Au nom de l'emploi, le gouvernement renonce à supprimer certains allégements de charges | ECONOMIE ET POLITIQUE | Scoop.it
Bercy renonce à ramener de 1,6 à 1,5 SMIC le point de sortie des allégements de charges patronales, la mesure étant susceptible de détruire quelque 40.000 postes. Mais les allégements vont être calculés sur une base plus large, intégrant la participation et l'intéressement.

 

En annonçant un coup de rabot de plus de 3 milliards d'euros sur les allégements généraux de charges patronales (sur un total d'environ 20 milliards), le Parti socialiste s'est avancé fin janvier sur un terrain extrêmement glissant : alors que 12.000 emplois ont été supprimés au deuxième trimestre (« Les Echos » d'hier), son projet est susceptible de détruire encore des dizaines de milliers de postes. Paradoxalement, il s'attaque à l'un des meilleurs leviers contre le chômage et l'une des niches sociales présentant la plus grande efficacité économique, l'Inspection des finances l'ayant crédité de la note maximale de 3 sur 3 il y a tout juste un an.