Econopoli
Follow
Find
57.1K views | +68 today
 
Scooped by Uston News
onto Econopoli
Scoop.it!

Spéculation sur la dette française : l'Allemagne reste muette | Mediapart

Spéculation sur la dette française : l'Allemagne reste muette | Mediapart | Econopoli | Scoop.it

Spéculation sur la dette française : l'Allemagne reste muette

more...
No comment yet.
Econopoli
Economie et Politique
Curated by Uston News
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Conférence de presse du 31 janvier 1964 - Charles de gaulle - paroles publiques - Ina.fr

Conférence de presse du 31 janvier 1964 - Charles de gaulle - paroles publiques - Ina.fr | Econopoli | Scoop.it
Au cours d'une conférence de presse donnée à l'Elysée le 31 janvier 1964, le général de Gaulle aborde plusieurs points importants : les institutions, l'Europe, la coopération de la France avec d'autres pays du monde, et l'ouverture de relations normalisées avec la Chine.
more...
No comment yet.
Rescooped by Uston News from Chronique des Droits de l'Homme
Scoop.it!

Quand E. Macron "bossait" pour N.Sarkozy (Commission Attali 2008, 1ère #LoiMacron)...

Quand E. Macron "bossait" pour N.Sarkozy (Commission Attali 2008, 1ère #LoiMacron)... | Econopoli | Scoop.it
C’est une info intéressante, un truc qui m’avait échappé et que je viens d’entendre sur Canal+, alors j’ai vérifié. Donc, l’actuel loi Macron n’est qu’un simple refurb du travail de la commission Attali de 2008, commandé et appliqué (en partie) par Nicolas Sarkozy: «Commission pour la libération de la croissance française, une ambition pour 10 ans, un projet pour la France (pdf)». ...
Via Alcofribas
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

» Miscellanées du mercredi (Delamarche, Sapir, Béchade)

» Miscellanées du mercredi (Delamarche, Sapir, Béchade) | Econopoli | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Crises financières et régulation bancaire : une histoire - La Vie des idées

Crises financières et régulation bancaire : une histoire - La Vie des idées | Econopoli | Scoop.it
Eugene N. White est Professeur d’économie à l’Université de Rutgers, et chercheur associé au National Bureau of Economic Research (NBER). Il est actuellement membre du Centennial Advisory Council de la Reserve fédérale. Outre son travail sur l’histoire financière des États-Unis, il a écrit de nombreux textes sur l’histoire économique de la France, sur des sujets allant de l’économie de la Révolution française aux coûts de l’occupation nazie de la France et la diplomatie monétaire internationale gaulliste.
Parmi ses publications les plus importantes : The Regulation and Reform of the American Banking System, 1900-1929, (Princeton University Press, 1983) ; Conflicts of Interest in the Financial Services Industry : What Should We Do About Them ? (CEPR, 2003, co-écrit avec Andrew Crockett, Trevor Harris et Frederic Mishkin.) ; The Defining Moment : The Great Depression and the American Economy in the Twentieth Century, (Chicago University Press, 1998, dirigé avec M. Bordo et C. Goldin) ; et Housing and Mortgage Markets in Historical Perspective (Chicago University Press, 2014, avec Kenneth Snowden et Price Fishback). Il est aussi le co-directeur de la série CIF de la collection Financial and Economic History (Yale University Press).
Il a publié plus de 60 articles sur les booms et krachs boursiers, l’assurance-dépôts, la régulation bancaire, et l’économie de guerre. Outre son travail actuel sur les crises financières françaises du XIXe siècle, réalisé avec Pierre-Cyrille Hautcoeur et Angelo Riva, il a écrit sur les booms et krachs immobiliers et boursiers, sur la régulation et le contrôle des banques, et l’évolution de la microstructure des bourses de New York et de Paris.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Pourquoi UberPop va continuer sur sa lancée après le 1er janvier

Le gouvernement a froncé les sourcils, lundi 15 décembre, en faisant savoir qu’UberPop, le service de transports entre particuliers serait interdit dès le 1er janvier 2015. Mais en pratique, rien ne se passera et la société Uber pourra continuer à se développer en France, conformément à sa tactique du rouleau compresseur. Explications.

Une loi, oui, mais encore faudra-t-il l’appliquer
Le 1er janvier, l’arsenal législatif et réglementaire qui met UberPop hors-la-loi sera complet. La loi sera applicable dans sa totalité. Restera, toutefois, à la faire appliquer.

