Econopoli
Follow
Find
69.3K views | +41 today
 
Scooped by Uston News
onto Econopoli
Scoop.it!

Olivier Delamarche vs Pierre Sabatier : "Nous vivons dans un monde de bulles"

Olivier Delamarche vs Pierre Sabatier : "Nous vivons dans un monde de bulles" | Econopoli | Scoop.it
(1ère partie) Les banques centrales ont beau manipuler les taux d'intérêt et faire tourner leur planche à billets, elles sont impuissantes face à la déflation qui gagne du terrain. La seule inflati...
more...
No comment yet.

From around the web

Econopoli
Economie et Politique
Curated by Uston News
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Conférence de presse du 31 janvier 1964 - Charles de gaulle - paroles publiques - Ina.fr

Conférence de presse du 31 janvier 1964 - Charles de gaulle - paroles publiques - Ina.fr | Econopoli | Scoop.it
Au cours d'une conférence de presse donnée à l'Elysée le 31 janvier 1964, le général de Gaulle aborde plusieurs points importants : les institutions, l'Europe, la coopération de la France avec d'autres pays du monde, et l'ouverture de relations normalisées avec la Chine.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Trois ans à l'Elysée et rien à fêter...

Trois ans à l'Elysée et rien à fêter... | Econopoli | Scoop.it
Hollande avait choisi Canal Plus et Le Supplément pour célébrer le troisième anniversaire de son quinquennat. Une émission d'infotainment légère sur la chaine des "jeunes urbains". Parfait pour lancer la "séquence reconquête" -comme croient déjà pouvoir dire certains optimistes-. Raté. Ils avaient oublié un détail: François Hollande n'a rien à fêter.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

L'arène nue: Filikí Etería n°5 : La Grèce vue de Grèce – revue de presse

L'arène nue: Filikí Etería n°5 : La Grèce vue de Grèce – revue de presse | Econopoli | Scoop.it
A l’heure où des rumeurs de versement d'une aide financière russe (à ce stade démenties par Moscou) agitaient le ouèbe, la presse française se passionnait pour l’arrivée du printemps et pour le retour de la paix dans la famille Le Pen. De son côté, la presse grecque de la semaine écoulée a longuement commenté un match passionnant entre les optimistes, les inquiets et les hargneux au sujet des négociations avec l'Europe. Elle s'est aussi penchée sur les pressions américaines et les propositions russes tout en se passionnant pour les réformes du système éducatif et fiscal…
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Blog gaulliste libre: Réserves fractionnaires et monnaie pleine : un rappel (billet invité)

Blog gaulliste libre: Réserves fractionnaires et monnaie pleine : un rappel (billet invité) | Econopoli | Scoop.it
Système à réserves fractionnaires

Aujourd’hui, le monde entier fonctionne sur ce système, la monnaie centrale ayant remplacée l’or et l’État (par sa Banque Centrale) étant le garant de cette monnaie centrale.

Pour faciliter la compréhension de ce qui suit, nous allons garder le terme de monnaie centrale et allons utiliser le terme « argent » pour signifier la monnaie produite par les banquiers[2].

Il faut bien que le lecteur admette une chose que savent tous les économistes : lorsque vous avez besoin d’argent que vous n’avez pas et que vous frappez à la porte d’un banquier, que celui-ci, en contrepartie de garanties que vous lui apportez (caution, reconnaissance de dette, obligation, hypothèque, nantissement, etc…) ne va pas, pour vous prêter cet argent, puiser dans sa caisse ou l’argent d’autres déposants. Non ! il va créer « ex nihilo » cet argent en l’inscrivant sur votre compte bancaire : cet argent n’existait tout simplement pas 1 seconde avant. Cette « monétisation » consiste donc en l’inscription simultanée, au bilan de la banque, d’une reconnaissance de dette à l’actif et d’argent à leur passif, sur le compte du bénéficiare du crédit. Les économistes disent «  ce sont les crédits qui forment les dépôts, et non pas les dépôts qui permettent les crédits »[3]

Lorsque le crédit est remboursé, majoré de l’intérêt, l’argent qui avait été créé par la banque est détruit. L’intérêt est donc le bénéfice de la banque.

