Education : on lâ...
Follow
Find
1.4K views | +0 today
Education : on lâche rien!
Rien d'officiel : un regard sur l'éducation avec en perspective les propositions du Parti de Gauche
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Christine Moulin
Scoop.it!

La tribune de Paul Vannier et Francis Daspe

Pour Najat Vallaud Belkacem, l’école « n’a pas été à la hauteur ». Bruno Le Maire déclare : « elle a failli ». Le FN dénonce les enseignants qui « ont fait une véritable propagande pour Charlie au lieu de faire respecter stricto sensu la liberté d’expression ». Le chœur des contempteurs de l’école républicaine et de ses personnels à l’unisson.

200 incidents ont émaillé les hommages aux victimes des assassinats de la semaine passée. C’est trop. Chaque débordement, chaque expression délictuelle, doit être sanctionnée. Mais 200 incidents dans 64 000 établissements (soit dans 0,3% d’entre eux), c’est d’abord une leçon incontestable : la jeunesse de ce pays n’est pas emportée par quelque lame de fond que ce soit si ce n’est celle d’un attachement farouche au principe de liberté. Elle était là, chacun l’a vu, nombreuse, dans les manifestations du dimanche 11 janvier pour exprimer son rejet des crimes commis.

Sur les bancs de l’Assemblée des aveugles, les partisans de l’union nationale, campent leurs postures d’autorité. La fermeté de la ministre socialiste répond aux coups de menton des députés UMP. Ensemble, ils donnent un écho amplificateur à des actes isolés et dans la poursuite de leur dialogue écartent toute question relative à la politique pénitentiaire, étrangère et budgétaire du gouvernement.

Najat Vallaud Belkacem, sur un ton martial, déclenche une « grande mobilisation pour l’école », précipite les enseignants en « première ligne » de la « défense » des principes républicains. L’éducation à la citoyenneté est bien l’une des missions fondamentales de l’école de la République mais elle ne se confond pas avec une opération de communication politique. En imposant à l’institution scolaire un rythme qui n’est pas le sien, la ministre est sans doute à l’origine de bien des débordements dénoncés. Lorsque dans un établissement, parce qu’il faut d’urgence mettre en œuvre une directive reçue dans la matinée, l’on ordonne le recueillement par haut parleur, est-ce la réaction déplacée de l’élève qui est uniquement coupable ?

L’instrumentalisation politique de l’école va à contresens du travail éducatif. Le courroux suscité par certaines réactions adolescentes témoigne d’une profonde ignorance du métier. Les pédagogues savent qu’un enseignement ne s’assène pas à toute force, qu’il nécessite temps et dialogue. Ils savent qu’il faut toujours mettre à distance l’émotion. Qu’une provocation trahie souvent une détresse. Dans un moment aussi difficile, suscitant autant d’interrogations et d’angoisse, il n’y a jamais « trop de questionnements de la part des élèves » comme l’a déclaré la ministre dans l’hémicycle. Chez la grande majorité d’entre eux au contraire, ces questionnements sont salvateurs et témoignent d’une volonté de comprendre, d’interroger leurs propres certitudes. Dans la classe, mis en commun, ils sont une expression magnifiquement républicaine.

Le gouvernement a supprimé des programmes de Première scientifique (la moitié des élèves de la filière générale) le chapitre d’histoire intitulé « La République, les religions et la laïcité depuis les années 1880 ». En série technologique, il a mis fin aux dédoublements pour l’enseignement de la philosophie. Autant d’atteintes à l’enseignement des principes républicains. Najat Vallaud Belkacem vante la mise en place de référents laïcité. Un par académie… C’est bien davantage la formation initiale et continue de l’ensemble des personnels de l’éducation nationale qu’il faudrait renforcer. Mais pour cela il est vrai qu’il faut des moyens.

L’union nationale apparaît pour ce qu’elle est : un moment politicien. Elle rassemble tous les pompiers pyromanes de l’école de la République. Tour à tour, les uns et les autres ont capitulé devant les principes. Il faut abroger la loi Carle votée par l’UMP et prolongée par le PS, il faut mettre fin au Concordat qui reconnait le délit de blasphème en Alsace-Moselle et que chacun a préservé. Il faut enfin faire advenir le principe « fonds publics à l’école publique ». Sinon la faillite sera bien celle du gouvernement.

