Econopoli
Follow
Find
61.3K views | +41 today
 
Scooped by Uston News
onto Econopoli
Scoop.it!

Ecotaxe : 5 questions sur le contrat d'Ecomouv'

Ecotaxe : 5 questions sur le contrat d'Ecomouv' | Econopoli | Scoop.it
Pourquoi avoir recours au privé pour prélever l'impôt ? Pourquoi cette entreprise ? Dans quelle condition a-t-elle remporté l'appel d'offre ?
more...
No comment yet.

From around the web

Econopoli
Economie et Politique
Curated by Uston News
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Conférence de presse du 31 janvier 1964 - Charles de gaulle - paroles publiques - Ina.fr

Conférence de presse du 31 janvier 1964 - Charles de gaulle - paroles publiques - Ina.fr | Econopoli | Scoop.it
Au cours d'une conférence de presse donnée à l'Elysée le 31 janvier 1964, le général de Gaulle aborde plusieurs points importants : les institutions, l'Europe, la coopération de la France avec d'autres pays du monde, et l'ouverture de relations normalisées avec la Chine.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

ÉCONOMIE • "Au XXe siècle, Berlin a été le roi de la dette"

ÉCONOMIE • "Au XXe siècle, Berlin a été le roi de la dette" | Econopoli | Scoop.it
Au cours du siècle dernier, l’Allemagne s’est trouvée trois fois en faillite.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Les journalistes, les élus et les Césars

Les journalistes, les élus et les Césars | Econopoli | Scoop.it
Fendant la petite foule qui se presse sous les lambris, Marion Maréchal Le Pen se précipite vers Gilles Leclerc. "Vous avez été vraiment minable. On va vous avoir. Et quand ça va arriver, ça va vraiment vous faire mal.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

La transparence des frais de mandat, une marque de fabrique de Contribuables Associés | Contribuables Associés

La transparence des frais de mandat, une marque de fabrique de Contribuables Associés | Contribuables Associés | Econopoli | Scoop.it
Dans un article pour le quotidien « Le Figaro », la journaliste Caroline Piquet évoque le cas des parlementaires qui utilisent l'indemnité représentative de
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Secret industriel : circulez y’a rien à dire

Secret industriel : circulez y’a rien à dire | Econopoli | Scoop.it
La loi pour la croissance et l’activité, dite loi Macron, est, on le sait, un objet législatif assez hors norme. Le débat en commission spéciale des lois a duré la bagatelle de quatre-vingt-quatre heures. Le texte d’origine, déjà fort de 109 articles, en est ressorti avec 209 articles, soit presque le double. 1 861 amendements avaient été déposés avant l’examen en commission et 3000 de plus avant que ne débute la lecture publique du 26 janvier devant l’Assemblée nationale. Dans ce fatras, un amendement déposé le 12 janvier 2015 par le rapporteur général de la loi Richard Ferrand, avait échappé à la vigilance de ceux qui étudient les projets de loi pour débusquer les pièges. Il s’agit en fait d’un copier-coller d’une proposition de loi déposée par le groupe socialiste en juillet 2014. Il introduit en droit français une notion qui n’y figure pas mais que les industriels s’efforcent depuis des années d’y faire entrer, celle de « secret des affaires ». Le moins qu’on puisse dire est que le spectre est large. Ce secret protègerait toute information ne présentant pas un caractère public : soit parce qu’elle n’est pas « généralement connue ou aisément accessible à une personne agissant dans un secteur ou un domaine d’activité traitant habituellement de ce genre d’information » ; soit parce qu’elle relève « du potentiel scientifique et technique, des positions stratégiques, des intérêts commerciaux et financiers ou de la capacité concurrentielle de son détenteur » et a une valeur économique ; soit parce qu’elle « fait l’objet de mesures de protection raisonnables ». Toute atteinte, ou tentative d’atteinte à ce « secret des affaires » serait passible de trois ans d’emprisonnement et 375 000 € d’amende, et de sept ans d’emprisonnement et 750 000 € d’amende si la souveraineté, la sécurité ou les intérêts économiques essentiels de la France sont en jeu.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

