Égypt-actus
Follow
Find
357.7K views | +63 today
Égypt-actus
Égypt-actus
revue de presse sur l'actualité culturelle, archéologique, politique et sociale de l'Égypte
Curated by Egypt-actus
Your new post is loading...
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Trois nouveaux ouvrages sur l’Égypte et l’égyptologie

Trois nouveaux ouvrages sur l’Égypte et l’égyptologie | Égypt-actus | Scoop.it

“Deux formes du culte funéraire égyptien : formule d'offrandes et contrats d'Assiout”, par Raphaël Bertrand


“La formule d'offrandes à l'Ancien Empire

Geste concret de l'idéologie royale, l'offrande-que-donne-le-roi témoigne des liens de subordination que les sujets ont envers leur souverain. En quoi consiste le texte stéréotypé de la formule d'offrandes ? Qu'implique-t-elle en termes économiques ? L'auteur examine aussi la nature du pouvoir monarchique de l'Ancien Empire en montrant son évolution, laquelle a probablement conduit à l'effondrement du système caractérisant la Première Période intermédiaire.

Les contrats d'Assiout datant du Moyen Empire

Ces textes juridiques gravés dans une tombe concernent le culte funéraire du gouverneur Hâpydjéfaï, nomarque qui vécut à la XIIe dynastie sous le règne de Sésostris Ier. Le lecteur trouvera, dans le présent ouvrage, la traduction des contrats et des inscriptions autobiographiques provenant de son tombeau. Il s'agit là d'un témoignage très concret et direct sur les pratiques rituelles funéraires d'un Égyptien de cette époque.” (Papyi.com)

L'Empire de l'Ame, 2014, 110 pages


***************


“Walls of Freedom : Street Art of the Egyptian Revolution”, by Basma Hamdy, Don Stone Karl


“‘Walls of Freedom’ is a powerful portrayal of the first three years of the Egyptian revolution that began on January 25, 2011.The story is told through striking images of art that transformed Egypt’s walls into a visual testimony of bravery and resistance. Created in close collaboration with artists on the frontlines of the battle, the book documents how they converted the streets into a dynamic newspaper of the people, providing a much needed alternative to the propaganda-fueled media. This comprehensive survey of iconic street art of the Egyptian revolution includes a chronicle of the day-to-day volatile political situation as it rapidly unfolded. ‘Walls of Freedom’ traces the revolutionary journey, from the early pinnacle of extraordinary hope and inspiration, to its decline into today’s violent Orwellian nightmare. Haunting images of key events captured by acclaimed photographers and activists set the stage for this political drama. Enriched with essays by artists and experts across many fields, Walls of Freedom contextualizes the graffiti in the historical, socio-political, and cultural backgrounds that have shaped this art of the revolution.” (From Here To Fame)

-----------

‘Peint au pochoir sur le béton, le masque des Anonymous coiffé de l'antique némès des pharaons affiche son sourire sardonique. Cet emblème de la révolution orne la couverture de Walls of Freedom ("les murs de la liberté"), un beau livre indispensable aux amateurs de street art et d'art engagé publié par la designer égyptienne Basma Hamdy et par Don Stone Karl, un artiste de rue et éditeur berlinois.

En 240 pages illustrées à la bombe, il retrace - chronologies détaillées et textes d'activistes à l'appui - les grandes phases de la révolution égyptienne, ses premiers jours, la transition chaotique menée par le Conseil suprême des forces armées, puis le pouvoir des Frères musulmans et enfin l'ascension du général Sissi. Un travail à la portée mémorielle également, les graffeurs concurrents, l'érosion et les badigeons de la police vouant ces fresques sauvages à une existence éphémère.

Sur un pochoir de juillet 2011, un soldat s'apprête à jeter un nourrisson dans un brasier, mise en garde précoce contre la mainmise de l'armée sur le pouvoir. La légende précise que "le pochoir a été barbouillé le jour suivant". Walls of Freedom est aussi l'illustration de la créativité révolutionnaire (voir à ce titre sawart.org), où la proclamation des idéaux se mêle à l'ironie et parfois à l'insulte, où le rêve est réalité.

Sur une double page, une photo montre une rue barrée par un haut mur de cubes de béton. Un artiste y a peint en trompe-l'oeil le paysage obstrué, faisant voler en éclats le rempart. Aujourd'hui, alors que parade le nouveau général-président, la loi martiale semble reprendre le pas sur l'esthétique de la révolte, mais bien des murs, au Caire, rappellent encore à tous les heures glorieuses de janvier 2011.” (Jeune Afrique - 25/06/2014)

From Here to Fame, 2014, 240 pages


***************


Cauville S., Ibrahim Ali M., “La Vallée des Rois - Itinéraire du visiteur”, par Sylvie Cauville et Mohammed Ibrahim Ali


“Les Pyramides, prodigieux monuments défiant le temps et l'espace des hauteurs, témoignent devant l'univers de l'existence immuable du vieux pays ; le pharaon, protégé par la pierre souveraine, gagne l'infini du ciel et repose parmi les astres.

Les tombes de la Vallée des Rois sont en quelque sorte des pyramides inversées que le souverain parcourt et où il séjourne, seul spectateur initié de ces images mystérieuses - grandioses ou terrifiantes - qui jalonnent l'espace souterrain.

Les hypogées royaux, conservatoire de la quintessence théologique et astronomique égyptienne, transmettent leur message en une débauche de couleurs qui, plus encore que les hiéroglyphes finement ciselés ou les silhouettes artistement esquissées, donnent l'accès à l'ineffable.

Le pharaon quitte le séjour des vivants pour un lieu où règne en maître le disque rouge du Soleil de la nuit, nimbé d'une lumière d'or qui anime dieux et génies. L'espace de quelques heures, il n'est plus l'astre de la vie terrestre ; il plonge dans le monde minéral des morts et ressurgit dans celui, végétal, des vivants. Il est conduit vers l'éternité dans l'intégrité de son corps ; il perpétue alors non seulement son nom et sa dynastie, mais aussi la marche du monde. Le pharaon a pénétré le Grand Mystère, celui de la Première Fois, lors duquel l'astre igné et le limon fécondateur fusionnent et engendrent la divinité : dans l'Autre-Monde, en un cycle quotidiennement répété, Rê incandescent ranime Osiris léthargique et Osiris redressé exhausse des profondeurs l'autre face de l'Âme double, Rê de feu.” (présentation de l’éditeur)

Peeters, 2014, 453 pages


***************

Pour consulter l’ensemble des Unes d’ “Égypte-actualités” : http://egyptophile.blogspot.fr/


more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Un nouveau groupe terroriste défie l'Égypte

Un nouveau groupe terroriste défie l'Égypte | Égypt-actus | Scoop.it

Quatre explosions ont retenti lundi aux abords du palais présidentiel au Caire. Ces attaques à la chaîne portent la marque d'Ajnad Misr, un groupe né dans la foulée de la répression anti-Frères musulmans.

