Égypt-actus
Follow
Find
359.6K views | +141 today
Scooped by Egypt-actus
onto Égypt-actus
Scoop.it!

INVESTISSEMENTS - La France prépare un futur prometteur

INVESTISSEMENTS - La France prépare un futur prometteur | Égypt-actus | Scoop.it
Une mission du MEDEF International (Mouvement des Entreprises de France) vient de quitter l’Egypte. Avec un dîner organisé par la Chambre de Commerce Française en Egypte (CCFE), en présence du ministre de l’Investissement égyptien, une importante rencontre a eu lieu avec la communauté des affaires du Caire

L’Egypte traverse une période économique difficile depuis près de deux ans, mais les entreprises étrangères, et notamment françaises, saisissent bien le potentiel considérable que présentera le marché local dans un très proche avenir.

La toute récente visite (18-20 novembre) du MEDEF International (Mouvement des Entreprises de France) au Caire, conduite par Patrick Lucas, Président de Gras Savoye, Vice-Président de MEDEF International et co-Président du Conseil Présidentiel Franco-Egyptien des Affaires (CPFEA), vient le démontrer.

Composée d’une vingtaine de chefs de grandes entreprises et de PME, actives dans un large éventail de secteurs – tourisme, luxe, banques et assurances, nouvelles technologies, aéronautique, énergie, transport et logistique, BTP – la délégation a rencontré les plus hautes autorités de l’Etat, ses homologues du secteur privé ainsi que les partenaires potentiels.

Ces rencontres ont permis aux membres de la délégation de faire part de leurs projets et également de s’informer sur les réformes en cours, sur l’évolution de l’environnement des affaires et sur les nouvelles priorités économiques du pays.

Approfondissement des échanges
Un bilan et des perspectives que la délégation est venue exposer lors du dîner organisé le 19 novembre par la Chambre de Commerce Française en Egypte (CCFE), désormais dirigée par Mme Natacha Tempez, en présence du ministre égyptien de l’Investissement, Osama Saleh.

Pour Patrick Lucas, "cette dixième mission du MEDEF International au Caire témoigne de la volonté des entreprises françaises de poursuivre l’approfondissement des échanges et des investissements avec l’Egypte. Elle s’inscrit dans la continuité et le renforcement des relations établies entre nos deux pays".

De son côté, et entamant son allocution par un hommage à "la révolution rendue possible grâce à la jeunesse égyptienne représentant 60% de la population du pays" le ministre n’a pas manqué d’indiquer que "si l’Egypte traverse une période de défis, sa vision claire du futur fera d’elle l’une des plus importantes économies au monde dans 10 ans".

L'Egypte devra ainsi pendant cette période travailler à résorber le chômage de 12.7% selon le ministre, réduire le déficit budgétaire et lutter contre la corruption endémique.

M. Saleh prévoit près de 280 milliards de dollars d’investissements dans les années à venir et "la France, qui est un des 10 plus importants investisseurs en Egypte et connaît donc bien le marché égyptien trouvera de nombreux moyens de coopérer" à ce boom économique.

Deux futurs mégas projets
Un boom économique dont les prémices s’observent déjà aujourd’hui avec les toutes récentes implantations dans le pays de grands noms de l’industrie asiatique et la signature prochaine de 14 contrats de partenariat public privé (PPP) dans le secteur des services.

Mais ce sont deux futurs mégas projets que le ministre a tenu à exposer. Le premier concerne le développement du couloir du Canal de Suez. "11% du commerce mondial passe par le Canal de Suez, nous avons donc un projet de développement d’une plateforme de services liés à ce trafic commercial, qui donnera naissance à une nouvelle Egypte dans 10 ou 20 ans", prévoit le ministre.

Le second projet est relatif au développement l’axe routier entre la Haute Egypte et la mer Rouge, avec là aussi un ensemble de services à venir.

Pour insister davantage sur le potentiel égyptien, Osama Saleh n’a pas manqué de rappeler que "la position géographique de l’Egypte, et l’accès à l’Afrique sub-saharienne qu’elle permet est un élément clé pour les investisseurs".

Une Afrique convoitée par les économies émergentes, avec une Chine qui s’y est depuis longtemps engouffrée.

Olivier Hubert (www.lepetitjournal.com/le-caire.html) mercredi 21 novembre 2012
more...
No comment yet.
Égypt-actus
Égypt-actus
revue de presse sur l'actualité culturelle, archéologique, politique et sociale de l'Égypte
Curated by Egypt-actus
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Pour suivre l'actualité de l'Égypte...

Pour suivre l'actualité de l'Égypte... | Égypt-actus | Scoop.it

https://www.facebook.com/pages/%C3%89gypte-actualit%C3%A9s/423633907711768

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

France-Égypte : Fleur Pellerin en route pour le Caire - Jeune Afrique

France-Égypte : Fleur Pellerin en route pour le Caire - Jeune Afrique | Égypt-actus | Scoop.it

Si Pellerin arrive au Caire avec l'engagement de faire revenir les touristes au pied des pyramides, le ressentiment égyptien devrait se calmer. En effet, les Français étaient presque 900 000 à visiter l'Égypte chaque année avant 2010, ils ne sont plus que 100 000.

Consignes

Fin juillet, le Quai d'Orsay a légèrement relâché ses consignes de sécurité au sujet de la région touristique de Charm El Cheikh, rendu à nouveau accessible aux voyageurs français.

À condition toutefois de respecter des consignes assez strictes voire draconiennes : "Les déplacements professionnels ou touristiques sont possibles en faisant preuve de vigilance, notamment au regard des évolutions de l’actualité égyptienne et à la condition expresse de se déplacer par voie aérienne et de rester dans cette ville". Idem pour la vallée du Nil entre Louxor et Abou Simbel. 

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Gaza: l'Algérie discute avec le Qatar et l'Egypte pour une "action arabe commune"

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika s'est entretenu mercredi avec ses homologues égyptien et qatari sur "les voies et moyens d'une action arabe commune pour un arrêt des agressions sur Gaza", selon un communiqué de la présidence.

M. Bouteflika a discuté avec Abdel Fattah al-Sissi et cheikh Tamim Ben Hamad Al-Thani "des voies et moyens d'une action arabe commune plus intense en vue d'amener la communauté internationale à obtenir un arrêt urgent de l'agression israélienne à Gaza ainsi que pour une solidarité arabe accrue aux côtés de la population palestinienne à Gaza", précise un communiqué de la présidence diffusé par l'agence APS. Le président algérien a également décidé d'une "aide financière urgente de 25 millions de dollars au profit de la Palestine" et notamment de Gaza, selon la même source.

Par ailleurs, une minute de silence sera observée dans l'ensemble du pays jeudi à 12H00 (11H00GMT) en hommage aux victimes palestiniennes, a rapporté l'agence APS. Au moins 70 Palestiniens ont été tués mercredi dans la bande de Gaza où l'armée israélienne a intensifié son offensive contre le Hamas, portant à plus de 1.300 le bilan des victimes depuis le début de l'opération "bordure protectrice" le 8 juillet.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

April 6 Youth Movement calls for protests against price hike

April 6 Youth Movement calls for protests against price hike | Égypt-actus | Scoop.it

By SARA OSAMA SHOUREAP

CAIRO: April 6 Youth Movement will hold several protests following Eid al-Fitr against the price hike and the protest law, Youm 7 reported.

Member of the political bureau of April 6 Youth Movement Mohamed Mostafa told Youm7 that they will criticize several “practices” including detaining revolutionary youth.

During the past couple of months, April 6 Movement organized several protests against the protest law which was approved in November 2013.

