Égypt-actus
Follow
Find
363.1K views | +94 today
 
Scooped by Egypt-actus
onto Égypt-actus
Scoop.it!

الآثار تؤكد: الشرطة تؤمن المتحف المصرى داخليا وخارجيا

الآثار تؤكد: الشرطة تؤمن المتحف المصرى داخليا وخارجيا | Égypt-actus | Scoop.it
Egypt-actus's insight:

Adel Abdul Sattar, secrétaire général du Conseil suprême des antiquités, a déclaré que la police du Tourisme et des Antiquités continue d'assurer la sécurité du Musée égyptien, à l'intérieur comme à l'extérieur. 

 

**************************

 

Voici pourtant ce qu'écrit ce matin le journaliste Alexandre Buccianti, sur Twitter : "Qu'Horus garde le Musée égyptien. Les gardes ont disparu."

more...
No comment yet.
Égypt-actus
Égypt-actus
revue de presse sur l'actualité culturelle, archéologique, politique et sociale de l'Égypte
Curated by Egypt-actus
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Pour suivre l'actualité de l'Égypte...

Pour suivre l'actualité de l'Égypte... | Égypt-actus | Scoop.it

https://www.facebook.com/pages/%C3%89gypte-actualit%C3%A9s/423633907711768

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egypt's Step Pyramid At Risk of 'Catastrophic Collapse'

Egypt's Step Pyramid At Risk of 'Catastrophic Collapse' | Égypt-actus | Scoop.it

Activists in Egypt expressed anger after Egypt’s Ministry of Antiquities assigned a company, which oversaw the collapse of a major part of the 4,600-year-old Saqqara Pyramid, to resume its restoration reported.

In statements to Al-Masry Al-Youm, Amir Gamal, representative of the ‘Non-Stop Robberies’ movement said the Minister of Antiquities gave orders to resume the restoration of the Saqqara Pyramid by the same company that had been responsible for major deterioration, including the collapse of a section of the pyramid, during earlier restoration attempts.

Shurbagy, the company assigned, has been in business for nine years and has not seen much success in any of the six projects it undertook, Gamal told Al-Masry Al-Youm, adding that the company is currently under investigation.

“The company has never restored any archaeological site. All projects it had were to create modern construction at archaeological sites,” Gamal explained.

“Technically, the company and officials of the Supreme Council of Antiquities committed a full-fledged crime. New walls were built outside the pyramid as if the pyramid were a modern construction, which is opposite to international standards of restoration, which prevents adding more than 5 percent of construction to antiquities if necessary. Adding the modern construction is a large pressure on the decaying pyramid, which threatens catastrophe.”

The Saqqara Pyramid, also known as the step pyramid, dates back to 4,600 years ago during the time of the Pharaoh Joser.

In 2011, restoration attempts commenced after fears that the Saqqara Pyramid faced ‘imminent’ collapse as a result of a 1992 earth quake. A British team deployed giant ‘air-bags’ to support the ceiling of the Pyramid as the government initiated plans for permanent repairs. However, the 2011 revolution and an economic crisis saw the restoration halted in 2012.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

82 percent of Egyptians ‘happy with Sisi’ says poll

82 percent of Egyptians ‘happy with Sisi’ says poll | Égypt-actus | Scoop.it
Eighty days have passed since former army general Abdel Fattah al-Sisi has been elected as Egypt’s president, and already 82 percent of Egyptians are happy with his performance, according to a Baseera poll.
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Alaa Abdel Fattah attends father’s memorial service

Alaa Abdel Fattah attends father’s memorial service | Égypt-actus | Scoop.it
 
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

US to send 10 Apache helicopters to Egypt

US to send 10 Apache helicopters to Egypt | Égypt-actus | Scoop.it

By Menan Khater

United States Secretary of State John Kerry has informed his Egyptian counterpart, Foreign Minister Sameh Shoukry, that the US intends to proceed with deliveries of 10 Apache helicopters to the Egyptian military.

Kerry said in a phone call with Shoukry on Friday that he recognises the threat from extremists groups to the whole region, especially in Sinai.

Kerry was quoted as saying by US Embassy Acting Spokesman Walter Parrs: “We believe the new helicopters are a critical tool that will help the Egyptian government counter those threats”. Kerry described Egypt as a “strategic partner of the United States on key regional issues”.

The decision was made in support of Egypt’s current turbulent security situation. Crossfire between Egypt’s armed forces and rebel groups in the Sinai Peninsula has led to 400 deaths from both parties between January through August 2014, including civilians, according to Egyptian military reports.

Egyptian foreign ministry spokesman Badr Abdelatty confirmed there was a phone call but declined to provide further details.

The US congress decided in October 2013 to suspend part of its aid pending democratic reforms. However, in January, the US Congress passed a bill, making $1.3bn in military aid available to Egypt in 2014.

Among the requirements Egypt must meet to receive the aid is that it maintains “the strategic relationship with the US”. In June, $572m of the total $1.3bn military aid was released to Egypt.

Kerry and Shoukry also discussed Egyptian efforts to facilitate the ceasefire initiative between Israel and Palestinian factions in Gaza. Kerry said: “Egypt has also been a strategic partner of the United States on key regional issues, as shown by their helpful role in reaching a ceasefire in Gaza.”

Egyptian Defence Minister General Sedki Sobhi met Saturday with a US-congressional delegation to foster relations between both countries, through exchanging insights on restoring security in the region.

In the transitional phase after the ouster of the former president Mohamed Morsi, Egypt signed several economic and aid agreement, including aid packages of up to $5.8bn in January from Saudi Arabia and the UAE.

  
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Security forces broaden Sinai campaign

Security forces broaden Sinai campaign | Égypt-actus | Scoop.it

Security forces succeeded in foiling several attempts targeting military troops Saturday in Rafah and Sheikh Zuwayed, along with defusing an explosive device after a residence reported it, Youm7 reported.

Youm7 said according to anonymous sources that these operations came as part of a large campaign by security forces in Rafah and Sinai, and they succeeded in arresting 12 suspects, destroying four tunnels on the border between Egypt and Gaza and five militant bases.

Military spokesman Brig. Gen. Mohamed Samir announced Saturday in a statement that between Aug. 25 And Aug. 28 security forces succeeded in arresting 51 Suspects, and destroying nine tunnels in Rafah.

He added that border guards were monitoring illegal immigration and drug smuggling attempts, especially in Alexandria and El-Alamein.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Clashes continue in Cairo streets, MB protesters target security forces

Clashes continue in Cairo streets, MB protesters target security forces | Égypt-actus | Scoop.it

Violent clashes erupted Saturday evening between alleged pro-Muslim Brotherhood supporters and security forces in different neighborhoods in Cairo, after protesters responded to an earlier call by the National Alliance Supporting Legitimacy (NASL) to start an escalating wave of protests on Aug.30.

In Faisal Street, in the Haram district, MB supporters organized marches but started blocking roads and attacked security installations with fireworks and birdshot, Youm7 reported. Police used tear gas to disperse them.