Bien sur les banques sont limitées par un certain nombre de règles dites « prudentielles » (mais nous savons tous comment la comptabilité bien comprise permet souvent de passer outre). Ces règles sont :
- la banque doit disposer de monnaie centrale à hauteur (dans la zone euro) de 1% des crédits qu’elle accorde : ce sont les « réserves obligatoires ».
-  la banque doit pouvoir satisfaire, en l’achetant avec de la monnaie centrale, la demande d’espèces de ses clients (au guichet ou par prélèvement de Carte Bancaire) ; ceci représente sensiblement 15% des dépôts.
- la banque doit pouvoir satisfaire, toujours en monnaie centrale, des dettes envers ses concurrentes,   les compensations interbancaires (au niveau de toutes les banques prises dans leur ensemble ce montant est de zéro)
- Les règlementations (Bâle III)  leurs imposent de disposer de 8% de fonds propres par rapport aux crédits qu’elles ont en cours
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

» Revue de presse du 19/04/2015 spéciale Loi sur le renseignement & Co.

» Revue de presse du 19/04/2015 spéciale Loi sur le renseignement & Co. | Econopoli | Scoop.it
" Après un retour sur le cas TV5Monde, plusieurs articles pour faire un tour d’horizon assez complet sur la loi sur le renseignement et ses à côtés. Merci à Didier pour cette collecte. Lisez bien, vous êtes surveillés ...."
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

#PJLoirenseignement : pourquoi les Français s’en foutent (majoritairement) : Reflets

#PJLoirenseignement : pourquoi les Français s’en foutent (majoritairement) : Reflets | Econopoli | Scoop.it
[...] " Quand on pose la question du sacrifice de la liberté [ou des libertés], à des sondés représentatifs de notre communauté nationale, cela donne des choses étonnantes, comme Tristan Nitot l’analyse sur son blog. Ils sont conscients de sacrifier leur liberté, les sondés, mais ils veulent de la sécurité, et pourtant ils ne font pas confiance au gouvernement pour protéger leur vie privée bientôt désintégrée par le dit gouvernement. Bref : les sondés ne semblent pas comprendre grand chose aux questions auxquelles on leur demande de répondre, mais sont « pour » un sacrifice — afin d’être mieux « protégés »......"
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Le drone de combat X-47B s'essaie au ravitaillement en vol - Zone Militaire

Le drone de combat X-47B s'essaie au ravitaillement en vol - Zone Militaire | Econopoli | Scoop.it
L’on savait déjà que le démonstrateur de drone de combat X-47B, développé par Northrop-Grumman, était capable d’apponter et d’être catapulté depuis un porte-avions, puis d’opérer au sein d’un groupe aérien embarqué. Désormais, l’on sait aussi qu’il peut être ravitaillé en vol.

En effet, dans le cadre d’une nouvelle campagne d’essais menée au large du Maryland, l’un des deux démonstrateurs du X-47B, le Salty Dog 502, a réussi à insérer sa perche de ravitaillement dans le panier « entonnoir » situé à l’extrémité du tuyau souple d’un KC-707 « Omega ». Et cela en toute autonomie.

Le ravitaillement en vol est une manoeuvre toujours délicate. Il faut en effet maintenir une certaine distance avec le ravitailleur afin d’attendre que le panier soit stabilisé, puis faire une approche toute en finesse pour éviter tout contact trop violent avec le panier. Et il faut en plus composer avec les turbulences (météorologiques et/ou provoquées par l’appareil).

Ce succès laisse entrevoir des systèmes de ravitaillement en vol automatisés, ce qui serait utile aussi bien pour les drones que pour les pilotes d’avions. Mais on n’en est pas encore là…

Pour rappel, lme X-47B affiche une envergure de 18,9 mètres pour une longueur de 11,6 mètres et peut voler à une altitude de 40.000 pieds, à une vitesse de croisière de Mach 0,45. Son rayon d’action est supérieur à 2.000 nautiques.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Quinze chars Leclerc seront déployés en Pologne - Zone Militaire

Quinze chars Leclerc seront déployés en Pologne - Zone Militaire | Econopoli | Scoop.it
Conformément à ce qui a été annoncé en novembre dernier par Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense, puis par une déclaration commune publiée à l'iss
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

A l'encontre » Brésil. Crise, incertitude et lutte entre factions

A l'encontre » Brésil. Crise, incertitude et lutte entre factions | Econopoli | Scoop.it
Crise profonde, incertitude grandissante et lutte entre factions. Si on devait expliquer à quelqu’un qui viendrait de l’extérieur l’état actuel du Brésil en ce moment même, ou lui donner une rapide définition de ce pays, cette petite description serait parfaite.

