Economie Responsa...
Follow
Find tag "Marie-Laure Le Guen"
43.1K views | +0 today
Economie Responsable et Consommation Collaborative
Economie Responsable, Economie Sociale et Solidaire, Innovation Sociale, Consommation Collaborative, Développement Durable, Energie et Environnement.
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Aurélien BADET
Scoop.it!

Une monnaie virtuelle à base... de revenu de base

Une monnaie virtuelle à base... de revenu de base | Economie Responsable et Consommation Collaborative | Scoop.it

Comme chaque premier du mois, vous venez de recevoir votre revenu de base sur un compte en ligne. Grâce à vos M, vous pouvez alors échanger des biens et des services de particulier à particulier sur la plateforme Monnaie M sans débourser un euro. Ce n’est pas une nouvelle de science fiction, mais un projet bien réel testé depuis janvier 2013 par un groupe pilote de 22 personnes, et qui vient d’être lancé officiellement.

Inspiré par ses propres réflexions sur la monnaie, puis par la lecture du livre « Les Secrets de la Monnaie, Changer la monnaie pour changer le monde » de Gérard Foucher (Liberty Books, 2012), le blogueur Merome met au point en janvier 2013 une version beta de la plateforme d’échanges Monnaie M.

 

 

more...
Aurélien BADET's comment, June 3, 2013 9:20 AM
La pyramide de Maslow est peut-être pertinante en développement personnel mais pas forcement en économie.
Rien n'empêche (au contraire même) de faire de la création monétaire avec un revenu de base. la création monétaire est distribuée équitablement et viendra financer les investissements par croudfunding décidé par le peuple à différentes échèlles régionales.
Les monnaiens complémentaires n'ont jamais mis le système à terre.
C'est le manque de confiance dans le système qui cree le besoin de monnaie complémentaire pour gagner en visibilité. Et ce retour de la confiance locale est bénéfique au final à l'économie générale.
Thierry Curty's comment, June 3, 2013 11:26 AM
Ce n'est pas une question de confiance. Vous pouvez distribuer autant de revenu de base que vous voudrez, les gens pourront financer autant d'entreprises qu'ils voudront avec ça, vous n'aurez pas un iota de création de richesse.

La Pyramide de Maslow n'exprime pas un besoin personnel, mais ce que chaque individu qui constitue la société a besoin. Et il se trouve que 60% de la société est constitué d'individus qui ne rapportent rien au système. Des enfants, des handicapés moteurs, des séniles, des malades mentaux...et des gens qui s'en foutent.

Là, c'est simple, si ce système venait à se développer, c'est la fin de la civilisation, purement et simplement.

Si un jour un revenu de base était apporté (moi je suis plus favorable à l'impôt négatif, mais bon, la différence est ténue), il ne pourrait toujours venir QUE du crédit. En aucun cas être simplement "imprimé".

Chaque billet émis, c'est vite vu, c'est de l'inflation. La création monétaire par l'Etat, c'est une vue de l'esprit. Ce n'est tout simplement techniquement pas possible. C'est une rumeur internet, sans plus. En réalité, l'Etat ne peut bien évidemment pas "emprunter gratuitement à la banque centrale" comme on peut le lire partout.

Les hommes ne se contentent pas de manger et boire, il faut les soigner, les aider quand ils sont vieux, leur garantir la sécurité. Tout ceci coûte cher et le système décrit dans cette proposition absurde et anti-économique ne finance absolument rien du tout. Vous donnez quelques sous aux membres, ils vont acheter leurs courses, éventuellement ils financent un projet en crowdfunding...mais ils n'ont pas crée de richesse, ils ont juste fait se déplacer des sommes fraction de la masse monétaire, qui gonfle sans arrêt et donc se dévalue au fur et à mesure, c'est tout.
Thierry Curty's comment, June 3, 2013 11:32 AM
En l'occurrence, vous confondez "monnaies complémentaires" et "monnaies alternatives". La monnaie que nous voyons dans cet exemple n'a rien de complémentaire. Elle crée son propre microcosme économique, qui profite du macrocosme, mais ne lui apporte rien.

Les monnaies complémentaires, elles, sont simplement une autre représentation de la monnaie officielle. Qui elle est issue du crédit, de "l'argent-dette". Toutes ces monnaies complémentaires que nous voyons partout ne sont rien d'autres que des Euros, mais des Euros qu'on ne peut échanger qu'aux endroits qui les acceptent. Ce qui engendre une stimulation économique locale et un raccourcissement des circuits, donc, théoriquement, une distribution plus écologique. Mais elles ont un taux paritaire avec l'Euro.

Si vous avez 10 "Bidules" en poche et qu'il a été décidé que 10 Bidules faisaient 1€, vous allez acheter votre baguette, que vous payez avec ces 10 Bidules, le boulanger va payer de la TVA et des impôts dessus...en Euros, pas en Bidules.

Dans l'exemple pris ici, il n'y a tout simplement pas de système économique, aucun développement sociétal, aucune création de richesse et un appauvrissement généralisé, puisque chaque projet financé non lucratif ou lucratif mais qui se plante n'est pas couvert, c'est tout bonnement de l'argent perdu.

Vous donnez de l'argent à quelqu'un, il est malade, il se soigne avec au lieu de se nourrir, elle est où la création de richesse?
Scooped by Aurélien BADET
Scoop.it!

Osons penser l'impossible : Et si l'argent n'avait plus d'importance ?

Osons penser l'impossible : Et si l'argent n'avait plus d'importance ? | Economie Responsable et Consommation Collaborative | Scoop.it

Si vous étiez libre de vivre comme vous l’entendez, en dehors de toute contrainte financière, à quoi ressemblerait votre vie? Je vous invite à un voyage en aller simple dans le champ des possibles : celui du revenu de base.

Taxez-moi d’utopisme, d’optimisme invétéré ou même de folie pure si le cœur vous en dit : pour moi, les étiquettes ont leur place sur les pots de confiture, pas sur les rêves des humains. Je crois qu’il faut savoir s’extirper du quotidien, des défaillances observées de notre société, et retrouver un espace de rêve où s’échafaudent les réalités de demain.

more...
No comment yet.