The situation also turned violent near the Behouth Metro Station in Dokki, after some anti-regime protesters, whom Youm7 said were calling themselves “the liberated,” were confronted by police, leading to clashes. It was also reported that tear gas used by security forces filled the metro station causing at least eight people to be hospitalized after being exposed to it.

In Imbaba and Waraq districts, a public transportation bus was set on fire. No injuries were reported but security forces intensified their presence, as the area has been subject to frequent violent activity.

In 6 October City, a suburb closer to Giza, pro-MB supporters set fire to a police truck with Molotov cocktails, MENA reported Saturday.

This comes following similar clashes across the governorates Friday. On Aug. 28, NASL issued a statement calling for protests under the title “The Voice of the Helpless is a Revolution,” and spoke of an “intifada” (uprising) of the people on Sep. 9 against the leadership of President Abdel Fatah al-Sisi.

NASL compared Sisi to Libyan General Khalifa Haftar and Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu, claiming “Sisi is soon to fall like they did,” and called on their followers to raise “a strong uprising, in addition to partial strikes.”

Their references may have been overexcited wishful thinking however, as Haftar is still in control of a large militia in Libya, and Netanyahu is still the Israeli Prime Minister.

Additional reporting by Mostafa el-Sayed, Abdul Rahman el-Sayed, Maged Temraz and Sara Salah.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

La "Tête de princesse" du Musée du Louvre : un titre, un numéro, mais elle demeure anonyme

La "Tête de princesse" du Musée du Louvre : un titre, un numéro, mais elle demeure anonyme | Égypt-actus | Scoop.it

Cette magnifique "tête de princesse" a été acquise par le Louvre en 1937. Datée du Nouvel Empire - XVIIIe dynastie -, elle est enregistrée sous la référence E14715.
Elle mesure 15,4 cm : une hauteur sur laquelle s'épanouissent la grâce, la beauté, la noblesse, la jeunesse. Tout charme le regard… Cette coiffure si particulière tenue de côté par une barrette, ces grands yeux bordés de noir, ces sourcils si bien dessinés, ces joues "pleines" et ces lèvres, délicatement ourlées, qui ne sourient pas et lui confèrent une certaine gravité. 
Cette sensation est très certainement soulignée par les souffrances que le temps a infligées à l'oeuvre. La couche de calcaire rouge qui recouvrait le visage a en grande partie disparu, laissant la pierre "à vif". L'extrémité du nez est abîmée, les épaules manquent, les traces du collier bleu se sont estompées, les plis de la robe de lin sont à peine perceptibles… Elle est à jamais mutilée, à jamais séparée de son corps.
Comme nous aimerions connaître son histoire, comme nous aimerions que ce visage nous parle !

Qui est cette princesse ? Les égyptologues ont des avis partagés sur sa filiation : une fille d'Aménophis III, selon Christiane Desroches-Noblecourt ; une fille d'Akhénaton, selon l'égyptologue suisse Robert Hari ; plus précisément Méritaton pour Marc Gabolde.
Pourquoi ces hésitations ? Peut-être parce que sa coiffure est "typiquement" amarnienne, alors que son visage n'en a pas les principales caractéristiques.

Voici des extraits d'une étude faite par Charles Boreux lors de l'acquisition par Le Louvre. Il traduit avec beaucoup de sensibilité ce que nous ressentons ou pressentons.
"La nouvelle tête du Louvre ne saurait constituer qu'une présomption - basée sur la ressemblance présentée par cette coiffure avec la coiffure habituelle des filles d'Aménophis IV - que cette tête appartenait bien, en effet, à une statuette figurant l'une de ces princesses. Cette présomption, toutefois, est si grandement confirmée par l'aspect général de l'oeuvre qu'elle équivaut, croyons-nous, à une certitude ; en dernière analyse, l'argument de style, si l'on peut dire, prime ici, comme il arrive si souvent, tous les arguments archéologiques dont on essaie de l'appuyer. Pour peu que l'on examine un instant le profil… son nez légèrement busqué - dont la mutilation qu'a subie la partie droite laisse suffisamment subsister, cependant, la courbure caractéristique - surtout son menton affaissé, au prognathisme peu accentué, mais qui ne s'en apparente pas moins tout de suite, de façon frappante, à celui d'Aménophis IV, tous ces détails ne sauraient laisser aucun doute, semble-t-il, que nous avons bien affaire ici à l'une des princesses nées de ce roi, et qui avait, comme toutes ses soeurs, hérité de son père son "facies" si typique… On peut se demander, en revanche, si la tête du Louvre est bien, en effet, celle d'une fille d'Aménophis IV - pourquoi le crâne n'en présente pas cette déformation que ces mêmes artistes, dans les oeuvres en ronde bosse aussi bien que dans les bas-reliefs, ont poussée si souvent jusqu'à la caricature, et dont la nature exacte reste encore à déterminer.”

“La tête récemment entrée au Louvre peut compter parmi les oeuvres les plus achevées, encore une fois, d'un règne qui nous en a déjà, et en si grand nombre, laissé de si séduisantes. Ce délicat profil de jeune fille ou de très jeune femme ne reflète pas seulement toute la grâce un peu sauvage de l'adolescence orientale ; derrière le visage au charme presque morbide, incliné comme sous le poids de la lourde hérédité paternelle, on lit aussi toute la mélancolie de cette époque amarnienne, secouée dans ses anciennes croyances, et mal affermie encore dans ses nouvelles, si visiblement tourmentée d'une grande inquiétude angoissée devant les problèmes éternels. Et sans doute est-ce par là, surtout, parce qu'elle traduit une sensibilité frémissante si proche de la nôtre, que l'oeuvre nous apparaît, aujourd'hui encore, si profondément et si directement émouvante."

Et pour conclure, je ne trouve pas de mots plus "justes", et même plus "beaux" que ceux exprimés par Charles Boreux qui semble décidément avoir été sous le charme de cette tête : "Il est vrai que, devant une oeuvre comme la tête du Louvre, il est sans doute préférable de s'abandonner au charme qu'elle dégage, plutôt que de vouloir, à tout prix, préciser sa signification exacte ; et c'est tout au plus si l'on est en droit, en essayant d'analyser l'émotion qu'elle suscite, d'essayer en même temps d'accroître encore, sinon l'intensité, tout au moins la qualité de cette émotion elle-même."

Marie Grillot


http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6116439t/f7.image.r=tête%20amarnienne.langFR ;
“L'Egypte ancienne au Louvre”, Guillemette Andreux, Marie-Hélène Rutschowscaya, Christiane Ziegler, Hachette, 1997

more...
Benkirane Nabil's comment, August 30, 3:21 PM
thank you for this information
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Kerry reassures Egypt over Apache delivery

Kerry reassures Egypt over Apache delivery | Égypt-actus | Scoop.it
WASHINGTON:  Secretary of State John Kerry told his Egyptian counterpart Friday that the United States intends to make good on its promise to deliver 10 Apache helicopters to help Cairo’s counterterrorism efforts.
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Renovation of Sakkara step pyramid to be completed in 2015: Antiquities Minister

Renovation of Sakkara step pyramid to be completed in 2015: Antiquities Minister | Égypt-actus | Scoop.it

By RANY MOSTAFA

CAIRO: Renovation work at the Sakkara Step Pyramid must be completed as soon as possible, according to Antiquities Minister Mamdouh el-Damaty.