9 raisons pour lesquelles le QE de 1140 milliards d'euros de Mario Draghi n'est pas une bonne idée

9 raisons pour lesquelles le QE de 1140 milliards d'euros de Mario Draghi n'est pas une bonne idée | Econopoli | Scoop.it
Le docteur en droit belge Georges Ugeux, qui a été vice-président de la Bourse de New York entre 1996 et 2003, et qui est l’actuel CEO de la banque d'investissement Galileo mondial, évoque sur son blog publié sur le journal français Le Monde le programme d'assouplissement quantitatif lancé la semaine dernière par Mario Draghi, président de la Banque centrale européenne (BCE), et qu’il qualifie de « Commedia dell’Arte del Professore Draghi ». Ugeux voit neuf raisons pour lesquelles ce programme est inutile :

1. La prise en charge des États qui refusent de se réformer

Les achats d’obligations ne porteront  que sur celles dont les taux d’intérêt seront jugés trop élevés. Or, actuellement, des pays tels que l’Allemagne et la France supportent des taux d’intérêt très faibles. La Grèce, dont l'avenir économique est trop incertain, ne pourra pas bénéficier de cette mesure. En fin de compte, ce sont surtout des pays très endettés, tels que l’Italie (patrie de Draghi) qui profiteront de cette mesure.

2. La prise en charge de banques qui ne veulent prêter qu'aux gouvernements

Malgré les programmes précédents de la BCE pour stimuler les crédits (LTRO, TLTRO), les banques n’ont cessé de réduire les montants qu’elles ont prêtés depuis 2011, qui sont passés de 18.000 milliards à 16.700 milliards. En revanche, leur encours en obligations souveraines s’est maintenu à 2.800 milliards d’euros.

3. Le mirage de la création d’emplois et de la croissance

Les taux d'intérêt sont déjà très bas, et le programme, même s’il provoque une nouvelle baisse de 0,25% des taux d’intérêt, n’incitera donc pas les entreprises à investir ou  à recruter du personnel.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Greece halts port sale to China[1]|chinadaily.com.cn

Greece halts port sale to China[1]|chinadaily.com.cn | Econopoli | Scoop.it
The newly-elected Greek government halted privatization of Greece's biggest port,stopping its cooperation with China's Cosco Group on sale of Piraeus Port.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Grèce : l’enjeu d’un allègement de la dette

Grèce : l’enjeu d’un allègement de la dette | Econopoli | Scoop.it
Depuis que l’allègement de la dette grecque est mise en avant par le gouvernement d’Alexis Tsipras, les marchés mettent la pression sur le pays et les États membres de la zone euro. Pourtant, la question de la dette est révélatrice de l’échec des programmes d’austérité prescrits par la Banque centrale européenne, la Commission européenne et le Fonds monétaire internationale. Voici en chiffres les enjeux.

En Grèce, les indicateurs économiques et sociaux révèlent le bilan désastreux des programmes d’austérité, ces programmes d’ajustement économique liés à la crise de la dette souveraine imposés par la Troïka (Banque centrale européenne, Commission européenne, Fonds monétaire international), mise sur pied en 2010 par les États de la zone euro.

Le niveau élevé de la dette publique, un des indicateurs de la catastrophe économique et sociale, sera le sujet principal des négociations que veut mener le gouvernement d’Alexis Tsipras en souhaitant un allègement de cette dette. L’effacement d’une partie de celle-ci est désormais envisageable, car considérée comme « odieuse » par l’économiste Yanis Varoufakis [1], nouveau ministre des Finances.

