Econopoli
Follow
Find
57.7K views | +29 today
 
Scooped by Uston News
onto Econopoli
Scoop.it!

Irlande : le "oui" au pacte budgétaire européen l'emporte, selon les premiers résultats

Irlande : le "oui" au pacte budgétaire européen l'emporte, selon les premiers résultats | Econopoli | Scoop.it
Selon les premiers résultats du référendum en Irlande, le "oui" est en passe de l'emporter au niveau national avec 57 % ou 58 % des suffrages.
more...
No comment yet.
Econopoli
Economie et Politique
Curated by Uston News
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Conférence de presse du 31 janvier 1964 - Charles de gaulle - paroles publiques - Ina.fr

Conférence de presse du 31 janvier 1964 - Charles de gaulle - paroles publiques - Ina.fr | Econopoli | Scoop.it
Au cours d'une conférence de presse donnée à l'Elysée le 31 janvier 1964, le général de Gaulle aborde plusieurs points importants : les institutions, l'Europe, la coopération de la France avec d'autres pays du monde, et l'ouverture de relations normalisées avec la Chine.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

» [Recommandé] Souverainisme versus suprémacisme, par Philippe Grasset

» [Recommandé] Souverainisme versus suprémacisme, par Philippe Grasset | Econopoli | Scoop.it
8 décembre 2014 – D’abord, pour nous rafraîchir la mémoire, il y a ce texte d’un juif sioniste, Israélien d’origine ukrainienne dont l’essentiel de sa famille fut massacré pendant la guerre, qui a voulu aller voir sur place, en Ukraine, ce qu’il en était de ce fameux “nazisme ukrainien” sur lequel le bloc BAO (Bloc Américano Occidental), avec un ensemble touchant (“ils parlent en bloc”, dit Lavrov), professe un silence quasi-religieux. Arcady Molev, lui aussi, jugeait les dénonciations russes pour le moins exagérées, et plus certainement comme de la propagande pure et simple. Molev n’aime pas Poutine, il dénonce le régime actuel en Russie, comme le montrent des articles qu’il a publiés. Il a voyagé en Ukraine, du 26 au 29 septembre. Dans son compte-rendu que reprend Russia Insider le 6 décembre 2014, Molev nous rapporte l’épisode de sa visite à Lviv, la grande ville de l’Ukraine occidentale. Il raconte ce qu’il y vit, un immense mémorial à la gloire de Stepan Bandera et de son groupe paramilitaire UPA, des inscriptions sur les murs, des librairies qui mettent en évidence la littérature ultranationaliste et bandériste, avec Mein Kampf bien en évidence, etc… D’où sa conclusion :

«As an Israeli, I have a question to my government, to the Jerusalem Museum, to the Wiesenthal’s Center. You who chase the Nazi criminals all over the world… how can you miss the Lviv Nazi Renaissance? Why do I pay taxes? Don’t you know who Bandera and UPA are? Why didn’t you scream about it all over the world, why didn’t you require the boycott of Ukraine?

»In the year 2000, you recalled our Austrian ambassador, only because some neo Nazi came to power in one region and said that under Hitler it was easier to get a job than under current government. He didn’t erect a 20 meter sculpture to Herring. Didn’t call SS people heroes… And yet, we forced this governor to quit politics. Why are we so blind toward the events in Ukraine? Let me say something heretical here. Maybe for the members of Israeli Establishment, for all these Holocaust officials – all this Holocaust business is just that – profitable business… Maybe the Ukrainian Banderites are good partners, they want to join EU and NATO, they are against Russia. To fight with them means to fight with America. And that’s why their fascism has to be ignored? If that’s the case, I hate you.

