Economie Responsable et Consommation Collaborative
86.4K views | +28 today
Follow
Economie Responsable et Consommation Collaborative
Economie Responsable, Economie Sociale et Solidaire, Innovation Sociale, Consommation Collaborative, Développement Durable, Energie et Environnement.
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Aurélien BADET
Scoop.it!

Afficher sa générosité sur son palier

Afficher sa générosité sur son palier | Economie Responsable et Consommation Collaborative | Scoop.it
Pumpipupe est un ensemble de stickers à coller sur votre porte d'entrée qui vous permet de signaler à vos voisins que vous êtes prêt à leur prêter votre fer à repasser. En échange d'un vélo ou d'une télé...
more...
No comment yet.
Scooped by Aurélien BADET
Scoop.it!

Les ONG face à la crise: quelques chiffres

Les ONG face à la crise: quelques chiffres | Economie Responsable et Consommation Collaborative | Scoop.it
Qu’elles agissent dans l'humanitaire ou le développement, comme acteurs de terrain ou plus axées sur le plaidoyer, les ONG doivent penser leur mutation face à la crise.
more...
No comment yet.
Scooped by Aurélien BADET
Scoop.it!

Are we generous by default?

Are we generous by default? | Economie Responsable et Consommation Collaborative | Scoop.it

Given the right situation, most humans act altruistically. Here’s why we like giving more than receiving and the collaborative economy brings out the best in us.

When I heard it at OuiShare for the first time, I couldn’t believe it: it turns out that at skill banks, people prefer to do favors instead of receiving them; at time banks people are more likely to offer their time instead of asking for it; and when dealing with local currencies citizens prefer to have others owe them credits than have a debt themselves. Not very rational, right?

It would be more rational to first ask for something (favors, time, money) and then decide if you would like to give. A prize without any effort? No doubt: go for it. But it turns out that reality and our own experiences tell a different story. It´s rather human to feel pride in having a skill that is useful to others as much as it is very human to experience satisfaction in lending something to someone or accumulating social credits in case they are needed at some point.

After doing all types of research and behavioral experiments, Yochai Benkler concluded in The Penguin and the Leviathan, that humans are distributed as follows: 30% always cooperate, another 30% will always do their own thing and – great news – for 40%, it depends. What does it depend on?

It depends on the context. If you are told that a group is very cooperative, you will act in a cooperative way. If you are told that you are surrounded by sharks, you will try not to look anyone in the eye. It depends, therefore, on what we think about ourselves. It depends largely on how our public and private spaces are designed as well as the systems we use to interact.It depends on the default configuration. Settings by default?

Many collaborative economy platforms help us express mutual support freely and reveal an unexpected side of the homo economicus. Maybe we are not the profit maximizers we are thought to be, and now that we know ourselves better, can start behaving as we truly are.

 

 

more...
No comment yet.
Rescooped by Aurélien BADET from Nouveaux paradigmes
Scoop.it!

Après "J’aime", je "Give"

Après "J’aime", je "Give" | Economie Responsable et Consommation Collaborative | Scoop.it

Un nouveau venu dans le monde des réseaux sociaux permettra maintenant de faire des dons en un clic, à la manière d’un "J’aime" de Facebook.

Il s’agit du projet ZeGive, dont le principe est simple: aux côtés des habituels boutons "J'aime" ou "Tweeter " que l'on retrouve maintenant sur la plupart des sites web, s’ajoute aujourd’hui sur certains sites commerciaux en France le bouton "Give".


Via M-Christine Lanne, Tinkuy, Christophe CESETTI
more...
L'Atelier de l'Emploi - ManpowerGroup's curator insight, January 24, 2013 8:09 AM

""L'idée est d'élargir le cercle des donateurs, quitte à ce que les internautes donnent moins individuellement ", explique Olivier Mathiot, de PriceMinister, organisme partenaire de ZeGive. En effet les cofondateurs présentent le projet comme un moyen d’inciter les donateurs à devenir "acteurs de leur générosité", et d’augmenter les dons en provenance du web. Dans un contexte où les donateurs sont de plus en plus âgés, il est aussi important pour l’entreprise d’attirer un public jeune et de montrer qu’il n’est pas nécessaire de s’engager sur le long terme.