During a visit Thursday, Damaty inspected ongoing renovations at the rock core body of the step pyramid’s exterior along with the process of consolidating its underground corridors leading to the burial chamber.

“The latest restoration techniques have been used in the interior of the step pyramid but since the exterior has to be entirely authentic, a blend of a strong mortar, made from components similar to those used by ancient Egyptians, was used to hold thousands of stones together,” Damaty said.

He also inspected restoration work on the wall decorations and the natural ventilation inside the pyramid and the southern tomb and said the renovation is scheduled to be completed in 2015.

“[Sakkara] is not just the oldest pyramid in Egypt, it is the most ancient surviving stone structure in the history of mankind; it is not just an Egyptian heritage but rather of the world,” Secretary General of the Supreme Council of Antiquities Mostafa Amin told The Cairo Post.

The step pyramid, a world-heritage site listed by UNESCO, was built in the 26th century B.C. to house the mummy of Pharaoh Djoser, the founder of the third Dynasty, Amin said. It is composed of six successively smaller mastabas (rectangular stone structures), one on top of the other.

The structure of the step pyramid is attributed to Imhoptep, the Pharaoh’s vizier and a genius architect who used over 4 million cubic meters of stone and clay.

The pyramid was badly damaged in the 1992 earthquake, which caused severe damage to the walls of its burial chamber and the descending passages leading to it, Amin said, in addition to the collapse of a huge chunk of the pyramid’s southern side.

The step pyramid, located 26 km south of the Giza Pyramids, is a part of Djoser’s mortuary complex, which houses his mummification temple along with a huge wooden solar barge that was found in the 1920s in a pit south of the pyramid.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

600 EGP monthly incomes for poor families who educate their children

600 EGP monthly incomes for poor families who educate their children | Égypt-actus | Scoop.it

By AYA IBRAHIM

CAIRO: “Poor families who have their children attending school regularly and ensure they are immunized on time will get a monthly income of 550 to 660 EGP from the Ministry of Solidarity,” Ministry of Education Mahmoud Abou el-Nasr said in a phone interview on Al-Hayat TV channel Thursday.

Abou el-Nasr said the Ministry of Education issued a year ago exempting low-income families from paying school fees, including children of “martyrs,” breadwinning women, and orphans.

“The ministry aims to support poor families and enable them to directly pay for their own children’s education,” he said. The Ministry of Solidarity is coordinating with the Ministry of Education to apply this decision on the five poorest governorates in Egypt. “This program will boost cooperation between both ministries for the benefit of all Egyptians,” Al-Mary Al-Youm reported Tuesday.

The ministry will grant poor families a monthly pension if they follow up on the health condition of their children under 6 years of age. Children ages 6 to 18 will have to attend school, keep their attendance over 85 percent, and not miss a class more than three days a month.

Abou el-Nasr said social specialists in each school are studying cases of students to find out who is most worthy of the aid and then will gradually apply this decision throughout all governorates.

The new program targeted 500,000 poor families in five governorates; Sohag, Qena, Assiut, Beni Suef, and Giza. The Ministry of Solidarity announced on Tuesday to help the poor and needy students continue their education.

The program will be applied to students in technical education and general education, Minister of Solidarity technical advisor Hania Sholkamy said during her Tuesday meeting with Abou el-Nasr.

The Ministry of Education recently adopted a strategy to boost the educational process and eradicate illiteracy in Egypt. Abou el-Nasr promised in March that by the end of 2017, all students would have a tablet to make their educational process easier.

“The Ministry of Education sent over a batch of electronic sets, including tablets, smart blackboards, and computers,” Youm7 quoted Qena Governor Abdel-Hamid el-Hagan as saying Thursday.

“So far, the ministry distributed 96 tablet devices to a school for first-grade students in Ain Shams, allocating four tablets per teacher, to develop the educational process,” Abou el-Nasr announced.

“Egypt’s new constitution puts education and health among its top priorities. In the next school year, all students will be provided school meals, costing the ministry 8 billion EGP ($1.12 million), which will increase the attendance rate to over 97 percent,” Abou el-Nasr said in a phone interview on ONTV channel on Aug. 13.

The Egyptian Initiative for Personal Rights (EIPR) issued a study called Nationalism and Homogeneity in Contemporary Curricula on Aug. 13 describing Egypt’s program of educational curriculum as “superficial” and “simplistic.” The study also criticized the Ministry of Education’s “inflexibility” in the past few years; history textbooks used during former President Hosni Mubarak’s era have not changed in the two years following the January 25 Revolution in 2011.

According to the Central Agency for Public Mobilization and Statistics (CAMPAS), Egypt’s poverty rate hiked by 26.3 percent in 2013 compared to 16.7 percent in 2000. It also reported that the total number of illiterate people aged 10 years or more has exceeded 16 million in 2012.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Le musée Champollion attire les visiteurs - LaDépêche.fr

Le musée Champollion attire les visiteurs - LaDépêche.fr | Égypt-actus | Scoop.it
LaDépêche.fr
Le musée Champollion attire les visiteurs
LaDépêche.fr
C'est en déchiffrant les hiéroglyphes qu'il a permis la naissance d'une science : l'égyptologie. N'oublions pas qu'il a ouvert le département des antiquités égyptiennes au Louvre.
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Vol Le Caire, réservation de billets d'avion pour Le Caire CAI en Egypte

Vol Le Caire, réservation de billets d'avion pour Le Caire CAI en Egypte | Égypt-actus | Scoop.it
Comparer les vols Le Caire CAI, réserver un billet d'avion pas cher pour Le Caire CAI en Egypte, comparer en temps réel les tarifs des compagnies aériennes desservant Le Caire et l'Egypte.
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Savary : l’Égypte en toutes lettres

Savary : l’Égypte en toutes lettres | Égypt-actus | Scoop.it

Claude-Étienne Savary (2 septembre 1749 - 1788) est un orientaliste, pionnier de l'égyptologie et auteur d’une traduction en français du Coran, précédée d’un abrégé de la vie du prophète Mohammed.


En 1776, il part pour l'Égypte, où il reste trois années, pour “connaître ses semblables (...) en étudiant leurs moeurs, leur religion, leur gouvernement”. Il y apprend l’arabe, observe les us et coutumes de la population et visite, vêtu à la turque, la Basse-Égypte, notamment Alexandrie, Damiette, puis l’oasis du Fayoum.

