Econopoli
Follow
Find
79.4K views | +69 today
 
Scooped by Uston News
onto Econopoli
Scoop.it!

Michel Abhervé » Blog Archive » Eco-taxe : regard alsacien

Michel Abhervé » Blog Archive » Eco-taxe : regard alsacien | Econopoli | Scoop.it

(....) " 

Mais dans d’autres régions le sentiment est très différent. C’est en particulier le cas de l’Alsace qui depuis longtemps réclame la mise en place de cette taxe pour éviter que les poids lourds n’emprunent leurs routes pour éviter la taxe existante de l’autre côté du Rhin, en Allemagne.

Demandé initialement par Yves Bur, député UMP du Bas Rhin, cette taxe a été mise en oeuvre sous l’égide du rapporteur au Sénat, Roland Riess,sénateur socialiste du Bas-Rhin, dans un fort consensus régional. Même si certains députés UMP alsaciens, Jean-Luc Reitzer (qui a pourtant voté cette taxe) et Sophie Rohfritsch, prennent aujourd’hui de la distance avec cette éco-taxe mal en point, montrnat ainsi plus de sens de l’opportunisme que de cohérence dans l’action, le sentiment dominant des responsables régionaux demeure que cette taxe est fort utile, et que même si elle devait être supprimée au plan national, elle devrait pouvoir être mise en place en Alsace..."

more...
No comment yet.
Econopoli
Economie et Politique
Curated by Uston News
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Conférence de presse du 31 janvier 1964 - Charles de gaulle - paroles publiques - Ina.fr

Conférence de presse du 31 janvier 1964 - Charles de gaulle - paroles publiques - Ina.fr | Econopoli | Scoop.it
Au cours d'une conférence de presse donnée à l'Elysée le 31 janvier 1964, le général de Gaulle aborde plusieurs points importants : les institutions, l'Europe, la coopération de la France avec d'autres pays du monde, et l'ouverture de relations normalisées avec la Chine.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

CADTM - Entre l’arbre et l’écorce, le doigt des créanciers

CADTM - Entre l’arbre et l’écorce, le doigt des créanciers | Econopoli | Scoop.it
Afin d’obtenir l’« aide » financière dont son pays a cruellement besoin, le Premier ministre grec Alexis Tsipras, en dépit du résultat du référendum populaire du 5 juillet 2015, a fini par céder à la plupart des exigences des créanciers.

Ce bras de fer, sans précédent dans l’histoire de l’Union européenne (UE), met davantage à nu les inconséquences de la nature de la démocratie dont le modèle exporté par l’Europe continue de bouleverser l’Afrique et le Moyen Orient de fond en comble.

Le contour actuel des flux migratoires résulte à la fois de la violence des politiques néolibérales qui ont secrété le chômage et la pauvreté de masse ainsi que du recours des dominants à la force au lieu de changer de paradigme de développement.
Force est de constater qu’entre l’arbre et l’écorce, c’est-à-dire le peuple et son émanation politique : que sont les élu-e-s, les créanciers pèsent de tout leur poids. Ces derniers n’ont salué les « transitions démocratiques » en Afrique subsaharienne et les « révolutions arabes » que pour les vider des questions qui fâchent et qui sont au cœur de la résistance grecque : les politiques austéritaires du système néolibéral.

Extrêmement rares sont les formations politiques qui osent nommer ce système et à plus forte raison en débattre. Elles craignent trop de démériter « l’aide » des bailleurs de fonds et d’être déstabilisées en cas de victoire électorale.
S’il avait été malien ou burkinabè, un coup d’État militaire ou un soulèvement encouragé et même téléguidé suivi d’élections « libres, transparentes et crédibles » auraient débarrassé les créanciers de l’impertinent Alexis Tsipras.


Cette déclaration est l’occasion de rappeler l’actualité du discours de feu Thomas Sankara [président du Burkina Faso de 1983 à 1987] au Sommet de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA) en juillet 1987 à Addis-Abeba (Ethiopie) : « la dette est une reconquête savamment organisée de l’Afrique (…) pour que chacun de nous deviennent esclave financier (…). Si nous ne payons pas, nos bailleurs de fonds n’en mourront pas, soyons en sûrs. Par contre, si nous payons, c’est nous qui allons mourir. Soyons en sûrs également. Nous ne pouvons pas rembourser la dette parce que nous n’avons pas de quoi payer (…) parce que nous ne sommes pas responsables de la dette… ».
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Suez Environnement devient officiellement Suez et confirme ses objectifs pour 2015 - Traitement des déchets et recyclage

Suez Environnement devient officiellement Suez et confirme ses objectifs pour 2015 - Traitement des déchets et recyclage | Econopoli | Scoop.it
Lors de la présentation de ses résultats du premier semestre, le groupe Suez Environnnement a confirmé son changement de nom en "Suez", sa marque "unique" et "mondiale".
Suez Environnement devient Suez. Le numéro deux mondial de la gestion de l'eau et des déchets, derrière Veolia Environnement, a officialisé son changement de nom lors de la présentation de ses résultats du premier semestre ce mercredi 29 juillet.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Jean GADREY » Blog Archive » Grèce (et ailleurs) : sortir de l’euro n’est pas la seule alternative, ni la plus souhaitable. Il y a divers « plans B ».

