Economie Responsa...
Follow
Find tag "Sobriété heureuse"
40.4K views | +0 today
Economie Responsable et Consommation Collaborative
Economie Responsable, Economie Sociale et Solidaire, Innovation Sociale, Consommation Collaborative, Développement Durable, Energie et Environnement.
Your new post is loading...
Scooped by Aurélien BADET
Scoop.it!

Les jeunes architectes inventent l'architecture sobre et joyeuse

Les jeunes architectes inventent l'architecture sobre et joyeuse | Economie Responsable et Consommation Collaborative | Scoop.it

Ce week-end dans les Yvelines se tenait le Festival Bellastock. L’objectif : faire construire par des étudiants en architecture une ville éphémère, sur l’eau. L’enjeu : jouer avec les matériaux tout en respectant l’environnement. La finalité : apprendre ensemble, dans une convivialité festive. Reporterre était présent à ce rendez-vous de l’architecture expérimentale.



more...
No comment yet.
Scooped by Aurélien BADET
Scoop.it!

La maison à 180 euros et ses sœurs, ou la fin du « toujours plus »

La maison à 180 euros et ses sœurs, ou la fin du « toujours plus » | Economie Responsable et Consommation Collaborative | Scoop.it

Une maison à 180 euros ? M. Buck, un ingénieux agriculteur britannique qui a construit sa maison pour seulement 180 euros, n’est pas le seul. Green&vert vous propose de faire un tour du monde des logements alternative et « low-cost ».


more...
No comment yet.
Rescooped by Aurélien BADET from Nouveaux paradigmes
Scoop.it!

A fond pour vivre sans un rond : cinq exemples à suivre

A fond pour vivre sans un rond : cinq exemples à suivre | Economie Responsable et Consommation Collaborative | Scoop.it

 

Alors que le concept de revenu universel ou "de base" fait progressivement des émules, certain(e)s décident d'aller encore plus loin et de vivre volontairement sans argent. Pourquoi ? Comment ? Réponses avec cinq parcours de vie en France comme à l'étranger.

 

 

 

• Heidemarie Schwermer, vit sans argent depuis 17 ans

• Daniel Suelo, vit sans argent depuis près de 14 ans

• Elf Pavlik, vit sans argent depuis cinq ans

• En Angleterre, Mark Boyle a vécu deux ans sans argent

• En France, Benjamin Lesage vit sans argent depuis 3 ans


Via Christophe CESETTI
more...
Christophe CESETTI's curator insight, January 22, 9:16 AM

Pearltree "living without money" http://pear.ly/_Nh5

J'y ajouterais aussi cette vidéo ARTE "Moins c'est mieux" http://pear.ly/yv5Gu

Scooped by Aurélien BADET
Scoop.it!

Audio : La sobriété énergétique ? Il va falloir y passer !

Audio : La sobriété énergétique ? Il va falloir y passer ! | Economie Responsable et Consommation Collaborative | Scoop.it
Bruno Léchevin, président de l’ADEME, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, nous explique pourquoi il va falloir changer nos modes de vie dans la perspective d’une croissance durable fondée sur la sobriété énergétique.
more...
No comment yet.
Scooped by Aurélien BADET
Scoop.it!

Jeremy Rifkin, le gourou du gotha européen (3) par Jean Gadrey

Jeremy Rifkin, le gourou du gotha européen (3) par Jean Gadrey | Economie Responsable et Consommation Collaborative | Scoop.it

LA SOBRIÉTÉ À LA TRAPPE, BIENVENUE AU CONSUMÉRISME ET AU PRODUCTIVISME « POST-CARBONE »

Rifkin fait bien une ou deux allusions (ch. 7), très sobres, à la nécessité de ne pas trop « profiter » des miracles de la TRI (les énergies renouvelables devenant pratiquement gratuites, chacun devenant producteur à domicile d’énergie et de biens matériels et pouvant se déplacer sans dommage écologique dans des véhicules verts…) pour faire gonfler sans limites la consommation d’énergie, de biens et de déplacements. Il a entendu parler de l’effet rebond (qu’il ne cite pas), mais en réalité il s’oppose clairement aux appels à la sobriété (autre mot absent ; on trouve une fois le mot parcimonie) et encore plus à l’objection de croissance. La TRI est une modalité de croissance supposée verte.

more...
Thierry Curty's comment, May 16, 2013 7:57 AM
Ce n'est pas ma manière de voir le monde. Moi je veux simplement la transition énergétique et Rifkin aussi alors que ceux qui sont cités dans l'article sont les bras armés des lobbys du nucléaire qui font en sorte que le nucléaire nous soit indispensable encore longtemps.

Pour Rifkin, c'est simple : l'énergie, y'en a partout, elle est abondante, il suffit de l'exploiter et de couper les centrales nucléaires au fur et à mesure.

