Égypt-actus
410.1K views | +21 today
Follow
Égypt-actus
Égypt-actus
revue de presse sur l'actualité culturelle, archéologique, politique et sociale de l'Égypte
Curated by Egypt-actus
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egypte : la peur et l'initiative changent de camp

Egypte : la peur et l'initiative changent de camp | Égypt-actus | Scoop.it

Les derniers évènements du 22 mars baptisés “bataille de la colline”, lors de laquelle des milliers de manifestants ont tenté de mettre à sac le Quartier Général des Frères Musulmans dans le quartier de Moqattam au Caire et l’ont fait réellement dans le quartier de Monial ou dans les villes de Mahalla, Alexandrie ou Mansoura, ont mis au grand jour les évolutions souterraines de la conscience politique des Égyptiens ces derniers mois.

 

Les policiers et les islamistes ont peur

Lors de la révolution du 25 janvier 2011, les Égyptiens disaient que le principal acquis de la révolution était qu’ils n’avaient plus peur.

 

Deux ans et deux mois après, sous le régime militaire du CSFA ou celui des Frères Musulmans et leurs alliés salafistes et jihadistes, malgré l’utilisation régulière par les forces de police de balles réelles contre des manifestants pacifiques faisant des milliers de blessés et des centaines de morts, malgré les 12 à 15’000 condamnations à la prison de manifestants, malgré les tribunaux militaires pour les civils, les violences des milices islamiques, les détentions illégales, la torture y compris à l’encontre des enfants, les centres de détentions illégaux livrés au sadisme de tortionnaires, les obligations aux tests de virginité pour les manifestantes, leurs viols fréquents, malgré les arrestations arbitraires, des procureurs aux ordres, les mensonges, les fabrications de preuves, les faux examens médicaux, les multiples lois qui restreignent ou interdisent grèves et manifestations, malgré les lois martiales et les couvre feux, malgré les chars dans les rues, devant les écoles et les usines, malgré les menaces des chefs religieux musulmans ou chrétiens que les manifestants finissent brûlés en enfer, malgré les appels de l’opposition laïque du FSN au calme et aux manifestations pacifiques, malgré sa dénonciation des manifestants qui se défendent comme ils peuvent face à la violence institutionnelle, malgré ses projets actuels de co-gouverner avec les salafistes et les Frères Musulmans, malgré tout cela, la violence policière du régime ne fait plus rentrer les gens chez eux, terrorisés, mais les fait au contraire descendre dans la rue encore plus nombreux, encore plus en colère, encore plus déterminés et conscients.

 

Plus: http://juralib.noblogs.org/2013/03/25/egypte-la-peur-et-linitiative-changent-de-camp-quelques-lecons-quon-peut-tirer-des-affrontements-du-22-mars-et-comment-la-revolution-a-encore-franchi-une-etape/

more...
Francoise Autier's comment, March 25, 2013 1:03 PM
:)
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egypt opposition fears Morsi crackdown

Egyptian President Mohamed Morsi threatened on Sunday to take unspecified steps to “protect this nation” after violent demonstrations against his Muslim Brotherhood, using vague but severe language that the opposition said heralded a crackdown.


(...) “They are very scary comments,” said Khaled Dawoud, a spokesman for the National Salvation Front (NSF), an alliance of non-Islamist parties formed late last year to oppose Morsi.


“I can see language that is heading towards taking some suppressive measures,” he added.

A declaration of a state of emergency elsewhere is unlikely, said Yasser El-Shimy, Egypt analyst for the International Crisis Group, adding arrests were more probable.

“My impression is that Morsi and the Brotherhood in general have had it with the violence that is taking place and they are running out of patience,” he said.

“This is definitely the strictest he has spoken regarding the rioting,” he added. “Now Morsi feels there is enough public opinion on his side to justify taking stricter measures.”

One recent source of tension between Morsi and the opposition was his call for parliamentary elections based on a controversial election law. The vote, due to begin in late April, has been postponed by a court ruling and it is now not clear when it will happen.

 

More on:http://www.arabtimesonline.com/NewsDetails/tabid/96/smid/414/ArticleID/194458/reftab/69/t/Egypt-opposition-fears-Morsi-crackdown/Default.aspx
.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Hacker Releases New Trove Of Clinton's Emails To Egypt Muslim Brotherhood

Hacker Releases New Trove Of Clinton's Emails To Egypt Muslim Brotherhood | Égypt-actus | Scoop.it

The hacker that has targeted Hillary Clinton and the Presidents Bush has leaked a new trove of classified emails to RT that discuss in detail the Algerian hostage crisis and the relationship between the United States and Egyptian governments.