Il est toujours possible d’approfondir le raisonnement avec de nouvelles analyses, même en reprenant des idées déjà mâchées et remâchées.

La nouveauté aujourd’hui est peut-être le fait que les gouvernistes et les pétistes (du Parti des travailleurs) de la première heure, qui ont cru ou feint de croire dans le «cœur vaillant» [1] de Dilma, lors de la dernière ligne droite électorale, sont de plus en plus à court d’arguments, niant le délitement de «l’hégémonie luliste» qui est peut-être en train de s’installer.

Cette hégémonie a eu pour fonction de s’occuper de la classe des riches en endormant la base de la société et cela, pendant que l’économie internationale croissait et réinvestissait une partie de ses profits faramineux au Brésil. Cette hégémonie s’est basée, en ce qui concerne l’un de ses extrêmes, dans l’appareil d’Etat par la bureaucratie et les dirigeants pétistes. En ce qui concerne l’autre extrême, elle a prospéré grâce à la passivité des masses populaires, attirées par les bénéfices de l’assistanat (bourse pour les familles) et par des politiques publiques de redistribution des revenus.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Grèce : la BCE estime le projet de loi sur les saisies immobilières trop permissif - Le Blog Finance

Grèce : la BCE estime le projet de loi sur les saisies immobilières trop permissif - Le Blog Finance | Econopoli | Scoop.it
La Banque centrale européenne (BCE) encore plus stricte que stricte envers la Grèce. Alors que le ministère grec de l’Economie a – comme il se doit – demandé son avis à la BCE sur un projet de loi visant à protéger les Grecs de la saisie de leur résidence principale d’une valeur inférieure ou égale à 300.000 euros, la BCE estime dans un avis juridique que ces mesures vont au delà de la protection des contribuables à faible revenu et pourrait a contrario avoir l’effet pervers d’encourager les particuliers à ne pas rembourser leurs crédits.
Précisons que le texte prévoit que pour pouvoir bénéficier d’une telle exemption, les emprunteurs ne devront pas disposer d’un revenu annuel supérieur à 50.000 euros, leur patrimoine total ne devant excéder 500.000 euros ( les dépôts bancaires et autres dépôts « liquides » ne devant pas dépasser quant à eux 30.000 euros).
Ces nouvelles conditions sont plus larges que la loi antérieure, dont le périmètre d’exemption inclut les logements d’une valeur inférieure ou égale à 200.000 euros, détenus par des emprunteurs dont le revenu annuel n’excède par 35.000 euros et dotés d’un patrimoine d’une valeur maximale de 270.000 euros.
« Le nombre très large de débiteurs éligibles, qui va au-delà de la protection des débiteurs vulnérables et à faibles revenus, est susceptible de créer un aléa moral et pourrait déboucher sur des défauts stratégiques, mettant à mal à culture du paiement et la future croissance du crédit », estime la BCE dans un avis publié samedi. La Banque centrale européenne considère par ailleurs que le « projet de loi étend de façon importante les critères d’éligibilité en terme de valeur de la propriété protégée, du revenu annuel des ménages, de la valeur des biens mobiliers et immeubles et du montant des dépôts ».
Selon elle, une interdiction très large des saisies n’est pas une solution durable pour régler le problème du nombre élevé de créances pourries des banques grecques. Sans prononcer ouvertement le terme de fraude, la BCE redoute par ailleurs le projet de loi n’incite des débiteurs peu scrupuleux et pas véritablement dans le besoin à s’affranchir de leurs obligations ou à les réduire fortement.
A noter que les créances pourries des banques grecques représentaient plus de 34% de leur portefeuille de prêts à la fin du troisième trimestre 20104, si l’on en croit la Banque de Grèce.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

CADTM - SYRIZA « Nous sommes présents : Nous participons, nous contrôlons, nous soutenons, nous revendiquons » La nouvelle campagne politique de SYRIZA

