Economie Responsa...
Follow
Find tag "Toulouse"
35.6K views | +59 today
Economie Responsable et Consommation Collaborative
Economie Responsable, Economie Sociale et Solidaire, Innovation Sociale, Consommation Collaborative, Développement Durable, Energie et Environnement.
Your new post is loading...
Scooped by Aurélien BADET
Scoop.it!

A Toulouse, une « coopérative intégrale » prépare l’après-capitalisme

A Toulouse, une « coopérative intégrale » prépare l’après-capitalisme | Economie Responsable et Consommation Collaborative | Scoop.it

Le capitalisme ne constitue pas un horizon indépassable. C’est ce que tentent de prouver les coopératives intégrales en posant les bases d’un nouveau système économique basé sur l’autogestion, la coopération, les relations de proximité et la décroissance. Ce concept né en Catalogne essaime à travers l’Europe et notamment à Toulouse.

 

 

more...
Thierry Curty's comment, November 5, 2013 5:32 AM
Le capitalisme n'a rien à voir avec la rentabilité ou le marché. Bien au contraire, le capitalisme, c'est la possession de l'outil de production (et donc aussi des organismes sociaux, pourquoi pas? Parce qu'un hôpital "produit" de la santé. Une assurance-maladie "produit" de la sécurité sociale) par le privé. Et ces coopératives sont bel et bien privées (tout comme les banques, les industries et consorts, actuels, d'ailleurs). En l'occurrence, ce qu'ils font relève tout au contraire du capitalisme libéral le plus pur. C'est même sa définition exacte et c'est bien grâce à l'économie de marché que ce genre de concept peut exister. Les acteurs le voient comme du communisme, mais en réalité, ce sont bel et bien des privés qui créent des sociétés fonctionnant selon leurs règles. Ils sont juste l'avenir du capitalisme. Le capitalisme a démocratisé la liberté, l'autonomie, la santé, l'éducation en les apportant au commun des mortels, maintenant c'est le capitalisme lui-même qui se démocratise. Le problème est toujours le même : leur concept serait excellent s'il était créateur de richesse. Or il est en réalité générateur de pauvreté, tout simplement parce qu'en l'absence de création monétaire, en l'absence de bénéfices, il y a fonte de richesse et effondrement à moyen terme. C'est logique. C'est l'avenir, mais à condition qu'ils intègrent la création de richesse. Ils n'en prennent pas le chemin puisqu'ils ne réalisent même pas que loin de pratiquer le communisme, qui fait que tout appartient à l'Etat, ils pratiquent le capitalisme et le libéralisme les plus purs en produisant des coopératives qui ne sont ni plus ni moins que des répliques du marché en réponse aux déviances du capitalisme financier que nous avons subi ces dernières décennies.
Thierry Curty's comment, November 5, 2013 8:08 AM
Une fois de plus, ça n'a rien à voir et le capitalisme est aussi à l'origine de l'écologie. Des millions d'entreprises existent autour du thème de la préservation de la ressource et ça depuis toujours. Et je dirais même qu'elles sont de plus en plus visibles, avec les énergies renouvelables, les plastiques végétaux, le développement de plantes au réseau racinaire plus dense pour pousser dans un environnement érodé en manque de phosphate ou même dans le développement de techniques de production plus intégrées. L'écologie est partout dans le capitalisme. De plus, vous faites encore une autre erreur, plus grave celle-là, c'est que ce concept de "coopérative globale" ne connaît pas la notion de "bien commun". Elle-même n'est pas un bien commun, pas plus que n'importe quel grand groupe. Cette coopérative appartient à ses actionnaires, qui sont des investisseurs, exactement comme aujourd'hui. A noter que la coopérative ne date pas d'hier et est une invention du capitalisme. IL a fallu la fin du féodalisme, où l'outil de production appartenait aux puissants, remplacé par le capitalisme, où l'outil de production appartient aux privés, pour voir émerger la coopérative. A propos, à l'époque où vous dites qu'ils pensaient la ressource illimitée, ils avaient raison. La Terre n'était peuplée que de 2 milliards d'individus. Déjà dans les années 50 on s'inquiétait de la surpopulation. Le problème n'est pas la consommation, mais la surpopulation. Et à l'époque, si on s'est mis à produire en masse et qu'on a inventé l'obsolescence programmée, c'est pour une seule et unique raison, purement sociale : pour que tout le monde ait un jour les avantages dont vous bénéficiez vous-même au quotidien. Des avantages devenus tellement évidents que vous ne vous en rendez même plus compte. Mais sans cette période, vous ne sauriez même pas écrire, vous seriez un paysan inculte dans sa campagne vivant 45 ans et mourant dans des souffrances abominables. Le capitalisme a fait l'homme moderne. Il a fait du paysan un ouvrier, avec la première révolution industrielle. De cet ouvrier, il a fait un citoyen, avec la seconde révolution industrielle. La troisième révolution industrielle fera de ce citoyen un acteur de la transition sociétale, dont font partie des concepts comme celui de cette "coopérative globale". Mais le concept ne sera viable qu'à la condition d'intégrer la création de richesse. Sinon, très rapidement, la monnaie ayant servi à financer tout ça n'existera plus. Et "autogérer" un hôpital ne signifie pas qu'on se mette tous à opérer. IL faut des spécialistes, qui veulent des salaires, qui se comptent parfois en millions. IL faut des intrants, qui coûtent des fortunes. Pour payer tout ça, il faut de la richesse. Pour créer la richesse, il faut intégrer la notion de création monétaire. Qu'il faille la remoraliser me semble une évidence, mais là, le système ne fonctionne que grâce au capitalisme outrancier actuel et est voué à perte s'il n'évolue pas rapidement. Fondamentalement, on s'en fiche, parce que ce type d'activités ne représentera jamais plus de quelques pourcents de l'économie globale. Mais c'est dommage, parce que développé à échelle macro, ça pourrait être l'avenir. http://thierrycurty.fr/la-transition-societale-est-ineluctable/
Scooped by Aurélien BADET
Scoop.it!

