les libéraux, laïques, gens de gauche et les Frères musulmans.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egypte: Nouveau procès pour Hosni Moubarak

Al Qarra ­- La justice égyptienne a ordonné dimanche un nouveau procès pour Hosni Moubarak. La Cour de Cassation a annoncé sa décision d’annuler tous les verdicts prononcés par le tribunal criminel du Caire en juin 2012 et d’ordonner un nouveau procès pour Moubarak, ses deux fils Alaa et Gamal, son ministre de l’Intérieur Habib el-Adli et six responsables des services de sécurité. Le président déchu avait fait appel après avoir été condamné à la prison à vie pour la répression de la révolte de 2011 qui avait fait 850 morts.

Ahmed Ali Abdelrahman, Juge

« Nous acceptons l’appel de Hosni Moubarak et de Habib El Adly dans le fond et dans la forme et ordonnons un procès. »

L’annonce de la Cour de Cassation a été accueillie aux cris de « Vive la justice » par un groupe de partisans du président déchu qui brandissaient son portrait à l’intérieur de la salle.

Pour les avocats de la défense d’Hosni Moubarak, la procédure n’est pas justifiée étant donné le manque de preuves solides.

Nasser Enaba, Avocat de la défense d’Hosni Moubarak

« Il n’y a pas la moindre preuve pour demander un mandat d’arrêt contre l’ancien président ou de son ministre de l’Intérieur, ce n’était que des témoignages généraux. Ca ne peut pas être considéré comme des preuves. »

Manal, partisane d’Hosni Moubarak

« Si Moubarak avait donné l’ordre de tuer les manifestants, vous auriez vu des flots de sang dans les rues. Moubarak n’a jamais fait cela. Nous sommes sûrs qu’il n’a pas donné l’ordre de tuer les manifestants. »

L’affaire a finalement été renvoyée devant une cour d’appel qui doit fixer une nouvelle audience à une date  ultérieure.

Cette décision intervient à moins de deux semaines du deuxième anniversaire du début de la révolte populaire, le 25 janvier 2011, et ce dans un contexte politique et social difficile, six mois après l’accession du premier président islamiste à la tête du pays le plus peuplé du monde arabe.

 

Par Wissal Ayadi

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Les « fonds publics » se réconcilient avec Moubarak contre 20M LE

Les « fonds publics » se réconcilient avec Moubarak contre 20M LE | Égypt-actus | Scoop.it

Les poursuites pénales du « parquet des fonds publics » contre Moubarak dans le cadre du procès des « cadeaux d’Al-Ahram », ont été abandonnées contre  la récupération de 20 millions de LE.

 

Le parquet a présenté au Procureur Général les détails de 20 autres procès contre des hommes d’affaires, anciens Ministres et autres symboles de l’ancien régime, où des « réconciliations financières » ont été obtenues. Les enquêtes se sont déroulées entre le 18 décembre  2012 et le 12 janvier 2013, et on mené à la récupération d’environ 853.2 millions LE, 10,000 dollars et un terrain de 500,000 M dans une zone touristique à Hurghada.d’une valeur de 25 millions de dollars.

 

Egypt-actus's insight:

تصالحت نيابة الأموال العامة مع الرئيس السابق، حسني مبارك، وحصلت على 20 مليون جنيه، وذلك في قضية هدايا الأهرام.

كما قدمت النيابة، برئاسة المستشار مصطفى الحسيني، المحامي العام الأول للنيابة، كشفاً تفصيلياً بعدد 20 قضية أخرى، إلى النائب العام، تمت التسوية فيها والتصالح بين استبعاد شبهة وحفظ للسداد وانقضاء الدعوى بالتصالح مع بعض رجال الأعمال ورموز النظام السابق، وعلى رأسهم أنس الفقي وزير الإعلام الأسبق، وحسن صقر رئيس اتحاد الكرة السابق، وأحمد المغربي وزير الإسكان الأسبق

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egypte: nouveau procès pour Moubarak

Egypte: nouveau procès pour Moubarak | Égypt-actus | Scoop.it

La justice égyptienne a ordonné dimanche un nouveau procès pour le président déchu Hosni Moubarak, qui avait fait appel après avoir été condamné à la prison à vie pour la répression de la révolte de 2011 qui avait fait 850 morts

Egypt-actus's insight:

La Cour de Cassation a annoncé sa décision d'"annuler tous les verdicts prononcés par le tribunal criminel du Caire en juin 2012 et d'ordonner un nouveau procès pour M. Moubarak, ses deux fils Alaa et Gamal, son ministre de l'Intérieur Habib el-Adli et six responsables des services de sécurité".

L'affaire a été renvoyée devant une cour d'appel qui doit fixer ultérieurement une date pour une nouvelle audience.