Christine Moulin's insight:

Les programmes de 2002 (qui n'étaient pas parfaits!) en français, à l'école, voulaient amener les élèves à lire de la littérature, de la littérature de jeunesse, à adopter face à la langue, une posture de "chercheur". La droite les a supprimés en 2008, sans même en mesurer les bénéfices pour en revenir aux bonnes vieilles pratiques: conjugaison, grammaire, orthographe etc., étudiées hors contexte. On débat d'un livre quand il reste du temps. On apprend à écrire (à réfléchir en écrivant) quand il reste du temps. La gauche n'a pas abrogé les programmes de 2008. Et pendant ce temps...

more...
No comment yet.
Scooped by Christine Moulin
Scoop.it!

Une analyse de François Cocq

 

C’est écrit : Najat Vallaud-Belkacem déconstruit la finalité de l’Ecole !

 

 

 

Najat Vallaud-Belkacem rend de pâles copies. Pourtant, entre les lignes, la ministre prend soin de fracasser l’Ecole de la République dans sa dimension émancipatrice. Sa dernière trouvaille : agiter le hochet de l’arrêt des notes pour réduire dans le texte la finalité de l’Ecole à l’acquisition d’un Smic éducatif : « L’acquisition par tous les élèves des connaissances, des compétences et de la culture définie dans le socle commun est la finalité principale de la scolarité obligatoire ». L’école au rabais des libéraux, individualiste et adéquationniste, est en marche et c’est Najat Vallaud-Belkacem qui la met en place. Pour la ministre et ses prédécesseurs, c’est zéro sur toute la ligne.

 

Il aura donc fallu encore une fois un rapport commandé à un pourfendeur de l’école républicaine pour que le démantèlement de l’Ecole comme outil de l’émancipation individuelle et collective se matérialise et acte la transformation de l’Ecole. Reprenons. Au mois de septembre, Michel Lussault prenait la tête du Conseil supérieur des programmes (CSP) en remplacement d’Alain Boissinot qui avait jeté l’éponge. Aussitôt, le fier partisan du socle, de l’évaluation par compétences et de l’égalité des chances, s’attelait à la rédaction d’un rapport sur l’évaluation. C’est ce rapport qui a été remis à la ministre le 20 novembre et qui vient d’être rendu public ce 2 décembre

(à télécharger ici :http://www.education.gouv.fr/cid75495/le-conseil-superieur-des-programmes.html .

Outre la diversion qu’il crée à travers l’arrêt proposé de la notation décimale, ce rapport raccroche l’évaluation de manière exclusive au socle commun mis en place en 2005 par François Fillon : « Il s’agit aussi de construire une évaluation qui prenne au sérieux les apprentissages des élèves dans le cadre de la logique du socle commun ». Mais le rapport va plus loin encore : non content de soustraire les évaluations aux champs disciplinaires et à l’acquisition de savoirs, le rapport, au détour d’une phrase qui ouvre les propositions, fait définitivement basculer la nature et la finalité même de l’Ecole. Désormais, celle-ci ne vise plus qu’à permettre l’acquisition du socle commun : « L’acquisition par tous les élèves des connaissances, des compétences et de la culture définie dans le socle commun est la finalité principale de la scolarité obligatoire ».

 

Plus qu’un ballon d’essai, cette phrase est un scandale et une hérésie. Elle nie l’école dans sa visée émancipatrice et humaniste. Elle la circonscrit au contraire à un objet minimaliste et utilitariste. En créant un plafond artificiel, elle nie la capacité de chaque élève à progresser, à dépasser ce qu’il est pour devenir meilleur demain. En limitant le champ de l’école au socle, elle acte et organise l’existence d’une éducation à plusieurs vitesses. Par cette phrase, l’Ecole cesse d’être l’outil collectif qui crée du sens commun pour être renvoyée à un parcours individualiste au sein duquel chacun-e pourra, ou non, compléter le smic éducatif que l’Education nationale se contentera désormais d’assurer.

