Égypt-actus
Follow
Find
364.9K views | +1 today
 
Scooped by Egypt-actus
onto Égypt-actus
Scoop.it!

INVESTISSEMENTS - La France prépare un futur prometteur

INVESTISSEMENTS - La France prépare un futur prometteur | Égypt-actus | Scoop.it
Une mission du MEDEF International (Mouvement des Entreprises de France) vient de quitter l’Egypte. Avec un dîner organisé par la Chambre de Commerce Française en Egypte (CCFE), en présence du ministre de l’Investissement égyptien, une importante rencontre a eu lieu avec la communauté des affaires du Caire

L’Egypte traverse une période économique difficile depuis près de deux ans, mais les entreprises étrangères, et notamment françaises, saisissent bien le potentiel considérable que présentera le marché local dans un très proche avenir.

La toute récente visite (18-20 novembre) du MEDEF International (Mouvement des Entreprises de France) au Caire, conduite par Patrick Lucas, Président de Gras Savoye, Vice-Président de MEDEF International et co-Président du Conseil Présidentiel Franco-Egyptien des Affaires (CPFEA), vient le démontrer.

Composée d’une vingtaine de chefs de grandes entreprises et de PME, actives dans un large éventail de secteurs – tourisme, luxe, banques et assurances, nouvelles technologies, aéronautique, énergie, transport et logistique, BTP – la délégation a rencontré les plus hautes autorités de l’Etat, ses homologues du secteur privé ainsi que les partenaires potentiels.

Ces rencontres ont permis aux membres de la délégation de faire part de leurs projets et également de s’informer sur les réformes en cours, sur l’évolution de l’environnement des affaires et sur les nouvelles priorités économiques du pays.

Approfondissement des échanges
Un bilan et des perspectives que la délégation est venue exposer lors du dîner organisé le 19 novembre par la Chambre de Commerce Française en Egypte (CCFE), désormais dirigée par Mme Natacha Tempez, en présence du ministre égyptien de l’Investissement, Osama Saleh.

Pour Patrick Lucas, "cette dixième mission du MEDEF International au Caire témoigne de la volonté des entreprises françaises de poursuivre l’approfondissement des échanges et des investissements avec l’Egypte. Elle s’inscrit dans la continuité et le renforcement des relations établies entre nos deux pays".

De son côté, et entamant son allocution par un hommage à "la révolution rendue possible grâce à la jeunesse égyptienne représentant 60% de la population du pays" le ministre n’a pas manqué d’indiquer que "si l’Egypte traverse une période de défis, sa vision claire du futur fera d’elle l’une des plus importantes économies au monde dans 10 ans".

L'Egypte devra ainsi pendant cette période travailler à résorber le chômage de 12.7% selon le ministre, réduire le déficit budgétaire et lutter contre la corruption endémique.

M. Saleh prévoit près de 280 milliards de dollars d’investissements dans les années à venir et "la France, qui est un des 10 plus importants investisseurs en Egypte et connaît donc bien le marché égyptien trouvera de nombreux moyens de coopérer" à ce boom économique.

Deux futurs mégas projets
Un boom économique dont les prémices s’observent déjà aujourd’hui avec les toutes récentes implantations dans le pays de grands noms de l’industrie asiatique et la signature prochaine de 14 contrats de partenariat public privé (PPP) dans le secteur des services.

Mais ce sont deux futurs mégas projets que le ministre a tenu à exposer. Le premier concerne le développement du couloir du Canal de Suez. "11% du commerce mondial passe par le Canal de Suez, nous avons donc un projet de développement d’une plateforme de services liés à ce trafic commercial, qui donnera naissance à une nouvelle Egypte dans 10 ou 20 ans", prévoit le ministre.

Le second projet est relatif au développement l’axe routier entre la Haute Egypte et la mer Rouge, avec là aussi un ensemble de services à venir.

Pour insister davantage sur le potentiel égyptien, Osama Saleh n’a pas manqué de rappeler que "la position géographique de l’Egypte, et l’accès à l’Afrique sub-saharienne qu’elle permet est un élément clé pour les investisseurs".

Une Afrique convoitée par les économies émergentes, avec une Chine qui s’y est depuis longtemps engouffrée.

Olivier Hubert (www.lepetitjournal.com/le-caire.html) mercredi 21 novembre 2012
more...
No comment yet.
Égypt-actus
Égypt-actus
revue de presse sur l'actualité culturelle, archéologique, politique et sociale de l'Égypte
Curated by Egypt-actus
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Pour suivre l'actualité de l'Égypte...

Pour suivre l'actualité de l'Égypte... | Égypt-actus | Scoop.it

https://www.facebook.com/pages/%C3%89gypte-actualit%C3%A9s/423633907711768

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

La stèle Brügger, une stèle d’« Isis sur les crocodiles », Annie Gasse, ENIM 7, 2014, p. 125-143 « ENiM - Une revue d'égyptologie sur internet

Annie Gasse, La stèle Brügger, une stèle d’« Isis sur les crocodiles », ENIM 7, 2014, p. 125-143 : L’article présente une stèle d’un modèle rare : imitant l’iconographie des cippes d’Horus, l’objet montre une Isis sur les crocodiles.
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Obélisque du Latran : érigé pour un pharaon, rénové par un pape

Obélisque du Latran : érigé pour un pharaon, rénové par un pape | Égypt-actus | Scoop.it

Le plus grand obélisque égyptien conservé ne se trouve pas en Égypte, mais à Rome, place Saint-Jean-de-Latran. Il est couvert de hiéroglyphes que Jean-François Champollion qualifiait “d’une exécution incroyable”.
Ce monolithe de granit rouge mesure actuellement 32,18 m (hauteur d'origine probable : environ 32,50 m). Hauteur avec le piédestal : 45,70 m.
Il fut érigé à l'origine à l'est du grand temple d'Amon à Karnak (dit “temple de Ramsès II”) par le pharaonThoutmôsis III (-1504/-1450). “Le souverain qui l’a dédié est mentionné dans les inscriptions ainsi que son petit-fils Touthmosis IV (Men-kheperou-Rê) qui a fait ériger le monument non terminé à la mort du grand-père. Cet obélisque a la particularité de n’avoir fait paire avec aucun autre. C’est ce qu’apprennent les inscriptions gravées sur le fût. Le monolithe est représenté dans la tombe thébaine de Neferhotep et sur des scarabées commémoratifs au nom de Touthmosis III.” (Projet Rosette)
L’égyptologue français Paul Barguet découvrit l'emplacement exact en mettant au jour quatre gros blocs de grès assemblés en queue d'aronde identifiés comme soubassement de l’obélisque.

Destiné tout d’abord à rejoindre Constantinople, il est déplacé en l’an 337, sur l'ordre de Constantin, jusqu'à Alexandrie ; mais après la mort de l’empereur, il est transporté à Rome en 357, par décision de Constance II, successeur de Constantin, pour y orner la spina (arête centrale) du Circus Maximus, espace plat et découvert, situé dans la vallée de la Murcia entre le Palatin et l'Aventin, où étaient organisées des courses de chars. Il y rejoint un autre obélisque transporté d’Héliopolis en l’an -10 par l’empereur Auguste (actuellement Piazza del Popolo). 