»I am convinced that morality should be above politics. No political dividends justify the pact with the Devil. I love my land, my people, my Israel. And this week, when I am in Jerusalem, I will go to Yad Vashem and present them with Mein Kampf and the pictures and the souvenirs from Lviv. And I’ll ask them why are they silent. I have to do it for my people…»
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Blog gaulliste libre: Le conte de Noël néolibéral de Jacques Attali

Blog gaulliste libre: Le conte de Noël néolibéral de Jacques Attali | Econopoli | Scoop.it
Dès que j’ai entendu la publicité pour son dernier livre, « Devenir Soi », j’avais envie d’en savoir plus sur le dernier opus du conseiller de nos gouvernants, sans vouloir, quand même, perdre le temps pour le lire. Merci donc à Régis Soubrouillard, de Marianne, de l’avoir fait et d’en avoir tiré un papier si amusant.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Epargne : le Livret A souffre, l’assurance-vie convainc

Epargne : le Livret A souffre, l’assurance-vie convainc | Econopoli | Scoop.it
Alors que l’assurance-vie se porte bien, le Livret A continue de pâtir de la désaffection des épargnants. En novembre, pour le septième mois consécutif, il y a eu davantage de retraits que de dépôts sur le livret A et le Livret de Développement Durable (LDD), à hauteur de 1,63 milliard d’euros, d’après les données publiées mardi par la Caisse des dépôts. C’est quand même moins que le mois précédent, où la décollecte (la différence entre les retraits et les dépôts) avait atteint le montant record de 3,81 milliards d’euros.
Le livret A ne convainc pas
Depuis que leur taux de rémunération a été revu à la baisse , compte tenu de la très faible inflation, le Livret A et le LDD peinent à attirer les épargnants . Ainsi en novembre, la décollecte cumulée sur les onze premiers mois de l’année a atteint 6,23 milliards d’euros. Résultat, l’encours total recule d’environ 2 % depuis le début de l’année, à 361 milliards d’euros. Pour le seul Livret A, il y a eu 1,25 milliards d’euros de retraits de plus que de dépôts, portant la décollecte depuis le début d’année à un montant cumulé de 5,84 milliards d’euros.
L’assurance-vie en bonne forme
De son côté, l’assurance-vie a enregistré une collecte nette positive de 1,9 milliard d’euros en novembre, soit légèrement en-dessous des 2,1 milliards d’euros du mois précédent, mais assez pour confirmer la bonne tendance depuis le début de l’année. La collecte nette s’établit ainsi à 21,3 milliards d’euros depuis janvier
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Garantir l’avenir des retraites complémentaires des salariés (Agirc et Arrco) / A la une / Actualités / Accueil - Cour des comptes

Garantir l’avenir des retraites complémentaires des salariés (Agirc et Arrco) / A la une / Actualités / Accueil - Cour des comptes | Econopoli | Scoop.it

"La Cour des comptes a rendu public pour la première fois, le 18 décembre 2014, un rapport sur les régimes de retraites complémentaires relevant de l’Association générale des institutions de retraite des cadres (Agirc) et de l’Association pour le régime de retraite complémentaire des salariés (Arrco). Gérés et pilotés de manière paritaire par les partenaires sociaux, ces régimes concernent 18 millions de salariés et 12 millions de retraités. Les pensions qu’ils versent (plus de 70 Md€ par an) représentent une part substantielle des ressources de ces derniers. La Cour constate la dégradation de la situation financière de ces régimes, qui nécessite des mesures d’urgence. Elle cherche à éclairer les partenaires sociaux, à la veille des négociations qu’ils ouvriront début 2015, sur la diversité des choix envisageables, qui relèvent de leur responsabilité exclusive, pour rétablir la situation....."

more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Encore un sondage bidon pour nous faire miroiter le modèle allemand

Encore un sondage bidon pour nous faire miroiter le modèle allemand | Econopoli | Scoop.it
Comment la France peut-elle souffrir à ce point du complexe d'infériorité face à son voisin allemand ? Pas une semaine ne passe sans qu'on nous vante les mérites du modèle germanique. Et le dernier média à y avoir succombé est "le Journal du dimanche", qui, non seulement glorifie l'Allemagne, mais le fait via un sondage pour le moins bancal. C'est sans doute plus facile pour faire passer des idées que l'on n'ose pas avouer !
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Plan Juncker, loi Macron : dangereux socialement, inefficaces économiquement