"Les jeunes ont de nouveaux usages. Ils partagent beaucoup d’informations sur les réseaux sociaux, explique Pierre Janicot, l’un des fondateurs de ZeGive. Mais en même temps, seulement 3% des dons se font par Internet. C’est peut-être parce que le don sur Internet n’est pas facile d’accès. On est loin des donateurs traditionnels qui s’engagent sur un don régulier, mensuel... ainsi, plus de gens vont pouvoir donner juste 'quelques pièces', à des projets dont ils se sentent proches."

Scooped by Aurélien BADET
Scoop.it!

L’économie du don ou la révolte de la générosité

L’économie du don ou la révolte de la générosité | Economie Responsable et Consommation Collaborative | Scoop.it

Seconde étape dans notre voyage dans la révolution de la consommation collaborative, une des facettes les plus spectaculaires de la nouvelle consommation. Aujourd’hui, on découvre une facette généreuse de cette évolution, particulièrement active sur le web 2.0 et parmi la génération Z.

Conso collaborative = générosité + partage + lien social = don

more...
No comment yet.
Scooped by Aurélien BADET
Scoop.it!

Génération Y: les jeunes plus généreux que leurs parents, selon une étude

Génération Y: les jeunes plus généreux que leurs parents, selon une étude | Economie Responsable et Consommation Collaborative | Scoop.it

Travail bénévole et dons aux associations, les 20-30 ans ne sont pas les individualistes que l’on croit.

Des écouteurs greffés sur les oreilles, un écran pour seul horizon et un téléphone au bout des doigts, les clichés collent à la génération Y. Ces jeunes âgés de 18 à 35 ans biberonnés aux écrans pâtissent aussi d'une mauvaise image: des jeunes individualistes, superficiels et immatures. Selon une étude australienne, il n’en serait rien. Au contraire, ces jeunes seraient bien plus généreux que leurs parents.

more...
No comment yet.
Scooped by Aurélien BADET
Scoop.it!

La générosité selon Bill Gates

La générosité selon Bill Gates | Economie Responsable et Consommation Collaborative | Scoop.it

Le fondateur de Microsoft incarne une nouvelle philanthropie, calquée sur le modèle de l’entreprise.

L’emploi du temps du Bill Gates philanthrope n’a rien à envier à celui du Bill Gates fondateur de Microsoft. Depuis trois ans, l’ex-homme le plus riche du monde se consacre exclusivement à la fondation qu’il a créée avec son épouse.

more...
No comment yet.
Scooped by Aurélien BADET
Scoop.it!

Radio : "L’altruisme : 7ème puissance économique du monde"

Radio : "L’altruisme : 7ème puissance économique du monde" | Economie Responsable et Consommation Collaborative | Scoop.it

Michel Serres revient sur l’équilibre instable de la bonté qui est, par nature, rare, exceptionnelle. Mais il s’appuie également sur une étude publiée sur le site www.olbios.org pour objectiver le pouvoir de la générosité qui constitue « la 7ème puissance économique du monde » et rappeler que « les dons croissent de 35% plus rapidement que les valeurs boursières ».

Un écho radiophonique à l’étude «la finance altruiste à la conquête de l’Europe» réalisée pour la première fois sur le sujet par Axylia Conseil.

more...
No comment yet.
Scooped by Aurélien BADET
Scoop.it!

Philanthropie: 5 tendances à suivre en 2013

Petit tour des mutations, grands débats ou tendances qui vont se confirmer en 2013 dans le monde de la philanthropie, avec l’analyse de Virginie Seghers, spécialiste du secteur.

Que ce soit à travers le mécénat d’entreprise, les fondations de grands philanthropes ou la façon de donner, le secteur de la philanthropie se réinvente et trouve de nouvelles formes de générosité. Ainsi, loin de nous est l’image de la philanthropie décrivant une grande famille fortunée faisant des bonnes œuvres.

Avec l’aide avisée d’une spécialiste du secteur, Virginie Seghers (Maître de conférence à Science po et consultante pour les fondations et entreprises), nous avons sélectionné quelques grandes tendances ou débats à suivre de près en 2013.

more...
No comment yet.