De retour en France, après un long détour par plusieurs îles de Grèce et de l’Archipel grec, il publie en 1785-1786 ses “Lettres sur l’Égypte, où l’on offre le parallèle des mœurs anciennes & modernes de ses habitan(t)s, où l’on décrit l’état, le commerce, l’agriculture, le gouvernement, l’ancienne religion du pays, & la descente de S. Louis à Damiette, tirée de Joinville & des Auteurs Arabes”, en trois volumes. Les deux premiers relatent son voyage ; le dernier est consacré à l’étude de la religion et de la mythologie, d’après les textes arabes.


Ces lettres, adressées à son ami Lemonnier, médecin du comte de Provence (futur Louis XVIII, roi de France et de Navarre), font l’objet de nombreux éloges dans la presse, annonciateurs de l’enthousiasme que susciteront par la suite d’autres récits de “voyages littéraires” (Volney, Chateaubriand, Lamartine…).

“Le style pittoresque de Savary, la brillante imagination qui anime ses vives descriptions transportent le lecteur au milieu des merveilles de la terre des pharaons. On loua son érudition, l’apologie qu’il faisait de l’exactitude des anciens, surtout d’Hérodote et d’Homère.” (Michaud, “Biographie universelle ancienne et moderne”,1843)

Toutefois, certains critiques plus avisés, tels le savant Michaëlis et Volney, ne manquent pas de souligner les imprécisions dans la relation de Savary. “Outre diverses erreurs, il est reproché à Savary d’avoir décrit une Égypte idyllique (*), et le contenu de ses Lettres est rapidement jugé peu solide en comaraison avec le ‘Voyage” de Volney.” (Sylvette Larzul, “Dictionnaire des orientalistes de langue française”)

D’une “extrême sensibilité” jointe à une “santé délicate”, Savary en est vivement affecté. Après avoir connu ces moments douloureux à la fin de sa vie, il meurt à Paris le 4 février 1788, à l’âge de 39 ans.


Sources :

http://fr.wikisource.org/wiki/Biographie_universelle_ancienne_et_moderne_%281843%29/SAVARY_%28Claude-Etienne%29

François Pouillon, “Dictionnaire des orientalistes de langue française”, Karthala, 2012

“Lettres sur l’Égypte” : https://www.google.com/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=9&ved=0CGIQFjAI&url=https%3A%2F%2Farchive.org%2Fdetails%2Flettressurlegyp00savagoog&ei=tFr3U4rNL8jiaOGtgKAP&usg=AFQjCNFcGDMxK1xR3WOIcAN4a19RS6BWnw&sig2=g0fN1tgZvfnxyFOG1I9z7w&bvm=bv.73373277,d.d2s&cad=rja


(*) une appréciation que l’on peut nuancer avec ce qu’écrivait Savary dans ses “Lettres d’Égypte” : “Qu’il serait doux pour mon coeur d’avoir à vous peindre un peuple heureux au milieu de cette terre d’abondance ! Mais hélas ! l’anarchie d’un gouvernement monstrueux, ennemi de l’ordre et des lois, éteint le génie et, semblable à un vent pestilentiel, dépeuple les cités, et dévore les campagnes et lers habitants. Des hommes qui, sous un ciel pur, sur un sol fécond, auraient des moeurs douces et agréables, jouiraient des trésors de la nature prodigue et des bienfaits des arts, deviennent barbares, superstitieux, et misérables sous le joug de vingt-quatre tyrans insatiables [les beys administrateurs des provinces égyptiennes au temps des Mamelouks], qui s’engraissent de leur susbtance.”

*****************


Pour consulter l’ensemble des Unes d’ “Égypte-actualités” : http://egyptophile.blogspot.fr/2014/06/egyptophile-un-recueil-des-unes-degypte.html?view=flipcard


more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egypt’s Top Islamic Authority Prohibits Online Chatting Between Men and Women

Egypt’s Top Islamic Authority Prohibits Online Chatting Between Men and Women | Égypt-actus | Scoop.it
Dar al-Ifta prohibits men and women from online chatting.
Egypt’s Dar al-Ifta issued a Fatwa (religious edict) on Saturday specifying that men and women are not permitted to engage in online chats if they do not know each other.
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

La "Tête de princesse" du Musée du Louvre : un titre, un numéro, mais elle demeure anonyme

La "Tête de princesse" du Musée du Louvre : un titre, un numéro, mais elle demeure anonyme | Égypt-actus | Scoop.it

Cette magnifique "Tête de princesse" a été acquise par le Louvre en 1937. Datée du Nouvel Empire - XVIIIe dynastie -, elle est enregistrée sous la référence E14715.

Elle mesure 15,4 cm : une hauteur sur laquelle s'épanouissent la grâce, la beauté, la noblesse, la jeunesse. Tout charme le regard… Cette coiffure si particulière tenue de côté par une barrette, ces grands yeux bordés de noir, ces sourcils si bien dessinés, ces joues "pleines" et ces lèvres, délicatement ourlées, qui ne sourient pas et lui confèrent une certaine gravité.

Cette sensation est très certainement soulignée par les souffrances que le temps a infligées à l'oeuvre. La couche de calcaire rouge qui recouvrait le visage a en grande partie disparu, laissant la pierre "à vif". L'extrémité du nez est abîmée, les épaules manquent, les traces du collier bleu se sont estompées, les plis de la robe de lin sont à peine perceptibles… Elle est à jamais mutilée, à jamais séparée de son corps.


Comme nous aimerions connaître son histoire, comme nous aimerions que ce visage nous parle !

Qui est cette princesse ? Les égyptologues ont des avis partagés sur sa filiation : une fille d'Aménophis III, selon Christiane Desroches-Noblecourt ; une fille d'Akhénaton, selon l'égyptologue suisse Robert Hari ; plus précisément Méritaton pour Marc Gabolde.

Pourquoi ces hésitations ? Peut-être parce que sa coiffure est "typiquement" amarnienne, alors que son visage n'en a pas les principales caractéristiques.


Voici des extraits d'une étude faite par Charles Boreux lors de l'acquisition par Le Louvre. Il traduit avec beaucoup de sensibilité ce que nous ressentons ou pressentons.

"La nouvelle tête du Louvre ne saurait constituer qu'une présomption - basée sur la ressemblance présentée par cette coiffure avec la coiffure habituelle des filles d'Aménophis IV - que cette tête appartenait bien, en effet, à une statuette figurant l'une de ces princesses. Cette présomption, toutefois, est si grandement confirmée par l'aspect général de l'oeuvre qu'elle équivaut, croyons-nous, à une certitude ; en dernière analyse, l'argument de style, si l'on peut dire, prime ici, comme il arrive si souvent, tous les arguments archéologiques dont on essaie de l'appuyer. Pour peu que l'on examine un instant le profil… son nez légèrement busqué - dont la mutilation qu'a subie la partie droite laisse suffisamment subsister, cependant, la courbure caractéristique - surtout son menton affaissé, au prognathisme peu accentué, mais qui ne s'en apparente pas moins tout de suite, de façon frappante, à celui d'Aménophis IV, tous ces détails ne sauraient laisser aucun doute, semble-t-il, que nous avons bien affaire ici à l'une des princesses nées de ce roi, et qui avait, comme toutes ses soeurs, hérité de son père son "facies" si typique… On peut se demander, en revanche, si la tête du Louvre est bien, en effet, celle d'une fille d'Aménophis IV - pourquoi le crâne n'en présente pas cette déformation que ces mêmes artistes, dans les oeuvres en ronde bosse aussi bien que dans les bas-reliefs, ont poussée si souvent jusqu'à la caricature, et dont la nature exacte reste encore à déterminer.”