Quatre explosions par ricochet aux alentours du palais présidentiel. Ce 30 juin, les «Soldats d'Égypte» - c'est la traduction littérale d'Ajnad Misr - ont frappé fort en causant la mort de deux membres de la police et en blessant une dizaine de personnes. La date est symbolique: elle correspond au premier anniversaire des manifestations monstres contre le président islamiste Mohammed Morsi, évincé trois jours plus tard, le 3 juillet 2013, par l'armée.

Selon le ministère de l'Intérieur, la première bombe a blessé trois balayeurs, la deuxième a tué un colonel de police et blessé trois policiers qui procédaient à un ratissage, et la troisième a coûté la vie à un autre agent de police. Quelques minutes plus tard, une quatrième explosion a blessé d'autres policiers. Les déflagrations, qui ont eu lieu en fin de matinée, ont aussitôt déclenché une onde de panique dans la capitale égyptienne. En centre-ville, l'armée s'est empressée de quadriller la place Tahrir dans la crainte de nouveaux attentats.

Ces attaques à la chaîne, qui portent l'empreinte d'un nouveau groupe djihadiste et coïncident avec une répression renforcée contre les Frères musulmans et les opposants libéraux, n'ont pas manqué de provoquer l'ire des militants des droits de l'homme. Révoltés contre le président Abdel Fatah al-Sissi, l'ex-ministre de la Défense élu le mois dernier, ils l'accusent d'étouffer systématiquement les voix libérales en négligeant la menace djihadiste. «L'Égypte devrait être en état d'alerte maximale. À la place, elle est trop occupée à arrêter des manifestants», remarque une activiste sur sa page Facebook. «Enfermer des gens innocents n'aide pas à combattre le terrorisme», s'emporte le militant Wael Eskandar sur son compte Twitter, en citant le cas de l'avocate Yara Salaam, arrêtée le 21 juin lors d'une manifestation: «Elle est accusée d'avoir été en possession d'explosifs. Pendant ce temps, ceux qui ont vraiment des explosifs les utilisent.»

Depuis la destitution de Morsi, premier président élu démocratiquement de l'après-Moubarak, des milliers de personnes ont été arrêtées. Parmi elles, d'importantes figures de la Confrérie, mais également de jeunes révolutionnaires, des militants de gauche et des partisans des Frères, répartis entre des centres de détention officiels et des «camps de torture» tenus par l'armée. Une répression tous azimuts qui pousserait, selon les observateurs, certains islamistes à être tentés par la violence et le djihadisme.

«Purger le pays de l'appareil répressif»

D'Ajnad Misr, on ne sait pas grand-chose: ni le nombre de ses soldats, ni le nom de son leader. La jeune organisation, née dans la foulée de la répression anti-Frères, s'est pour la première fois fait connaître le 24 janvier, en revendiquant deux attentats commis ce jour-là en marge d'autres attaques menées par un groupe plus connu, Ansar Beit al-Maqdis (ABM). Dans son premier communiqué d'alors, elle évoquait sa détermination à «purger le pays de l'appareil répressif» et «libérer le peuple de la corruption» en s'attaquant aux «institutions affiliées au régime criminel». Une rhétorique proche de celle d'ABM, même si les deux organisations affichent des différences notables. Essentiellement cantonnée à la péninsule du Sinaï, Ansar Beit al-Maqdis (qui signifie «les Partisans de Jérusalem») a d'abord concentré le gros de ses opérations contre Israël, avant d'étendre en 2013 ses actions terroristes à la capitale et à d'autres villes.

Certains de ses membres ont combattu en Afghanistan, en Irak et en Syrie. Ajnad Misr, elle, est née au Caire en recrutant ses hommes dans la capitale et ses alentours. «C'est une génération spontanée, des islamistes qui se sont radicalisés sous l'effet de la répression», observe Romain Caillet, chercheur et consultant sur les groupes islamistes, basé à Beyrouth. Autre différence: à l'inverse d'ABM, qui se serait déclaré ce dimanche comme partie prenante du nouvel «État islamique» qui sévit en Irak et en Syrie, Ajnad concentre ses efforts sur l'Égypte et suit une logique d'attentats visant exclusivement les forces de l'ordre. Le 27 juin, trois jours avant les attaques qui ont ébranlé le palais présidentiel, le groupe avait d'ailleurs annoncé sur Twitter la pose de plusieurs bombes dans ce secteur, avant de renoncer à y mettre feu pour épargner les civils.

Une stratégie qui pourrait cependant évoluer. «Le groupe pourrait présenter une plus large menace s'il décidait d'élargir ses cibles aux civils, comme Ansar Beit al-Maqdis semble l'avoir déjà fait», prévient le think-tank américain Stratfor dans un rapport dédié à Ajnad Misr.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

L'Incroyable Histoire du Robinet d'Eau en Egypte

Un ancien cas de lobbying religieux qui a failli priver le monde musulman de robinets.
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Il disparaissait un 1er juillet : “Jean Yoyotte, égyptologue, professeur honoraire au Collège de France”, par Robert Solé

Il disparaissait un 1er juillet :  “Jean Yoyotte, égyptologue, professeur honoraire au Collège de France”, par Robert Solé | Égypt-actus | Scoop.it

Pour l’anniversaire de la mort de l’égyptologue Jean Yoyotte, Robert Solé a autorisé “Égypte-actualités” à reproduire un texte qu’il a publié dans “Le Monde”, le 11.07.2009.

Nous lui renouvelons notre plus cordial merci.

***************


“L'égyptologie française [a perdu] l'une de ses grandes figures. Jean Yoyotte est mort à Paris le 1er juillet [2009] à l'âge de 81 ans. Les connaissances encyclopédiques de cet "historien de l'Antiquité", comme il aimait à se définir, faisaient de lui l'un des meilleurs connaisseurs de la civilisation pharaonique.


De père martiniquais, Jean Yoyotte a passé son enfance à Paris. Sa vocation est née en classe de 6e, au lycée Henri-IV. Il participe alors, avec son camarade Serge Sauneron - futur directeur de l'Institut français d'archéologie orientale (IFAO) - à un "club égyptien", organisé par le professeur de dessin.

À 15 ans, il obtient une autorisation spéciale pour suivre  les cours de l'École du Louvre. Il ne tarde pas à devenir  l'élève - et le disciple - de l'égyptologue Georges Posener à l'École pratique des hautes études (EPHE). Il entre au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) à l'âge de 22 ans, avant d'être  pensionnaire de l'IFAO, au Caire, de 1952 à 1956. C'est une période agitée, au cours de laquelle l'Égypte, devenue république nassérienne, tourne le dos à la France. Cela n'empêche pas Jean Yoyotte d'être  conquis par les Égyptiens.