Ce n’est pas une petite affaire et c’est une véritable révolution. Le socle commun de Fillon avait été complété par la loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’École de la République du 8 juillet 2013 (loi Peillon) qui prévoit une évolution et une redéfinition du socle commun désormais intitulé « socle commun de connaissances, de compétences et de culture ». Déjà, les ministres de Hollande poussaient au bout la logique libérale de leur prédécesseur. Pourtant jusque là, le socle commun était encore défini par le ministère comme « ce que tout élève doit savoir et maîtriser à la fin de la scolarité obligatoire […]. Il rassemble l’ensemble des connaissances, compétences, valeurs et attitudes nécessaires pour réussir sa scolarité, sa vie d’individu et de futur citoyen » (lire ici : http://www.education.gouv.fr/cid2770/le-socle-commun-de-connaissances-et-de-competences.html ;).

En une phrase, le rapport du CSP fait donc basculer le champ couvert par le socle d’un noyau à la finalité de l’Ecole et donc à la totalité de ce qu’elle se doit de représenter.

 

Voilà ce qu’il advient quand on confie des rapports aux détricoteurs de l’école républicaine. Voilà ce qu’il advient quand on reprend à son compte les outils des libéraux pour prolonger l’école de fracture éducative et sociale. Voilà ce qu’il advient quand on cède aux sirènes de l’égalité des chances et qu’on renie l’égalité. Ce rapport est un leurre. Ce n’est donc pas l’arrêt des notes qui est en jeu mais bien la pulvérisation de l’Ecole en tant que projet collectif pour élever le niveau conscience et de qualification de l’ensemble d’une classe. Ce rapport vaut un zéro pointé.

Quant à Najat Vallaud Belkacem, elle a une vision tellement rabougrie de l’Ecole qu’elle aussi pourrit tout ce qu’elle touche. Avec ces marchands de purin, plus rien ne transcende, plus rien ne porte la visée humaniste. L’idéologie capitaliste et consumériste leur colle tellement à la peau que tout est déconstruit. L’intérêt général n’a plus de sens réel. Ce n’est plus qu’un mot. La République de même et donc l’école de fait.

Najat Vallaud-Belkacem est trop dangereuse pour l’Ecole et la République pour pouvoir plus longtemps accomplir son travail de sape dans l’impunité et être titularisée à son poste. Elle aussi doit être instamment révoquée.

 

François COCQ

Décembre 2014

more...
No comment yet.
Scooped by Christine Moulin
Scoop.it!

Le bilan désastreux du FN pour l’Ecole

Le bilan désastreux du FN pour l’Ecole | Education : on lâche rien! | Scoop.it
Le Front National vient de rendre public un document de propagande vantant le bilan des communes qu'il dirige. Celui-ci a vocation à être remis aux militants lors du Congrès de Lyon mais a déjà été...
more...
No comment yet.
Scooped by Christine Moulin
Scoop.it!

Des zones prioritaires d'éducation menacées en Gironde - France Bleu

Des zones prioritaires d'éducation menacées en Gironde - France Bleu | Education : on lâche rien! | Scoop.it
Le rectorat s'apprête à transmettre ses préconisations au ministère de l'Éducation. Six territoires de Gironde pourraient perdre leur statut de zone prioritaire d'éducation. Parents d'élèves et enseignants se mobilisent.
more...
No comment yet.
Scooped by Christine Moulin
Scoop.it!

Les salaires seront-ils payés à l'université ? - Sylvie Ducatteau, L'Humanité, 5 Novembre 2014

Les salaires seront-ils payés à l'université ? - Sylvie Ducatteau, L'Humanité, 5 Novembre 2014 | Education : on lâche rien! | Scoop.it
Lire sur le site de l'Humanité
La menace pèse sur le paiement d'une partie des salaires des universitaires et des administratifs. L'État n'a versé qu'une partie de la subvention qu'il doit aux universités dans le cadre de l'autonomie.
more...
No comment yet.
Scooped by Christine Moulin
Scoop.it!

