Égypt-actus
Follow
Find tag "barrage"
357.5K views | +50 today
Égypt-actus
Égypt-actus
revue de presse sur l'actualité culturelle, archéologique, politique et sociale de l'Égypte
Curated by Egypt-actus
Your new post is loading...
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

L'Egypte va demander officiellement l'interruption de la construction du barrage éthiopien sur le Nil

L'Egypte va demander officiellement l'interruption de la construction du barrage éthiopien sur le Nil | Égypt-actus | Scoop.it

By Marina Barsoum


Minister of Irrigation Mohamed Abdel-Motteleb told Al-Ahram daily newspaper that Egypt may in a few days send an official statement demanding that construction of the Ethiopian dam be halted until a mutually agreeable solution is found.

 

Irrigation Ministry spokesperson Khaled Wassef told Ahram Online that four attempts to negotiate the matter, the last of which proved an utter failure, have already been extended by Egypt.

Abdel-Motteleb also told Al-Ahram daily that should the Ethiopian government offer new solutions, Egypt would nevertheless welcome a new round of negotiations. 

"All proposals submitted by Egypt to the Ethiopian government have been obstinately rejected and without explanation," Wassef added.

The planned Grand Renaissance Dam is a $4.2 billion hydro-electric dam on the Blue Nile, one of the main tributaries of the Nile.

The project has been a source of concern for the Egyptian government since May last year, when images of the dam's construction stirred public anxiety about possible effects on Egypt's share of the Nile water, the country's main source of potable water.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Selon le ministre égyptien de l'Irrigation, le Barrage de la Renaissance manque de légitimité internationale

Selon le ministre égyptien de l'Irrigation, le Barrage de la Renaissance manque de légitimité internationale | Égypt-actus | Scoop.it

By SAMER HOSNI

CAIRO: Egypt’s Minister of Irrigation visited Ethiopia on Sunday in response to a request by the Ethiopian government, and stated the Grand Ethiopian Renaissance Dam lacks international legitimacy, irrigation ministry spokesperson Khaled Wasif told the Mehwar2 channel.

Wasif said no country has announced its approval for the Ethiopian construction on the Nile.

He also said no foreign country has said it would fund the dam yet, asserting that no one wants to antagonize Egypt.

Wasif said both countries are geographically linked by the Nile River, and their different visions regarding the Renaissance Dam should not harm their relations.

He stated that the Supreme Committee for Nile Water held a meeting before the Minister of Irrigation’s visit to Ethiopia, adding that Egypt cannot allow anyone to affect its water security.

Originally published in Youm7.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Le ministre égyptien de l'Irrigation : "L'Ethiopie devrait construire un barrage plus petit"

Le ministre égyptien de l'Irrigation : "L'Ethiopie devrait construire un barrage plus petit" | Égypt-actus | Scoop.it

By Aya Nader
If Ethiopia wants to generate electricity, it should build a smaller dam, Minister of Irrigation Mohammad Abdul Muttalib said Monday, according to state-owned Al-Ahram.
The remarks came during a visit to Sharqeya governorate to inaugurate a number of water pumping stations. There, the minister stressed that Ethiopia’s planned Grand Ethiopian Renaissance Dam (GERD) should “work with higher efficiency without harming other countries,” asserting that the current dam’s current efficiency levels do not exceed 30%.
Irrigation ministry spokesman Khaled Wassif said, “The minister meant they should build two small dams. This way they could generate electricity and not affect the water.”

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

La crise sur le « Renaissance Dam » entre Egypte et Ethiopie au cœur des enjeux régionaux et internationaux

La crise sur le « Renaissance Dam » entre Egypte et Ethiopie au cœur des enjeux régionaux et internationaux | Égypt-actus | Scoop.it