CADTM - SYRIZA « Nous sommes présents : Nous participons, nous contrôlons, nous soutenons, nous revendiquons » La nouvelle campagne politique de SYRIZA | Econopoli | Scoop.it
L’ objectif est la participation de tous les citoyens à la gouvernance démocratique du pays. Dans ce texte/appel on indique que : « Le chemin pour le changement désirable de l’histoire en Grèce et dans l’Union européenne, reste long et difficile. Cependant, en qualité de société, nous ne pouvons pas et nous n’avons pas l’intention de rester spectateurs totalement impuissants »

Le 25 janvier la société grecque a surmonté la peur en lançant la voie vers l’espoir. Le peuple grec avec son vote a donné un mandat clair et fort pour récupérer sa dignité, pour stopper la crise sociale et économique, pour établir la justice sociale et pour restaurer la démocratie dans un pays indépendant et fier.

Mais tout ce que l’espoir représente pour les peuples, représente la plus grande menace pour l’establishment intérieur et européen. C’est pourquoi ils veulent étouffer, dès sa naissance, le changement à venir en Grèce et en Europe et renverser le nouveau gouvernement de salut social. Tout d’abord, le gouvernement précédent, formé par la coalition Samaras – Venizelos, a miné l’Etat avec des calendriers stricts et des engagements mémorandaires symbolisé par le fameux e-mail du précédent ministre des finances M.Hardouvelis vers la troïka. Puis il a saboté la mise en œuvre du programme gouvernemental de SYRIZA en organisant un plan d’étranglement du crédit du pays.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Loi Macron: feu vert du Sénat à la privatisation des aéroports de Nice et de Lyon

Loi Macron: feu vert du Sénat à la privatisation des aéroports de Nice et de Lyon | Econopoli | Scoop.it
Le Sénat a donné samedi son feu vert à la privatisation des aéroports de Nice et de Lyon, un volet contesté du projet de loi Macron, avant d’interrompre pour quinze jours ses travaux.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Classes inversées : fossilisation des pratiques ou innovation à l’ère numérique ?

Classes inversées : fossilisation des pratiques ou innovation à l’ère numérique ? | Econopoli | Scoop.it
Classes inversées (flipped classrooms). L’appellation (d’abord en anglais, plus tard en français) apparaît vers 2007 quand deux enseignants de chimie[1], Jonathan Bergmann et Aaron Sams (dans l’équivalent de notre secondaire aux États-Unis), découvrent le potentiel pédagogique de vidéos (PowerPoint commentés, screencasts[2]…). Il s’agissait pour eux de motiver leurs élèves à préparer (à domicile ou sans la présence physique ou la supervision de l’enseignant) les leçons traditionnellement données en classe afin de les rendre plus interactives : « Lectures at home and homework in class » (les leçons à la maison, les devoirs en classe), le slogan était lancé[3]. Il ne s’agit pas de remplacer l’enseignant par une vidéo, mais d’utiliser des ressources de l’ère numérique pour permettre à ce dernier de faire encore mieux son métier d’accompagnateur d’apprentissage. Libérer ainsi du temps en présence, le temps de la transmission, permet aux enseignants de mieux se consacrer aux élèves en difficulté ou de différencier les apprentissages.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

CADTM - SYRIZA « Nous sommes présents : Nous participons, nous contrôlons, nous soutenons, nous revendiquons » La nouvelle campagne politique de SYRIZA

CADTM - SYRIZA « Nous sommes présents : Nous participons, nous contrôlons, nous soutenons, nous revendiquons » La nouvelle campagne politique de SYRIZA | Econopoli | Scoop.it
L’ objectif est la participation de tous les citoyens à la gouvernance démocratique du pays. Dans ce texte/appel on indique que : « Le chemin pour le changement désirable de l’histoire en Grèce et dans l’Union européenne, reste long et difficile. Cependant, en qualité de société, nous ne pouvons pas et nous n’avons pas l’intention de rester spectateurs totalement impuissants »

Le 25 janvier la société grecque a surmonté la peur en lançant la voie vers l’espoir. Le peuple grec avec son vote a donné un mandat clair et fort pour récupérer sa dignité, pour stopper la crise sociale et économique, pour établir la justice sociale et pour restaurer la démocratie dans un pays indépendant et fier.