Jean GADREY » Blog Archive » Grèce (et ailleurs) : sortir de l’euro n’est pas la seule alternative, ni la plus souhaitable. Il y a divers « plans B ». | Econopoli | Scoop.it
Ce billet complète les deux précédents sur le sujet et il me donne l’occasion d’argumenter afin de répondre en bloc à plusieurs des très nombreux commentaires de ces billets et à d’autres réactions reçues hors blog.

Il me faut au préalable résumer les conclusions de deux autres billets mis en ligne en mars 2014 sous le titre « L’euro n’est pas coupable de la divergence économique des pays européens ». En effet, pour les économistes avocats de la sortie de l’euro (pour la Grèce, mais aussi de façon plus générale), la mise en place de l’euro sans mécanismes de solidarité ou presque, sans budget européen conséquent, sans vraie banque centrale, aurait provoqué une grande divergence au sein de la zone euro, essentiellement entre les pays du Sud de l’Europe (Grèce, Espagne, Portugal et dans une moindre mesure l’Italie) et les autres, Allemagne en tête. Les pays moins riches, moins « productifs », moins compétitifs, étaient condamnés à régresser relativement au sein de l’ensemble, avec une monnaie unique leur interdisant toute politique de sauvegarde via, par exemple, la dévaluation ou l’intervention de leur banque centrale.

Cette théorie est infirmée par les faits si on prend l’ensemble de la « période euro », des années 2000 jusqu’à aujourd’hui, et pas seulement la période depuis 2008-2009. Ce que j’ai montré dans le premier des deux billets cités porte sur des variables usuelles permettant de juger la convergence ou la divergence économiques. Ce sont 1) le PIB par habitant (on n’observe pas de divergence entre 2000 et 2008, c’est seulement ensuite que les écarts se creusent), 2) le taux de chômage (jusqu’en 2007 la convergence est nette), 3) la productivité horaire du travail (aucun décrochage des pays du sud de l’Europe jusqu’en 2008), 4) Les dettes publiques rapportées au PIB (même constat), et enfin 5) la compétitivité de l’industrie, où il apparaît que « en dépit de l’euro », la Grèce, l’Espagne et le Portugal sont restés compétitifs au sein de la zone euro, même après 2008.

Dans le second de ces deux billets de 2014 je défendais l’idée suivante : « Il n’y aurait (probablement) pas eu de divergence économique notable dans la zone euro après 2008, pas plus qu’il n’y en a eu entre 2000 et 2008, si certaines des mesures raisonnables suivantes (pas forcément toutes) avaient été prises : 1) si le « sauvetage des banques » s’était accompagné de contreparties en faveur de l’économie réelle, d’une vraie séparation bancaire, et si besoin de prises de contrôle des banques les plus « coupables » et dangereuses ; 2) si la BCE avait d’emblée coupé l’herbe sous le pied aux « marchés » en prêtant (directement ou indirectement) à 1 % aux Etats les plus endettés ; 3) si une partie des dettes publiques excessives, en particulier en Grèce, avait été jugée illégitime (ce qui était bien le cas) ; et 4) si la stratégie européenne d’austérité publique (dont même le FMI a fini par admettre qu’elle était dommageable) avait été rejetée ». Fin de citation.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Michel Abhervé » Blog Archive » La Banque de la ruralité abandonnerait-elle le monde rural ? Illustration icaunaise

Michel Abhervé » Blog Archive » La Banque de la ruralité abandonnerait-elle le monde rural ? Illustration icaunaise | Econopoli | Scoop.it
Le Crédit Agricole; s’est construit comme une des premières banques mondiales à partir du substrat de la ruralité française, fondé sur une très dense implantation au plus du  près du terrain, avec un très important réseau d’agences et guichets.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Députés italiens et hongrois attendus en Crimée: Kiev menace de réagir / Sputnik France - Actualités - Prises de Position - Radio

Députés italiens et hongrois attendus en Crimée: Kiev menace de réagir / Sputnik France - Actualités - Prises de Position - Radio | Econopoli | Scoop.it
L'Ukraine réagira si une autre délégation de parlementaires étrangers se rend en Crimée, a déclaré mercredi à Kiev la porte-parole du ministère ukrainien des Affaires étrangères Mariana Betsa.
"Si cette visite a lieu contrairement à la législation ukrainienne et aux normes du droit international, il y aura sans doute une réaction et des conséquences", a indiqué Mme Betsa lors d'un point presse.