Social MeetUp, les rencontres des innovations sociales, le 12 avril

Social MeetUp, les rencontres des innovations sociales, le 12 avril | Economie Responsable et Consommation Collaborative | Scoop.it
Le premier Social MeetUp se tient le 12 avril à la Cantine de Toulouse. Ce nouveau rendez-vous vise à présenter les nouvelles innovations sociales.Présenter des innovations qui changent le monde tant sur le plan sociétal qu’environnemental. Tel est l’objectif du Social MeetUp, organisé par La Mêlée, SFR et le groupe La Poste, et dont la première édition se tient le 12 avril. Un rendez-vous dont ToulÉco est partenaire.

Au programme de ce rendez-vous : une conférence-débat qui sera l’occasion de décrypter l’innovation sociale et les pratiques collectives, et de présenter KissKissBankBank, plateforme de financement participatif dédié à la créativité et à l’innovation. Avant cela, des pitchs auront permis de découvrir les projets Ecobole, plateforme de crowdfunding écologique, et biiim.com, le moteur de recherche de la consommation collaborative.

Le Social MeetUp devrait être organisé quatre fois par an.

Le vendredi 12 avril à La Cantine de Toulouse. Renseignements et inscriptions sur le site de La Mêlée.

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Aurélien BADET
Scoop.it!

Toulouse à la mode de l'Ecoquartier

Toulouse à la mode de l'Ecoquartier | Economie Responsable et Consommation Collaborative | Scoop.it

Labellisés depuis deux mois par la ministre du Logement Cécile Duflot, les Ecoquartiers s'installent à Toulouse. Ils s'appellent « Andromède », « Vidailhan » ou encore « la Cartoucherie ». Au beau milieu de la ville, à Blagnac, Balma ou Ramonville, ils proposent le rural sans quitter l'urbain.

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Aurélien BADET
Scoop.it!

"Pour une culture de la permanence"

"Pour une culture de la permanence" | Economie Responsable et Consommation Collaborative | Scoop.it
De la résilience à la transition

L’initiative Toulouse en Transition a vu le jour en 2010 à Toulouse. Elle rassemble des dizaines de personnes qui, ensemble, tentent de mettre en place des actions concrètes à l’échelle de la ville.

Qu’est-ce qu’une ville en transition, concrètement ? Quelles nouvelles alternatives plus responsables et solidaires offre-t-elle ? Entretien avec Joseph Gonzales coordinateur et co-initiateur du mouvement à Toulouse. Propos recueillis par Nathalie Cohen pour Génération Solidarité.
more...
No comment yet.
Rescooped by Aurélien BADET from La Cantine Toulouse
Scoop.it!