L’argument de la « dette odieuse » est expliqué par le Comité pour l’annulation de la dette du tiers monde (CADTM). Celui-ci estime qu’une partie des dettes grecques doit être considéré comme « odieuse si elles impliquent une violation des droits humains fondamentaux qui incluent les droits économiques et sociaux. C’est par exemple le cas des dettes contractées par la Grèce depuis 2010 auprès de la Troïka ».
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Les petites manoeuvres de MAM au profit de l'Arabie Saoudite et du Koweit

Les petites manoeuvres de MAM au profit de l'Arabie Saoudite et du Koweit | Econopoli | Scoop.it
L'eurodéputée UMP et ancienne ministre des Affaires étrangères, Michèle Alliot-Marie, préside au Parlement européen "la délégation pour la relation avec les pays de la péninsule arabique". C'est le groupe d'amitié avec les pays du golfe (Arabie Saoudite, Bahreïn, Emirats Arabes Unis, Koweit, Oman, Qatar, Yémen). 

Or, "MAM" a déposé un amendement - examiné cette semaine en commission des Affaires étrangères - au "Rapport de 2014 sur la situation des droits de l'homme", recensant les faits enregistrés au cours de l'année précédente. Michèle Alliot-Marie propose de retirer l'Arabie Saoudite de la liste des pays où "une augmentation marquée des exécutions" a été constatée et de ne plus faire apparaître le Koweit dans les Etats montrés du doigt pour avoir procédé à "une reprise des exécutions". 
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Vidéos écos : Jacques sapir , Charles Gave sur l’absence de prix de marché, philippe béchade, Myret Zaki sur Les risques économiques à surveiller en 2015, Loi Macron , chute du Rouble etc ..

Vidéos écos : Jacques sapir , Charles Gave sur l’absence de prix de marché, philippe béchade, Myret Zaki sur Les risques économiques à surveiller en 2015, Loi Macron , chute du Rouble etc .. | Econopoli | Scoop.it
Charles Gave sur l’absence de prix de marché philippe béchade 26 janvier 2015 Myret Zaki sur Les risques économiques à surveiller en 2015 Jacques sapir contre laurent berrebi :  La renégociation de...
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Les confessions d'un «factotum» de l'UMP au Sénat: «J'allais chercher le pognon» - Page 1 | Mediapart

Les confessions d'un «factotum» de l'UMP au Sénat: «J'allais chercher le pognon» - Page 1 | Mediapart | Econopoli | Scoop.it

"François Thual est une grenade dégoupillée. Pendant trois décennies, cet ancien fonctionnaire du ministère de la défense, qui sait choyer et verrouiller des secrets, a œuvré comme conseiller de l'ombre de la droite et des centristes au Sénat. S'il a produit moult notes sur des questions militaires et géostratégiques, il a surtout endossé, de 2002 à 2013, le rôle de secrétaire général de l'URS, une association semi-fantoche alimentée par des fonds publics théoriquement destinés au travail parlementaire. L'association en redistribuait en fait une partie à des sénateurs UMP sous forme de chèques ou d'espèces, en secret, et sans contrepartie connue.

« Moi, je signais les chèques qu'on me présentait et j'allais retirer l'argent liquide, témoigne aujourd'hui François Thual. Presque tous les mois, selon les besoins, on m'envoyait chercher 4 000, 5 000 ou 6 000 euros en espèces à la banque, que je ramenais au trésorier du groupe UMP (au palais du Luxembourg). »



François Thual © DR
Convoqué par les policiers en 2013, il a dû parler une première fois. Un peu. Les investigateurs avaient déjà les relevés de compte de l'URS à la Société générale : environ 200 000 euros de chèques signés entre fin 2009 et début 2012 au bénéfice d'une trentaine de sénateurs, plus de 100 000 euros d'espèces retirées au guichet. Tuyauté par un signalement de Tracfin (la cellule anti-blanchiment de Bercy), le parquet de Paris venait d'initier une enquête préliminaire sur des soupçons d'« abus de confiance » et de « blanchiment ». Elle a débouché en 2014 sur l'ouverture d'une information judiciaire élargie à de possibles « détournements de fonds publics » (voir notre précédente enquête).

more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Les avantages familiaux des retraités dans le viseur du gouvernement