En 1964, cet homme mince, au visage sévère, mais capable de surprendre  par des tenues vestimentaires insolites, occupe le poste de directeur d'études pour la religion de l'Égypte ancienne à l'EPHE. La même année, il succède à Pierre Montet à la direction des fouilles de Tanis, dans le Delta égyptien : une zone austère, ignorée des touristes comme d'ailleurs de la plupart des spécialistes. C'est à Tanis que Pierre Montet avait découvert, en 1939, la nécropole des rois tanites : un véritable trésor, éclipsé cependant par le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale.

Jean Yoyotte y dirigera les fouilles pendant une vingtaine d'années, alternant le travail sur le terrain et l'étude des textes, l'archéologie et la philologie. À Tanis, il n'y a plus de trésor à découvrir , mais des monuments et des sols à analyser, pour reconstituer l'histoire d'une ville frontière et les transformations écologiques survenues dans cette région au cours des siècles.


Passionné de géographie historique, Jean Yoyotte a été un précurseur. Grâce à lui et à quelques autres, on sait désormais que la civilisation pharaonique ne s'est pas arrêtée à la fin du Nouvel Empire et que le premier millénaire avant notre ère n'a pas été seulement en Égypte un temps de décadence et de chaos. On a découvert aussi toute la richesse historique du Delta, lieu d'échanges et de confrontations entre les Égyptiens et leurs voisins (Libyens, Phéniciens, Assyriens, Babyloniens...).

Étendant ses recherches à une période ultérieure, Jean Yoyotte s'est intéressé à la manière dont les occupants successifs de la vallée du Nil (Perses, Grecs, Romains) se sont assimilés au pays conquis et ont été en quelque sorte absorbés par lui.

Jean Yoyotte n'a pas écrit le grand livre sur le Delta égyptien qu'on aurait pu attendre de lui, mais des articles remarqués, d'une rare densité. Il est le coauteur, avec Georges Posener et Serge Sauneron, d'un indispensable “Dictionnaire de la civilisation égyptienne” (Hazan, 1959). Par la suite, il a publié deux ouvrages de référence avec Pascal Vernus : “Dictionnaire des pharaons” (Tempus, Perrin, 2004) et “Bestiaire des pharaons” (Perrin, 2005).


Insatiable curiosité

Son goût des objets et son insatiable curiosité empêchaient Jean Yoyotte de s'enfermer  dans une spécialité. Il a été, entre autres, le conseiller scientifique de l'Institut d'archéologie sous-marine de Franck Goddio, qui a fait des fouilles très fructueuses au large d'Alexandrie.

Jusqu'au bout, il a abordé l'égyptologie avec passion. D'un caractère entier, bougon, caustique, ne se limitant pas à dénoncer des charlatans et des imposteurs, il s'en est pris parfois à d'éminents collègues, en termes très vifs. On l'a vu ainsi s'engager dans des polémiques sur la pyramide de Kheops, l'emplacement de l'ancien phare d'Alexandrie ou une statue douteuse de Sésostris III achetée par l'homme d'affaires et collectionneur François Pinault…


Excellent vulgarisateur, Jean Yoyotte se prêtait volontiers aux interviews dans les médias, tout en souffrant de ne pas être reconnu à sa juste valeur. Il admettait mal la notoriété de collègues qui lui paraissaient scientifiquement moins qualifiés que lui. Même son élection, en 1991, au Collège de France où il a enseigné jusqu'à sa retraite en 1997, n'a pas comblé chez lui une certaine frustration et un grand besoin de reconnaissance.


Jean Yoyotte a formé de nombreux égyptologues, à qui il a su communiquer sa passion du métier. L'engouement du public pour l'Égypte ancienne n'était pas pour lui déplaire, mais rien ne l'énervait autant qu'une présentation mystérieuse de celle-ci. "Il n'y a pas de mystères à éclaircir, disait-il, mais des enquêtes à mener et des problèmes à résoudre. L'égyptologie n'est pas une science oraculaire, élucidant des mystères à coup de pioche et de génie, mais une branche parmi d'autres des sciences humaines et sociales." Il comparait la corporation internationale des égyptologues à un juge d'instruction qui, "à force de compilations, de discussions, d'hypothèses et de vérifications, établit un savoir solide mais en renouvellement perpétuel". Jean Yoyotte n'aura pas cessé d'instruire, dans tous les sens du terme.”

Robert Solé


Repères biographiques

4 août 1927 : naissance de Jean Yoyotte à Lyon

1952-1956 : pensionnaire à l'IFAO, au Caire

1964 : directeur d'études à l'École pratique des hautes études

1964-1985 : directeur des fouilles du site de Tanis, en Égypte

1991-1997 : professeur au Collège de France

1er juillet 2009: mort à Paris


***********

Pour consulter l’ensemble des Unes d’ “Égypte-actualités” : http://egyptophile.blogspot.fr/

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

L'Égypte restreint les sermons du ramadan

L’Égypte restreindra les sermons du ramadan aux sujets de la foi et de la morale, dans le cadre de la plus récente décision visant à limiter le discours politique au sein de ce pays profondément divisé.

Le ministre des Dotations religieuses Mohammed Mokhtar Gomaa a annoncé dimanche que cette décision visait à s’assurer que les sermons prononcés pendant ce mois saint de l’islam «unissent les gens, plutôt que de les diviser».

Il a ajouté que le discours religieux avait été «détourné» à des fins politiques, en référence au précédent gouvernement, dirigé par l’ex-président islamiste Mohammed Morsi.

«Le discours religieux avait une connotation politique, ce qui affectait l’aspect moral, a-t-il confié à des journalistes lors du premier jour des célébrations. Désormais, nous sommes dans une course contre la montre pour restaurer le sens moral.»

Mohammed Morsi a été renversé à la suite d’importantes manifestations réclamant son départ, l’an dernier. L’armée a provoqué la chute du chef d’État, et son ex-chef, Abdel-Fattah el-Sissi, a été élu président plus tôt ce mois-ci.

Lors de sa campagne, ce dernier avait souligné que le discours religieux devait être restructuré, affirmant qu’une interprétation libre de la religion avait aidé à la propagation de l’extrémisme.

Depuis la chute de Morsi, les autorités religieuses ont agi pour purger les mosquées des imams jugés partisans des islamistes et ont établi des règles pour les sermons du vendredi.

Impossible de savoir comment le gouvernement fera respecter les nouvelles normes, qui comprennent des mesures strictes pour limiter l’accès aux mosquées afin d’y demeurer pendant les 10 derniers jours du ramadan, entre autres.

