Égypt-actus
Follow
Find
357.6K views | +75 today
Scooped by Egypt-actus
onto Égypt-actus
Scoop.it!

Dubai company seeks to invest in Egypt

Dubai company seeks to invest in Egypt | Égypt-actus | Scoop.it

CedarBridge Partners, the Dubai-based private equity (PE) firm seeking to almost double assets under management this year, is targeting investments in Egypt as political turmoil and a slumping currency reduce asset prices.

"People who never thought of selling are seriously thinking of selling their businesses so they can keep their money on the side," Imad Ghandour, managing partner at the firm, said. "Egypt is becoming more attractive with the devaluation. People are looking short term, they are afraid. That creates an opportunity."

The Egyptian pound has depreciated 8.6 per cent since the central bank started auctioning dollars on December 30 to limit the currency supply and conserve dwindling foreign reserves. Protests and sporadic violence have persisted in the most populous Arab nation more than two years after the overthrow of former President Hosni Mubarak.

CedarBridge, established in late 2010 and seeking to raise a further $50 million, focuses on education, health care, transport and retail in Saudi Arabia, Egypt and the United Arab Emirates. The company, which typically invests between $1 million to $10 million in a company, has two educational investments in Egypt, including CIRA, the largest chain of private schools and is looking to make another investment in Egypt this year.CedarBridge Partners, the Dubai-based private equity (PE) firm seeking to almost double assets under management this year, is targeting investments in Egypt as political turmoil and a slumping currency reduce asset prices.

"People who never thought of selling are seriously thinking of selling their businesses so they can keep their money on the side," Imad Ghandour, managing partner at the firm, said. "Egypt is becoming more attractive with the devaluation. People are looking short term, they are afraid. That creates an opportunity."

The Egyptian pound has depreciated 8.6 per cent since the central bank started auctioning dollars on December 30 to limit the currency supply and conserve dwindling foreign reserves. Protests and sporadic violence have persisted in the most populous Arab nation more than two years after the overthrow of former President Hosni Mubarak.

CedarBridge, established in late 2010 and seeking to raise a further $50 million, focuses on education, health care, transport and retail in Saudi Arabia, Egypt and the United Arab Emirates. The company, which typically invests between $1 million to $10 million in a company, has two educational investments in Egypt, including CIRA, the largest chain of private schools and is looking to make another investment in Egypt this year.

 

More on: http://www.timesofoman.com/News/Article-11245.aspx

more...
No comment yet.
Égypt-actus
Égypt-actus
revue de presse sur l'actualité culturelle, archéologique, politique et sociale de l'Égypte
Curated by Egypt-actus
Your new post is loading...
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Pour suivre l'actualité de l'Égypte...

Pour suivre l'actualité de l'Égypte... | Égypt-actus | Scoop.it

Le nombre de publications quotidiennes sur ce support est désormais limité à 10... ce qui est évidemment bien insuffisant pour une revue de presse internationale.

N'ayant pas les moyens financiers d'envisager ici une formule "professionnelle", donc payante,  je vous suggère de vous référer désormais à "Égypte-actualités"  version Facebook.

Merci pour votre compréhension et vos encouragements.

Marc

https://www.facebook.com/pages/%C3%89gypte-actualit%C3%A9s/423633907711768

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egypte : une piste de ski en construction au Caire - Construction Cayola

Egypte : une piste de ski en construction au Caire - Construction Cayola | Égypt-actus | Scoop.it
Construction Cayola Egypte : une piste de ski en construction au Caire Construction Cayola Le promoteur immobilier émirati Majid Al Futtaim a entamé la construction d'une piste de ski dans un centre commercial actuellement en construction au Caire,...
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Elisa Sednaoui, la sirène de Louxor

Elisa Sednaoui, la sirène de Louxor | Égypt-actus | Scoop.it
Madame Figaro
Elisa Sednaoui, la sirène de Louxor
Madame Figaro
Mannequin, actrice, mère…, cette fille de cœur aime les défis et relève aujourd'hui celui de l'engagement. En Égypte, la terre de son père, elle crée une fondation d'aide à l'enfance.
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Moyen-Orient n°23, Bilan géostratégique 2014, Le retour des dictateurs ? (juillet-septembre 2014)

Moyen-Orient n°23, Bilan géostratégique 2014, Le retour des dictateurs ? (juillet-septembre 2014) | Égypt-actus | Scoop.it

"La stabilité politique et économique au Moyen-Orient est devenue une exception, un fait rare dans une région emportée par la violence, évoluant, selon l’analyste français Hamit Bozarslan, « dans un inconnu total ».

Les exemples sont nombreux : une Libye ingouvernable, une Égypte militarisée, un Irak autoritaire, une Arabie saoudite puissante, une Syrie engouffrée dans la guerre civile… Le processus révolutionnaire s’annonce très long. Car, près de quatre ans après les révolutions, le temps des rois est de rigueur. Si certains portent vraiment le titre, considérant que seule leur présence apportera stabilité et sécurité, d’autres se comportent comme tels, qu’ils soient civils ou militaires. En Algérie, un homme présent dans les arcades du pouvoir depuis 1962 a été réélu président pour un quatrième mandat de cinq ans, alors qu’il peut à peine parler et marcher. En Égypte, des élections post-coup d’État ont redonné les reines du pays à un maréchal charismatique, respectant ainsi l’héritage politique laissé par le XXe siècle. En Syrie, la guerre civile ne fait que renforcer un dictateur, qui ose apparaître en libérateur. En Libye, rien ne va plus, le sens du mot « gouverner » n’existe pas et un général s’est présenté comme le sauveur d’une nation face aux « terroristes islamistes ». En Irak, où le pouvoir est concentré entre les mains du Premier ministre, les combattants de l’État islamique en Irak et au Levant (EIIL) sèment la terreur depuis leur offensive de juin 2014. Les enjeux sont considérables.

Pour cette quatrième édition de notre bilan géostratégique, une nouvelle formule s’imposait, permettant de s’imprégner plus en profondeur de chaque pays, ici analysé sur deux pages par les meilleurs spécialistes, cartes, photographies et données statistiques à l’appui. La revue prend alors la forme d’un atlas. En outre, on pourra également lire des articles sur la stratégie sécuritaire des monarchies du Golfe, les liens entre le gouvernement turc de l’AKP et le milieu des affaires, le patrimoine historique détruit par les combats en Syrie, ainsi que sur le voile islamique et ses « modes »."

