Argent et Economi...
Follow
Find tag "grecque"
101.4K views | +4 today

La fiction des cent milliards de réduction de la dette grecque

From finance.blog.lemonde.fr

« Les doutes augmentent sur l’accord de l’Union Européenne », titre ce matin le Wall Street Journal.

Barclays Bank vient de mettre à jour une liste des 40 principaux détenteurs de dette grecque.

- Ils représentent 260 des 350 milliards d’euros (les deux tiers) d’endettement du secteur public grec.

- Au total, 38,5 milliards d’euros sont répartis entre 25 obligataires qui ne sont ni grecs ni publicsce sont eux qui sont vises par la concession de 50% arrachée la nuit des longs couteaux.

- 10 milliards d’euros sont détenus par 7 assureurs.

- 18,3 milliards sont détenus par des banques ou assurances françaises...

No comment yet.

Quand DSK voulait effacer la dette de la Grèce

From videos.tf1.fr

"La dette de la Grèce (...) il faut la réduite à tout prix. À tout prix, sauf, au prix de la stagnation, voire de la récession. Alors, le chemin de crête est difficile (...) les européens ont du mal à le suivre (...) parce qu'ils ne veulent pas prendre la mesure de l'ampleur du problème (...) On peut dire, les Grecs paieront tout seuls. Mais ils ne peuvent pas. Ou on peut dire, parce que nous sommes dans une Union, que nous allons partager cela (...) Le problème c'est que pour ça, il faut accepter de reconnaître qu'il faut “prendre sa perte”. Il y a une perte, il faut la prendre". Dominique Strauss-Kahn jugeait que "pour prendre la perte, tout le monde doit la prendre. Les États, vous avez raison, et les banques"...

Suite => http://j.mp/s2FfH4

No comment yet.

Et quand Fillon jugeait "irresponsable" d'effacer la dette grecque

From www.lemonde.fr

La phrase a été quelque peu oubliée. Elle avait pourtant fait du bruit. Le 18 septembre, Dominique Strauss-Kahn donnait à TF1 une interview-vérité, essentiellement consacrée à ses ennuis judiciaires, mais pas seulement. L'ex-président du FMI y évoquait également la crise grecque, et proposait une solution. "La dette de la Grèce (...) il faut la réduite à tout prix. À tout prix, sauf, au prix de la stagnation, voire de la récession. Alors, le chemin de crête est difficile (...) les européens ont du mal à le suivre (...) parce qu'ils ne veulent pas prendre la mesure de l'ampleur du problème (...) On peut dire, les Grecs paieront tout seuls...

No comment yet.

«On demande aux banques d'en faire trop, trop vite»

From www.liberation.fr

Les dirigeants européens doivent annoncer ce mercredi des mesures décisives pour le secteur bancaire. Guido Ravoet, directeur général de la Fédération bancaire européenne, fait le point.

A la veille d'un sommet européen décisif, savez-vous à quelle sauce vous allez être mangés ?Toujours pas, car nous ne sommes pas partie prenante des négociations sur la décote de la dette grecque...

No comment yet.