Quelque 12 000 imams indépendants ne pourront prononcer de sermons. Au cours des derniers mois, le ministère a publié des normes pour les sermons hebdomadaires présentés les vendredis. Quiconque s’en éloigne risque de ne plus pouvoir exercer dans l’une des 100 000 mosquées que compte le pays.

Un certain nombre de mesures ont été utilisées pour s’en prendre aux Frères musulmans. L’organisation a été classée comme groupe terroriste, et les biens de certains de ses membres ont été saisis. Le gouvernement a également adopté une nouvelle loi encadrant plus strictement les manifestations.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

La hausse des prix du carburant sera appliquée après le Ramadan

La hausse des prix du carburant sera appliquée après le Ramadan | Égypt-actus | Scoop.it

The increase of fuel prices will be applied after Ramadan, the ninth month of the Islamic calendar, head deputy of Egyptian General Petroleum Corporation Amr Mostafa told Youm7 Sunday.

Mostafa added that conflicting statements published Friday about the increase lead to a high rate of fuel consumption, Mostafa added.

Petrol consumption exceeded by 25 percent and gasoline consumption exceeded by 15 percent due to the “rumors”, he said.

On Friday, an anonymous official from the ministry of petroleum told Al-Shorouq that the government decided to increase the prices of petroleum products by 1 EGP per liter starting next week. However, another government source told Al-Masry Al-Youm that the new system will be applied this Tuesday, adding that the price of 80-grade fuel will increase from 90 to 140 piasters per liter, while 92-grade fuel will increase from 185 to 235 piasters per liter.

The Minister of Petroleum Sherief Ismail held an emergency meeting with corporate officials to discuss fuel prices after the leaked remarks.

The increase of fuel prices came in light of government efforts to shrink the budget’s deficit, especially after President Abdel Fatah al-Sisi refused the proposed budget a few days ago.

Government subsidies on petroleum were reduced in the budget of Fiscal Year 2014-15. They will work on cutting down the allocations to 80 billion EGP ($11.18 billion) instead of 104 billion EGP, Al-Masry Al-Youm said.

Egypt also suffers a shortage in fuel required for power plants, the Minister of Electricity earlier stated adding that the country will be living in darkness during the summer.

Hafez Salmawy, head of the Egyptian Electric Utility and Consumer Protection Regulatory Agency, told The Cairo Post in April that recent power outages are due to a lack of fuel to run power stations.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Quatre soldats tués dans le Nord Sinaï

Quatre soldats tués dans le Nord Sinaï | Égypt-actus | Scoop.it

Unidentified assailants shot at a security checkpoint on Saturday night in North Sinai’s Rafah, killing four soldiers, security sources at the army said.

The army force stationed at the Abu Shanar checkpoint fired back at the attackers but they escaped, the sources added.

Since former President Mohamed Mursi’s ouster in 2013, Sinai has been witness to escalating confrontations between police and army forces on one side and militant extremists on the other.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Le ministère du Tourisme va proposer des festivals culturels durant le mois de Ramadan.

Le ministère du Tourisme va proposer des festivals culturels durant le mois de Ramadan. | Égypt-actus | Scoop.it

By RANY MOSTAFA

CAIRO: On the occasion of Ramadan, the Ministry of Tourism will hold “Ramadan Zaman”, a series of religious and cultural festivals and carnivals on El-Mo’iz Street in the heart of Islamic Cairo, Youm7 reported Friday.

“Ramadan Zaman” or a traditional Ramadan festival is set to be held every evening throughout the holy month, head of the Historic Cairo Restoration Project (HCRP), Mohamed Abdel Aziz, told Youm7.

“The festival is to revive the traditional rituals and memories of the holy month, boost Egypt’s tourism and to increase public awareness of the significance of Egypt’s heritage,” said Abdel Aziz, who added that admission to all the events is free.

The Wust El-Balad soft rock band, the folk group at the American University in Cairo, Reda folkloric troupe, a tanoura show, Sufi dance and religious chanting groups are to partake in the event, said Abdel Aziz.

On the sideline of the festival, a fine arts exhibition along with daily art workshops for children and a book fair will be held, he added.

Ramadan is the ninth month of the Islamic calendar, a lunar calendar consisting of 12 months in a year of 354 or 355 days widely used in the Islamic world. Ramadan falls 10 days earlier every solar year. According to Islamic history, it is the month when the Quran was revealed to the Prophet Muhammad.

During the 29-30 days of Ramadan, Muslims are required to abstain from food, drink and sex from sunrise to sunset. It is one of five pillars upon which Islam is based. It usually witnesses a notable increase in religious observance among Muslims worldwide.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Description de la campagne d’Égypte

Description de la campagne d’Égypte | Égypt-actus | Scoop.it

Joseph-François Michaud (1767-1839) est un historien royaliste et pamphlétaire français.

En mai 1830, il entreprend avec Joseph Poujoulat, lui aussi historien, un voyage en Orient qui les mène en Grèce, en Asie Mineure, à Constantinople, en Palestine et en Égypte.

Pour relater ce périple, de 1833 à 1835, ils publient ensemble l'échange de leurs lettres dans “Correspondance d'Orient” (7 volumes).

Les lettres d’Égypte, d’où est extrait le récit que l’on lira ci-dessous, sont de la plume de Michaud. L’auteur y manifeste son intérêt pour l’Égypte chrétienne, pour la civilisation pharaonique et pour les réalités sociales de l’Égypte moderne de Méhémet-Ali.

Ce qu’il écrit de la campagne égyptienne montre également qu’il est, comme le note Sarga Moussa, un “observateur attentif de la vie des paysans dans le Delta”.


“Nous descendons souvent à terre, et nous nous éloignons quelquefois du rivage. La plupart des champs sont couverts de fèves parvenues maintenant à leur maturité. Vous savez que la fève était interdite à l’ancienne Égypte, et c’est la fève qui nourrit l’Égypte nouvelle. Nous avons vu plusieurs plantations de cannes à sucre. Je me suis rappelé que les cannes à sucre avaient fait les délices des Croisés lorsqu’ils arrivèrent pour la première fois en Syrie et en Égypte.

La vue du roseau ne m’a causé ni la même surprise, ni la même joie ; mais j’ai voulu en goûter le miel, qui m’a paru d’une douceur un peu fade. On ne fait du sucre que dans la Haute-Égypte. Les cannes du Delta se vendent au marché comme des fruits. On voit partout les femmes, les enfants, les gens de toute condition et de tout âge, porter à leur bouche des tronçons de cannes à sucre.

Dans les campagnes que nous parcourons, on cultive l’orge, le froment, le sésame, l’indigo, le doura, le maïs ou blé de Turquie. Nous avons retrouvé le maïs dans toutes les contrées de l’Orient, et quoi qu’en disent nos savants naturalistes, cette plante, devenue une des richesses de l’Italie et de la France méridionale, ne nous vient point du nouveau monde, mais de la Turquie et des pays limitrophes, des rives de l’Oronte et des  bords du Nil.

