Égypt-actus
Follow
Find tag "Eglise"
371.7K views | +39 today
Égypt-actus
Égypt-actus
revue de presse sur l'actualité culturelle, archéologique, politique et sociale de l'Égypte
Curated by Egypt-actus
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egypte : L’espoir de la nouvelle Constitution

Egypte : L’espoir de la nouvelle Constitution | Égypt-actus | Scoop.it

Au cours d’entretiens avec l’Aide à l’Église en Détresse, Mgr Kyrillos William, évêque d’Assiout, en Haute-Egypte, Mgr Antonios Aziz Mina, évêque de Gizeh, et Mgr Joannes Zakaria, évêque de Louxor, ont tous fait part de leur grande joie concernant le vote de la semaine dernière, qui s’est officiellement conclu par un « oui » à 98% en faveur de la nouvelle Constitution, élaborée dans le cadre du régime provisoire du pays. (...)
Réfléchissant au résultat, Mgr Zakaria évêque de Louxor témoigne : « Je pense que nous sommes sur le point de commencer un nouvel avenir et une nouvelle vie. Avant le référendum, j’ai parlé à mes fidèles au cours des messes que je célébrais, et je leur ai demandé de voter. J’ai dit que je serais le premier à aller voter pour cette Constitution. C’est un moment très important pour l’avenir de l’Égypte. Quand je suis allé voter, l’endroit était bondé – beaucoup de femmes ont participé – et ce n’était pas le cas qu’à Louxor, mais dans l’ensemble du pays. »

Mgr Kyrillos William, évêque d’Assiout, affirme : « Nous sommes très, très heureux du résultat de la Constitution. Quand le résultat nous est parvenu, les gens chantaient et dansaient de joie. » Et d’ajouter : « Ceux qui ont préparé la Constitution ont essayé de penser à toutes les catégories – surtout aux femmes, aux enfants et aux minorités religieuses ».

Mgr Aziz Mina, évêque de Gizeh, était dans la commission chargée de rédiger la Constitution.

Décrivant son agréable surprise du « oui » voté à la quasi-unanimité, il témoigne : « Je suis très satisfait du résultat. C’est un bon résultat pour les coptes modérés et pour les autres. Il s’agit d’une Constitution qui, lorsqu’elle s’appliquera à travers la loi, donnera des droits égaux à toutes les religions – aux chrétiens et aux autres. »

« Cette Constitution unifie tous les Égyptiens. C’est une bonne Constitution parce qu’elle mentionne tous les égyptiens – y compris les femmes, les enfants et tous les groupes religieux. »

L’évêque a également souligné un chapitre de la Constitution sur la culture de l’Égypte, disant qu’elle faisait spécifiquement référence à la période de l’Égypte antique et à la période copte, qui étaient jusqu’à présent largement ignorées par les islamistes qui s’intéressaient uniquement à l’ère islamique, postérieure au VIIème siècle.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

La nouvelle Egypte ne sera pas islamiste

La nouvelle Egypte ne sera pas islamiste | Égypt-actus | Scoop.it

Rencontre avec Monseigneur Yohanna GOLTA, auxiliaire du Patriarche copte catholique d'Alexandrie.

 

Doté d’une vaste culture aussi bien chrétienne qu’islamique, Mgr Yohanna Golta (75 ans) est auxiliaire du Patriarcat copte catholique d’Alexandrie. Il est aussi porte-parole de nombreux organismes à la pointe du dialogue islamo-chrétien, au niveau national et international. À l’heure actuelle, l’évêque est un des membres chrétiens de l’Assemblée constituante qui rédige la nouvelle constitution de la République égyptienne au lendemain de la révolution de la place Tahrir (où eurent lieu les prémices de la révolution au début de l’année 2011).

 

Monseigneur Golta, comment sont traités les droits des minorités dans l’Assemblée constituante égyptienne ?

Tout d’abord, il faut rappeler que l’Assemblée constituante est composée à 50% des Frères Musulmans et à 20% d’amis des Frères Musulmans. Les 30% restants représentent les libéraux, les chrétiens etc. Par conséquent, les islamistes auront toujours la voix plus haute et détiendront la majorité.

