E-santé pré et post hospitalisation
8 views | +0 today
Follow
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by stéphanie from NTIC et Santé
Scoop.it!

E-santé et m-santé : quels usages et quels acteurs, aujourd’hui et demain ? (Partie 1) | telcospinner - le blog télécoms et média des consultants Solucom

E-santé et m-santé : quels usages et quels acteurs, aujourd’hui et demain ? (Partie 1) | telcospinner - le blog télécoms et média des consultants Solucom | E-santé pré et post hospitalisation | Scoop.it

Les termes d’e-santé (ehealth en anglais, ce terme désigne tous les aspects numériques touchant de près ou de loin la santé) et de m-santé (mhealth, cela concerne plus particulièrement les aspects mobiles de l’e-santé) sont à la mode et apparaissent comme une évolution inéluctable pour la santé. Si les différents acteurs du monde de l’e-santé (équipementiers, opérateurs…) ne semblent pas remettre en doute l’explosion des nouveaux usages à forte valeur technologique dans le monde hospitalier, la véritable démocratisation de ces outils est loin d’être pour demain.

De nombreuses initiatives sont ou ont été prises pour faire avancer ce nouveau marché mais ces pilotes se heurtent à un milieu médical relativement lent – voir réfractaire – au changement. C’est d’autant plus le cas en France qu’à l’étranger : sommes-nous prêts à embrasser les nouvelles technologies au sein de nos hôpitaux ? Si oui, quelles technologies pour demain et après demain ? Et quelle place pour les nouvelles technologies dans notre santé au quotidien ?

Du patient passif au patient actif

Dans les faits, le marché se joue pour l’instant plutôt à l’extérieur des hôpitaux : accompagnement des patients en amont de leur hospitalisation, offre de contenu pendant leur hospitalisation puis suivi post hospitalier de certains types de patients. Ainsi la plupart des offres sont proposées pour simplifier la vie des patients atteints de maladies chroniques : insuffisances cardiaques, diabètes… mais aussi les seniors ou les personnes handicapées vivant à domicile et ayant besoin d’une assistance spécifique.

Au niveau des hôpitaux, les grands travaux tournent autour du DMP (dossier médical personnel) et de toutes les opportunités offertes par cette numérisation et cette centralisation des données. Celles-ci sont modifiables par le personnel médical mais seulement consultable pour les patients : la relation reste asymétrique.

Alors que la tendance pour les consommateurs / patients, dans les années à venir, est de se placer au centre de leur santé, d’en devenir acteurs. Et un des aspects les plus prometteurs de l’e-santé dans ce contexte est la m-santé. Ces solutions tendent en général à faciliter le quotidien du patient et des médecins par un allégement du nombre de visites, et ce grâce à une transmission des données transparentes pour l’usager. Leur développement repose en grande partie sur l’explosion des smartphones et au sens large des nouveaux outils multimédia, tablettes en tête.

Ces outils simples qui touchent un public toujours plus large constituent un des catalyseurs de l’évolution de la m-santé : alors que plus de 25% des séniors (50 ans et plus) n’utilisent pas internet (Sondage TNS Sofres pour Notre Temps) l’ergonomie des tablettes et l’adaptation du matériel aux personnes réfractaires à l’informatique (téléphone Doro, pack Hello d’Orange ou Family Connect de SFR, ordinateurs Ordissimo…) permettent d’étendre la base utilisateurs et de toucher un public sensible aux problématiques santé.
Peurs et freins à tous les niveaux

Les professionnels sont plus sujets à des freins structurels : Michel Gagneux, président de l’ASIP , déclarait lors du colloque annuel Tic&Santé, le 1er février dernier : « La France commence à prendre un retard avéré en matière d’e-santé. Les outils existent, mais les freins structurels sont puissants » (Les échos). Les principaux freins sont juridiques (cadre légal très strict), organisationnels (quel rôle pour quel professionnel) et ethiques / sécuritaires (gestion des données confidentielles).