L’historien Ammien Marcellin (IVe s.) relate ainsi la suite des événements : “Constantin, qu'un scrupule semblable touchait peu, ou qui pensait avec raison ne porter aucune atteinte aux idées religieuses en enlevant cette merveille d'un temple particulier, pour en faire la dédicace à Rome, temple de l'univers entier, commença par déplacer ce monument, qu'il laissa couché, en attendant que les préparatifs du transport fussent terminés. Conduit ensuite par le Nil, l'obélisque fut déposé sur le rivage à Alexandrie, où l'on construisit exprès un navire de proportions inusitées, et qui devait être mû par trois cents rameurs.
Mais le prince mourut dans l'intervalle, et l'opération languit. Ce ne fut que longtemps après que cette masse, enfin embarquée, traversa la mer et remonta le Tibre, qui semblait craindre que le volume de ses eaux ne suffît pas à convoyer jusqu'à la ville qu'il arrose ce présent d'un fleuve inconnu. Arrivé au bourg d'Alexandrie, à trois milles de Rome, l'obélisque fut hissé sur des rouleaux, et lentement introduit, par la porte d'Ostie et l'ancienne piscine publique, jusqu'à l'esplanade du grand cirque.
Il s'agit alors de l'ériger, ce qui était réputé peu praticable, sinon impossible. Dans ce but, on éleva, non sans danger, une forêt de hautes solives, au sommet desquelles venait s'assujettir une multitude de longs et forts câbles, serrés comme les fils de la chaîne d'un tisserand, et formant un rideau assez épais pour dérober la vue du ciel. À l'aide de cet appareil, et des efforts de plusieurs milliers de bras imprimant de concert à la machine un mouvement analogue à celui de la meule supérieure d'un moulin, cette espèce de montagne, dépositaire des rudiments de l'écriture, insensiblement se soulève, et, suspendue quelque temps dans l'espace, prend enfin son assiette au milieu du sol. L'obélisque fut d'abord surmonté d'un globe d'airain, revêtu de lames d'or. Mais cet ornement ayant été frappé de la foudre, on y substitua une torche du même métal, dont la flamme, également figurée en or, produisait d'en bas l'effet d'une gerbe de feu.” (cité par kemit.perso.neuf)

En 1587, lors de fouilles réalisées au Circus Maximus, à l’initiative du pape “bâtisseur” Sixte-Quint, l’obélisque dit “de Constantin” est retrouvé à une profondeur de 7 m, brisé en trois morceaux. Le pape le fait restaurer et lui fixe une autre destination : la piazza San-Giovanni-in-Laterano, où il est érigé le 3 août 1588 par l'ingénieur Domenico Fontana. 
“Au cours de l’opération, le monument, amputé de quatre vingt-cinq centimètres, est sommé d’une croix en bronze placée sur une étoile surmontant cinq monticules, emblème du pape.” L'inauguration a lieu le 10 août 1588.

Sources : 
http://fr.wikipedia.org/wiki/Obélisque_du_Latran ;
http://www.mediterranees.net/art_antique/monuments/Obelisques/latran.html ;
http://www.cfeetk.cnrs.fr/fichiers/Documents/Ressources-PDF/documents/K1273-BARGUET.pdf ;
http://projetrosette.info/page.php?Id=799&TextId=201 ;
http://kemit.perso.neuf.fr/rome/laterano.htm

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Cabinet to consider revision to 2013 Protest Law

Cabinet to consider revision to 2013 Protest Law | Égypt-actus | Scoop.it

By AMIRA EL-FEKKI

CAIRO:  Detention penalties under Egypt’s most debated law could soon be a thing of the past, as the Cabinet is scheduled to discuss amendments to the 2013 Protest Law on Thursday following the completion of new suggestions drafted by the legislative committee based on recommendations by the Ministry of Transitional Justice, Youm7 reported.

The Cabinet’s decision remains unpredictable, but a series of legal initiatives and political campaigns have pressured the government and demanded the annulment or amendment of the law.

On Saturday, human rights lawyers from the Egyptian Center for Economic and Social Rights (ECESR) filed a lawsuit to the High Constitutional Court, seeking the repeal of two articles of the law on grounds that they violate or contradict principles guaranteed by the Constitution.

Lawyer Tarek al-Awady told Al-Masry Al-Youm that articles 8 and 10 of the Protest Law violate at least 13 constitutional articles that guaranteed the principles of democracy, sovereignty, political diversity, respect of human rights and freedoms, the right to peaceful protests, and equal rights regardless of political orientation, in addition to a number of articles organizing legislative bodies.

Legal and political controversy over Protest Law

The two major contested Protest Law articles are the procedures required to notify authorities of a protest organization, which should be stated in a written form three days before the event is to occur. The information must include details on the location and movement plan, time of beginning and ending, the subject of the protest or public assembly, its demands and slogans that would be raised by protesters.

The other controversial article enables the Ministry of Interior and security bodies to ban a protest or assembly from taking place, if “evidence, or serious information reveal that the event could be a threat to national security and order” without further specifications on what actions are considered a threat.

Combining the above mentioned articles and examining the current court cases over the Protest Law, in comparison to constitutional articles guaranteeing freedom of opinion through any means of expression, and the right to peaceful protests to be regulated by law, political forces and human rights advocates have concluded that the law does not “regulate” but rather “oppresses” freedom of opinion.

The law sparked controversy even before it was issued, and had been awaiting the State’s final approval even during the Muslim Brotherhood regime. Tagammu Party Secretary-General Sayed Abdul Al stated in comments to Youm7 in February 2013 that the government would be in an embarrassing situation regarding human rights if the law was passed.

Lawyers have also demanded that a judge other than former interim President Adly Mansour, now president of the Constitutional Court, look into the case, as the law was approved and issued by Mansour’s presidential decree in November 2013.

Under the current law, organizing protests without prior approval from authorities is only punishable by a fine, whereas engaging in violent acts during public assemblies or carrying weapons is punishable by a minimum of seven years in prison, in addition to other possible jail punishments in case public institutions are attacked.

A rights’ lawyer explained to The Cairo Post in statements last July how police and prosecution authorities could manipulate the law to ensure the detention of suspects, and said they had invented charges in order to fit acts punishable by law.

Indeed, several political activists and students were charged with breaking the Protest Law after being accused of carrying weapons during protests or attacking public institutions.

In the meantime, political and social forces have joined efforts in a hunger strike campaign that escalated last week in support of political detainees. They will hold a rally at the Press Syndicate on Wednesday afternoon after launching a new group called “Against the Protest Law” alongside recently released activists Alaa Abdel Fattah, Mohamed Nouby and Khaled Ali, one of ECESR’s human rights lawyers behind the anti-Protest Law complaint.

The 2013 Protest Law consists of 25 articles, eight of which regulate the organization of protests and public assemblies, in addition to seven on penalties. Four of the latter include jail sentences.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

La Russie et l'Egypte paraphent des contrats d'armes pour 3,5 mds USD

La Russie et l'Egypte paraphent des contrats d'armes pour 3,5 mds USD | Égypt-actus | Scoop.it
La Russie et l'Egypte ont paraphé des contrats sur la livraison d'armes pour 3,5 milliards de dollars, a annoncé à Pretoria le directeur du Service fédéral russe pour la coopération militaire et technique (FSVTS) Alexandre Fomine.
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Le Drian: France still provides Egypt with military armored vehicles

Le Drian: France still provides Egypt with military armored vehicles | Égypt-actus | Scoop.it

French Defense Minister Jean-Yves Le Drian left Egypt Tuesday after paying a one-day visit to discuss bilateral military cooperation and the threats posed by the Islamic State (IS), as well as other regional issues of Syria and Libya, MENA reported.

