Economie Responsable et Consommation Collaborative
84.4K views | +37 today
Follow
Economie Responsable et Consommation Collaborative
Economie Responsable, Economie Sociale et Solidaire, Innovation Sociale, Consommation Collaborative, Développement Durable, Energie et Environnement.
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Aurélien BADET
Scoop.it!

Francesca Musiani on Internet Governance and the Role of the P2P Practices

Francesca Musiani on Internet Governance and the Role of the P2P Practices | Economie Responsable et Consommation Collaborative | Scoop.it
As part of our series on the 100 Women Who Are Co-Creating the P2P Society, the P2P Foundation’s Rachel O’Dwyer interviews Francesca Musiani of the Institute for Communication Sciences and the Centre for the Sociology of Innovation.
more...
No comment yet.
Scooped by Aurélien BADET
Scoop.it!

The Peer-to-Peer Economy : A Turning Point in Human History

The Peer-to-Peer Economy : A Turning Point in Human History | Economie Responsable et Consommation Collaborative | Scoop.it
This Peer-to-Peer economy that is rising up to replace the Industrial/Information economy is difficult to see in its totality, but is everywhere around us.
more...
Nelly Renard's curator insight, June 29, 2015 4:50 PM

it becomes more apparent that the internet has not provided us with a mere upgrade to the telephone, but a new structure upon which to erect a different type of society.

And whereas the industrial society wrenched people away from communities, away from the land, and away from the products of their labor, the Peer-to-Peer society is enabling people to become craftsmen and artisans once again, and reconnecting people to the community around them. And who ever said the world was a boring place to live?

Scooped by Aurélien BADET
Scoop.it!

L’économie collaborative et le peer-to-peer vont-ils bouleverser le monde?

L’économie collaborative et le peer-to-peer vont-ils bouleverser le monde? | Economie Responsable et Consommation Collaborative | Scoop.it
C'est un titre qui peut paraître ambitieux voire exagéré : dans son nouvel ouvrage, Michel Bauwens propose ni plus ni moins que de « Sauver le monde ». De quoi faire « ricaner les sceptiques de tout genre », reconnaît dans la préface le philosophe Bernard Stiegler. Pourtant, les thèses avancées par Michel Bauwens, théoricien de l’économie collaborative, s'inscrivent dans un horizon sombre : au cours des vingt prochaines années, l'automatisation pourrait provoquer le déclin de la société fondée sur le salariat, et nombre d'emplois risquent de disparaître. D'après une étude publiée dans la revue Nature Climate Change, plus de la moitié des plantes terrestres courantes et environ un tiers des animaux diminueront de moitié d’ici à 2080 à cause du changement climatique si les émissions de gaz à effet de serre continuent à augmenter au rythme actuel.

Dans Sauver le monde : vers une économie post-capitaliste avec le peer-to-peer, Michel Bauwens affirme la possibilité d'un salut qui passe par le peer-to-peer, un concept qui englobe beaucoup plus que les simples nouvelles technologies. « En dehors du monde des passionnés de l’informatique et des geeks, la plupart des gens n’ont pas encore bien assimilé ce concept, même si l’économie collaborative, avec ses réseaux entre pairs, gagne rapidement en popularité dans nos contrées », explique Jean Lievens, qui a mené douze entretiens par Skype avec Michel Bauwens entre la mi-janvier et la mi-février 2014.
more...
No comment yet.
Scooped by Aurélien BADET
Scoop.it!

L’an I du capitalisme collaboratif

L’an I du capitalisme collaboratif | Economie Responsable et Consommation Collaborative | Scoop.it

Les incroyables possibilités de l’économie collaborative, - le peer-to-peer-, vues par son théoricien belge Michel Bauwens

Assembler une voiture écologique et peu polluante dans une micro-fabrique au coin de la rue, science-fiction ? Que nenni. La société Wikispeed le réalise depuis la côte ouest des États-Unis à Seattle. Grâce à une communauté de contributeurs particulièrement active, elle propose des véhicules à la vente pour quelques milliers de dollars. Construire l’objet le plus emblématique de la révolution industrielle sans grandes usines ni milliers d’ouvriers, voilà bien une rupture majeure. Et nous n’en sommes qu’au début. Le levier ? La collaboration, les échanges, le partage, ce que les Anglo-Saxons résument par le peer-to-peer (P2P), le pair-à-pair en français.

more...
No comment yet.
Scooped by Aurélien BADET
Scoop.it!

