Éducation
13 views | +0 today
Follow
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Geneviève Deschênes
Scoop.it!

Sondage - Le décrochage scolaire inquiète quatre Québécois sur cinq

Sondage - Le décrochage scolaire inquiète quatre Québécois sur cinq | Éducation | Scoop.it
Les Québécois sont de plus en plus préoccupés par le décrochage...
Geneviève Deschênes's insight:

Tout d’abord, je suis très inquiète face au jugement négatif que la plupart des individus ont sur la réussite scolaire. En effet, j’étais totalement convaincu que notre population était plus optimiste face à nos jeunes qui se trouvent sur les bands d’école. Par contre, comme l’article le rapporte, la majorité des gens croit que seulement 63% des jeunes obtiennent un diplôme d’étude secondaire tandis qu’ils représentent plus de 74%. Un grand nombre d’individus se dit préoccupé par le décrochage scolaire et craint que leurs enfants ne finissent pas leur secondaire 5. Par contre, malgré de nombreuses études fait par des chercheurs qui prouvent que l’éducation entre 0 et 5 ans est essentiel pour un bon taux de réussite scolaire, plusieurs pensent que le gouvernement devrait davantage s’investir à partir du secondaire seulement. Je trouve extrêmement dommage qu’un tel mouvement de pensé soit grandement encouragé par un grand nombre d’individus. Je pense fortement que les parents devraient tout d’abord arrêter de penser que le passage au secondaire est le moment déterminant d’une bonne ou bien d’une mauvaise réussite pour leurs enfants. Le gouvernement, les éducateurs en petite enfance, les éducateurs spécialisés, mais surtout les parents eux-mêmes doivent davantage s’investir dès la naissance de leurs enfants et continuer de manière aussi active à les pousser dans ce qu’il entreprenne et à les encourager continuellement jusqu’à la maternelle. Bref, la population doit arrêter de tout remettre à demain et elle doit s’investir avec nos jeunes dès la petite enfance.

more...
profODS2013A's comment, October 28, 2013 8:12 AM
commentaire 6 corrigé
Scooped by Geneviève Deschênes
Scoop.it!

Il défend une élève intimidée

Il défend une élève intimidée | Éducation | Scoop.it
Suspendu pendant deux jours pour avoir blâmé la direction de son école dans le dossier d’une élève intimidée, un enseignant vient d’obtenir une demi-victoire en cour d’arbitrage. Il encourage aujourd’hui tous les enseignants à suivre son exemple.
Geneviève Deschênes's insight:

En lisant cet article, je me suis rendu compte que l’intimidation était encore grandement présente dans nos écoles et que malgré les conséquences néfastes que cela peut entraîner, les établissements scolaires restent encore les bras croisés. Je suis tout à fait en accord avec la réaction de l’enseignant face à cet acte d’intimidation et je crois que j’aurais fait la même chose. Le fait qu’il ait été contre les règles que son employeur lui avait soumis a choqué la commission scolaire. Cependant, si je me souviens bien, nous sommes dans un pays où la Charte des droits et libertés de la personne est toujours fonctionnelle. Alors, l’enseignant avait totalement le droit d’affirmer ce qu’il pensait et de ne pas être en accord avec son supérieur. De plus, je trouve tout à fait inacceptable que l’école n’ait même pas bougé le petit doigt afin de mettre fin aux actes d’intimidation. En effet, je crois que les établissements scolaires sont principalement des lieux où la paix et le respect doit régner, car nous sommes tous conscients qu’une telle violence psychologique et même physique, dans certains cas, peut engendrer de graves conséquences. Je crois donc que le système scolaire devrait arrêter de négliger l’intimidation entre les jeunes et devrait plutôt mettre en place plus de ressources dans les écoles pour venir en aide aux victimes, mais aussi aux intimidateurs et surtout, prendre cette grave problématique au sérieux.

more...
profODS2013A's comment, October 18, 2013 10:16 PM
commentaire 4 corrigé
Scooped by Geneviève Deschênes
Scoop.it!

Coupes dans les CHSLD : Yves Bolduc brandit le spectre du virage ambulatoire

Coupes dans les CHSLD : Yves Bolduc brandit le spectre du virage ambulatoire | Éducation | Scoop.it
Le député libéral Yves Bolduc évoque le fantôme du virage...
Geneviève Deschênes's insight:

Tout d’abord, je trouve totalement inimaginable de constater à quel point un grand nombre de CHSLD ont réduit leur nombre de poste d’infirmière et ont remplacé ceux-ci par des postes de préposés aux bénéficiaires. Pour certains, cette démarche et un grand changement et une modification de l’offre des services. Pour d’autres, elle représente un manque d’argent de la part de Réjean Hébert et donc un moyen de combler ce vide. Pour ma part, j’ai de la difficulté à croire qu’il s’agit seulement de «modifications». Je pense fortement que les CHSLD devraient accroître davantage leurs services offrant des soins de santé, car c’est ce dont nos aînés nécessitent le plus. Je suis tout à fait d’accord qu’ils ont besoin de soins se rattachant à leur vie quotidienne et donc qu’un large personnel de préposes aux bénéficiaires est nécessaire. Par contre, je crois que «soins de longue durée» dans CHSLD se rapporte également au fait que les résidents ont besoin de services qui offrent des soins de santé. Les personnes âgées n’ont pas seulement besoin d’une personne qui leur rappelle de prendre leurs médicaments, mais aussi de quelqu’un qui évalue leur état de santé afin de leur prescrire ces médicaments. Comment les préposés aux bénéficiaires pourraient prendre soins de nos aînés si aucune évaluation de leur état de santé n'a été fait pas des infirmières? Je crois que le gouvernement devrait arrêter de négliger nos aînés et devrait commencer à mettre plus d’argent dans nos CHSLD, car dans quelques années, c’est peut-être nous qui figurera sur la liste d’attente.

more...
profODS2013A's comment, October 18, 2013 10:16 PM
commentaire 5 corrigé