Un tribunal pénal pourra interdire ce service. Encore faudra-t-il que quelqu’un le saisisse (un concurrent, la police, le parquet), qu’une enquête soit menée et qu’une condamnation soit prononcée.

Sachant qu’en matière pénale, un appel est suspensif, et que des pourvois en cassation sont possibles, une éventuelle décision définitive sur ce dossier pourrait bien ne pas intervenir avant plusieurs années.

Uber estime qu’UberPop n’est pas concerné par la loi
D’après ce que l’on a pu apprendre lundi d’une source de l’entourage des dirigeants de la filiale française d’Uber, le groupe ne compte pas arrêter de proposer son service UberPop mettant en relations des clients avec des particuliers, qui s’improvisent chauffeurs de taxis avec leur propre voiture.

« Uber estime qu’UberPop n’est pas concerné par la loi Thévenoud qui porte sur les VTC », les véhicules de tourisme avec chauffeur, souligne cette source.

La société a pourtant été condamnée, en octobre, par le tribunal correctionnel de Paris, pour « pratique commerciale trompeuse », en faisant passer UberPop pour du covoiturage.

Uber a toutefois fait appel et compte bien entretenir l’ambiguïté aussi longtemps qu’elle le pourra.

Le tribunal correctionnel, qui avait aussi infligé une amende de 100 000 euros à Uber, avait dénoncé un comportement qui « caractérise une parfaite mauvaise fois derrière un discours qui se veut progressiste »

De fait, les chauffeurs d’UberPop ne chargent pas des passagers qui partagent leur destination. Ils enchaînent les courses de clients quelles que soient leurs destinations, comme le font les taxis.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Retraites chapeaux : combien touche un patron du CAC 40

Retraites chapeaux : combien touche un patron du CAC 40 | Econopoli | Scoop.it

Trente patrons exécutifs du CAC 40 bénéficient d’un régime de retraites supplémentaires à prestations définies. Cette rente allouée par...

more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Inauguration du musée de l’immigration : « Les animaux ont-ils besoin de passeports ? » - Chroniques du Yéti

Inauguration du musée de l’immigration : « Les animaux ont-ils besoin de passeports ? » - Chroniques du Yéti | Econopoli | Scoop.it
Au moment où, sept ans après son ouverture, un président de la République daigne enfin inaugurer la Cité-musée de l’immigration   — y aura-t-il dans le musée une partie réservée aux centres de rétention du XXIe siècle, genre Exhibit I ? — il est vivement conseillé de voir et revoir “Un roi à New-York” de Charlie Chaplin (1957).

Avec “Le Dictateur” (1940), Charlie Chaplin avait raison avec quelques mois d’avance.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

OCDE : la stagnation économique aggrave les pressions démographiques sur les systèmes de retraite

OCDE : la stagnation économique aggrave les pressions démographiques sur les systèmes de retraite | Econopoli | Scoop.it
La lenteur de la croissance, le bas niveau des taux d'intérêt et la faiblesse des rendements des placements liés à la léthargie de l'économie mondiale sont en train d'aggraver les problèmes de vieillissement démographique auxquels sont confrontés les systèmes de retraite tant publics que privés, selon un nouveau rapport de l'OCDE.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

CADTM - Union européenne : conquêtes démocratiques et sociales radicalement remises en cause

CADTM - Union européenne : conquêtes démocratiques et sociales radicalement remises en cause | Econopoli | Scoop.it
L’échec des gouvernements européens, de la Commission européenne et de la BCE est patent s’il s’agit de concrétiser ce qu’ils prétendent vouloir réaliser : réduire le chômage, relancer l’activité économique, assainir fondamentalement les banques, stimuler et augmenter le crédit aux ménages et aux PME ou encore augmenter l’investissement, réduire la dette publique. Sur tous ces points, la politique européenne est un cuisant fiasco. Mais s’agit-il là des objectifs que les dirigeants européens veulent réellement atteindre ?
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Gilles RAVEAUD » Blog Archive » Travail le dimanche : les patrons sont contre !

Gilles RAVEAUD » Blog Archive » Travail le dimanche : les patrons sont contre ! | Econopoli | Scoop.it
Réjouissant reportage à la télé l’autre jour dans le 20h de France 2 : les petits commerçants d’une rue pourtant privilégiée (la bien-nommée rue du commerce dans le riche XVème arrondissement de la capitale) expliquent que cela leur coûte cher d’ouvrir le dimanche (notamment en main-d’œuvre), sans que cela ne leur rapporte un sous en plus. Ils sont donc opposés à la mesure !