                                                 Guillaume Fourmont, rédacteur en chef délégué

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Avis partagés en Egypte sur l’avenir des taux d'intérêt après la suppression des subventions à l'énergie

Avis partagés en Egypte sur l’avenir des taux d'intérêt après la suppression des subventions à l'énergie | Égypt-actus | Scoop.it

Un responsable de la filiale en Egypte du groupe bancaire français BNP Paribas, a estimé, que les hausses des taux d'intérêt sur les emprunt du gouvernement, qui sont intervenues après l'entrée en vigueur de la suppression des subventions à l'énergie (hydrocarbures notamment) et les hausses de prix qui ont suivi,  ne seront que de courte durée. « La décision d'El Sissi de suspendre les subvention aura  pour effet, de réduire sur le moyen terme, les besoins d'emprunts du gouvernement, de l'ordre de 1%. On assistera à une inflation des taux durant un mois, mais les rendements devraient se stabiliser par la suite et revenir à leurs plus bas niveau », a expliqué Nour Mohei-el-Din, responsable de la gestion de trésorerie chez BNP Paribas Egypt, cité par Bloomberg.

La suppression des subventions devrait alléger le budget public d'au moins 30% des dépenses du gouvernement. Une mesure saluée par les Emirats Arabe Unis (principal bailleurs de fonds de l'Egypte depuis le retour au calme), mais aussi par le FMI qui, dans une étude parue ce jeudi 10 juillet, estime que le succès de cette mesure ne sera complet que si les mesures d'accompagnement sont bien mises en oeuvre.

Un bémol qui est partagé par certains autres économistes. De leurs points de vue, on ne peut, de suite, faire des projections sur les répercussions de la suppression des subventions à l'énergie en Egypte. Tout devrait, selon eux, dépendre de la capacité d’absorption et de répartition des charges entre les ménages et l'appareil productif, de sorte que les pressions inflationnistes soient contenues.

Un avis qui marque des points au regard des faits. Déjà la suppression des subvention n'a pas donné au gouvernement des liquidités immédiates. Celui-ci envisage encore ce trimestre, de lever, par bons du trésors, un montant record de 220 milliards de LE (31 milliards $). Si la banque centrale égyptienne doit faire face à cette demande et une envolée des demandes de crédit à la consommation, elle sera obligé de remonter ses taux directeurs, rendant les taux commerciaux plus élevés.

La sortie du mois de ramadan et la reprise normale des activités pour une bonne partie des Egyptiens permettra de bien jauger l'impact sur les taux de crédit de la suppression des subventions de carburant en Egypte

Idriss Linge

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Moussa urges reconsideration of protest law

Moussa urges reconsideration of protest law | Égypt-actus | Scoop.it

By HANAN FAYED

CAIRO: Amr Moussa, the former head of the 50-member committee, urged Thursday an early response to widespread calls for reconsidering the 2013 protest law, after he received an open letter urging the release of 24 activists who were arrested June 21 for having illegally protested.

Moussa noted that the country is at a “critical juncture” that is affecting its interests, stability and production, hence the “vital necessity of the completion of the roadmap” to establish the institutions set in the constitution.

“[T]he implementation of the law is fundamental and its violation is unacceptable, and citizens’ rights must be respected and protected along with the rights of the nation,” Moussa said.

“All of this does not justify injustice incurred by any citizen. Much like a large number of citizens, I have been moved by what was stated in the letter about Yara, Sanaa, Sahar, Nahed, Fekreya, Hanan and Samar. I will do my best to clarify this issue and follow up with the defendants’ defense on shortening the duration of the adjournment of the case and their release,” Moussa added.

The 24 activists were arrested near Ithadeya presidential palace while demonstrating against the protest law, which requires official permission for any public political gathering. The next court date of Sept. 13 means they will face detention for more than 80 days pending trial.

Moussa highlighted the proposal drafted by the National Council for Human Rights (NCHR) in December to make 15 amendments to the protest law.

State-funded NCHR proposes that the government abolishes the prison penalties in this law, to be replaced with fines.

If the amendments are not adopted, the protest law would be “unconstitutional,” NCHR said. April 6 Youth Movement and several other political movements and human rights organizations also described the law as unconstitutional and have organized several protests against it.

Coupled with the possibility of being detained for up to two years pending trial, the protest law is criticized of being used as an alternative to the emergency law, which was abolished in 2011.

Thousands have been detained since the ouster of Mohamed Morsi, and after the Protest Law was adopted in November 2013, the crackdown has also reached non-Islamist opposition figures. Those arrested under the law may receive a prison sentence of two to five years and a fine of 50,000 to 100,000 EGP ($6,992.70- $13,985.40.)

In June, the Administrative Court permitted former presidential candidate Khaled Ali to appeal articles 8 and 10 of the protest law before the Supreme Constitutional Court. The two articles stipulate that the Ministry of Interior be notified of the demonstration seven days in advance and is entitled to reject the protest. 

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Sisi meets prominent Egyptian businessmen

Sisi meets prominent Egyptian businessmen | Égypt-actus | Scoop.it
CAIRO: President Abdel Fatah al-Sisi met Wednesday with a number of Egyptian businessmen to discuss ways to boost the economic situation during the coming phase, Youm7 reported.
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Gilead offers Egypt new hepatitis C drug at 99 percent discount

Gilead offers Egypt new hepatitis C drug at 99 percent discount | Égypt-actus | Scoop.it

By AYA IBRAHIM

CAIRO: The government agreed Wednesday to sign a memo of understanding with Gilead Sciences company, to provide its new hepatitis C treatment Sovaldi to Egypt at a 99 percent discount to its original price, Youm7 reported.

The registration procedures of the drug will be finalized soon and the drug will be available in Egypt in early September, Health Minister Adel al-Adawy said.

“Egypt has the highest prevalence rate of hepatitis C in the world and Solvadi be sold there for 2,200 EGP per packet,” Adawy said.

The new treatment is effective in 90 percent of cases, and patients will be treated at the expense of the state, he added.

Sovaldi was introduced to Egypt earlier this year but the company which produces it was criticized over the drug’s prohibitively high price of $900 for a 12-week course of treatment. However, the company offered to supply the therapy for 99 percent discount.

In February, The Armed Forces Engineering Authority announced it had developed a cure for the disease, but has not produced details of the treatment. Wide-scale treatement of the military-developed cure was scheduled to begin by June 30, But head of the medical department in the Armed Forces, Major General Gamal al-Sirafi announced in a press conference on June 28 that the device to cure Hepatitis C is not yet ready.

“Scientific integrity obliges us to postpone using the CC device until the trial period for patients who are currently receiving the cure via the device is over,” al-Serafi stressed.

In March,  the inventor of the Complete Cure (CC) device, Major General Ibrahim Abdel Aty  told CNN that doubts surrounding the effectiveness of his invention were “destructive” claiming to have achieved “what many of his detractors failed to do.”