Le lin, qui fournissait autrefois les plus beaux vêtements aux prêtres de Memphis, est encore un des plus riches produits de l’agriculture égyptienne. Le coton de l’Égypte, dont la culture a reçu de grandes améliorations, est préféré aujourd’hui dans les marchés d’Europe et du Bengale, et chaque année, il s’en exporte plus de deux cent mille quintaux pour les ports de France et d’Italie.

Les terres d’Égypte ne se reposent jamais : le blé succède au trèfle, le froment à l’orge, aux fèves. Chaque mois on voit à la fois des semences et des récoltes. Le fellah ne craint pour ses moissons ni la grêle, ni la sécheresse, ni la trop grande abondance des pluies. La disette ou la richesse de l’année ne dépend que des débordements du Nil.

Les campagnes du Delta sont peu boisées. De rares plantations se font remarquer autour des villages. On y voit l’atlé, le sycomore, le cassier, le mimosa à la fleur jaune, l’ébénier à la feuille déliée. Depuis que nous avons quitté l’Europe, nous rencontrons partout l’oranger, le citronnier, le myrte. Tous ces arbres, qu’on ne trouve chez nous que dans les jardins du riche, peuvent quelquefois tromper le voyageur sur la prospérité du pays qu’il parcourt.

Je ne peux oublier le dattier, qui est une des magnificences de l’Égypte. Cet arbre nourrit les fellahs de ses fruits, qui leur fournit des bois de construction pour leurs chaumières, des paniers, des nattes, des cordages, cet arbre si utile est comme eux condamné un tribut au pacha : le moindre des palmiers paie vingt paras ; les plus beaux et les plus productifs paient jusqu’à une piastre et demie. Le fisc sait le nombre de ces arbres dans la Haute et dans la Basse-Égypte : et si j’en crois les calculs qui ont été faits, on compte jusqu’à cinq millions de palmiers dans toutes les régions que le Nil arrose, depuis Sienne jusqu’à Alexandrie et jusqu’à Damiette.”

(extrait de “Correspondance d'Orient” - 1830-1831)



Illustration

Cassia acutifolia

Gravure originale in plano, non rognée, extraite de l''Édition Impériale de la “Description de l'Égypte ou Recueil des observations et recherches faites en Égypte pendant l'expédition française”, publié par les ordres de Sa Majesté l'Empereur Napoléon le Grand. Réalisée entre 1802 et 1830 et publiée entre 1809 et 1828, elle fut tirée à 1000 exemplaires offerts aux institutions. Planche appartenant à la section Botanique, dont l'étude fut réalisée par Alire Raffeneau-Delile (1778-1850), botaniste français qui participa à la campagne d'Égypte, et qui en rapporta notamment le lotus et le papyrus.


more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Alger et Le Caire sur la même longueur d'onde

Alger et Le Caire sur la même longueur d'onde | Égypt-actus | Scoop.it
Alger et Le Caire sur la même longueur d'onde Jamais une entente n'a été aussi forte entre Le Caire et Alger pour contrer la menace internationale du terrorisme.
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Un chrétien condamné à la prison pour insulte à l'islam en Egypte

Un Copte a été condamné à six ans de prison pour avoir insulté le prophète Mahomet sur sa page Facebook, une publication qui avait provoqué des heurts confessionnels dans son village du sud de l'Egypte, a indiqué mercredi son avocat à l'AFP.

Ce chrétien égyptien de 29 ans a été condamné par un tribunal de la province de Louxor à trois années de prison pour insulte à l'islam --la Constitution condamnant toute insulte aux trois religions monothéistes-- et à trois autres années pour "avoir déclenché les violences confessionnelles" qui ont suivies, a précisé Me Mohamed Ahmed Abdelaal.

Son client avait été arrêté fin mai, selon des sources policières, avec six personnes qui lançaient des pierres sur sa maison en représailles à la publication sur sa page Facebook d'une image du prophète Mahomet --dont la représentation est interdite en islam-- accompagnée "d'un commentaire insultant", selon son avocat qui a, lui, affirmé que son client s'était rendu à la police le 29 mai. Les six assaillants avaient ensuite été libérés.

Me Abdelaal a ajouté que le jeune homme avait fait appel et serait libéré prochainement dans l'attente du verdict en appel.

Les coptes, la plus grande minorité chrétienne du Moyen-Orient, représentent quelque 10% des 86 millions d'habitants du plus peuplé des pays arabes et se plaignent de longue date de discrimination et d'attaques, notamment contre leurs églises.

Mi-juin, une institutrice copte avait été condamnée à six mois de prison dans la même province de Louxor après avoir été accusée par des parents d'élèves d'avoir insulté l'islam et tenté d'évangéliser ses élèves musulmans.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

L'Egypte alloue 50 millions de dollars à une campagne de promotion du tourisme

L'Egypte alloue 50 millions de dollars à une campagne de promotion du tourisme | Égypt-actus | Scoop.it
CAIRO: Egypt allocated $50 million of the general budget of the fiscal year 2014-2015 to fund a worldwide tourism promotion campaign in a bid to revive Egypt’s flagging tourism sector, a ministry official told Anadolu Agency Wednesday.
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

85 objets d'antiquités pharaoniques trouvés dans une maison du Fayoum : ils étaient proposés à la vente.

85 objets d'antiquités pharaoniques trouvés dans une maison du Fayoum : ils étaient proposés à la vente. | Égypt-actus | Scoop.it

Fayoum monuments investigation found 85 pharaonic artifacts Wednesday in the home of a man who has been accused of planning to sell them, Youm7 reported.

The Secretary-General of Fayoum’smonuments sector Ahmed Abdel Aal’s report said the artifacts, including statues and pottery are of “high value” and they date back to the pharaonic age.

Policemen at Upper Egypt’s governorate of Minya arrested two locals Friday in possession of illicit antiquities including a royal mummy during a covert operation on Friday, Al-Ahram reported.

Head of the Department for Tourism and Antiquities in Minya Kamal al-Kalawy received a tip that two suspects were reportedly seen with antiquities most likely stolen from Malawy museum that was looted mid-August in 2013.

Investigations indicated that the suspects, a 32-year-old agricultural engineer and a laborer, hid the antiquities in the latter’s house in Minya’s northern town of Beni Mazar.

They were arrested in possession of a well-preserved royal mummy inside a wooden coffin carved with hieroglyphic inscriptions, Kalawy said.