An elusive hacker using the moniker Guccifer was credited earlier this week with infiltrating the email account of journalist Sidney Blumenthal and uncovering a collection of highly sensitive memos allegedly sent to former Secretary of State Hillary Clinton. (...)

 

Cooperation in Egypt

In the undated email, senior intelligence sources explain how the newly elected Egyptian leader plans to interact with the White House during his administration and details other strategies considered during the first days of Pres. Morsi’s term. Although the Egyptian election went to Morsi, a member of the Muslim Brotherhood, the emails suggest that his office intended to work with the state’s military, the Supreme Council of the Armed Forces (SCAF), which governed the country from former-President Hosni Mubarak’s departure in Feb 2011 up until Morsi was elected that June. In particular, Morsi’s officials agreed that cooperation with SCAF leaders, Field Marshal Mohamed Hussein Tantawi, would be imperative during the early days of the then-infant presidency. (....)

 

The Fall of Morsi and Help From America

In the second memo, dated Dec. 8, 2012, secret intelligent sources say that Morsi was already confident with his party’s impact on Egypt’s government, even if public opinion was still split. “Morsi added that although the ongoing demonstrations against his declaration of emergency powers will continue, and, if anything, become more violent, he firmly believes that at least 60 percent of Egyptian voters continue to support his efforts to eliminate the last vestiges of the regime of former president Hosni Mubarak,” it reads.

 

More on: http://amwalalghad.com/en/news/egypt-news/15621-hacker-releases-new-trove-of-clintons-emails-to-egypt-muslim-brotherhood.html

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Activist accuses Brotherhood of torture

Activist accuses Brotherhood of torture | Égypt-actus | Scoop.it

The Maspero Youth Union (MYU) declared on Saturday night that Amir Ayad, the Coptic activist who went missing during Friday’s clashes in Moqattam, was abducted by members of the Muslim Brotherhood. The statement was made to a Christian news outlet which MYU confirmed is authentic.

According to the interview, Ayad said he was taken to a mosque where he was beaten and detained.

Ayad was found Saturday morning covered in bruises and showing clear signs he had been whipped. Member of MYU’s Political Bureau Mina Magdi El-Qess said Ayad’s condition is improving and he may need surgery before he is fully recovered.

 

More on: http://www.dailynewsegypt.com/2013/03/24/activist-accuses-brotherhood-of-torture/

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Violence en Égypte : des partis se blâment

Violence en Égypte : des partis se blâment | Égypt-actus | Scoop.it
Les différents partis politiques égyptiens s’accusent mutuellement d’être responsables de l’un des plus importants épisodes de violence à éclater entre partisans et opposants des Frères musulmans, mouvement duquel est issu le président Mohammed Morsi.

La puissante formation politique a soutenu samedi que les partis d’opposition étaient responsables d’avoir offert une «protection politique» à des «sbires» qui ont attaqué et battu des centaines de ses partisans à l’extérieur de son quartier général au Caire.

Mais selon les groupes de l’opposition, le président Mohammed Morsi est à blâmer dans cette histoire. Ils accusent le dirigeant d’avoir polarisé le pays et d’avoir échoué à offrir de la stabilité neuf mois après avoir été porté au pouvoir, dans le cadre des premières élections libres à se tenir en Égypte.

 

Plus:Plushttp://journalmetro.com/monde/280442/violence-en-egypte-des-partis-se-blament/

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

La stratégie américaine : Tuer l’Islam par le poison islamiste

La stratégie américaine : Tuer l’Islam par le poison islamiste | Égypt-actus | Scoop.it

Après lecture de cet article, on comprendra pourquoi Rached Ghannouchi dirige la Tunisie et Mohamed Morsi préside l’Egypte. Deux ans après son déclenchement en Tunisie, le « printemps arabe » parait tel que personne ne l’a vu au départ : une destruction méthodique des Etats-nations et le remplacement des régimes despotiques mais modernistes issus de la décolonisation par des régimes islamistes réactionnaires et inféodés aux Etats-Unis d’Amérique. (...) Voici les faits et l’analyse exposés par Fakhreddine Besbes ,docteur en sciences politiques.

 

Tout a commencé juste après les attentats criminels du 11 septembre 2001. Lorsque Oussama Ben Laden, l’ancien agent de la CIA s’est retourné contre la puissance qui l’avait armé et galvanisé contre la présence soviétique en Afghanistan. La décision américaine de frapper Al-Qaïda en Afghanistan même n’était pas illégitime en soi. (...)

