Educadores innova...
Follow
Find tag "enseñanza historia"
1.6K views | +0 today
Educadores innovadores y aulas con memoria
experiencias educativas singulares en el pasado y en el presente
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Leoncio Lopez-Ocon
Scoop.it!

Unidad de evaluacion El trabajo infantil en la Revolución industrial y en la actualidad

more...
No comment yet.
Scooped by Leoncio Lopez-Ocon
Scoop.it!

historien.pdf

Leoncio Lopez-Ocon's insight:

Manifiesto de un colectivo de profesores franceses en defensa de los nuevos programas para la enseñanza de la historia y la geografía.

 

Un certain nombre de chercheurs et d'historiens, dont Jean-Clément Martin et Antoine Prost, ont publié dans Le Monde, ce manifeste pour la défense de l'enseignement de l'Histoire contre les nombreuses attaques qu'il subit actuellement. On peut bien sûr le signer (fait pour ma part) :http://www.fichier-pdf.fr/2015/05/14/historien/historien.pdf Laurent GaymeLycée Montesquieu, Le Mans
more...
No comment yet.
Rescooped by Leoncio Lopez-Ocon from Enfermedades y Salud
Scoop.it!

Herramientas para crear tu historia digital

“ Herramientas para crear tu historia digital”
Via Ramon Aragon
more...
No comment yet.
Scooped by Leoncio Lopez-Ocon
Scoop.it!

François Hollande retoque l'allemand et l'histoire au collège

François Hollande retoque l'allemand et l'histoire au collège | Educadores innovadores y aulas con memoria | Scoop.it
Leoncio Lopez-Ocon's insight:

Sobre el debate acerca de la enseñanza de la historia en Francia

 

Bonsoir,

 Après l’annonce par le Président de la République d’une supercommission d’historiens sur les programmes d’Histoire http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2015/05/08052015Article635666733741720997.aspx reprise par la ministre de l’Éducation nationale qui a avancé les noms de Pierre Nora et de Jean-Pierre Azéma, entre autres http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/05/10/01016-20150510ARTFIG00035-najat-vallaud-belkacem-continue-de-defendre-sa-reforme-du-college.php voici l’avis de Pierre Nora sur ces programmes tel qu’il l’a exposé dans le JDD http://www.lejdd.fr/Societe/Education/L-historien-Pierre-Nora-sur-les-nouveaux-programmes-d-histoire-L-image-d-une-France-fatiguee-730638 et une analyse de ces propos qui prend le parti de l’engagement (que je partage) contre cette supercommission et pour le projet de programme d’HG du CSP http://aggiornamento.hypotheses.org/2803 ainsi que la réaction du Président du CSP sur les critiques contre le projet de programme et la question du récit national http://www.lemonde.fr/education/article/2015/05/13/l-idee-de-vouloir-faire-de-l-histoire-un-roman-national-est-derangeante_4632542_1473685.html Bonne lecture, Laurent GaymeLycée Montesquieu, Le Mans

 

-------

 

merci beaucoup pour ces liens ! j’avoue que le texte d’aggiornamento me laisse pantois...comment des gens aussi intelligents peuvent-ils tomber dans une telle outrance ?tant d’insultes, procès d’intention, amalgames en quelques lignes...une pièce de collection !et voilà le CSP encensé et Pierre Nora vitriolé pour l’hiver !je cite 1 perle qui me fait quand même bien rire :“bien qu’il s’en défende sans convaincre, Pierre Nora ne propose rien d’autre qu’une forme actualisée du roman national Lavissien”traduction : “même si vous n’avez jamais rencontré l’espion Noël Field, vous êtes son complice” ,fabuleux !est-il possible de débattre calmement sur le chef d’oeuvre commis par l’inénarrable Lussault, ou pas ? cordialement,Dominique ChanavasLycée Val-de-Durance, Pertuis-

 

-------

 

Bonjour à tous

Le monde médiatico-politique s'écharpe et s'invective au sujet des nouveaux programmes d'histoire ... mais qui s'inquiète des programmes de géographie ?

La différence de traitement entre les deux matières est révélatrice du gouffre qui les sépare en ce qui concerne leurs enjeux civiques, patrimoniaux et culturels.