Une dizaine de députés du Mouvement 5 étoiles italiens, le sénateur du parti conservateur Ligue du Nord Sergio Divina et plusieurs autres hommes politiques, ainsi que des députés hongrois, envisagent de se rendre en Crimée.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Périco Légasse : «La grande distribution est devenue un fléau national»

Périco Légasse : «La grande distribution est devenue un fléau national» | Econopoli | Scoop.it
LE FIGARO. - Quelle est la responsabilité de la grande distribution dans la dégradation de la condition des éleveurs?
Périco LEGASSE. - Si ce n'était que ça. Autant demander à l'insecte quelle est la responsabilité de l'araignée sur la toile dans laquelle il vient de se prendre. Il suffit d'aller faire un tour au rayon boucherie des grandes surfaces et de pointer l'origine des étiquettes, la part des produits en provenance de l'étranger ne cesse de croître, payés à des tarifs avec lesquels l'élevage français ne peut entrer en compétition. Quant à la viande française, issue du plus bas de la gamme, elle est payée à des tarifs si bas que les éleveurs vendent à perte. Certes, les premiers interlocuteurs sont les abattoirs, mais, loin d'être des saints, ces derniers sont tenus par une course à la compétitivité par la grande distribution. Comment un éleveur peut-il accepter de vendre sa viande 3,98€ et de la retrouver à 14,50€ sur les étals des grandes surfaces? Qui se goinfre au passage? Quand on est au bord du gouffre, on a le droit de s'en exaspérer.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Le plan B de Varoufakis est édifiant, mais celui de Schäuble est terrifiant

Le plan B de Varoufakis est édifiant, mais celui de Schäuble est terrifiant | Econopoli | Scoop.it
L’ex-ministre des Finances a constitué un groupe de travail chargé d’imaginer un « plan B » en cas d’échec des négociations. La démarche, révélée par la diffusion partiale, dans la presse conservatrice, des propos tenus lors d’une téléconférence, scandalise la droite grecque.
Un escroc de haut vol manigançant un plan rocambolesque pour pirater sa propre administration fiscale et mettre en place un système bancaire parallèle en Grèce… Si vous pensiez que Yanis Varoufakis avait été ministre des Finances jusqu’à sa démission le 6 juillet dernier au lendemain de la victoire retentissante du « non » au référendum et qu’à ce titre il avait cherché à déjouer le coup d’État financier visant à contraindre la Grèce à avaler une nouvelle potion austéritaire, la presse « de référence » va vous ouvrir les yeux ! Depuis la révélation par le quotidien conservateur grec Kathimerini de quelques extraits d’une téléconférence au cours de laquelle, le 16 juillet, l’ex-ministre a livré des indications sur le « plan B » élaboré pour le compte du gouvernement Tsipras, c’est la curée dans les médias européens : de personnage fantasque administrant des leçons d’économie à ses homologues médusés lors des réunions de l’Eurogroupe, Varoufakis est transformé en magouilleur de bas étage. Une caricature grossière à partir d’extraits tronqués.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

La Grèce et la direction du PCF | RussEurope

La Grèce et la direction du PCF | RussEurope | Econopoli | Scoop.it
La direction (CEN ou Comité Exécutif National) du PCF a produit, le 17 juillet, un document de travail à l’usage de ses cadres et militants sur les événements de Grèce. Ce document, plus et mieux que l’interview de Pierre Laurent, le secrétaire national, donne le ton de ce qu’est l’analyse politique que fait le PCF sur ses événements. Le rappel qui est fait des événements jusqu’au 5 juillet n’est pas faux, tout en passant sous silence l’existence de débats au sein de Syriza et en se refusant à prendre parti, voir simplement à décrire, les positions des uns et des autres. On baigne dans une image d’Epinal d’un Syriza uni autour de son chef. Mais, ce document retrace fidèlement les manœuvres de l’Eurogroupe et la tentative de coup d’état qui conduit au référendum du 5 juillet.

Par contre, sur la période du 5 au 13 juillet, ce document est bien plus succinct. Il ne tient pas compte de l’interview de Stathis Kouvelakis (membre de la plate-forme de gauche de Syriza) publiée le 15 juillet dans Jacobin[1], ni de la note postée sur le blog de Paul Mason, le correspondant de Channel 4 en Grèce, qui avait recueilli les confidences de Varoufakis et des autres membres de la gauche de Syriza[2], enfin, et surtout, aucune mention n’est faite de l’analyse de Yanis Varoufakis, l’ancien Ministre des finances, analyse publiée le 14 juillet sur son blog[3]. On pourrait multiplier les exemples. C’est donc un point de vue extrêmement orienté qui est donné dans ce document de travail, celui d’Alexis Tsipras. Pire, car l’on pourrait comprendre que politiquement on reprenne le point de vue de Tsipras. Le point de vue de l’opposition interne dans Syriza n’est nullement mentionné. Dans ces conditions, la description du vote de la nuit du 15 au 16 juillet est incompréhensible pour le lecteur, qui n’a pas les éléments nécessaires pour se faire une opinion. La référence à un sondage sur l’Euro, donnant 75% des grecs opposés à une sortie de l’Euro accentue le malaise, quant on sait la valeur très discutable des sondages qui, il faut le rappeler, donnaient le OUI vainqueur ou ne donnait qu’une très faible avance au NON, alors que celui-ci fut majoritaire à plus de 61%. Ici encore, on ne peut qu’aboutir à la conclusion que le document de la CEN du PCF entend présenter la position d’Alexis Tsipras comme la seule possible. Autrement dit, la CEN du PCF nous rejoue l’antienne de Margaret Thatcher « there is no alternative » (TINA).
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Olivier Delamarche : "On n'enrichit pas le monde en faisant marcher la planche à billets"