 

De George W.Bush à Barak Hussein Obama

C’est à partir de cette invasion [de l'Irak] que les américains ont décidé de changer de stratégie et d’alliances : plutôt que d’en faire des ennemis, les islamistes repentis seront nos alliés et les gardiens de nos intérêts dans le monde. Sous couvert de démocratie et de droits de l’homme, nous lâcheront les régimes qui les oppriment et nous les installerons au pouvoir. Nous les appellerons « islamistes modérés », c’est-à-dire modérément démocrates et hyper-impérialistes. Nous leur fixerons trois lignes rouges à ne pas franchir : Notre mainmise sur les richesses énergétiques du monde musulman, la sacralité de l’Etat d’Israël et l’arrêt des actions terrorises qui nous visent. (...)

 

L’entrisme des Frères musulmans

Le 22 décembre 2012, paraissait dans le magazine égyptien « Rose el-Youssef » un article d’une importance capitale sous le titre de, « Un homme et six Frères à la Maison Blanche », signé par Ahmed Chawki, un pseudonyme. L’auteur écrit que six individus ont modifié la politique des Etats-Unis : « La Maison Blanche est passée d’une position d’hostilité envers les groupes et organisations islamistes dans le monde à celle du plus important partisan de la confrérie des Frères musulmans ».

Selon l’auteur, les six individus sont : Arif Ali-khan, secrétaire adjoint de la Sécurité intérieure pour le développement des politiques ; Mohamed Elibiary, membre du Conseil consultatif sur la Sécurité intérieure ; Rached Hussein, envoyé spécial américain de l’Organisation de la Conférence islamique ; Salem al-Marayati, cofondateur de Muslim Public Affairs Council (MPAC) ; Mohamed Majid, président de l’Islamic Society of North America (ISNA) ; Eboo Patel, membre du Conseil consultatif du président Obama, chargé des partenariats confessionnels d’arrondissements.

 

Egypt-actus's insight:

Le pédigrée des six Frères

(...)

Né en Alexandrie, Mohamed Elibiary a grandi au Texas où s’étaient installés ses parents qui ont fui la persécution des islamistes en Egypte. Mohamed Elibiary, alias le « qutbiste » pour son fanatisme à l’égard des idées de Saïd Qutb, est un membre éminent des Frères musulmans aux Etats-Unis. Diplômé en management et en ingénierie réseau, a été directeur de la section de Houston du Council on American Islamic Relations (CAIR), une vitrine des Frères musulmans aux USA. C’est lui qui a rédigé le discours d’Obama appelant Hosni Moubarak à quitter le pouvoir.

 

Plus: http://www.tunisiefocus.com/politique/la-strategie-americaine-tuer-lislam-par-le-poison-islamiste-41229/

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Brotherhood vows to legally pursue all who took part in Friday's protest

The Muslim Brotherhood held a press conference outside their headquarters in Moqattam, Saturday evening to address Friday’s protests.

Clashes erupted Friday near the Brotherhood headquarters after protesters rallied outside condemning the Brotherhood’s attack on journalists and political activists the week before.

Brotherhood Secretary General Mahmoud Hussein read out a statement reflecting the group’s response to the Friday clashes.

The Brotherhood vowed to legally pursue anybody who incited, called for or participated in Friday’s protest. “We believe in the peaceful way [of protesting],” the statement read, “yet that doesn’t mean that it is permissible for everybody to attack the Brotherhood.”

The Muslim Brotherhood called on the security apparatus to face criminals and attackers within a legal context that preserves human and social dignity. They also called on prosecution to reveal the names of “corruptive figures, some of whom posing as political figures”.

 

Rana Muhammad Taha / Daily news Egypt

More : http://www.dailynewsegypt.com/2013/03/23/brotherhood-vows-to-legally-pursue-all-who-took-part-in-fridays-protest/

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egypte: pour les Frères musulmans, l'opposition a échoué en politique

Un important dirigeant des Frères musulmans, dont est issu le président égyptien Mohamed Morsi, a accusé samedi l'opposition de recourir à la violence après s'être révélée incompétente en politique, au lendemain d'affrontements violents devant le siège de la confrérie.

L'adjoint du Guide suprême de la confrérie, Rachad al-Bayoumi, a qualifié de "tragédie" les violents affrontements qui ont éclaté vendredi entre des manifestants de l'opposition et des islamistes et qui ont fait plus de 160 blessés, près du siège des Frères musulmans dans le quartier du Moqattam.

"Si (ces violences) prouvent quoi que ce soit, c'est le caractère vil (des manifestants). Je tiens pour politiquement et légalement responsables ceux qui ont appelé à de telles manifestations", a affirmé à l'AFP M. Bayoumi.
"Cela révèle leur échec à mener une confrontation politique propre", a-t-il ajouté.