Plan Juncker, loi Macron : dangereux socialement, inefficaces économiquement | Econopoli | Scoop.it
Pour David Cayla, membre des Economistes atterrés, le diagnostic est clair. Et surtout navrant : "Tout en espérant que la reprise viendra en 2015, la France et l'Union européenne se sont engagées dans des projets économiques hasardeux... en refusant de tirer les leçons des politiques menées depuis 2010".
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Michel Abhervé » Blog Archive » Des régions plus grandes, mais pas beaucoup plus fortes : un débat autour de la compétence emploi

Michel Abhervé » Blog Archive » Des régions plus grandes, mais pas beaucoup plus fortes : un débat autour de la compétence emploi | Econopoli | Scoop.it
Comme cela a beaucoup regretté, le débat sur le périmètre des régions a été dissocié sur celui sur les compétences, qui a commencé au Sénat en commission avant de se poursuivre en séance plénière après la trêve des fêtes de fin d’année. Les premiers éléments de ce débat montrent que l’intention du gouvernement n’est que modérément décentralisatrice et que comme le craignaient les défenseurs de régions fortes, au premier rang desquels on trouvait Alain Rousset, président de l’ARF et de la région Aquitaine, le choix ait été fait de privilégier la taille au détriment d’un fort renforcement des compétences
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Dette, inflation, déflation… La collision est inévitable

Dette, inflation, déflation… La collision est inévitable | Econopoli | Scoop.it
▪ Aujourd’hui, nous revenons à notre cours accéléré sur l’argent — et notamment la situation macro-économique.

Lors de notre dernier épisode, nous avions construit la quille. Aujourd’hui, nous ajoutons les flancs — nous verrons bien ensuite si ça flotte.

En 1958, la première carte de crédit a été introduite aux Etats-Unis, suivie d’autres innovations comme des prêts sans apport personnel, des titres adossés aux prêts hypothécaires, des dettes subprime énergétiques, du crédit… et ainsi de suite. Tout ça a engendré un système monétaire entièrement nouveau. Le capitalisme sans capital ! Il n’y avait plus besoin d’argent réel. On pouvait vivre… investir… faire des affaires… à crédit. Il n’y avait que 1 000 milliards de dollars environ de crédits en cours aux Etats-Unis à la fin des années 60. En 2010, ce chiffre était passé à 50 000 milliards de dollars. Sur ce montant, il y a approximativement 33 000 milliards d’”excès” — dépassant la quantité nécessaire pour le fonctionnement normal de l’économie.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Souveraineté et ordre démocratique | RussEurope

Souveraineté et ordre démocratique | RussEurope | Econopoli | Scoop.it
La France traverse aujourd’hui crise importante, ce que les français ressentent et traduisent dans un grand pessimisme. Le fait que cette crise survienne dans un contexte international extrêmement dégradé ajoute aujourd’hui au sentiment d’incertitude, de risque, voire de peur ; c’est ce sentiment que de nombreux français ressentent. Pour la première fois depuis la fin de la seconde guerre mondiale le risque est désormais présent que la crise, tant économique que politique, qui couve actuellement en France se combine avec une crise grave dans les relations internationales. Ce qui frappe néanmoins c’est non seulement la concomitance de ces crises mais le fait que tant celle qui prend ses racines dans notre pays que celle qui menace à l’extérieur ont pour origine, ou sont liées, à la question de la souveraineté nationale et plus généralement à celle du droit. Le constat en est sans cesse confirmé par nouvelles qui emplissent nos différents médias. Mais, cette crise est particulière et dépasse en réalité le cadre tant de l’économique que du social et du politique, du moins conçu comme politique au sens du fonctionnement de nos institutions. Sous nos yeux, notre pays se défait ; du moins, tel est le sentiment qui aujourd’hui se répand. Il est clair que ceci est, pour partie, une perception qui n’est pas nécessairement juste. Mais il n’en reste pas moins qu’il faut aussi regarder les causes de cette perception biaisée. Derrière le symptôme, il y a bien une réalité, et c’est cette réalité qu’il nous faut tenter de comprendre.