Mais il faut souligner que les différentes parties se sont mises d’accord pour décider non pas par un vote à la majorité mais en obtenant un consensus. Je peux dire que l’influence islamique sur l’Assemblée constituante est très nette ; notamment celle des salafistes qui ont une vision très étroite. (...) Ils refusent la liberté de la femme et la liberté de religion. Nous avons lutté contre cette approche, de concert avec de nombreux musulmans modérés (parmi lesquels des Frères Musulmans), sans que pour autant nos relations avec les Frères Musulmans soient altérées. L’unique solution c’est le dialogue amical. (...) Les Frères Musulmans ont le plein contrôle de tous les pouvoirs : l’un des leurs est Président de la République, un autre Premier ministre, ils dominent le Parlement, de nombreux gouverneurs sont des leurs… Ils sont très satisfaits de leur victoire. Il faut donc attendre un peu pour que ce sentiment de satisfaction retombe. Néanmoins, tout cela ne signifie pas que la majorité de la population égyptienne accepte cette situation (...)

 

Voulez-vous dire que l’Égypte réelle est plus libérale que sa représentation politique actuelle ?

Je veux dire que le Printemps arabe, les révolutions arabes, sont une évolution normale, naturelle. On parle de sociétés très influencées par le facteur religieux. En Égypte 40% de la population est analphabète (...)

 

C’est un monde analphabète et très religieux. Ce qui ne veut pas dire qu’ils ont une foi authentique. La foi c’est autre chose que la religion. Par conséquent, qu’ils aient accédé au pouvoir est en un certain sens normal. C’est une évolution historique. Les gens étaient très contents à l’idée que la religion puisse exercer un rôle prédominant. Mais maintenant les gens commencent déjà à déchanter. C’est l’évolution historique. (...)

 

Mais pendant ce temps-là, on écrit la Loi fondamentale qui régulera la vie et les rapports entre les Égyptiens. Pensez-vous que le degré de liberté et de démocratie d’un pays se mesure aux droits qu’il reconnaît à ses minorités ?

Oui. Mais attention ! Dans le monde arabe, l’expérience nous enseigne que la Constitution n’a jamais été respectée. Ni par des présidents ou des rois, ni par des gouvernements ou des peuples. Dans le monde arabe, la Constitution est comme une médaille, mais la respecte-t-on vraiment ? Sous Moubarak, il y avait une Constitution, mais elle était souvent mise en défaut. Le Président agissait comme il voulait. Son parti politique a toujours fait la pluie et le beau temps. On peut prendre n’importe quel passage de la Constitution et l’interpréter chacun à sa façon (...)

 

Plus: http://www.oeuvre-orient.fr/2013/03/12/la-nouvelle-egypte-ne-sera-pas-islamiste/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=la-nouvelle-egypte-ne-sera-pas-islamiste

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Vacance du Siège apostolique: L’élection du pape annoncée

Vacance du Siège apostolique:  L’élection du pape annoncée | Égypt-actus | Scoop.it

Seuls les 115 cardinaux électeurs qui participent aux Congrégations générales depuis jeudi dernier prendront part au conclave. Il s'ouvrira dans l'après-midi du mardi 12 mars [dans la Chapelle Sixtine]. (...)

 

En Afrique, le Nigeria a l’insigne honneur d’avoir deux cardinaux électeurs, tandis que la Tanzanie, l’Afrique du Sud, le Ghana, le Soudan, le Kenya, le Sénégal, l’Egypte, la Guinée et la République démocratique du Congo (Rdc) ont tous un seul cardinal électeur.(...)

 

Afrique : 11 cardinaux électeurs

Égypte : 1
Antonios Naguib (né en 1935, ex-Alexandrie des coptes).

 

http://www.lanouvelleexpression.info/actu/11210.html

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

L’Eglise demande à Morsi de changer les dates des élections الكنيسة تطالب الرئيس بتغيير موعد الانتخابات لتواكبها مع أعيادها

L’Eglise demande à Morsi de changer les dates des élections  الكنيسة تطالب الرئيس بتغيير موعد الانتخابات لتواكبها مع أعيادها | Égypt-actus | Scoop.it

 

 

انتقد الأب رفيق جريش رئيس المكتب الصحفى للكنيسة الكاثوليكية مواعيد انتخابات أعضاء مجلس النواب الجديد، لمحافظات القاهرة والجيزة والمنيا وبورسعيد وشمال سيناء إذ أن السبت 27 والأحد 28 أبريل هما بداية أسبوع الآلام وأحد السعف لدى المسيحيين والإعادة يومى السبت 4 مايوو5 ما يوتقع فى سبت النور وأحد القيامة.