L'Orient Le Jour

Plus : http://www.lorientlejour.com/category/Derni%EF%BF%BDres+Infos/article/806820/Egypte:+pour+les+Fr.html

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egypt's cabinet condemns violent clashes at Brotherhood Offices

Egypt's cabinet condemns violent clashes at Brotherhood Offices | Égypt-actus | Scoop.it

Egypt's cabinet spokesperson has condemned the violent protests that took place at several Muslim Brotherhood offices on Friday.

 

The spokesperson called on political forces in a statement issued on Saturday, to "remove the political cover" off those who carry out violent attacks "as these actions are not aimed at the country's interest, but rather to achieve goals that would undermine the country's security."

More on: http://english.ahram.org.eg/NewsContent/1/64/67519/Egypt/Politics-/Egypts-cabinet-condemns-violent-clashes-at-Brother.aspx

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Senior Egypt Islamist denounces French Mali intervention

Senior Egypt Islamist denounces French Mali intervention | Égypt-actus | Scoop.it

A senior Egyptian Islamist on Saturday called on France to withdraw its forces from Mali, comparing its intervention in the African state with the United States campaigns in Iraq and Afghanistan.

France's intervention in January to rout Islamist militants amounted to "colonialism," said Rashad al-Bayoumi, the deputy leader of Egypt's ruling Muslim Brotherhood movement.

"Never has colonialism been able to continue in any country," he told AFP. "We hope the French reconsider their calculations, or the loss will be theirs."

 

More on: http://uk.news.yahoo.com/senior-egypt-islamist-denounces-french-mali-intervention-141159354.html

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egypte: la colère des "révolutionnaires" contre les islamistes s'aggrave

Egypte: la colère des "révolutionnaires" contre les islamistes s'aggrave | Égypt-actus | Scoop.it

Deux ans après la chute de Hosni Moubarak, de nombreux "jeunes de la révolution" estiment n'avoir plus que la violence de rue pour s'opposer aux Frères musulmans au pouvoir en Egypte, accusés de reproduire un système répressif, sourd aux espoirs de démocratie.

"C'est devenu une guerre de rues. Chaque coup qu'ils nous portent, on le leur rend encore plus fort", lance Farid Sayyed, 24 ans, rencontré lors des affrontements des derniers jours devant le siège des Frères musulmans dans la banlieue du Caire.

 

A trois reprises en une semaine, les abords du bâtiment, dans le quartier de Moqattam, ont vu des violences entre manifestants proches de l'opposition, membres de la confrérie islamiste et policiers, qui ont fait plusieurs dizaines de blessés.

 

C'est la première fois que le siège de la confrérie est ainsi visé, preuve que le puissant mouvement islamiste et son bureau politique sont désormais identifiés comme le vrai centre du pouvoir, éclipsant le président Mohamed Morsi, pourtant issu de ses rangs.

 

Plus: http://www.lamontagne.fr/france-monde/actualites/a-la-une/international/2013/03/23/egypte-la-colere-des-revolutionnaires-contre-les-islamistes-s-aggrave-1488548.html

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Dans les pays arabes, "les islamistes sont à leur tour confrontés à l'épreuve du réel" - Entretien

Dans les pays arabes, "les islamistes sont à leur tour confrontés à l'épreuve du réel" - Entretien | Égypt-actus | Scoop.it

Dans son dernier livre, l'islamologue Gilles Kepel décrypte le grand désordre arabe et dévoile les enjeux géopolitiques de ces mutations.

Il a beau être un spécialiste mondialement connu de l'islam et du monde arabe contemporain, Gilles Kepel n'est pas un universitaire comme les autres. Dans son dernier livre, Passion arabe. Journal, 2011-2013, il a choisi de délaisser pour un temps les conférences internationales, afin de reprendre le chemin de ses premières études et de parcourir tous les pays arabes où ont éclaté des révolutions - aujourd'hui si controversées. (...)

 

Qu'est-ce qui vous a conduit à revenir sur tous les lieux du "printemps arabe"? Est-ce un besoin du chercheur que d'emprunter le chemin du journaliste?

J'ai voulu, à ma manière, revenir aux sources de l'orientalisme. Ce terme, tant décrié par l'intellectuel palestinien Edward Saïd, qui voyait dans les orientalistes des auxiliaires de la colonisation, désigne en fait une première prise de contact de l'Occident avec le Proche-Orient et l'Afrique du Nord (....)

 

Comment les islamistes sont-ils entrés dans le jeu, pour finir par prendre le contrôle de tout?