Du côté du grand public, il subsiste également de nombreuses peurs : qu’en est-il de mes données, qui les exploitent et sont-elles sécurisées ? Comment vais-je accéder à mes informations, pourrai-je les comprendre ou les modifier facilement ? La technologie peut faire peur, il faut donc répondre à ces questions sur deux niveaux : rationnel et émotionnel.

- L’aspect rationnel : pour réussir dans le milieu médical il est indispensable d’être le plus transparent possible quant à sa solution, à ses bénéfices mais aussi à ses limites. Un argumentaire et une communication parfaitement maitrisés vont permettre de faire connaître sa solution tout en gardant au maximum le contrôle sur son image.

- L’aspect émotionnel : la santé est un sujet délicat, au croisement de l’éthique et du business. Les acteurs commerciaux doivent donc agir avec prudence quand les acteurs institutionnels doivent travailler à leur modernisation et à mieux faire accepter le changement. De plus la question des données privées est à aborder localement : si les américains rechignent peu à transmettre leurs données à des sociétés privées, ce n’est pas le cas de l’Europe, et en particulier de la France. Tenir compte de l’aspect humain est primordial.


Impossible d’être exhaustif lorsque l’on aborde le domaine de l’e-santé comme de la m-santé : les frontières entre les deux sont floues, les usages en gestation, et les nombreux projets en cours ne font que dessiner l’avenir d’un secteur très vaste et aux multiples facettes. Nous aurons donc l’occasion d’y revenir bientôt, en se penchant notamment sur ces projets novateurs et sur les acteurs de l’écosystème mobile. En attendant, si vous êtes intéressés par les problématiques de nouvelles technologies au sein de la santé, vous pouvez déjà noter dans votre agenda le salon HIT (Health Information Technologies) du 17 au 19 mai, porte de Versailles.


Via dbtmobile
more...
No comment yet.
Rescooped by stéphanie from Le numérique au service de la santé à domicile et de l’autonomie
Scoop.it!

Hospidalidée, le premier réseau social des patients hospitalisés

Hospidalidée, le premier réseau social des patients hospitalisés | E-santé pré et post hospitalisation | Scoop.it

Un particulier toulousain vient de mettre en ligne un site internet où les internautes peuvent donner leur avis et noter les établissements de santé. Le fondateur d'Hospitalidée espère générer des revenus de cette activité en vendant des synthèses de données aux structures hospitalières ou en éditant des palmarès d'établissements.

 

Sur le site, les internautes peuvent ainsi publier un avis sur leur expérience au sein d’un établissement de santé, que ce soit pour une simple consultation ou pour une hospitalisation, rechercher des établissements de santé et prendre connaissance des avis déjà publiés, mais aussi chater avec d’autres patients pour partager leurs expériences.

Hospitalidée® n’est pas un site médical : pas de consultations ou de prescriptions à distance. Il ne vise pas non plus à dénoncer ou porter un jugement sur les actes médicaux ou le personnel soignant. Mais plutôt à offrir un éclairage et une source d'information complémentaire aux patients comme aux professionnels qui pourront utiliser les avis des usagers pour améliorer les services


Via France Silver Eco
more...
France Silver Eco's curator insight, August 19, 2015 4:34 AM

Hospitalidée® est un site tout à fait novateur qui a "ouvert ses portes" le 24 juillet dernier. Son objectif est double. Il vise d'une part à recueillir, organiser et structurer les avis des patients sur les établissements de santé qu’ils ont fréquentés, et d'autre part à améliorer l’hospitalité au sein des établissements de santé.

Rescooped by stéphanie from Le numérique au service de la santé à domicile et de l’autonomie
Scoop.it!

Medissimo : un application mobile pour la bonne observance thérapeutique

Medissimo : un application mobile pour la bonne observance thérapeutique | E-santé pré et post hospitalisation | Scoop.it

Medissimo lance une application mobile facile d’utilisation et accessible à tous, permettant d’assurer un suivi médicamenteux « sur-mesure ».

L’objectif est de favoriser l’observance médicamenteuse afin d’améliorer la qualité de vie des patients, notamment ceux atteints de maladies chroniques, et de réduire les risques d’hospitalisation.