Dans la même veine, on peut revenir sur le cas de Bricorama dont le patron avait beaucoup plaidé en faveur de l’ouverture le dimanche (avec des arguments qui me semblaient raisonnable, car il est exact que c’est le dimanche que l’on se tape sur les doigts pour fixer des trucs qui ne tiennent jamais et que si le magasin est fermé à ce moment là on ne peut pas aller chercher un nouveau clou), et qui constate pourtant qu’il n’a pas plus de clients le dimanche.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

"Les autoroutes ont un rendement interne négatif" !

"Les autoroutes ont un rendement interne négatif" ! | Econopoli | Scoop.it
Sur l'antenne d'Europe 1, Pierre Coppey, patron de Vinci concessions et chef de fil du lobby autoroutier, a osé expliquer que le taux de rendement des sociétés d'autoroutes était "négatif". Mais Monsieur joue sur les mots. Car si l'affaire est si peu intéressante pour ces entreprises, on se demande bien pourquoi elles s'y accrochent tant !
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

LuxLeaks dans votre supermarché

LuxLeaks dans votre supermarché | Econopoli | Scoop.it
L'affaire LuxLeaks, ce sont des dizaines d'accords fiscaux conclus par l'administration luxembourgeoise avec de grands groupes tentaculaires comme Procter & Gamble ou bien encore Bolton. Mais finalement LuxLeaks, ce sont aussi, derrière ces noms peu parlants, des centaines de produits du quotidien et de marques archi-connues. "Marianne" a reconstitué le panier type du consommateur qui voudrait seulement acheter — curieuse idée, on vous l'accorde — que des produits "LuxLeaks" !
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

On peut avoir de la croissance… et une crise économique

On peut avoir de la croissance… et une crise économique | Econopoli | Scoop.it
▪ Selon les experts, les 4% de croissance du PIB US au deuxième trimestre 2014 sont la preuve irréfutable que l’économie se développe vigoureusement. Parler de crise semble au mieux déroutant, au pire troublant. Mais la croissance enregistrée au deuxième trimestre est due à l’accumulation des stocks, ce qui n’ajoute rien au PIB sur le long terme. Lorsqu’on convertit les stocks en ventes finales, la croissance américaine n’est que de 0,65% au premier semestre 2014. Ce n’est pas là un rythme qui peut soutenir une reprise économique.

D’autres observateurs mettent en avant la baisse du chômage et la hausse des actions comme preuve que nous ne sommes pas en crise. Ils oublient que le chômage peut baisser et les actions monter pendant une crise. La Crise de 1929 a duré de 1929 à 1940. Elle consistait en deux récessions techniques, la première de 1929 à 1932 et la seconde de 1937 à 1938.

Les périodes de 1933 à 1936 et de 1939 à 1940 ont techniquement été des expansions économiques. Le chômage avait chuté et la bourse augmenté. Mais la crise continuait parce que les Etats-Unis ne sont revenus à leur rythme de croissance potentiel qu’en 1941. Les prix des actions et de l’immobilier ne retrouvèrent pas leur niveau de 1929 avant 1954, soit un quart de siècle après le début de la crise.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Sarkozy installe une crèche à l'UMP : derrière la provocation, une offense aux catholiques - le Plus

Sarkozy installe une crèche à l'UMP : derrière la provocation, une offense aux catholiques - le Plus | Econopoli | Scoop.it
LE PLUS. Une crèche trône désormais au siège parisien de l'UMP. Offerte par Éric Ciotti à Nicolas Sarkozy, elle a aussitôt été installée par le président du parti dans le hall de l'immeuble.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Un rapport recommande à l'Etat de dénoncer les contrats sur les autoroutes

Un rapport recommande à l'Etat de dénoncer les contrats sur les autoroutes | Econopoli | Scoop.it
Le député Jean-Paul Chanteguet a remis son rapport sur l'exploitation des autoroutes, et propose de renégocier ou de créer des établissements publics.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

» [Insider] Moi, ancien directeur financier industriel…

» [Insider] Moi, ancien directeur financier industriel… | Econopoli | Scoop.it
Voici l’histoire d’un directeur financier qui a quitté son emploi après plus de dix ans de carrière au sein d’une entreprise industrielle multinationale.

Au cours de cette période, j’ai pu constater la dérive de la société qui m’employait vers une logique de plus en plus de court terme. La cause de ce phénomène est la financiarisation et en corollaire l’évolution de l’attitude des dirigeants. Par dirigeants, j’entends le comité de direction du groupe (CET : Corporate Executive Team) et le conseil d’administration (Board of Directors).