The movement is planning to organize a massive economic conference to discuss the price hike and the economic stance in Egypt, Mostafa said.

The increase of fuel prices by amounts between 0.70 EGP (4 cents) and 0.75 per liter early July has been criticized by many as it could cause increase in the prices of several products due to the increase of transportation costs.

The National Alliance to Support Legitimacy (NASL) called on its supporters to organize protests on July 22 against the increase of gas prices, the alliance said in a statement issued on its Facebook page July 20.

Consumer Protection Agency (CPA) head Zeinab Awad Allah told Al-Masry Al-Youm on July 5 that the move could raise prices on some products by as much as 200 percent.

All activities of the April 6 Youth Movement have been banned by the Abdeen Court for Urgent Matters last April after a lawyer filed a lawsuit accusing the movement of receiving illicit funds and assaulting state security authorities.

The April 6 Youth Movement began in 2008 as a Facebook group to support laborers in Mahalla, an industrial town in the Nile delta, who were planning a strike on April 6. Many of its members have become prominent activists and were instrumental in the January 25 Revolution.

Activists Ahmed Doma, Ahmed Maher the founder of April 6 Youth movement and Mohamed Adel were sentenced to three years in jail and fined 50,000 EGP for protesting in violation of the protest law, and assaulting police officers in November 2013 in front of Abdeen Misdemeanors Court.

After the court banned the movement’s activities, several political figures denounced the verdict, deeming it as “illegal.”

Additional reporting by Iman Ali

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Le "drogman", guide, interprète, traducteur, négociateur, "bodyguard" : un accompagnateur dont on ne pouvait se passer !

Le "drogman", guide, interprète, traducteur, négociateur, "bodyguard" : un accompagnateur dont on ne pouvait se passer ! | Égypt-actus | Scoop.it

Les premiers voyageurs qui débarquent en Égypte fin XIXème ne parlent - à part de très rares érudits - évidement pas l'arabe. Afin de se faire comprendre, entendre, et de voyager en toute sécurité, une solution s'offre à eux : louer les services d'un drogman.

Ce drogman sera leur accompagnateur, à la fois guide, interprète, traducteur, négociateur, et… bodyguard !


Voici les conseils fournis par le guide de voyage Baedeker en 1908 :

"Si l'on craint les relations difficiles avec les 'autochtones' et qu'on veuille s'épargner quantité de petits désagréments, on se mettra sous la conduite d'un drogman (arabe : tourgoumân). Ainsi se nomment même les simples commissionnaires au Caire, à Alexandrie, à Port Saïd, à Louksor, à Assouan, etc. Ils parlent en général français, anglais et un peu allemand. On ne se mettra pas en relation avec un drogman, sans avoir pris des informations sur lui à l'hôtel. Pour un certain prix par jour, le drogman se charge de procurer les montures (chevaux et ânes) et les bateaux, la nourriture complète et le logement en route (même si l'on descend dans un hôtel). Dans un contrat qu'il faut passer au consulat, on aura soin d'entrer dans les moindres détails, de fixer exactement la durée du voyage et de prévoir le cas où on le prolongerait de quelques jours. De la somme stipulée, le drogman reçoit la moitié avant le départ et l'autre moitié à la fin du voyage, ou bien un tiers d'abord, un tiers en route et un tiers à la fin du voyage. En cas de différend, les deux parties doivent se soumettre sans réserve à la décision du consul. Le certificat que l'on délivre au drogman à la fin du voyage devrait être dans l'intérêt de tous les voyageurs aussi objectif et véridique que possible."


Ces propos sont conclus par une reconnaissance essentielle : "Il y a entre eux, vis-à-vis de l'Européen, une solidarité qui inspire le respect ; la religion n'est nulle part plus qu'en Orient un parti, et quand les coreligionnaires se disent "yâ khoûya", mon frère, ce n'est pas un mot vide de sens."

Ainsi le drogman est bien le compagnon de voyage qu'il faut avoir, le "must have" du voyage en Orient en cette fin du XIXème siècle !

MG



http://fr.wikipedia.org/wiki/Drogman

http://www.zamane.ma/vous-avez-dit-drog/


***************

Pour consulter l’ensemble des Unes d’ “Égypte-actualités” : http://egyptophile.blogspot.fr/


more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Saudi investors to inject 1B EGP in Egypt’s healthcare

Saudi investors to inject 1B EGP in Egypt’s healthcare | Égypt-actus | Scoop.it

By YASMINE SAMRA

CAIRO: A group of Saudi investors is preparing to inject new investments worth more than 1 billion EGP in Egypt’s health sector during the coming 18 months, head of the Saudi Egyptian Business Council (SEBC) Abdel Hamid Abu Moussa told Al-Ahram Tuesday.

The Saudi investors have already injected 200 million EGP in the 1st phase of the project which is aimed at providing 2,500 hospital beds, including 500 beds for use in Intensive Care Units (ICUs), Al-Ahram reported.

According to the newspaper, the Saudi investors reiterated that these investments will be spread in several governorates, namely Cairo, Giza, in addition to Delta and Upper Egypt governorates.

“Saudi Arabia is ranked first among Arab investments in Egypt, and there is a tendency to increase and bolster such investments in the coming period,” said Abu Moussa.

Abu Moussa added that investors are in need of a “clear economic vision,” as well as state commitment to respect its contracts in light of some disputes with Saudi investors due to privatization contracts. “A clear vision will of course lure new investment in the coming days.”

Saudi King Abdullah bin Abdulaziz Al Saud called for a donor conference in early June to help boost the Egyptian economy in a congratulatory cable sent to newly-elected President Abdel Fatah al-Sisi.

On June 5, Cairo prepared a list of projects to be sent to Gulf countries such as UAE, Saudi Arabia, and Kuwait to provide funding worth $7.66 billion, Al-Mal reported.

Since the ousting of former President Mohamed Morsi, aid from the Gulf countries amounted to $12 billion, but Sisi said in earlier statements during the election campaigning in May that the Gulf aids to Egypt reached $20 billion.

The Saudi Egyptian Businessmen Association (SEBA) plans to construct the first environmentally-friendly touristic hotel, with investments of 700 million EGP, Mubasher website reported on Thursday.

Further, the Saudi-Egyptian Construction Company (SECON) announced on June 26 requested to increase its capital by $243 million to fund the building of housing units for low and mid-income people.

Beyti, the International Co. for Agricultural Industries, a subsidiary of Saudi Arabia-based Almarai, declared last June that it will implement a 4 billion EGP ($559 million) investment plan in Egypt within five years, Minister of Trade and Industry Mounir Fakhry Abdel Nour announced in a press conference.

The new investment is aimed to expand Beyti’s existing factory, in addition to establishing a new juice factory and two dairy production farms, said the minister.

“The new projects will promote dairy production which could bolster Egyptian food security,” he said, adding that the projects are expected to provide around 30,000 job opportunities in the coming years.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Pas de pardon pour le journaliste canadien emprisonné en Égypte - Journal de Québec

Pas de pardon pour le journaliste canadien emprisonné en Égypte - Journal de Québec | Égypt-actus | Scoop.it

Un journaliste égypto-canadien emprisonné en Égypte n’a pas reçu le pardon présidentiel du gouvernement alors que le pays célèbre la fin du ramadan.

Mohamed Fahmy, un producteur de la chaîne anglophone d’Al Jazeera au Caire s’est vu imposer une sentence de sept ans pour avoir aidé les Frères musulmans, une organisation considérée comme terroriste en Égypte.