Pour les autres, il faut l'économiser, en achetant des tas de trucs visant à consommer moins, donc de faire tourner la production à fond et ainsi déplacer la source de consommation d'énergie du particulier vers l'industrie. Ainsi, le particulier paiera les mêmes factures d'énergie grâce à l'augmentation de la facture...et aussi grâce au fait que les engins achetés à l'aulne du greenwashing coûtent plus cher puisque l'énergie est payée plus cher par l'industriel...qui est volontiers également actionnaire des grands groupes d'électricité qui lui ont fourni son courant.

Et ça, ce n'est pas une vision, c'est ce qui se passe, c'est tout.

En réalité, nous n'avons bien évidemment pas à économiser l'énergie, il y en a partout, tout est énergie. Je soutiens depuis des décennies le même système que Rifkin. A savoir que dans les quartiers des coopératives de gestion de l'énergie apparaissent qui appartiennent aux propriétaires des bâtiments du quartier. Chaque maison produit ce qu'elle peut en fonction de ses caractéristique. Une telle a des éoliennes sur le toit et des panneaux photovoltaïque, une autre a des panneaux thermiques. Toutes ont leurs eaux vannes connectées à un méthaniseur au milieu de la rue qui permet de débourber pour produire du compost, de l'eau d'arrosage riche en phosphates, du méthane pour la cuisson ou le chauffage et de la chaleur par le processus de méthanisation. Etc...etc...

Dans chaque maison, il y a des compteurs d'énergie dont le coût est décidé d'entente entre les coopérateurs qui reçoivent une facture annuelle, comme aujourd'hui. Sauf que là ils perçoivent aussi des dividendes de la coopérative. Ce qui fait que les plus économes font des bénéfices et les plus gourmands doivent régulariser le delta.

Ces quartiers sont interconnectés avec d'autres quartiers, avec qui on s'entend pour aplanir les pics de consommation, on fixe des horaires pour les gros consommateurs sur lesquels ont interagit via un système informatisé central qui gère les autorisations via les compteurs intelligents du réseau smart grid.

Ces groupes de quartier qui échangent entre eux à des conditions négociées sont constituées en coopérative qui achètent le manque et vendent leurs excédents avec d'autres groupes de quartier. Ces groupes de groupes de quartiers vendent les excédents aux collectivités et achètent aux gros fournisseurs leur manque. Les gros fournisseurs gérant l'électricité au gré des besoins entre les villes et les nations.

Qu'est-ce qui vous gêne là-dedans?

En quoi le nucléaire doit-il être maintenu à tout prix par des manipulations débiles consistant à installer de l'éolien et du photovoltaïque en investissant des sommes délirantes qui absorbent toute la ressource pour la transition énergétique? En quoi est-il intéressant de mettre la pression sur le public qui n'a pas à assumer quoi que ce soit sous prétexte que des Jancovici ou des Negawatt encaissent des millions de la part des opérateurs de centrales.

C'est quand même le sommet ça.
Thierry Curty's comment, May 16, 2013 8:11 AM
Le gourou du Gotha européen, c'est Jean-Marc Jancovici. LE lobbyiste du nucléaire français. Son homologue américain, c'est Al Gore.

Son cabinet, "CarboneMachin" a été crée exclusivement dans ce but : soutenir les ENR en veillant bien à ce que les techniques soutenues soient trop faibles pour concurrencer le nucléaire.

Et là, tout est permis. Ce gars, qui est ingénieur en télécommunications, s'est permis de tailler un costard et de ridiculiser, grâce à l'argent des lobbys, l'immense scientifique qu'est Allègre, en le traitant de "pseudo-scientifique aux théories pseudo-scientifiques", lui qui est géo-chimiste à et dirigé le CNRS.

Tout ceci se base sur l'arnaque du CO2, une théorie débile soutenue par le GIEC, qui n'est rien d'autre qu'une équipe dirigée par un pourri vendu aux nucléaires. Les milliards qui circulent font que seul le GIEC détient la vérité. Et ils se vantent d'être validés par 6000 scientifiques, sur 30 millions.

Mais dans les 30 millions de scientifiques, des dizaines de milliers ont d'autres théories. Seulement, c'est vite vu, soit ils la ferment, soit leurs fonds de recherche sont coupés, leur présence à la TV est supprimée, leurs bouquins ne sont plus édités, on les saque carrément.

Les enjeux sont considérables. Pourtant, dans l'immense majorité des scientifiques qu'on musèle, il y a des Prix Nobel de physique. des gens qui savent vraiment de quoi ils parlent, pas des météorologues.