Avant de poursuivre, je souhaiterais évoquer brièvement mon parcours. Après des études de gestion et de finance, j’intègre un cabinet d’audit. Après quelques années d’expérience, l’absence de perspective me conduit à élaborer un nouveau projet professionnel. Il devra être en phase avec mes valeurs et me permettre d’avoir un travail au sein duquel je pourrais construire quelque chose. Mes critères sont stricts. De fait, plus d’une année se passe avant de trouver une entreprise dans laquelle je souhaite travailler et qui souhaite m’engager.

Une entreprise qui a des valeurs et une vision à long terme

Au début des années 2000, je rejoins donc une belle entreprise industrielle multinationale. Elle est présente sur les cinq continents. Elle a un actionnariat familial et une longue histoire puisque qu’elle fêta ces 150 ans en 2001. Ce groupe est à cette époque, le résultat d’acquisitions externes faites au cours des années 1990. Ces acquisitions ont été faites à des valorisations raisonnables permettant un retour sur investissement raisonnable entre sept et dix ans. Les sociétés rachetées sont aussi en parfaite cohérence avec la stratégie du groupe.

Ce groupe fait des profits qui lui permettent d’autofinancer ses investissements, de distribuer des dividendes réguliers à ses actionnaires et d’augmenter les salaires de ses employés chaque année.

J’intègre comme contrôleur de gestion une de leur usine. Le directeur financier qui m’a embauché est alors âgé de 55 ans. Il me présente un plan d’investissement de 10 ans ayant démarré en 1995 et courant jusqu’en 2005. Ce plan couvrait des augmentations de capacité de production mais aussi des dépenses sans retour sur investissement rapide comme une nouvelle chaudière à gaz, plus économe et moins polluante que celle au fuel, et une nouvelle station d’épuration biologique et non plus physico-chimique, ayant permis de réduire les rejets polluants. Le groupe vient aussi de terminer de lourds investissements informatiques.

Il est plaisant de travailler avec des gens de tous âges. Plusieurs jeunes cadres âgés entre 25 et 30 ans ont été embauchés récemment. En effet, les responsables quinquagénaires pensent à former une génération montante. Ils préparent tout simplement leur départ à la retraite qu’ils envisagent entre 60 et 65 ans.

Je réalise que je viens de rejoindre une entreprise avec beaucoup d’histoire et des hommes engagés, respectueux et respectables. Cette entreprise est gérée avec bon sens. Les investissements sont continus pour maintenir sa compétitivité et évoluer avec le monde qui l’entoure.

Au bout d’un an, une opportunité m’est présentée. La mission est de partir à l’étranger dans une usine qui perd de l’argent pour la redresser. Dans le même temps, je deviens aussi responsable du contrôle de gestion de deux autres sites. Mon nouveau patron est une nouvelle recrue du groupe. Il a 46 ans et possède une forte culture industrielle. Il possède une vision de long terme tout en étant respectueux et respectable.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Corruption : Alstom solde des poursuites aux Etats-Unis pour un montant record

Corruption : Alstom solde des poursuites aux Etats-Unis pour un montant record | Econopoli | Scoop.it
Le groupe français, dont les activités énergie sont en passe d'être reprises par GE, a accepté de payer une amende de 700 millions de dollars suite à des soupçons de corruption en Asie.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Éoliennes : le vent de la corruption

Éoliennes : le vent de la corruption | Econopoli | Scoop.it
Exploiter des éoliennes en France représente une telle rente qu'une entreprise du secteur a tenté d'acheter des châtelains qui contestaient une implantation.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Médicaments sans ordonnance : de très gros écarts de prix

Médicaments sans ordonnance : de très gros écarts de prix | Econopoli | Scoop.it
Dans sa dernière enquête, l'association Famille Rurale pointe des écarts de prix sur les médicaments en accès libre entre les pharmacies et même d'un site internet à un autre.

 Bien malin celui qui déniche les médicaments en accès libre au meilleur tarif. Ils ne sont pas tous au même endroit. Une pharmacie peut à la fois vendre un médicament à prix plancher. Et un autre à un tarif exorbitant. Les écarts vont de 1 à 4 et même de 1 à 5 sur internet d'un site à l'autre. Et les enquêteurs de Familles Rurales ont eu beau chercher, on ne comprend pas bien pourquoi.