Olivier Delamarche : "On n'enrichit pas le monde en faisant marcher la planche à billets" | Econopoli | Scoop.it
(BFM Business, 27 juillet 2015) Pour voir l'intégralité de l'émission : Olivier Delamarche vs Jean-François Robin (1/2) : Le krach de la Bourse chinoise est-il une menace pour les marchés ? Olivier...
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

» Actu’Ukraine 29/07/2015

» Actu’Ukraine 29/07/2015 | Econopoli | Scoop.it
" • La conversation au format “Normandie” du 23 juillet. Le groupe de contact des accords de Minsk était arrivé à un accord important le 21 juillet. Le groupe s’est entendu sur un retrait multilatéral (donc y compris les ukrainiens) des armes d’un calibre inférieur à 100 mm (c’est à dire les chars et l’artillerie légère) des lignes de front (novorossia.today, dnr-news.com). Le fait important et sans doute déclencheur de cet accord est que ce retrait est déjà effectif du côté des Novorusses. Après la république de Lougansk la semaine dernière, .."
Uston News's insight:
(null)
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Fraude fiscale: la justice met à nu le système Wendel - Page 3 | Mediapart

Fraude fiscale: la justice met à nu le système Wendel - Page 3 | Mediapart | Econopoli | Scoop.it
La plupart des cadres ont affirmé aux juges que le montage leur avait été imposé. « C’était un schéma sur lequel on n’avait rien à dire », a par exemple expliqué le secrétaire général du groupe, Jean-Michel Mangeot. Certains « rebelles » disent même qu’ils ont été menacés de licenciement par Lafonta. À la suite d'un entretien « froid et solennel » avec le boss, un cadre affirme avoir compris que s’il n’acceptait pas, son « avenir dans la société était terminé ». Dans un mail, le directeur fiscal de Wendel a écrit que Lafonta « menaçait de tout arrêter » s’il n’obtenait pas une « solution waterproof pour bloquer » les sociétés des cadres.

L’intéressé assure au contraire que chacun était libre d’accepter ou non le montage. « Je n’ai licencié personne », a-t-il affirmé. Il ajoute, tout comme l’avocat Pierre-Pascal Bruneau, que la golden share visait uniquement à garantir la légalité du montage. Il se trouve que deux cadres, dont l’un est qualifié de « chien fou » par les banquiers, voulaient un montage encore plus agressif à « fiscalité zéro ». Il fallait s’assurer qu’ils « ne procéderaient pas à un dévoiement du schéma initial », a indiqué Me Bruneau.

Il n’empêche, plusieurs cadres prudents exigent une « legal opinion » de Debevoise. C’est-à-dire un document certifiant que tout est légal, et qui engage la responsabilité du cabinet. « S'il ne peut pas la donner, c'est qu'il y a un big big problème », écrit le 13 avril Arnaud Desclèves, le directeur juridique de Wendel.

Debevoise ne donnera pas cette « legal opinion », officiellement parce que Wendel ne le lui a « pas demandé ». Le cabinet fournit tout de même aux cadres, le 10 mai 2007, une « lettre de couverture » dans laquelle il écrit que le montage est sa « recommandation ». La note indique qu’il y a toujours un risque de remise en cause par le fisc, mais que le schéma ne « devrait » pas être contesté, à condition que l’intéressement soit conservé jusqu’à la date de prescription et qu’il soit en partie réinvesti. On a vu garanties plus fermes.

La plupart des cadres ont expliqué avoir été rassurés par la « lettre de couverture » du prestigieux cabinet d’avocats. Tous ont fini par signer, y compris les quelques rebelles. Ils vont s’en mordre les doigts.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

( Rappel ) Embargo russe : quel impact pour la France ? la Russie est fortement importatrice de viande

( Rappel ) Embargo russe : quel impact pour la France ? la Russie est fortement importatrice de viande | Econopoli | Scoop.it
La Russie, débouché important pour la France
Selon la FNSEA, le principal syndicat agricole français, la Russie est fortement importatrice de viande, lait, fruits et légumes, ainsi que de produits transformés à partir de ces matières premières.

En 2011, la France se place au huitième rang des fournisseurs en agroalimentaire de la Russie derrière l'Allemagne, la Pologne, mais devant l'Italie et l'Espagne, selon un document du ministère de l'agriculture. L'Hexagone a expédié en 2013 pour plus de 1 milliard d'euros de produits alimentaires sur les 10 milliards qu'a importés la Russie à l'Union européenne.