Le Drian met Monday with President Abdel Fatah al-Sisi and his Egyptian counterpart Sedki Sobhi to discuss political and military cooperation. The French Minister confirmed that his country keeps providing Egypt the military shipments especially armored vehicles.

“Cairo and Paris share a close relationship in all fields, especially the military field, which reflects the desire of both parties to promote security cooperation to face the risks of globalization of terrorism in the Middle East,” he said in an interview with MENA published Tuesday.

Regarding surveillance flights that France had sent to Iraq, Le Drian said the operation aims to ascertain how big the growing danger of the Al-Qaeda inspired militants of Islamic State is, noting the operation aims also to contain the threat of terrorism through deploying 3,000 troops to enhance military capability in the Sahel region of Africa.

Le Drian arrived Monday in Cairo after a visit to the United Arab Emirates, where he visited Al-Dhafra Airbase to discuss international efforts to combat IS.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

CBE closes Suez Canal certificates subscription after raising 61B EGP

CBE closes Suez Canal certificates subscription after raising 61B EGP | Égypt-actus | Scoop.it
CAIRO: Egyptian banks have sold over 61 billion EGP ($8.53 billion) worth of Suez Canal investment certificates as of the Monday 8 p.m. close of the Central Bank of Egypt (CBE) Monday.
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

New Suez Canal stamp free of Panama Canal image to be released Tuesday

New Suez Canal stamp free of Panama Canal image to be released Tuesday | Égypt-actus | Scoop.it
CAIRO: The Postal Authority announced Monday they are almost finished with a new postage stamp design depicting the Suez Canal that will be released Tuesday following the embarrassing issue of a previous stamp widely disseminated and mocked on...
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Marcelle Baud, une copiste très originale

Marcelle Baud, une copiste très originale | Égypt-actus | Scoop.it

Marcelle Baud est une "auvergnate" née à Paris le 28 novembre 1890. Elle évolue dans un univers artistique, avec un grand-père dessinateur et un père "peintre de lettres". Elle l'aide d'ailleurs souvent à terminer les commandes urgentes. Elle excelle à l'École de dessin (Académie Julian) et, à 18 ans, entre aux Beaux-Arts.

En 1911, elle s'inscrit en égyptologie à l'École du Louvre où elle a comme camarade Etienne Drioton … "Pendant ses études au Louvre, elle suivait pour son plaisir les cours de Benedite, professeur helléniste. Elle s'aperçut que la documentation en images de ce professeur était pauvre ; elle se mit donc à lui dessiner tous les costumes et monuments grecs dont il avait besoin. Inutile de dire dans quelle estime son professeur la tenait ; il l'appréciait énormément et s'intéressa à elle en lui faisant obtenir son premier voyage en Égypte ce qui fit qu'elle fut la première femme à faire l'École du Caire, dix sept ans avant Christiane Desroches-Noblecourt".


En 1921, commence sa longue et fructueuse carrière d'égyptologue, de dessinatrice et de copiste. Sur différents sites, dans les temples et les tombes, elle libère son talent et une maîtrise de plus en plus affirmée.

Elle côtoie le microcosme de l'égyptologie. En 1922, elle est présente lors de la grande découverte qui secoue la Vallée des Rois : celle de la tombe de Toutankhamon par Lord Carnarvon et Howard Carter.

Elle est proche des équipes belges, notamment de Marcelle Werbrouck et de Jean Capart qui la sollicitent pour faire des relevés de tombes. Son excellent travail est couronné par des expositions au Louvre, à Bruxelles et à Brooklyn, qui rencontrent un énorme succès. À l'heure où la présence féminine sur les champs de fouilles est extrêmement rare, voire quasi nulle, c'est un véritable "adoubement", une reconnaissance totale de son art et de ses compétences.

En 1926, un article lui est consacré dans la revue féministe "L'Égyptienne" fondée par Mme Hoda Charaoui : "À Paris, la curieuse exposition de dessins de tombeaux thébains de Mlle Marcelle Baud, jeune archéologue qui a passé deux ans dans la Vallée des Rois, a obtenu le plus vif succès. Mlle Marcelle Baud a recueilli ses documents dans la nécropole de Gournah, cimetière des grands dignitaires royaux au temps du nouvel Empire, de la 18e à la 26e dynastie. Avec une science profonde des lignes et un réel talent particulier, Mlle Marcelle Baud a évoqué dans tout leur réalisme ces scènes de la vie égyptienne d'autrefois."

 

Dans un ouvrage de synthèse intitulé "Les dessins ébauchés de la nécropole thébaine" paru en 1935, elle a dégagé "les directives de l'art du dessin en Égypte. La décoration murale des tombeaux est une écriture développée, car le dessin égyptien est avant tout descriptif. Les personnages ont la valeur d'un symbole : leur pose, leurs attributs, leurs dimensions permettent de lire comme un texte les scènes représentées en différents registres. Par raison religieuse, les thèmes décoratifs des tombes thébaines imposés par les prêtres sont presque immuables : scènes d'adoration, présentations d'offrandes aux divinités, objets utiles à la vie d'outre tombe…"

En 1938, Marcelle Werbrouck la sollicite afin d'illustrer son ouvrage sur "Les Pleureuses" ; puis, la Seconde Guerre mondiale marque son retour en France, en Auvergne plus précisément.

En 1950, elle est contactée par les éditions Hachette afin de revoir le Guide Bleu sur l’Égypte. Elle le refond totalement en 1956.

En 1978 - elle a alors 88 ans -, elle sort un nouveau livre sur "Le caractère du dessin en Égypte ancienne". Dans son introduction elle livre, en des phrases choisies et sincères, toute l'admiration et la passion qu'elle éprouve pour l'art auquel elle a consacré sa vie : "L'art égyptien, un art "descriptif par excellence", "la réflexion mentale de l'artiste est primordiale." "Cet ouvrage est une remarquable étude du dessin et des bas-reliefs tels qu'ils furent pratiqués en Égypte ancienne. On y apprend ainsi comment les éléments du décor étaient représentés par rapport à un spectateur mobile."


Marcelle Baud a rejoint le royaume d'Osiris qu'elle a si souvent dessiné le 10 (13?) février 1987. Elle repose dans le cimetière d’Issoire. Elle a légué une partie de ses archives et dessins préparatoires au musée Bargoin de Clermont-Ferrand. Marcelle Baud est très certainement une artiste à redécouvrir…

Marie Grillot


http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/syria_0039-7946_1936_num_17_2_8349_t1_0186_0000_2  

http://www.cealex.org/pfe/diffusion/PFEWeb/pfe_004/PFE_004_006_w.pdf

https://issoire.soroptimist.fr/uploads/club/49/mcfile/Baud_Marcelle.pdf


Illustration : scène de pleureuses - tombe thébaine (Menkheperreseneb TT 100 ? ou Kinebou TT113?)

***************


Pour consulter l’ensemble des Unes d’ “Égypte-actualités” : http://egyptophile.blogspot.fr/2014/06/egyptophile-un-recueil-des-unes-degypte.html?view=flipcard


more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Homophobie en Egypte : HRW appelle aux libérations - Seronet

Homophobie en Egypte : HRW appelle aux libérations - Seronet | Égypt-actus | Scoop.it
Homophobie en Egypte : HRW appelle aux libérations
Seronet
Human Rights Watch (HRW) a appelé (9 septembre) l'Egypte à libérer les sept hommes accusés de "débauche" pour être apparu dans la vidéo d'un "mariage gay".
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Jean Leclant, l'excellence au service de l'égyptologie

Jean Leclant, l'excellence au service de l'égyptologie | Égypt-actus | Scoop.it

"Enfant, j’ai rêvé de l’Égypte" confie Jean Leclant lors d'une interview réalisée en 1997.