Et Najat Vallaud-Belkacem privatisa le temps scolaire

Et Najat Vallaud-Belkacem privatisa le temps scolaire | Education : on lâche rien! | Scoop.it
La boîte de Pandore est ouverte et la réforme des rythmes scolaires a malheureusement bien dynamité l'éducation nationale comme prévu. Najat Vallaud-Belkacem vient ainsi d'adresser, par l'intermédi...
more...
No comment yet.
Scooped by Christine Moulin
Scoop.it!

Renflouer les urnes par un bourrage de crâne ? Le scandale du bac ES - Rue89

Renflouer les urnes par un bourrage de crâne ? Le scandale du bac ES - Rue89 | Education : on lâche rien! | Scoop.it
La laïcité ne se limite pas à la question des relations entre l’Etat et les Églises. Elle stipule la neutralité de la puissance publique vis-à-vis des dogmes, idéologies et philosophies de toutes sortes.La première partie du sujet de Sciences économiques et sociales du baccalauréat de ce jeudi 19 juin en offre une illustration édifiante. Ou plutôt un contre-exemple extrêmement préoccupant.Dans la partie « Mobilisation des connaissances », les deux questions posées contreviennent de manière scand...
more...
No comment yet.
Scooped by Christine Moulin
Scoop.it!

Réforme des rythmes scolaires : le Parti de gauche constate, critique et propose...

Réforme des rythmes scolaires : le Parti de gauche constate, critique et propose... | Education : on lâche rien! | Scoop.it
La réforme des rythmes scolaires prendra effet dans toutes les écoles en Franche-Comté et en France dès la rentrée prochaine en septembre 2014. Selon le Parti de gauche du Doubs,
more...
No comment yet.
Scooped by Christine Moulin
Scoop.it!

Appel pour pouvoir choisir une alternative à l'école traditionnelle dans l'école publique

Appel pour pouvoir choisir une alternative à l'école traditionnelle dans l'école publique | Education : on lâche rien! | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by Christine Moulin
Scoop.it!

Rejet du décret Hamon : François Hollande insulte la communauté éducative

Rejet du décret Hamon : François Hollande insulte la communauté éducative | Education : on lâche rien! | Scoop.it
Au lendemain de la débandade de Benoît Hamon devant le Conseil supérieur de l’éducation (CSE), François Hollande se conduit en roitelet et  ajoute l’insulte à la morgue envers la communauté éducati...
more...
No comment yet.
Scooped by Christine Moulin
Scoop.it!

Rythmes scolaires: Hamon coule à pic

Rythmes scolaires: Hamon coule à pic | Education : on lâche rien! | Scoop.it
Le conseil supérieur de l’éducation vient de torpiller le projet de décret sur les rythmes scolaires rédigé par Benoît Hamon. 3 Pour, 27 Abstentions et… [manuel valls,valls]
more...
No comment yet.
Scooped by Christine Moulin
Scoop.it!

Un spectacle pour des élèves annulé à cause des polémiques sur la "théorie du genre"

Un spectacle pour des élèves annulé à cause des polémiques sur la "théorie du genre" | Education : on lâche rien! | Scoop.it
L'inspection académique du Val-de-Marne a annulé la représentation de "Oh Boy" une pièce prévue sur le temps scolaire d'écoles primaires de Bonneuil, par crainte d'une réaction hostile des parents d'élèves, car le personnage principal est homosexuel.
more...
No comment yet.
Scooped by Christine Moulin
Scoop.it!

AFEF : Association Française des Enseignants de Français

AFEF : Association Française des Enseignants de Français | Education : on lâche rien! | Scoop.it

Une lettre qui fait des propositions à la hauteur des défis lancés à l'école

Christine Moulin's insight:

Cela va un peu plus loin que les pitoyables mesures annoncées, fondées la plupart sur ce qui se fait déjà (on mesure combien ceux qui nous gouvernent ignorent les engagements quotidiens des enseignants "du terrain"). 

more...
No comment yet.
Scooped by Christine Moulin
Scoop.it!

Le gouvernement a reculé à propos du financement des rythmes scolaires. Nécessaire, mais pas suffisant.