Une des causes de ce pessimisme est le fait que les français ont le sentiment d’être confronté à une barbarie aux formes multiples. Nous sommes tout à la fois horrifiés et fascinés par montée de la barbarie ; que cette dernière soit alimentée par des causes étrangères ou que cette barbarie soit produite en notre sein. L’anomie se conjugue alors avec des formes plus traditionnelles de barbarie. Le résultat n’en est pas moins le même. Cette situation n’est bien sûr pas spécifique à la France et qu’elle touche d’autres pays de manière souvent bien plus terrible. Des régions entières du monde ont basculé dans une sauvagerie profonde. Des millions de personnes en sont les victimes. Nous avons voulu l’ignorer et nous avons eu, jusqu’à présent, le sentiment de vivre dans un espace protégé, une bulle, où rien de réellement affreux ne pouvait survenir. Assurément, pour des internationalistes conséquents, la conscience des massacres à l’extérieur, de la somme d’injustice et de misère qui s’accumulait loin de nos frontières était une réalité constante. Mais, pour une large part de la population, cela restait des mots ; le sentiment de vivre dans une zone protégée, l’Union européenne, l’emportait. C’est ce sentiment, justifié ou non, qui est en train de voler en éclats. Au plus proche de nous une forme de barbarie économique s’est abattue sur la Grèce depuis 2010. La misère, le désespoir, mais aussi la violence politique et le sentiment d’une profonde et totale expropriation, tant économique que politique et sociale sont désormais à nouveau présents en plein cœur de l’Europe. Le phénomène touche désormais une partie de l’Espagne et du Portugal. Cette barbarie économique dépasse, et de loin, ce que l’on attend d’une simple crise. Mise en œuvre par les institutions européennes alors que ces dernières devaient théoriquement nous en protéger, elle porte en elle la condamnation du système qui la produit et la met en œuvre. Au fondement de cette barbarie, se trouve la destruction du principe de l’Etat. Cela n’étonnera que ceux qui ignorent tout de la tradition du discours sur l’Etat et le Droit qui court dans le monde occidental depuis maintenant plus de deux millénaires. L’Etat, c’est ce qui protège les individus, qui garantit un corps de règles admises par tous. Mais l’Etat est fondamentalement deux choses. Il peut être la propriété d’un prince, auquel cas, en réalité, il se défait rapidement. Ou bien il peut être l’expression d’une intérêt collectif : tel est le sens de la Res Publica qui a donné notre République mais qui est une réalité plus profonde et plus complexe. Le principe républicain existe y compris dans des formes d’organisation politique qui ne sont pas des « républiques ». Il faut donc retracer précisément l’origine du terme si nous voulons comprendre ce qu’il recouvre. Mais, cette Res Publica est aussi territorialisée.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Blog gaulliste libre: Et si la Grèce ne sortait toujours pas de l’impasse ?

Blog gaulliste libre: Et si la Grèce ne sortait toujours pas de l’impasse ? | Econopoli | Scoop.it
Aujourd’hui a lieu le second tour de l’élection présidentielle grecque, qui devrait donner lieu à un troisième le 29 décembre, étant donné que le gouvernement peine à réunir une majorité qualifiée. 5 ans après le début de la crise, une pleine sortie ne semble malheureusement pas encore à l’ordre du jour.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Temps de parole : BFM, la part belle au FN

Temps de parole : BFM, la part belle au FN | Econopoli | Scoop.it
Les chiffres du CSA pour les quatre premières semaines de la campagne des municipales suggèrent que les chaînes d’information ont une conception particulière de la représentation des formations (...)
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Gaz et rouble : les deux dernières victoires de Vladimir Poutine - Chroniques du Yéti

Gaz et rouble : les deux dernières victoires de Vladimir Poutine - Chroniques du Yéti | Econopoli | Scoop.it
La guerre bat son plein entre le camp occidental et la Russie. Et c’est Vladimir Poutine qui est en passe de remporter les deux dernières batailles de l’année : celle du rouble, après celle du gaz.