Mais tout ce que l’espoir représente pour les peuples, représente la plus grande menace pour l’establishment intérieur et européen. C’est pourquoi ils veulent étouffer, dès sa naissance, le changement à venir en Grèce et en Europe et renverser le nouveau gouvernement de salut social. Tout d’abord, le gouvernement précédent, formé par la coalition Samaras – Venizelos, a miné l’Etat avec des calendriers stricts et des engagements mémorandaires symbolisé par le fameux e-mail du précédent ministre des finances M.Hardouvelis vers la troïka. Puis il a saboté la mise en œuvre du programme gouvernemental de SYRIZA en organisant un plan d’étranglement du crédit du pays.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Les catholiques et la République

Les catholiques et la République | Econopoli | Scoop.it
De la guerre au XIXe siècle jusqu'au désamour actuel, en passant par la réconciliation du XXe, c'est ainsi que l'on pourrait résumer les relations entre les catholiques et la République au cours des trois derniers siècles. Mais la gauche aurait tort, selon Jacques Julliard, d'ignorer qu'il existe dans notre pays un "catholicisme zombie", comme l'ont baptisé Hervé Le Bras et Emmanuel Todd, c'est-à-dire une tradition culturelle vivace, qui survit à la disparition des pratiques traditionnelles.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Débats autour de la loi sur le renseignement - Les blogs du Diplo

Débats autour de la loi sur le renseignement - Les blogs du Diplo | Econopoli | Scoop.it
Le pôle Pixels, du journal Le Monde résume ainsi le contenu de ce texte : « La nouvelle loi entend d’une part délimiter les finalités des services de renseignement, c’est-à-dire les raisons pour lesquelles ils peuvent réclamer de surveiller quelqu’un. D’autre part, elle légalise des techniques de collecte de renseignement en les inscrivant dans le droit, notamment la collecte de certaines données sur Internet. Enfin, elle rénove les mécanismes de contrôle en remplaçant notamment la Commission nationale de contrôle des interceptions de sécurité (CNCIS), l’autorité qui contrôle les demandes des services de renseignement, par la Commission nationale de contrôle des techniques de renseignement (CNCTR) ».
more...
No comment yet.
Rescooped by Uston News from Idees, controverses, doutes
Scoop.it!

Les corrélations de l'absurde

Les corrélations de l'absurde | Econopoli | Scoop.it

Ce n’est pas parce que deux courbes se ressemblent qu’il y a un lien entre elles.


Via CECI Jean-François, Claude Dupuy
more...
CECI Jean-François's curator insight, April 14, 7:13 AM
Le coefficient de corrélation. ..
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Que penser du sondage liberté contre sécurité ?

Que penser du sondage liberté contre sécurité ? | Econopoli | Scoop.it
" Parisien sur la loi Renseignement vient de sortir. En voici le résumé : Les Français sont favorables à la loi Renseignement parce qu’ils sont convaincus qu’elle sera utile, même si elle risque de les priver de certaines libertés et de menacer leur propre vie privée...."
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Renfort de poids pour les receleurs de chaises HSBC

Renfort de poids pour les receleurs de chaises HSBC | Econopoli | Scoop.it
Un peu déçu, qu’on est : invité de très discrète manière à un rassemblement de complices de « recel de vol en réunion », on frissonnait par anticipation. Or, mercredi 8 avril, voilà des conspirateurs très décontractés et pas du tout anonymes, conversant avec quelques journaliste sur le trottoir d’une avenue parisienne très fréquentée. Patrick Viveret, philosophe, arrive en portant une chaise de bureau qu’il vient solennellement remettre au sociologue Alain Caillé, directeur de la revue du Mauss.

Il s’agit de l’une des pièces de mobilier les plus recherchées de France : elle a été empruntée, otage, par l’association basque Bizi le 12 février, avec sept autres sièges à l’agence HSBC de Bayonne, dans le but de faire plier la banque pour qu’elle restitue 2,5 milliards d’euros dont elle a facilité l’évasion fiscale vers la Suisse en hébergeant complaisamment l’argent de contribuables français fraudeurs.

Le chantage n’est pas pris à la légère par la direction de l’établissement, qui maintient sa plainte mordicus. Trois chaises ont été récupérées chez Bizi, ce qui fait monter la valeur des dernières fugitives à 500 millions d’euros pièce, calcule Jean-Noël Etcheverry (Txetx), de Bizi. La police ne baisse pas non plus le pied puisqu’elle a lancé ses troupes parisiennes à la poursuite du mobilier que les malfrats ont exfiltré du Pays basques vers l’Île-de-France.