Pourquoi ne pas reconnaître enfin que l'une est plus importante que l'autre ? ... et sortir de cet archaïsme franco-français qui impose la parité horaire entre l'histoire et la géographie à toutes les classes ?

Comment enseigner à tous les élèves l'islam ET le christianisme ET le judaïsme ET le bouddhisme ET L'athéisme ... sans que ça coûte une seule heure d'enseignement en plus ? ...En consacrant davantage d'heures à l'histoire qu'à la géographie !

Bien cordialement

Daniel Dalet

 

----

 

Chers collègues,

 

La réforme du collège cristallise des oppositions très vives, dont les fractures traversent également les Clionautes.

 

Je vous prie toutefois de conserver un ton plus empreint de cordialité entre collègues. N’oublions pas que la communication non verbale (un sourire qui fait passer une remarque ironique) s’accorde mal aux échanges par courrier électronique.

 

Bon débat à tous !

 

Bien amicalement,

CC

--

Christophe Clavel

Clionaute modérateur de service

http://www.clionautes.org/

 

-------

 

Bonjour,  Aucun souci avec l'ironie, d'ailleurs je vais y recourir pour expliquer le fond de ma pensée et essayer de faire comprendre pourquoi je penche ces jours-ci vers l'invective :-) Je rêve qu'un Président de la République et qu'une ministre de l'Education nationale décident de réunir une commission de professeurs du primaire et du secondaire pour établir des programmes d'Histoire (comme le note Daniel Dalet, la Géographie ne soulève pas de passions, j'ai tendance à penser que c'est en ce moment une grande chance) pour l'Université, afin qu'on y enseigne la chronologie, les grands hommes, l'identité nationale, tout ce que la France a apporté au monde, sans oublier les racines chrétiennes à tous les étages. Sans aucun doute les intellectuels qui s'expriment sur ces questions, les politiques et les historiens qui poussent dans ce sens (Nora, Gueniffrey, Winock, si j'en crois Le Monde d'hier soir) applaudiraient à tout rompre, heureux de sauver la civilisation française, nos fils et nos compagnes... Bien sûr on aurait organisé au préalable une consultation des universitaires sur un premier projet, tout en leur expliquant en début de consultation que ce projet serait réécrit pas cette super commission... Bien sûr on hurlerait dans les bibliothèques et les amphis, en réalité. Le monde universitaire mettrait en avant l'indépendance de la recherche, ses compétences en matière d'enseignement et sa haute professionnalisation, refuserait une telle instrumentalisation politique de l'Histoire, alerterait la presse, mobiliserait l'opinion, dénierait aux enseignants du primaire et du secondaire toute compétence en la matière, ferait jouer ses réseaux. Mais l'inverse dérange peu... Pourtant nous sommes des professionnels, formés à l'HG, habitués à enseigner devant des élèves divers et plus ou moins passionnés. Nous sommes quotidiennement spécialistes de la pédagogie, avec selon les jours et les personnes plus ou moins de succès... Alors, considérant (mais c'est mon point de vue) que je ne suis ni un enseignant de dates (mais l'histoire que nous enseignons est bien sûr dans un cadre chronologique), ni d'identité nationale, ni de grands hommes, ni de mortification mémorielle (c'est pur fantasme idéologique à la Brighelli que d'imaginer que nous le faisons) ni de glorification de quelque bilan positif (j'ai, dans l'association, avec d'autres, vigoureusement combattu la volonté politique de nous obliger à enseigner le bilan positif de la colonisation), mais un professionnel, formé par l'école historique française mais pas que, qui enseigne une science humaine et pas les vérités incontestables d'un catéchisme républicain façon Petit Lavisse), considérant aussi qu'on nous prend pour des imbéciles ou des passe-plats en nous imposant des programmes de plus en plus lourds et directifs (avec l'injonction primordiale de les finir, qui relève du mantra) et en organisant des consultations qui ne servent à rien sur un projet qui, certes parfois maladroitement rédigé et pas parfait, va de toute façon être réécrit, considérant  donc tout cela, je me sens insulté, comme professeur d'HG, par l'annonce de cette super commission. Enfin un projet de programme entendait nous donner plus de liberté.  Je crois que nous allons la perdre, pour longtemps ! Là est la principale menace qui pèse actuellement sur l'enseignement de l'HG... Cordialement, Laurent GaymeLycée Montesquieu, Le Man
more...
No comment yet.