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egypt mourns emblematic figure of interfaith dialogue: A tribute to Dr Mahmoud Azab

By Didier Leroy
Dr Mahmoud Azab, interfaith dialogue counsellor for the Great Imam of Al-Azhar University (often considered the highest authority in Sunni Islam), passed away on 29 June in Cairo.
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Lepsius : de Guizeh à Méroé, c'est Philae qu'il a préférée

Lepsius : de Guizeh à Méroé, c'est Philae qu'il a préférée | Égypt-actus | Scoop.it

L’égyptologue, philologue et archéologue allemand Karl Richard Lepsius naît vingt ans jour pour jour après Champollion, le 23 décembre 1810, à Naumbourg, en Saxonie.

Après des études en antiquités grecques et romaines dans les universités de Leipzig, Göttingen et Berlin, il se rend tout d’abord à Paris pour y suivre les cours de Jean-Antoine Letronne, un des premiers élèves de Jean-François Champollion, et étudier la “Grammaire égyptienne” du découvreur des hiéroglyphes ; puis en Toscane pour recevoir les enseignements d’Ippolito Rosellini, qui avait dirigé une expédition conjointe en Égypte avec Champollion en 1828-1829.

 

En 1836, il est nommé secrétaire à l'Institut archéologique allemand de Rome. En 1842, il publie une édition du Livre des Morts des Anciens Égyptiens, à partir d'un papyrus qu'il étudie à Turin.

Cette même année 1842, il est chargé par le roi Frédéric-Guillaume IV de la direction d'une expédition en Égypte qui durera jusqu’en 1845. Il prend soin de choisir lui-même ses collaborateurs pour le relevé des inscriptions hiéroglyphes et des données architecturales et topographiques.

 

L'expédition commence par une étude du champ des pyramides de Gizeh, où Lepsius découvre plus de 130 tombes privées et les restes de 67 pyramides. Début 1843, pour fêter à sa manière le passage vers la nouvelle année en faisant plaisir aux "enfants du désert", il a l’idée d’allumer un feu de joie au sommet de la Grande Pyramide, puis d’installer dans le sarcophage de la Chambre du Roi... un sapin de Noël avec guirlandes et cadeaux !

À Saqqarah, il visite la pyramide à degrés où il démonte les linteaux et les montants d'une porte, où apparaît le nom du pharaon Neterikhet Djeser.

Dans le Fayoum, il découvre le labyrinthe mentionné par Hérodote et Strabon, proche de la pyramide d'Amenemhat III à Hawara.

À Deir el-Bahari, conformément à une pratique courante dans les milieux de l’égyptologie, il récolte des pièces pour le futur musée de Berlin.

Sur le site de Médinet Habou, il recopie les inscriptions et fait démonter les bas-reliefs... qu'il transportera à Berlin !

 

De Philae (il considère cette “île sacrée” comme l’un plus beaux souvenirs de son voyage), il part pour l'Éthiopie, en passant par la Nubie et Abou Simbel, espérant trouver les traces d'une civilisation d'origine africaine d’où serait issue l'Égypte des Pharaons. À Djebel Barkal, il continue d’accroître sa collection d’antiquités, avec la statue monumentale d'un bélier représentant Amon, protecteur d'Amenhotep III.

L’expédition se poursuit à Thèbes (relevé des talatats), puis Tell el-Amarna (étude des tombes), avant d’atteindre les villes royales de Méroé. Pour le retour, elle emprunte une autre voie, en se dirigeant vers la mer Rouge et le monastère Sainte-Catherine du Sinaï.

 

Les résultats de cette expédition sont présentés comme exceptionnels, non seulement pour les relevés topographiques et épigraphiques des sites visités, mais aussi, et peut-être même surtout, pour la collection d’objets originaux qui prendra en 1846, suite à une convention avec le vice-roi égyptien Méhémet Ali, la chemin de la Prusse : en tout, 294 caisses, avec 1 500 objets, des bijoux, des papyrus, des chambres funéraires complètes, des sarcophages, une colonne du temple de Philæ, un obélisque et le sphinx de Djebel Barkal. Les responsables du musée royal de Berlin s’en frottent les mains : ils détiennent désormais l’une des grandes collections d'antiquités égyptiennes.

 

Les douze volumes de l’ouvrage “Monuments d'Égypte et d'Éthiopie d'après les dessins rapportés de l'expédition scientifique organisée dans les années 1842-1845 dans ces deux pays sur ordre de sa majesté, le roi de Prusse, Frédéric Guillaume IV” relatent ce long et fructueux périple : ils ne comportent que les tables, le journal volumineux de Lepsius n’ayant été publié qu’après sa mort, notamment par Ludwig Borchardt et Henri Édouard Naville.

 

En 1865, Lepsius devient directeur de l’Ägyptisches Museum de Berlin.

Au printemps 1866, il entreprend un deuxième voyage en Égypte, pour y effectuer des études géographiques dans le delta du Nil. Au cours de ce voyage, il découvre à Sân une stèle trilingue de plus de deux mètres de hauteur et parfaitement conservée, qui fait état d’un décret rendu sous Ptolémée III Evergète, connu sous l’appellation de “décret de Canope”, et rédigé en hiéroglyphique, grec et démotique. L'inscription concerne divers sujets comme la famine, les campagnes militaires, la religion et l'organisation de l'État à l'époque ptolémaïque, en particulier, l'instauration d'un calendrier solaire, le plus vieux connu de l'Égypte antique, comprenant 365¼ jours par an.

 

Lepsius est présent en Égypte pour l'inauguration du canal de Suez, en automne 1869.

Il est nommé directeur de la bibliothèque royale de Berlin en 1873. Il occupe ce poste jusqu'à sa mort, le 10 juillet 1884.

Il est considéré comme le fondateur, dans l'espace germanophone, de l'étude scientifique des antiquités égyptiennes, et, plus globalement, comme un fondateur de l’égyptologie moderne.

 

Pour en savoir plus :

Vidéo : “Les aventuriers de l'Egypte ancienne : Karl Richard Lepsius” (1810-1884) - http://youtu.be/Z9kFHQ8dSRQ

https://archive.org/details/richardlepsiusbi00eber

http://fr.wikipedia.org/wiki/Karl_Richard_Lepsius

http://www.touregypt.net/featurestories/lepsius.htm

http://pyramidales.blogspot.fr/2009/12/la-pyramide-de-noel-de-karl-richard.html

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Il disparaissait un 9 juillet - Linant de Bellefonds : Le dessin a décidé de son destin

Il disparaissait un 9 juillet - Linant de Bellefonds : Le dessin a décidé de son destin | Égypt-actus | Scoop.it

"À coup sûr, l'homme le plus intelligent que nous ayons encore rencontré" dit de lui Flaubert en 1850 dans sa "Correspondance". Louis Maurice Adolphe Linant de Bellefonds a alors la cinquantaine ;  il est en Égypte depuis plus de 30 ans.