Sous les régimes dictatoriaux, ils vivaient en clandestinité, mais ils disposaient de structures de résistance constituées sur le modèle des appareils qu'ils combattaient. En Egypte, les Frères musulmans ont produit la copie inversée des moukhabarat, les services secrets du régime précédent. Ils n'étaient pas faits pour mener une révolution, mais pour prendre le pouvoir à long terme. Une fois les régimes renversés par d'autres qu'eux, les Frères ont mis leur appareil en place. Ce qui n'a eu qu'un temps: aujourd'hui, en Tunisie comme en Egypte, on voit monter le conflit entre les classes moyennes sécularisées et la mouvance islamiste. Nous sommes dans la phase 3 des révolutions: la première a vu la jeunesse séculière se lever sans structures, la deuxième a permis aux islamistes de s'emparer des rouages du pouvoir, la troisième montre que ces derniers sont incapables de gérer la situation économique et politique. Aujourd'hui, en Egypte, la popularité du président Morsi est en chute libre. C'est pourquoi il y a sans doute encore des rebondissements à attendre.  

 

Plus: http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-orient/gilles-kepel-dans-les-pays-arabes-les-islamistes-sont-a-leur-tour-confrontes-a-l-epreuve-du-reel_1233710.html

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egypt's April 6 movement condemns anti-Brotherhood violence

Egypt's April 6 movement condemns anti-Brotherhood violence | Égypt-actus | Scoop.it
Egypt-actus's insight:

Egypt's April 6 Youth Movement has condemned the violence that took place at Muslim Brotherhood's offices across Egypt on Friday.
"The revolution is not about stones, Molotov cocktails or torching offices. Our demand for justice does not mean that we take it by force," the group said in a statement on its official Facebook page late Friday.
However, the group also said the Muslim Brotherhood prompted the escalation of events.


El-Ahram, via Aswat Masriya

More : http://en.aswatmasriya.com/news/view.aspx?id=c2023002-d269-42b0-9a17-b052f1929374

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egypt's Islamist rulers get tough on alcohol

Egypt's Islamist rulers get tough on alcohol | Égypt-actus | Scoop.it

Drinkers say rises in taxes on beer and wine suggest hardliners are gaining more power in Mohamed Morsi's government

Last month, Egyptian authorities announced plans to ban alcohol sales in new developments outside Cairo. Most worryingly (...), they said existing licences would not be renewed in towns beyond the capital – towns such as 6 October City, a satellite development built in 1979 of about 1 million people.

 

To add to the gloom, the government doubled beer tax to 200% this month, with wine tax rising from 100% to 150%.

Then last Monday, the civil aviation minister mooted banning alcohol from duty-free shops in airports.

For many liberals, this triple blow adds to the impression that Egypt's Islamist-led government, headed by President Mohamed Morsi, intends to turn the country significantly more conservative.

 

"If this government continues on this same path, we'll be like Saudi Arabia," said Akram, assistant manager at Charwood's – one of a handful of restaurants that sell alcohol in 6 October City – who preferred not to give his surname. (...)

 

But other restaurateurs were more relaxed. "It's not relevant," argued Rafaat Habib, manager at the nearby Piccolo Mondo,(..)

 

Habib's nonchalance may also derive from a wider expectation that the authorities lack the political will to enforce new licensing legislation."The thing about licences – it's a thing to scare people," said Ramez, stocking his fridge with a recent Stella delivery.

 

In any case, for all the talk about Egypt's Islamisation, countered one of Ramez's customers, many Egyptians would not adhere to a licensing ban. "It wouldn't make a difference," said Emam Hussein, a logistics manager, popping in to buy vodka. "There are tonnes of people who drink, even the religious. There are tonnes of Copts and tonnes of Muslims who drink underground."

 

More on: http://www.guardian.co.uk/world/2013/mar/24/egyptian-alcohol-sales-cairo

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Égypte: le dilemme des Frères musulmans reconnus ONG

Égypte: le dilemme des Frères musulmans reconnus ONG | Égypt-actus | Scoop.it

Devenus une « organisation non gouvernementale », les Frères musulmans sont censés désormais respecter les codes d’une ONG. Indépendance financière et indépendance politique sont aujourd’hui les mots d’ordre pour la confrérie panislamiste qui aura sans doute quelques difficultés à remplir le contrat qui lui a été confié par l’Etat égyptien. (...)

En Egypte, la branche politique des Frères, réunis sous la bannière du Parti de la Liberté et de la Justice (PLJ) mène une action politique, et pas des moins discrètes depuis la révolution. C’est sous cette bannière qu’ont été élus la moitié des députés de l’Assemblée nationale. Ce sont les membres de ce parti qui ont constitué la quasi-totalité des membres de l’assemblée constituante qui a achevé ses travaux en décembre dernier. C’est également sous cette bannière que le président Morsi a été élu à la présidence, alors même que quelques mois auparavant, les Frères musulmans affirmaient ne pas vouloir présenter de candidats pour ne pas briguer tous les pouvoirs et assurer le peuple de leur souci de la séparation et de la démocratie.