Spécificité française toutefois : la majorité des exportations vers la Russie concernent les vins et spiritueux, qui ne sont pas concernés par l'embargo. Chaque année, 450 millions d'euros de boissons alcoolisées venant de France franchissent les douanes russes.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Des paysans cambodgiens assignent en justice en France le groupe Bolloré

Des paysans cambodgiens assignent en justice en France le groupe Bolloré | Econopoli | Scoop.it
Ils sont Bunongs, issus d’un peuple autochtone de la région du Mondol Kiri, à l’est du Cambodge, à la frontière avec le Vietnam. En 2008, leur terre ancestrale a été concédée à Socfin-KCD, filiale cambodgienne du groupe Bolloré, pour un vaste projet de plantation d’hévéas, ces arbres dont on extrait le caoutchouc naturel. Sept ans après de vaines batailles pour faire valoir leurs droits, ils ont décidé d’assigner en justice la société mère. Vendredi 24 juillet 2015, leur avocat Fiodor Rilov a saisi en leur nom le tribunal de grande instance de Nanterre dans le cadre d’une action en responsabilité contre le groupe de l’homme d’affaires français Vincent Bolloré. Dans cette action intentée au civil, les Bunongs réclament une réparation en nature, espérant récupérer leur terre, ainsi que plusieurs dizaines de milliers d’euros de dommages et intérêts chacun.

La situation des Bunongs avait été déjà dénoncée en 2011 dans un rapport « Cambodge, terrains défrichés, droits piétinés » où la Fédération des droits de l’homme (FIDH) invitait « instamment » Socfin-KCD à « suspendre toutes ses opérations jusqu’à ce que les différends en cours [avec les Bunongs], portant sur les terres en jachère, l’indemnisation, les réinstallations, les conditions de travail soient réglés ».

Il y a 7 ans, le Cambodge a accordé une concession foncière de 7 000 hectares, située à Bousra, commune de la région de Mondol Kiri, pour l’exploitation industrielle de l’hévéa, au groupe Khaou Chuly (KCD). Cette société de construction cambodgienne avait conclu, un an plus tôt, une joint-venture avec Socfin Asia, détenu principalement par le groupe industriel français Bolloré et les familles belges Ribes et Fabri.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Alstom Transport remporte un contrat de 200 millions d’euros en Algérie

Alstom Transport remporte un contrat de 200 millions d’euros en Algérie | Econopoli | Scoop.it
Alstom a signé un accord pour la fourniture de 17 trains Coradia Polyvalent pour un montant de 200 millions environ avec la SNTF en Algérie. Le groupe annonce déjà, dans un communiqué, une première livraison pour le mois de janvier 2018.
Les véhicules Coradia Polyvalent seront utilisés pour relier les villes d’Alger à Oran, Annaba, Constantine et Bechar, répondant ainsi au "programme de modernisation et d’extension du réseau de SNTF. " Le Coradia Polyvalent d’Alstom est un train bi-mode (thermique et électrique- 25kV) pouvant circuler à une vitesse de 160 km/h. D’une longueur totale de 110 mètres, le train comporte six voitures, d’une capacité totale de 265 passagers. Le groupe précise qu’il est adapté aux conditions climatiques du pays, notamment le sable et les températures extérieures.
SIX SITES FRANÇAIS MOBILISÉS POUR CE CONTRAT
Une bonne nouvelle pour le site d’Alstom à Reichshoffen (Bas-Rhin) qui doit assurer la conception, la fabrication et la validation des 17 trains Coradia. C’est déjà dans cette usine que sont fabriquées les rames Régiolis et Coralia Liner de l’industriel français. Cinq autres sites en France doivent participer à l’exécution de ce contrat : celui de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) pour le design, Le Creusot (Saône-et-Loire) pour les bogies, Ornans (Doubs) pour les moteurs et alternateurs, Tarbes (Hautes-Pyrénées) pour les chaines de traction et Villeurbanne (Rhône) pour l’informatique embarquée et l’information voyageurs.
"Nous nous réjouissons de la confiance que SNTF porte à Alstom. Déjà adopté par SNCF et les régions françaises depuis 2009, Coradia Polyvalent est le choix idéal pour répondre aux besoins de transport de l’Algérie. Les passagers algériens sont assurés de voyager à bord d’un train qui bénéficie des dernières innovations technologiques qui allient confort, performance et protection de l’environnement", s’est félicité Gian-Luca Erbacci, vice-président d'Alstom Transport au Moyen-Orient et en Afrique.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

PSA se redresse et sera bientôt de retour dans la course

PSA se redresse et sera bientôt de retour dans la course | Econopoli | Scoop.it
PSA Peugeot Citroën présentait, ce mercredi matin, ses résultats du premier semestre 2015. Le groupe automobile Français s’est félicité d’un retour aux bénéfices de 571 millions d’euros. Carlos Tavares, le président du groupe, est revenu sur les premières conséquences du plan de redressement Back in the Race lancé en avril 2014.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Ce que révèle la maniaquerie des créanciers de la Grèce

Ce que révèle la maniaquerie des créanciers de la Grèce | Econopoli | Scoop.it
Pour Laurent Herblay du blog "Gaulliste libre", "il devrait pouvoir revenir au gouvernement grec de choisir sur qui faire peser cette austérité, les ménages, les entreprises, les plus riches… Mais non, dans le monde des créanciers de la Grèce, le détail des mesures ne saurait lui revenir." "Outre le caractère profondément humiliant qu’il y a à chicaner sur la hausse du taux d’imposition des sociétés, explique Herblay, on peut se demander si cela ne révèle pas un fond profondément totalitaire, tant du projet européen et que du néolibéralisme."
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Lignes de faille, Économies trop dépendantes de l'exportation, reprise sans créations d'emplois, ...