Ce fils d'officier de marine né à Lorient, en 1799, reçoit une éducation soignée. Il révèle très tôt un talent développé pour le dessin. Dans un premier temps, il semble embrasser la carrière paternelle et passe ses examens d'aspirant. Il participe ensuite à des campagnes de sondages et de relevés sur les côtes de Terre-Neuve et du Canada.


En 1817, il embarque sur la frégate "Cléopâtre" pour une mission dirigée par le comte de Forbin qui "part visiter la Grèce, la Syrie, la Palestine et l'Égypte pour en rapporter dessins et relevés". Sa grande maîtrise du dessin est rapidement connue et reconnue au sein des membres de l'expédition. C'est ainsi qu'il est amené à remplacer l'un des dessinateurs défaillant. Il travaille alors aux côtés du peintre Prévost.

Il est tellement fasciné par l'Égypte qu'il décide de s'y installer. Recommandé par Forbin, il entre au service du vice-roi Méhémét-Ali.


Il parcourt l'Égypte du nord au sud, d'est en ouest, rapportant dessins et aquarelles d'une qualité remarquable. Il prend part à de multiples expéditions, dont celle de Drovetti en 1820 dans le désert libyque, celle de W.J. Bankes au Soudan en 1821.

Il tentera également de remonter jusqu'aux sources du Nil, mais devra renoncer face aux multiples dangers.

"Parallèlement, Linant commence à s'orienter vers des études d'hydrographie : dès 1822, se rendant dans le nord-est de l'isthme de Suez, il examine le tracé de l'ancien canal de Trajan, visite le lac Timsah, Péluse et Suez. En 1823 et les années suivantes il revient dans l'isthme, parcourt le désert compris entre le Nil et la mer Rouge".


Moins connu que Ferdinand de Lesseps, il joue cependant un rôle fondamental dans le projet de construction du canal de Suez, par ses idées et ses études tout d'abord, par ses travaux, son implication et ses fonctions ensuite. "En 1827 et 1829, écrira-t-il plus tard, je retournai encore dans l'isthme que je visitai de nouveau ainsi que ses environs, et c'est alors que je commençai les premières études d'un projet de communication entre les deux mers."

En 1831, il est nommé ingénieur en chef des travaux de la Haute-Égypte, puis ministre des Travaux publics en 1869. Pendant près de 40 ans il réalisera d'importants et prolifiques travaux. Son apport au pays sera couronné par le titre de "pacha" en 1873.


Les voyageurs et explorateurs qui l'ont rencontré ont apprécié sa belle personnalité. Tout comme Flaubert, de Champollion à Maxime du Camp, sans oublier Cailliaud ou encore de Nerval, ils ont trouvé en lui un homme cordial, spirituel et d'un grand talent.

Et il nous semble impossible de terminer cet hommage sans citer le surnom que lui ont donné les Bédouins dont on connaît la sagesse : "Abd-el-Haqq, "serviteur de la Justice".

Le 9 juillet 1883, Louis Maurice Adolphe Linant de Bellefonds meurt au Caire. Une rue y porte son nom.

Marie Grillot


Sources

http://linant.free.fr/  

http://fr.wikipedia.org/wiki/Louis_Maurice_Adolphe_Linant_de_Bellefonds  


illustration : L'Embarquement aux Fontaines de Moïse

**************

Pour consulter l’ensemble des Unes d’ “Égypte-actualités” : http://egyptophile.blogspot.fr/

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Cement production to be impacted by energy cuts and higher fuel prices

Cement production to be impacted by energy cuts and higher fuel prices | Égypt-actus | Scoop.it

By Evline Meshreky

Oxford Business Group has raised concerns over the impact of the inadequate supplies of natural gas on the cement industry, after several firms were forced to halt production after the Egyptian Natural Gas Holding Company (EGAS) stopped the flow of gas to 10 plants, which account for two-thirds of the industry’s output.

In 2012, the decline in public spending on construction and infrastructure impacted output in the building materials industry. The value of investments in the sector fell by 71% according to data by the Central Bank of Egypt, with private investment also decreasing.

In late 2012, prices for cement companies that used Mazut fuel oil peaked to reach $328 per ton instead of $143 per ton.

In 2013, the interim government pledged to pump $4.3bn stimulus package into construction in order to revive the economy.

In late June 2014, Environment Minister Khaled Fahmy said in a press conference that coal will be introduced to the cement industry due to its energy-intensive nature, Al-Ahram Online reported.

The minister added that the introduction of coal suits Egypt’s current economic situation since the international price of coal is $4 per tonne. He said that the price of gas is $14 per square metre.

The government’s decision to cut natural gas subsidies to factories followed shortly after the reduction of petroleum subsidies on Saturday. This decision is expected to raise the price of natural gas to $8 per million British Thermal Units (BTUs) for cement factories, reported Reuters.

  
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

We are in a state of war, and we will win: Al-Sisi

We are in a state of war, and we will win: Al-Sisi | Égypt-actus | Scoop.it

Meeting editors of prominent Egyptian newspapers on Sunday, President Abdel Fattah Al-Sisi spoke about the increase in prices and the “conspiracies” facing Egypt.

In comments confirmed by Al-Shorouk editor Emad Hussien, Al-Sisi added he “wished” Al-Jazeera journalists had not been put in jail, and that instead they should have been deported.

Al-Sisi also warned of “internal and external conspiracies facing Egypt,” according to Hussien, and drew parallels with the Anglo-French partition of the Middle East following dissolution of the Ottoman Empire. “There are parties that do not want Egypt to succeed, but I assure you, Egypt will succeed.”

Egyptian newspaper, Al-Masry Al-Youm quoted him as saying that “the sentencing of several journalists had very negative effects.”

The three Al-Jazeera journalists were sentenced to between seven and ten years in prison, charged with defaming Egypt and aiding a terrorist organisation. While one of the journalists, Peter Greste, is Australian, Mohamed Fahmy is Canadian-Egyptian and Baher Mohamed is Egyptian. Four other Egyptians in the same trial were sentenced to seven years alongside the Al-Jazeera staff.

During a recent televised speech at a military graduation ceremony, Al-Sisi said that Egyptian authorities had to respect the independence of the judiciary, adding:  “We will not interfere in judicial rulings.”

Since 30 June 2013, Egypt has seen a “sharp deterioration of human rights,” according to a statement released by Amnesty International on 3 July.

In the meeting, Al-Sisi asked the editors to “strongly support him,” and asked that media outlets be his “partners in the battle to save Egypt.”

Reporters Without Borders’ annual press freedom index ranked Egypt 159th out of 180 countries. A number of other Egyptian journalists are currently held in detention, including freelance photojournalist Mahmoud Abou Zeid, known professionally as Shawkan. A number have also been killed in clashes between protestors and Egyptian security forces.

Al-Sisi also commented on the recent increase in fuel prices, saying the economic policies the state is currently undertaking are “necessary” to “build a strong state”.