«Aïd Moubarak (salutation traditionnelle utilisée à la fin du Ramada) à tous. Sauf au président Sisi, qui avait la chance de libérer notre confrère innocent, mais ne l’a pas fait», a écrit sur son compte twitter le journaliste anglais James Bays.

Le correspondant australien Peter Greste et le producteur égyptien, Baher Mohamed ont également écopé d’une sentence de sept ans. Mohamed s’est vu imposer trois années additionnelles pour avoir eu en sa possession une douille (balle de pistolet vide).

Les trois accusés ont plaidé non-coupable et l’affaire a soulevé l’indignation dans la communauté internationale.

Les trois hommes vont porter leur cause en appel. 

 
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

L’Egypte dans le rouge : Crise énergétique

L’Egypte a des ressources en gaz et en pétrole, et est actuellement le second producteur africain de gaz, avec une production qui avait doublé depuis 2004– mais elle manque pourtant cruellement d’énergie – les coupures de courant sont très fréquentes, plusieurs heures par jour.

Certes certains attribuent les coupures à la nécessité d’arrêter les vétustes centrales électriques quand elles chauffent trop, mais les responsables admettent que le déficit journalier en ce qui concerne les besoins des centrales électriques est de 15m2 de gaz, et la même chose en électricité.

Déficit énergétique

Le déficit énergétique daterait de 2007, selon les autorités égyptiennes.
Le Caire aurait importé 75 millions de tonnes de produits pétroliers par an depuis 2008.

Pourtant en 2010 encore, c’est le pétrole qui représentait plus de 50% du total des exportations égyptiennes. Cela s’explique par les obligations de l’Etat envers les compagnies étrangères qui investissent et construisent les installations pétrolières en Egypte, en échange de la garantie de pouvoir exporter.

Quant au gaz, l’Egypte en produisait et en consommait à peu près la même quantité vers 2002/4, puis en a produit considérablement plus que sa consommation jusqu’en 2012 (environ un cinquième d’après les chiffres de BP).
Jusqu’en 2011, l’Egypte exportait également près d’un tiers de son gaz vers Israël et la Jordanie – à des prix peu concurrentiels, ce que beaucoup d’économistes voient comme un très mauvais choix (lié aux considérations diplomatiques et peut-être à des réseaux de corruption) qui pèse sur les capacités financières actuelles de l’Egypte.

Depuis 2011 la production baisse. En un an par exemple, la compagnie égyptienne dePetrobel, qui compte pour presque un quart dans la production de gaz égyptien, a vu la quantité de gaz fournie diminuer de près de 20%.

Le gaz a été coupé à certaines usines en ce mois de Ramadan, et pour une durée indéterminée : il s’agit de diverses usines productrices d’engrais. Le combustible a été réservé en priorité aux centrales électriques, environ 70% de la production, d’après le cabinet d’analyse Pharos Research.

L’Egypte reçoit de l’aide financière pour payer ses achats de combustibles et ses dettes énergétiques, et de l’aide en nature (des produits pétroliers) de plusieurs pays du Golfe, satisfaits du renversement des Frères musulmans il y a un an.

Elle a aussi demandé récemment la coopération de l’Algérie pour importer du gaz.

Dettes égyptiennes

Comme l’Egypte n’est censée pouvoir utiliser que 59% de la production, et que ce qui reste ne suffit plus pour sa population en constante augmentation, un certain nombre de firmes étrangères, partenaires des Egyptiens dans l’extraction de gaz et de pétrole, ont peu apprécié de voir l’Egypte ne pas respecter sa part du contrat. Lequel était peut-être très défavorable à l’Egypte, mais il était signé. La compagnie anglaise BG s’est ainsi retrouvée pendant des mois avec des tuyaux vides et n’a pas pu honorer ses propres contrats de fournisseur, car le Caire dirigeait le gaz prévu pour l’export par son intermédiaire vers le marché intérieur.

Résultat : non seulement l’Egypte s’endette envers ces compagnies en utilisant les combustibles qui sont censés leur revenir, mais en plus elle s’endette aux prix du marché international, tandis que les combustibles sont revendus en Egypte à des prix très inférieurs, puisqu’ils sont subventionnés par l’Etat. Ou plutôt étaient, car le gouvernement vient de diminuer considérablement les subventions sur l’énergie.
Au total, l’Egypte devait en ce mois de juillet 2014 près de 4,7 milliards d’euros (dont près d’un tiers est constitué d’arriérés de paiements !) aux compagnies pétrolières et gazières étrangères.

Le ministre du Pétrole et de l’Energie, Sherif Ismail, affirme que l’Egypte va repayer ses dettes au plus vite, afin que les compagnies étrangères acceptent d’investir à nouveau en Egypte, et que la production puisse repartir.

Retour au charbon

En attendant, le gouvernement a autorisé en avril dernier certaines entreprises – et principalement les cimenteries, qui avaient fait pression, mais aussi les centrales électriques – à utiliser du charbon plutôt que du gaz ou du diesel. Les opposants à l’utilisation du charbon comme Egyptians Against Coal pointent du doigt son coût environnemental et assurent que les entreprises en question ont tout à fait les moyens de payer le gaz et le diesel au prix mondial et n’ont pas besoin de recourir au charbon, moins cher mais polluant.
Une compagnie égyptienne, Sinai Cement, a annoncé récemment qu’elle établissait un partenariat avec une firme danoise pour son approvisionnement en charbon (FLSmidth).
Plus de 75% des usines de ciment sont en fait détenues par des entreprises étrangères comme Lafarge ou ItalCementi.
La Banque européenne BERD a indiqué son soutien à la reconversion vers le charbon,indignant les activistes égyptiens.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Finance Ministry allocates 1.95 billion EGP for subsidies

Finance Ministry allocates 1.95 billion EGP for subsidies | Égypt-actus | Scoop.it

By AYA IBRAHIM

CAIRO: The Ministry of Supply and Internal Trade has received 1.95 billion EGP ($272.67 million) from Egypt’s Finance Ministry as a first installment for the provision of  subsidized goods required for the new subsidy system,  deputy head of the General Authority for Supply Commodities Mamdouh Abdel Fattah said in a Monday press statement, Youm7 reported.

“The Finance Ministry will pump around 1.95 billion EGP to the Holding Company for Food Industries, public and wholesale outlets in order to purchase the 20 food commodities which are mentioned in the new subsidy system announced by Minister of Supply Khaled Hanafy in March,” Fattah said.

The Ministry of Supply applied a new system for food subsidies in July, including 20 new food commodities from the public and private sector.

“The new commodities include meat, fish, poultry, bean products and cleaners,” Hanafy said in a June statement.

Fattah added that the Ministry of Supply had agreed with the National Poultry Company to provide 700 tons of meat and poultry on ration cards among the new products.

“This quantity includes 600 tons of chicken breast in addition to 100 tons of full chicken that will be available in the subsidized complexes at lower prices,” Fattah said. People who have the ration cards can get 15 EGP worth of subsidized commodities free of charge each month.

The Ministry of Supply in cooperation with the Ministry of Social Solidarity will also provide 200,000 poor families with ration cards and cancel the cards of those who do not need them, Al-Mal reported on July 14.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Libya denies 23 Egyptians killed in Tripoli rocket attack

Libya denies 23 Egyptians killed in Tripoli rocket attack | Égypt-actus | Scoop.it
CAIRO: The Libyan Ministry of Interior Monday denied media reports claiming that 23 Egyptian nationals were killed in a Saturday rocket attack on a house in southern Tripoli, according to a statement on the ministry’s official Facebook page.
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Beit Harawi, un charme haut de gamme pour cette demeure ottomane

Beit Harawi, un charme haut de gamme pour cette demeure ottomane | Égypt-actus | Scoop.it

Après sept années de travaux entrepris sous l’autorité du Conseil supérieur des Antiquités égyptiennes, avec la collaboration de l’Institut français d’archéologie du Caire et du ministère français des Affaires étrangères, l’architecte français Bernard Maury et son équipe de restaurateurs ont réussi à redonner sa splendeur passée à cette superbe demeure bourgeoise, construite en 1731 par Ahmed Ben Youssef El-Serafi.