Mais en comparant les prix, le consommateur peut économiser jusqu' à six euros sur une boîte. Encore faut-il avoir toutes les étiquettes en tête puisque les produits en accès libre n'ont plus de vignette. Et bien souvent, à la pharmacie, le ticket de caisse ne mentionne pas le détail des achats. 
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

« Monsieur Macron, sa bourgeoise, elle travaille le dimanche ? »

« Monsieur Macron, sa bourgeoise, elle travaille le dimanche ? » | Econopoli | Scoop.it
La manifestation qui démarrait ce matin près des Galeries Lafayette (9e arrondissement) poursuivait plusieurs objectifs. Le premier était de signaler le risque majeur de l’élargissement du travail dominical, à savoir sa banalisation. « Pour le moment on est payé double, mais demain le travail dominical sera banalisé », assure Nadine, 64 ans, démonstratrice aux Galeries Lafayette. « Bientôt il n’y a plus de repos consécutif. Les patrons feront ce qu’ils veulent. » Fatiah, déléguée syndicale CGT chez Carrefour, est du même avis : « A terme, le dimanche sera considéré comme un jour normal. Et les commerces ne seront pas les seuls à être impactés par la réforme : les hôpitaux, les banques, tout le monde suivra. »

Pour ce premier défilé contre le projet de loi Macron, les manifestants n’étaient pas trop nombreux - quelques centaines -, mais ils avaient à cœur de signaler les « contre-vérités » énoncées dans le débat public sur les prétendus bienfaits du travail dominical. « Ce qui n’est pas acheté le dimanche est acheté dans la semaine. Le chiffre d’affaire ne va pas augmenter avec l’ouverture des magasins le dimanche, ce n’est pas vrai », assure Fatiah. « Personne ne peut justifier économiquement la création d’emplois générée par le travail dominical », rappelle Didier Le Reste, élu communiste Front de gauche au Conseil de Paris. « Par contre, il est certain que des emplois seront détruits dans les petits commerces indépendants de proximité », poursuit-il.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

iAGS 2015 : Une Europe divisée et à bout de souffle - OFCE le blog

iAGS 2015 : Une Europe divisée et à bout de souffle - OFCE le blog | Econopoli | Scoop.it
L’Europe se trouve dans une situation critique qui nécessite un changement de politique économique. Toutes les possibilités doivent être envisagées. Des mesures non-conventionnelles ou extra-ordinaires doivent être prises pour éviter un nouvel échec et échapper à la menace de stagnation séculaire. C’est précisément l’objet du troisième rapport indépendant sur la croissance annuelle (résumé dans la dernière Note de l’OFCE n° 47 du 15 décembre 2014 – en réponse au Rapport sur la croissance annuelle publié par la Commission européenne – de faire une analyse critique de la stratégie macroéconomique européenne et de proposer des solutions alternatives.

L’incapacité à sortir durablement de la crise laisse de nombreuses séquelles sur le plan économique, social et politique. Le chômage reste à un niveau historique, ce qui accroît les inégalités et interrompt le processus de convergence entre les régions européennes. Les pressions à la baisse sur les salaires et le besoin de réduire les déséquilibres intra-zone euro nourrissent la déflation. Le désendettement public ou privé n’est pas achevé et la perspective d’une baisse des prix crée un cercle vicieux par lequel la stagnation va se prolonger. Le projet européen d’une économie prospère et intégrée ne saurait progresser si la reprise échoue une nouvelle fois.

La politique monétaire ne peut résoudre à elle seule l’ensemble des problèmes de la zone euro. La coordination des politiques budgétaires est encore déficiente et biaisée en faveur d’une réduction rapide des déficits budgétaires et de la dette publique. Ces biais doivent être corrigés. La gravité de la situation économique impose plus qu’une simple atténuation de la consolidation budgétaire. Il faut à la fois maintenir les avancées fragiles de la discipline budgétaire et de la solidarité financière naissante entre les Etats membres, mais aussi pouvoir produire le stimulus nécessaire à la sortie de la crise. Il faut profiter de l’opportunité offerte par des taux d’intérêt souverains bas : les multiplicateurs d’investissement public sont très élevés, évalués à 3 par le FMI, et les besoins d’investissements sont nombreux après leur diminution notable au cours des  précédentes années et la nécessaire transition vers une économie à bas carbone.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Gilles RAVEAUD » Blog Archive » En 2012, le pouvoir d'achat des salaires a baissé

Gilles RAVEAUD » Blog Archive » En 2012, le pouvoir d'achat des salaires a baissé | Econopoli | Scoop.it
Ainsi, en 2012, le salaire mensuel d’une personne travaillant à temps plein dans le secteur privé ou dans une entreprise publique est, en moyenne, de 2 870 euros bruts, soit 2 154 euros pour le salaire net.