 

Cet outil vise à faciliter le quotidien des 15 millions de patients chroniques en France, en les aidant à bien respecter leur traitement, afin d’accroître leur efficacité. Cette application mobile est la première application d’observance permettant d’enregistrer à la fois, ses médicaments en piluliers et en boîte.

 


Via France Silver Eco
more...
France Silver Eco's curator insight, November 12, 2015 3:50 AM

Medissimo a lancé la semaine dernière une application gratuite qui « transforme le smartphone en outil d’observance médicamenteuse » afin d’aider les patients à bien prendre leurs médicaments.

Rescooped by stéphanie from Le numérique au service de la santé à domicile et de l’autonomie
Scoop.it!

CES : la e-santé française s’exporte !

CES : la e-santé française s’exporte ! | E-santé pré et post hospitalisation | Scoop.it

Le CES : de la vitrine à l’ouverture de nouveaux marchés

Qu’ils s’agissent d’Auxivia, de Care Labs, de MyBiody, ou bien encore de FeetMe, cette dernière faisant partie des 22 startups qui représenteront officiellement la France lors de l’édition 2016 du CES.

Un ren­dez-vous incontournable et avant tout une opportunité d’être remarqué, comme Fabulasys qui effectue son 1er déplacement : “Le CES est un temps fort pour le développement de Motio, notre capteur et de notre algorithme dédiés à la mesure de la qualité de vie” explique Alexandre Antiphon, CEO de Fabulasys avant de poursuivre : “c’est une opportunité unique de rencontrer des professionnels de santé en quête d’innova­tion ou des industriels pouvant devenir nos partenaires de demain, tout en prenant le pouls de l’innovation au niveau international”. 

 

Le CES est aussi une fenêtre pour investiguer le marché Nord-Américain. “Pour la première fois, nous pré­senterons Care Wallet, l’adaptation de notre produit Chèque Santé pour les États-Unis” souligne Vincent Daffourd, CEO de Care Labs.

“Le système de santé américain est totalement adapté à la diffusion de notre solution. Nous entendons donc profiter des 4 jours du CES pour gagner en visibilité, mais également pour établir nos premiers contacts commerciaux” ...


Via France Silver Eco
more...
France Silver Eco's curator insight, January 6, 3:42 AM

“Viva Las Vegas” semble être le mot d’ordre des startups françaises de la e-santé en ce début d’année. De fait, plus de 15 % des membres de France eHealthTech seront présents dès le 6 janvier à cet événement international. Au-delà de l’engouement pour la e-santé à la française, cette dynamique montre que les startups françaises de la e-santé savent s’exporter.

Scooped by stéphanie
Scoop.it!

Capio développe un outil de suivi du patient - Capio

Capio développe un outil de suivi du patient - Capio | E-santé pré et post hospitalisation | Scoop.it

Capio s’associe à Nouveal pour développer un outil de suivi du patient en pré et post hospitalisation et poursuit ainsi la mise en oeuvre de sa stratégie médicale axée sur l’innovation en...

more...
No comment yet.
Rescooped by stéphanie from Le numérique au service de la santé à domicile et de l’autonomie
Scoop.it!

Les innovations numériques qui vont changer la vie des personnes âgées

Les innovations numériques qui vont changer la vie des personnes âgées | E-santé pré et post hospitalisation | Scoop.it

La Silver économie a de beaux jours devant elle. Jeudi au théâtre Quintaou, à Anglet, lors des 6e Rencontres du numérique, les dernières innovations des start-up du secteur étaient très attendues. Du robot domestique à la tablette connectée aux luminaires en passant par la télévision augmentée, les solutions proposées sont nombreuses pour améliorer le confort de vie des personnes âgées et dépendantes...


Via France Silver Eco
more...
No comment yet.
Rescooped by stéphanie from Le numérique au service de la santé à domicile et de l’autonomie
Scoop.it!