Elle est située près de la mosquée d’Al-Azhar, dans la rue Mohammed Abdou.

Elle est considérée comme l'un des beaux exemples de maisons islamiques représentant l'époque ottomane.

Afin de respecter au mieux la physionomie originelle de l’édifice, les restaurateurs n’ont employé que des matériaux d’époque, blocs ou poutres récupérés de bâtiments contemporains en ruines.

Les travaux, menés dans le cadre d’un chantier-école, ont duré de 1986 à 1993.

“Toute la difficulté, précise Bernard Maury, résidait dans le fait que cet édifice comporte des éléments architecturaux de trois époques distinctes : l’ensemble est du XVIIIe siècle ; mais certains éléments remontent au XVIe siècle, tandis qu’une percée a été effectuée au XIXe siècle. Cette bâtisse comporte à la fois des boiseries peintes et des peintures murales. Pour ce chantier - long de dix ans ! - j’ai dû former des ouvriers locaux, mais j’ai aussi fait appel à des spécialistes pour la rénovation du décor peint, à des Compagnons du Devoir, ainsi qu’à des universitaires français.” (revue “Scribe”)

La maison est aujourd'hui reconvertie en école de oud (luth arabe) et accueille régulièrement des concerts de musique classique arabe, notamment durant le Ramadan, ainsi que des spectacles et des expositions.

Trois salles méritent une attention particulière : le “mandara” (salle de réception des hommes), aux boiseries peintes ornant les murs et un superbe plafond ; une deuxième salle de réception avec un plafond à caissons ; la salle de réception des femmes, au premier étage, ouvrant sur une cour avec de magnifiques moucharabiehs.

***************

Pour consulter l’ensemble des Unes d’ “Égypte-actualités” : http://egyptophile.blogspot.fr/


more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egyptian government websites hacked

Egyptian government websites hacked | Égypt-actus | Scoop.it

 A number of government websites were hacked Sunday by a group of anonymous hackers, Youm7 reported.

Among the websites breached were those belonging to the Ministries of Health, International Cooperation, Planning and the Supreme Council of the Press, General Authority for Government Services, New and Renewable Energy Authority, Social Fund for Development, Public Taxes Authority, Ports Authority and the Egyptian Customs Authority.

The hackers wrote on each hacked website “In the name of Allah, the most beneficent and merciful, this site is under penetration, please try to open it later,” Veto reported.

Hackers also posted a message saying, “Let Israel benefit you,” replacing the homepage of the sites with a message denouncing the Egyptian government’s stance on Palestine.

On July 7, The Cabinet’s official Facebook page was hacked by the infamous “Hackers of Morocco” group, known for their strong dislike of the Egyptian government.

The hackers changed the profile picture of the Cabinet’s official Facebook page to the Rabaa symbol—which became famous following the dispersal of the pro-Muslim Brotherhood sit-ins at Rabaa al-Adaweya and Nahda Square last August.

Additional Reporting by Hazem Mekled

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Rafah border crossing reopened for Eid al-Fitr

Rafah border crossing reopened for Eid al-Fitr | Égypt-actus | Scoop.it

By RANDA EL-BANNA

CAIRO: The Rafah border crossing in North Sinai was reopened by Egyptian authorities Sunday to allow injured people and aid to cross between Gaza and Egypt, Youm7 reported.

Aid trucks are waiting to cross to unload their cargo with the Palestinian Red Crescent and a medical team is waiting on the Egyptian side to receive injured and transport them to Egyptian hospitals. Egyptian Ministry of Health deputy Tarek Khater said that so far Sunday 21 injured Palestinians crossed into Egypt and are now being treated in Egyptian hospitals in Sinai and Cairo, Youm7 added.

The Egyptian armed forces have prepared 50,000 boxes of supplies and food to be sent to Gaza in wake of an intense and deadly Israeli military campaign there that entered a ceasefire Saturday.

An official source at the crossing told Youm7 Sunday that it will remain open during the days of the Eid al-Fitr holiday. Eid al-Fitr marks the end of Ramadan and starts Monday.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

La disparition de l’État-nation arabe - Christopher R. Hill

La disparition de l’État-nation arabe - Christopher R. Hill | Égypt-actus | Scoop.it

Dans une région où les crises semblent être la norme, le dernier cycle de violences au Moyen-Orient laisse à penser qu'une évolution de plus grande ampleur se dessine : le début de la dissolution de l'État-nation arabe, reflétée par la fragmentation croissante de l'Arabie sunnite.
Les États du Moyen-Orient deviennent de plus en plus faibles, à mesure que les autorités traditionnelles, qu'elles soient des monarques vieillissants ou des régimes autoritaires laïcs, semblent de plus en plus incapables de répondre aux attentes de leurs citoyens rétifs. Avec l'affaiblissement de l'autorité étatique, les allégeances tribales et sectaires se renforcent.


Que signifie aujourd'hui être irakien, syrien, yéménite ou libanais ? Toute désignation significative semble nécessiter un nom composé – irakien sunnite, syrien alaouite, et ainsi de suite. Comme le démontrent ces exemples, l'identité politique est devenue moins civile et plus primordiale.
Au vu de la situation catastrophique de l'Irak aujourd'hui, l'invasion et l'occupation du pays menée par les États-Unis sont généralement accusées d'avoir involontairement introduit une notion sectaire de l'identité dans ce pays. En fait, le sectarisme a toujours été bien vivant en Irak, mais il est à présent le moteur et le principe d'organisation de la vie politique irakienne.

 


Lorsque des minorités religieuses ou ethniques ont dirigé des pays – par exemple les sunnites en Irak –, elles ont en général eu tout intérêt à minimiser le sectarisme ou l'ethnicité. Elles sont souvent devenues les principaux défenseurs d'un concept civil plus large d'appartenance nationale, rassemblant en théorie tous les citoyens. En Irak, ce concept était le baassisme. S'il était plus associé à la minorité sunnite qu'à la majorité chiite, il a persisté pendant des décennies comme instrument, bien que cruel et cynique, de l'unité nationale.
Lorsque le parti Baas, et sa doctrine de société civile, a été réduit à néant par l'occupation américaine, aucun nouveau concept civil ne l'a remplacé. Dans le contexte de vide politique qui s'ensuivit, le sectarisme est devenu le seul autre principe d'organisation viable.


Le sectarisme est ainsi devenu le cadre de la politique irakienne, rendant impossible la constitution de partis non sectaires sur la base, par exemple, d'intérêts socio-économiques partagés. En Irak aujourd'hui (abstraction faite des Kurdes), il est rare qu'un sunnite vote pour un chiite, ou inversement. Une compétition existe entre les partis sunnites et entre les partis chiites ; mais rares sont les électeurs à franchir la ligne de démarcation sectaire – une triste réalité qui persistera sans doute dans les années à venir.
Rendre les États-Unis responsables de la situation actuelle en Irak n'est pas totalement infondé (bien que le maintien de l'État baassiste dirigé par Saddam Hussein n'ait pas été une option spécialement attrayante). Le même constat pourrait s'appliquer à la Libye (bien que les États-Unis n'aient pas été à la tête de l'intervention militaire dans ce pays). Mais les États-Unis n'ont pas envahi les autres pays du Moyen-Orient – par exemple le Liban, la Syrie ou le Yémen – où se pose également la question de la survie de l'État.