Le gouvernement a reculé à propos du financement des rythmes scolaires. Nécessaire, mais pas suffisant. | Education : on lâche rien! | Scoop.it

Le 28 / 11 / 2014,  

 

Moins d'un mois après avoir envisagé la suppression du fonds d'amorçage lors de la présentation du projet de loi de finances 2015, Manuels Valls annonce la pérennisation de l'aide financière de l’État aux communes pour la mise en œuvre des rythmes scolaires. C'est un revirement complet et une défaite en rase campagne pour le grand administrateur de l'austérité ! 

Cette annonce ne compensera pas les effets de la baisse considérable des dotations de l’État aux communes prévue l'année prochaine (-2,71 milliards d'euros) qui conduira notamment les maires à devoir renoncer à la rénovation de certaines écoles, au financement de sorties scolaires ou à l'achat de matériel. Elle ne met pas non plus un terme à la confusion entre le temps scolaire et périscolaire, à la précarisation des personnels du périscolaire, à l'aggravation des inégalités inter-communales provoquées par la réforme des rythmes. 

Mais face à la mobilisation des parents d'élèves, des enseignants et des élus locaux, le gouvernement a cédé. Cette première victoire doit en appeler d'autres. Depuis 2012, le Parti de Gauche combat la réforme des rythmes scolaires et demande son abrogation. Il continuera à se mobiliser avec tous ceux qui se battent pour préserver les moyens de l'école et garantir l'égalité de traitement des élèves. 

Paul VANNIER, responsable éducation nationale du Parti de Gauche 

more...
No comment yet.
Scooped by Christine Moulin
Scoop.it!

Françoise Verchère: lettre ouverte à madame la ministre de l’éducation nationale

Françoise Verchère: lettre ouverte à madame la ministre de l’éducation nationale | Education : on lâche rien! | Scoop.it
Christine Moulin's insight:

Une fort belle lettre qui rappelle ce qui est essentiel, au-delà de la couleur techniciste que prennent souvent les débats sur l'éducation. Une lettre qui parle haut des valeurs à défendre.

more...
No comment yet.
Scooped by Christine Moulin
Scoop.it!

Saint-Jean-d'Angély (17) : pas de cours d'allemand au collège depuis la rentrée - Sud Ouest

Saint-Jean-d'Angély (17) : pas de cours d'allemand au collège depuis la rentrée - Sud Ouest | Education : on lâche rien! | Scoop.it
La professeure d’allemand, en congé maternité, n’a pas été remplacée à la rentrée de septembre. Les parents déplorent un manque d’information Depuis la rentrée de septembre, aucun cours...
more...
No comment yet.
Scooped by Christine Moulin
Scoop.it!

Hollande valide le rejet du scolaire dans le périscolaire

Hollande valide le rejet du scolaire dans le périscolaire | Education : on lâche rien! | Scoop.it
L’intervention télévisée de François Hollande ronronnait. Singeant pour la énième fois une annonce nouvelle, le chef de l’État ressortait son « grand plan pour le numérique à l’école ». Sauf que, l...
Christine Moulin's insight:

Certes, la tendance est dangereuse surtout que le même principe est appliqué pour les apprentissages culturels, qui devraient faire partie intégrante du projet pédagogique des enseignants.

Cela dit, on peut s'inquiéter, d'un autre côté, qu'on veuille coder sans ordinateurs. On pourrait aussi nager sans piscine...

Christine Moulin

more...
No comment yet.
Scooped by Christine Moulin
Scoop.it!

Mobilisation des parents d'élèves à Champagne en Valromey

Voici ce qu'écrivent les parents d'élèves mobilisés :

 

"Hier après midi une cinquantaine de parents et élèves se sont rendus devant la préfecture de Bourg-en- Bresse où avait lieu la Commission. 

Le Sou des Ecoles avait mis un bus à la disposition des parents. Nous n’avons pas été autorisés à prendre la parole.

Nous avons fait passer un courrier à l’attention du représentant des parents d’élèves et un second pour le DASEN afin de faire entendre notre voix auprès de la commission. Ils n’ont pas accepté de les lire.

Le résultat du CDEN est tombé hier soir :PAS D’OUVERTURE DE CLASSE POUR LA RENTREE.