POC21: la transition écologique, open source

POC21: la transition écologique, open source | Economie Responsable et Consommation Collaborative | Scoop.it
Réchauffement climatique, épuisement des ressources, inégalités, … alors que ces crises deviennent chaque jour plus urgentes, le modèle “open source” peut-il ouvrir une nouvelle voie, à quelques mois de la conférence Paris Climat 2015 (COP21) ?
more...
No comment yet.
Rescooped by Aurélien BADET from La boite à outils du Web
Scoop.it!

Une plateforme pour échanger des devises entre particuliers

Une plateforme pour échanger des devises entre particuliers | Economie Responsable et Consommation Collaborative | Scoop.it
Lorsqu’on revient d’un voyage à l’étranger, il arrive que quelques devises doivent être changées pour utiliser l’argent restant lors de son retour au pays. Cependant, les frais de transaction dans un bureau de change sont conséquents – En moyenne de 12%. Pour y faire face, la startup Weeleo propose une application permettant d’échanger ses devisesRead More

Via Vincent Datin, JP Fourcade
more...
Vincent Datin's curator insight, July 30, 2014 4:11 AM

Les frais de transaction dans un bureau de change sont en moyenne de 12%. Weeleo propose une application permettant d’échanger ses devises entre particuliers, sans aucun frais.

Scooped by Aurélien BADET
Scoop.it!

Les alternatives pour se passer d'une banque

Les alternatives pour se passer d'une banque | Economie Responsable et Consommation Collaborative | Scoop.it

Avez-vous vraiment confiance en votre établissement bancaire? La question mérite d'être posée, et particulièrement à la lumière des études de satisfaction. Ainsi, seuls 23% des Françaisseraient prêts à recommander leur banque à un proche. Un score dramatique, qui illustre bien la méfiance pour un secteur touché par plusieurs scandales.

Les banques ne suscitent pas la confiance de leurs usagers. Déjà George Bernard Shaw, prix Nobel de littérature de 1925 ironisait sur le fait qu'"une banque vous prête un parapluie quand il fait beau et vous le reprend quand il pleut". La crise chypriote n’a pas arrangé les choses, lorsque l’Union européenne a voulu se saisir unilatéralement dans les comptes de dépôts.

Pour autant, des solutions alternatives existent pour ceux qui souhaitent payer moins ou comptent adopter une démarche plus "citoyenne". Même les entrepreneurs peuvent y trouver leur compte. En voici une liste non-exhaustive.

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Aurélien BADET
Scoop.it!

Interview complète de Michel Bauwens

Interview complète de Michel Bauwens | Economie Responsable et Consommation Collaborative | Scoop.it

« Offre une heure d’anglais contre cours de jardinage ». Ce genre de proposition ne déroute plus personne. C’est du P2P (Peer-to-Peer) ou Pair-à-Pair. Au-delà des échanges non marchands de fichiers entre individus, ils sont nombreux, comme Michel Bauwens, fondateur de la P2P Foundation, à y voir une alternative à l’économie traditionnelle. A l’occasion de l’initiative Villes en Biens Communs (6 au 20 Octobre 2013) et de la conférence sur les Biens communs organisée à la Bpi le 14 otobre 2013, Michel Bauwens nous précise son approche du Pair-à-Pair.

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Aurélien BADET
Scoop.it!

« Sharing economy » : le phénomène C to C

« Sharing economy » : le phénomène C to C | Economie Responsable et Consommation Collaborative | Scoop.it

Comment l’économie de partage va bouleverser les modes de consommation et les business models

Voilà bien une casseuse de code bouleversant tranquillement les modes de consommation, les comportements, les usages. L’économie de partage transforme les habitudes au gré de sa montée en puissance. Époustouflante. Ce qui aurait été impossible sans le net est, de surcroît singulièrement amplifié par la crise. En période de disette de pouvoir d’achat, louer son appartement, son auto, ses outils, quelques jours par mois réjouit les deux consommateurs.

Ce modèle C to C ne serait pas viable sans ces plate-forme d’intermédiation – vrai business professionnel – qui jouent un rôle déterminant dans cette rencontre « win win ». La confiance est la clé de ces transactions dont le coût est devenu négligeable grâce au numérique. Reste à inventer de nouvelles règles du jeu pour rendre compatibles ces nouveaux acteurs avec leurs concurrents traditionnels confrontés à d’autres logiques économiques.

 

 

more...
No comment yet.