Et Jancovici bénéficie de tout ça comme un vendeur bénéficie de la pub réalisée par son fournisseur. Le plus gros client de son cabinet est EDF, comme de juste, il ne s'en cache d'ailleurs pas. Il soutient ouvertement le nucléaire....ainsi que l'éolien et le photovoltaïque, deux techniques d'énergie renouvelable parfaitement inefficaces et particulièrement onéreuses, de sorte que toutes les sommes disponibles sont absorbées et l'énergie produite ne concurrencera jamais le nucléaire.

Après avoir investi 100 milliards d'Euros (putain, j'hallucine quand je dis ce chiffre, c'est fou, avec ça, on aurait pu couper au bas mot 5 centrales nucléaires) on a fini par produire quand même 5% de l'énergie globale. Là encore Jancovici intervient en exploitant l'arnaque du CO2 et soutient la voiture électrique, en précisant bien "à la condition qu'elle soit propre", c'est-à-dire rechargée par des bornes connectées aux éoliennes et centrales photovoltaïques, de sorte que ce peu d'énergie ne vienne pas concurrencer le nucléaire.

...Et on continue avec l'isolation des bâtiments. Normalement, on devrait isoler les bâtiments spontanément, au gré des rénovations et des constructions nouvelles. Mais non, il faut produire plus de matériaux consommateurs d'énergie. Alors il faut impérativement booster, accélérer l'isolation en masse des bâtiments, ce qui prendra bien 50 ans, durant lesquels le nucléaire sera indispensable, avec une telle consommation d'énergie pour produire tous ces matériaux : fenêtres, isolant, doublage extérieur, etc...etc... tout ça toujours à l'éclairage de l'arnaque du CO2 financée depuis 40 ans par les lobbys du nucléaire et exploitée à donf par le cabinet CarboneMachin.

Ainsi, les industriels qui fabriquaient des gadgets ou des objets plus ou moins inutiles, des robots ménagers, deviennent-ils des héros qui contribuent à sauver le monde.

On appelle ça l'économie circulaire : Les lobbys du nucléaire soutiennent le GIEC qui permet à Jancovici, soutenu par le nucléaire, de soutenir le nucléaire en permettant à l'industrie de produire des merdes qui passent bien dans l'esprit du public grâce au greenwashing et qui financent Jancovici à leur tour sous prétexte qu'ils ont accepté la transition de démarche énergétique proposée par Jancovici....

C'est autant absurde que l'existence de Dieu....du coup, ça passe comme une lettre à la Poste...
Thierry Curty's comment, May 16, 2013 8:32 AM
Ca tombe droit bien, un bel exemple d'intelligence collective qui tombe pile-poil : http://sco.lt/8bU1Cr
Rescooped by Aurélien BADET from Créatifs culturels
Scoop.it!

Radio : Serge Latouche, objecteur de croissance

Radio : Serge Latouche, objecteur de croissance | Economie Responsable et Consommation Collaborative | Scoop.it

Par Thierry Paquot. Réalisation : Anne Secheret. Prise de son : Frédéric Cayrou. Avec la collaboration de Claire Poinsignon.

4 - Genèse de l’idée de décroissance

Invité(s) :
Serge Latouche, professeur émérite d’économie à l’Université d’Orsay Objecteur de croissance


Via Ouvertures
more...
No comment yet.
Scooped by Aurélien BADET
Scoop.it!

Mon initiation à la vie paysanne en 5 jours à la ferme

Mon initiation à la vie paysanne en 5 jours à la ferme | Economie Responsable et Consommation Collaborative | Scoop.it

Il y a quelques temps, j’ai décidé de prendre un peu de vacances en solo. Sans mari, sans enfant, sans copines. Seule, « à l’aventure ». Et cette aventure, elle m’est un peu tombée dessus, par le biais d’un petit prospectus qui invitait à une « initiation à la vie paysanne » dans la vallée de la Soule, au Pays Basque.
Pour moi qui ai toujours été attirée par la campagne et les animaux, j’ai sauté le pas…

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Aurélien BADET
Scoop.it!

Audio : Le philosophe Patrick Viveret nous parle des « richesses réelles »

Audio : Le philosophe Patrick Viveret nous parle des « richesses réelles » | Economie Responsable et Consommation Collaborative | Scoop.it

Philosophe, essayiste, ex-Cour des comptes, Patrick Viveret est un penseur qui sort des sentiers battus. Inventeur des « monnaies complémentaires », auteur d’un rapport sur la redéfinition des indicateurs de richesse, il défend le concept de « sobriété heureuse ». Présent au salon des Maires qui prend fin demain à la Porte de Versailles, il nous parle des expériences qui commencent à fleurir dans les territoires, hors des circuits financiers et qui peuvent servir d’exemples, surtout en temps de crise. Il évoque aussi l’inaction des États dans la lutte contre le changement climatique, à la veille de l’ouverture de la conférence mondiale sur le climat à Doha.

more...
No comment yet.
Rescooped by Aurélien BADET from Innovation sociale
Scoop.it!

La sobriété est-elle l’avenir de la consommation ?