Gaz : l’UE se tire une balle dans le pied

Tout a commencé par un projet de gazoduc, le South Stream, qui devait mener à l’Europe, via la Bulgarie, ce gaz russe dont le vieux continent a un impérieux besoin.

Le seul hic du projet, piloté à 50% par le russe Gazprom, c’est qu’il voulait absolument éviter le transit par l’Ukraine, pays à hauts risques en pleine décomposition économique, politique, géopolitique, militaire.

Pressée par les États-Unis, promoteurs de sanctions disciplinaires contre à peu près tous ceux qui ne leur prêtent pas allégeance, la Commission européenne tergiversa tant et si bien que Vladimir Poutine ne se le fit pas répéter deux fois :

« Puisque la Commission européenne n’en veut pas, eh bien nous ne le ferons pas, et nous réorienterons nos ressources énergétiques vers d’autres régions du monde. »
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Autoroutes: l'Etat paie l'erreur de Dominique de Villepin

Autoroutes: l'Etat paie l'erreur de Dominique de Villepin | Econopoli | Scoop.it
Le coût de financement des autoroutes apparaît exorbitant pour l'Etat, aujourd'hui. C'est comme s'il avait emprunté à un taux d'intérêt de 7,8% par an. A comparer au taux actuel des emprunts d'Etat à 20 ans, soit 1,6%.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

À lire : un extrait de "Le Capital Fictif" de Cédric Durand | Contretemps

À lire : un extrait de "Le Capital Fictif" de Cédric Durand | Contretemps | Econopoli | Scoop.it
« Le marché est un Léviathan déguisé en mouton », nous dit le théoricien Fredric Jameson. « Son rôle n'est pas de favoriser et perpétuer la liberté, mais au contraire de la réprimer » (1991, p. 273). L'idéologie de marché revêt les atours de la liberté, mais elle interdit aux êtres humains de prendre collectivement et consciemment leur destin économique en main, arguant que de telles tentatives ne peuvent conduire qu'à des tragédies. C'est une chance de pouvoir s'en remettre au Dieu caché de la main invisible, le marché d'Adam Smith qui fait des vices privés des vertus publiques et rend censément harmonieuse la confrontation des intérêts (Perrot, 1992).

Ce mythe conduit à abdiquer la liberté d'organiser l'avenir par la délibération et son corollaire, la possibilité de réviser cette planification au fur et à mesure du déploiement de l'inattendu. Avec le projet néolibéral de libre marché, les sociétés abandonnent la maîtrise du temps aux mécanismes impersonnels de la finance ; celle-ci gagne alors un pouvoir disciplinaire auquel doivent se soumettre les agents économiques publics et privés. De ce dispositif découlent la cupidité des banquiers et des investisseurs et l'instabilité macroéconomique. Mais ce qui en constitue le coeur, c'est le capital fictif : une accumulation de droits de tirage sur la richesse à produire qui prend la forme de l'endettement privé et public, de la capitalisation boursière et de divers produits financiers.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Les pays du Golfe imputent la chute du pétrole aux Américains

Les pays du Golfe imputent la chute du pétrole aux Américains | Econopoli | Scoop.it
Des monarchies pétrolières du Golfe ont accusé dimanche des pays non-membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) d’avoir provoqué l’effondrement des cours du brut. «Une des principales raisons [de la chute des prix] est la production irresponsable de certains producteurs hors de l’organisation, dont certains sont de nouveaux venus» sur le marché, a ainsi expliqué le ministre émirati de l’Energie, Suhail al-Mazrouei, lors de l’ouverture d’un forum sur l’énergie à Abu Dhabi.