M. Moubarak avait été condamné à la prison à vie, tout comme son ministre de l'Intérieur, pour la mort de manifestants durant la révolte de janvier-février 2011. En revanche, six anciens hauts responsables de sa police avaient été acquittés et certains d'entre eux ont depuis été relâchés. (AFP, via Le Nouvel Observateur)

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Un nouveau procès pour Moubarak

Un nouveau procès pour Moubarak | Égypt-actus | Scoop.it

La Cour égyptienne de Cassation a ordonné dimanche un nouveau procès pour le président déchu Hosni Moubarak et son ministre de l'Intérieur, Habib el-Adli, condamnés en juin à la prison à vie en pour la répression de la révolte de 2011. La cour, qui a rendu son arrêt à l'issue de quelques minutes de délibération, a décidé d'accepter les appels des accusés et d'ordonner un nouveau procès pour Hosni Moubarak, son ministre de l'Intérieur, ses deux fils Alaa et Gamal et six responsables des services de sécurité.

Egypt-actus's insight:

Alexandre Buccianti/RFI

On reprend tout à zéro, mais devant une autre chambre de la cour d’assises. La Cour de cassation ne se prononce pas, en effet, sur le fond. Elle confirme définitivement un jugement où elle le casse pour vice de forme ou de procédure. Dans ce cas, l’accusé est à nouveau présumé innocent et doit être rejugé. Il peut donc réclamer sa libération en attendant le nouveau procès.

C’est pour éviter que l’ex-raïs ne profite de cette provision que le parquet des biens publics a soudainement décidé de poursuivre Hosni Moubarak pour une affaire de cadeaux qui lui auraient été faits par le journal étatique Al-Ahram. Une affaire qui a permis au parquet d’obtenir une garde à vue de 15 jours pour Hosni Moubarak.

Une libération de ce dernier aurait été extrêmement embarrassante pour le gouvernement du président Frère musulman Mohamed Morsi, à moins de deux semaines de la commémoration de la révolution qui a renversé l’ex-raïs. Un 25 janvier que l’opposition veut transformer en journée d’action nationale contre le pouvoir islamiste.

http://www.rfi.fr/moyen-orient/20130113-egypte-ex-president-moubarak-cour-cassation-morsi-revolution-freres-musulmans-

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

The Attorney general Must Stop the Mockery Investigation to the Activists of 6 of April Movement in Minya

Egypt-actus's insight:

The Arabic Network for Human Rights Information, today, denounces the summons of three activists from 6th of April movement in Manya by the public prosecution to investigate them in a report submitted by a member of the freedom and justice party on the background of graffiti during the peaceful demonstrations on December 14, 2012.

The facts of the report back to December 14, 2012, when different political forces in Manya governorate organized a peaceful demonstration call on for voting by no to the draft of the constitution on the morning of the following day of (Saturday December 15, 2012). In the frame of the protest’s events, a group of 6th of April movement activists draw a graffiti to the martyr Gika (who died as a result of injuries during the clashes in the street of Simon Bolivar in Tahrir square, in a previous time). According to the statements made by the activists of 6th of April, they said they were surprised when a huge number to who affiliate to MB and Freedom and Justice Party (the political arm of MB), assaulted them and took them to the head quarter of the freedom and justice party, where they were assaulted until the people and activists from several powers gathered in front of the headquarter which made the police forces come and arrest them for sometime, as “Hamdi Thabet” member of Shoura council from FJP and the member of MB, filed a report no. 12102 administrative Manya of 2012 against them, then they were released after a while.

Three of them; “Abdu Osama, Mina Roushdi and Ahmed Samir” were summoned by the public prosecution on Thursday January 10, 2013, to investigate them regarding to what was written in the report related to insulting the president Morsi.

ANHRI said that “the facts and the circumstances related to the process of filing the record against 6th of April activists, stating the malicious charges pressed on them. The public prosecution should have dropped all the charges and investigate the fact of assaulting the activists in addition to custody them illegally by the members of the freedom and justice party in the headquarter of the party”.

ANHRI added “repeating of such facts in which who affiliate to MB and the members of its political parry violated the law by assaulting the who oppose the president, MB and its party in addition to held them into custody then to submit them to the policemen and filing reports against them in the light of the cooperation between the security authorities and the investigative authorities of the public authorities acceptance, sometimes, to this illegal way, are violations that arouse serious concerns in which the executive and the judicial authorities of the state to be a tool in the hand of the new ruling party to be used against the political opponent while its members enjoy the immunity which allow them of impunity when they violate the law”.

ANHRI calls on the public prosecution to drop all the malicious charges pressed on the activists and calls on investigate the facts of assaulting the activists and prosecute who involved in such assault. ANHRI calls, especially, the General Attorney “Talaat Abdullah” to work on keeping the public prosecution as an  investigative authority  and part of the judiciary authority fully independent as it is the only guarantee for justice and the rule of law.

more...
No comment yet.