De nombreuses raisons sont à l'origine de l'affaiblissement des États-nations arabes, la plus récente étant l'héritage du printemps arabe. À ses débuts en 2011, les populations arabes ont manifesté pour demander le départ de régimes autoritaires ou monarchiques perçus comme ayant perdu toute énergie et direction. Mais ces manifestations initiales, souvent dépourvues de chefs de file et de programmes, ont rapidement cédé le pas aux vieilles habitudes.


C'est ainsi qu'en dépit des espoirs présentés par la transition politique en Égypte à la suite du renversement du régime de Hosni Moubarak, qui bénéficiait de l'appui de l'armée, le résultat a été la constitution d'un gouvernement des Frères musulmans dont l'idéologie d'exclusion augurait mal de ses chances de succès à long terme. Dès le départ, la plupart des observateurs ont estimé que ses jours étaient comptés.
Lorsque l'armée a chassé les Frères musulmans du pouvoir un an plus tard, de nombreux Égyptiens, pourtant partisans du mouvement démocratique du printemps arabe, ont approuvé. L'Égypte est le pays de la région dans lequel persiste le plus fermement le sentiment de l'État-nation ; il n'en est pas moins devenu une société fragmentée et divisée à qui il faudra de nombreuses années pour se remettre.


D'autres pays ont connu un sort moins enviable encore. En Libye, la bouffonnerie malfaisante de Mouammar Kadhafi a été remplacée par le tribalisme bédouin dont les différents éléments seront difficilement amalgamés en un État-nation, si tant est que la Libye ait jamais été une nation. Le Yémen est également en proie à des conflits tribaux et à un clivage sectaire qui met l'État en péril. Et la Syrie, une fragile mosaïque de sunnites, d'alaouites, de Kurdes, de chrétiens et autres, ne sera sans doute plus jamais l'État qu'il a un jour été.
Ces évolutions nécessitent une approche politique bien plus large et approfondie de la part des pays occidentaux. Cette approche doit prendre en compte les synergies de la région et ne pas présumer que les changements qui affaiblissent ces États seraient sans relation les uns aux autres.


Les États-Unis en particulier doivent examiner comment ils ont géré l'effondrement de la Syrie et de l'Irak, et cesser de considérer qu'il n'existe aucun lien entre les deux situations. Les États-Unis ont appelé à un changement de régime en Syrie et cherché à stabiliser le régime en Irak ; à la place, ils ont obtenu un État islamique dans les deux pays.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Hermopolis, ville des dieux créateurs

Hermopolis, ville des dieux créateurs | Égypt-actus | Scoop.it

Trois sites, en Égypte, portent le nom de “Hermopolis” : deux en Basse-Égypte, et le troisième en Moyenne-Égypte.

C’est dans ce dernier - Hermopolis Magna - que nous faisons halte. Elle se situe au nord-ouest de Mellaoui, près du village d’Ashmouneïn (gouvernorat d’al-Minya). Cette ville portait autrefois le nom de Pa-Thot (“demeure de Thot”), que les Grecs ont traduit par Hermopolis, car ils identifiaient Thot, inventeur de l'écriture et du langage, avec leur Hermès Trismégiste, dieu de l'éloquence.

Mais son nom le plus ancien est “Khemenou”, qui signifie “la Ville des Huit”.

“C'est dans cette importante cité de l'antiquité que fut inventée la cosmogonie hermopolitaine : l'Ogdoade. Elle est composée de huit dieux créateurs réunis par couples : Noun et Nounet (ou Naunet), représentant le liquide primordial, l’océan initial ; Héhou et Héhet, représentant l'espace, l’infinité spatiale associée à l’océan primordial ; Kekou et Kekout (ou Keket), représentant l'obscurité, les ténèbres ; Amon et Amonet, représentant les formes cachées, l'instabilité, ce qui ne peut se voir mais qui se ressent.” (antikforever.com)


Les membres de la Commission d'Égypte purent découvrir en ce lieu quelques vestiges, aujourd'hui disparus, du temple qui fut élevé au dieu Thot, notamment un portique d'une hauteur de près de 20 mètres, comportant douze colonnes.

Aujourd’hui, on ne trouve plus trace des bâtiments anciens, ceux-ci ayant servi de carrière à matériaux de construction. On doit se contenter de deux statues massives de Thot, représenté sous la forme d’un babouin, et de quelques vestiges de toutes époques : un pylône datant du règne de Ramsès II (1279-1213), les restes du temple de Thot datant du règne du Pharaon Séthi II ; quelques ruines de l'immense enceinte de la ville construite sous le règne de Nectanébo I (380-362) ; une agora gréco-romaine...


Illustration d’après Vivant Denon


***************

Pour consulter l’ensemble des Unes d’ “Égypte-actualités” : http://egyptophile.blogspot.fr/


more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Dokki slums suffer lack of subsidized bread, officials accused of corruption

Dokki slums suffer lack of subsidized bread, officials accused of corruption | Égypt-actus | Scoop.it

By AYA SAMIR

CAIRO: Al-Aish w Al-Horya party said in a statement Wednesday that they reported corruption in the Awlad-Alam slum in al-Dokki, as they found that the residents’ share of subsidized bread is being manipulated which causes public suffering in the area.

The public committee along with the residents in the area said in the statement that they have documents that support their accusations, as they have been suffering for almost year the lack of subsidized bread, adding that their share has been manipulated and that they only receive 4000 loaves collectively instead of the 6600 to which they are entitled as is stated in the agreement between the governorate and the residents.

“The bread outlets have stopped working since the first day of Eid, despite the previous statements from the Minster of Supply which stated that bakeries will operate normally during Eid” the statement said.

It said that repeated ignorance for the residents’ problems and especially this crisis concerning bread, caused an outrage among the people which could escalate any time.

The report that was issued by Awlad-Alam slum area’s public committee and Al-Aish w Al-Horya party accusing the Dokki administration for supplying, the manager of Dokki supplies inspection and the undersecretary of the Minister of Supply in Giza, according to the released statement.

This bread crisis is not the first one for Awlad-Alam’s slum area, as al-Bawaba news published last April that residents are facing a group of heavy infrastructure problems including gas, bread and sanitation issues.

Some accusations have been said without proof by some residents, who claimed a mysterious relation between some investors and officials to issue removal orders for buildings claimed to be “illegal”, explaining to al-Bawaba news that their slum is considered a part of an urban area in Giza and many investors are willing to invest in it.

Egypt faced a wave of outrage during the past couple of years due to the lack of bread; rows have been seen in front of bakeries and bread outlets which occasionally caused the eruption of clashes .

A report that has been issued by the Information and Decision Support Center in the Egyptian cabinet 2010 and was published on its website said that 90% of Egyptian families are using subsidized bread in their daily meals and 60% of them are depending on it.

A new system has been applied lately by minster of supply Khaled Hanafy concerning bakeries and subsidized bread, however, Veto reported earlier this month that these new decisions indirectly increased flour smuggling especially during Ramadan.

Minister of Urban Development Laila Iskander told Youm7 earlier this month that they are planning to develop slums in the light of six projects ready for initiation and are to be completed by 2015, at a cost of 500 million EGP.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

EGPC tracking distribution of fuel through GPS to prevent smuggling

EGPC tracking distribution of fuel through GPS to prevent smuggling | Égypt-actus | Scoop.it

GPS tracking devices have been placed in cars and other transportation vehicles involved in the distribution of petroleum products across the country, in order to track the movement and distribution process of fuel and prevent smuggling, according to a senior official at the Egyptian General Petroleum Corporation (EGPC).