Lignes de faille, Économies trop dépendantes de l'exportation, reprise sans créations d'emplois, ... | Econopoli | Scoop.it
Économies trop dépendantes de l'exportation, reprise sans créations d'emplois, équilibre précaire des interactions entre État et marché : voilà les lignes de faille de notre économie, selon Raghuram Rajan, ancien économiste en chef du FMI. Le diagnostic de cet économiste libéral bien informé – une version adaptée de l’introduction de son livre « Crise : au-delà de l’économie » – surprendra les idéologues du libéralisme.


L’effondrement financier de 2007 et la récession qui s'est ensuivie ont placé nombre d’économistes sur la défensive. Programmes d’information, magazines, experts, et même la reine d’Angleterre, tous posaient la même question : pourquoi ne l’avez-vous pas vu venir ? Or le problème n’est pas que nul n’ait prévenu des dangers, mais que ceux qui profitaient de la surchauffe de l’économie n’avaient que peu d’intérêt à prêter l’oreille à ces avertissements. La plupart du temps, les esprits critiques étaient ignorés, tels des Cassandre modernes. Je sais de quoi je parle : j’étais un de ces Cassandre.

Chaque année, les principaux banquiers centraux du monde se retrouvent trois jours à Jackson Hole (Wyoming, Étasts-Unis), en compagnie d’analystes du secteur privé, d’économistes et de journalistes financiers pour débattre. On m’avait demandé, en 2006, de faire une présentation, que j’intitulai : « Le développement de la finance a-t-il rendu le monde plus risqué ? » Voici comment le Wall Street Journal la résumait dans un article de 2009 : « M. Rajan montrait que ceux qui travaillent dans le secteur financier, poussés par un système d’incitations perverti, récoltaient de fortes récompenses s’ils gagnaient de l’argent, et n’étaient que légèrement pénalisés s’ils en perdaient. (…) Parce que les banques détenaient une partie des titres de créance qu’elles créaient sur leurs comptes, le système bancaire serait lui-même en danger si ces titres venaient à rencontrer des ennuis : les banques perdraient confiance les unes dans les autres. Le marché interbancaire gèlerait, et l’on pourrait bien alors avoir une véritable crise financière. Deux ans plus tard, c’est ce qui s’est passé. »

Prévoir cela à l’époque ne supposait pas un don de prémonition. Mais ce que je ne prévoyais pas, ce fut la réaction d’un public habituellement courtois. J’exagère à peine en disant que je me suis senti comme l’un des premiers chrétiens qui serait arrivé par erreur au beau milieu d’un congrès de lions à moitié morts de faim. J’ai quitté le podium très mal à l’aise... Tous ceux qui objectaient semblaient délibérément occulter ce qui se passait sous leurs yeux. J’en suis venu à penser que cette réaction n’était que la partie émergée de l’iceberg. Les vraies sources de la crise que nous avons vécue ne sont pas seulement plus larges, elles sont plus dissimulées. La tentation est forte de s’en tenir aux suspects les plus proches (banquiers avides, hauts fonctionnaires laxistes) pour leur faire porter l’entière responsabilité de la crise. Ce serait absoudre le reste d’entre nous. Il est tentant aussi de n’y voir qu’une crise de plus, similaire à toutes celles qui l’ont précédée. Mais alors, qu’est-il advenu des habituels mécanismes régulateurs ? De la discipline de marché ? De l’instinct privé d’autoconservation ?

Je reste convaincu que les principes fondamentaux de l’économie de marché sont sains mais, à mon sens, les lignes de faille qui ont précipité la crise sont bien systémiques. Ce qui est effrayant, c’est que chacun a agi rationnellement, suivant les incitations qui se présentaient à lui. En dépit de l’accumulation des preuves d’une dégradation de la situation, nous nous sommes tous accrochés à l’espoir que les choses s’arrangeraient : là résidait notre intérêt personnel. Les dirigeants jurent aujourd’hui que cela ne se reproduira « plus jamais » ! Mais ils se focalisent naturellement sur quelques boucs émissaires : il est plus difficile de changer le système. Et s’ils faisaient le tracé des lignes de faille, ils en
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Olivier Passet, Xerfi - Qui sont les privilégiés : richesse, hauts salaires, sécurité de l'emploi, avantages

Olivier Passet, Xerfi -  Qui sont les privilégiés : richesse, hauts salaires, sécurité de l'emploi, avantages | Econopoli | Scoop.it

""Les inégalités se sont creusées en France avec la crise. Je ne reviens pas sur ce constat établi par l’INSEE ou par l’OCDE, dont on sait qu’il résulte  de la montée des emplois atypiques, et d’une croissance plus forte des plus hauts revenus. Je voudrais juste m’interroger ici sur ceux que l’on peut considérer privilégiés, aujourd’hui en France, privilégiés ordinaires et plus extraordinaires… concept aussi flou que celui de classe moyenne j’en conviens [...]"...."

more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Plaintes contre Varoufakis après la révélation de son « plan B » de système bancaire parallèle grec

Plaintes contre Varoufakis après la révélation de son « plan B » de système bancaire parallèle grec | Econopoli | Scoop.it
Ce même journal avait révélé dimanche dernier que M. Varoufakis avait réfléchi un plan d’action pour instaurer un système bancaire parallèle et une nouvelle monnaie avant son départ, pour anticiper une éventuelle sortie de la Grèce de la zone euro.