وأضاف جريش، فى بيان له اليوم، حصل"اليوم السابع" عليه، أن هذه الأيام من أكثر أوقات السنة للعبادة والصلاة، متمنيا ألا يكون هذان التاريخان مقصوداً لمنع أو إقصاء المسيحيين من المشاركة فى الانتخابات

 

Le Père Rafik Greish, Chef du service de presse de l’Eglise catholique, a critiqué les dates des prochaines élections législatives pour les gouvernorats du Caire, Giza, Minya, Port-Saïd et Sinaï-Nord.  Le samedi 27 et le dimanche 28 avril correspondraient au début de la Semaine Sainte et dimanche des Rameaux pour l’église égyptienne. Le 2ème tour des élections devrait se tenir le samedi 4 et dimanche 5 mai, qui correspondraient aux festivités liées à Pâques.

 
Greish a ajouté que ses jours de prière étaient très importants pour les chrétiens. Il espérait qu’ils n’ont pas été sélectionnés délibérément pour exclure ou empêcher les chrétiens de participer aux élections.

 

La même requête a été exprimée par les responsables des églises coptes et anglicanes.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egypte – Institution du Conseil des églises

Egypte – Institution du Conseil des églises | Égypt-actus | Scoop.it
Egypt-actus's insight:

Les plus importants représentants des confessions chrétiennes présentes en Egypte se sont réunis ce matin en la Cathédrale copte orthodoxe dédiée à Saint Marc, dans le quartier de al- Abbasiya, au Caire, afin de signer les statuts du Conseil national des églises chrétiennes. A cette réunion, fondant le nouvel organisme, ont participé les chefs des cinq églises ou communions ecclésiales présentes en Egypte (copte orthodoxe, catholique, grecque orthodoxe, anglicane et évangélique), chacun à la tête d’une délégation de cinq représentants. Etaient notamment présents le Patriarche copte orthodoxe Tawadros II, le Patriarche copte catholique, S. Exc. Mgr Ibrahim Isaac Sidrak, et le Patriarche grec orthodoxe d’Alexandrie, Théodoros II. « Le nouvel organisme – explique à l’Agence Fides S. Exc. Mgr Kiryllos William, Evêque copte catholique d’Assiout – servira à avancer ensemble sur le chemin de l’œcuménisme et à exprimer une position commune en ce qui concerne le dialogue et la coexistence avec les non chrétiens. Il aura certainement l’occasion de promouvoir des initiatives communes sur les plans social et culturel ». Selon l’Evêque, le nouveau conseil « n’aura pas un profil strictement politique et ne pourra certes pas exercer d’autorité contraignante dans la vie intérieure de chacune des églises ». Il n’en reste pas moins que sa création est un fait important pour l’avenir des communautés chrétiennes en Egypte et confirme la sensibilité œcuménique du nouveau Patriarche copte orthodoxe, qui s’est installé en novembre dernier. « Tawadros II – affirme l’Evêque copte catholique d’Assiout – a apporté son plein appui afin de parvenir rapidement à l’inauguration de ce nouvel organisme dont l’institution avait été déjà mise en chantier avant son élection ». Entre temps, au cours de la journée de Dimanche, quelques centaines de coptes orthodoxes se sont rendus en cortège devant le siège de la Cour Suprême afin de protester contre l’incendie volontaire subi vendredi 15 février par l’église de Mar Girgis, sise dans le gouvernorat de Fayoum, livrée aux flammes par un groupe d’islamistes. (GV) (Agence Fides 18/02/2013)

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Selon l’Evêque titulaire d’Andropoli, l’Egypte ne peut devenir islamiste comme le Mali

Selon l’Evêque titulaire d’Andropoli, l’Egypte ne peut devenir islamiste comme le Mali | Égypt-actus | Scoop.it
Egypt-actus's insight:

(Agence Fides) – « L’avenir de l’Egypte ? En ce moment, personne ne le connaît, pas même le Président Mursi ». Deux ans après la révolution du 25 janvier 2011, alors que de nouveaux affrontements de rue ont lieu entre la police et les manifestants anti-gouvernementaux, l’Evêque de Curie d’Alexandrie des Coptes catholiques, S. Exc. Mgr Youhanna Golta, dessine pour l’Agence Fides les contours du moment délicat que vit le grand pays africain. Selon l’Evêque, « si le gouvernement et les Frères musulmans tentent de réprimer les manifestations de protestation organisées ces jours-ci, l’Egypte connaîtra à nouveau le cauchemar de la guerre civile ». En qualité de représentant des Eglises catholiques présentes en Egypte, l’Evêque a participé à l’Assemblée constituante appelée à rédiger la nouvelle Charte constitutionnelle. Il confirme aujourd’hui à Fides les raisons qui l’ont porté, comme les autres représentants chrétiens, à se retirer de cet organisme : « Les travaux avaient bien commencé mais à un certain moment, il est devenu évident que les Frères musulmans et les salafistes voulaient imposer une Constitution islamiste. Nous avons discuté avec leurs responsables mais ils n’ont rien voulu savoir. Nous avons compris que notre fonction était seulement décorative et nous sommes partis ». Ces derniers jours, les représentants chrétiens se sont également retirés officiellement de ce qu’il est convenu d’appeler « dialogue national », convoqué par le Président Mursi afin de tenter de renouer les contacts avec les partenaires sociaux et les groupes d’opposition. « Pour dialoguer – remarque Mgr Golta – il faut que quelqu’un sache écouter ce que dit l’autre. Le Parti « Egypte forte » fondé par l’ancien responsable des Frères musulmans Abdel Moneim Abul Fotouh, a lui aussi quitté le dialogue national. Et nous demeurons également en contact avec les représentants de l’Université Al-Azhar. Seule une minorité du peuple a appuyé par son vote au référendum l’entrée en vigueur de la nouvelle Constitution ». Selon l’Evêque, un match géopolitique décisif pour le Moyen-Orient et au-delà se joue actuellement en Egypte. « L’Egypte n’est pas le Mali. Il se trouve à la croisée de l’Europe, de l’Asie et de l’Afrique. Plus de dix millions de chrétiens y vivent. Son économie se base sur le tourisme et le commerce. C’est pourquoi, il n’est pas possible d’accepter de devenir un pays islamiste. Mais il existe des stratégies internationales qui conçoivent également une division de l’Egypte. Et ce serait le peuple qui en ferait les frais. Personnellement – poursuit Mgr Gopta – j’aime mes frères et sœurs musulmans. J’ai dédié également mes études et mon doctorat à la culture islamique. Mais pour nous tous, le pari ouvert est si l’on va vers un pays fanatique ou vers un pays civil ». Pour l’Evêque, le problème de fonds est celui du rapport entre la politique et la religion. « Ceux qui veulent être religieux ne peuvent prétendre obliger ex legge les gens à prier, à ne pas boire d’alcool ou à suivre toutes les pratiques liées à leur religion. Dans les pays arabes, seule la séparation de la religion et de la politique pourra permettre l’avènement de la démocratie ». (GV) (Agence Fides 25/01/2013)

---------------------

 

Portrait de Monseigneur Youhanna Golta : http://hebdo.ahram.org.eg/arab/ahram/2010/2/24/visa0.htm

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

15 millions de coptes en Égypte, selon l’Église copte-orthodoxe

15 millions de coptes en Égypte, selon l’Église copte-orthodoxe | Égypt-actus | Scoop.it

L’évêque Youannes, responsable de l’action sociale de l’Église copte-orthodoxe, a estimé, dimanche 20 janvier à Alexandrie (nord de l’Égypte), à 15 millions le nombre de coptes vivant en Égypte. Un chiffre auquel il ajoute 1,5 million de coptes vivant à l’étranger.

Egypt-actus's insight:

Ce chiffre avancé par l’Église copte-orthodoxe est très largement supérieur aux 6 millions déclarés par le gouvernement égyptien, en l’absence de tout recensement impartial. Mais il est plus proche des chiffres avancés ces dernières par plusieurs chercheurs coptes qui se fondent sur les registres de baptême .

Selon l’évêque Youannes, « un très grand nombre de coptes a émigré ces derniers temps, mais nous n’avons aucune statistique précise ».

Ces déclarations interviennent alors que des responsables coptes se sont montrés très réservés sur l’idée lancée par un activiste de réserver des sièges à des députés chrétiens aux prochaines élections législatives ainsi que de créer un parti copte. « Nous refusons de diviser la nation sur une base religieuse au travers d’une quelconque proposition légale », ont protesté plusieurs d’entre eux.

 

Plus : http://www.la-croix.com/Religion/Urbi-Orbi/Monde/15-millions-de-coptes-en-Egypte-selon-l-Eglise-copte-orthodoxe-_NP_-2013-01-23-902720

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Mob Destroys Coptic Church Building (Fayoum)

Mob Destroys Coptic Church Building (Fayoum) | Égypt-actus | Scoop.it

A building in a village south west of Cairo housing a reception hall and nursery was destroyed on Wednesday January 16 by a mob following a rumour that it was a church.

According to Watani Newspaper, around 5,000 Islamist extremists armed with hammers axes and old electricity poles descended on the building in Fanous Village in Tamia District and razed the structure to the ground.

The building was owned by a Coptic society affiliated to Mar-Girgis (St George's) Church and had been erected on land donated to the church by a Coptic villager. Construction began two months ago, after all official permissions had been secured. The first floor had been completed and the second floor was under construction when the attack occurred.