Additional reporting by Rabab al-Galy.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egypte : des experts de l'ONU condamnent la confirmation de la peine de mort pour 183 personnes

Egypte : des experts de l'ONU condamnent la confirmation de la peine de mort pour 183 personnes | Égypt-actus | Scoop.it

Un groupe d'experts indépendants des Nations Unies a exprimé lundi sa consternation concernant la confirmation par le tribunal pénal de la ville de Minya, en Égypte, de la peine de mort pour 183 personnes, toutes condamnées lors d'un procès collectif. Les experts ont exhorté le gouvernement à annuler les condamnations et assurer un procès équitable à tous les accusés.

 

Le 21 juin, la Cour de Minya a confirmé 183 des 683 condamnations à mort provisoires imposées le 28 avril dernier contre des personnes accusées d'avoir pris part aux incidents violents dans cette ville en août 2013. Les condamnations provisoires avaient été prononcées suite à des procès pleins de manquements et de fautes judiciaires, selon les Nations Unies.

 

Les personnes accusées n'avaient notamment pas été informées individuellement de chefs d'accusation précis et n'avaient eu qu'un accès limité aux avocats. Plusieurs personnes ont été condamnées par contumace et les accusés avaient été condamnés collectivement et non de façon individuelle.

 

Parmi les accusations figuraient le trouble à l'ordre public, l'incendie d'un commissariat de police et des meurtres. L'ensemble des 183 accusés sont des partisans du Président déchu Mohamed Morsi, a rappelé le groupe d'experts, composé notamment du Rapporteur spécial des Nations Unies sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires, Christof Heyns, de la Rapporteuse spéciale sur l'indépendance des juges et des avocats, Gabriela Knaul, du Rapporteur spécial sur la torture, Juan Mendez, du Rapporteur spécial sur les droits humains et la lutte antiterroriste, Ben Emerson, et du Rapporteur spécial sur la liberté de religion ou de conviction, Heiner Bielefeldt.

 

« Imposer la peine de mort collectivement suite à un procès manifestement inéquitable et pour des crimes qui ne peuvent pas justifier la condamnation à mort constitue une violation flagrante des normes internationales des droits de l'homme », ont souligné les experts.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

La boisson qui unit tous les Egyptiens

La boisson qui unit tous les Egyptiens | Égypt-actus | Scoop.it
Fargaly, a famous juice shop in Mohandessen
Sugar cane is “Egypt´s national drink.” How “Egyptian” is sugar cane? As futile of a question as asking how Egyptian is the blood that runs down Egyptian veins.
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Tamarroud va annoncer la programme de son nouveau parti politique

Tamarroud va annoncer la programme de son nouveau parti politique | Égypt-actus | Scoop.it

Tamarod or “Rebel”, the movement that led to the ouster of the former President Mohamed Morsi announced it will unveil its new political party’s program, according to a Monday statement.

The Movement said that the party will be called “The Arabic Popular Movement.”

The statement also said that the party will release a political document within the coming days based on the principles of June’s revolution and addressing “its project to create a great Egyptian state and a modern vision that accommodates developments on local and international levels.”

In May 2014, the founder of Tamarod Mahmoud Badr said in a statement that the movement started to collect endorsements for the new party, he also noted that they need 5000 endorsements from different governorates, according to Sada el-Balad news website.

.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Le président égyptien approuve un budget révisé, déficit à 10%

Le président égyptien Abdel Fattah al Sissi a approuvé dimanche une révision du budget 2014-2015 qui revoit sensiblement à la baisse le déficit budgétaire, a annoncé le ministère des Finances.

L'Egypte, qui se prépare à une sévère cure d'austérité pour pouvoir réformer une économie à la dérive, table désormais sur un déficit de 240 milliards de livres égyptiennes (24,6 milliards d'euros), soit 10% du produit intérieur brut (PIB), contre 12% attendus pour l'exercice 2013-2014 qui s'achève lundi.

Abdel Fattah al Sissi avait rejeté la semaine dernière un projet de budget prévoyant un déficit de 292 milliards de LE.

Le président égyptien, qui a renversé il y a presque un an son prédécesseur islamiste Mohamed Morsi alors qu'il était à la tête de l'armée, avait annoncé à cette occasion qu'il donnerait la moitié de son salaire et de son patrimoine à l'Etat.

Cette déclaration a été perçue comme une façon de préparer les Égyptiens à des décisions difficiles, comme une réduction des subventions de l'énergie et des produits alimentaires de première nécessité, dont le blé, qui représentent environ un quart du budget de l'Etat.

"Toutes les dépenses non productives ont été revues à la baisse", a déclaré dimanche le porte-parole du ministère des Finances, Ayman Alkaffas.

Interrogé sur une éventuelle baisse des subventions, il a répondu qu'il ne pouvait pas avancer de calendrier ni fournir de liste de produits qui pourraient être concernés.

Le mois dernier, le ministère des Finances a prévu une croissance économique de 3,2% pour le prochain exercice budgétaire, un chiffre très insuffisant pour créer suffisamment d'emplois pour une population de 86 millions d'habitants en forte augmentation.

L'économie égyptienne a été soutenue à bout de bras ces derniers mois par les pays du Golfe, Arabie saoudite en tête, qui lui ont prêté environ 20 milliards de dollars, mais tous les analystes s'accordent à dire qu'elle ne pourra pas se rétablir sans de profondes et douloureuses réformes.

(Shadia Nasralla; Tangi Salaün pour le service français) )

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

26.000 Frères musulmans et Salafistes interdits de prêche du vendredi dans les mosquées

26.000 Frères musulmans et Salafistes interdits de prêche du vendredi dans les mosquées | Égypt-actus | Scoop.it

By SARA OSAMA SHOUREAP

CAIRO: The Ministry of Religious Endowments (Awqaf) barred 26,000 Muslim Brotherhood members and Salafists from giving Friday prayer sermons, according to Al-Shorouq.

An informed source at the Religious Endowment Ministry who requested anonymity told Al-Shorouq Saturday that Minister of Religious Endowment Mohamed Mokhtar Gomaa gave instructions to prevent MB supporters or Salafist preachers from giving sermons during Ramadan.

Since the ouster of former President Mohamed Morsi, the Ministry of Religious Endowments has imposed restrictions on preachers who call for inciting violence and protests during Friday sermons.

On March 11, the ministry decided to put all mosques in Egypt under its supervision for a period not exceeding one month, according to Youm7.

Gomaa met Sunday with President Abdel Fatah al-Sisi to discuss means of applying the decree of restricting preaching to graduates of Al-Azhar who have authorizations, Youm7 reported

Gomaa said that they are currently studying sending preachers to mosques, and said there are about 96,000 preachers hired by the ministry and the number of mosques does not exceed 80,000.

About 27,000 small mosques throughout governorates were closed by the Ministry of Religious Endowments Friday and prevented from giving Friday sermons for violating the decree that states that Friday sermons should be held in big mosques and not “Zawya” (small mosques), the source said.