Smuggling operations, which have recently seen a spike, are generally carried out through the tunnels at the Rafah border crossing with Gaza, or by sea. These illegal fuel sales are undertaken in territorial waters at global prices.

The EGPC faced this smuggling problem due to an inability to follow-up on the fuel distribution process, to ensure that shipments were arriving to warehouses and then to power stations. To combat the problem, tracking devices have been installed on transport vehicles to monitor their routes, according to the official.

He added that smartcard machines have been installed in these vehicles as well, so as to monitor the amounts received by the vehicles at loading warehouses via the smartcard.

The petroleum sector has been dealing with smuggling of about 20% of the total amount of fuel that is pumped annually for the local market, as a result of the inability to monitor and control the distribution of petroleum products, as the official said.

The official commented that Egypt has been facing a crisis in petroleum products over the past two years due to smuggling.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Trésor de l’Egypte

Trésor de l’Egypte | Égypt-actus | Scoop.it

Parmi les nombreux trésors qui composaient son Exceptional Sale, Christie’s semble avoir eu le nez fin en proposant aux enchérisseurs cette représentation en pierre d’un inspecteur des scribes datant de la 5e dynastie (2.400-2.300 avant notre ère), nommé Sekhemka, dont c’était la toute première apparition sur le marché. Si le chiffre d’affaires global de cette vente s’est élevé à 31 millions de livres sterling, c’est effectivement en grande partie grâce à cette pièce rarissime de l’Ancien Empire qui a tout simplement pulvérisé sa fourchette d’estimation comprise entre 4 et 6 millions de livres sterling pour atteindre les 15,7 millions de livres sterling !

Spencer Compton

Provenant probablement de la nécropole royale de Sakkarah, cette statue de Sekhemka avait autrefois été sortie d’Egypte par un Anglais, Spencer Compton (1790-1851), 2e marquis de Northampton et voyageur invétéré. Alors qu’il avait écumé durant sa vie l’Europe entière, cet homme de science impliqué dans diverses organisations prestigieuses – il fut notamment l’un des membres fondateurs du Royal Archaeological Institute of Great Britain and Ireland – avait pourtant attendu ses derniers jours pour se rendre enfin sur la terre des pharaons. Accompagné de plusieurs membres de sa famille, parmi lesquels son fils Alwyne, Spencer Compton débarqua ainsi à Alexandrie au début du mois de décembre 1849 pour ensuite voyager pendant plusieurs mois à travers les grands sites archéologiques du pays tels que la vallée des Rois, le temple de Karnak à Louxor ou encore le temple de Philae. Durant leur périple, il n’est d’ailleurs pas impossible qu’ils aient croisé un autre voyageur intrépide en la personne du célèbre écrivain français Gustave Flaubert, qui était alors occupé avec son ami Maxime Du Camp à capturer des images de ce pays par le biais de photographies sur papier, connues également sous le nom de calotypes.

Sur fond de controverse

De son séjour sur les rives du Nil, Spencer Compton ramena bon nombre de « souvenirs ». Entre autres artefacts archéologiques destinés à enrichir les collections du British Museum, il entra ainsi en possession de cette statue d’environ 70 centimètres de haut, qui fut ensuite confiée par ses héritiers aux soins du musée familial de Northampton. Après plus de cent ans de bons et loyaux services, celui-ci a pourtant pris la décision – pour le moins controversée – de s’en séparer afin de financer la construction de sa nouvelle extension. Malgré les protestations, ce chef-d’œuvre historique ne fait donc désormais plus partie des collections du musée de Northampton, au grand dam de ses visiteurs et autres passionnés d’égyptologie.

Un inspecteur des scribes

Du temps de son premier « propriétaire », l’inspecteur des scribes Sekhemka, ce qui signifie littéralement « la force de l’âme », cette sculpture en pierre calcaire jouait un rôle essentiel : placée dans la chapelle de sa tombe, une pièce accessible uniquement aux prêtres et aux membres de la famille proche, celle-ci devait en effet servir d’image vivante au défunt afin d’assurer sa survie dans le monde des morts grâce aux offrandes recueillies. Dans ses mains, l’on retrouve d’ailleurs un rouleau de papyrus sur lequel sont listés ces présents qui incluent aussi bien du pain et de la bière que du vin ou des vêtements de lin. Mais ce scribe d’un certain rang n’est pas représenté seul puisque, à sa droite, l’on distingue également un second personnage agenouillé et aux dimensions plus réduites : il s’agit en réalité de son épouse Sitmerit qui, dans un geste d’affection, enlace sa jambe de sa main droite. Quant à son fils, Seshemnefer, il est représenté à sa gauche en deux dimensions, nu, en signe de sa jeunesse, et tenant dans sa main gauche une grande fleur de lotus, symbole de la renaissance. D’après les hiéroglyphes, l’on sait d’ailleurs qu’il était également scribe et qu’il œuvrait vraisemblablement dans la même maison que son père. Entouré de la sorte, nul doute que ce dernier pouvait envisager sereinement sa seconde vie.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egyptian cartoons celebrate Eid

Egyptian cartoons celebrate Eid | Égypt-actus | Scoop.it
“Don’t be afraid, baby, it is Eid Fitr, not Adhaa [holiday on which sheep are slaughtered]” – Ahmed Khalaf 
“Officer, I was harassing the pan of cakes, not her!” – Mohamed Abdel Latif
 
Kids: “No Eid gifts!
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Beni Hassan, des tombes du Moyen-Empire en Moyenne-Égypte

Beni Hassan, des tombes du Moyen-Empire en Moyenne-Égypte | Égypt-actus | Scoop.it

Beni Hassan se trouve en Moyenne-Égypte, sur la rive droite du Nil, à 18 kilomètres au sud d’Al-Minya. À l'Ancien Empire, l'endroit s'appelait Menat Khoufou, "la nourrice de Khéops". Snefrou et Khéops seraient natifs du lieu.

Le village doit son nom actuel à une famille arabe qui vint s'y installer à la fin du XVIIIe. Quant à son renom, il le doit à l'importante nécropole creusée dans ses falaises calcaires à une vingtaine de mètres au-dessus du fleuve.

Les 39 hypogées datent du Moyen-Empire (2100-1800 bc) et ont été creusés pour les gouverneurs provinciaux. Ceux-ci étaient placés sous la suzeraineté du pharaon, mais jouissaient d'un grand pouvoir sur leur territoire.

Les tombes sont très intéressantes, certaines à portiques, d'autres à colonnes ou à piliers… Douze d'entre elles sont décorées, les peintures étant réalisées sur stuc. Les scènes reflètent les centres d'intérêt des gouverneurs : la féodalité, la vie militaire, la chasse…

Les plus intéressantes sont celles d'Amenemhat, dit Ameni, notamment avec des scènes de chasse ou de préparation militaire, de Knoumhotep II comportant la généalogie de sa famille et de belles scènes d'offrandes, du Seigneur Baqit III, ou encore de Khéti avec ses scènes de lutte.

Depuis la nécropole, la vue sur le méandre du Nil est somptueuse.

***************

Pour consulter l’ensemble des Unes d’ “Égypte-actualités” : http://egyptophile.blogspot.fr/



more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Abbas cites Egypt’s absence in Paris for not attending Gaza talks

Abbas cites Egypt’s absence in Paris for not attending Gaza talks | Égypt-actus | Scoop.it

By HANAN FAYED

CAIRO: Palestinian President Mahmoud Abbas did not attend recent Paris ceasefire talks on Gaza because they were not initiated by Egypt, he told Saudi newspaper Okaz Monday.