“La tête récemment entrée au Louvre peut compter parmi les oeuvres les plus achevées, encore une fois, d'un règne qui nous en a déjà, et en si grand nombre, laissé de si séduisantes. Ce délicat profil de jeune fille ou de très jeune femme ne reflète pas seulement toute la grâce un peu sauvage de l'adolescence orientale ; derrière le visage au charme presque morbide, incliné comme sous le poids de la lourde hérédité paternelle, on lit aussi toute la mélancolie de cette époque amarnienne, secouée dans ses anciennes croyances, et mal affermie encore dans ses nouvelles, si visiblement tourmentée d'une grande inquiétude angoissée devant les problèmes éternels. Et sans doute est-ce par là, surtout, parce qu'elle traduit une sensibilité frémissante si proche de la nôtre, que l'oeuvre nous apparaît, aujourd'hui encore, si profondément et si directement émouvante."


Et pour conclure, je ne trouve pas de mots plus "justes", et même plus "beaux" que ceux exprimés par Charles Boreux qui semble décidément avoir été sous le charme de cette tête : "Il est vrai que, devant une oeuvre comme la tête du Louvre, il est sans doute préférable de s'abandonner au charme qu'elle dégage, plutôt que de vouloir, à tout prix, préciser sa signification exacte ; et c'est tout au plus si l'on est en droit, en essayant d'analyser l'émotion qu'elle suscite, d'essayer en même temps d'accroître encore, sinon l'intensité, tout au moins la qualité de cette émotion elle-même."

Marie Grillot


http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6116439t/f7.image.r=tête%20amarnienne.langFR

“L'Egypte ancienne au Louvre”, Guillemette Andreux, Marie-Hélène Rutschowscaya, Christiane Ziegler, Hachette, 1997


***************

Pour consulter l’ensemble des Unes d’ “Égypte-actualités” : http://egyptophile.blogspot.fr/2014/06/egyptophile-un-recueil-des-unes-degypte.html?view=flipcard

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Nasser museum to open in 2015: Culture Minister

Nasser museum to open in 2015: Culture Minister | Égypt-actus | Scoop.it
CAIRO: The residence of former President Gamal Abdel-Nasser will be open to the public as a museum in 2015, Al-Ahram reported Thursday.
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

‘Helwan Brigades’ are Muslim Brotherhood members: Interior ministry

The Ministry of Interior announced in a press release Saturday it would take action to apprehend  members of the “Helwan Brigades” who participated in a video released earlier this month.

The video featured a number of men holding firearms and threatening security forces and “the interior ministry in South Cairo” with violence, who they were “fed up with the Muslim Brotherhood’s peacefulness”.

During the video, a man speaking on camera asserted they are not Brotherhood members, but showed solidarity with the Rabaa Al-Adaweya sit-in through a hand-sign.

According to the ministry, the group aims to “spread chaos and terrorise citizens”, and includes Ayman Ahmed AbdelGhany, the son-in-law of prominent Muslim Brotherhood member Khairat El-Shater, which it said provided a link between the two groups.

The ministry added that they had arrested 12 members of another group headed by Hamdy Saad Fatouh in Damietta and Daqahleya that also aimed to spread violence.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Dar al-Ifta issues fatwa against male-female online chatting

Dar al-Ifta issues fatwa against male-female online chatting | Égypt-actus | Scoop.it

By AYA SAMIR

CAIRO: Egypt’s Dar al-Ifta, a semi-governmental religious body responsible for issuing fatwas, said Saturday that chatting between male and female strangers on the internet is prohibited unless it is extremely necessary.

Answering an FAQ about religious rules on chatting on Dar al-Ifta’s official website, it said it was prohibited as it will “open the doors of evil, sedition and corruption.”

Dar al-Ifta added in its fatwa that it is acceptable only in extremely necessary situations, “especially nowadays as these kinds of interactions are a waste of time with no benefit.”

The fatwa added that women should not be sending photos of themselves to strangers they don’t know in order to preserve their dignity, as “criminals have used photos of women strangers in bad, harmful ways.”

Amna Noser, a member of the National Council for Women and a professor of religion and philosophy atAl-Azhar University, told Youm7 Saturday that if the conversation was for something useful, then it is fine, “but saying that chatting in general is ‘haram’ (forbidden) is not really realistic, especially as social media has become a huge part of our life and can’t be denied.”

She explained that the reason for this fatwa, according to her point of view, is that “lately social media has become one of the methods that could be used to make girls sound like easy prey for anyone with twisted behavior online. However, it’s obvious what is considered ‘haram’ in chatting and what is ‘halal’ (religiously acceptable).”

Amr Ali, from the Revolutionary Political Bloc, told Al-Dostor Saturday that the fatwa was “weird” and will not find any positive feedback or acceptance among Egyptians.

“Social media was established in the first place to help people socialize. This fatwa takes the religious bodies back by years,” Ali said

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Quelques suggestions de lecture

Quelques suggestions de lecture | Égypt-actus | Scoop.it

“Récits de l'Égypte ancienne”

Textes réunis et adaptés par Catherine Chadefaud


“Ce recueil présente les traductions adaptées de quinze textes profanes, issus de papyrus, qui s’échelonnent de la période des pyramides à celle de l’occupation perse, soit de 2800 à 404 avant Jésus-Christ.

Les scribes des pharaons recevaient et transmettaient des traditions dont la trame fait revivre le quotidien. Certains de leurs récits proviennent de la tradition orale, d’autres s’appuient sur des faits historiques romancés ou bien sur de pures fictions. Le style est vif, ils sont émaillés de dialogues, et la magie y tient son rôle. Dans les contes, des héros comme Sinouhé, Djéhouty et Ounamon vivent des aventures, voyagent de la vallée du Nil vers la Méditerranée et le Proche-Orient. D’autres personnages se font l’écho de la vie de tous les jours à la cour ou à la campagne. Des sages, tel Ptahhotep, ont rédigé à l’intention de leurs descendants un enseignement transmettant leur expérience. Quant aux poèmes et aux chants du harpiste, ils célèbrent sans réserve la joie, l’amour et l’amitié.