Les avantages familiaux des retraités dans le viseur du gouvernement | Econopoli | Scoop.it
Réforme des retraites, saison 2. Alors que la réforme des retraites a été votée fin 2013, la ministre des Affaires sociales Marisol Touraine avait repoussé à plus tard deux dossiers éminemment sensibles du système: les «avantages familiaux de retraite» d'une part et les pensions de réversion touchées par les veufs (hommes ou femmes) de l'autre. Le premier sujet a fait l'objet d'un rapport commandé par le gouvernement à Bertrand Fragonard, très grand connaisseur de la Sécurité sociale. Il présente son travail ce mercredi matin aux membres du Conseil d'orientation des retraites (COR). Deux dispositifs devraient être abordés dans ce rapport: la majoration de pension pour famille nombreuse et la majoration de la durée d'assurance. Décryptage.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

CADTM - Pourquoi un gouvernement de gauche doit-il défier le capitalisme ?

CADTM - Pourquoi un gouvernement de gauche doit-il défier le capitalisme ? | Econopoli | Scoop.it
Répudier la dette publique

Une mesure-clé serait de répudier la dette. L’an prochain, en Irlande, un euro sur cinq collectés par les impôts ne servira qu’à payer l’intérêt de la dette nationale qui est a explosé en raison du sauvetage des banques et l’éclatement de la crise capitaliste. Un arrêt immédiat du paiement de la dette devrait être imposé. Une commission d’audit sur la dette – composée de représentants des travailleurs et d’économistes de gauche – serait créée pour assurer que la dette contractée envers les banquiers et des institutions telles que le Fonds Monétaire International la Banque Centrale Européenne soit répudiée, tandis que les retraités et d’autres dont les besoins sont prouvés soient remboursés.

Investir dans l’emploi

Afin d’assurer qu’il y ait suffisamment d’emplois et pour faire face aux problèmes sociaux urgents, un important programme d’investissements publics est nécessaire. Investir 7 millions d’euros dans la construction de logements sociaux publics permettrait par exemple d’ériger 40.000 bâtiments et de créer 70.000 emplois socialement utiles. De similaires initiatives dans l’isolation, les canalisations d’eau, l’énergie renouvelable et d’autres domaines génèreraient d’immédiats bénéfices pour la société et l’économie.

Le règne des banques et des institutions financières pourrait être brisé en les nationalisant et en les gérant démocratiquement. Il serait ainsi possible de fournir facilement des crédits aux petites entreprises et aux fermiers tout en abaissant les hypothèques à leur juste valeur, à la valeur des logements.

Défier le règne des 1%

L’effondrement actuel de l’investissement du secteur privé pourrait être combattu par la collectivisation des secteurs-clés de l’économie (énergie,…) et des ressources naturelles par la propriété publique sous contrôle et gestion des travailleurs. Un tel changement permettrait de démocratiquement élaborer un plan de relance de l’économie sur des bases saines économiquement et écologiquement.

Ces mesures radicales – qui défient directement le règne des 1 % de la société – ne resteraient pas sans réponse. La classe capitaliste, en Irlande et internationalement, essaierait inévitablement de forcer la chute du gouvernement et d’inverser la vapeur. En dernier recours, un gouvernement de gauche ferait notamment face à des amendes imposées par la Commission européenne, à la menace probable de forcer l’Irlande à sortir de l’euro ou encore à la menace de l’arrêt de tout investissement direct étranger. L’appareil d’Etat existant, la police et le ‘‘gouvernement permanent’’ constitué des Hauts fonctionnaires, ferait également tout pour saboter l’application de ces changements progressistes.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Grèce : le monde de la finance passe à l’attaque contre Tsipras

Grèce : le monde de la finance passe à l’attaque contre Tsipras | Econopoli | Scoop.it
Hier, après l'annonce par le nouveau gouvernement de mesures approuvées par les électeurs, la Bourse a perdu 10% et les banques grecques un quart de leur valeur.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Oui, la Grèce doit pouvoir rester dans la zone euro