Quant au financement, la case n’est sans doute pas cochée. En effet, les Frères musulmans, forts aujourd’hui de plusieurs dizaines d’antennes et de relais à travers le monde et constitués de plusieurs centaines de milliers de personnes, sont devenus une entreprise.

 

JOL

Plus : http://www.jolpress.com/egypte-confrerrie-freres-musulmans-ong-politique-finances-mohamed-morsi-article-818308.html


more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Violence around mosques condemned - Daily News Egypt

Violence around mosques condemned - Daily News Egypt | Égypt-actus | Scoop.it

The Ministry of Endowments stressed on Saturday night that mosques should not be part of the ongoing political stand-off.

The ministry released a statement saying that mosques “are the houses of God” which citizens go to for peace and spiritual clarity. “This cannot be ruined for the citizens and they cannot be terrorised and have their security threatened in the company of God,” the ministry said.(....)

 

[on Friday's clashes] Protesters from the Brotherhood hid inside a mosque. In response, the anti-Brotherhood protesters surrounded the mosque and waited outside for some hours, but made no attempt to break into the mosque.

 

More on: http://www.dailynewsegypt.com/2013/03/24/violence-around-mosques-condemned/

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

British envoy discusses political situation with Muslim Brotherhood's supreme guide in Cairo

British envoy discusses political situation with Muslim Brotherhood's supreme guide in Cairo | Égypt-actus | Scoop.it

British ambassador in Cairo, James Watt, and Muslim Brotherhood’s supreme guide Mohamed Badie met on Sunday to discuss the violence that took place on Friday, according to a press statement by the British embassy.

 

(....)

The meeting which was called for by the embassy is among a series of invitations initiated by the United Kingdom that will take place with all political forces in Egypt in an attempt to resolve the ongoing disputes, the statement added.

 

More on: http://en.aswatmasriya.com/news/view.aspx?id=bc6ad07c-f7a7-4d73-a4ba-d16685174141

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egypte: Politique du pourrissement! Aucun projet des FM ne tient la route

Egypte: Politique du pourrissement! Aucun projet des FM ne tient la route | Égypt-actus | Scoop.it

Deux ans après la chute du régime de Moubarak, la transition égyptienne est de loin la moins rassurante. Par rapport aux autres pays ayant changé de pouvoir suite aux contestations populaires du « Printemps Arabe », c’est certainement celle qui patauge dangereusement vers la déstabilisation.
 

A l’heure actuelle, aucun bilan positif ne peut être dressé en faveur des nouvelles autorités. Même consommé, le vote de la constitution reste comme une formalité administrative inaboutie, ayant peu fixé de perspectives ardues et originales. Le présent est trouble, l’avenir encore plus incertain ! (…)

Pour nombreux analystes, la véracité du détournement de la révolution , par les ethno-religieux considérés la secte matricielle pour la nébuleuse Al Qaeda et autres « salafistes », sème le désespoir chez les égyptiens. Mohammed Morsi était député sous Moubarak, et reprend des réflexes autocratiques, construits par un matraquage incessant des dogmes confessionnels, que les « frères musulmans » tentent d’imposer par la force...

L’approche accordée aux frères musulmans par le passé, pour les domestiquer, est aujourd’hui plus plénière. Le régime qui a fait toutes les ouvertures sous déjà Anouar Saddate, a aussi lorgné vers l’intégrisme d’Al-Azhar qui s’accapare désormais, comme ailleurs dans les pays musulmans, les affaires.

Spécificité que se partagent, peut-être de même gravité en Tunisie , les islamistes où qu’ils se mettent à diriger, le désordre accompagne le modèle épris de tradition que de modernité . Ne cessant de montrer des incompatibilités avec la nouvelle donne démocratique, comme dirigeants politiques, les « frères » ne se consacrent pas à assurer la sécurité, le préalable pour que les citoyens se respectent. Ou de faire renouer l’économie, comme décideurs de la gouvernance, avec la relance.