Dans ce recueil : des contes – «Conte du naufragé », « Pharaon et les magiciens », «Conte des rameuses », « Roman de Sinouhé », « Le général Djéhouty et la prise de la ville de Joppé », «Conte des deux frères », « La princesse de Bakhtan », « Les mésaventures d’Ounamon », « La sagesse de Ptahhotep », « Les admonestations d’un sage égyptien », « La sagesse d’Amenemopé » – mais aussi de la poésie : «Chants du harpiste », « Fête dans un jardin », «Chant du verger », etc.” (présentation de l’éditeur)

Pour les jeunes, à partir de 12 ans.

L'école des loisirs : 2014


***************

“Égyptien et diplomate. Farag Mikhaïl Moussa, 1892-1947”, par Farag Moussa


“À travers le parcours de Farag Mikhaïl Moussa, l’un des pionniers de la diplomatie égyptienne, s’entrelacent la grande et la petite histoire des années 1920-1940. On le suit à Washington, Berlin, Addis-Abeba, Rome, Le Caire et Alexandrie, ou sur la frontière hispano-française pendant la guerre d’Espagne. Il croise de nombreuses personnalités et noue même des amitiés avec Haïlé Sélassié, empereur d’Éthiopie ; le séduisant Hassanein pacha, chef de Cabinet du roi Farouk, tué dans un mystérieux accident de voiture ; ou encore l’ambassadeur américain au Caire, Alexander Kirk, qui joua un rôle déterminant durant la Seconde Guerre mondiale alors que les Allemands étaient aux portes d’Alexandrie.

Issu de minutieuses recherches dans les archives diplomatiques des grandes capitales européennes, ainsi que dans celles du Caire, l’ouvrage est rédigé dans un style vivant et fourmille de savoureuses anecdotes. L’auteur, qui retrace ici l’itinéraire hors norme de son père, ne manque pas de souligner au passage certains parallèles entre l’Égypte d’hier et celle d’aujourd’hui.

Farag Moussa, diplomate égyptien comme son père, a publié plusieurs ouvrages diplomatiques et historiques comme “Les négociations anglo-égyptiennes de 1950-1951 sur Suez et le Soudan ; Essai de critique historique” (Genève, Droz, 1955). Il est aussi l’auteur entre 1986 et 1995, de onze livres sur le thème des femmes inventeurs contemporaines, édités en sept langues.” (présentation de l’éditeur)

Riveneuve éditions, 2014, 240 pages


***************


“Le naos de Sopdou à Saft el-Henneh (CG 70021)”, par Äke Engsheden


La forme et la fonction des hiéroglyphes inscrits sur le naos du dieu Sopdou, retrouvé à Saft el-Henneh et conservé aujourd’hui au Musée égyptien du Caire, sont étudiées dans cet ouvrage. Inscrit sur ses quatre faces, ce monument de la XXXe dynastie présente un grand intérêt pour l’épigraphie, d’autant que cette période de l’histoire égyptienne est assez pauvre en inscriptions monumentales. Les planches présentent les fac-similés de près de 1.500 signes répartis en 443 catégories et décrits selon la forme établie pour la collection Paléographie hiéroglyphique : identification du signe, description paléographique avec une attention particulière portée sur les attestations des monuments contemporains, et fonction. Cette étude du naos de Sopdou intéressera aussi plus largement les spécialistes de l’art et de la religion de la Basse Époque.

-----

The present work examines the form and function of hieroglyphic signs on the naos of Sopdu from Saft el-Henneh, now in the Egyptian Museum in Cairo. This monument, dating to the 30th Dynasty and inscribed on all four sides, is of considerable epigraphic interest, as there are few similarly long inscriptions from that period. The plates show almost 1,500 signs that have been drawn specially to accompany this publication. These are grouped into 443 categories which are described in the usual format of the collection Paléographie hiéroglyphique: identification of the sign, palaeographical description with particular reference to parallels on contemporary monuments, and function. This volume on the naos of Sopdu is likewise of interest for anyone involved in the study of Egyptian art and religion in the Late Period.

IFAO, 2014, 280 pages

Sommaire : http://www.ifao.egnet.net/uploads/publications/sommaires/IF1092.pdf


***************

“Bonaparte et la République française d'Égypte” (“Napoleon's Egypt. Invading the Middle East”), de Juan Cole, traduit de l'anglais (États-Unis) par Philippe Pignarre

 

“Le 1er juillet 1798, plus de cinquante mille Français débarquent près d'Alexandrie sous le commandement du général Bonaparte qui a alors vingt-huit ans. C'est le point de départ d'une expédition militaire et scientifique qui conduira la France du Directoire à occuper le pays des pharaons trois ans durant.

La campagne d'Égypte a souvent été présentée comme un épisode glorieux du roman national, mais on sait moins le choc culturel qu'elle a été pour ces hommes, et encore moins la manière dont les Égyptiens l'ont vécue. Juan Cole raconte l'histoire de la “République française d'Égypte” en s'appuyant sur les témoignages des Français, mais aussi sur ceux des Égyptiens et des Ottomans. Il livre par là même un ambitieux récit d'histoire symétrique.

Mais comment concilier les idéaux démocratiques des Lumières, de la Révolution, et un régime d'occupation militaire qui ne recule devant aucune violence pour parvenir à ses fins ? Bonaparte chasse beys et mamelouks, tente d'obtenir le soutien des chefs religieux, crée des institutions sur le modèle du Directoire, tout en écrasant la population sous la répression et les impôts. Confrontée aux révoltes permanentes, à la peste qui ravage les troupes, la France devra finalement, humiliation suprême, faire appel à la marine anglaise pour rapatrier ses soldats et mettre fin à une aventure coloniale qui en annonce d'autres…” (présentation de l’éditeur)

Table des matières :

1. Le génie de la liberté

2. Un ciel enflammé

3. « Une mélancolie vague »

4. Le grand Caire

5. La fuite d'Ibrahim Bey

6. Le plus beau Nil qui fut jamais

7. Ali Bonaparte

8. Le constant triomphe de la raison

9. La fête de la République

10. L'objet de ses désirs

11. La révolution égyptienne

12. La chute du Delta et le djihad arabe

La Découverte, 2014, 320 pages


***************


“Carnets égyptiens”, par Asiem El Difraoui

“Depuis la chute d'Hosni Moubarak, l'Égypte traverse une des périodes les plus chahutées de son histoire. L'auteur, qui voyage dans le pays depuis son enfance, nous relate les grandes lueurs d'espoir des Égyptiens, mais aussi le prix qu'ils sont prêts à payer pour rendre possible une nouvelle Égypte, qu'ils rêvent tous de manières très différentes. Les descriptions des personnages et des situations permettent de dresser l'état des lieux d'un pays en plein mouvement, au sein duquel les tensions sociales, religieuses et ethniques longtemps occultées éclatent en plein jour.