Oui, la Grèce doit pouvoir rester dans la zone euro | Econopoli | Scoop.it
" Après des semaines de suspense, la Banque centrale européenne (BCE) a annoncé qu’elle allait acheter des titres de dette publique sur le marché secondaire pour un montant de 60 milliards d’euros par mois de mars 2015 à septembre 2016. A l’heure où ce «bazooka» suscite beaucoup d’attentes, rappelons d’abord que le précédent programme de l’institution, l’OMT, avait été considéré en 2012 comme une «arme nucléaire» dont la force dissuasive suffirait à sortir l’Europe de la crise. Depuis lors, les actions et les discours du président de la BCE, Mario Draghi, n’ont pas empêché la zone euro de s’approcher lentement mais sûrement de la déflation......"
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

VIDÉO. Sarkozy, Chirac et VGE nous coûtent 6 millions d'euros par an : une opacité totale - le Plus

VIDÉO. Sarkozy, Chirac et VGE nous coûtent 6 millions d'euros par an : une opacité totale - le Plus | Econopoli | Scoop.it
Près de 6 millions d’euros sont déboursés chaque année par l’État en faveur des ex-présidents français. Valéry Giscard d’Estaing coûte ainsi 2,5 millions par an, Nicolas Sarkozy 2,2 et Jacques Chirac 1,5.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Pierre Moscovici n'assume pas sa rémunération... pourtant publique

Pierre Moscovici n'assume pas sa rémunération... pourtant publique | Econopoli | Scoop.it
Ces données sont pourtant publiques. Sur le site de la Commission européenne, un document détaille l'ensemble des rémunérations auxquelles un commissaire peut prétendre.

20 832,54

C'est, en euros, le salaire mensuel brut de base d'un commissaire européen. Il est fixé à cette somme depuis le 1er juillet 2012. Un montant qui atteint 23 147,27 euros pour les vice-présidents de l'organe exécutif de l'Union européenne (UE) et 24 073,15 euros pour le poste de haut représentant, tandis que le président de la Commission, Jean-Claude Juncker, dispose d'un salaire de 25 554,58 euros. C'est largement plus que François Hollande, qui gagne environ 15 000 euros mensuels (il a diminué cette rémunération de 30 %, son prédécesseur émargeait à 21 300 euros).

Ce salaire est, comme le rappelle le commissaire européen français, sujet à un impôt communautaire. Exonérées de l'impôt sur le revenu national, les rémunérations versées par la Commission aux fonctionnaires européens sont en effet imposées à la source. L'impôt communautaire est directement reversé au budget de l'UE. Le prélèvement est appliqué selon une règle de progressivité qui s'étend sur quatorze tranches allant de 8 à 45 %. Un « prélèvement de solidarité » de 7 % du salaire est également appliqué depuis 2014.

Lire aussi : Les traitements et indemnités des commissaires de l'Union européenne suscitent la polémique

3 124,9

Contraint de résider à Bruxelles, où se trouve le siège de la Commission européenne, Pierre Moscovici touche également chaque mois une allocation de résidence correspondant à 15 % de son salaire, soit 3 124,9 euros.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

La Voie lactée éjecte à toute allure deux énormes bulles de gaz

La Voie lactée éjecte à toute allure deux énormes bulles de gaz | Econopoli | Scoop.it
La Voie lactée éjecte à toute allure deux énormes bulles de gaz
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Depuis l'élection de SYRIZA, la banque du Pirée a perdu la moitié de sa valeur en bourse

Depuis l'élection de SYRIZA, la banque du Pirée a perdu la moitié de sa valeur en bourse | Econopoli | Scoop.it
Selon le Financial Times, les Grecs eux-mêmes n’ont pas confiance, et depuis le début de la semaine dernière, 350 millions d’euros auraient quitté le pays pour le Luxembourg, d’après Nikolaos Panigirtzoglou de JP Morgan. Il estime que depuis le début de cette année, pas moins de 10% des dépôts grecs auraient fui le pays.