He added that the ministry will hold a “follow up committee” to observe mosques during Ramadan to make sure that mosques follow the law.

Nour Party member Shabaan Abdel Aleem told Al-Shorouq that the final decisions of the Religious Endowment Ministry do not solve problems but instead increase “polarization and tension.”

Former President Adly Mansour adopted a decree June 5 that bans preaching at mosques by preachers not appointed by the Ministry of Religious Endowments or non-graduates from Al-Azhar from delivering sermons or giving lessons at mosques.

The Ministry of Religious Endowments issued a statement on June 7 warning preachers against giving sermons without authorization.

The ministry urged authorities to take the necessary procedures to protect mosques, along with the ministry-affiliated preachers against any assault, the statement added.

Salafi preachers are prohibited from giving sermons in Cairo mosques even if they possess a certificate from Al-Azhar, Gaber Tayee, deputy head of the Ministry of Religious Endowments told Youm7 last April.

Additionally reporting by Ismail Refaat and Mohamed al-Galy

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Gaston Maspero : un monument de l'égyptologie

Gaston Maspero : un monument de l'égyptologie | Égypt-actus | Scoop.it

Les mots de Jean Leclant donnent la hauteur du personnage : "Avec Gaston Maspero, nous sommes en présence d'un immense savant, un maître dans les domaines conjugués de l'archéologie, de la philologie et de l'histoire, le dernier sans doute qui put encore maîtriser l'ensemble de plus de trente siècles de la gloire des Pharaons." Quant à ceux de Christiane Desroches Noblecourt, ils en donnent la dimension : "Certes Gaston Maspero fut, dans son temps, et restera toujours un des colosses de l'égyptologie, issue de la lignée de Champollion et de Mariette Pacha, mais un colosse qui, à la naissance, n'était doté que de bien fragiles pieds d'argile."


Ses origines sont italiennes, mais les multiples aléas de son histoire familiale le font naître à Paris le 24 juin 1846. Gaston Camille Charles Maspero est un enfant sage et surdoué. À 12 ans, il découvre l'égyptologie en lisant le "Manuel de l'histoire ancienne" de Victor Duruy. C'est le début d'une passion qui jamais ne se démentira. Élève brillant à Louis-le-Grand, il intègre Normale Supérieure en 1865.


En 1867, Auguste Mariette est à Paris pour l'Exposition universelle. Lors d'un dîner, il surprend la conversation de deux "agrégatifs" parlant de l'un de leurs camarades "capable d'expliquer sans hésiter ce qui  était gravé sur l'obélisque dit l'un, sur les stèles du Louvre dit l'autre". Mariette, sceptique, lui fait parvenir pour traduction le texte de la Stèle du Songe qu'il vient de découvrir au Gebel Barkal. Huit jours plus tard, il en reçoit la traduction : "Ce jeune homme, dit-il, promet d'être un égyptologue de première force, au moins comme philologue, il faut qu'il continue !"


Après un séjour en Uruguay, Maspero revient à Paris où Emmanuel de Rougé lui fait attribuer le poste de répétiteur à l'École pratique des Hautes études. À sa mort, en 1872, il le remplace  à la chaire d'égyptologie du Collège de France. Il y restera 40 ans ! Pendant ces nombreuses années, il aura des élèves prestigieux : l'impératrice Eugénie qui, avant de se rendre en Égypte pour l'inauguration de Suez, souhaite se familiariser avec le monde pharaonique, Rochemonteix, Wilbour, Bouriant, Schiaparelli…

Le 18 janvier 1873, il soutient sa thèse  "Du genre épistolaire chez les Égyptiens de l'Égypte pharaonique". Un sujet pour le moins "hermétique", qui reçoit un accueil un peu froid par Chabas : "Ce qu'il y a de remarquable dans votre travail ne sera sûrement apprécié que par les seuls égyptologues ; eux seuls aussi en verront les points faibles."


Maspero a l'idée de créer, en Égypte, une école semblable à celle de Rome ou celle d'Athènes. Il en trace le projet, revu par Ernest Renan. Début janvier 1881, il arrive au Caire alors que le 18, Mariette y meurt… "Je suis arrivé à temps pour voir encore le pauvre Mariette". Le 8 février Maspero est nommé directeur du musée de Boulaq et des fouilles "khédivales". Il appréhende la fonction  et confie à un ami : "Il va falloir monter à cheval, courir, diriger les ouvriers, faire des fouilles : je ne vois pas encore comment je m'en tirerai, mais j'apprendrai."

Lepsius le félicite ainsi : "S'il est une consolation à la pensée de ne plus voir Mariette à Boulaq, c'est assurément le bonheur de vous y revoir et de savoir que tout est sauvé par vos mains."

L'école du Caire (qui deviendra en 1898 l'IFAO) est installée. Dès lors, pendant plus de 35 ans, Maspero ne cessera d'être présent sur la scène de l'égyptologie. Il est à la tête du service des antiquités par deux fois, de 1881 à 1886, puis de 1899 à 1914.

Après une première exploration des différents sites, il définit une politique de réorganisation du musée et des chantiers de fouilles. Il met en place une protection des sites, crée de nouveaux postes d'inspecteurs… Pour mener à bien ces actions, il a besoin de fonds. Il décide également d'ouvrir les explorations aux équipes étrangères : "Il me parut d'une part que les savants seraient heureux de s'associer à nous pour le découverte et qu'en les invitant à fouiller en Égypte, sous certaines conditions, nous satisferions les besoins légitimes de la science tout en sauvegardant les droits du pays et en remplissant les salles de nos musées."

C'est ainsi qu'il est proche d'Amelia Edwards (qui dit de lui avec humour : "Il n'y a qu'un seul Maspero et ABE (Amelia Blanford Edwards) est son prophète") et de l' Egypt Exploration Found. Il met en place une taxe sur les visites (en 1888, 1LE pour toute la Haute Égypte et 5 piastres pour le musée !), fait appel à des mécènes : les Rothschild, la maison Hachette, la Gazette des Beaux-Arts…  Et plus curieusement, il met en vente des antiquités du musée  (ouchebtis, amulettes, momies). Il en profite alors pour acheter "quelques babioles pour sa femme".

C'est ainsi que de nombreux objets de la DB 320 sont disséminés. L'occasion de rappeler que c'est lors de ses vacances en France, en été 1881, qu'a été découverte la cachette des momies royales près de Deir el-Bahari (DB 320). Il avait alors mandaté Brugsh afin de superviser la découverte et celui-ci lui avait écrit : "La tête me tourne encore de cette découverte. Ça vaut bien le Sérapeum de Memphis."