Ce portrait de l'Égypte contemporaine va à la rencontre des hommes et des femmes de toutes les classes sociales (de l'élite richissime réfugiée au bord de la mer Rouge jusqu'aux très pauvres des bidonvilles du Caire), de tous les groupes politiques et religieux (révolutionnaires laïques, Frères musulmans, Salafistes et Chrétiens), des ethnies diverses (des Bédouins rebelles du nord du Sinaï jusqu'aux Nubiens de la Haute-Égypte qui rêvent de leur retour sur les berges du Nil).

À travers les déceptions comme les profondes aspirations des Égyptiens, il nous fournit des clés de compréhension souvent négligées par les médias pour éclaircir la féroce lutte de pouvoir qui se déroule au Caire. Le pays plurimillénaire est-il sur le chemin d'un retour vers une dictature militaire ou prend-il la douloureuse route d'une transition démocratique ? Des questions dont les réponses pèseront sur tout le monde arabe.” (présentation de l’éditeur)

Abdelasiem El Difraoui, germano-égyptien, a gagné de nombreux prix internationaux pour ses reportages et documentaires, notamment pour “Le Siège de Bagdad”, qu'il a réalisé, et pour “Tahrir 2011”, qu'il a coproduit. Il a conseillé le gouvernement allemand en matière de politique étrangère et est actuellement senior fellow à l'Institut de recherches sur la politique des médias et de la communication de Berlin. Il a particulièrement travaillé sur le rôle des médias pendant les printemps arabes et est l'auteur d’ “Al-Qaida par l'image” (Puf, 2013).

Presses Universitaires de France, 2014, 288 pages


***************

“Amarna Sunrise - Egypt from Golden Age to Age of Heresy”, by Aidan Dodson


“The author of Amarna Sunset now looks at how Akhenaten's experiment with monotheism began.

The latter part of the fifteenth century bc saw Egypt’s political power reach its zenith, with an empire that stretched from beyond the Euphrates in the north to much of what is now Sudan in the south. The wealth that flowed into Egypt allowed its kings to commission some of the most stupendous temples of all time, some of the greatest dedicated to Amun-Re, King of the Gods. Yet a century later these temples lay derelict, the god’s images, names, and titles all erased in an orgy of iconoclasm by Akhenaten, the devotee of a single sun-god. This book traces the history of Egypt from the death of the great warrior-king Thutmose III to the high point of Akhenaten’s reign, when the known world brought gifts to his newly-built capital city of Amarna, in particular looking at the way in which the cult of the sun became increasingly important to even ‘orthodox’ kings, culminating in the transformation of Akhenaten’s father, Amenhotep III, into a solar deity in his own right.” (présentation de l’éditeur)

The American University in Cairo Press, 2014, 288 pages


***************

Pour consulter l’ensemble des Unes d’ “Égypte-actualités” : http://egyptophile.blogspot.fr/2014/06/egyptophile-un-recueil-des-unes-degypte.html

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egypt’s poor to receive monthly reward for sending children to school

Egypt’s poor to receive monthly reward for sending children to school | Égypt-actus | Scoop.it
Credit: Lobna Fatani/WFP By Aya Ibrahim, The Cairo Post “Poor families who have their children attending school regularly and ensure they are immunized on time will get a monthly income of 550 to 660 EGP from the Ministry of Solidarity,” Ministry...
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Al-Azhar delegation in Gaza to distribute aid

Al-Azhar delegation in Gaza to distribute aid | Égypt-actus | Scoop.it
CAIRO: An Al-Azhar delegation met with the Board of Trustees of the Al-Azhar institutes in Palestine Friday to agree on means to oversee the distribution of its 90-ton medical and food aid, reported Youm7.
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

En Egypte, le chef des Frères musulmans de nouveau condamné à la perpétuité

En Egypte, le chef des Frères musulmans de nouveau condamné à la perpétuité | Égypt-actus | Scoop.it
La justice égyptienne a condamné samedi 30 août Mohamed Badie, « guide suprême » des Frères musulmans, et sept autres personnes à la réclusion à perpétuité pour avoir  incité aux violences lors de manifestations survenues l'an dernier, a indiqué une source judiciaire au Caire.

Mohamed Badie a déjà été condamné à mort et à une autre peine de prison à vie dans d'autres affaires, dans le cadre de la répression menée par les autorités du Caire contre la confrérie. Il était accusé d'être  responsable de la mort d'au moins neuf personnes et d'avoir  incité aux violences au cours desquelles 21 autres personnes ont été blessées dans des affrontements près d'une mosquée de Gizeh en 2013.

DES MILLIERS DE FRÈRES MUSULMANS EN DÉTENTION

Le chef des forces armées de l'époque, Abdel Fattah Al-Sissi, a renversé en juillet 2013 le président Mohamed Morsi, membre des Frères musulmans, à la suite de grandes manifestations contre son pouvoir .

Les autorités égyptiennes ont placé en détention depuis un an plusieurs milliers de membres et partisans des Frères musulmans, qu'elles accusent d'avoir choisi la voie de l'action violente, ce que réfute la confrérie. Les violences de l'été 2013, consécutives à la destitution de Mohamed Morsi, ont fait des centaines de morts dans les rangs des manifestants.

 
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

E=Égypte: Kerry promet de hâter la livraison d'hélicoptères de combat

E=Égypte: Kerry promet de hâter la livraison d'hélicoptères de combat | Égypt-actus | Scoop.it

Le secrétaire d'État John Kerry a fait part vendredi à son homologue égyptien Sameh Choukri de la volonté des États-Unis de hâter la livraison au Caire de dix hélicoptères de combat destinés à la lutte antiterroriste, selon un diplomate américain.

John Kerry avait déjà exprimé ce souhait en visite en Égypte fin juin et il a répété au téléphone à M. Choukri que «les États-Unis avaient l'intention d'aller de l'avant pour livrer des hélicoptères Apache à l'armée égyptienne», selon le compte-rendu d'un responsable du département d'État.

Ces aéronefs sont «des outils cruciaux qui aideront le gouvernement égyptien dans ses efforts en matière d'antiterrorisme», notamment contre des groupes islamistes armés dans le Sinaï, a expliqué le diplomate américain.

Lors de sa visite au Caire fin juin, M. Kerry et le département d'État avaient également confirmé le déblocage de 572 millions de dollars d'aide militaire.

 

Les États-Unis allouent chaque année à leur grand allié arabe 1,5 milliard de dollars, dont quelque 1,3 milliard en assistance militaire. Une partie de celle-ci avait été gelée en octobre et conditionnée à des réformes démocratiques après la destitution en juillet 2013 du président islamiste Mohamed Morsi, suivie d'une terrible répression contre ses partisans. Le tombeur de M. Morsi, l'ex-chef de l'armée Abdel Fattah al-Sissi, a été élu président fin mai.

Les deux ministres ont également discuté de «la lutte» contre l'État islamique, le groupe islamiste ultra-radical qui contrôle une partie de l'Irak et de la Syrie.

M. Kerry a enfin souligné auprès de son interlocuteur «le rôle utile qu'a joué l'Égypte pour parvenir à un cessez-le-feu à Gaza» mardi entre Israël et les Palestiniens.