Deux poursuites ont été déposées, l’une par le maire de Stylida, Apostolos Gletsos, également chef de file du parti Teleia, l’autre par un avocat, Panagiotis Giannopoulos. La première accuse Varoufakis d’avoir exposé la Grèce à des représailles, la seconde l’accuse de trahison.

Une troisième plainte pourrait être déposée par un groupe de cinq avocats s’il s’avère que des personnalités non politiques ont participé au projet. Elles seraient alors poursuivies pour violation de données privées, manquement à une obligation, appartenance à une organisation criminelle et violation des lois.

Le Parlement va maintenant devoir décider s’il lève ou non l’immunité parlementaire de Yanis Varoufakis. En cas de refus, le député Syriza ne pourra pas être poursuivi en justice.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

A Canal+, Vincent Bolloré censure un documentaire sur sa banque préférée - Page 1 | Mediapart

A Canal+, Vincent Bolloré censure un documentaire sur sa banque préférée - Page 1 | Mediapart | Econopoli | Scoop.it
Vincent Bolloré n’aime peut-être pas Les Guignols de l’info, mais cela ne l’empêche pas de considérer les journalistes comme des marionnettes. Le milliardaire, tout-puissant patron du groupe Vivendi, la maison mère de Canal+, a personnellement censuré au printemps dernier un documentaire sur le Crédit mutuel et la fraude fiscale, qui devait être diffusé dans l’émission d’enquête de la chaîne, Spécial Investigation.

Alors que le film (qui contient plusieurs révélations embarrassantes pour la banque mutualiste) avait été validé par la direction des programmes et le service juridique de la chaîne, c’est par un simple coup de fil à Canal+ que Vincent Bolloré a signé l’acte de décès du documentaire, selon plusieurs sources internes. La raison est simple : le Crédit mutuel est l’un des principaux partenaires financiers des activités du groupe Bolloré ; Michel Lucas, son patron, est par ailleurs un intime de l’actionnaire majoritaire de la chaîne cryptée.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

» La Grèce est traitée comme un état hostile occupé, par Ambrose Evans-Pritchard

» La Grèce est traitée comme un état hostile occupé, par Ambrose Evans-Pritchard | Econopoli | Scoop.it
Comme les Bourbons Napolitains – gentils en comparaison – les dirigeants de la zone Euro n’ont rien appris et rien oublié.

La cruelle capitulation imposée à la Grèce après 31 heures de torture diplomatique n’offre aucune sortie concevable à la crise perpétuelle du pays. Les termes en sont infiniment plus durs que ceux rejetés par les électeurs grecs lors du référendum triomphal une semaine auparavant et ne pourront donc jamais obtenir d’approbation démocratique.

Ils doivent être entérinés par un parlement grec toujours dominé par des députés de gauche et de droite qui détestent chaque ligne de la déclaration du sommet, l’infâme SN 4070/15 et ont seulement accepté – si tant est qu’ils l’aient fait – le couteau sous la gorge.

Les inspecteurs de l’Union économique et monétaire peuvent mettre un veto aux lois. L’émasculation du parlement grec a été glissée dans le texte. Il ne manque plus qu’une unité de gendarmes de l’Union économique et monétaire.

De tels termes sont inapplicables. Les créanciers ont cherché à rendre le nouveau mémorandum définitif en transférant 50 milliards d’euros d’actifs grecs “à un fonds indépendant qui monétisera les actifs par des privatisations et d’autres moyens”. Il sera utilisé en partie pour régler les dettes.

Ce fonds sera sous “la surveillance” de l’Union européenne. Les finesses cosmétiques de souveraineté seront préservées en laissant les autorités grecques gérer leurs affaires quotidiennes. Personne n’est dupe.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Blog gaulliste libre: Hollande à la pointe du fanatisme des euro fédéralistes

Blog gaulliste libre: Hollande à la pointe du fanatisme des euro fédéralistes | Econopoli | Scoop.it
Même si on y est totalement opposé, il faut lire le texte de François Hollande, publié il y a 10 jours dans le JDD, en hommage au 90ème anniversaire de Jacques Delors. C’est sans doute un texte de référence pour comprendre à quel point le fédéralisme européen tient de la religion plus que de la pensée.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

» [Consommation] Ne vous laissez pas embobiner par les cuisinistes !