En 1886, Maspero quitte le service pour raisons de santé et, rentré en France, il revient à l'enseignement et se consacre à ses publications. Le service des antiquités est confié à Eugène Grébaut, puis à Jacques de Morgan ; mais, en 1899, Maspero est de retour. Il travaille sur de nombreux sites, à Karnak, à Thèbes Ouest, en Nubie, à Abou Simbel. Il doit faire face à de nombreux litiges avec les fouilleurs qui déboucheront sur un décret sur la protection des antiquités. Il est à la tête du service lors de l'affaire de Saqqarah avec Carter. Il supervise l'installation du nouveau musée place Tahrir… Il  est partout et il s'épuise.


En 1914, fatigué, il quitte le Caire ne se consacrant plus qu'à l'enseignement et à ses publications. Selon son expression, "le moment approchait où ses ailes commençaient à se fatiguer de tenir l'air et où il fallait songer à les replier".

Il meurt 30 juin 1916, en pleine séance de l'Académie des Inscriptions et Belles Lettres.

Marie Grillot


Pour en savoir plus :

“Gaston Maspero”, Elisabeth David, Pygmalion, 1999

“Histoire de la Vallée des Rois”, John Romer, Vernal – Philippe Lebaud, 1991

http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/crai_0065-0536_1998_num_142_4_15937

http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/crai_0065-0536_1917_num_61_6_73917

http://fr.wikipedia.org/wiki/Gaston_Maspero

http://www.inha.fr/fr/ressources/publications/dictionnaire-critique-des-historiens-de-l-art/maspero-gaston.html

http://www.aibl.fr/membres/academiciens-depuis-1663/article/maspero-gaston-camille-charles





more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

La Caravane du Caire - André Ernest Modeste Grétry

"La Caravane du Caire" - André Ernest Modeste Grétry
Un méchant Pacha, une esclave chrétienne et un chevalier français qui fera tout pour la délivrer par amour... tout en permettant un Air à la Gloire de la France qui vient « bien de chez nous ! »

Au milieu des années 1780, fort de ses succès dans le domaine de l'opéra-comique, Grétry est appelé par l'Opéra pour en renouveler le style et les genres. Il invente un nouveau spectacle, la comédie lyrique, véritable ancêtre de la comédie musicale. Parmi plusieurs titres, l'un se dégage immédiatement, La Caravane du Caire, tant la veine comique, le cachet exotique et l'efficacité musicale s'y révèlent irrésistibles. L'ouvrage fut l'un des plus grands succès de l'époque, joué sans discontinuité jusqu'en 1829.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Le Premier ministre Mahlab propose un plan d'aide à l'achat d'ampoules à économie d'énergie

Le Premier ministre Mahlab propose un plan d'aide à l'achat d'ampoules à économie d'énergie | Égypt-actus | Scoop.it

Prime Minister Ibrahim Mahlab proposed Friday reducing the price of power-saving light bulbs and allowing citizens to pay for them in installments added to their electricity bills, Youm7 reported.

Mahlab, in a visit to a fair exhibiting products made by civil organizations in Maadi, said that he would discuss the replacement of regular bulbs with power-saving ones with Minister of Electricity Mohamed Shaker, as part of a bigger plan to solve Egypt’s power shortage issue.

He added that the government would fund civil organizations and small factories to help encourage people to participate in the initiative.

President Abdel Fatah al-Sisi’s presidential campaign was the first to launch the initiative by distributing power-saving bulbs for free.

“Changing old lamps with new energy-saving bulbs in Egyptian households would save 4,000-megawatts of electricity,” Sisi said in an interview with a number of media personalities on May 3, adding that the saved energy could save millions of pounds that could be used for other subsidies in the state budget.

Several ministries and government institutions previously agreed to use power-saving bulbs in their buildings.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

L'Egypte va rembourser $1,5 milliard de sa facture pétrolière

L'Egypte va rembourser $1,5 milliard de sa facture pétrolière Reuters LE CAIRE, 26 juin (Reuters) - L'Egypte va rembourser d'ici la fin de l'année 1,5 milliard de dollars (1,1 milliard d'euros) dus au titre de sa facture pétrolière à des compagnies...
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Explorez gratuitement la collection d'objets 3D du musée d'art égyptien Petrie de Londres

Explorez gratuitement la collection d'objets 3D du musée d'art égyptien Petrie de Londres | Égypt-actus | Scoop.it
Pour découvrir l'art égyptien dans les moindres détails, tel un conservateur de musée.

Contempler un objet d'art tel qu'il vous est proposé dans un musée vous a rarement suffit ? Vous aimeriez pouvoir le manipuler et l'observer sous toutes les coutures ? Passionnés d'Egypte ancienne, vous êtes frustrés de ne pouvoir découvrir les collections hébergées à l'étranger ? Réjouissez-vous : le musée d'art égyptien Petrie de Londres vient de lancer une bibliothèque 3D en ligne permettant à chacun d'observer les objets bien mieux que ne le permettrait une exposition traditionnelle.

Des détails invisibles à l'oeil nu

C'est avec l'aide du financement de l'Arts Council England que le musée Petrie a pu réaliser des images 3D de haute qualité de ses collections d'objets. Et ce grâce à des technologies d'imagerie photographique 3D de pointe, des scans, ainsi que sur la visualisation interactive WebGL. "La bibliothèque d'images 3D permet aux internautes de manipuler virtuellement les objets, de les approcher et d’examiner les plus petits détails de leur composition, explique Tonya Nelson, la responsable des Musées et des Collections ; d’ordinaire, seuls les conservateurs ont ce privilège". Il est donc possible de faire tourner l'objet à 360° et de zoomer sur des détails parfois invisibles à l'oeil nu. De plus, un paragraphe descriptif et explicatif vient enrichir l'expérience de navigation du visiteur.

Bientôt de nouveaux outils

Pour le moment, seuls 28 objets composent cette exposition virtuelle interactive. Mais le musée Petrie envisage de l'étendre prochainement tout en l'enrichissant d'une section dédiée à l'histoire des objets, à leur création et à l'utilisation qui en était faite dans l'Egypte antique. De nouveaux outils de navigation 3D pourraient donc être développés dans cette optique. 

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egypte: 13 hommes jugés pour viols collectifs

Egypte: 13 hommes jugés pour viols collectifs
Le Figaro
Le harcèlement sexuel est extrêmement répandu en Egypte, où dans une étude de l'Onu réalisée l'an dernier, 99,3% des femmes et jeunes filles interrogées avaient dit en être victimes.
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Quatre bombes font au moins quatre blessés dans le métro du Caire

Quatre bombes font au moins quatre blessés dans le métro du Caire | Égypt-actus | Scoop.it
Quatre bombes font au moins quatre blessés dans le métro du Caire
Linfo.re
L'explosion de quatre bombes dans le métro du Caire, en Egypte, a fait au moins quatre blessés mercredi, d'après une information mise en ligne par Libération.
more...
No comment yet.