Since his inauguration less than a month ago, Al-Sisi adopted several economic measures including tax and wage reforms, increasing prices, and cutting subsidies on fuel and electricity. Food prices are expected to rise by 20% after the fuel subsidy cut.

“If we hadn’t taken these decisions, everything we have achieved since 30 June would have been lost,” he said.

Al-Sisi previously claimed in a speech he gave on 30 June that economic success can be achieved in two years with “sacrifice” from the Egyptian people.

  
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Six Egyptians win The Egypt Exploration Society and the British Council awards

Six Egyptians win The Egypt Exploration Society and the British Council awards | Égypt-actus | Scoop.it
CAIRO: Six Egyptians won The Egypt Exploration Society (EES) award and the British Council’s award; their prize was scholarships to study Archaeology and Egyptology in the United Kingdom, according to the British Council’s statement on Thursday.
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Retour d'Egypte - Le Monde

Retour d'Egypte - Le Monde | Égypt-actus | Scoop.it
Le Monde
Retour d'Egypte
Le Monde
Après la glorieuse époque des pharaons et de leurs pyramides, c'est un autre âge d'or qu'a connu l'Egypte.
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egypt closes Rafah crossing, civil society reacts to Israeli aggression

Egypt closes Rafah crossing, civil society reacts to Israeli aggression | Égypt-actus | Scoop.it
CAIRO: Egypt closed the Rafah border crossing late Thursday after12 hours of its opening, allowing 412 people, 392 of whom are Egyptian, into the Egyptian territory, reported Youm7.
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Rapport d'Amnesty International : les violences faites aux femmes en Égypte (Partie 2)

Amnesty international se prépare à publier un rapport sur les violences faites aux femmes dans la société égyptienne. Et sur un autre continue les matchs de la coupe du monde de football...
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Detained female activists refuse NCHR delegation

Detained female activists refuse NCHR delegation | Égypt-actus | Scoop.it

By Jihad Abaza

Sanaa Seif and other detainees in Qanater prison refused to meet the National Council for Human Rights (NCHR) delegation Monday, saying that other detainees are subject to more abuse.

Leila Sweif, Sanaa’s mother, said that the detained activists decided to delegate Yara Sallam (award winning rights activist who is also detained) and Salwa Mehrez to inform the NCHR delegation that if they want to know the reality of the situation in prison, they should be meeting other detainees who are in much worse condition and experience more abuse.

Karima El-Seirfy, daughter of Amin El Seirfy, has spent over thirty days on hunger strike in protest of mistreatment inside Qanater Prison. El-Seirfy was was arrested from her home last April, an arrest her mother said was to pressurise her father, a close affiliate of ousted President Mohamed Morsi.

El-Seirfy’s hunger strike came after prison guards ordered cellmates to beat her and her colleagues and steal their belongings, said El-Serify’s mother at a solidarity conference on 20 June.

“The Islamist girls are subjected to a lot of abuse, and they should be getting visits from the delegation,” Sweif added, referring to Sara Khaled, Karima El-Seirfy, and other Al-Azhar students detained in Qanater.

State-run Al-Ahram said the 30 June fact-finding committee met with detained Yara Sallam, and claimed that she confirmed that treatment inside prison was “very good.”

“No one goes to visit an exceptional detainee whose conditions are known to be better to get a general view of how conditions are like inside prison,” Sanaa said in a message conveyed by her sister.

According to the campaign Al-Horeya Lel Ged’an, there are currently over seventy female political detainees in Egypt. Most detainees are students from Al-Azhar University arrested during clashes on campus in 2013. Sanaa and her colleagues were arrested at the Itihadeya Palace and are chargedwith violating protest law.

The NCHR delegation included George Ishaq, Shahinda Muqalad, Ragia Umran, Kamal Abbas, Salah Sallam, and Nevine Mosaad.

Mosaad said the delegation did meet with Sara Khaled, a dentistry student charged with protesting and is sentenced two years in prison, as well as Yasmine AbdelMoneim and El-Seirfy.

On 23 June, 12 human rights and civil society organisations, including the Egyptian Initiative for Personal Rights, released a statement condemning the torture allegations coming out of Qanater prison.

The report said that “none of the cases were investigated,” and called for their immediate investigation.

The Ministry of Interior denied that cases of torture or abuse took place inside the prison.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

President Sisi raises military pensions 10%

President Sisi raises military pensions 10% | Égypt-actus | Scoop.it

President Abdel Fatah al-Sisi has issued new amendments to raise military pensions 10%  effective July 1, reported Al-Shorouq Thursday.

The new amendments allows retired officers to work an additional month after finishing their service to  deliver their charges, and to receive a repayment over this additional month as it would not be included when the pension gets calculated.

Yom7 reported last June that the Cabinet had approved the pension’s amendments and sent it to the Ministry of Defense in order to be reviewed and approved by the president.

Economic experts, however, criticized the amendments for excluding civilians.

“No one minds if the state wants to raise a specific party’s pensions, but on the other hand, if there is any raising in prices is going to be applied soon, it should be assured that it would be applied to everyone, ” economic expert Hamed Morsi tod Al-Mesryoon last June.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Transport Ministry to increase a/c train and Metro ticket prices

Transport Ministry to increase a/c train and Metro ticket prices | Égypt-actus | Scoop.it

By SARA OSAMA SHOUREAP

CAIRO: Ministry of Transportation will increase ticket prices of the air conditioned trains by 15 to 20 percent and double the tickets prices of the Metro, Youm7 reported Thursday.

Without prior notice and following on a promise to cut subsidies, the government raised Saturday the fuel prices by 78 percent.

The ministry also conducted a comprehensive study to raise the metro ticket prices from 1EGP to 2EGP and to set the ticket price according to the distance, said the source adding that no formal procedures to raise the tickets have been taken yet.

Sources from within the Ministry of Petroleum gave conflicting statements last June about the increase of fuel prices in the upcoming period, saying that it will increase and others say that it will not increase.

The new increase in fuel prices ranged from 0.40 EGP ($0.06) to 0.75 EGP per liter.

According to the new pricing structure, the price of 92 octane gasoline, which sold at 1.85 EGP a liter, was raised to 2.6 EGP and 80 octane gas from 0.9 EGP to 1.6 EGP per liter.

The price of diesel was raised from 1.1 EGP to 1.8 EGP per liter.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

L'impératrice, le khédive, le mamour et les pyramides

L'impératrice, le khédive, le mamour et les pyramides | Égypt-actus | Scoop.it

María Eugenia de Guzman Palafox Portocarrero y Kirkpatrick de Closeburn, marquise d’Ardales, marquise de Moya, comtesse de Teba, comtesse de Montijo - dite "Eugénie de Montijo", épouse de Napoléon III, empereur des Français, est venue deux fois en Égypte.