Egalement présent aux Emirats arabes unis, le ministre saoudien du pétrole, Ali al-Nouaïmi, s’en est lui aussi pris aux pays non-membres de l’organisation. La chute des prix est due en partie «à un manque de coopération de la part des principaux producteurs hors OPEP, à des informations erronées et à la cupidité des spéculateurs», a-t-il martelé devant les participants. Dans une claire allusion au pétrole de schiste et des sables bitumeux en Amérique du Nord, le ministre a en outre pronostiqué que «les producteurs à coûts élevés ne vont pas continuer à augmenter leurs extractions». Avant d’ajouter que ces producteurs finiraient par «réaliser l’importance de la coopération pour assurer de nouveaux prix équitables».

Personne ne peut prédire l’avenir, a averti dimanche le ministre saoudien du Pétrole, Ali al-Nouaïmi, dont le pays pompe le tiers des 30 millions de barils par jour (mb/j) de l’Organisation des pays producteur de pétrole (Opep).

«Nous devons attendre et voir» si l’extraction du pétrole de schiste» peut continuer» après l’effondrement des cours, a-t-il dit lors d’un forum arabe sur l’énergie à Abou Dhabi.»Il y a plusieurs (sources de) pétrole, autres que le schiste, à faible rentabilité. Elles seront considérablement affectées».

«Mais cela pourrait prendre un, deux ou trois ans. Nous ne savons pas ce qui se passera. Ce qui est certain cependant, c’est que les producteurs à haut rendement vont dominer le marché à l’avenir», a indiqué le ministre, en référence aux sources d’énergie fossile exploitées à bas coûts au Moyen-Orient. Selon la directrice exécutive de l’Agence internationale de l’Energie (AIE), Maria van der Hoeven, l’évolution du marché au cours des 12 à 18 prochains mois sera déterminante pour juger de l’avenir des producteurs de pétrole de schiste et de sable bitumineux, coûteux à extraire.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Jean GADREY » Blog Archive » Etats-Unis, triste record : la fortune des 0,1% les plus riches équivaut à celle des 90% « du bas »

Jean GADREY » Blog Archive » Etats-Unis, triste record : la fortune des 0,1% les plus riches équivaut à celle des 90% « du bas » | Econopoli | Scoop.it
On n’avait pas connu cela depuis la période des années 1920 et 1930. C’est le résultat principal d’une nouvelle étude des excellents Emmanuel Saez et Gabriel Zucman, relayée par le Guardian (13 novembre 2014. On y trouve un lien vers l’étude complète). Depuis le milieu des années 1970, la part de la richesse (au sens du patrimoine) des ménages détenue par le millième le plus riche (les 0,1%) est passée de 7% à 22% (courbe en bleu clair ci-dessous). Et depuis le milieu des années 1980, celle des 90 % les moins riches a dégringolé de 37% à 22,8% (courbe en bleu foncé). Les deux courbes se rejoignent presque en 2012.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Comment Alstom a été donné en pâture aux Américains

Comment Alstom a été donné en pâture aux Américains | Econopoli | Scoop.it
En fin de semaine dernière, l'assemblée des actionnaires d'Alstom a voté la cession de la branche énergie du groupe à General Electric. Une vente qui apparaît tout à l'avantage du géant américain. Alstom va notamment devoir verser une amende de 772 millions de dollars aux Etats-Unis pour une affaire de corruption alors que General Electric s'était engagé à régler la note...
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Thales : le passage en force du clan Proglio

Thales : le passage en force du clan Proglio | Econopoli | Scoop.it
Coup de théâtre : alors que dans la journée d'hier, le conseil d'administration de Thales devait entériner la nomination d'Henri Proglio à la tête de l'entreprise d'armement, la réunion a été reportée sine die. Celle-ci se tiendra finalement ce mardi matin à 9h30. Le contretemps présenté comme le résultat d'un désaccord entre le gouvernement et Dassault, principal actionnaire de Thales, cache en réalité une lutte d'influence au plus haut sommet de l'Etat, entre ministres, et sur fond de laisser-faire présidentiel...
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Sortir de la dette par la croissance : impossible

Sortir de la dette par la croissance : impossible | Econopoli | Scoop.it
▪ Janet Yellen a fait les gros titres il y a quelques jours. Elle a dit qu’elle se montrerait patiente au sujet de la "normalisation" des taux d’intérêt. Les investisseurs n’ont pas su quoi en penser. La moitié s’est dit que ce serait bon pour les actions — faisant grimper les cours. L’autre moitié en a déduit que cela signifiait une hausse des taux anticipée — et s’est débarrassée des obligations.