Né à Paris, le 8 août 1920, il met tout en œuvre pour satisfaire sa passion et fréquente très tôt les salles du Louvre…  Ses études seront exceptionnelles, son parcours professionnel exemplaire et ses rencontres d'une richesse inouïe.

Il entre à Normale Supérieure en 1940 et, chaque mercredi, il suit les cours de Jean Sainte Fare Garnot. Il obtient l'agrégation de géographie en 1945. Après la guerre, il rejoint le CNRS (Centre national de la recherche scientifique) et, parallèlement, suit les cours de Pierre Lacau et Pierre Montet.

En mission au Louvre, il rencontre Jacques Vandier et Christiane Desroche Noblecourt.

En 1948, il intègre l'IFAO au Caire et consacre ses recherches à la XXVe dynastie éthiopienne. "C’est ainsi, se souvient-il, que je suis devenu l’homme des Éthiopiens. Et là, par un jeu de mots comme les bureaux en connaissent, j’ai été envoyé en Éthiopie pour créer un service d’antiquités chez l’Empereur !"


Infatigable, d'une érudition remarquable, il est doté de compétences qui ne cessent d'être reconnues et recherchées. Il enseigne à l'université de Strasbourg, puis à la Sorbonne et au Collège de France.

Il entreprend des fouilles à Karnak, puis à Soleb en Nubie. Il rejoint Saqqarah où il travaille aux côtés de Jean-Philippe Lauer et d'Audran Labrousse.

Parmi ses nombreuses responsabilités, il a notamment été directeur de la Mission des experts archéologues en Éthiopie (1952-1956), de la Mission archéologique française de Saqqarah (1963) et de la Mission archéologique française au Soudan (Soleb, Sedeinga).

Spécialiste incontournable de l'histoire et la civilisation pharaoniques, il excelle aussi dans la connaissance de la civilisation méroïtique, de l'histoire religieuse, de l'histoire de l’art en iconographie et en ethnographie.


Il est, d'une certaine manière, un "citoyen du monde", ou peut-être plus exactement, de l'Europe intellectuelle et culturelle, tant il est présent dans un nombre impressionnant de sociétés savantes. Il est impossible de les citer toutes, mais en voici quelques-unes : Deutsches Archäologisches Institut (Berlin), Österreichische Gesellschaft für Archäologie (Vienne), Association internationale pour l'Histoire des Religions, Académie royale des Lettres, Histoire et Antiquités (Stockholm), Académie royale danoise des Sciences et Lettres (Copenhague), Académie Roumaine (Bucarest), Académie des Sciences de Russie (Moscou) et Academia Europaea (Londres)…

C'est ainsi qu'il s'est vu décerner le très renommé Prix Balzan de l'art, l'une des récompenses les plus prisées dans ce domaine.

En 1983, il a été élu à l’Académie des Inscriptions et Belles-lettres, ce qui lui faisait dire avec un bel humour : "Entre-temps, j’avais été élu secrétaire perpétuel à l’Académie. Depuis, je suis un 'apparatchik'. C’est-à-dire que le plus clair de mon temps est consacré à la représentation, si bien que je ne peux faire de l’égyptologie que le samedi et le dimanche, pendant les fêtes et pendant l’été. C’est pour ça que vous pouvez toujours me trouver ici l’été, à l’Institut, à 'boulonner'."

Il s'attache aussi aux "actions de l'Observatoire du patrimoine religieux (OPR), une association multiconfessionnelle qui œuvre à la préservation et au rayonnement du patrimoine cultuel français".


Il est l'auteur d'un nombre important de publications et d'un nombre encore plus important d'articles et notes, mais il ne pourra malheureusement tenir entre ses mains le “Dictionnaire de l'Antiquité” dont il dirige la parution.

Le 16 septembre 2011, jour de sa disparition, le monde de l'égyptologie est en deuil. Et la France perd un immense égyptologue doublé d'un grand orientaliste, qu'elle avait su distinguer en l'honorant de la Légion d'honneur, de l'Ordre national du mérite, de l'Ordre des palmes académiques, et de l'Ordre des arts et lettres.

Marie  Grillot


Pour en savoir plus :

http://www.thotweb.com/pro/leclant.htm

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Leclant  

http://www.college-de-france.fr/site/professeurs-disparus/jean_leclant.htm  

http://www.aibl.fr/membres/academiciens-depuis-1663/article/leclant-jean  

***************

Pour consulter l’ensemble des Unes d’ “Égypte-actualités” : http://egyptophile.blogspot.fr/2014/06/egyptophile-un-recueil-des-unes-degypte.html?view=flipcard


more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egypt redirects US military relationships

Egypt redirects US military relationships | Égypt-actus | Scoop.it

Unlike Egypt’s previous active involvement in US-led military campaigns in the Arab region, the current Egyptian stance on terrorism involves obtaining strategic solutions.

During a meeting Saturday, President Abdel Fattah Al-Sisi told visiting US Secretary of State John Kerry that any international coalition confronting terrorism should battle all militant groups, including the Islamic State, Reuters reported.

Al-Sisi stressed that any coalition to combat terrorism should comprehensively cover the Middle East and Africa, rather than exclusively target a specific organisation.

At an earlier press conference on the same day with Egyptian Foreign Minister Sameh Shoukry, Kerry stated that Egypt could exert enormous influence in countering ISIS. He added that this influence would be particularly forceful given Islamic institutions such as Al-Azhar, which continue to wield significant power.

During a Thursday meeting in Jeddah, Shoukry expressed Egypt’s willingness to cooperate with other countries to confront “radical Islam” regionally rather than specifically in Iraq.

Shoukry’s statement comes not only as part of the Egyptian state’s decisive position to counter terrorism, but also marks a precedent of refraining from directly joining US-led coalitions in confronting extremists in Iraq.

He said that it would not be logical for Egypt to mobilise resources to defeat ISIS while these resources are currently being used in the country in its own counter-terrorism fight. Shoukry asserted that any intervention should consider the international principles of “nation state” and “state sovereignty”.

“Those statements are nothing but ‘media consumption’,” said US-Egypt relations professor at the British University in Egypt (BUE), Sherin Fahmy. “They’re very far from the fact that Egypt has ongoing strong strategic ties with the United States.”

Fahmy said that during the confrontation in Gaza in August, Egypt refused to open its borders at Rafah, a clear indicator of supporting US policies. Its official condemnation of Hamas’ acts also illustrates its rejection of any expansion of such militants inside its borders.

There has been disagreement among Arab countries with regards to Western interference in their internal affairs. Obama announced in a speech at the White House last August the authorisation of two air strikes in Iraq. These airstrikes were ostensibly to protect American military personnel and provide a humanitarian effort to help save thousands of Iraqi Yezidi civilians trapped on a mountain.

Speaking in Ankara on Friday, Reuters reported Kerry as saying the US is seeking a broad-based coalition combining Arab states, the EU, the US and others to fight the Islamic State in Iraq.

“The US is currently striving to distract the Arab countries from its core Arab Spring demands through intimidating them with such ‘terroristic’ troops,” Fahmy said.

Security expert and former general brigadier Khaled Okasha said Egypt’s stance on confronting terrorism is “obvious”.