» [Consommation] Ne vous laissez pas embobiner par les cuisinistes ! | Econopoli | Scoop.it
" Ayant donc acheté une cuisine équipée en mai dernier, j’ai réalisé une très longue étude de marché et échangé avec des amis sur leur propre expérience. Et j’ai vraiment été stupéfait de certaines pratiques que j’ai vues, visant à manipuler les clients pour qu’ils se ruinent sans négocier. Bien entendu, à côté de ce “pire”, j’ai aussi vu des professionnels sérieux et honnêtes. Mais comme on parle de sommes oscillant parfois entre 5 000 et 10 000 €, voire plus, avec des gens s’endettant inutilement, j’ai souhaité réaliser un petit billet dédié. Je partage donc avec vous cet ancien article de 2007 – et il faut croire qu’en huit ans, les pire pratiques existent toujours....."
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

CADTM - L'éditeur Les Liens qui Libèrent publie sous forme de livre le rapport de la commission pour la vérité sur la dette grecque.

CADTM - L'éditeur Les Liens qui Libèrent publie sous forme de livre le rapport de la commission pour la vérité sur la dette grecque. | Econopoli | Scoop.it
Avec le concours du CADTM, l’éditeur Les Liens qui Libèrent publie sous forme de livre le rapport de la commission pour la vérité sur la dette grecque. Il sera disponible lors de plusieurs universités d’été notamment celle d’ATTAC France qui débute à Marseille le 25 août 2015 et bien sûr lors des 4es Rencontres d’été du CADTM Europe qui se dérouleront à Namur du 11 au 13 septembre 2015. Le livre sera en librairie à partir du 9 septembre 2015.

En avril 2015, le Parlement grec met en place une commission –pour la vérité sur la dette grecque. Voici le rapport intégral. Passionnant, précis et iconoclaste tant il remet en question les idées reçues, abondamment relayées par les médias.

L’intérêt de ce rapport est de mener des investigations rigoureuses sur l’ origine de la dette grecque et son évolution depuis 1990 notamment, les véritables causes de son augmentation, la façon dont elle a été contractée, l’impact qu’ ont eu sur l’ économie et la population les conditionnalités attachées à ces contrats, les résultats et conséquences enfin des politiques dictées par la troïka mises en œuvre pour la « résoudre ». Un document indispensable pour comprendre cette crise européenne qui ne cesse d’alimenter les débats…

A l’été 2015, la Grèce se trouve à un carrefour. Elle doit choisir entre la poursuite des programmes d’ajustement macroéconomiques imposés par ses créanciers ou briser les chaînes de sa dette. Cinq ans après le début des programmes d’ajustement, le pays reste plongé dans une grave crise économique, sociale, démocratique et écologique. La boîte noire de la dette n’a pas été ouverte. À ce jour, aucune autorité, grecque ou internationale, n’a cherché à faire la lumière sur les causes et les modalités d’assujettissement de la Grèce au régime de la Troïka.

La dette, au nom de laquelle rien n’a été épargné à la population, reste le dogme au nom duquel est imposé un programme d’ajustement néolibéral qui s’accompagne de la plus profonde et la plus longue récession jamais connue en Europe en temps de paix.

La vérité sur la dette Grecque.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Les vérins de la future arche de Tchernobyl fabriqués par le vendéen Chabas et Besson

Les vérins de la future arche de Tchernobyl fabriqués par le vendéen Chabas et Besson | Econopoli | Scoop.it
Chabas et Besson, une société basée au Poiré-sur-Vie (Vendée), signale un marché exceptionnel : celui de la conception et de la fabrication des vérins de l'arche de Tchernobyl, gigantesque sarcophage métallique en demi-ellipse devant recouvrir le réacteur nucléaire de la centrale ukrainienne ayant explosé en 1986.
Cette commande, de plus d'un million d'euros, qu'elle s'apprête à livrer, émane de Novarka, coentreprise associant sur ce projet les sociétés Vinci et Bouygues. Installés sur l'arche, les vérins (une centaine au total) seront actionnés dans deux ans, à l'été 2017, quand il faudra définitivement fermer les gigantesques panneaux de l'arche.
PIÈCES HORS NORMES
"Les deux plus gros de ces vérins pèsent 9,4 tonnes, mesurent huit mètres de long pour 300 millimètres d'alésage (diamètre intérieur)", mentionne Marc Bédère, actionnaire majoritaire de cette entreprise acquise en 2011 auprès du groupe Vensys (Serta). Ces vérins hors normes, de grandes tailles, équipés et fabriqués à l'unité ou en petite série, sont la spécialité de Chabas et Besson.
L'entreprise est présente dans le nucléaire mais aussi sur les barrages hydrauliques, la sidérurgie ou les applications marines. Marc Bédère cite par exemple les vérins d'un gros catamaran œuvrant dans le démantèlement de plateformes pétrolières : des pièces déployant 1 500 tonnes d'effort avec un mètre de diamètre.
CROISSANCE
Depuis sa reprise, Chabas et Besson a investi sans relâche dans de nouvelles capacités pour ces vérins de grandes tailles. La société compte aujourd'hui 70 salariés, dont 20 à Aytré (Charente-Maritime) où se trouve sa filiale Meyrle, spécialisée dans la réparation des vérins. Elle réalisera un chiffre d'affaires de 8,5 millions d'euros cette année contre 7,8 millions d'euros en 2014 et 6,2 millions d'euros l'année précédant la reprise, en 2010.
more...
No comment yet.