Et les enchères montent, sur l’avenue parisienne ! Non contents de jouer au chat et à la souris avec les forces de l’ordre, qui veut convoquer les caïds qui ont révélé détenir une des chaises (l’économiste Thomas Coutrot, le président des Amis de la Terre Florent Compain…), les justiciables présentent trois renforts de poids : le philosophe Edgar Morin, l’essayiste altermondialiste Susan George et l’ancien résistant Claude Alphandéry — un genre de « retourné » puisqu’avant de devenir une référence de l’économie sociale et solidaire, il sévissait dans le monde de la banque. Et tout ce petit monde, très sûr, de se justifier à visage découvert.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

L'armée américaine envoie 300 militaires en Ukraine pour y former une garde nationale - Zone Militaire

L'armée américaine envoie 300 militaires en Ukraine pour y former une garde nationale - Zone Militaire | Econopoli | Scoop.it
L'US Army a annoncé, le 17 avril, l'arrivée en Ukraine d'environ 300 militaires américains de la 173e Brigade aéroportée. Ces parachutistes, habituellement
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Les Mistral russes c’est fini ou presque…

Les Mistral russes c’est fini ou presque… | Econopoli | Scoop.it
Un abri européen négligé ?

Pour prendre cette décision, la France est seule. Et, à dessein. Le gouvernement français ne peut, en effet, « s’abriter » derrière une mesure européenne pour suspendre in aeternam le contrat ou le rompre. Avec un embargo, gelant les contrats déjà passés, la situation aurait été d’une certaine façon plus facile pour la France qui aurait pu exciper face à son client russe une décision européenne s’imposant à lui pour refuser la livraison. Un brin hypocrite mais oh combien plus facile. Cette option avait d’ailleurs été mise sur la table par les diplomates européens, selon les informations recueillis par B2. Mais la France a bataillé pour conserver à l’embargo sur les armes imposé la Russie son caractère non rétroactif (*), en conservant toute leur valeur aux contrats déjà passés et les faisant échapper à l’embargo.

Pas de logique commerciale classique

On pourrait certes arguer d’une certaine logique « commerciale » qui vaudrait que le refus de livraison serait préjudiciable à la réputation de la France et de l’industriel pour des contrats futurs. Cet argument, souvent répandu, ne suffit pas vraiment à contredire un changement de position stratégique. Et c’est oublier que la livraison d’armes n’est pas un contrat de vente de machines à laver, avec garantie intangible. C’est un acte très politique qui est posé, négocié au plus haut niveau de l’Etat. Et chacun des partenaires le sait bien. Vendre un équipement militaire à un pays comporte toujours un risque minimal de voir retourner un jour l’arme contre soi. Vendre un tel équipement à un Etat qui a décidé d’utiliser son armée pour intervenir dans un pays voisin, c’est prendre un risque maximal. Au surplus, il s’avèrerait en contradiction flagrante avec la décision (européenne) sur l’exportation des armes (le code de conduite).
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Grèce : Standard and Poor's abaisse la note, l'associant d'une perspective négative - Le Blog Finance