Elle a par ailleurs eu différents contacts avec ce pays. En 1862, la famille impériale est invitée à un fastueux dîner offert à Paris par Saïd Pacha, vice-roi d'Égypte, en sa résidence de la Villa Saïd. En 1868, elle rencontre les fils du khédive, Hussein et Hassan. Hussein fait d'ailleurs ses études et devient l'ami du prince impérial.

 

Son premier contact avec la civilisation "pharaonique" semble avoir lieu lors de l'Exposition universelle à Paris en 1867. Le jour de l’inauguration, Ismaïl Pacha fait le déplacement pour accueillir, dans son pavillon, Napoléon III et son épouse. C'est alors qu'elle découvre, dans une vitrine, la parure de la reine Ahhotep, dont le collier dit "aux trois mouches d’or". Elle exprime au pacha sa volonté d’avoir cette parure. Embarrassé, ne sachant comment lui refuser, il répond ainsi : "Il y a quelqu'un de plus puissant que moi à Boulaq, c'est à lui qu'il faut vous adresser." Il se décharge ainsi sur Mariette qui aura le courage de s'opposer, avec une extrême diplomatie, à ce souhait impérial.

 

Le khédive a offert une luxueuse dahabiah à la famille royale : remorquée depuis Alexandrie, elle est amarrée au pont d'Iéna. Il semble qu'il ne reste pas insensible au charme de l'impératrice qui est "dans tout l’éclat de sa beauté et la plus élégante des souveraines d’Europe, son couturier Charles Worth sachant mettre en valeur la grâce altière de son impériale cliente”. La famille impériale assiste également à un "démaillotage" de momies. Le prince impérial emportera d'ailleurs une partie des bandelettes !

 

Pour l'inauguration du canal de Suez, le khédive a invité de nombreuses têtes couronnées, dont Napoléon III et son épouse. L'empereur est souffrant ; aussi l'impératrice s'y rendra "seule". Enfin "seule" n'est pas à prendre au pied de la lettre : elle est avec ses proches, ses dames de compagnie, son coiffeur, et… une trentaine de domestiques.

Après un voyage de plus d'un mois, le yacht impérial "L'aigle" arrive à Alexandrie le 23 octobre. Au Caire, elle est logée au Palais de Guezirah (devenu l'hôtel Marriott) décoré et meublé de neuf pour la circonstance.

 

Du 25 octobre au 12 novembre 1869, elle effectue un voyage en Haute-Égypte. Pour elle, le khédive a fait aménager "un palace flottant le plus moderne de ses vapeurs fluviaux". Elle a Auguste Mariette pour guide et il semble que l'affaire des bijoux soit désormais oubliée : "Eugénie ne manifestera aucune rancœur et se montrera tout sourire et pleine de prévenance à son égard". Avant de se rendre en Égypte, elle s'est familiarisée avec le monde pharaonique en suivant des cours auprès de Maspero.

"Les principales étapes de ce voyage sur le Nil furent Minieh, Abydos, Keneh, l'oasis de Dackel, Edfou, Assouan et au retour, Esneh, Louqsor, Karnak, Thèbes, Memphis, Saqqarah et Guizeh." Après avoir visité Abydos sous un soleil ardent, elle dira à Mariette : "J'ai vécu une des journées les plus intéressantes de ma vie !"

Afin qu'elle puisse se rendre confortablement aux pyramides, le khédive a fait construire - en 6 semaines et en employant des milliers de fellahs - une route carrossable. Or, "le jour venu, le vice-roi fit les honneurs du site à l’impératrice, venue avec lui en calèche. À la vue des ânes, amenés par quelques bédouins, Eugénie ne résista pas à l’attrait d’une petite promenade."

 

Le 17 novembre, elle assiste avec de nombreux souverains à l'ouverture du canal de Suez. "Les bateaux, en un long cortège, se mirent lentement en mouvement en direction du Sud. La procession était conduite par L’Aigle." Une vraie 'croisière de rois'.

Une longue escale était prévue à Ismaïlia, où un millier de tentes avaient été dressées pour des fêtes qui n’avaient assurément rien d’orientales. Après le banquet, il y eut un feu d’artifice suivi d’un bal ouvert par l’impératrice.

À l’issue de ce banquet dont les chroniqueurs nous apprennent qu’il aurait coûté deux millions de francs de l’époque, Ferdinand de Lesseps reçut des mains de l’impératrice (sa cousine)  les insignes de grand croix de la Légion d’honneur auxquels le khédive joignit ceux de l’Osmanié.

En 1905, alors qu'elle est âgée de 80 ans, Eugénie reviendra en Égypte, accompagnée de son cousin le Comte J. Napoléon Primoli.

 

Marie Grillot



Pour en savoir plus :

“Gaston Maspero”, Elisabeth David, Pygmalion, 1999

“Auguste Mariette”, Gilles Lambert, Editions J.Cl. Lattès, 1997

“L'Egypte passion française”, Robert Solé, éditions du seuil, 1997

http://fr.wikipedia.org/wiki/Eugénie_de_Montijo

http://hebdo.ahram.org.eg/NewsContent/999/39/136/4226/Inauguration-du-Canal-de-Suez-------novembre-.aspx

 

Illustration : Tableau de Charles-Théodore Frère (dit Frère Bey) 1814-1888

 

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

2.5m smartcards for petroleum products distributed so far: EGPC chairman

2.5m smartcards for petroleum products distributed so far: EGPC chairman | Égypt-actus | Scoop.it
2.5m smartcards for petroleum products distributed so far: EGPC chairman.
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

The cost of giving a street child a home

The cost of giving a street child a home | Égypt-actus | Scoop.it

By Youssef Aziz

Nearly two million children live on Egyptian streets, deprived of basic needs such as shelter, food, and protection from abuse – and their numbers, UNICEF reports, are swelling.

Journalist Nassar Abdullah shined a spotlight on the problem recently in a controversial editorial published by Al Masry Al Youm, highlighting how Brazilian security forces in 1990 killed street children “like stray dogs” as a means to address homelessness. Sparking outrage among human rights organisations, which accused him of inciting murder, Abdullah drew parallels between Brazil in the 1990s and Egypt’s current economic situation, pointing out that the method, while cruel, was “less costly than rehabilitation”. Abdullah later stressed that he was commending Brazil’s “will to reform” and not calling on Egypt to adopt the programme.

The kerfuffle raises the question: just how expensive is it to give a street child a home?

At Hope Village, a Cairo-based nonprofit that runs a series of children’s shelters, it costs just EGP 1,000 to provide a child with shelter, food, education and healthcare for a month, said Mahmoud El-Sheikh, public relations officer. If the organisation can find a home for the child – by far the preferred solution – operation costs go down considerably.