“We are committed to the Egyptian initiative, and we are ready to participate in anything that comes from Egypt’s side on the basis of this initiative.” Abbas said. “We will not accept any initiative from other parties, especially since such initiatives would hinder Palestinian action.”

Hamas rejected Egypt’s proposal of a long-term truce on July 16; it was all but approved by Israel. Hamas said the initiative did not tackle the group’s main objectives: Ending the eight-year blockade on Gaza and releasing Palestinian captives.

Israel detained Hamas-affiliated people in the West Bank during its search for three abducted teen settlers, although the prisoners had been released as per a 2011 agreement to free then-captured Israeli soldier Gilad Shalit.

The Egyptian initiative is almost identical to the one approved by all parties in 2012 while Islamist President Mohamed Morsi was still in power.

As Egypt did not call for the Saturday international meeting in Paris and did not partake in it, it was “not feasible to go,” Abbas told Okaz while in Saudi Arabia for talks with King Abdullah bin Abdul Aziz.

“We are facing a very serious problem; this problem is primarily known for the fact that Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu does not want [Palestinian] national unity or a government of national reconciliation and does not want any political solution,” Abbas said. “These are the priorities and headlines that Netanyahu sets for himself, and they are the real cover for the aggression unfolding in Gaza Strip.”

The Palestinian president said there have been discussions on Palestinian and Israeli delegations meeting in Cairo for talks, but none of these proposals have been confirmed.

“For its part, the U.S. tried to bring views closer together, but its efforts have been unsuccessful. One of its initiatives was the meeting that was held in Cairo with U.N. Secretary-General Ban Ki-moon and [Arab League head] Nabil al-Arabi,” Abbas told Okaz.

“We were invited to attend that meeting, but we did not go because the invitation was supposed to come from Egypt and not from any other party. Therefore, we refrained from attending.”

Since the beginning of the ongoing Israeli offensive in Gaza in early July, thousands of homes have been reduced to rubble, thousands of Palestinians have been displaced in the 360 square kilometer enclave and at least 1,049 Palestinians have been killed, mostly civilians.

Earlier Monday, at the beginning of major Muslim holiday Eid al-Fitr, eight children and two adults were killed in a huge explosion in a public park in northern Gaza.

While Israel claimed the incident was a misfire by a Hamas rocket, locals said it was an Israeli air strike, Reuters reported.

Forty-three Israeli soldiers and three civilians have also been killed since the Israeli offensive began July 8.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Aug. 6: Bibliotheca Alexandrina hosts its 12th Summer Music Festival

Aug. 6: Bibliotheca Alexandrina hosts its 12th Summer Music Festival | Égypt-actus | Scoop.it

The Bibliotheca Alexandrina will host its 12th summer music festival starting on Aug. 6 and lasting until Sept. 2, according to an event on the Mwa3ed Facebook page.

The festival program includes a variety of musicians, singers and bands.

The program schedule is as follows:

Aug. 6-7: Omar Khairat and the BA Orchestra

Great Hall, 8 p.m., Tickets: 200 EGP ($28), 120 EGP, 75 EGP

Aug. 9: Black Theama Band

Open Air Theater, 8:30 p.m., Tickets: 40 EGP

Aug. 10: BA Orchestra

Open Air Theater, 8:30 p.m., Tickets: 15 EGP

 

Aug. 11: Sawt Night

Open Air Theater, 8:30 p.m., Tickets: 50 EGP

Aug. 12: Les Companions Band

Open Air Theater, 8:30 p.m., Tickets: 25 EGP

Aug. 16: Dina El-Wedidi

Open Air Theater, 8:30 p.m., Tickets: 30 EGP

Aug. 17: Cairokee Band

Open Air Theater, 8:30 p.m., Tickets: 50 EGP

Aug. 18: Shaware3na Band

Open Air Theater, 8:30 p.m., Tickets: 25 EGP

Aug. 19: Al-Tazawoq Troupe

Open Air Theater, 8:30 p.m., Tickets: 15 EGP

Aug. 20: Massar Egbari Band

Open Air Theater, 8:30 p.m., Tickets: 35 EGP

Aug. 21: Egyptian Project Band

Open Air Theater, 8:30 p.m., Tickets: 35 EGP

Aug. 23: Underground Music Night

Open Air Theater, 8:30 p.m., Tickets: 30 EGP

Aug. 24: Three films by three female directors

Auditorium, 6 p.m., free entry

Aug: 24: Mazhar and Soul Masters Band

Open Air Theater, 8:30 p.m., Tickets: 50 EGP

Aug. 25: Ganoub El-Wadi Troupe

Open Air Theater, 8:30 p.m., Tickets: 10 EGP

Aug. 25: Cinema Lesson: Writing with Light

Western Lectures Hall, 6 p.m., free entry

Aug. 26: Karakeeb Band

Open Air Theater, 8:30 p.m., Tickets: 20 EGP

Aug. 27: El Masreieen Band

Open Air Theater, 8:30 p.m., Tickets: 25 EGP

Aug. 28: Mohamed Mohsen Concert

Open Air Theater, 8:30 p.m., Tickets: 40 EGP

Aug. 30: BA Orchestra

Open Air Theater, 8:30 p.m., Tickets: 15 EGP

Aug. 30: Cultural Palace Choir

Open Air Theater, 8:30 p.m., Tickets 20 EGP

Sept. 1: Mamma Africa

Open Air Theater, 8:30 p.m., Tickets: 20 EGP

Sept. 2: Closing Ceremony, Les Petits Chats Singers

Open Air Theater, 8:30 p.m., Tickets: 50 EGP

 

Bibliotheca Alexandrina

Address: El-Guish Rd., El-Shatby, Alexandria, 21526

Phone: (03) 4839999

For more information, please visit: https://www.facebook.com/pages/Bibliotheca-Alexandrina/9505138844

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Euro-Med Alliance adopts projects to attract investment in Med. countries

Euro-Med Alliance adopts projects to attract investment in Med. countries | Égypt-actus | Scoop.it

By SARA OSAMA SHOUREAP

CAIRO: The Euro-Mediterranean Alliance adopted Saturday a second EU-funded project aiming to attract investment and develop export relations across the Mediterranean, according to a Sunday press statement issued by the Federation of Egyptian Chambers of Commerce.

Organizations participating in the EUROMED Invest project include ASCAME (Association of Mediterranean Chambers of Commerce), BusinessMed (Union of Mediterranean Confederations of Enterprises), Eurochambers (Associations of European Chambers of Commerce), GACIC (German-Arab Chamber of Commerce), ANIMA Investment Network, and EMDC (Euro-med Development Center for Micro, Small and Medium Enterprises), alliance executive council member Alaa Ezz said in the press statement.

According to ANIMA’s website, EUROMED Invest targets five main sectors: agri-food, water and alternative energies, tourism, transport and logistics, and cultural and creative industries.

The project aims to develop more than 1,325 actions in 28 member countries in the European Union and 10 European Neighborhood Instrument countries within 3 years, according to a statement issued last June by ASCAME.

The meeting of the first project, held on May 26 in Marseille, was aimed at “promoting business partnerships and private investments in the Euro-Mediterranean area, contributing to the inclusive economic development of the region with a total budget of €5 million, co-financed by the European Union and the Consortium members,” according to ASCAME.