DigitalForLife, la boîte à idées numérique et santé

DigitalForLife, la boîte à idées numérique et santé | E-santé pré et post hospitalisation | Scoop.it

À l’origine de l’initiative, deux pôles de compétitivité : Images & Réseaux pour le secteur numérique et Atlanpole Biothérapies pour celui de la santé.

L’organisation d’événements communs depuis 2013 leur a permis de mesurer combien leurs communautés respectives gagneraient à se rapprocher.

Simon Boisserpe, relais opérationnel d’Images & Réseaux auprès d’Atlanpole, constate qu’il n’est pas facile de trouver un langage commun : « Nous nous sommes rendus compte que les acteurs de la santé ont une connaissance très partielle de ce que pourraient leur apporter les startups du numérique. Et inversement, que les acteurs du numérique ne savent presque rien des besoins du monde de la santé. »

C’est à partir de ce constat que les deux pôles de compétitivité ont lancé DigitalForLife en avril 2015, un appel à défis destiné à faire bouger les lignes. « Avec cet appel, nous abordons la question sous l’angle du besoin. Finalement ça revient à dire : Vous, professionnels de santé, quels sont vos besoins ? Puis à interpeler la communauté numérique et accompagner le lanceur de défi dans la recherche de partenaires pour aboutir à une solution. »


Via France Silver Eco
more...
France Silver Eco's curator insight, August 21, 2015 10:44 AM

Exprimer les besoins des acteurs de la santé et interpeler la communauté du numérique… L’initiative DigitalForLife a rempli sa mission en recueillant huit défis. À découvrir pour déclencher d’autres idées…

Cluster TIC Santé aquitain's curator insight, August 24, 2015 5:06 AM

DigitalForLife pour un langage commun numérique -santé avec les pôles Images et Réseaux et Atlanpole Biothérapies

Rescooped by stéphanie from Le numérique au service de la santé à domicile et de l’autonomie
Scoop.it!

Autonom’Lab lauréat de l’appel à projets « Aide aux aidants » de la CNSA

Autonom’Lab lauréat de l’appel à projets « Aide aux aidants » de la CNSA | E-santé pré et post hospitalisation | Scoop.it

En lançant l’appel à projets « aide aux aidants » la CNSA s’est donné pour objectif de faire émerger et soutenir des projets innovants permettant d’améliorer l’identification par les aidants de leurs besoins, leur connaissance des ressources disponibles sur leur territoire, et de rendre l’offre de soutien plus accessible, notamment grâce au recours aux nouvelles technologies.

Cet appel à projets s’inscrit dans le contexte de la mise en place des conférences des financeurs prévues par le projet de loi d’adaptation de la société au vieillissement. Une enveloppe de 1,4 millions d’euros est prévue pour le soutien de ces projets.

Une application numérique pour l’aide aux aidants
Le projet lauréat a été élaboré sur la base des résultats d’une démarche collective réalisée par Autonom’Lab en 2012 ayant notamment associée dans un groupe de travail : le CISS Limousin, l’Université de Limoges, IGL Formation, l’AG2R, ACTID 87 et la Mutualité Française Limousine. Le but de la démarche était de détecter les solutions à développer pour mieux répondre aux besoins des aidants proches en Limousin et cartographier des acteurs de l’aide aux aidants en Limousin.


Via France Silver Eco
more...
France Silver Eco's curator insight, December 21, 2015 11:43 AM

Autonom’Lab a obtenu le 15 décembre un financement de la Caisse Nationale de Solidarité pour l'Autonomie (CNSA) pour la réalisation du projet : "Application numérique ressources pour l’aide aux aidants".

Scooped by stéphanie
Scoop.it!

Capio déploie un nouvel outil de suivi des patients en chirurgie - Capio

Capio déploie un nouvel outil de suivi des patients en chirurgie - Capio | E-santé pré et post hospitalisation | Scoop.it

Le groupe de cliniques Capio annonce dans un communiqué avoir signé le 19 novembre avec la start-up française Nouveal, spécialisée dans le développement d'applications digitales dédiées aux...

more...
No comment yet.