Les investisseurs attribuent à Mme Yellen bien trop de crédit. Va-t-elle augmenter les taux à Pâques… ou à la Trinité ? Elle ne le sait probablement pas elle-même. Elle lit les journaux tout comme nous, et se demande comment elle va pouvoir s’en sortir. Elle se regarde dans le miroir le matin et reste le souffle coupé par la manière dont les gens la surestiment. Elle sait… du moins avant de se maquiller… que toute cette histoire n’est rien que cosmétiques et fausse comptabilité. Simplement, elle ne veut pas être la présidente de la Fed qui l’admettra… celle qui fera finalement éclater la bulle et provoquera une dépression…

En attendant, les nouvelles de ces derniers jours ont été dominées par une chose improbable et une chose inévitable. Les Etats-Unis lâchent enfin du lest. Après un demi-siècle, il était temps que les Etats-Unis abandonnent leur rancune durable envers le régime de Castro. A la lumière de l’histoire, il ne semble pas si épouvantable. Après tout, beaucoup de films ont été tournés qui comptaient un personnage à la Fidel ; jamais, pourtant, il n’a menacé de faire exploser des cinémas.


De plus, Cuba sera plus sympathique à visiter que la Corée du Nord. Imaginez un pays presque étanche aux progrès des 50 dernières années. Pas de centres commerciaux, d’affiches géantes, d’autoroutes, de radars, de républicains, de démocrates, d’alertes à la bombe, de dette étudiante ou d’assouplissement quantitatif.

Plutôt pas mal, non ?

▪ Revenons-en à la situation macroéconomique à la fin 2014…
Le PIB se mesure en additionnant les dépenses – la consommation, l’investissement, les dépenses gouvernementales et les exportations nettes.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Contre-spéculation sur le rouble | RussEurope

Contre-spéculation sur le rouble | RussEurope | Econopoli | Scoop.it
La journée de lundi 22 a vu se poursuivre le mouvement à la hausse du rouble. Elle a même été marquée par une spéculation POUR le rouble et CONTRE le dollar américain USD ainsi que le prouvent les mouvements sur le marché des changes. C'est donc à un renversement spectaculaire par rapport à la situation de la semaine dernière que l'on assiste. Ce renversement laisse tout les "experts" qui tels des oiseaux de mauvaise augure ne cessaient de prévoir le pire pour l'économie russe sans voix. Il confirme la confiance que l'on peut avoir dans les fondamentaux de l'économie russe qui restent très sains. Une petite explication de ce qui est survenu aujourd'hui s'impose néanmoins.

La journée commence en effet avec un taux de change de 58 roubles pour 1 USD. Les spéculateurs vendent leurs dollars et achètent massivement du rouble avant l’ouverture de la séance, ce qui fait chuter le taux de change en quelques minutes à 56 r/1USD marquant ainsi une appréciation du rouble. Il remonte après ces achats puis commence à s’apprécier à nouveau et atteint 54,5 roubles pour 1 USD vers 15h. Les spéculateurs vendent alors leurs roubles pour acheter du dollar provoquant une remontée du taux de change vers 56r/1USD mais la demande pour le rouble est telle que cette dépréciation du rouble ne dure pas et il revient, en fin de séance vers les 54r/1USD.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

» [Bombe] “Les chemins de Damas” : Comment l’Elysée a manipulé les rapports sur les armes chimiques

» [Bombe] “Les chemins de Damas” : Comment l’Elysée a manipulé les rapports sur les armes chimiques | Econopoli | Scoop.it
Le livre français, les chemins de Damas, publié il y a quelques jours, provoque un scandale en révélant des éléments secrets sur la manière dont la présidence française a forcé le corps diplomatique et les services secrets français à se soumettre à la décision politique de renverser Assad et à manipuler les rapports sur les armes chimiques et la réelle puissance du régime syrien.

