éducation québec
442 views | +0 today
Follow
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by profODS2013A from Education - enfants- ados
Scoop.it!

J'ai perdu ma mitaine, par Sylvie Provencher

J'ai perdu ma mitaine, par Sylvie Provencher | éducation québec | Scoop.it

J’ai perdu ma mitaine…


La société a changé et l’école aussi. Les services de garde sont remplis à pleine capacité et les enfants dînent presque tous à l’école. Nous avons pensé vous décrire ici une journée typique d’un enfant de six ans qui fréquentent le service de garde de
l’école.
...
Tout d’abord, la journée commence à la maison par le réveil de votre enfant. Dans la majorité des cas, c’est vous qui devez les réveiller. Puis, c’est le déjeuner, les vêtements et son habit de neige qu’il mettra pour la première fois de la journée. Déjà, les premiers « dépêche-toi! » se feront entendre.
7h00, arrivée au service de garde. Il se rendra à son casier enlever son habit de neige et ira jouer avec les autres. Puis, vers 8h00, il devra se rhabiller et retourner dehors pour quinze minutes. Les mots « dépêchez-vous » seront entendus dans les corridors.


À la cloche, votre enfant entrera pour la seconde fois dans l’école, enlèvera encore une fois son habit de neige, se fera dire de se dépêcher d’entrer dans la classe et l’école commencera.


Sa boîte à lunch devra être mise dans un endroit précis, son sac défait et rangé, son crayon taillé et ses cahiers prêts. Lorsque la cloche sonnera pour la récréation du matin, il devra avoir mangé sa collation et s’habiller rapidement. S’il n’a pas fini de manger, il devra apporter sa collation dehors et la manger avec ses mitaines, car il ne peut pas rester en classe sans surveillance. Alors qu’il s’amusera enfin, la cloche sonnera et il devra suspendre son jeu pour prendre son rang et retourner en classe. Votre enfant manipulera son habit de neige pour la sixième fois depuis son départ de la maison.


Quarante-cinq minutes plus tard, ce sera l’heure du dîner. Il prendra sa boîte à lunch, se dirigera à l’endroit prévu et s’assoira en silence. Après le dîner, il retournera dehors. « Dépêchez-vous! » Et lorsque la cloche sonnera pour prendre son rang, il entendra encore « dépêchez-vous! » Il laissera une fois de plus son jeu pour se conformer aux règles établies. Le même scénario se répétera à la récréation de l’après-midi; et à 3h30, lorsque pour la huitième et dernière fois de la journée la cloche sonnera, votre enfant devra mettre ses articles scolaires dans son sac, ne pas oublier sa boîte à lunch et remettre encore une fois son habit de neige pour aller jouer dehors avec tous ceux qui, comme lui, sont inscrits au service de garde. Il rentrera un peu plus tard pour faire ses devoirs et poursuivre ses activités jusqu’à ce que vous veniez le chercher entre cinq et six heures. Là encore, il devra arrêter son jeu qu’il n’a pas fini. Fatigué, il prendra son temps pour remettre son habit de neige et vous, pressés par le temps, lui direz :« dépêche-toi! ».

 

Une fois à la maison, il enlèvera son habit de neige pour la quatorzième fois et entendra encore les mots « dépêche-toi » soit pour souper, soit pour prendre son bain, soit pour se coucher.

 

Nous ne mettons le blâme sur personne, ni sur les parents, ni sur les enseignantes; mais il n’en reste pas moins que l’enfant de six ans se fait bousculer ainsi jour après jour. Il est donc important pour vous, parents, de lui donner durant la fin de semaine du temps à lui, sans horaire fixe, afin qu’il décompresse et évacue le stress vécu par la routine de sa semaine. Et si par hasard, vous arrivez un soir à l’école et que votre enfant a perdu sa mitaine, ne le disputez pas trop, il a quand même mis et enlevé son habit de neige quatorze fois depuis le matin….

de Sylvie Provencher


Via EmilieTremblay
profODS2013A's insight:

Un petit partage d'une étudiante.

more...
EmilieTremblay's comment, September 24, 2013 12:08 AM
(Ne pas évaluer ce texte/commentaire, merci!) Ceci est un texte que ma mère m'a fait parvenir par courriel. J'ai essayé de retrouver l'original mais en vain. Je trouvais par contre intéressant de le partager avec vous! Bonne semaine à tous!
profODS2013A's comment, September 26, 2013 8:54 AM
Remercie ta mère Émilie....
Rescooped by profODS2013A from service de l'éducation
Scoop.it!

Jasmin Roy présente Intimidés: des élèves de Val-Bélair émus et touchés

Jasmin Roy présente Intimidés: des élèves de Val-Bélair émus et touchés | éducation québec | Scoop.it
Canal Vie diffusera, à compter du 23 septembre, la série Intimidés qui porte sur l’intimidation. Jasmin Roy, derrière cette série, était de passage dans une école de Québec lundi, pour une projection en présence de jeunes et d’intervenants jeunesse.

Via Marguerite Ouellet
profODS2013A's insight:

Pour votre information....

more...
Marguerite Ouellet's curator insight, September 17, 2013 9:06 PM

C’est super de voir qu’un comédien a mis sur pied une fondation, qui existe depuis maintenant trois ans déjà, pour lutter contre l’intimidation. À partir du 23 septembre, une série sur l’intimidation sera diffusée sur les ondes de canal vie et le premier épisode a été tourné à l’école Odyssée de Val-Bélair à Québec. J’ai l’impression que cette émission aidera grandement les jeunes élèvent qui vivent cette problématique, car lors du premier épisode, une élève de 16 ans fait son témoigne et la fin de celui-ci, plusieurs élèvent ont été la voir pour échanger a ce sujet. J’ai l’impression que parfois, les messages ou la sensibilisation passent moins bien lorsque ce sont des adultes qui parlent. Mais lorsque ce sont des témoignages avec des jeunes de leurs âges, ils se sentent davantage compris. Ainsi, ils pourront agir pour enfin mettre fin à leurs problèmes d’intimidation par le biais d’exemples concrets que certaines personnes victimes d’intimidation ont déjà mis en place et essayés.   

profODS2013A's comment, September 18, 2013 7:53 PM
commentaire 2 corrigé
Roxanne Provencher's comment, September 25, 2013 4:35 PM
Je suis d'accord avec toi! Il est important de dénoncer ce phénomène grandissant de notre société. Que se soit par témoignage, par publicité choc ou par histoire purement inventée je crois qu'il faut en parler. Il faut démystifier ce phénomène et permettent aux élèves ou personnes visées de se sentir supporter et qu'ils ne sont pas seul. Même si plusieurs programme sont en places, il faut continuer d'en parler même si les étudiants le prennent parfois à la blague au moins ils en parlent et savent ce que c'est. De plus, à Vrak.tv samedi le 28 septembre, il sera diffusé un film sur la cyberintimidation et les conséquences au quotidien de la jeune intimidée. Et voici un publicité choc visant les impacts de la cyberintimidation : http://www.ayoye.co/annonce-choc-contre-la-cyberintimidation/