Déjà avant les élections, quelques banques grecques avaient sollicité l'ELA (Emergency Liquidity Assistance). L’ELA consiste en un prêt d’urgence que les banques centrales nationales de la zone euro peuvent attribuer à des banques connaissant des pénuries de liquidités ponctuelles de nature à perturber gravement le système, avec l’aval de la BCE. Ces pénuries de liquidités peuvent notamment survenir lorsqu’un grand nombre d'épargnants se présentent simultanément pour récupérer leurs économies, ce que l’on appelle une panique bancaire, ou 'bank run'.

Clairement, la politique d’austérité imposée par l’Allemagne à la Grèce était trop excessive, et il faudra la revoir. Mais les demandes de Tsipras d’annuler une partie de la dette grecque, aussi bien que l’exigence des Allemands qu’elle soit totalement remboursée, ne sont pas pertinentes. Ce qui compte le plus pour un prêt, ce n’est pas sa valeur nominale, mais plutôt le coût total du crédit et sa durée, observe le Financial Times.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Los griegos sacan su dinero de los bancos por temor a un ‘corralito’

Los griegos sacan su dinero de los bancos por temor a un ‘corralito’ | Econopoli | Scoop.it
renégocier les conditions de son plan de sauvetage, comme ce est leur intention , l'exécutif Alexis Tsipras pourrait avoir à faire face à une crise encore plus grave. Les banques grecques connaissent une fuite encore plus de dépôts que la situation des entités dans le pire de la crise de la dette européenne en 2012, mettant en péril la liquidité du système.

Los datos no dejan lugar a dudas. En diciembre pasado, los ciudadanos griegos retiraron 3.000 millones de euros en depósitos, una cifra que se ha disparado hasta los 11.000 millones este mes, dato todavía provisional. Según Bloomberg, la retirada de fondos de los bancos entre el 19 y el 23 de enero “fue incluso mayor que la que sufrió el país en mayo de 2012”, cuando se especulaba con la salida de Grecia del euro. Ante situaciones similares, los Gobiernos de otros países han optado por implantar restricciones de movimientos de capital, lo que se conoce como un corralito financiero.

En noviembre pasado, el sistema financiero tenía 164.000 millones de euros en depósitos. Eso supone que entre diciembre y enero, la banca griega ha perdido el 8,5% del total de sus fondos, por debajo de los niveles más bajos registrados en 2012 de 151.000 millones.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Jean GADREY » Blog Archive » « Grande Transition » : d’autres modèles économiques sont possibles (et nécessaires) !

Jean GADREY » Blog Archive » « Grande Transition » : d’autres modèles économiques sont possibles (et nécessaires) ! | Econopoli | Scoop.it
J’ai été invité à introduire une journée de séminaire très réussie sur les questions d’emploi et de travail dans la transition écologique, avec beaucoup de monde et d’interventions, hier 27 janvier. Le programme est ici. J’ai choisi de traiter une question controversée mais cruciale pour estimer les créations d’emplois dans cette transition : quels modèles économiques (ou socio-écolo-économistes) utiliser, et pourquoi les modèles macro-économiques existants me posent des problèmes ? Voici des extraits de mon support d’intervention.

On trouve dans tous ces modèles des hypothèses de croissance et de gains de productivité perpétuels d’ici 2030 ou 2050, voire 2200 dans le rapport Stern de 2006. Ce qui a changé par rapport aux scénarios plus anciens, c’est que ces hypothèses ont été revues à la baisse (le graphique ci-dessous aide à comprendre pourquoi !), mais la démarche est la même.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Débat BFM du 28 janvier 2015 - Impasse - Les Econoclastes

Débat BFM du 28 janvier 2015 - Impasse - Les Econoclastes | Econopoli | Scoop.it
Appel de sirène et volatilité de marché quelques jours après le QE de la BCE. Pour Philippe Béchade, nous sommes dans une impasse.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Secret des affaires: informer n’est pas un délit

Secret des affaires: informer n’est pas un délit | Econopoli | Scoop.it
Il y a un loup dans la loi Macron. Le projet de loi actuellement discuté à l’Assemblée nationale contient un amendement, glissé en catimini dans le texte, qui menace d’entraver le travail d’enquête des journalistes et, par conséquent, l’information éclairée du citoyen. Sous couvert de lutte contre l’espionnage industriel, le législateur instaure comme nouvelle arme de dissuasion massive contre le journalisme un « secret des affaires » dont la définition autorise ni plus ni moins une censure inédite en France.