La sobriété est-elle l’avenir de la consommation ? | Economie Responsable et Consommation Collaborative | Scoop.it

La sobriété volontaire est-elle une réalité en France ? Des consommateurs choisissent-ils volontairement de consommer moins tout en revendiquant le fait d’être aussi, voire plus heureux ? Afin d’analyser ce phénomène, des chercheurs du Crédoc (Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie) ont réalisé en 2013 une vaste enquête sur les comportements de consommation, dont ils ont récemment publié une synthèse.


Via NOVABUILD, Hélène Bédon-Rouanet, Aquitaine decroissance, Bernard BRUNET
more...
NOVABUILD's curator insight, June 6, 1:35 AM
En conséquence, l’évolution de la frugalité en France pourrait être très différente selon le contexte dans lequel elle s’inscrit. Pour les contraints, elle sera directement liée à l’évolution du pouvoir d’achat et des dépenses contraintes, à la perception de l’avenir… Dans tous les cas, ces individus pourraient continuer à associer consommation et bien-être, et donc chercher à consommer plus dès qu’ils le pourront.
Catherine Devin's curator insight, June 6, 1:57 AM

Lecture très enrichissante de cette tendance de consommation : la sobriété sous l'angle contrainte/choisie. Pour aller plus loin, on pourrait creuser les motivations et les choix des consommateurs engagés dans la sobriété volontaire, qu'ils soient basiques ou aisés. On peut faire l'hypothèse qu'on pourrait y former des sous-groupes, en lien avec une démarche de sobriété plus ou moins engagée selon les secteurs de consommation (sobre sur tout sauf sur la technologie, ... sauf sur les déplacements en véhicule individuel, ... sauf dans mon cadre professionnel....) ce qui serait aussi intéressant pour travailler le marketing d'une offre plus sobre sur ces secteurs... ou autre ?

Dans la pratique, c'est souvent ce type de comportement mixte qu'on observe... me semble-t-il.

MichelCHOPINAUD's curator insight, June 8, 9:54 AM
on vous l'avait dit !
Scooped by Aurélien BADET
Scoop.it!

La sobriété heureuse, nouveau modèle de société fondé sur la simplicité volontaire

La sobriété heureuse, nouveau modèle de société fondé sur la simplicité volontaire | Economie Responsable et Consommation Collaborative | Scoop.it

La crise est présente, et à travers elle le modèle économique dominant est remis en question par certains. Face aux menaces qu’elle fait peser, un certain consensus se dessine en faveur d’une croissance durable qui permettrait de réduire l’empreinte écologique et les disparités dues aux emballements récents de la machine économique.



more...
Arielle Monnerot-Dumaine's curator insight, February 3, 12:43 AM

Une sémantique intéressante pour décrire des aspirations de plus en plus répandues dans les sociétés occidentales. 

Dominique Hebert's curator insight, February 3, 4:13 AM

Sortons de cette croyance que c'est en consommant plus que l'on sera plus heureux.

Rescooped by Aurélien BADET from Innovation sociale
Scoop.it!

Frédéric Bosqué, 3 ans pour redevenir un oeuvrier simple et joyeux

Frédéric Bosqué, 3 ans pour redevenir un oeuvrier simple et joyeux | Economie Responsable et Consommation Collaborative | Scoop.it

J’ai donc décidé de ne plus vivre qu’avec un revenu de base inconditionnel d'un euro supérieur au seuil de pauvreté et, par une activité choisie et féconde, expérimenterai pendant les trois ans qui viennent comment vivre mieux et plus longtemps dans mon territoire de vie, en produisant et en échangeant avec ce revenu au maximum auprès d’entreprises, d’associations et de collectivités engagées sur le chemin d’un plus grand respect des humains et de la nature. En effet, c’est en reliant durablement nos besoins vitaux avec ce qui peut les satisfaire que nous reprendront notre développement durable et renforcerons notre cohésion sociale. Cette sobriété heureuse, me rendra à nouveau désirable ce qui est nécessaire, pour qu'à nouveau, dirigeant-entrepreneur, je puisse remettre la production au service de la vie au plus près de ceux qui en ont un besoin vital.


Via Bernard BRUNET
more...
No comment yet.
Scooped by Aurélien BADET
Scoop.it!

La simplicité volontaire en pratique

La simplicité volontaire en pratique | Economie Responsable et Consommation Collaborative | Scoop.it

Quels que soient les mots employés, frugalité, sobriété, simplicité, et les qualificatifs qui les accompagnent, ils nous interpellent et nous appellent à réduire notre train de vie. Nous sommes nombreux déjà à faire des « petits gestes pour l’environnement ». Mais avons-nous engagé une véritable démarche de décroissance individuelle et avons-nous réfléchi à l’emploi des ressources ainsi dégagées ?

 

 

more...