Un livre publié à Paris il y a quelques jours et intitulé Les chemins de Damas, Le dossier noir de la relation franco-syrienne, par les journalistes français Georges Malbrunot et Christian Chesnot, donne de précieuses informations sur les coulisses de la relation entre Paris et Damas au cours des 40 dernières années. Ce livre d’investigation contient des informations et des interviews avec des personnalités étroitement impliquées dans le dossier syrien, des années 1980 à nos jours.

En passant des sommets présidentiels aux confrontations politiques et meurtrières, et des tensions diplomatiques aux périodes de lune de miel et à la coordination secrète des deux capitales, le livre s’attaque aux “dossiers noirs” et autres événements cachés qui caractérisent la relation décrite comme “quasi-schizophrène” entre les deux pays.

Selon le synopsis qu’en propose l’éditeur Robert Laffont, Les chemins de Damas montre que les présidents français successifs ont agi avec la Syrie “souvent de manière émotionnelle, avec précipitation ou avec improvisation, ce qui a conduit à l’impasse que nous observons aujourd’hui (dans les relations)“.

Les auteurs relatent un incident qui a suivi immédiatement l’assassinat de l’ancien premier ministre Rafik Hariri : “Au moment même où Jacques Chirac, après l’assassinat de son ami Rafik Hariri, voulait “faire rendre gorge” à Bachar el-Assad, la France livrait à Assad dans le plus grand secret, deux hélicoptères Dauphin et fournissait à son entourage un système pour sécuriser leurs communications.”

Quant aux présidents Nicolas Sarkozy et François Hollande “ils ont fait tour à tour les mêmes erreurs par méconnaissance de la réelle capacité de survie du régime syrien,” concluent les auteurs.

La presse française a publié quelques extraits du livre, notamment Le Point du 9 octobre. Le magazine a écrit que le livre était “exceptionnel,” et a publié des morceaux du livre qui contiennent des détails importants sur les discussions qui se tenaient dans les couloirs du ministère des Affaires Etrangères, de l’Elysée, des services secrets et des services de sécurité français sur la crise syrienne.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Autoroutes : quelles solutions s'offrent vraiment à nous ?

Autoroutes : quelles solutions s'offrent vraiment à nous ? | Econopoli | Scoop.it
Enfin ! Le dossier des autoroutes commence à faire débat. Un peu trop d'ailleurs. Du côté de la majorité socialiste, tout le monde ne semble pas être sur la même longueur d'onde. Pour tenter d'y voir clair, "Marianne" a passé en revue les différentes solutions qui s'offrent à nous. Même si les concessionnaires aimeraient surtout que rien ne change...
more...
No comment yet.
Rescooped by Uston News from Chronique des Droits de l'Homme
Scoop.it!

Quand Einstein s’inquiétait de l’enracinement du racisme aux Etats-Unis

Quand Einstein s’inquiétait de l’enracinement du racisme aux Etats-Unis | Econopoli | Scoop.it
Des milliers de documents écrits par Albert Einstein, connus comme les rouleaux de la mer morte de la physique, ont été rendus publics il y a quelques jours via Digital Einstein, un partenariat entre l’Université de Princeton, le Einstein Papers Project de l’Université Cal Tech et les Albert Einstein Archives de l’Université hébraïque de Jérusalem. ...
Via Alcofribas
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Grande-Bretagne : nouvelles accusations de corruption contre Alstom

Grande-Bretagne : nouvelles accusations de corruption contre Alstom | Econopoli | Scoop.it
Les accusations visent les agissements de la filiale Alstom Power Ltd ainsi que deux employés entre 2002 et 2010. Une audience préliminaire s'est tenue lundi matin.
more...
No comment yet.