Selon le texte, le « secret des affaires » recouvre « une information non publique, qui fait l’objet de mesures de protection raisonnables » et qui a « une valeur économique ». Notre métier consistant a révéler des informations d’intérêt public, il sera désormais impossible de vous informer sur des pans entiers de la vie économique, sociale et politique du pays.

Le texte, qui a été préparé sans la moindre concertation, laisse la libre interprétation aux seules entreprises de ce qui relèverait désormais du « secret des affaires ». Autrement dit, avec la loi Macron, vous n’auriez jamais entendu parler du scandale du Médiator ou de celui de l’amiante, de l’affaire Luxleaks, UBS ou HSBC sur l’évasion fiscale, des stratégies cachées des géants du tabac, mais aussi des dossiers Elf, Karachi, Tapie-Crédit Lyonnais, ou de l’affaire Amésys, du nom de cette société française qui a aidé une dictature à espionner sa population. Et on en passe… La simple révélation d’un projet de plan social pourrait, en l’état, elle aussi, tomber sous le coup de la loi Macron.

Avec ce texte, un juge saisi par l’entreprise sera appelé à devenir le rédacteur en chef de la Nation qui décide de l’intérêt ou non d’une information. Une disposition spéciale prévoit même que la justice puisse empêcher la publication ou la diffusion d’une enquête. Dans le cas où le journaliste viole ce « secret des affaires », il encourt 3 ans d’emprisonnement et 375 000 euros d’amende. La mise est doublée en cas d’atteinte à « la souveraineté, à la sécurité ou aux intérêts économiques essentiels de la France ». Une triple notion suffisamment vague pour autoriser toutes les dérives liberticides.

Même tarif pour les lanceurs d’alerte, les fameuses sources sans lesquelles certaines affaires ne sortiraient pas. Ce texte inacceptable est mis au vote alors même qu’une loi prévoyant le renforcement de la protection des sources des journalistes a été discrètement enterrée l’été passé.

Nous, journalistes, refusons de nous contenter de recopier des communiqués de presse pour que vous, citoyens, restiez informés. Et comme disait George Orwell : «  Le journalisme consiste à publier ce que d’autres ne voudraient pas voir publié : tout le reste n’est que relations publiques ». C’est pourquoi nous demandons le retrait pur et simple de ce texte.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Installation des compteurs Linky : où en est-on ? - Les-SmartGrids.fr

Installation des compteurs Linky : où en est-on ?  - Les-SmartGrids.fr | Econopoli | Scoop.it
Dans la course au déploiement des compteurs Linky, la phase d’installation est une étape qui ne peut être négligée. Ce moment où le nouveau compteur intelligent conçu par ERDF va rencontrer les Français et trouver définitivement sa place au sein de nos foyers marque le véritable début de l’aventure Linky. Cette étape est de plus essentielle à la mise en place de la transition énergétique en France.

35 millions d’appareils doivent être installés d’ici à 2021 dans l’Hexagone. Même si la production est sur de bons rails (on attend trois millions d’unités dès l’automne), les entreprises qui seront chargées de la pose des compteurs communicants ne sont pour le moment pas encore désignées. Ces dernières avaient jusqu’au 22 septembre pour se faire connaître d’ERDF après la publication le 1er août dernier au Journal officiel de l’Union européenne des avis pour le premier marché de pose. Cette première publication concernait alors l’installation de 10 millions de boitiers sur un ensemble de 24 zones géographiques.