 

“Many countries in the Arab region are suffering from radical Islamism,” Okasha said.

 

He added that the Shoukry’s statements should not be interpreted as focusing only on “internal terrorism”, saying: “Nevertheless, the Egyptian stance asserted that terrorism should be fought as a whole entity and not separately in a specific geographical area.”

 

Egypt’s statement is an indication of the government’s support of international sovereignty, ensuring that military intervention may violate the sovereignty of any country, said Okasha.

Okasha denied that the latest position was not to pressure the American government to supply Egypt militarily or diplomatically.

During the Saturday meeting, Kerry promised his country’s commitment, delivering 10 Apache helicopters to the Egyptian military.

Major General Mohamed Belal, who led the Egyptian military forces in Kuwait, said Egypt’s rejection to take part in the Iraq coalition against ISIS is a rational decision.

Belal said both Iraq and Syria are currently being fought over by militants, which does not require any soldiers’ interference. He also added that unlike the US, which has a base at Erbil, Egypt’s military does not have an air base inside Iraq, making Egyptian military interference impossible.

“Egypt can still participate logistically, because it is against any form of terrorism anywhere in the world, but the ways of participating need to be addressed thoroughly.” Belal said.

Lately, the Egyptian government has been a vocal opponent of Islamist militants in Iraq and Syria.

Egypt’s Ministry of Endowments condemned the actions of ISIS, accusing the group of being “disinterested in humanity”. The ministry also accused the group of tampering with dead bodies, “torture, which is forbidden in Islam” and “cutting necks and throwing bodies to the side of heads, or no heads at all”.

The Egyptian foreign ministry said in August that the advance of ISIS threatens the whole region.

At the beginning of the month, Egypt’s Dar Al-Ifta condemned the murder of American journalist Steven Sotloff. The institution described his death as a “horrendous act by Al-Qaeda separatists to distort the image of Islam and Muslims worldwide”.

An international social media campaign was launched by Dar Al-Ifta to “clarify the image of Islam across the globe due to the terrorist group’s violence acts”. The campaign is also to ensure that “all Muslims reject these practices that are contrary to the principles of tolerant Islam, which calls for coexistence”.

Last July the Coptic Orthodox Church condemned the targeting of Iraqi Christians in the militant-held city of Mosul, which caused the displacement of thousands into the autonomous region of Iraqi Kurdistan.

  
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Activist Mohamed Sultan sent to intensive care after 200–day hunger strike

Activist Mohamed Sultan sent to intensive care after 200–day hunger strike | Égypt-actus | Scoop.it

By AYA SAMIR

CAIRO: Mohamed Sultan has been transferred to an intensive care unit in Tora prison after 230 days on a hunger strike.

According to statement released by the Arabic Network for Human Rights Information (ANHRI) Saturday, Sultan had lost consciousness due to low blood sugar and pressure.

Sultan and a number of other political activists started a hunger strike demanding their release. According to an infographic published on the Freedom for the Brave and “Gebna Akherna” (We’ve Had Enough) activist Facebook pages, 92 activists both in and out of jail are on hunger strike, 16 of whom are women.

Other activists from the Popular Current announced Saturday that they would join a strike to show their solidarity with detained activists in jail, and also demanded the amendment of the protesting law.

Other journalists that started a group titled “Journalists against the Protest Law” held a strike in the Press Syndicate , demanding it to issue an official statement against the law, which prohibits any protest held without official permission from security forces.

ANHRI stated the “intentional ignoring” by the government to the striking movements of the activists was not a “wise step.”

“It’s a strong indicator that the old policy of ignoring all of the opponents is going to be back again” the statement said.

ANHRI demanded in its statement the government to respond quickly to the activists’ demands, calling them to release all the political and opinion prisoners, as it hold the government the responsibility of Sultan and other activist’s health.

Sultan was moved again to his cell in the prison after spending short time in the intensive care, despite his poor condition according to the statement.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egypt’s industrial policies discourage employment: World Bank report

Egypt’s industrial policies discourage employment: World Bank report | Égypt-actus | Scoop.it

Egypt’s labour laws and industrial policies discourage employment by raising the costs of labour and artificially reducing the price of non-labor inputs and directly encouraging the production of non labour-intensive products by tariffs and other policies, a recent World Bank study stated.

The low-quality, insecure and unstable jobs can be reversed through adopting reforms aimed at reviving the private sector, promoting formal employment and engaging vulnerable population, the World Bank said in a press statement on 18 September.

World Bank’s country director for Egypt, Yemen and Djibouti Hartwig Schafer said that the private sector has the potential to provide Egyptian youth with the needed job opportunities, stressing that the international organisation is committed to supporting Egyptians “in improving their livelihood to participate in prosperity and growth”.

The statement added that jobs in Egypt have become less likely offer social insurance or a written contract over the past 15 years, creating higher informal employment status despite the high level of educational attainment of young people.

“The rate of informal employment in Egypt is high by world and regional standards, and the Egyptian labour market has been deformalising even as the rest of the world trends towards more formal employment arrangements,” the report read.

According to International Labor Organization (ILO) figures, 56% of male non-agricultural employment in Egypt is informal, much higher than Turkey’s 30% and nearly as high as 60% in Palestine, the report said.

The report also stressed that it is difficult to understand the barriers to job creation in Egypt without considering the effect of public policies on private incentives to invest and enter new markets.

Creating job opportunities has been the centre of the policy debate since the January 2011 Revolution, as the labour market was negatively affected by the political and economic crises, the report explained.

A Gallup survey stated that 80% of Egyptians believe that the country is currently worse off than it was before 2011, with 50% believing that it will recover in the next five years, the report said, attributing the pessimism to the negative view of the labour market.

Meanwhile, 70% of Egyptians believe that employment opportunities in the public and private sectors have declined, and more than 50% believe the situation will take five years or more to improve, according to the same survey.

The World Bank argues that the job crisis in Egypt, which was present before the Arab Spring, will persist unless a “dramatic” change in public policies takes place.

“In Egypt, we find that the relationship between growth and employment manifests itself as changes in job quality rather than job quantity,” the report said.

The international organisation highlighted the governmental procedures in addressing the unemployment crisis and highlighted that the “market-oriented” reforms, which was by former President Hosni Mubarak’s cabinet in 2004, were biased against labour-intensive projects and did not achieve substantial improvement in the quality and availability of employment, leading to frustration among educated labour force and culminating the revolution, World Bank said.

Egypt’s youth are facing major challenges, as the unemployment rate registered 13.3% during the second quarter (Q2) of 2014. This figure compares to 13.4% during Q1, the Central Agency of Public Mobilization and Statistics (CAPMAS) stated in August. Unemployment recorded 9% during the same quarter in 2010, the statistics agency added.