According to Coptic villagers, the violence was preceded by calls from local mosques to defend Muslims against Christians who were building a church. The attack is said to have occurred despite an earlier meeting between the village mayor and Muslim and Christian elders, at which it was agreed that only the second floor of the building would be demolished.

Security services arrived after the social services building had already been demolished. A report was filed with the police by local Copts, accompanied by priests from St George's Church, but so far no one has been arrested. Coptic residents in Fanous village are reportedly staying indoors for fear of further attacks on their homes and businesses.

A representative of the Maspero Coptic Youth Organization told the Assyrian International News Agency (AINA) that the Coptic Church had warned the security services of the possibility of orchestrated sectarian violence in Tamia District and neighbouring areas, which are home to a large Islamist population.

Andrew Johnston, Advocacy Director at Christian Solidarity Worldwide (CSW) said: "The incident in Fanous Village follows a chronic pattern of injustice that has contributed to the emergence of a culture of impunity with regards to sectarian violence. Once again a falsehood has been used to stoke religious sentiment, resulting in wanton destruction that the security services have failed to prevent. The Egyptian government is seeking to restore international confidence in the nation and improve its image amongst investors. However, in order to progress and be respected as a thriving state with a dependable government, it is vital for Egypt to ensure the security, equality and fundamental freedoms of all of its citizens."

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

‫L'imam de la Mosquée d'Omar Makram sous les applaudissements des paroissiens de l'Eglise anglicane

Egypt-actus's insight:

Toutes les 2 se trouvant à Tahrir, et coopéraient ensemble pour soigner les blessés pendant la Révolution.

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egypte : les cinq demandes de l’Église copte au Président Morsi » Savoir ou se faire avoir

Egypte : les cinq demandes de l’Église copte au Président Morsi » Savoir ou se faire avoir | Égypt-actus | Scoop.it

Ces demandes font suite à l’attaque de la cathédrale Saint-Marc au Caire dimanche dernier, par des voyous appuyés par la police. Voici un extrait de l’article de l’égyptien Mahmoud Salem intitulé Morsy’s Christian Problem, qui permet de comprendre la signification de cet événement:

«Pour mettre les choses en perspective, la cathédrale Saint-Marc est le cœur et le cerveau de l’Eglise copte égyptienne. C’est là que les papes vivent et travaillent, c’est l’une des Églises les plus anciennes au monde, et la seule Église dans le monde sur le même pied que l’Église catholique de Rome en termes d’histoire et d’influence sur le christianisme. La cathédrale gère les affaires de la minorité copte d’Égypte, ainsi que des églises dans plus de 150 pays, et elle a été attaquée par la police de notre Président issu des Frères musulmans. Il est bon de rappeler que partout dans le monde, dans les pays en proie à la guerre ou au génocide, les églises servent de refuges pour les victimes en raison de leur statut sacré comme lieux de culte. On se fout de cela en Égypte. Ici, nous attaquons les cathédrales remplies de fidèles endeuillés après des funérailles, et avec la collaboration de l’État». (...)

 

L’Église copte orthodoxe a formulé cinq demandes au Président Mohamed Morsi pour résoudre les crises sectaires qui ont éclaté dans diverses régions du pays.

«Nous demandons au Président d’appliquer la loi à tout le monde, d’assurer la sécurité dans tout le pays, d’appliquer pleinement le principe de la citoyenneté, de changer la rhétorique religieuse, et d’enseigner l’histoire copte dans les écoles », a indiqué  le Père Makary Habib, secrétaire personnel du pape Tawadros II,  à Turkish Anadolu News mercredi.

Source : Coptic Church submits demands to Morsy, Egypt Independent,  10 avril 2013. Traduction par Poste de veille

 

http://blog.sami-aldeeb.com/2013/04/11/egypte-les-cinq-demandes-de-leglise-copte-au-president-morsi/

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Sa Béatitude Ibrahim Sidrak : "Je voudrais oeuvrer pour tous les Egyptiens"

Sa Béatitude Ibrahim Sidrak : "Je voudrais oeuvrer pour tous les Egyptiens" | Égypt-actus | Scoop.it

Aujourd'hui, 12 Mars 2013, Sa Béatitude Ibrahim Isaac Sidrak sera intronisé en la cathédrale de la Vierge-Reine d’Égypte, au Caire. Il s’inquiète de la mise en place d’un régime théocratique islamique.