 Face à leur mutisme, nous continuons nos manifestations.

 

                  Lundi 30 sera la plus grosse journée d’actions : mobilier dehors, montagne de cartables, bottes de foin pour blocage, bruit dans la cour, 

     concert de klaxon… Lâcher de ballons avec une étiquette comportant le numéro de téléphone du Dasen.

 Les médias sont invités: M6, TF1, France 3 ….Trois conseillers généraux seront présents. Ils liront un discours de Rachel Mazuir, Président du Conseil Général. 

                   

                  Chacun d’entre vous est indispensable à notre mobilisation par votre présence ce LUNDI 30 à 10H00 dans la cour de l’école primaire.

                  Toute la population de Champagne est invitée. 

            Signé:   Les parents mobilisés de l’école de Champagne en Valromey pour l’ouverture d’une classe ici et ailleurs afin que le droit à l’éducation soit respecté sur tout le territoire français. "

 

more...
No comment yet.
Scooped by Christine Moulin
Scoop.it!

Contre la réforme des rythmes scolaires, la bataille s’intensifie

Contre la réforme des rythmes scolaires, la bataille s’intensifie | Education : on lâche rien! | Scoop.it
Malgré l’opposition du Conseil Supérieur de l’Education au « décret Hamon » d’assouplissement de la réforme, nombreuses sont les collectivités qui semb… [2014,agostini,école,est,gouvernement,gratuité,grève,les lilas,mathieu agostini,parti de gauche,réforme,temps scolaire,transports,travail]
more...
No comment yet.
Scooped by Christine Moulin
Scoop.it!

Mais pourquoi l'école française aime tant l'échec ?

Mais pourquoi l'école française aime tant l'échec ? | Education : on lâche rien! | Scoop.it
Non, l'école n'est pas condamnée à manier le martinet pour faire grandir nos enfants. C'est le point de vue d'Alain Boissinot, le président du Conseil supérieur des Programmes.
Christine Moulin's insight:

Certaines choses me paraissent intéressantes (même si Alain Boissinot défend évidemment le bilan de Peillon): le refus de l'enseignement par l'échec, la réussite par le choix réel de ce que l'on a envie d'apprendre et bien sûr... l'invitation à "tous relire Victor Hugo"!

Cela dit, il ne faudrait pas s'enthousiasmer pour le socle commun si on n'en analyse pas le substrat : un socle commun pour qui, pour quoi, pourquoi? Il ne faudrait pas que ce soit un programme qui définisse les compétences minimales pour le "petit peuple" tandis que les élites iront se former ailleurs et surtout se cultiver dans  leurs propres familles : faut voir...

Quant aux rythmes scolaires, il est un peu tard pour constater qu'il aurait "fallu que le cadrage national soit davantage préparé avec les collectivités". J'ajoute : et avec les enseignants!

more...
No comment yet.
Scooped by Christine Moulin
Scoop.it!

Rythmes scolaires: n'oublions pas les enjeux idéologiques

Rythmes scolaires: n'oublions pas les enjeux idéologiques | Education : on lâche rien! | Scoop.it
Le Conseil supérieur de l’éducation a repoussé le projet de décret visant à assouplir la réforme des rythmes scolaires. Comment a-t-on pu en arriver à un tel camouflet pour Benoît Hamon ? Pour Francis Daspe, président de la Commission Education du Parti de gauche, il faut y voir « l...
more...
No comment yet.
Scooped by Christine Moulin
Scoop.it!

Rythmes scolaires : Benoît Hamon face au rejet de la communauté éducative

Rythmes scolaires : Benoît Hamon face au rejet de la communauté éducative | Education : on lâche rien! | Scoop.it
Le Conseil supérieur de l'éducation a rejeté le projet qui introduit des assouplissements pour les communes qui peinent à mettre en place la réforme.
more...
No comment yet.
Scooped by Christine Moulin
Scoop.it!

Salaire : Les professeurs français champions du monde de la perte de pouvoir d'achat

Salaire : Les professeurs français champions du monde de la perte de pouvoir d'achat | Education : on lâche rien! | Scoop.it
more...
No comment yet.