Au sujet de l’infortune de l’emploi et les incertitudes des investisseurs, outre le retard, ils laissent apparaître une incompétence attardée. Pendant la dernière semaine de mars, les militants opposants, empêchés de déloger le raïs de son bureau, s’en sont pris au siège du parti des frères musulmans, situés dans la banlieue du Caire

 

Plus: http://argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article1694

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

La vérité du conflit entre les Frères musulmans et les salafistes

Maintenant, chacun s’aperçoit que le projet islamique est de toute évidence en danger, par suite de l’antagonisme et du déchirement des deux composantes de ce projet –  les Frères musulmans et les salafistes. Il est certain – et c’est une certitude partagée par tous – que ce conflit n’est pas le fruit du moment. Avant d’être politique, il s’agit d’un conflit intellectuel et idéologique qui remonte à la naissance de la confrérie [des Frères musulmans] et de la prédication salafiste (al-da‘awa al-salafiyya). Ce conflit n’avait jamais atteint un stade comparable à celui qu’il a atteint aujourd’hui, attisé par les tensions politiques, de sorte qu’il prend une dimension qui va au-delà de la seule divergence idéologique. L’existence d’une querelle idéologique n’avait pas fait obstacle, après le 25 janvier, à une alliance entre les deux composantes du projet islamique pour arriver ensemble au sommet du pouvoir, et c’est en surmontant beaucoup d’obstacles et de difficultés qu’ils ont pu faire ce qu’ils ont fait. Mais cette alliance est aujourd’hui menacée par ce conflit, ce qui pousse certains à se demander si ce n’est pas la fin de la lune de miel entre les Frères musulmans et les salafistes.

 

More : Al-Rahma, 1er mars 2013

http://egrev.hypotheses.org/545

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Drôle d’ONG, par Nabil El Choubachy

Drôle d’ONG, par Nabil El Choubachy | Égypt-actus | Scoop.it
Egypt-actus's insight:

La confrérie, au cœur d’un recours étudié par la justice égyptienne en vue de sa dissolution, a donc un nouveau statut, mais pas une nouvelle virginité. 
Selon les critères d’attribution du statut d’ONG, les Frères musulmans sont donc une organisation dont la constitution est d’origine privée, dont l’action est non lucrative et d’intérêt public, indépendamment financière et indépendante également de tout organe politique.
Jamais une organisation non gouvernementale n'aura attisé autant de haine. Jamais une ONG n'aura autant divisé un pays. 
Avec cette décision, les Frères musulmans vont rentrer dans l'Histoire en tant que première ONG à gouverner un pays ou à posséder une milice privée. 
C'est donc une ONG, et non pas un courant politique, qui a appelé ses sympathisants à venir défendre son siège principal dans le quartier de Mokattam au Caire vendredi dernier. C'est donc une ONG qui a affrété à ses frais des dizaines de bus pour que ses partisans empêchent les jeunes révolutionnaires de manifester devant son siège. C'est donc une ONG qui menace le pays d'un bain de sang si ses locaux sont envahis par les manifestants. 
Drôle d'ONG… La réponse des Egyptiens à cette ONG semble claire. Ils ne veulent plus de cette ONG à la tête de leur pays. Si les révolutionnaires n'ont pas pu accéder au siège de la confrérie à Mokattam car le quartier a été transformé en véritable forteresse avec la présence de milliers de policiers pour défendre le quartier général de la confrérie, les bureaux des Frères musulmans ont été brûlés ou saccagés à Alexandrie, à Mansoura à Mahallah ou au Caire.


Le Progrès égyptien

Plus : http://213.158.162.45/~progres/index.php?action=news&id=20387

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

EU representative voices concern over violence in Egypt

EU representative voices concern over violence in Egypt | Égypt-actus | Scoop.it

EU High Representative Catherine Ashton said on Saturday that she is concerned at reports of renewed violence in Cairo and at the general climate of increased domestic instability in Egypt.

According to Kuwait News Agency (KUNA), in a statement by Ashton's spokesperson, the High Representative called on all parties to “enter into a broad-based and inclusive dialogue to overcome the current political stalemate and the serious political divide.”

 

More on: http://en.aswatmasriya.com/news/view.aspx?id=d78098d4-db2b-47da-835c-d1b476e6d79a

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

ِEgypt's prosecutor-general investigates violence at Brotherhood HQ

ِEgypt's prosecutor-general investigates violence at Brotherhood HQ | Égypt-actus | Scoop.it

Egypt's Prosecutor-General Talaat Abdullah ordered Saturday the opening of investigations into a complaint filed by lawyers representing the Muslim Brotherhood against 14 political figures and parties accused of inciting violence against the Islamist group.(...)

 

In a press statement, Abdullah's office condemned the calls for protests by the opposition on Friday, saying it caused "several skirmishes that led to the injury of citizens and property damage."

The prosecutor-general summoned Brotherhood lawyers to hear their arguments.