Coworking Weekend : Trois journée avec, par et pour la communauté francophone du coworking

Coworking Weekend : Trois journée avec, par et pour la communauté francophone du coworking | Economie Responsable et Consommation Collaborative | Scoop.it

Les premières rencontres francophones du coworking se sont déroulées à Paris les 14, 15 et 16 septembre 2012.

Une centaine de participants réunissant une vingtaine d’espaces de coworking, ainsi que des acteurs publics et privés, se sont réunis dans une ambiance informelle mais studieuse dans deux espaces parisiens emblématiques, La Cantine par Silicon Sentier et Mutinerie.


Via La Cantine Toulouse
more...
No comment yet.
Scooped by Aurélien BADET
Scoop.it!

Co-working. Claire Landat, pépiniériste de l’économie sociale

Co-working. Claire Landat, pépiniériste de l’économie sociale | Economie Responsable et Consommation Collaborative | Scoop.it

Claire Landat, cofondatrice de la Serre, est convaincue que l’économie sociale et solidaire arrive aujourd’hui à la fin d’un cycle. Jusque-là confidentielle et soutenue depuis trente ans par de militants, elle est aujourd’hui choisie par de nombreux porteurs de projets en recherche de sens dans leur carrière professionnelle. « Nous sommes parties, avec mes associées, de ce constat pour créer notre structure. Un espace de coworking inspiré de la Ruche. Nous souhaitons animer un lieu dédié à l’entrepreneuriat social et à l’artisanat pour créer des synergies. Il comptera des espaces de travail, et des ateliers de production partagés. » Appuyées par Toulouse Métropole dans cette démarche, les cofondatrices de la Serre ont trouvé un local de 4.000 m2, mutualisé avec l’association Artilect Fablab,dans le quartier de la Patte d’oie, à la fois visible, accessible et propice à la multi-activité des lieux.

 

 

more...
No comment yet.
Rescooped by Aurélien BADET from La revue de presse des Ressourceries
Scoop.it!

La Glanerie récupère et valorise les déchets

La Glanerie récupère et valorise les déchets | Economie Responsable et Consommation Collaborative | Scoop.it
La Glanerie, Ressourcerie toulousaine récupère des objets destinés au rebut, les transforme et en fait du neuf afin de les revendre.

Via Les Ressourceries dans les médias
more...
No comment yet.
Scooped by Aurélien BADET
Scoop.it!

La Glanerie récupère et valorise les déchets

La Glanerie récupère et valorise les déchets | Economie Responsable et Consommation Collaborative | Scoop.it

L’association toulousaine la Glanerie nous montre un bel exemple de revalorisation des déchets. Cette Ressourcerie récupère des objets destinés au rebut, les transforme et en fait du neuf afin de les revendre.

Dans notre société du tout jetable, il n’est pas rare de retrouver en déchetterie ou sur les trottoirs en attendant le ramassage des encombrants, des objets un peu mal en point, mais loin d’être juste bons à jeter ! Parfois, quelques clous ou un simple coup de peinture suffisent à transformer ce qu’on considérait comme un déchet en un objet de déco flambant neuf et personnalisé !

 

 

Aurélien BADET's insight:

 

La Glanerie fait partie du réseau des Ressourceries. Il en existe une soixantaine en France.
http://www.ressourcerie.fr/reseau/

 

La Glanerie - 37 impasse de la Glacière -31 200 Toulouse


more...
Claudia's comment, March 9, 2013 9:39 AM
merci pour cette info !
Scooped by Aurélien BADET
Scoop.it!

À Toulouse, le ministre Benoît Hamon promet que la BPI financera l'ESS

À Toulouse, le ministre Benoît Hamon promet que la BPI financera l'ESS | Economie Responsable et Consommation Collaborative | Scoop.it

Benoît Hamon, ministre délégué à l’Économie sociale et solidaire a ouvert ce mardi 2 octobre, aux côtés de Martin Malvy, le séminaire d'information consacré aux « Services d'intérêt général, outils pour l’action publique ». Il a ensuite visité la Scop Aria Énergie qui conçoit et réalise des installations de biogaz à la ferme. Il a affirmé que la future loi sur l’Économie sociale et solidaire s’inspirerait des expériences menées par les régions.

more...
No comment yet.