Vous devenez à 57 ans le chef de l’Église copte catholique à l’heure où les Frères musulmans sont au pouvoir en Égypte. Les chrétiens sont inquiets… 

 

Ibrahim Isaac Sidrak : Cela ne concerne pas que les chrétiens. Le Synode des évêques a examiné l’inquiétude, voire la peur, que cette époque confuse suscite dans le pays. Les Égyptiens s’interrogent sur leur avenir. Notre première mission est de les rassurer, de réconcilier.

Votre premier acte a été de signer  les statuts du Conseil des Églises  , qui permettra aux cinq communautés chrétiennes d’Égypte (1) d’exprimer une position commune sur le dialogue et la coexistence avec les non-chrétiens…

I. S. : Cet événement religieux est le résultat de longues années de travail et de prière. Je suis venu moissonner. Je suis content de travailler avec le pape de l’Église copte-orthodoxe Tawadros II, un homme très ouvert, très disponible, qui souhaite un dialogue avec les différentes Églises. Il a accéléré la création de ce Conseil.

 

Cette union solennelle a été précédée par une décision commune des Églises de rejeter divers articles de la constitution rédigée par un comité d’islamistes… 

I. S. : Les Frères musulmans et le gouvernement s’occupent de leurs propres intérêts. Ils ont choisi les personnes susceptibles de les servir. Plusieurs membres de la Commission constituante se sont retirés après avoir compris qu’ils servaient d’alibi. L’Église aurait dû le faire plus tôt.

 

 

Plus: http://www.oeuvre-orient.fr/2013/03/12/sa-beatitude-ibrahim-sidrak-je-voudrais-oeuvrer-pour-tous-les-egyptiens/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=sa-beatitude-ibrahim-sidrak-je-voudrais-oeuvrer-pour-tous-les-egyptiens

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Coptic churches will not be attending national dialogue

Coptic churches will not be attending national dialogue | Égypt-actus | Scoop.it

The three Egyptian churches have excused themselves from the televised national dialogue session called for by President Mohamed Morsy for Tuesday.

Bishop Andrea Zaki, head of the Coptic Evangelical Church, told the state news agency MENA that the Coptic Catholic, Orthodox and Evangelical Churches had decided not to attend the session, but were calling for holding another private session with the president to address their concerns about a number of constitutional articles.

Zaki said that the suggestions and concerns presented by the three churches representatives during the previous dialogue sessions were not taken seriously by the presidency.

“We are convinced that such dialogues yield nothing new. Thats why the churches representatives withdrew from the previous dialogue session,” he added.

“Although we will not be attending the session today, we pray to God that it succeeds so that the country can overcome the current crisis,” Zaki.

 

We are convinced that such dialogues yield nothing new. Thats why the churches representatives withdrew from the previous dialogue session,” he added.

More on: http://arabia.msn.com/news/middle-east/1328302/coptic-churches-will-not-attending-na/

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egyptian Council of Churches first meeting

Egyptian Council of Churches first meeting | Égypt-actus | Scoop.it

Representatives of Egyptian churches held the first meeting of the Egyptian Council of Churches on Monday, headed by Pope Tawadros II, Patriarch of the Coptic Orthodox Church.

The council includes representatives of the Coptic Orthodox, Catholic, Evangelical, Episcopal and Greek Orthodox churches. It was held at the Coptic Cultural Center in St. Mark’s Cathedral in Al-Abbaseya district of Cairo.

“The council doesn’t have political goals; it aims to unite Christians on general matters to endorse the Christian stance and facilitate the Christian-Islamic dialogue,” said Coptic lawyer Naguib Gabriel.

“Unity does not involve issues of dogma; every church sustains its independence except on general issues regarding all Christians,” Gabriel added.

He added that the representatives decided the council’s presidency will rotate every three years. They nominated Pope Tawadros II for the first presidency as a way of honouring his achievements.

The meeting also discussed approving the final statute and the general rules of the council.

Gabriel stated that the council will be a national version of the Middle East Council of Churches and the World Council of Churches, but will not be a substitute for either of these councils. (Daily news Egypt)

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Le front de l'opposition anti-Morsi se renforce

Le front de l'opposition anti-Morsi se renforce | Égypt-actus | Scoop.it
En Égypte, malgré le couvre-feu en vigueur dans plusieurs villes, des heurts ont eu lieu la nuit dernière. L'armée commence à donner des signes d'impatience et l'opposition est de plus en plus unie.
Egypt-actus's insight:
L'armée s'est vu confier temporairement des pouvoirs de police

Même l'Église s'oppose désormais au pouvoir

L'absence de consensus entre le pouvoir et l'opposition risque de contraindre l'armée à réagir, elle qui a déjà assuré l'intérim du pouvoir entre la chute de Hosni Moubarak et l'élection de Mohamed Morsi.