Par Astrid Vanackere, Institut MEDEA
Toutes les tentatives pour résoudre la crise entre l’Éthiopie et l’Égypte sur le projet éthiopien de « Barrage de la Renaissance » ont échoué. Les parties n’ont pas pu s’entendre, et c’est pour cette raison que l’Égypte fait appel à la communauté internationale.
Le projet de construction de ce grand barrage est en cours depuis environ deux ans. Bien que les neuf pays qui bordent le Nil se disputent déjà depuis longtemps autour de la distribution de l’eau, le conflit s’est envenimé lorsque l’Éthiopie a décidé en mai dernier d’en rediriger une partie du Nil à son profit. Cette décision était nécessaire pour que le pays soit en mesure de construire le barrage, qui devait répondre à ses besoins croissants en énergie.
Le barrage est construit sur le Nil Bleu, l’un des deux principaux affluents du Nil, dans la région de Benishangul-Gumuz, à la frontière avec le Soudan. Le barrage est construit au milieu du fleuve, ce qui rend impossible la réalisation de travaux, tant que le fleuve s’écoule. C’est pourquoi on veut le rediriger pour quelques mètres, pour le laisser ensuite poursuivre son chemin naturel. (...)
L’Égypte, qui fait face à une pression croissante de la part de sa population à se tourner vers le Conseil de sécurité de l’ONU, a décidé de se tourner vers les organisations internationales. Conformément à sa position, Le Caire a accusé l’Ethiopie de ne pas respecter les droits de l’Egypte par rapport au Nil, qui sont internationalement garantis. Ces droits sur le Nil ont été établis à l’époque coloniale, et sont donc fortement contestés aujourd’hui. Selon ces droits « historiques », l’Égypte a droit à une plus grande partie de l’eau du Nil que les autres pays riverains, et dispose d’un droit de veto. Rappelons que le pays se trouve en position de faiblesse, car il se situe au delta du Nil, donc plus bas que les autres pays, et est donc moins pourvu en eau. De là découlent ces droits spéciaux, que Le Caire espère faire entendre au niveau international.
L’Ethiopie veut construire le « Barrage de la Renaissance » afin de promouvoir son développement économique et permettre d’être autosuffisante sur le plan énergétique. Cela est conforme à ce que les autres pays en amont veulent obtenir, mais les droits ‘historiques’ égyptiens sur le Nil empêchent ces pays de se développer. Et de l’autre côté, il y a les pays qui se trouvent en aval, principalement l’Égypte, qui ont besoin d’être rassurés sur leur approvisionnement en eau sur le long-terme.
Les droits spéciaux de l’Egypte apparaissent aujourd’hui comme un obstacle pour trouver une solution pour la crise du « Barrage de la Renaissance ». Ce projet peut bénéficier à tous les Etats riverains si ces droits sont examinés. Et peut-être, comme certains experts ont déjà suggéré, la construction du barrage peut être faite dans le cadre d’un projet africain, qui serait réalisé avec la participation de toutes les parties, pour qu’un accord à l’amiable puisse être trouvé. Mais il faut d’abord parvenir à un accord où les droits sur le Nil sont répartis équitablement.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Irrigation: Nouveau débat sur les eaux du Nil

Irrigation: Nouveau débat sur les eaux du Nil | Égypt-actus | Scoop.it
Pour mettre un terme au gaspillage des eaux du Nil, un projet propose leur récupération par des canalisations tout au long de la Vallée. Mais certains spécialistes estiment que le traitement des eaux usées est prioritaire.

 

C'est la troisième révolution dans le domaine de l’irrigation, selon les concepteurs du Haut fleuve du Nil. Les objectifs de ce projet consistent à exploiter les régions montagneuses pour acheminer les eaux du Haut-Barrage d’Assouan directement vers les terres agricoles par le biais de conduits. Et ce, dans l’objectif de récupérer les eaux gaspillées à cause de la vétusté du système d’irrigation et de drainage actuel. Ces eaux seront utilisées dans la culture de nouvelles superficies.

Selon ce projet, 22 milliards de m3 d’eaux pourraient être utilisées dans la culture d’environ 7 millions de feddans (2 940 000 ha) sans pour autant augmenter le quota de l’Egypte dans les eaux du Nil, à savoir les 55,5 milliards de m3 par an. Ce qui permettra la création de millions d’emplois, ainsi qu’une autosuffisance alimentaire, selon les auteurs de ce projet. « Je propose l’acheminement des eaux du Nil à travers deux tunnels, l’un à l’est et l’autre à l’ouest, à partir du lac Nasser. Ensuite l’eau sera distribuée sans pompage, ni énergie sur des canaux qui seront construits sur les pentes des régions montagneuses. La circulation de l’eau se fera par la déclinaison de la surface terrestre, à partir du Haut-Barrage d’Assouan jusqu’au Delta du Nil. (Rasha Hanafy/Al-Ahram Hebdo)


Plus : http://hebdo.ahram.org.eg/NewsContent/961/37/0/1681/Irrigation-Nouveau-d%C3%A9bat-sur-les-eaux-du-Nil.aspx

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Armed Forces tighten security at Aswan High Dam

Armed Forces tighten security at Aswan High Dam | Égypt-actus | Scoop.it
Security was beefed up at the Aswan High Dam on Monday to protect construction work, as protests continue in Cairo and several governorates between police and protesters against President Mohamed Morsy.
Egypt-actus's insight:

A source at the dam's managing authority told Anadolu news agency that the facility is now fully under the control of the Armed Forces.