The most economical solution, El-Sheikh said, is to convince the children to go back home and reunite with their families. Most of the children living on the street aren’t orphans; they only fled their homes because of conflicts with their families.

“The streets cannot give birth,” he said.

Hope Village, which gets 80 to 90% of its funding from private donors, tries to track down the children’s parents, provide mediation, and reunite the family. This process may cost up to EGP 500, depending on the case. If the family is concerned about the financial cost of raising the child, Hope Village provides renewable loans of up to EGP 3,000 as long as the family keeps the child.

If reunification proves impossible, Hope Village has 14 children’s shelters that take in 6,000 children each year. The shelters are outfitted with learning centres, football fields and healthcare workers. The children receive psychological and physical care to help them deal with the impacts of street life, including trauma or skin diseases.

The main of objective of any street children organisation is to save children from the criminal life and provide them with a safe living environment, said Azza Ashour, a public relations secretary at the nonprofit El Ma’wa (The Shelter), which also works with homeless children.

Children living on the street often become entangled in organised gangs or fall victim to crimes such as rape, drug dealing or even murder, Azza said. Many organisations focus on sheltering children until the age of 18 and providing proper food and education, and then try to find them a job so they can contribute positively to society.

“All they need is just a little bit of love,” said Nabila Sobhy, a business instructor at RITI who volunteers with Hope Village. “They did not find it back in their homes so they escaped looking for it.”

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egypte: 17 projets reçoivent des fonds de l'UE pour améliorer l'employabilité et les services dans les zones informelles du Caire

Egypte: 17 projets reçoivent des fonds de l'UE pour améliorer l'employabilité et les services dans les zones informelles du Caire | Égypt-actus | Scoop.it
Dix-sept projets ont été sélectionnés pour recevoir des subventions destinées à mettre à niveau les «zones informelles» dans les gouvernorats du Caire (Ain Shams, Ezbet El Nasr) et de Gizeh (El Warraq, Masaken Geziret Al Dahab) en Égypte. Une cérémonie de signature a été organisée aujourd’hui au Caire par le Programme de Développement Participatif dans les zones urbaines (PDP) pour présenter les projets et signer les contrats. Les projets sélectionnés vont se concentrer sur l'amélioration des services dans les zones informelles, l’amélioration de l'employabilité et la promotion des activités génératrices de revenus. Les zones informelles sont des communes urbaines qui se sont développées en dehors des processus formels de planification. Selon le Programme , les zones informelles à la fin des années 1990 représentaient environ 53% de la surface résidentielle construite du Grand Caire et accueillait 62% de ses habitants. Les zones informelles ont en général très peu d'infrastructures, et les services tels que les écoles, les hôpitaux et autres organismes gouvernementaux sont très mal financés. Dans le cadre de l'accord entre la Délégation de l'UE en Egypte et la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) GmbH, les projets sont financés par l'UE avec un budget de près de 1,5 million d’euros. Ils se concentrent sur des questions telles que l'amélioration de l'employabilité et des compétences professionnelles des chômeurs dans les quatre zones, la promotion des activités génératrices de revenus, et l'amélioration des normes et de la gamme de services offerts à la communauté. Le PDP est financé par l'Union européenne, le gouvernement allemand, la Fondation Bill et Melinda Gates et le gouvernement égyptien. La phase actuelle de l'action de développement (2012-2018) en vertu de laquelle les 17 subventions ont été attribuées pour une mise en œuvre pendant l'année à venir, est financée principalement par la contribution de l'UE. « Le développement de la société civile est un élément essentiel du partenariat de l'UE avec l'Égypte et je suis convaincu que ces projets contribueront de manière significative à l'amélioration de la vie des résidents », a déclaré l'ambassadeur James Moran, chef de la Délégation de l'UE à l'Egypte. « Nous sommes fiers d'appuyer des programmes tels que le PDP, qui a prouvé son succès dans la lutte contre la pauvreté et pour l’amélioration des  avantages aux nécessiteux au cours de la dernière décennie», a ajouté Moran. Pour faciliter la mise en œuvre réussie de ces projets, le personnel du PDP et les partenaires respectifs dans les deux gouvernorats vont fournir un soutien technique. La mesure de développement fait partie de la politique du gouvernement égyptien destinée à améliorer les zones informelles. « Elle est basée sur les besoins des collectivités dans nos domaines choisis. Son approche participative est unique et comprend la société civile, les autorités locales et le secteur privé qui travaillent conjointement dans un esprit de coopération pour développer ces régions », a déclaré le Dr Ashraf El-Araby, ministre de la Planification. Le Programme de Développement Participatif dans les zones urbaines se concentre sur l'amélioration des conditions de vie de la population urbaine pauvre dans la région du Grand Caire. Financé par l'UE à hauteur de 40 millions d’euros et par le BMZ à hauteur de 6 millions d’euros, le PDP coopère avec des représentants de la société civile et fonctionne à différentes strates administratives, grâce à la coopération avec les décideurs au plan national, régional et local pour la mise à niveau des zones informelles dans les gouvernorats du Caire, de Gizeh et Qalyubeya jusqu'en 2018. (EU Neighbourhood Info) 
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Government body to implement new strategy to protect women against violence

Government body to implement new strategy to protect women against violence | Égypt-actus | Scoop.it

The National Council for Women (NCW), in collaboration with several government ministries, launched on Monday a national strategy to combat violence against women.

In a conference attended by Prime Minister Ibrahim Mehleb, the NCW signed the strategy after reviewing a 2012 study showing the affect of violence on women.

According to the study, 38% of this violence was verbal, 29% was physical, and 33 % was family related.

“All types of violence against women are deviations from rights that are constitutionally guaranteed, as well as from ethics and religion,” Mehleb said.

The new tripartite strategy involves prevention, protection and intervention, and will include raising awareness, and the rehabilitation of those perpetrating violence as well as their victims.

NCW Head Mervat Al-Tellawy said that implementing this strategy would require transparency, scientific methods, sticking to traditions and communication between all sides.

“It is our [the government's] responsibility to put [in place] a strategy to combat violence against women to achieve social and economic peace, which is what modern Egypt needs,” said the prime minister.

According to a press release from the Ministry of Health, a facilitation committee will be formed to review laws and administrative decisions relevant to the strategy, as well as means of application and proposal submissions.

An executive committee will attend periodic meetings and contribute to the strategy’s implementation, monitor the implementation of the plan, preparing periodic reports presented to the facilitation committee.

Although several agreements with ministries have previously been signed, Al-Tellawy said “loopholes” still need addressing.

The laws currently face shortfalls, she said, such as lack of information in education and media and no complete coordination between all concerned parties. This may have consequences such as losing criminal evidence throughout the long process. Another loophole is the scarcity of some specialisations and services such as those dealing with health and the availability of reference guides to those who provide these services.

“The [new] constitution took women into account and made them and men equal in civil, political and social rights,” said Mehleb.