L’opposition, de son côté, maintient ses revendications et prévoit une manifestation en fin de semaine. Selon Masri Feki, cette opposition est de plus en plus soudée :

« L'opposition égyptienne n'a jamais été aussi unie, aussi rassemblée. Le front du salut national aujourd'hui rassemble l'ensemble des forces libérales, mais aussi des forces de gauche... des communistes, des nassériens, des nationalistes arabes. Et aussi, pour la première fois dans l'histoire de l'Égypte, l'Église égyptienne se trouve en opposition avec le régime en place. Cela veut dire que l'opposition a vraiment réussi à rassembler et que le message de l'opposition est un message crédible et fédérateur. »

Si un semblant de calme est revenu mardi matin près de la place Tahrir, au Caire, il faut toutefois relever que dans les villes situées le long du canal de Suez, des manifestants ont défié dans la nuit le couvre-feu imposé par le président Mohamed Morsi.

 

Plus : http://www.dw.de/le-front-de-lopposition-anti-morsi-se-renforce/a-16557815

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Egypt churches withdraw from Morsi's national dialogue

Egypt churches withdraw from Morsi's national dialogue | Égypt-actus | Scoop.it
Egypt-actus's insight:

Representative from Egypt's Christian churches have withdrawn from President Mohamed Morsi's national dialogue.

The Coptic Orthodox, Catholic and Evangelical churches decided to leave the dialogue on Wednesday because it was "unproductive" and did not "yield the desired results," said Father Rafik Gerish, the Catholic representative at the dialogue.

The dialogue had been discussing controversial articles in the recently approved constitution, especially with regards to freedoms.

The Coptic Watani newspaper said that the churches' withdrawal did not indicate an "unwillingness to participate in public affairs." The decision was taken because "the dialogue was not fulfilling its role of fostering positive discussions and prioritising national consensus."

The churches will release a statement on Thursday explaining the reasons for their withdrawal.

Representatives of the three churches met on Sunday to discuss the decision to withdraw.

The churches joined the dialogue to work for Egypt's "benefit and not for privileges for the churches," Evangelical Priest Refaat Fathi told Al-Ahram Arabic newspaper.

However, "the ruling party [FJP] is seeking a majority in parliament without guarantees for the representation of all groups," he added.

Several political groups also withdrew from the national dialogue recently, most notably the Strong Egypt Party led by former Muslim Brotherhood member and ex-presidential contender Abdel-Moneim Abul-Fotouh.

President Mohamed Morsi called on all political groups to start a national dialogue last December after the political strife created by the constitution and issuance of two constitutional declarations.

The churches also withdrew from the Constituent Assembly last November because the draft constitution was "unrepresentative of Egypt's diverse identity."

 

El Ahram, via Aswat Masriya  
more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Entretien avec le nouveau Patriarche d’Alexandrie des coptes catholiques : 'Je travaillerai pour la réconciliation.'

Entretien avec le nouveau Patriarche d’Alexandrie des coptes catholiques : 'Je travaillerai pour la réconciliation.' | Égypt-actus | Scoop.it

Le nouveau Patriarche copte catholique – qui, dans le cadre de ses études en Christologie a approfondi les œuvres du théologien copte du XIII° siècle Hibar Allah Ibn al Assal – nourrit une grande confiance quant aux nouvelles perspectives de collaboration qui semblent s’ouvrir avec l’Eglise copte orthodoxe. « Le choix de Tawadros comme nouveau patriarche des coptes orthodoxes – explique à l’Agence Fides S. B. Sidrak – est un signe fort que le Seigneur nous a donné afin d’inviter les chrétiens à l’unité. Ses premiers gestes, ses visites, sa sensibilité spirituelle, suscitent une grande espérance. Des paroles, on passera aux faits et ceci nous aidera à affronter ensemble la situation confuse devant laquelle nous nous trouvons ».