CAPMAS also reported in August that approximately 27.8% of Egyptian youth live in poverty, while 24.1% live near the poverty line. The figure is a minimal increase compared to last year, where poverty and near-poverty among youth registered 51.3%.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

L'Egypte invite le Fatah et le Hamas à négocier cette semaine au Caire

L'Egypte a invité samedi le Fatah du président palestinien Mahmoud Abbas et son rival islamiste le Hamas à reprendre cette semaine le dialogue au Caire pour sauver leur accord de réconciliation, a indiqué à l'AFP un responsable palestinien.
Cet accord conclu en avril a donné naissance début juin à un gouvernement d'union formé d'indépendants et censé mettre fin à la division entre les directions en Cisjordanie occupée, où siège M. Abbas, et dans la bande de Gaza contrôlée par le Hamas.
Mais depuis, l'Autorité palestinienne dirigée par M. Abbas accuse régulièrement le Hamas d'empêcher ce gouvernement de travailler à Gaza, tandis que le mouvement islamiste reproche à l'Autorité de ne pas payer les salaires de ses quelque 45.000 fonctionnaires à Gaza.
"L'Egypte nous a officiellement invités aujourd'hui (samedi) à reprendre le dialogue entre les deux mouvement cette semaine au Caire", a indiqué à l'AFP Sakher Bseiso, membre du comité central du Fatah et de la délégation invitée au Caire.
Il a ajouté que les délégations du Fatah et de Hamas -qui doivent chacune comprendre cinq dirigeants- rejoindraient le Caire dans la semaine, sans toutefois préciser quel jour.
Les délégués évoqueront la question de la remise du pouvoir à Gaza au gouvernement d'union et de la gestion sécuritaire de l'enclave, a ajouté M. Bseiso.
Début septembre, M. Abbas a menacé de mettre fin au partenariat avec le Hamas accusé de maintenir un "gouvernement parallèle".
Les discussions inter-palestiniennes devront déterminer selon les observateurs le sort des négociations indirectes avec Israël.
Celles-ci doivent pérenniser le cessez-le-feu dans la bande de Gaza, dévastée par 50 jours de guerre avec l'armée israélienne (8 juillet-26 août).
A ce sujet, a expliqué M. Bseiso, "les négociations avec Israël doivent être menées sur la base d'une stratégie palestinienne unifiée".

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egypte: l'université al-Azhar ne veut pas d'ambigüité vis-à-vis de l'EI - RFI

Egypte: l'université al-Azhar ne veut pas d'ambigüité vis-à-vis de l'EI - RFI | Égypt-actus | Scoop.it
RFI
Egypte: l'université al-Azhar ne veut pas d'ambigüité vis-à-vis de l'EI
RFI
Le week-end dernier, le secrétaire d'Etat américain John Kerry a achevé sa tourné moyen-orientale au Caire.
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egypt’s government taking serious steps in economic reform: IMF

Egypt’s government taking serious steps in economic reform: IMF | Égypt-actus | Scoop.it

Officials at the International Monetary Fund (IMF) and World Bank said Tuesday at the opening of the Euromoney Egypt Conference that some of the country’s economic reform measures are promising, but that Egypt still must ensure future legislation to return the confidence of investors, Youm7 reported.

The Egyptian government is taking serious steps in economic reform, said Chris Jarvis, the IMF mission chief for Egypt, in his speech at the conference.

Under the slogan of “Stability, Investment and Growth,” the conference says it aims to create and lure new investments to revive Egypt’s limping economy hit by political upheaval since the January 25 Revolution.

Egypt should achieve an 8 percent economic growth rate and boost employment to be in the right track, he said, adding that citizens should feel the change and “we” should see the recently launched projects on the ground.

Jarvis stressed that the IMF has been maintaining strong ties with Egypt, adding that the fund provides financial advice to the government.

For her part, Keiko Honda, executive vice president and chief executive officer at the World Bank’s Multilateral Investment Guarantee Agency (MIGA), said that investors are confident in Egypt’s investment atmosphere, but they are waiting in anticipation of the restructuring of investment legislations and laws.

A survey conducted by MIGA revealed that investors interested in Egypt suspended their plans for the country after the January 25 Revolution, and await stability.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Paul Klee : influences égyptiennes

Paul Klee : influences égyptiennes | Égypt-actus | Scoop.it

Le 17 décembre 1928, Paul Klee arrive en Égypte pour un séjour de quatre semaines, financé par la Klee-Gesellschaft (Société Klee), une association de collectionneurs fondée pour le soutenir.

Artiste suisse, citoyen allemand, celui qui se définit comme "peintre - poète" est alors à l’apogée de son succès connaissant une renommé mondiale. Le Museum of Modern Art de New York ainsi que la National Gallery préparent, pour l'année suivante, de grandes expositions à l’occasion de ses cinquante ans.


Paul Klee voyage seul d'Alexandrie au Caire et de Louxor à Assouan, avec un minimum de bagages.

Même s'il a déjà été sensibilisé à l'Égypte antique par le biais d'expositions, notamment celle organisée en Allemagne présentant le fameux buste de Néfertiti trouvé à Tell el-Amarna, ce séjour est une découverte.

Curieusement, au cours de ce mois "égyptien", il ne "produit" presque pas. Il laisse "place à la réflexion sur la transformation de stimuli visuels".

C'est à son retour, dans l'intimité retrouvée de son atelier, qu'il créera une nouvelle série d'œuvres.


Si en 1928 il écrivait à sa femme Lily : "Le Nil est la veine de tout", ce n'est qu'en 1937, à Berne, ville d’enfance devenue terre d’exil, que Paul Klee peint le Nil. " Dix années après, ce n’est point le "vert magique", terrestre, des rives qui fait retour sur la toile, ce sont, comme en écho intérieur, les sonorités bleues du grand fleuve que le peintre met en résonance avec l’ocre sombre, dense, chaleureux, du monde qui le peuple et foisonne à sa surface et dans sa profondeur. Une orchestration de présences. Sur l’eau, sous l’eau, des formes dialoguent, en harmonie ; un ensemble organique, cohérent, qui palpite paisiblement.”

Par ces tableaux, des pyramides (comme "Pyramide"), du Nil (comme "Légende du Nil") et d'autres encore, comme "Chemin principal et chemins secondaires", par les signes hiéroglyphiques qu'il emploie figurant des barques, des poissons et des plantes aquatiques, il est flagrant que l'empreinte que ce voyage laisse sur lui est prégnante.

"Ce voyage qui le mène en Égypte n'en sera pas moins décisif ; sa peinture en témoignera d'une façon persistante, elle se fera plus abstraite, usant plus que jamais de signes et de symboles"

Marie Grillot


Exposition

“The Travels of Max Slevogt and Paul Klee”

K20 Grabbeplatz

Grabbeplatz 5

40213 Düsseldorf
6 September, 2014 – 4 January, 2015


http://www.kunstsammlung.de/en/discover/exhibitions/nach-aegypten.html

http://www.allemagnevoyage.com/villes/Duesseldorf/musees.html
http://www.larousse.fr/encyclopedie/personnage/Paul_Klee/127628
http://terrain.revues.org/13761#tocto1n1
http://www.freelancer-frank.com/opinions/?p=186
http://francoise.nottoli.pagesperso-orange.fr/egypte/PhotosPeinture/Peinture.htm


Illustration : “Nuit égyptienne”

***************

Pour consulter l’ensemble des Unes d’ “Égypte-actualités” : http://egyptophile.blogspot.fr/2014/06/egyptophile-un-recueil-des-unes-degypte.html?view=flipcard


more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Sisi to announce economic program at UN: Minister

Sisi to announce economic program at UN: Minister | Égypt-actus | Scoop.it

By HANAN FAYED

CAIRO: President Abdel Fatah al-Sisi plans to announce a long-term economic program that includes a restructure of investment legislation at United Nations General Assembly meetings in late September, Minister of Investment Ashraf Salman said at the Euromoney Egypt conference Tuesday.

Euromoney Egypt conference, with the slogan “Stability, Investment and Growth,” kicked off in Cairo Tuesday, and the ministers of finance and investment inaugurated the event in the presence of economists and domestic as well as international investors.