L’installation des compteurs Linky suscite l’intérêt des professionnels autant qu’elle peut en inquiéter certains. Le rythme imposé par ERDF risque en effet de limiter aux grandes entreprises la possibilité de répondre aux impératifs en cours. On parle ainsi de 10 000 à 20 000 appareils posés par semestre, un rendement qui provoque des craintes chez les entreprises les plus modestes. « Cela implique de mobiliser au moins dix monteurs par mois sur la pose des compteurs alors que la moyenne des entreprises artisanales, c’est trois à quatre salariés » estime Christophe Bellanger, président de la branche électriciens au sein de la Capeb, l’organisation professionnelle des artisans du bâtiment.

D’après lui, une centaine de sociétés seulement seront en mesure d’atteindre les objectifs fixés par la filiale d’EDF, et pour y parvenir, elles ne devront pas hésiter à se regrouper ou se positionner comme sous-traitants des entreprises choisies dans le cadre de l’appel d’offres.

La société Solutions 30 espère bien faire partie des heureuses élues. Ce spécialiste des solutions pour les nouvelles technologies planifie en effet une stratégie de masse pour espérer remporter l’un des marchés proposés. « Nous allons candidater sur toutes les zones géographiques (...) et avec la généralisation de Linky, notre activité Energie va apporter une contribution significative à notre chiffre d'affaires à partir de 2016 » a déclaré à l’AFP Gianbeppi Fortis, Président du directoire de Solutions 30.

Chez ERDF, le discours est ouvert tout en restant exigeant puisque qu’on annonce que « tous types d’entreprises peuvent être candidates, à condition qu’elles aient ou qu’elles acquièrent les compétences techniques » selon le distributeur d’énergie qui ajoute même que « la pose va mobiliser à court terme 5 000 électriciens et avec le turn-over, plus de 15 000 sur la période ».

Si les Français ne peuvent refuser le remplacement de leur boitier traditionnel par un compteur Linky, ils ne paieront pas non plus ce changement d’appareil, le coût final étant supporté par ERDF. Au final, on estime que le coût total de l’opération Linky étalée sur sept ans atteindra les 5 milliards d’euros, soit 140 € par compteur. La première phase d’installation devrait elle représenter un montant d’1, 5 milliard d’euros.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

France Is Well Ahead Of The US And The UK In Terms Of Wi-Fi Availability

France Is Well Ahead Of The US And The UK In Terms Of Wi-Fi Availability | Econopoli | Scoop.it
It may come as a surprise to some, but the country with the largest number of Wi-Fi hotspots is not the United States, as you could have imagined. France is leading the game, and by a great deal. The European nation can boast 13 million hotspots, compared to 9.8 million in the U.S. and 5.6 million in the United Kingdom.

Stats are courtesy of iPass Inc., which dubs itself as the provider of “the world’s largest commercial Wi-Fi network” and which, a few days ago, announced the latest release of its Wi-Fi growth map. Overall, this year’s edition marked a major global milestone: there are now more than 50 million publicly available hotspots, an 80% increase since 2013.

iPass also unveiled the Wi-Fi Leaderboard, a scorecard that ranks countries based on the number of hotspots they have overall, as well where they stand with Wi-Fi availability in categories like in-flight and hotels. France, as said, holds the first place, but the United States is quickly gaining ground and, by the end of 2015, is expected to jump ahead and leapfrog France, to more than 32 million total hotspots.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Documentaire. Syriza, acte un | Mediapart

Documentaire. Syriza, acte un  | Mediapart | Econopoli | Scoop.it

" dimanche 25 janvier, le résultat de Syriza aux élections législatives grecques sera regardé de très près. C'est ce parti, quasi inconnu ici avant les législatives de 2012, que suit au jour le jour le documentaire d'Alexandre Papanicolaou et Emilie Yannoukou,Espoir sur le fil : la campagne de 2012 ; l'émergence d'un leader, Alexis Tsipras ; la mobilisation pour une politique alternative ; l'échec "sur le fil" ; les doutes (« Nous n'étions pas prêts à sortir de l'opposition ») ; la remobilisation avec d'autres partis européens….."

more...
No comment yet.