Egypt-actus's insight:

Le nouveau Patriarche copte catholique n’est pas d’accord avec les lectures qui font de l’Egypte un pays désormais inhospitalier pour les chrétiens. Mais il enregistre lui aussi les influences négatives, importées d’Arabie et des pays du Golfe, qui risquent d’altérer le visage traditionnel de l’islam égyptien. Selon le Patriarche, « ces infiltrations sont craintes non seulement par les chrétiens mais aussi par de nombreux musulmans. Il est confortant de voir que de nombreux jeunes et toutes les personnes judicieuses réagissent face à tout cela ». A titre d’exemple, le Patriarche raconte ce qui lui est arrivé à Noël : « Cette année, un certain nombre de prédicateurs islamistes avaient déclaré que c’était un péché que de présenter des vœux aux chrétiens à l’occasion des solennités de Noël. J’imaginais qu’après cet avertissement, aucun musulman ne serait venu nous faire les traditionnelles visites d’hommage. Et en revanche, ils sont venus plus nombreux que ces dernières années. Des groupes de jeunes, des familles, des associations islamiques se sont présentés jusqu’à la Messe de Noël. Ils voulaient montrer par là quelle était leur réponse ».

 

Selon le nouveau Patriarche copte catholique, en Egypte, ces dernières années, la tentation sectaire a risqué de contaminer également les chrétiens, les poussant parfois à se créer un monde parallèle, replié sur lui-même. « Je pense au choix de créer des cercles sportifs « pour chrétiens » dans les structures ecclésiastiques. Ou à certains responsables chrétiens qui ont invité à ne pas avoir de contacts avec les musulmans parce que cela pouvait être dangereux. De cette manière – note S. B. Sidrak – on perd la liberté et l’ouverture qui est propre des disciples du Christ, qui n’ont pas peur de perdre la foi à cause des autres. Ma devise en tant qu’Evêque de Minya était la phrase de Saint Paul : « où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté ».

more...
No comment yet.
Scooped by Egypt-actus
Scoop.it!

Mgr SEDRAK, nouveau Patriarche copte catholique (d'Egypte)

Mgr SEDRAK, nouveau Patriarche copte catholique (d'Egypte) | Égypt-actus | Scoop.it

Le successeur du patriarche Antonios Naguib a été élu mercredi 16 janvier par un synode réuni au Caire. Une décision qui doit être validée par Rome dans les prochains jours.

Un vent de jeunesse traverse la famille copte d’Égypte. Trois mois après l’élection du pape copte-orthodoxe Tawadros II, les coptes-catholiques ont appris, mercredi 16 janvier, celle du successeur du patriarche Antonios Naguib, qui avait démissionné quelques jours plus tôt en raison de son état de santé.

Exceptionnellement jeune pour une telle fonction – il n’a que 57 ans –, Mgr Ibrahim Isaac Sidrak a été élu par le synode de l’Église copte-catholique, réuni au Caire depuis lundi, au terme d’une session éclair. En Égypte, ce choix a d’ailleurs déjoué bien des pronostics. Au point, selon le site Terrasanta.net, que l’évêque de Minya (Moyenne-Égypte) aurait lui-même cherché à décliner cette charge, avant d’y consentir devant l’insistance de ses confrères. C’est dire le poids des attentes pesant sur le nouveau patriarche, deux ans après la révolution de la place Tahrir, qui a ouvert la voie aux Frères musulmans et suscité de vives incertitudes parmi la population chrétienne.

Restaurer la confiance parmi les coptes

Selon Mamdouh Chéhab, franciscain au Caire, le nouveau primat dispose de solides aptitudes pour endosser cette fonction : « C’est un homme modéré, doué d’une grande modestie et d’un sens pastoral très développé », précise le religieux, qui le connaît personnellement. Natif de la région d’Assiout, en Haute-Égypte, Mgr Sidrak a été ordonné prêtre en 1980. Après s’être installé au Caire, comme curé de paroisse, puis à Rome, pour parfaire sa formation, il a été consacré en 2002 évêque de Minya, un diocèse réputé pour son orientation caritative. En octobre 2010, il a également participé au Synode pour le Moyen-Orient, à Rome.

Numériquement plus faible que l’Église copte-orthodoxe, riche de 10 millions de fidèles, l’Église copte-catholique, qui n’en dénombre que 250 000, s’impose aujourd’hui encore comme un acteur visible de la vie sociale, grâce à ses écoles et ses hôpitaux.

Loin de s’ignorer, les deux Églises tendent aujourd’hui à se rapprocher, malgré leurs différends historiques. Mgr Sidrak et le pape Tawadros, qui ont presque le même âge, ont en commun une sensibilité œcuménique affirmée. Cette convergence laisse présager une coopération plus efficace entre les deux Églises, et donc une plus grande unité des chrétiens face aux défis d’une société égyptienne en pleine ébullition. Ce tandem paraît de nature à restaurer la confiance parmi les coptes. D’ores et déjà, le pape copte-orthodoxe a lancé l’idée d’un conseil des Églises chrétiennes, pour conforter cet élan commun.

more...
No comment yet.