Mehleb said the constitution guarantees women’s representation in professional councils and high managerial positions, as well as protecting them from violence.  He added that the constitution contains “real and practical solutions to solve currently prevalent social phenomena amongst Egyptian youth”.

The NCW signed the protocol for this new strategy with the ministries of interior, social solidarity, youth, education, manpower and immigration, justice, endowments and health. It was signed in the presence of the ministers as well as other public figures and representatives of several NGOs and political parties.

Minister of Health Adel Awadi said the ministry allocates medical teams responsible for treatment and psychological rehabilitation of victims of violence and harassment. It also conducts research to study societal and psychological impact on the victims of violence and harassment, and to develop methods to address this negative phenomenon.

Al-Tellawy noted several achievements made by the council, including the establishment of an office and hotline for complaints in 2000. In 2009 the council conducted a study that was the base of the general strategy effected in 2010, and in 2011 the harassment law was amended, with a bill to protect women enforced in 2012, she said.

“During the rule of the Muslim Brotherhood, an international document to protect women was issued… which put Egypt in a valued position,” said Al-Tellawy.

The document included various definitions of ‘violence’ to include poverty, illiteracy and health problems.

Al-Tellawy also mentioned several collaborations between the council and different ministries. In 2013 the Ministry of Interior signed a protocol with the council, establishing a unit specifically for combating violence, the employment of female officers, and providing statistics from a number of governorates.

The ministry of justice also signed a protocol with the NCW and started training courses on dealing with the issue.

The protocol signed with the Ministry of Health ensure the necessary council and medical units to deal with those subjected to violence.

  
more...
Pierre-André Fontaine's curator insight, July 8, 2:46 AM

 

De www dailynewsegypt. com. -Aujourd'hui, 06:19

Le Conseil national des femmes (NCW), en collaboration avec plusieurs ministères, lancé lundi une stratégie nationale de lutte contre la violence contre les femmes.

Lors d'une conférence en présence du Premier ministre Ibrahim Mehleb, la NCW a signé la stratégie après avoir examiné une étude montrant l'incidence 2012 de la violence sur les femmes.

Selon l'étude, 38% de cette violence était verbale, 29% était physique, et 33% était liée famille.

"Tous les types de violence contre les femmes sont des déviations de droits qui sont garantis par la Constitution, ainsi que de l'éthique et de la religion", a déclaré Mehleb.

La nouvelle stratégie tripartite implique la prévention, la protection et intervention, et comprendra la sensibilisation, et la réhabilitation de ceux qui commettent la violence ainsi que leurs victimes.

NCW chef Mervat Al-Tellawy dit que la mise en œuvre de cette stratégie exigerait la transparence, des méthodes scientifiques, fidèle à des traditions et de la communication entre toutes les parties.

"Il est de notre responsabilité [du gouvernement] de mettre [en place] une stratégie pour combattre la violence contre les femmes à parvenir à la paix sociale et économique, qui est ce qui doit l'Egypte moderne», a déclaré le Premier ministre.

Selon un communiqué de presse du Ministère de la Santé, un comité de facilitation sera formé pour examiner les lois et les décisions administratives relatives à la stratégie, ainsi que des moyens d'application et de proposition soumissions.

Un comité exécutif participera aux réunions périodiques et de contribuer à la mise en œuvre de la stratégie, de surveiller la mise en œuvre du plan, la préparation des rapports périodiques présentés au comité de facilitation.

Bien que plusieurs accords avec les ministères ont déjà été signés, Al-Tellawy dit "échappatoires" doivent encore répondre.

Les lois sont actuellement confrontés à des déficits, dit-elle, comme le manque d'information dans l'éducation et les médias et l'absence de coordination complète entre toutes les parties concernées. Cela peut avoir des conséquences comme la perte de la preuve pénale à travers le long processus. Une autre lacune est la rareté de certaines spécialisations et des services tels que ceux qui s'occupent de la santé et de la disponibilité des guides de référence à ceux qui fournissent ces services.

"Le [nouveau] constitution a pris en compte les femmes et les a et les hommes égaux en droits civils, politiques et sociaux», a déclaré Mehleb.

Mehleb dit la Constitution garantit la représentation des femmes dans les conseils professionnels et des postes de direction, ainsi que de les protéger contre la violence. Il a ajouté que la constitution contient des «solutions réelles et concrètes pour résoudre les phénomènes sociaux qui sévissent actuellement parmi la jeunesse égyptienne".

La NCW a signé le protocole de cette nouvelle stratégie avec les ministères de l'intérieur, de la solidarité sociale, la jeunesse, l'éducation, la main-d'œuvre et de l'immigration, de la justice, de la dotation et de la santé. Il a été signé en présence des ministres ainsi que d'autres personnalités publiques et des représentants de plusieurs ONG et partis politiques.

Ministre de la Santé Adel Awadi a déclaré que le ministère alloue les équipes médicales chargées du traitement et de la réhabilitation psychologique des victimes de violence et de harcèlement. Il mène également des recherches pour étudier l'impact sociétal et psychologique sur les victimes de violence et de harcèlement, et de développer des méthodes pour remédier à ce phénomène négatif.

Al-Tellawy noter plusieurs réalisations faites par le conseil, y compris la création d'un bureau et hotline pour les réclamations en 2000. En 2009, le conseil a mené une étude qui a été la base de la stratégie générale effectuée en 2010, et en 2011 la loi sur le harcèlement était modifié, avec un projet de loi pour protéger les femmes forcées en 2012, dit-elle.

"Au cours de la règle des Frères musulmans, un document international pour protéger les femmes a été publié ... qui a mis l'Egypte dans une position valorisée», a déclaré Al-Tellawy.

Le document comprend diverses définitions de la «violence» d'inclure la pauvreté, l'analphabétisme et les problèmes de santé.

Al-Tellawy a également mentionné plusieurs collaborations entre le conseil et les différents ministères. En 2013, le ministère de l'Intérieur a signé un protocole avec le conseil, la création d'une unité spécifique pour la lutte contre la violence, l'emploi des agents de sexe féminin, et de fournir des statistiques à partir d'un certain nombre de gouvernorats.

Le ministère de la justice a également signé un protocole avec la NCW et a commencé des cours de formation sur le traitement de la question.

Le protocole signé avec le ministère de la Santé d'assurer le conseil nécessaire et unités médicales pour faire face à ceux qui sont soumis à la violence.

  
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

EU to provide $2M to urbanize 4 Cairo slums

EU to provide $2M to urbanize 4 Cairo slums | Égypt-actus | Scoop.it
CAIRO: The European Union will provide 1.5 million euro ($2.04 million) to enhance the standards and range of community services available in four slums in Greater Cairo, the EU delegation to Egypt said in a Monday statement.
more...
No comment yet.