"Over the past two years, during which the country witnessed instances of chaos and security voids, the High Dam has not been affected at all, and it is impossible it would be affected by the current situation as it enjoys permanent security measures against sabotage or robbery,” the source told the news agency.

Another military source told Anadolu that the security process involves thorough checks and periodic patrols an area within a five kilometer radius around the dam. The source added that monitoring cameras and alert systems would reveal any attempted infiltration.

The military source, who asked not to be named given the sensitivity of his position, said specialized technology developed by the Armed Forces last year has been adopted for the High Dam's security.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Selon le ministre égyptien de l'Irrigation, le barrage éthiopien de la Renaissance manque de légitimité

Selon le ministre égyptien de l'Irrigation, le barrage éthiopien de la Renaissance manque de légitimité | Égypt-actus | Scoop.it

The Ethiopian Renaissance Dam is lacking in legitimacy since no country voiced its approval of the constructions Ethiopia is building along the Blue Nile, an Irrigation and Water Resources Minister official has said.

Ethiopia has begun building the Renaissance Dam on the Blue Nile, which supplies Egypt with more than 80 percent of its water supply.

It has not been proven so far that any foreign country or a donor organisation has shown interest to fund the building of the dam, ministry spokesman Khaled Waseef said on Monday.

"There is no country in the world that seeks to antagonize a country the size and weight of Egypt," the Middle East News Agency reported Waseef as saying.

The spokesman stressed that the historical and geographical ties between Egypt, Sudan, and Ethiopia make them indispensable to one another.

Egypt's Irrigation and Water Resource Minister, Mohamed Abdel Motteleb, arrived in Ethiopia's capital Addis Ababa in response to an invitation from his Ethiopian counterpart to discuss the Renaissance Dam building.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Selon le ministre des Antiquités, le Barrage de la Renaissance (Ethiopie) représente une menace pour les monuments d'Egypte.

Selon le ministre des Antiquités, le Barrage de la Renaissance (Ethiopie) représente une menace pour les monuments d'Egypte. | Égypt-actus | Scoop.it

By Aya Nader
The Grand Ethiopian Renaissance Dam (GERD) will have a negative effect on Egyptian monuments because of the instability of the ground after water recedes, Egyptian Minister of Antiquities Mohamed Ibrahim said Tuesday.
Head of the ministry’s monuments division, Ali Al-Asfar, said this concern should serve as incentive “to the world to study the effect of the dam on Egyptian monuments.”
Current projects nationwide have lowered groundwater, keeping it just below the foundations of monuments, Al-Asfar explained. “The monuments have stabilised over this [altered] position, even if [this lower water level] is incorrect,” he said. “Lowering the water levels further will cause cracks on the long term.”
All such projects in the vicinity of monumental sites should thus be suspended, he asserted.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Le Conseil national du développement social doit tenir une réunion dimanche pour discuter des droits juridiques de l'Egypte sur les eaux du Nil

Le Conseil national du développement social doit tenir une réunion dimanche pour discuter des droits juridiques de l'Egypte sur les eaux du Nil | Égypt-actus | Scoop.it

By SHAIMA MOHAMED

CAIRO: The National Council of Social Development (NCSD) is scheduled to hold a meeting on Sunday to discuss Egypt’s legal rights to Nile waters and to confront the Grand Ethiopian Renaissance Dam project.

The division of justice and legislation issued a report about Egypt’s legal rights, how to confront the renaissance dam, and the development of legal relations between Egypt and Nile Basin countries.

The report stated the importance of cooperation with Nile Basin countries and the rest of Africa in support of each country’s rights and interests.

Originally published in Youm7.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Ethiopie: "Renaissance", le grand barrage de la discorde

Pharaonique, titanesque, gigantesque. Les qualificatifs ne manquent pas pour qualifier le barrage de la Renaissance en construction en Ethiopie depuis le 2 avril 2011. Avec ses 145 mètres de haut et 1800 mètres de long, celui qui deviendra le 1er barrage d’Afrique pourrait à terme fournir une puissance de 6000 MW.

En clair, le projet permettra à l’Ethiopie de quadrupler sa capacité de production électrique face à  une croissance de la demande de près de 10% par an. Cela permettra aussi de revendre cette électricité à ces pays voisins qui voient d’un mauvais œil ce projet. Situé sur le Nil bleu, le barrage pourrait avoir des conséquences au niveau  environnemental au Soudan et en Egypte. Ces pays craignent un impact sur la productivité agricole mais surtout sur la réduction de l’approvisionnement en eau douce.