Les États-Unis expriment régulièrement leur «effroi» sur le bilan des droits de l'homme en Égypte, mais ils n'en défendent pas moins leur alliance militaire avec cette pièce maîtresse de la diplomatie américaine dans le monde arabe depuis 35 ans.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Libye: manifestation hostile aux Emirats et à l'Egypte

Quelques milliers de Libyens ont manifesté vendredi à Tripoli en soutien à "Fajr Libya", une coalition de milices englobant des islamistes, et pour dénoncer les Emirats arabes unis et l'Egypte accusés d'intervention militaire dans le pays.

Les manifestants, rassemblés sur place de la révolution, l'ancienne place verte sous le régime de Mouammar Kadhafi dans le centre de Tripoli, ont crié des slogans hostiles au président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi, et aux dirigeants des Emirats arabes unis. Ils ont brûlé les drapeaux des deux pays, tandis qu'un orateur dénonçait sur une tribune "la collusion des Emirats et de l'Egypte contre les révolutionnaires libyens".


Fajr Libya (Aube de la Libye), formé essentiellement de combattants de Misrata (est de Tripoli) et qui jouit du soutien du Qatar, a accusé les Emirats arabes unis et l'Egypte d'avoir lancé deux séries de raids aériens contre ses forces qui étaient engagées dans la bataille pour le contrôle de l'aéroport de Tripoli, aux mains de miliciens nationalistes originaires de Zenten (dans l'ouest libyen).
Le groupe a réussi malgré tout à prendre le contrôle de l'aéroport la semaine dernière.


Les raids ont été confirmés par les Etats-Unis, et les pays occidentaux ont estimé qu'ils ajoutaient aux tensions en Libye, pays plongé dans le chaos et livré aux milices armées. L'Egypte a nié toute "implication directe" dans cette opération tandis que les Emirat ont maintenu le silence sur leur participation à ces raids.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

1890 : Les pharaons investissent le palais de Guizeh

1890 : Les pharaons investissent le palais de Guizeh | Égypt-actus | Scoop.it
Egypt-actus's insight:

Le premier musée d'antiquités égyptiennes, créé à Boulaq par Mariette et inauguré par Ismaïl Pacha en 1863, se révèle vite trop exigu pour exposer les nombreuses pièces que ne cessent de livrer les sables d'Égypte.

L'agrandissement effectué en 1869 n'a apporté que trop peu d'oxygène. Et la proximité du Nil constitue une véritable menace pour les trésors exposés. Ainsi la crue dévastatrice de 1878 a-t-elle inondé le musée et l'a condamné à la démolition. Même si l'obstination de Mariette a mené à sa reconstruction au même endroit à l'identique, il faut bien se rendre à l'évidence : Boulaq n'est plus adapté.


Pour l'ensemble de ces raisons, et pour intégrer le produit des fouilles de Mariette, à Karnak, à Gournah, à Abydos, à Tanis, à Saqqarah, à Guizeh, et puis aussi tout ce qu'a livré la fabuleuse découverte de la DB 320 de Deir El-Bahari, il faut absolument trouver un autre endroit, un autre lieu…

C'est ainsi que "S. A. le Khédive, préoccupé de placer en lieu sûr les antiquités de l'Egypte, et de leur donner un emplacement digne des monuments qui témoignent de sa civilisation des milliers d'années avant qu'il se formât des nations en Europe, décida de leur consacrer son splendide palais de Guizeh".


Il revient à Eugène Grébaut, qui a succédé à Maspero, de superviser en 1889 le déplacement des antiquités de Boulaq vers le palais de Guizeh.

Le personnel du musée débute cet immense travail pendant l’été. Cette énorme tâche nécessite de la technicité, des précautions, de l'organisation. Avec des pièces aussi fragiles et d'autres aussi lourdes, il faut à chaque fois adapter et adopter une méthode spécifique.

Pendant plus de quatre mois, les statues, pharaons, stèles, sphinx, momies, sarcophages, oushebtis prennent la route de Guizeh… sous, nous l'imaginons aisément, le regard inquiet des personnels transformés en "déménageurs". Mais tout se passe pour le mieux : "Il n'y pas eu une seule pièce détériorée ; tout s'est exécuté si économiquement que sur le crédit ouvert de 6.000 livres, il en a été dépensé à peine 4.000 !"


Le mausolée de Mariette pacha a également été transféré. "Le personnel du musée s'est encore chargé du transfert. Le tombeau, pesant 14.000 kilogrammes, a été enlevé et porté d'une pièce sans subir la moindre secousse." Ainsi Mariette, le respecté maamour, repose-t-il à l'entrée du nouveau musée.

C'est le 12 janvier 1890 (date la plus communément donnée) que le musée ouvre ses portes au public. S. A. Abbas pacha Hilmi a bien voulu honorer de sa présence l'inauguration des nouvelles galeries "où, aujourd'hui, reposent les momies des anciens souverains, à côté des monuments témoins contemporains de leur splendeur, des chefs-d'œuvre des artistes de leur époque, des statues de leurs fidèles serviteurs et des diverses œuvres de leurs sujets". Il rend hommage à la "pléiade de savants qui a travaillé à la formation de ces remarquables collections, et surtout aux deux hommes qui ont contribué à leur grandeur : Auguste Mariette et Gaston Maspero". Il forme le vœu que "dans quelques années, le musée de Guizeh sera sans contredit le plus vaste et le plus riche du monde".


Les visiteurs peuvent alors découvrir - dans pas moins de 91 salles ! - l'ensemble des collections exposées dans un cadre digne d'elles.

Les pièces sont généralement classées chronologiquement. Ainsi, la visite commence au rez-de-chaussée par l'Ancien Empire et se poursuit par le Moyen Empire, le Nouvel Empire, puis les Basses Epoques…

Des salles "thématiques" telles que : poids et mesures, architecture, ameublement, écritures sur ostraca ou papyrus, objets et papyrus funéraires, ont également été aménagées.

Les collections resteront dans le palais jusqu'en 1902, date à laquelle elles seront installées dans le magnifique bâtiment de l'actuel musée de la place Tahrir, dont la première pierre a été posée le 1er avril 1897.

MG


http://archive.org/stream/s3bulletin01inst/s3bulletin01inst_djvu.txt

https://scholarship.rice.edu/jsp/xml/1911/9184/1/MusGi1897.tei-timea.html

https://scholarship.rice.edu/jsp/xml/1911/9184/1/MusGi1897.tei-timea.html#index-div1-N10305

http://www.photosdegypte.net/galerie/pe1/museeducaire/notice-museeducaire.html

http://www.castletower.org/boulaq_mcleod.html  

http://egyptophile.blogspot.fr/2014/06/boulaq-le-premier-musee-dantiquites.html?q=boulaq

http://egyptophile.blogspot.fr/2014/06/1er-juin-1858-nomme-mamour-mariette-est.html?q=boulaq

more...
No comment yet.