During his speech at the conference, Salman said that economic legislation includes modified policies of bankruptcy, labor law, new energy, unified investment, and industry law. Moreover, he said the government would not privatize before restructuring indebted public companies, because it “will not give investors a product that doesn’t function.”

The larger scheme aims at a six percent growth rate, a budget deficit of nine percent, and to reduce poverty to 20 percent in a five-year time frame.

Egypt has economic potential because of its location and its open market of 90 million consumers, the minister said, adding that the reaction of Egyptians in buying 64 billion EGP worth of the Suez Canal investment certificates in eight days “proves that the country can rebound economically in a short period.

The government’s challenge is raising growth rates, reducing poverty and unemployment rates, improving living conditions in an integrated economic social program aiming at social justice, he said.

The economic scheme aims at 260 to 336 billion EGP investments from the public sector, with the government having contributed 58 billion EGP thus far. The funds will be used for infrastructure projects: roads, bridges, water plants and other development proposals.

In 2014, the government has targeted a $1.5 billion investment from the gulf.

In two weeks time, four gigawatts of solar and wind energy will be offered to the private sector, and another four soon afterwards, Salman detailed. Within 10 years, the government plans to offer 30 gigawatts to end Egypt’s energy crisis and frequent blackouts.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

4 alleged Ansar Bayt al-Maqdis militants killed in N. Sinai

4 alleged Ansar Bayt al-Maqdis militants killed in N. Sinai | Égypt-actus | Scoop.it
CAIRO: Three alleged Ansar Bayt al-Maqdis (ABM) members were killed in Rafah inside a truck equipped with an anti-craft missile, and eight suspects were arrested, security sources in North Sinai told Youm7 Monday.
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

CINEMAProjection du documentaire « Des dominicains au coeur de l’Islam » retraçant la mission de l’Institut Dominicain d’Etudes Orientales au CaireLe mardi 23 septembre à 19h, IFE Mounira

CINEMAProjection du documentaire « Des dominicains au coeur de l’Islam » retraçant la mission de l’Institut Dominicain d’Etudes Orientales au CaireLe mardi 23 septembre à 19h, IFE Mounira | Égypt-actus | Scoop.it
Le mardi 23 septembre à 19h, IFE Mounira">
L’institut dominicain d’études orientales (IDEO) a été créé il y a 60 ans par des religieux catholiques désireux de promouvoir une meilleure compréhension entre chrétiens et musulmans.
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

La Russie et l’Egypte resserrent leurs liens culturels et artistiques

La Russie et l’Egypte resserrent leurs liens culturels et artistiques | Égypt-actus | Scoop.it

Une délégation représentative égyptienne a effectué une visite à Moscou pour discuter des mesures concrètes en vue d’étendre la coopération bilatérale dans le domaine de la culture et des arts.

Monsieur Osmat Yahya, ancien président de l’Académie des arts d’Egypte et président du Conseil pour la promotion de la culture et des arts en Egypte, a fait part à notre correspondant de projets communs que les personnalités les plus marquantes de la culture, de l’enseignement et des arts des deux pays sont en train d’élaborer.

« Notre visite à Moscou a été organisée avec un concours actif de l’attaché culturel à l’ambassade d’Egypte en Russie, Monsieur Oussama al-Seroui. Pendant ce voyage, nous avons eu beaucoup de rendez-vous avec des personnalités éminentes de la culture, des arts et des médias russes.

Nous nous sommes notamment rendus à l’Université russe de l’art théâtral dont je suis diplômé. J’ai pu rencontrer mes pédagogues dont le professeur Anatoli Borzov qui a dirigé la soutenance de ma thèse de doctorat en 1977.

Quant aux mesures concrètes pour développer la coopération entre nos pays, premièrement, on a organisé pour nous plusieurs rencontres avec des représentants de médias russes, à savoir la radio et la télévision. Ces entretiens ont porté sur la mise en place d’une chaîne de télévision conjointe russo-égyptienne qui diffusera depuis Le Caire. Nous espérons que dès le proche avenir cette chaîne évoquera les arts égyptiens et russes et les grands évènements culturels – les concerts, les expositions et les festivals - qui surviennent en Egypte et en Russie.

Des négociations ont également eu lieu avec des responsables du département de la coopération internationale du ministère russe de la Culture sur l’inauguration d’un opéra à Al-Minya dans le delta du Nil. Selon le gouverneur de la région, il y a des ressources financières et un terrain pour la construction de ce théâtre. Cela a permis de signer un accord initial sur le début de la réalisation du projet, accord dont les détails restent à préciser.

Enfin, au cours des négociations avec nos collègues russes nous avons exprimé la ferme intention de créer en Egypte une Académie des arts, des sciences et de la culture, académie qui bénéficierait du soutien de l’Union des chefs des universités égyptiennes. Il faut maintenant réfléchir aux plans d’études et aux programmes de cours. »

Selon Monsieur Osmat Yahya, une attention soutenue est maintenant prêtée en Egypte à l’enseignement et à l’éducation des enfants et des adolescents et au développement des talents d’enfants. Dans ce domaine aussi, l’Egypte compte sur des projets communs avec la Russie.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Le Maroc et l'Egypte signent un accord de coopération religieuse - Yabiladi

Le Maroc et l'Egypte signent un accord de coopération religieuse - Yabiladi | Égypt-actus | Scoop.it
Yabiladi
Le Maroc et l'Egypte signent un accord de coopération religieuse
Yabiladi
Après la Guinée et le Mali, le Maroc a signé, au Caire, un accord de coopération religieuse avec l'Egypte.
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

L’Egypte a appelé la coalition internationale à déclarer la guerre contre le terrorisme

L’Egypte a appelé la coalition internationale à déclarer la guerre contre le terrorisme | Égypt-actus | Scoop.it
La Coalition anti-terroriste ne doit pas être limitée à la lutte contre le groupe radical l'Etat islamique, et doit s’opposer à toute forme de terrorisme.
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

142 rare falcons seized in southern Egypt

142 rare falcons seized in southern Egypt | Égypt-actus | Scoop.it
CAIRO: A total of 142 rare falcons poached from Elba Natural Reserve in the Halaib Triangle, in the south-eastern desert, were seized alive in a truck Saturday, Al-Ahram Gate reported.
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Quelques suggestions de lecture : ouvrages récents sur l’Égypte et l’égyptologie

Quelques suggestions de lecture : ouvrages récents sur l’Égypte et l’égyptologie | Égypt-actus | Scoop.it

 

“Meryptah et le mystère de la tombe de Toutânkhamon”, par Aude Gros de Beler


“Le pharaon Toutânkhamon vient de mourir, sa tombe se trouve dans la vallée des Rois ; on raconte qu’elle renferme des richesses encore inégalées. Fils d’artisans chargés de décorer les sépultures royales, Meryptah et Nakht habitent dans un village à Thèbes-Ouest. Un soir qu’ils jouent dans les montagnes, les deux garçons perçoivent des voix : des voleurs sont en train de piller le riche tombeau de Toutânkhamon. Pour les enfants, c’est le début d’une dangereuse aventure au coeur de la vallée interdite, pour tenter de protéger les trésors sacrés du pharaon.”

Aude Gros de Beler est égyptologue et archéologue. Elle est aussi éditrice et chargée de cours en égyptologie à l’université de Nîmes-Vauban. Elle a écrit une dizaine d’ouvrages sur l’Égypte et collabore à de nombreux magazines. Aux éditions Actes Sud Junior, elle est l’auteur de “L’Égypte à petits pas”, “Le Papyrus sacré”.