En 2012, le salaire net a certes augmenté de 1,6 %.

Mais, dans le même temps, l’inflation a été de +2,0 %. Le pouvoir d’achat du salaire net moyen a donc baissé de 0,4 % par rapport à 2011.

Cette évolution rejoint celle des années précédentes, où la hausse du pouvoir d’achat était de plus en plus faible : +1,2% en 2009, +0,5% en 2010, et +0,2% en 2011. (et donc -0,4% en 2012)

En 2012, toutes les catégories socioprofessionnelles ont perdu du pouvoir d’achat, mais ce sont les professions intermédiaires qui ont le plus perdu (-1,1%) et les cadres (-0,8%).

Par ailleurs, le salaire net médian, mesure plus pertinente qui partage la population en deux moitiés égales, celle qui gagne plus et celle qui gagne moins, s’élève à 1 730 euros par mois en 2012.

Il a lui aussi diminué en euros constants entre 2011 et 2012, de 0,6 %.

L’écart de salaire entre hommes et femmes se réduit légèrement, mais le salaire des femmes reste inférieur de 19,2 % à celui des hommes.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Après avoir tenté de taxer Google, la presse espagnole implore son pardon

Après avoir tenté de taxer Google, la presse espagnole implore son pardon | Econopoli | Scoop.it
Les médias et le monde de l'édition espagnols sont dans la panade. Google vient de les quitter. Plus exactement "Google Actualités" tente de fuir une taxe : la toute nouvelle "loi de propriété intellectuelle". L'Espagne espère ainsi protéger le droit d'auteur en faisant payer le géant américain lorsqu'il diffuse du contenu sans autorisation. Mais vous connaissez Google, dès qu'il faut payer, il se tire. Ce sont désormais les éditeurs et les journaux qui râlent et demandent la réouverture des négociations. Il faut dire que sans le champion des moteurs de recherche, qui va leur ramener des clics ?
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Taxis : Uber le coupable idéal

Taxis : Uber le coupable idéal | Econopoli | Scoop.it
L'exécutif qui, avec sa loi Macron, disait vouloir s'attaquer aux professions réglementées, a cédé face aux taxis en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. Uber a beau offrir un service de qualité et des tarifs raisonnables, l'une de ses applications mobiles, UberPop, sera interdite à compter du 1er janvier 2015. C'est sûr, il est plus simple pour ce gouvernement de faire travailler des caissières de la grande distribution le dimanche. Elles ont le tort de ne pas être aussi organisées que les taxis...
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Shinzo Abe “plébiscité”, le Japon continue son chemin vers la ruine

Shinzo Abe “plébiscité”, le Japon continue son chemin vers la ruine | Econopoli | Scoop.it
▪ Shinzo Abe, Taro Aso et son gouvernement peuvent déboucher leurs meilleures bouteilles de saké : le PLD (le parti libéral qui domine l’échiquier politique japonais depuis 60 ans) a remporté une victoire triomphale aux législatives anticipées organisées ce weekend.

Le parti de Shinzo Abe va décrocher au minimum deux tiers des 475 sièges de l’Assemblée alors que l’opposition s’est montrée particulièrement timorée et désunie ; elle espérait décrocher 100 sièges et ne franchira peut-être même pas le cap des 75 sièges, marquant un net recul par rapport à sa représentation initiale.

En dehors du PLD, toutefois, le véritable triomphateur des élections sera l’abstentionnisme avec plus de 60% de suffrages non exprimés.

La victoire politique de Shinzo Abe était claironnée par toute la presse depuis des semaines (les patrons des principaux médias nippons sont presque tous sympathisants du PLD). Il faut dire que le Premier ministre avait dégainé un argument d’une puissance et d’une pertinence qui a laissé ses adversaires K.O : "les Abenomics sont la seule voie".

Bon, dit comme ça en français, ça ne semble pas transcendant… mais lu par un Japonais, c’est sûrement un slogan irrésistible qui rappelle le "there is no alternative" de Margaret Thatcher 40 ans auparavant.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Spéculations sur le Rouble | RussEurope

Spéculations sur le Rouble | RussEurope | Econopoli | Scoop.it
Le rouble a été durement attaqué hier, lundi, et a connu une nouvelle baisse importante. En réaction, la Banque Centrale de Rus...
more...
No comment yet.