Grèce : Standard and Poor's abaisse la note, l'associant d'une perspective négative - Le Blog Finance | Econopoli | Scoop.it
Et vlan ! Alors que la Grèce vient in extremis de rembourser une partie de sa dette envers le FMI, elle se voit frappée par une nouvelle épreuve, laissant entendre qu’elle demeure le mouton noir de l’Union européenne  : l’agence Standard and Poor’s a abaissé mercredi la note de la dette grecque d’un cran à CCC+, l’associant à une perspective négative. De quoi freiner l’optimisme de certains …
Raisons invoquées par l’agence de notation : le flou entourant les discussions entre Athènes et ses créanciers internationaux.
« Cette décision reflète le fait que les conditions économiques et financières nécessaires à la solvabilité de la Grèce se sont détériorées en raison de l’incertitude entourant les négociations prolongées entre le gouvernement grec depuis bientôt trois mois à la tête du pays et ses créanciers officiels », écrit l’agence dans un communiqué.
Standard and Poor’s souligne tout particulièrement qu’en l’absence d’une prochaine conclusion de ces négociations, le versement d’une dernière tranche de prêts du programme d’assistance international au pays pourrait être remis en cause. Ce qui, le cas échéant, pourrait dégrader davantage les perspectives économiques du pays. Lesquels sont loin d’être réjouissantes alors que, selon S&P, le PIB s’est déjà contracté de 1% sur les six derniers mois.
L’agence de notation fixe comme date butoir pour établir un accord entre Athènes et ses créanciers le milieu du mois de mai,et ce, afin que le parlement grec puisse disposer du temps nécessaire pour voter les réformes qui conditionneront le déboursement de la dernière tranche de prêt.
Standard and Poor’s estime par ailleurs qu’à défaut du versement des 7,2 milliards à la Grèce d’ici fin juin, le pays pourrait se retrouver en situation de défaut de paiement.
L’agence de notation considère par ailleurs que si Athènes s’acquitte des sommes dont elle est redevable début mai au titre des remboursements des précédents prêts du programme de sauvetage, le gouvernement grec aura épuisé ses réserves financières dès le 12 mai en l’absence de versement d’aide de ses créanciers.
Si S&P ne considère pas qu’une sortie de la Grèce de la zone euro soit la seule issue possible, elle n’exclut pas toutefois la mise en place d’un contrôle des capitaux et d’une monnaie parallèle pour permettre à l’Etat de payer ses employés et fournisseurs.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

La Grèce face à l’hybris européen | RussEurope

La Grèce face à l’hybris européen | RussEurope | Econopoli | Scoop.it
La question d’un possible défaut de la Grèce dans les jours, voire les semaines, qui viennent est désormais régulièrement posée. Mais, cette question est parfois confondue avec celle des liquidités internes. Or cette question est aujourd’hui le principal instrument utilisé par l’Eurogroupe pour étrangler la Grèce et tenter d’imposer des politiques qui ont été rejetées par les électeurs le 25 janvier. Rien que cela en dit long sur la notion de la démocratie des principaux responsables européens, et en particulier de M. Jean-Claude Juncker (un multirécidiviste sur ce point qui avait déclaré à la suite de cette élection du 25 janvier « Il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens »[1]) ou M. Moscovici. Ajoutons que les récentes déclarations de M. Schäuble[2] vont parfaitement dans ce sens. On mesure que le mot « démocratie » n’est qu’un slogan sans contenu pour les dirigeants de l’Union européenne.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

CADTM - Le soutien de la Banque mondiale au déplacement forcé de population

CADTM - Le soutien de la Banque mondiale au déplacement forcé de population | Econopoli | Scoop.it
La Banque mondiale semble reconnaître qu’elle a commis des erreurs en matière de déplacement de populations |1|. De son côté, Le Consortium international pour le journalisme d’investigation (International Consortium for Investigative Journalism - ICIJ) a examiné les activités de la Banque mondiale dans 14 pays, et a découvert que presque 3,4 millions de « personnes des plus vulnérables » ont été forcées de fuir leurs maisons au cours de la dernière décennie |2|. Nous reproduisons ici un article consacré au déplacement forcé de population en Indonésie.

En Indonésie, la Banque mondiale a collaboré activement au sinistre projet de transmigration |3| dont certaines facettes constituent des crimes contre l’humanité. Il s’agit du déplacement – dans certains cas, forcé - de millions de personnes des îles de Java et de Sumatra vers d’autres îles de l’archipel et de la dépossession des indigènes de ces îles.

La Banque mondiale est, surtout pendant les quinze années de l’âge d’or du programme (1974–1989), sa principale source de financement extérieur. Les historiens reconnaissent cette responsabilité de la Banque : « Au milieu et à la fin des années 1970, la Banque a soutenu et a prêté son assistance au programme controversé du gouvernement qui consistait au déplacement officiel et subventionné des familles de Java vers d’autres îles |4| ». Cette contribution ne se limite pas seulement à un appui financier et technique. Elle apporte aussi son appui politique à ce projet.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Ce soir (ou jamais !) Thomas Piketty, Frédéric Lordon , Guy Sorman

Ce soir (ou jamais !) Thomas Piketty, Frédéric Lordon , Guy Sorman | Econopoli | Scoop.it

Thomas Piketty, Frédéric Lordon , Guy Sorman ..Le capitalisme est-il l'état naturel des choses ?

more...
No comment yet.