Dès 8 ans

Actes sud junior, 2014, 80 pages

Critique de l’ouvrage : http://www.onlalu.com/site/ouvrages/meryptah-et-le-mystere-de-la-tombe-de-toutankhamon-aude-de-beler/

***************


“The Visitors: A Novel” by Sally Beauman


“Based on a true story of discovery, “The Visitors” is New York Times bestselling author Sally Beauman’s brilliant recreation of the hunt for Tutankhamun’s tomb in Egypt’s Valley of the Kings - a dazzling blend of fact and fiction that brings to life a lost world of exploration, adventure, and danger, and the audacious men willing to sacrifice everything to find a lost treasure.

In 1922, when eleven year-old Lucy is sent to Egypt to recuperate from typhoid, she meets Frances, the daughter of an American archaeologist. The friendship draws the impressionable young girl into the thrilling world of Lord Carnarvon and Howard Carter, who are searching for the tomb of boy pharaoh Tutankhamun in the Valley of the Kings.

A haunting tale of love and loss, “The Visitors” retells the legendary story of Carter and Carnarvon’s hunt and their historical discovery, witnessed through the eyes of a vulnerable child whose fate becomes entangled in their dramatic quest. As events unfold, Lucy will discover the lengths some people will go to fulfill their deepest desires - and the lies that become the foundation of their lives.

Intensely atmospheric, “The Visitors” recalls the decadence of Egypt’s aristocratic colonial society, and illuminates the obsessive, daring men willing to risk everything - even their sanity - to claim a piece of the ancient past. As fascinating today as it was nearly a century ago, the search for King Tut’s tomb is made vivid and immediate in Sally Beauman’s skilled hands. A dazzling feat of imagination, “The Visitors” is a majestic work of historical fiction.” (présentation de l’éditeur)

Harper, 2014, 544 pages

***************


“Middle Egyptian - An Introduction to the Language and Culture of Hieroglyphs” - 3rd Edition, by James P. Allen


“Middle Egyptian introduces the reader to the writing system of ancient Egypt and the language of hieroglyphic texts. It contains twenty-six lessons, exercises (with answers), a list of hieroglyphic signs, and a dictionary. It also includes a series of twenty-six essays on the most important aspects of ancient Egyptian history, society, religion, literature, and language. Grammar lessons and cultural essays allows users not only to read hieroglyphic texts but also to understand them, providing the foundation for understanding texts on monuments and reading great works of ancient Egyptian literature. This third edition is revised and reorganized, particularly in its approach to the verbal system, based on recent advances in understanding the language. Illustrations enhance the discussions, and an index of references has been added. These changes and additions provide a complete and up-to-date grammatical description of the classical language of ancient Egypt for specialists in linguistics and other fields.

- Learning Middle Egyptian is grammar based, and in this text grammatical terms are explained with English examples so that there is no need to consult other texts ;

- Egyptian texts are full of terms and concepts specific to the ancient culture, so an extensive essay in each lesson explains basic terms and concepts ;

- Based on recent research, the list of verb forms in this edition has been reduced to thirteen, making it much easier for students to learn and retain information.” (présentation de l’éditeur)

Cambridge University Press, 2014

***************


“Le Savoir de la Tour de Babel - Grande pyramide d’Égypte construite par Khéops”, par Michel Sabater


“L’ouvrage met au jour (après plus de vingt années de recherches) la façon dont les prêtres astronomes et les architectes de Babylone ont défini le temps que parcourt le Soleil du lever au coucher ; ont calculé la distance entre la Terre et le Soleil ; ont interprété les calculs réalisés afin de connaître les dimensions de la Grande Pyramide d'Égypte (nommée la Tour de Babel), mais aussi du pyramidion (disparu), du temple, des chambres, du sarcophage du roi, des fondations, etc.

Du sphinx de Gizeh à l’Atlantide, l’auteur nous invite à la découverte de mondes engloutis…” (présentation de l’éditeur)

Edilivre, août 2014, 186 pages

***************


“Administration, société et pouvoir à Thèbes sous la XXIIᵉ dynastie bubastite”, par Frédéric Payraudeau


“Les études sur l’Égypte de la Troisième Période intermédiaire (c. 1069-664 av. J.-C.) se sont multipliées depuis une quarantaine d’années, s’intéressant tour à tour à l’histoire, la culture matérielle ou la religion, beaucoup plus rarement à l’administration et à la société. Bien que l’apport de la prosopographie à ces recherches ait été important, les liens qu’elle entretient avec l’histoire institutionnelle et l’anthropologie politique et sociale n’ont que rarement été exploités. Cet ouvrage propose donc une histoire sociopolitique de l’Égypte de l’époque libyenne (XXIIe dynastie, c. 943-730 av. J.-C.) à travers le cas de la ville de Thèbes. Il rassemble une analyse chronologique de cette période complexe et une recherche prosopographique des familles de notables régionaux, qui débouche sur une synthèse d’histoire administrative à partir des titulatures des fonctionnaires. Enfin, l’étude des rapports complexes entretenus par le pouvoir royal, moins “libyen” qu’on ne l’a dit, avec la société thébaine, tout comme l’examen des structures de cette société à la lumière de l’anthropologie, permettent de mettre en évidence, à la fois, l’originalité de cette période et la continuité des traditions royale et étatique dans l’histoire égyptienne du premier millénaire avant notre ère.

----------

The studies on Egypt of the Third Intermediate Period (c. 1069-664 BC) multiplied since around forty years, being interested in the History, the material culture or the religion, much more rarely to the administration and to the society. Although the contribution of the prosopography in these researches is important, the links which it maintains with the institutional history and with the political and social anthropology had only rarely exploited. This work thus proposes a socio-political history of Egypt during the Libyan Period (XXIIth Dynasty, c. 943-730 BC) through the case of the city of Thebes. It gathers a chronological analysis of this often disturbed period and a prosopographical research on local families, which results in a synthesis of administrative history from the titles of the state officials. Finally, the study of the complex relationships maintained by the royal power, less “Libyan” than previously said, with the Theban society, and the analyse of the structures of this society in the light of the anthropology, allow to highlight the originality of this period and the continuity of the royal and state tradition in the Egyptian History of the First Millennium BC.” (présentation de l’éditeur)

IFAO, 2014, 2 vol., 752 pages

Sommaire : http://www.ifao.egnet.net/uploads/publications/sommaires/IF1089.pdf

***************


“Reflections on the Revolution in Egypt”, by Samuel Tadros


“The author offers insights on Egypt’s failed revolution: how it happened and why it did not succeed. Samuel Tadros argues that, as Egypt continues on its destructive downward path, it is important to examine the role that its revolutionaries played in that trajectory. Tadros raises long-unanswered questions about those revolutionaries: Who were they and where did they come from? What was their ideological and organizational composition? Why were they angry at the Hosni Mubarak regime? What were their demands and aspirations for a new Egypt? And how did they attempt to achieve them?

Samuel Tadros is a senior fellow at the Hudson Institute’s Center for Religious Freedom and a contributor to the Hoover Institution’s Herbert and Jane Dwight Working Group on Islamism and the International Order.”

Hoover Institution Press, 2014, 75 pages

***************

Pour consulter l’ensemble des Unes d’ “Égypte-actualités” : http://egyptophile.blogspot.fr/2014/06/egyptophile-un-recueil-des-unes-degypte.html?view=flipcard


more...
No comment yet.