 

More on:http://english.ahram.org.eg/NewsContent/1/64/67538/Egypt/Politics-/%D9%90Egypts-prosecutorgeneral-investigates-violence-at.aspx

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Un dirigeant des Frères musulmans dénonce l'intervention au Mali

Un dirigeant des Frères musulmans dénonce l'intervention au Mali | Égypt-actus | Scoop.it

"Nous espérons que les Français vont revoir leur stratégie, ou la perte sera la leur"

Un important dirigeant des Frères musulmans, dont est issu le Président égyptien Mohamed Morsi, a appelé samedi la France à retirer ses troupes du Mali, comparant cette intervention française à celle des Etats-Unis en Irak et en Afghanistan.

L'intervention de la France au Mali contre des mouvements islamistes dans le nord du Mali équivaut à "du colonialisme", a déclaré à l'AFP Rachad al-Bayoumi, adjoint du Guide suprême de la confrérie.

 

Mais "jamais le colonialisme n'a été capable de se maintenir dans aucun pays", a-t-il insisté. "Nous espérons que les Français vont revoir leur stratégie, ou la perte sera la leur".

 

Plus: http://www.dhnet.be/infos/monde/article/429345/un-dirigeant-des-freres-musulmans-denonce-l-intervention-au-mali.html

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Selling Death and Buying Assassins in the Middle East (..)| Dissident Voice (Egypt's extracts)

As President Obama enters his second term with a new Cabinet, the foreign policy legacy of the past four years weighs heavily on their strategic decisions.

 

The Clinton-Obama Imperial Legacy: The Accomplishments

The greatest success of the Obama-Clinton (OC) imperial legacy was the virtual elimination of organized domestic anti-war dissent, the demise of the peace movement and the co-optation of virtually the entire ‘progressive’ leadership in the US – while multiplying the number of proxy wars, overt and covert military operations and ‘defense’ spending (....)

 

Facing mass revolts and the overthrow of long-standing client regimes in Egypt, Tunisia and Yemen, the Obama-Clinton (OC) Administration moved rapidly to reconfigure new client regimes while preserving the state apparatus – the military, intelligence, police, judicial and civilian bureaucracy. The empire dumped incumbent regimes in order to save the repressive state, the key guarantor of US strategic interests. Washington reminded its client rulers that ‘There are no permanent alliances, there are only permanent imperial interests’. Washington successfully engineered a political pact between conservative Islamist leaders and parties and the old military elite. The new political blocs in Egypt upheld Israeli annexation of Palestine, the brutal blockade of Gaza and the neo-liberal economic order. Washington repeated the ‘reshuffle of clients’ in Yemen and Tunisia. The OC intervention temporarily aborted the pro-democracy, anti-Zionist and anti-corruption popular revolt. The OC policies secured a temporary respite, but the subsequent effort by Egypt to secure an IMF loan has led to a stalemate amid deteriorating economic conditions and rising political protest. The successful imposition of new client regimes amenable to US hegemony in Egypt, Tunisia and Yemen, in the face of popular revolts, marked the beginning of a series of favorable political-military outcomes in the region for the OC regime. (...)

 

Despite the military build-up and in the face of a sharply deteriorating military situation in Afghanistan, the OC regime has been negotiating with political sectors of the ‘Taliban’, to dump the current client ruler, Karzai, and ‘reshuffle the regime to save the state’, hoping to pull-off a coalition-collaborator Islamist-military regime such as has been shoe-horned in place in Egypt, Tunisia and Yemen.(...)

Egypt-actus's insight:

Given Washington’s costly commitment to Israeli war plans and the constraints of US budget cuts, the new OKH regime will try to ‘coordinate’ policies with the other NATO powers, including sharing material resources and devising complementary strategies in counter-insurgency operations in sub-Sahara Africa, Islamist mercenary operations in Syria and managing ‘Muslim–neo-liberal’ regimes in Tunisia, Egypt and Libya

 

More on: http://dissidentvoice.org/2013/03/selling-death-and-buying-assassins-in-the-middle-east-north-africa-and-south-asia/

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

US State Department ‘worried’ about violence in Egypt

US State Department ‘worried’ about violence in Egypt | Égypt-actus | Scoop.it

Spokesperson of the US Department of State Victoria Nuland expressed worry over recent violent clashes between the opposition and the Muslim Brotherhood. (...)

 

“We have encouraged anyone with grievances in Egypt to express themselves peacefully… and security forces to exercise restraint,” Nuland said.

 

She also mentioned President Mohamed Morsi’s pledge for reforms which he made to Secretary of State John Kerry during his official visit to Egypt earlier in March. (...)

 

When asked if Morsi’s actions were encouraging enough to proceed with delivery of the aid, Nuland said that he has taken some steps and the US will continue to watch events closely.

 

http://www.dailynewsegypt.com/2013/03/23/us-state-department-worried-about-violence-in-egypt/

more...
No comment yet.