C’est en tout cas la version officielle. Certains pensent plutôt, que ce projet attise les tensions devant le partage des eaux du Nil et redoutent la concurrence grandissante de l’Ethiopie.  comme nouvelle puissance économique de la sous-région.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

L’Égypte et le Soudan craignent le Grand Renaissance Dam (GRD) éthiopien

L’Égypte et le Soudan craignent le Grand Renaissance Dam (GRD) éthiopien | Égypt-actus | Scoop.it

(Agence Ecofin) - L'Egypte et le Soudan craignent le projet hydro-électrique de construction du barrage sur le Nil Bleu en Éthiopie, qui risque de compromettre la productivité agricole à travers d'immenses étendues de terres arabes. Le barrage hydroélectrique d’une puissance de 6000 MW, situé à 40 km de la frontière soudanaise, devrait être achevé en 2015.

Les autorités éthiopiennes avaient passé outre les plans d'urgence élaborés par l'Egypte et divulgués par Wikileaks, consistant à traverser l’espace aérien soudanais et à déployer des frappes aériennes pour détruire ce projet hydroélectrique de 4,8 milliards de dollars. L’intention avait d’ailleurs été démentie par l’ambassadeur du Soudan en Ethiopie.

Alemayehu Tegenu, le ministre éthiopien de l'Eau et de l'Energie, a récemment reçu ses homologues égyptien et soudanais à Addis-Abeba pour négocier un accord diplomatique, à la recherche de la coopération technique dans la gestion des ressources naturelles partagées. Mais les deux pays en aval ont tout à redouter de la réduction de leur approvisionnement en eau douce que le barrage éthiopien leur promet. Les deux pays dépendent de l’eau du Nil et de ses sédiments riches en nutriments favorables aux cultures vivrières.

Le réservoir de 63 milliards de m3 d'eau que le barrage retiendra, mettra plusieurs années à se remplir, années durant lesquelles le débit du fleuve sera nécessairement réduit. Sans parler du limon que le barrage retiendra.

Depuis plus d’une décennie, l’Ethiopie poursuit une croissance économique à la chinoise, dévoreuse d’énergie. Son immense potentiel hydroélectrique répond à son besoin. Acceptera-t-elle de freiner son progrès pour ne pas porter préjudice à ses voisins ?

http://www.agenceecofin.com/electricite/1202-8900-l-egypte-et-le-soudan-craignent-le-grand-renaissance-dam-grd-ethiopien

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Le Haut Barrage fête ses 53 ans

Le Haut Barrage fête ses 53 ans | Égypt-actus | Scoop.it
Egypt-actus's insight:

Il y a 53 ans, les Egyptiens célébraient l’achèvement du fameux projet national de la période nassérienne : la construction du Haut Barrage.

Pour produire l’énergie électrique et protéger le pays contre crues et sécheresses, le Haut Barrage était construit 6 km en amont de l’ancien barrage d’Assouan. C'est un gigantesque bâtiment de 42,7 millions de m?, long de 3800 mètres, épais de 980 mètres à sa base et 40 mètres à son sommet et haut de 111 mètres. Chaque seconde, 11000 m? d’eau peuvent passer à travers les vannes du barrage. En cas d'urgence, 5 000 m? par seconde peuvent être évacués par le canal Touchka.
Le Barrage a engendré le Lac Nasser, long d'environ 550 km sur 10 km de large en moyenne (35 km au maximum), sur une superficie de 5 250 kmÇ et d’une capacité de retenue de 157 km? d'eau. Le barrage contient douze générateurs électriques de 175 mégawatts chacun, développant une puissance totale de 2,1 gigawatts. L’exploitation életcrique du Haut Barrage a commencé en 1967.
Quand le barrage atteindra pour la première fois sa production électrique maximum, il produira alors la moitié de l'électricité égyptienne et permit de relier la plupart des villages égyptiens au réseau électrique pour la première fois. Les effets des dangereuses crues et des sécheresses ont été atténués. Dans la récente période, le Haut Barrage a fait l’objet de travaux de modernisation de ses douze générateurs. Les travaux visent à augmenter la capacité des générateurs et à prolonger de 40 ans leur durée de fonctionnement. Les travaux de rénovation effectués au Haut Barrage seraient achevés en 2014.(Le Progrès égyptien)

more...
No comment yet.