Last April, Minister of Planning and International Cooperation Ashraf al-Araby participated in the 13th ministerial meeting of the Facility for Euro-Mediterranean Investment and Partnership (FEMIP) convention, according to Daily News Egypt.

The European Investment Bank (EIB) arranged the meeting to discuss the economic strategy of the Mediterranean countries for 2014-2020.

Several media outlets reported that Egypt had received around €6 billion from the EIB as of last April. Daily News Egypt reported that the EIB gave Egypt a €205m loan to finance Shabab power plant during the 2013/2014 fiscal year.

In Sunday’s statement, Ezz said that during the meeting of the alliance they adopted 29 projects for developing exports.

Egypt participates in the alliance with the Chambers of Commerce Federation, Federation of Industries, Federation of European Chambers, and the Chamber of Alexandria, who will participate with 77 unions and chambers in 26 countries in the European Union and Arab world.

Deputy Head of ASCAME Ahmed al-Wakeel said the union craved such a program after the democratic transitions in the South Mediterranean countries in the framework of the unions’ keenness to provide all available assistance for the Egyptian economy to return to normal.

Al-Wakeel added that the program will last for three years and include 127 activities to more than 4,500 companies, achieving 1,000 joint investing projects as well as training more than 900 workers at the chambers and unions.

He added that this program is one of 8 regional projects by te ASCAME whose value exceeds 260 million EGP, funded from the European Union.

The head of the Federation of the Euro-Egyptian Chamber Nader Riyad asserted the importance of these projects as the EU is the first commercial and touristic partner to Egypt as it represents 50 percent of direct foreign investment to Egypt, representing more than 40 percent of the total amount of European direct investments to all Mediterranean countries.

According to the European Commission website, “the EU is traditionally Egypt’s main trading partner, covering 22.9% of Egypt’s trade volume in 2013 and ranking first both as Egypt’s import and export partner.”

Last May, the Euro-Mediterranean Regional and Local Assembly (ARLEM) of the European Union agreed to fund a 100 million euro ($136 million) project to develop the North Giza region, Youm7 reported Friday.

Since the ouster of former President Hosni Mubarak following the 25 January Revolution Egypt’s economy has been unstable. Egypt has received several loans and grants from several countries to boost the economy.

According to the World Bank, “economic growth [in Egypt] remains weak with a high fiscal deficit and gross public debt (domestic and external) rising to nearly 100% of GDP at the end of June 2013.”

Early July, the Ministry of Finance (MOF) revealed in a report that Egypt’s budget deficit recorded 163.3 billion EGP ($22 billion) during 10 months of the current 2013/14 fiscal year, down from 183 billion EGP in the same period in 2013.

“In mid-2013, Saudi Arabia, the UAE and Kuwait pledged an aid package totaling around US$17 billion to support Egypt. This included cash grants of US$5 billion, in-kind grants of US$4 billion, interest-free deposits with the Central Bank of Egypt (CBE) of US$5 billion, and project financing of around US$3 billion,” according to the World Bank.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Pharaon Magazine 18

Pharaon Magazine 18 | Égypt-actus | Scoop.it


Sommaire

Les dernières découvertes
De nombreuses découvertes ont été annoncées depuis quelques mois.

Sauvons les momies royales !
Après les grands pillages sous les règnes de Ramsès IX et de Ramsès XI, les nouvelles autorités de Karnak tentent de sauver ce qu’il peut encore l’être.

Etienne Drioton
Méconnu du grand public, l’égyptologue Drioton a pourtant été un des plus brillants égyptologues français du 20e siècle.

Dieux : origines et natures
Qui sont les dieux égyptiens ? D’où viennent-ils ? Le mot dieu signifie-t-il réellement « dieu » ?

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egypt, Sudan agree to military cooperation to prevent smuggling

Egypt, Sudan agree to military cooperation to prevent smuggling | Égypt-actus | Scoop.it

Egypt and Sudan have agreed to strengthen military coordination to prevent smuggling on their shared border, Sudanese Minister of Investment Mustafa Othman Ismail told Ashorooq net Sunday.

Egyptian Defense Minister Sedki Sobhi met Saturday with Ismail in Cairo for discussing bilateral relations between both countries, Youm7 reported.

The meeting discussed the opening of two border crossings: Ashkit-Qasstal set for opening in mid-August, and Arqin set for opening at the end of this year.

Ashkit was originally set for opening in mid-July according to Sudanese Foreign Minister Salah Onsi, MENA reported on July 11.

Two new international roads were paved for the crossings: the 929-kilometer Ashkit-Halfa-Khartoum Road and the 352-kilometer Donqul-Arqin road.

On June 26, President Abdel Fatah al-Sisi visited Khartoum to meet his Sudanese counterpart Omar Hassan al-Bashir to discuss bilateral relations.

Trade volume between Egypt and Sudan increased to 839 million EGP ($117.33 million) in 2013 compared with 772 million EGP in 2012, recording an 8.7 percent increase according to statistics from the Federation of Egyptian Chambers of Commerce on March 20.

Halaib and Shalateen crisis

Despite publicly cordial relations, Egypt and Sudan have actually been locked in a border dispute over the Red Sea Halaib Triangle area since Sudanese independence in 1956. Sudan claims the area, but it is under Egyptian Administration.

On May 6, 2014, a Sudanese military force entered the Mrabetya area in Halaib, claiming to be defending the “sovereignty of Sudan,” CNN reported. However, the Egyptian army deployed military forces in the area, causing Sudanese troops to withdraw, Youm7 reported.

The Halaib Triangle is a 20 square kilometer enclave on the Red Sea coast occupied by tribes from both Egypt and Sudan who lived there before the demarcation of the borders.

The triangle is rich with magnesium deposits.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Min. of Finance will destroy Egypt’s economy: Sawiris

Min. of Finance will destroy Egypt’s economy: Sawiris | Égypt-actus | Scoop.it

By SARA OSAMA SHOUREAP

CAIRO: Minister of Finance Hany Qadry issues decrees that will destroy investments in Egypt and its economy, founder of Free Egyptians Party businessman tycoon Naguib Sawiris said in an interview on Kalam Ala Masolity program Saturday.

The government should provide a convenient climate in the market and not to scare businessmen from these decrees.

The law of imposing new taxes on capital gains is a right decision but made in the wrong time, Sawiris added and that the ministry should have waited for Egypt’s capital to revive since currently it is facing major losses.

President Abdel Fatah al-Sisi issued a decree early July to amend some provisions of the Income Tax Law and Stamp Duty Law, according to a presidential statement.

This decision comes amid efforts to revive Egypt’s limping economy, which faces “tough challenges that require united efforts to protect it and reinstate confidence in it,” according to the presidential statement.

Qadry previously announced he would amend the tax system by imposing progressive taxes, wealth taxes, and real estate taxes as steps to cover the budget deficit and increase Egypt’s tax revenues.

The ministry should have held social dialogue before applying the law to know its impact on the market, Sawiris said.

The private sector in Egypt works on providing 65 to 70 percent of job opportunities in Egypt, Sawiris said, in addition to revenues they provide to the country in the form of taxes and customs that represent about 55 to 60 percent of gross national products.

“With all due respect to the state and public sector, the country is an unsuccessful manager,” Sawiris said, adding that half of those who work in public sector are “corrupt.”

During the rule of former President Hosni Mubarak, several projects were implemented, including mobile companies and cement factories that provide major labor. Mobinil and Vodafone companies used to pay 2.5 to 3 billion EGP for fees only, in addition to the taxes and customs that reached about 10 billion EGP per year.

Sawiris is one of the most prominent businessmen in Egypt, listed in Forbes magazine as the 374th richest person in the world.

more...
No comment yet.